•  

     

    Gare à l'eau qui dort n° 24

     

    Gare à l'eau qui dort n° 24 - La "road rage" à 200 km à l'heure

     

     

    LA ROAD RAGE

    à 200 km à l'heure

     

     

    Heu... doucement le son, ça déchire ! :-) ! 

     

    La mémoire, c'est la première des sanctions.

    Le sentiment de culpabilité dure toute une vie ! 

     

    Une décision de justice n'amplifie pas forcément la culpabilité,

    elle peut être ressentie comme un soulagement, car elle implique sanction et réparation......

     

     

    Dorian roulait tranquillement sur la route en direction du Domaine de Louise.... La radio grésilla : "Attention Patron, la cible a pété un câble et s'est envolée.... Elle a prit sa voiture et roule comme un cinglé, la police à ses trousses..."(Episode précédent - cliquez sur la phrase)

     

    Dorian, surpris, jeta un oeil dans son rétroviseur : au loin, un bolide arrivait sur lui à une vitesse folle.... 

    Immédiatement, il accéléra et la voiture bondit comme un fauve sur le bitume.... 

     

    Damien était livide. Il se savait déjà mort.... Être prédateur ou proie, il avait choisi !  Les muscles crispés, il agrippait le volant, le pied posé à fond sur l'accélérateur en prenant des risques insensés... zigzagant sur la route entre les rares véhicules qui s'y trouvaient.à cette heure si matinale.... grillant tous les stop et feux rouges....

    Il se retrouva rapidement sur l'autoroute.... Fort loin derrière lui, trois voitures de police à ses trousses, toutes sirènes hurlantes.... Mais sa voiture était si puissante qu'il avait facilement semé ses poursuivants.... 

     

    Une affreuse grimace de fureur tordait ses lèvres... Il se sentait capable d'affronter tous les dangers, n'ayant plus rien à perdre, scrutant la route devant lui.... et tous les conducteurs des voitures doublées, prêt à agir !  

    Toutes ces années de chienneries pour rien, rien ! Il brûlait d'un feu intérieur intense, sa tête bourdonnait, ses oreilles sifflaient, son coeur cognait dans sa poitrine à grands coups redoublés.... Il se moqua éperdument de sa souffrance physique, n'entendait plus les klaxons furieux qu'il déclenchait sur son passage, ignorait les appels de phare...  Seuls ses yeux fixaient un point à peine visible à l'horizon... C'était Dorian, il en était certain ! 

     

    Dorian restait décontracté. Dans toutes circonstances, il était important de garder toute sa lucidité, garante de ses qualités de virtuose du volant ... Il manoeuvrait les changements de vitesse avec un calme olympien, enfonçait l'accélérateur en doublant rapidement les quelques voitures devant lui .... sans embardées dangereuses pour les autres et pour lui-même... 

    Il savait à quel point un homme intelligent, cultivé et raisonnable pouvait être soudain poussé à tuer quelqu'un.... L'expérience de Milgram le prouvait tout particulièrement.... Personne ne pouvait prétendre se croire prémuni de tous risques....

    Il tenta d'arracher de sa conscience qu'il était lui-même l'auteur de l'acte homicide de Damien ! En d'autres termes, il avait poussé Damien à vouloir le tuer.... 

    Damien était devenu un objet encombrant dont il fallait se débarrasser.... Le métier de Dorian lui en avait donné la possibilité, et pas seulement pour des motifs de profit...

    Son amour latent pour Louise, la situation psychologique et financière dramatique de celle-ci, le cynisme dont il devait faire preuve dans son métier, l'avaient déchargé de  toutes responsabilités.... envers un être humain qui ne devenait plus "qu'une cible".... 

    Un malaise l'envahit, une sorte de prémonition sourde..... qu'il envoya bouler, pas le temps !  pas le moment ! 

    Il vérifia dans son rétroviseur et fut stupéfait d'apercevoir la voiture de Damien à quelques mètres de lui.... Diantre !

    Il essaya de semer son poursuivant, mais le véhicule de celui-ci paraissait nettement plus puissant que le sien, et se rapprochait inexorablement.... 

     

    Damien reconnut le conducteur du véhicule qui le précédait.... Un sourire sardonique lui barra le visage... Pied au plancher, il le rattrapa sans peine et le percuta violemment à plusieurs reprises par l'arrière...

     

    Des secousses brutales suivies de bruits sourds ébranlèrent la voiture de Dorian qui, déstabilisée, bondissait et dérapait à chaque coup de butoir.

    Il déploya tous ses réflexes de conducteur virtuose ... pour la redresser.... tenta d'accélérer, mais elle plafonnait.... Impossible de rouler plus vite... Il se mit à zigzaguer en dérapages contrôlés sur toute la largeur de la voie ...Les pneus crissaient, dégageant une odeur caractéristique de gomme brûlée, et une épaisse fumée....  Le véhicule flottait dangereusement.. menaçant sans cesse de se retrouver en tête à queue....  

    Damien tenta de se dégager en roulant sur la bande d'arrêt... et sa voiture se retrouva soudain à la hauteur de celle de Dorian... 

    Dorian comprit la tactique de Damien : il voulait  l'envoyer se fracasser sur la barrière de sécurité centrale... ou peut être le doubler pour le coincer en se mettant en travers de la route.... 

    Il prit une décision brutale : il braqua brusquement à droite et se rabattit violemment sur le flanc du bolide de son adversaire.... Sous le choc, les côtés latéraux des deux véhicules volèrent en éclats... 

    L'effet fut immédiat : Damien perdit le contrôle de sa voiture  qui fut propulsée à une vitesse folle sur la rambarde de sécurité de l'autoroute, rebondit, puis fila en glissades spectaculaires comme une toupie, pour finalement se retrouver encastrée par le pare-chocs avant, avec une violence inouïe, dans la barrière de sécurité centrale, dans un fracas assourdissant de tôle froissée, déchiquetée... et enfin, s'immobilisa.... Le moteur tournait encore.... 

    Malgré toute sa dextérité, Dorian faillit l'emboutir de plein fouet.... Ses pneus éclatèrent sur les débris de carrosserie éparpillés  sur toute la route.... Il finit par immobiliser son véhicule quelques mètres plus loin dans de grandes et dangereuses gerbes d'étincelles sur la bande d'urgence, coupa de suite le moteur.... sortit avec précipitation, enjamba la barrière de sécurité latérale,  cavala dans l'herbe loin de la voiture et se retrouva plié en deux, les mains sur les genoux, en soufflant comme un boeuf... Pas le moindre bobo, pas même un petit bleu.... Il n'en revenait pas !

    Il se déplia doucement, se redressa, étira précautionneusement les bras, manoeuvra les épaules, la tête.... Tout était ok, hormis le violent tremblement qui le secoua soudain... peur rétrospective ? 

     

    Les véhicules endommagés se retrouvaient désormais hors d'usage...  Tout son matériel sophistiqué de filature sans doute définitivement foutu.... Une grande perte financière pour lui.... Il regardait le désastre avec les yeux d'un homme qui revenait de loin....

     

    Les voitures de police, toutes sirènes hurlantes et gyrophares, arrivèrent sur les lieux.... Les policiers se mirent en place de toute urgence afin de stopper la circulation des deux côtés de l'autoroute, à cause des débris métalliques qui jonchaient les voies.... Des renforts furent appelés ainsi que des ambulances... 

    Les ordres téléphoniques fusèrent.... L'autoroute fut coupé dans les deux sens ! 

    Un officier de police rejoignit au pas de course Dorian qui, épuisé, s'était allongé dans l'herbe rase jaunie et coupante, en proie à de violentes convulsions.... Il claquait des dents ! Une étrange et intense culpabilité le submergeait.... Véritable descente aux enfers !

    Les images agressives et sonores revenaient en boucle dans son esprit, lui déchiraient les neurones et les entrailles.... Soudain secoué de sanglots, il tenta d'expliquer au policier toute l'horreur vécue... Le policier l'enregistrait avec son portable.... 

    Sirènes stridentes des ambulances.... Deux infirmiers coururent en hâte vers Dorian qui refusa tout soin, et les renvoya vers Damien.... 

    Les urgentistes et le médecin de service étaient déjà auprès du blessé.... Un courageux policier avait coupé le moteur du véhicule... L'essence coulait à flots, il fallait agir vite.... 

    Dorian se releva enfin, toujours en proie à de violents tremblements, retrouva l'usage de ses membres, et se rendit lentement avec beaucoup d'appréhension vers le véhicule de Damien....  Le policier le collait, craignant un malaise.... 

     

    Des hurlements déchirèrent l'espace... Les infirmiers tentaient de sortir Damien avec forces précautions afin de le poser sur un brancard ... 

    Une vision d'horreur pour Dorian : le visage ensanglanté de Damien avait été lacéré par les tôles déchiquetées.... ainsi que tout son côté gauche... 

    Un infirmier le rassura : "Juste des estafilades !"

    Mais la tête du blessé avait heurté quelque chose et il craignait une hémorragie interne ou un traumatisme crânien.... Seule la radio le confirmera.... Une chance que la voiture avait été ralentie par des glissades, visibles encore sur le bitume, sans quoi les jambes..... "

    L'infirmier se tût, conscient de l'état de choc de Dorian.... "Bref, il s'en tire plutôt bien, vu l'état du véhicule...". affirma-t-il .... 

     

    Les patrouilleurs de l'autoroute nettoyaient déjà les lieux.... Il fallait mettre en sécurité toutes les personnes présentes, les blessés, les intervenants comme la police et les ambulanciers.... le plus rapidement possible.

    "Ces hommes en jaune sont nos véritables anges gardiens".... s'exclama, admiratif,  le policier qui ne quittait pas "son accidenté" visiblement en état de choc..."ils n'hésitent pas à se mettre en danger au quotidien pour nous tous... 


    Heu, Monsieur, vous allez devoir nous suivre au commissariat de police pour notre rapport... Il vous serait utile de prendre tous vos papiers dans votre véhicule avant qu'il ne soit emporté par la dépanneuse..."

     

    Ils se rendirent ensemble vers la voiture de Dorian qui fouilla avec prudence dans l'habitacle jonché de débris métalliques et de morceaux de verre brisés.... Comme il le craignait, tout son matériel de filature avait été éjecté sous le choc, happé par la béance du côté latéral droit. Son portable avait disparu....  Il soupira, trop heureux de s'en sortir à si bon compte.... Il récupéra avec difficulté sa sacoche contenant ses papiers d'identité et bancaires, coincée dans la boîte à gants grande ouverte, complètement déformée.

     

    L'ambulance filait déjà vers l'Hôpital en emportant le blessé.

     

    Soudain, le silence ! Un silence comme une chape de plomb, un brutal enfermement dans le silence.... Une carapace de glace qui paralyse, tétanise...

    Dorian se laissa choir sur la banquette arrière du véhicule de police, toujours accompagné par son ombre, ce jeune policier qui s'assit à côté de lui, pendant qu'un conducteur et un passager policiers prenaient place... Le véhicule s'ébranla doucement.... 

     

    Des images lancinantes, comme un film d'horreur, comme un disque rayé, tournaient dans l'esprit de Dorian... Il se mit à divaguer en soufflant bruyamment, sentant revenir les convulsions....

    Le policier lui mit brusquement un mouchoir sur le nez et la bouche, lui enjoignant de respirer tout doucement, comme le ferait une femme en couche.... Le visuel s'immobilisa... Trou noir ! 

     

    Il se réveilla dans une chambre d'Hôpital, une perfusion reliée à son bras droit... La vision du visage déformé, lacéré de Damien, ses yeux écarquillés par la terreur et la douleur, l'odeur écoeurante du sang chaud le prirent par surprise... Il étouffait !

    Tout cela était le résultat de son acharnement envers Damien, c'était de sa faute, il en était certain.... La vision de Louise et de sa fille Lou le hanta.... Elles n'avaient pas mérité cela ! Il avait manqué d'humanité... C'était pas son fort,  l'humanité.... 

    Il sût que le bruit assourdissant de ces images allait le marquer pendant toute sa vie... Son intégrité physique, émotionnelle était définitivement perturbée.... Il restera pour toujours un homme atteint dans son estime de soi, dans son honneur, dans sa probité professionnelle....

    Bref, il était cuit ! "cuit de chez cuit !"

    Une alarme se mit à sonner... Il s'aperçut qu'une pince enfermait son doigt et était reliée à un moniteur qu'il mit du temps à identifier.... Un médecin entra en trombe, suivie par une infirmière... 

    "Ne vous agitez pas, Monsieur... Nous vous avons perfusé un calmant... ! ça va aller mieux ! Un psychologue viendra vous voir quand vous serez reposé... Vous êtes en état de choc... tout va aller mieux ! Détendez-vous...."

     

    L'infirmière contourna le lit, prit une chaise qu'elle plaça contre le lit et lui saisit la main gauche qu'elle serra doucement... Le médecin tripota le goutte à goutte...  

    "J'ai manqué d'humanité" murmura Dorian, qui souffrait comme un damné

    "Vous n'êtes qu'un humain faillible, fragile... comme nous tous" lui souffla doucement l'infirmière... "Nous sommes tous malades en humanité, vous savez ! Seule l'humilité peut nous faire grandir en humanité...."

    "L'humilité ??? c'est une utopie !" s'insurgea Dorian, qui s'agitait dangereusement....

     

    "Chuuut ! Cessez de vous agiter.... Là,Là.... Dites-vous que cueillir l'essentiel demande un cheminement, ...  et tout cheminement a besoin de temps, de pauses, de retours... Votre....  rébellion contre la souffrance et le mal est une face de votre humanité... Et reconnaître ses torts, c'est être humble !

    Reposez vous, Dorian, et nous en reparlerons ensuite. D'accord ?"

     

    "J'étais dans la nécessité de me défendre, de sauver ma peau... Je ne voulais pas le détruire, mais je l'ai détruit.... bien avant, bien avant.... dans son amour-propre... Et encore, il ne sait pas tout....Quand il va découvrir.... " cria Dorian, en proie à une panique intense qui fit sonner le moniteur

     

    "Chuuuuut  ! laissez vous aller.... " lui enjoignit l'infirmière, compatissante, mais pressée car elle avait du travail dans le service, en lui posant une main sur la poitrine et l'autre sur le bras .... pour l'encourager à se calmer....  tout  en arrêtant vivement l'alarme.

     

    "Vous ne comprenez pas !!! Vouloir donner la mort, c'est se placer..... au-dessus de l'inacceptable... Position de Toute-Puissance.....qui refuse l'imprévu imposé.... par un connard comme moi.... Suis... un connard !.... Il était hors de lui !

    Bon sang, comprenez ! 


    Pas de sa faute, .....mais de la mienne.... J'en aurais.... fait autant.... à sa place....

    Faut l'aider ! Et si je meurs, qui expliquera ? qui expliquera??? hein, qui......."

     

    Dorian, épuisé, ensuqué, s'endormit comme une masse...

     

    Luciole

     

    A SUIVRE

     

    Manifestation de la rage au volant

    Selon cette étude, la rage au volant se manifeste de différentes manières pouvant être mineures ou bien plus graves lors de cas extrêmes.

    ● 51 % des automobilistes talonnent le véhicule devant eux s’ils jugent que leur conducteur conduit mal.

    ● 47 % des enragés du volant crient après les autres conducteurs.

    ● 45 % des personnes atteintes font savoir leur désaccord en se déchaînant sur le klaxon.

    ● 33 % font des gestes de colère sans sortir de la voiture, généralement en baissant la vitre et en faisant en sorte de bien montrer leur rage aux victimes.

    24 % des personnes sujettes à cette rage tentent de bloquer le passage aux autres véhicules, notamment en faisant un tête-à-queue dans 12 % des cas.

    ● 4 % en viennent à sortir de leurs voitures pour confronter directement les autres conducteurs.

    Une minorité de 3 % vont jusqu’à percuter les autres véhicules.

    https://www.lecitoyenrouynlasarre.com/article/2020/06/16/victime-de-rage-au-volant-que-faire

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : Le Constat d'adultère

     

     

     

     

     

    Pin It

    16 commentaires
  •  

    Gare à l'eau qui dort n°23 - Le "Constat d'adultère"

     

    Gare à l'eau qui dort n°23

     

    Gare à l'eau qui dort n°23 - Le "Constat d'adultère"

    LE CONSTAT D'ADULTERE

     

     

    Carmen de Bizet

     

     

    Il serra sa main avec force et lutta de toutes ses forces pour ne pas l'embrasser sur le champ ! Pas maintenant ! Seulement si le divorce était prononcé.... Plus tard.... On verra ... Tom, calme-toi, calme-toi, elle a besoin de toi, de ton honnêteté envers elle, envers Lou et même.... envers Damien .... et envers toi, Tom .... Tu ne serais pas digne d'elle autrement ! (Episode précédent n° 22 - cliquez sur la phrase)

     

     

    "Mission accomplie !" se réjouit Dorian en se frottant les mains.... 

    Damien avait été pris sur le fait. Dorian et l'Huissier de Justice avaient réussi à obtenir un "Mandat de localisation" de la cible, permettant de localiser la puce GPS du téléphone de Damien  qui se trouvait encore chez Agathe, avant les six heures fatidiques.... 

    Les "investigateurs" (les "mouchards" de Dorian planqués dans le camion, dit "le sous-marin") avaient été en mesure de repérer le téléphone de la cible grâce aux antennes des opérateurs mobiles.

    La précision de cette localisation dépendait du nombre d'antennes avec lesquelles l'appareil communiquait simultanément afin d'assurer la meilleure connexion possible. ... La puce GPS du mobile est activée par défaut dans la plupart des appareils... si les réglages de confidentialité du téléphone ne sont pas bloqués par l'utilisateur....

    Ô joie : Damien avait omis cette formalité (ou ne la connaissait pas ?), lui qui était si attentif à ne laisser filtrer aucune preuve de ses amours clandestins. 

    Damien avait commis un autre faux-pas, qui allait lui être fatal : "la panne d'oreiller" ! Il partait toujours d'ordinaire au beau milieu de la nuit, empêchant toute mauvaise surprise au petit matin... mais pas cette fois ! Que lui arrivait-il ? Devenait-il trop confiant ? Moins prudent ? 

    Les investigateurs, qui avaient passé beaucoup d'heures de planque à scruter leurs écrans en vain,  jubilaient ! Bingo ! Le message codé se répandit sur les ondes branchées sur la Centrale qui recueillait toutes les données des mouchards : "Les oiseaux sont au nid !"

    Dès l'heure légale de six heures du matin, l'Huissier de Justice et des officiers de police, aidés par un serrurier compétent qui avait ouvert silencieusement la porte d'entrée, s'engouffrèrent rapidement dans l'appartement de Agathe, suivis par Dorian qui filmait toute la scène.... I

    lls tombèrent sur la bonne, Cathy, qui dormait à poings fermés dans une petite chambre d'enfant aux rideaux fermés...

    Puis, dans le plus grand silence, avec des précautions de Sioux, ils se retrouvèrent dans une chambre cossue au papier peint fleuri de noir et rose, dont l'unique fenêtre était occultée d'un rideau rose bonbon d'où filtraient des rais de lumière, devant un immense lit capitonné d'un satin assorti à la couleur du rideau,  dans lequel reposaient les tourtereaux, nus comme des vers, bras et jambes mêlés.... 

    Dorian eut le souffle coupé devant la beauté juvénile de la petite Agathe.... dont la lourde chevelure dorée recouvrait une bonne partie du corps jusqu'à la taille. et s'éparpillait sur l'oreiller... Quel charmant tableau ! .. Un peintre particulièrement doué n'aurait pas fait mieux ! Il eut une grosse bouffée de chaleur, aussitôt réprimée.... Ah, il ne s'embêtait pas, le Damien ! Dorian l'envia soudain, malgré toute sa bonne volonté de rester de marbre.... 

    Sans doute mue par le légendaire instinct féminin, Agathe ouvrit soudain les yeux et se mit à hurler et vociférer en secouant Damien de toutes ses forces.... Abruti de sommeil, il se retourna vers les étranges apparitions et resta coi, complètement désemparé... 

    Quelqu'un alluma un plafonnier rococo qui rutila  de toutes ses pendeloques en verroterie.... 

    Dorian filmait derrière les "officiels" qui établirent rapidement un "Constat d'adultère", au grand dam de Damien, qui comprenait enfin !

    Ce Constat permettra de peser sur la garde de Lou et sur les arbitrages financiers lors d'un éventuel divorce.... déjà fortement engagé.

     

    Damien avait la rage ! Il s'était rapidement levé, enfilant un slip et un pantalon soigneusement plié sur un "serviteur", puis sa chemise avec une lenteur calculée qui lui permettait de retrouver toute sa conscience,  puis ses chaussettes, ses chaussures, et retrouva quelque peu sa dignité d'homme... Agathe s'enfouit au plus profond de son lit en tirant les couvertures sur elle...

    Cathy, alertée par les cris, se retrouva pieds nus, en pyjama, aux côtés de Dorian, qui filmait toujours ! Elle se mit à l'invectiver avec violence, cherchant à lui arracher la caméra... Damien, stupéfait, reconnut Dorian, l'ami d'enfance de sa femme...  dont il ne comprenait pas le rôle dans cette lamentable histoire, mais qui le ramenait immanquablement à sa femme, Louise.... Il comprit d'où venait l'attaque.... Il n'en revenait pas ! Louise ! Qu'avait elle fait ! mais qu'avait elle fait ! 

    Il était furieux contre lui-même ! Il s'était laissé piéger comme un gamin.... et se sentait injustement traité.... Lui qui ne supportait pas la moindre contrainte et surtout d'avoir tort, méprisé, traité avec hauteur.... il avait dû fermer sa gueule et emprunter la voie des humbles.... Un comble ! 

    Il jeta chemise de nuit vaporeuse ... et robe de chambre mousseline ... roses, à sa petite amie qui, en leur tournant le dos, s'habilla avec un cérémonial de stripteaseuse devant tout cet aréopage masculin, consciente de son petit effet... Un type la filmait... Elle se retourna et fit face à la caméra avec un aplomb qui stupéfia Damien.... Il l'aurait giflée, cette petite garce.... 

    La police commença ses investigations, retournant tout l'appartement ! Cathy, effrayée par tout l'appareil policier, s'embrouillait dans ses explications, devenait hystérique ! Agathe ne soufflait mot, se reposant sur un Damien muet comme une carpe, qui refusa de signer le fameux "Constat" ou tout autre papier... 

    Les policiers cessèrent de mettre au supplice la pauvre Cathy qui jurait comme un charretier, toutes griffes dehors,  et emmenèrent les deux gamines au poste de police, 

     

    Damien était tapi dans une bergère parfaitement rose et se sentait comme une bête fauve prête à bondir.... 

    Dorian avait cessé de filmer et le regardait, narquois... Anéanti par le choc violent d'être aux mains d'un copain de sa femme, Damien ressentit un désespoir infini s'emparer de lui... Il crut que cet homme svelte, sportif, musclé, aux larges épaules... était un journaliste.... Le monde allait bientôt découvrir l'existence des Babés, les médias allaient s'en donner à coeur joie, ruinant sa réputation  et celle de son Agence, par des émissions infamantes  dont les auditeurs se montraient particulièrement friands.... 

    Le monde se referma brutalement sur lui... Il perdit pied, se noya en maudissant ses imprudences, mortifié jusqu'à l'os.... Ces noires pensées achevèrent de le déstabiliser. Lourd de ses bourdes que son orgueil avait du mal à digérer... 

    Il grelotta de rage... Tout son passé, ses manques de confiance, ses échecs, ses petitesses, ses bassesses, ses ruses de petit pauvre qui avait tant désiré s'élever hors de sa triste condition, lui labourèrent le  coeur comme autant de griffes diaboliques.... 

    Plus personne n'acceptera de l'accompagner désormais sur ses chemins de ronces et de ravines, pas même les Babés, encore moins la délicieuse et gourmande petite Agathe... Il eut une pensée émue envers elle.... Dans quelles mains allait elle tomber ? Qu'allait elle devenir sans lui ? 

    Pas un seul instant il ne pensa à sa fille Lou ... mais une haine féroce s'enflait envers sa femme, cette mijaurée d'un autre siècle, cette cruche froide qui sonnait le creux....  qu'il avait été dans l'obligation d'épouser... Son ventre se tordait à l'évocation de ses parents qui l'avait ainsi cloué tel un papillon sur le devenir de la boîte du père qui prenait l'eau de toutes parts... cette mère implacable, glaciale, ambitieuse et cupide qui ne l'avait jamais embrassée... 

    L'air lui manqua ! Il était foutu, foutu ! 

    La honte, la culpabilité, la misère de son enfance resurgissaient, le submergeaient.... 

    L'impuissance, la rage et la soif de vengeance lui comprimèrent la poitrine... Il serra les poings, en s'efforçant de calmer les battements désordonnés de son coeur meurtri... déterminé à pourchasser Dorian et à le tuer, le tuer.... 

    Son esprit s'emballait... Ses démons intérieurs devenaient de plus en plus puissants, vivants, rugissants....Il allait faire face. Il survivra à ce cauchemar... Il tuera Dorian ! 

    Pendant que la police fouillait l'appartement, il le chercha des yeux : Dorian avait disparu ! 

    Soudain, Damien profita de la cohue policière pour bousculer les agents trop surpris, et se précipita vers la porte, l'ouvrit à la volée, prit les clés de sa voiture sur la commode de l'entrée, se rua dans l'escalier au risque de le dévaler et de se rompre le cou....  les policiers à ses trousses.... 

    A une vitesse folle, il les sema, traversa le porche.... puis la rue... cliqua sur la clé et se retrouva dans sa voiture qu'il démarra en trombe en faisant crisser les pneus..... 

     

    Dorian roulait tranquillement sur la route en direction du Domaine de Louise.... La radio grésilla : "Attention Patron, la cible a pété un câble et s'est envolée.... Elle a prit sa voiture et roule comme un cinglé, la police à ses trousses..."

     

    Luciole

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort n°23 - Le "Constat d'adultère"

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

     

    Pin It

    13 commentaires
  •  

     GARE A L'EAU QUI DORT n° 22

     

    LA CHARITE FRATERNELLE

     

    Gare à l'eau qui dort n° 22 - La Charité fraternelle

    La Charité fraternelle  de Julien-Edouard Conny - 1865

    Château de Rambouillet 

     

    Nocturne n°13 de Frédéric Chopin 

    Emmanuelle Swiercz

     

     

    Puis Dorian la rappela sur son portable : Damien ne rentrera pas de sitôt : il était chez Agathe ! Elle souffla de soulagement, grignota quelques douceurs dans le silence de la cuisine, but un verre de champagne... puis un deuxième.... suivi d'un troisième.... La tête lui tourna ! Elle remonta lentement les escaliers en se cramponnant à la rampe, se déshabilla, se démaquilla vaguement, prit un somnifère, se coucha ... et s'endormit rapidement sous l'effet conjugué de l'alcool et du somnifère....  (Episode précédent cliquez sur la phrase)

     

    Louise était blême. Une rage violente assombrissait son beau regard clair.... Tom frissonna ... Il se sentit soudain gauche et impuissant ...

    Elle déroula le fil des nouvelles qui foudroya Tom. Bouche-bée, il l'écouta avec une grande attention, dérouté par la tournure que prenaient les événements .... 

    La réalité de Louise était si lourde de misères ! 

    Il aspira profondément pour tenter de calmer la rage froide qui s'emparait de lui. 

    Ils marchèrent côte à côte en silence le long de l'allée majestueuse du Domaine de Louise en direction de la sortie, perdus chacun dans leurs pensées.

    Des larmes roulaient en flot continu sur le visage décomposé de Louise. Elles transpercèrent le coeur de Tom, qui n'eut pas de mal à se projeter dans l'avenir de Louise et de Lou. La solution qu'elle avait retenue était lourde de conséquences. 

    Il était clair, et c'était tellement compréhensible, qu'elle se trouvait en proie à une pleine crise de panique ! 

    Il tenta néanmoins de la réconforter avec de bien pauvres mots en comparaison de ce qu'elle était obligée de supporter... :

    "Louise, aucune action n'est sans conséquence, même la plus bénigne, mais parfois ces accidents traumatisants de la vie, même graves, peuvent être bénéfiques. ..."

    "Thomas, j'ai la terrible impression d'aller droit dans un mur.... Damien est un malade mental, un fou dangereux, un menteur et un escroc....

    Je hais les menteurs ! N'oublie pas qu'il nous a arnaqués, mon père, ma petite Lou et moi.... "

    Elle suffoqua de colère et ne put achever ! C'était hallucinant comme elle avait maigri en si peu de temps ! La souffrance marquait et vieillissait son visage émacié.

    "Je roule des pensées extrêmes dans ma tête. Sans ma fille Lou, je ne supporterai plus de vivre... "

    Le regard sévère de Tom la cloua sur place :

    "Ne te laisse pas submerger par tes émotions, Louise. Prends sur toi ! Ne t'inquiète pas... tu vas te relever et je suis certain que tu retrouveras une belle vie, mais d'une autre façon... "

    Elle lui coupa vivement la parole en agitant fébrilement la tête :

    "Je suis tellement humiliée, Tom, tellement humiliée !!! Comment survivre à pareille blessure ?"

    Il eut envie de lui prendre la main, de la tirer à lui, de l'enlacer avec force afin de lui redonner de la vigueur, mais il se retint, de crainte d'être surpris par les employés du Domaine à la solde de Damien... 

    "Ton mari est peut être un champion dans l'art de la dissimulation et du mensonge, mais en fait, il est esclave du monde actuel. 

    Il triche pour mieux gagner, pour être le premier. Il pense avoir le beau rôle. Mais c'est la rage qui l'anime... Ne deviens pas comme lui, Louise, la rage est toxique ! Elargie ton coeur ! 

    Comprends, il ne sait que se battre en traître, ramer dans les ténèbres... mais rien n'est acquis sans laisser de traces... Il doit se dégoûter de sa propre lâcheté ! S'arracher à la souffrance, devenir insensible et briller aux yeux du monde ! La désillusion est au bout du chemin ! Il est bien à plaindre, car la chute en sera d'autant plus rude !

    Vivre dans l'apparence, c'est beaucoup de galères....  et je suis persuadé que les mauvaises actions entraînent toujours que des larmes et une souffrance affreuse !

    Dans la vie, surtout dans son monde professionnel, rien de s'efface ! Il va falloir être solide, Louise, surtout si tu envisages de reprendre l'Agence... 

    Tu bloques sur ses défauts, ça te freine ! Ne le jugeons pas si sévèrement, sa vie a du être si moche depuis sa naissance qu'il a voulu la maquiller en employant le mensonge.... 

    A notre époque, c'est difficile d'être un Homme... Les personnes honnêtes n'ont pratiquement plus les moyens de percer... Il est préférable d'être assez lâche pour pouvoir accepter toutes les compromissions exigées par le monde moderne ... La réussite est désormais à ce prix... La possibilité  de pouvoir jouir d'une vie agréable coûte très chère.... 

    Il faut une volonté tenace pour pouvoir accéder à la lumière des "feux de la rampe".... tout en se préparant dans l'ombre...  Il faut obligatoirement passer pour le plus fort pour que puisse s'ébaucher une bonne réputation et préparer l'avenir....."

    "J'hallucine !" hurla soudain avec véhémence Louise.... la souffrance et la rage altéraient son visage à faire peur... "Veux-tu prendre sa défense et approuver sa conduite, toi, Tom ?...."

    "Mais pas du tout, Louise, je ne la cautionne pas, mais je la comprends ! Les jeunes de la Cité ne s'en tirent pas mieux ! Peut être serais-je devenu un vaurien si je n'avais pas eu une main tendue pour me sortir de l'ornière... Va savoir ! L'ordre social actuel ne facilite pas une bonne insertion ... bref la vie est terriblement difficile à qui naît défavorisé....

    Qu'en était-il pour Damien? A-t-il eu une jeunesse dorée ? A-t-il été jeté dans la vie comme un fauve dépourvu de tout ? Et le rôle de ses parents dans son histoire ? Tout cela rentre en ligne de compte.... "

    La colère de Louise sourdait comme une fièvre... Elle tremblait en dévisageant Tom avec une douloureuse déception dans les yeux... Il s'en trouva effaré, incompris... Mince, il essayait de l'aider à y voir clair, pourtant ! Elle l'avait choisi non seulement comme coach sportif, mais également comme coach de vie... ça faisait partie du contrat ! 

    "Louise, j'essaie simplement de t'aider à décanter tous les événements dans lesquels tu es plongée : ça fait partie de mon travail !" 

    Et ne confonds pas haine et peine ! La haine t'empêchera d'être forte ! La peine est une épreuve qui fait grandir.... "Le dur et le rigide conduit à la mort, tandis que le souple et le faible servent la vie" ! C'est un principe du Tao que j'ai fait mien ! "Le doux et le faible surpassent le dur et le rigide"....  c'est aussi un des principes de la Bible Chrétienne.... "Je suis doux et humble de coeur !" 

    La santé mentale est un sujet fort discutable, suivant les religions, les régions, les civilisations ! Qu'est-ce qui détermine un Homme Bien ? C'est très relatif ! Et tout homme, même le meilleur, a ses parts d'ombre ! 

    Seul l'amour rend à l'Homme sa dignité profonde et la plénitude à laquelle il aspire ! 

    Regarde l'humanité avec les yeux d'une mère, Louise ! Vous avez une mission si belle, vous, les femmes... Est ce qu'une mère rejette son enfant qui se noie dans une mare de boue ? 

    Se décentrer de soi est le maître mot pour trouver le bonheur et la joie... De la rage, de l'amertume naît une âme tourmentée qui engendre impuissance, frustration et inertie....  et ne trouvera nulle part où se réfugier, car elle restera toujours terrifiée ! Se barricader dans la douleur est une catastrophe qui ne permet pas l'éclosion de la vie et du bonheur ! 

    Ne culpabilise pas, Louise ! Moi aussi, je suis capable de m'enfermer dans de violentes colères ! La juste position n'est ni dans la culpabilité, ni dans l'indifférence.... encore moins se repaître de chimères.... 

    L'exaspération empêche le détachement nécessaire à ta libération ....  N'encourage pas les mauvaises énergies dans ton esprit, tu ne seras pas capable de faire face... Il te faut juste envisager tranquillement les nouvelles données et puiser des énergies nouvelles au fond de toi ! Retrouver cette partie de toi que tu as perdue depuis ton mariage....

    "Alors, d'après toi, je dois pardonner l'impardonnable ? Cesser toutes démarches de séparation et accepter son joug ?" s'exclama soudain Louise, qui ne comprenait plus.... "

    "Le destin t'envoie une gifle magistrale, Louise, pour que tu apprennes à te détacher de la volonté de puissance de Damien.... J'en suis certain ! tu as droit à une autre chance.... Parfois, il suffit d'un choix pour changer de vie ! Et tout doucement retrouver le bonheur.... 

    Qu'est-ce que je perçois de toi ? Ma perception est toute relative, tu sais ! Je ne peux pas diriger ta vie, mais juste te faire réfléchir....

    Parfois, dans les nuages, j'aperçois ton vrai visage... Il me plaît infiniment, tu sais ! Tu es une Femme forte, mais tu ne le sais pas encore.... Moi, je l'ai vu plus d'une fois ! Tu tombes mais tu te relèves à chaque fois ! Ce n'est pas donné à tout le monde, ça ! 

    Bien vivre n'est pas de rester subordonnée à son conjoint ! Et je suis heureux que tu puisses espérer retourner au monde du travail, même si ce que tu envisages n'était pas dans tes rêves... 

    L'Agence d'assurances a une richesse incroyable de clients avérés et potentiels.. D'autant plus que ce que nous appelons, nous, gens de la Cité, la "Ville des riches" est colonisée par des personnes du troisième âge qui ont de grands besoins......

    La personnalité trouble de Damien est inquiétante. Elle créé  un lien malsain entre vous deux et une déchirure viscérale en toi... Il est temps que tu te reprennes en main, surtout pour Lou... 

    Peut être que Damien a besoin d'un autre destin, lui aussi, pour retrouver un peu d'humanité ? Je ne sais, mais l'espère vraiment pour lui... Il faut ouvrir son coeur à une autre dimension, celle dans laquelle on souhaite pour l'autre une vie meilleure tout autant que pour soi ! 

    "Dans ce monde dépouillé de sens, comment distinguer le vrai du faux ?" se demande Camus.... Notre "Moi" a tellement de visages.... Quoique tu choisisses, tu seras confrontée sans cesse à un combat quotidien.... et à un choix constant !

    Mais je ne crois pas qu'une fracture entre "ton monde" et ton mode de vie instinctif conditionné depuis ta naissance soit un bon choix ! Un mode de vie précaire dont tu n'as pas la moindre idée peut devenir très vite pour toi un enfer.... Tu as la chance d'avoir une intelligence remarquable : elle t'aidera à continuer la lutte, même si ton avenir te semble des plus terrifiants actuellement.... 

    Choisir le bon chemin, c'est discerner tes limites et les accepter ! Je te déconseille cependant de vouloir vivre hors de "ta condition" et de ton "Milieu social" .... Apprends d'abord à savoir gérer cette Agence et tu verras ensuite.... 

    Mais rien n'est possible si les rapports humains restent des rapports de force, de concurrence déloyale, de supériorité... Si l'on cherche avant tout à écraser l'autre.... Je crois fortement au pouvoir de la Charité fraternelle qui transfigurera l'humanité ! Charité fraternelle qui se traduit par des rapports de compréhension, de bienveillance, d'entraide....  Il faut lutter contre l'égoïsme qui mène le monde actuel ! 

    Si pour Damien, vieillir, c'est déchoir, c'est terrible pour lui ! C'est une charge émotive  négative considérable qui peut l'influencer gravement dans tous ses choix de vie ! C'est un lien puissant qui peut l'encourager à chercher le pouvoir, à obtenir l'influence et à opter pour l'intérêt ! 

    Comment désamorcer les conflits qui risquent alors d'apparaître pour le partage des revenus ? 

    Cependant, tu vas devoir apprendre à cesser d'exister qu'à travers le regard de l'autre, des autres... Vivre éternellement dans l'angoisse du rejet emprisonne gravement, vois-tu ! Ce n'est pas don de soi, c'est une relation du "donnant-donnant" ! Tes efforts, tes sacrifices, ta soumission ne t'amèneront ni affection ni valorisation dont tu as sans cesse besoin, bien au contraire ! Sinon, tu te perdras en chemin et tu ne parviendras jamais à être ce que tu es vraiment.... 

    C'est souvent lié à l'absence d'un regard parental bienveillant, ma ché.... ma chère Louise ! "bredouilla Thomas qui, ému, s'embrouilla soudain.... 

    C'est un sacré boulot !"

    Louise accepta d'oublier sa colère... Elle compris immédiatement le lapsus révélateur de Thomas et son coeur se réjouit avec une violence incroyable.... qui fit passer tout le reste au second plan.... Thomas l'aimait, elle le savait ! Et c'était inappréciable ! Elle lui prit la main, et ils se retrouvèrent ainsi à cheminer ensemble vers la forêt, cet havre de paix qu'ils chérissaient tant ! Elle comprit soudain pour quelle raison il avait refusé de la toucher la dernière fois qu'ils s'étaient vus : c'était une marque de bienveillance pure, une marque de respect qu'elle avait pourtant vécue comme un abandon..... Cet Homme était un être foncièrement bon, quoiqu'il lui dise !

    Et elle sut combien elle l'aimait, cet Homme bon et généreux ! 

    "Je t'aime, Tom... je tiens à ce que tu le saches ! Je t'aime profondément, d'une manière unique et inouïe" lui murmura t-elle en rougissant, sans toutefois oser le regarder...

    Il serra sa main avec force et lutta de toutes ses forces pour ne pas l'embrasser sur le champ ! Pas maintenant ! Seulement si le divorce était prononcé.... Plus tard.... On verra ... Tom, calme-toi, calme-toi, elle a besoin de toi, de ton honnêteté envers elle, envers Lou et même.... envers Damien .... et envers toi, Tom .... Tu ne serais pas digne d'elle autrement ! 

    Luciole

    A suivre

     

    Gare à l'eau qui dort n° 22 - La Charité fraternelle

     

     24/07/2020 : 102 visiteurs et 600 pages lues

    31/07/2020 : 100 visiteurs et 700 pages lues

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

     

    Mes enfants viennent d'arriver.... 

    PAUSE BLOG

    Merci de votre compréhension et à bientôt

    Mille bisous

    Pin It

    17 commentaires
  •  

    GARE A L'EAU QUI DORT n° 21

     

    Gare à l'eau qu dort n°21 - DIGNITE BAFOUEE

     

    DIGNITE BAFOUEE

     

    Il y a un combat à mener à chaque fois que la dignité humaine est bafouée

    sous quelque forme que ce soit ....

     

     

    Le boléro de Ravel

     

    Dorian n'avait jamais été aussi bouleversé dans toute sa carrière, tant il craignait de lui dévoiler toute cette ignominie.... en se rendant au luxueux Domaine de Louise.... Surpris, il se rendit compte à quel point il en transpirait de trouille... il mit la clim à fond ! 

    Mince alors, il en pinçait grave encore pour Louise ! Il grimaça ! Pas bon pour lui , ça !!! Mon pote, garde la tête froide et le coeur sec, tu vas en avoir sérieusement besoin....(épisode précédent n°20 - cliquez sur la phrase) 

     

    La conversation entre Louise et Dorian a été terriblement éprouvante. Pour la première fois de sa carrière, Dorian avait eu peur. Il s'était senti coupable de n'avoir pas su ménagé Louise.... Il n'avait pas trouvé les mots qui auraient pu atténuer le choc.... Il avait opté pour un récit circonstancié des faits et gestes de Damien.... sans toutefois aborder l'histoire des procédés employés pour l'investigation ... heureusement !

    Comme Dorian s'y attendait, le fait  que Damien avait fréquenté dès le début de son mariage "une maison close" employant, entre autres, de toutes jeunes adolescentes, qu'il entretenait désormais une mineure dans un appartement qu'il louait pour elle....et pour leurs amours clandestins.... ne passaient pas...

    Livide, les yeux exorbités, secouée de tremblements et de spasmes violents, elle avait hurlé avec une sauvagerie qui avait ébranlée Dorian :

    "Tu mens... tu mens ! C'est absurde, insensé ! ton histoire n'est pas crédible, Dorian... C'est irrecevable ! ... C'est juste immonde, immonde.... "

    Une chance qu'elle avait donné congé à ses domestiques, afin de pouvoir rencontrer Dorian en toute sécurité..... car ses hurlements devaient résonner dans toute la maison.

    "Louise, il utilise un nom d'emprunt... Il se fait appeler "SEB",  Sébastien.Picard..." avait tenté Dorian

    Les mains plaquées sur les oreilles, les yeux fermés, elle avait refusé d'entendre une parole de plus.... et toujours ces hurlements hystériques :

    "Non, non, non... tais-toi, tais-toi, je ne veux plus t'entendre... Va-t-en ... Sors d'ici !....Tu divagues !.... tu divagues....."

    Tranquillement, Dorian avait sorti son ordinateur portable de la sacoche et l'avait ouvert sur le dossier "Sébastien Picard"...

     

     

    Désormais, des photos en grand écran  défilaient lentement... Dorian s'approcha de Louise et doucement lui retira les mains des oreilles et la serra tout contre lui... Elle tremblait si fort que ses dents s'entrechoquaient.... Il l'obligea à s'asseoir sur son fauteuil, puis lui plaça l'ordinateur  devant les yeux sur la petite table au plateau de marbre.... 

     

    Elle vit l'évidence se dérouler inexorablement sur l'écran.... Une douleur épouvantable lui traversa le coeur. Elle essaya de parler, mais ne put proférer aucun son, étranglée de chagrin. 

    Les photos la violentaient. Elle se sentit comme incapable de se défendre, la douleur la paralysait ! Ce monde qui défilait n'était pas "son monde", c'était un monde étranger, inconnu... un monde si abjecte qu'elle préférait l'ignorer ... 

    Elle se recroquevilla dans son fauteuil... Un froid de glacière l'enveloppa comme un linceul. Machinalement, elle s'enroula dans son plaid de cachemire... Son visage exprimait une telle défaite, son regard noyé de larmes une telle impuissance que Dorian comprit qu'elle n'était pas prête du tout, qu'elle ne se doutait pas un seul instant de ce qui l'attendait..... Elle avait perdu toute combativité.... 

    Chacune de ces photos la crucifiait et déclenchait des vagues de panique intense dans tout son corps.... Sa vie était brisée à jamais... Son avenir la remplissait de terreur... Un désespoir infini la submergea.... Des forces contraires, des forces obscures la ballottaient, brisant tout élan de vie en elle.... 

    Abdiquer ! Renoncer ! C'était impossible de surmonter un tel dégoût de vivre... elle qui aurait tant voulu un climat d'amour pour sa fille et elle... 

    Sa fille ! ....Lou ! ....Lou !

    Sa Lou chérie reléguée à l'arrière-plan depuis des jours pendant qu'elle se calfeutrait dans sa chambre, occupée à pleurer sur elle-même ! Même pas une bonne mère ! Elle ne valait rien...

    Il fallait se reprendre vite.... Lou lui donnera toutes les forces nécessaires pour tout endurer... Refuser le combat était un suicide, condamnait Lou... 

    Soudain, l'air lui manqua ! "L'Autre" n'avait que quinze ou seize ans  ! Elle était à peine plus âgée que Lou (10 ans)..... Affolée par l'évidence, elle fut secouée de spasmes.... Horriblement pâle, le visage agité de tics nerveux, elle balbutia :

    "Lou... Dorian.... Et Lou ? Est-elle en danger , elle aussi ?"

    Une haine sauvage la ravagea brutalement :

    "Qu'il crève.... Ah oui, qu'il crève ...."

    Dorian, qui assistait en silence, impuissant, à cette débâcle dans laquelle se débattait Louise, saisit l'occasion au vol :

    "Oui, Louise ! La perception de l'autre est toute relative chez Damien. Tu sais bien à quel point il est incapable de tisser de véritables liens familiaux ... 
    Il déteste ton "Milieu", Louise, mais il est si enragé d'en faire partie qu'il se conforme à vos conventions tant bien que mal... C'est sans doute cette peur de déchoir auprès de "ton Monde" qui lui a permis de respecter ta fille jusqu'à présent.... jusqu'à présent, Louise....  Lou aura elle aussi bientôt quinze ans ! 

    Il est tellement plus facile pour lui de s'arranger avec sa conscience .... Mais une mauvaise réputation l'épouvante....

    Les mensonges de Damien t'ont enfermée dans la peur et la souffrance, Louise, ainsi que ta fille Lou... Mais désormais que nous savons la vérité, que celle-ci va paraître au grand jour.... jusqu'où ira sa "bienveillance" hypocrite envers toutes les deux ? Il n'aura plus rien à perdre... 

    Louise ! Comprends-tu ?" 

    La gorge nouée par les sanglots..... un vertige d'angoisse saisit Louise.... Jamais elle n'avait envisagé pareille situation ! Sa fille et elle ... étaient comme captives des désordres moraux, mentaux ..... de son .... mari... 

    Dorian réalisa à quel point elle refusait la vérité... Il était urgent de la bousculer.... Continuer de la ménager était suicidaire... Il fallait qu'elle ouvre enfin les yeux.... Cette femme était encore une enfant !

    Sa raison demeurait paralysée depuis si longtemps, malgré toute son intelligence.... ou peut être même à cause de son intelligence.... Il se rappela les paroles de Camus : "L'angoisse est le climat perpétuel de l'Homme lucide !"... Le désespoir ronge le coeur,.. Refuser  la réalité a été, pour Louise,  la planche de salut qui lui avait permis de tenir le malheur à distance....

    Allait-il réussir à la faire changer d'avis ?

    "Louise, je connais ce genre d'Hommes... Je les côtoie tous les jours.... Ils sont sans scrupules ! Il n'y a que de la vengeance dans leur âme torturée... Leur instinct de punir est tout-puissant ! Ils agissent toujours dans l'ombre, en secret... Ce sont des tyrans manipulateurs, des bourreaux... et des escrocs ! Être un tyran procure une satisfaction qui ramène à la première enfance, Louise ! Pour moi, Damien est un grand malade .... Il a du terriblement souffrir dès sa naissance.... mais il a un grand pouvoir de nuisance... 

    Louise, ton mental rame depuis ton mariage... Il faut que tu reprennes confiance en toi... C'est urgent ! Pour Lou ! 

    J'ai déjà recueilli moult renseignements sur Damien, Agathe et Dirlo... .. Je garde en lieu sûr une copie de tous ces dossiers pour toi, tu vas en avoir besoin... 

    D'autre part, nous savons que ton mari est un escroc qui n'hésite pas à communiquer des renseignements sur ses gros clients aux plus offrants... Pour lui, tout n'est qu'une question de fric ! Il met indûment de l'argent de votre Agence, dont tu es la principale actionnaire, sur des comptes secrets à lui... Il détourne une partie des commissions à son seul profit ! 

    Cet Homme ne cesse de te rouler ! Je suis étonné que ton père lui fasse autant confiance.... quoiqu'il ait gardé votre Domaine à son nom... Il avait prévu, le Vieux... pardon, ton père ! Une grande chance pour ta fille et toi...  

    Votre Agence ne roule plus sur l'or... Elle connaît même de graves difficultés financières... Ne lui permet pas de te phagocyter ! Veux-tu rester aveugle et y perdre ton âme ? Il s'agit de ton avenir et de celui de ta fille, de votre bonheur à toutes les deux ! Tu ignores ce qu'est la misère...Louise. 

    Cet Homme est un voleur qui voulait vous dépouiller toutes les deux sans le moindre scrupule alors qu'il claquait son argent dans les bordels de luxe... et maintenant en entretenant à grands frais Agathe et sa clique.... . A moins qu'il veuille améliorer le sort des prostituées ?" ironisa sourdement Dorian... qui avait peur de parler dans le vide, tant Louise le regardait avec des yeux effarés...

    Elle semblait complètement vidée... le visage marqué par la souffrance. Il décida d'accélérer les choses en suspens, pressé d'en finir :

    Dis-toi bien, Louise, qu'en cas de divorce, pas de faits, pas de preuves conduisent immanquablement à pas de droits pour ta fille et toi ! D'accord ? Toutes nos interventions n'ont pour but que la défense de tes intérêts et ceux de ta fille, pas de nuire à autrui.... 

    Damien a un orgueil démesuré, mais une vision courte ! Nul ne sait mieux que lui accepter tous les compromis, pourvu que ça lui rapporte !

    N'oublie pas que l'économie actuelle est loin d'être favorable ...  Il va falloir lutter pour garder ton autonomie et savoir te débrouiller seule ! Alors cesse de fermer les yeux devant ce qui te fait peur ! 

    La résignation est une défaite, Louise, et l'acceptation de la réalité une victoire !!! Tu ne peux plus te cramponner aux acquis actuels ! C'est fini, Louise ! Se la couler douce n'est plus dans tes possibilités : D'accord, il y a des avantages à vivre sans trop se poser de questions, mais dans quel marasme vis-tu ! A en avoir la nausée, Louise ! Veux-tu végéter ainsi toute ta vie ? Tu cours à la catastrophe ! Et ta fille donc !!! 

    Il faut réorganiser ta vie .... Dès Aujourd'hui, pour préparer Demain... 

    Parlons concret ! J'ai besoin de ton accord pour envisager une surveillance très sophistiquée de ton mari, de Agathe, et surtout de Dirlo, qui est une grande menace pour ta fille et toi.... Celui-ci est une vraie crapule qui ne recule devant rien.... Damien est bien loin de faire le poids devant ce vaurien!  Il ne soupçonne même pas d'être mêlé à une affaire aussi louche ! Dirlo fait partie d'un gang de malfrats , Louise ! Il est urgent de vous sortir de leurs griffes ! Le monde de la prostitution est sans concession ... 

    Louise comprit qu'elle ne gagnerait rien en continuant à se ménager, malgré toutes les conséquences dramatiques dans lesquelles l'entraîneront des démarches contre son mari.... Il n'était plus temps d'être déchirée par les hésitations.... Rien ne pouvait arrêter ce qui était déjà en suspens ! 

    Avec beaucoup de difficultés, elle essaya de remettre en marche son cerveau malmené par des vérités qui le dépassaient totalement.... Elle refoula son immense tristesse, sa lassitude... 

    Elle signa avec confiance tous les documents que lui présenta Dorian.... Il fut tout étonné de ce revirement subit, mais conscient qu'elle ne lisait rien....  Il tenta de lui expliquer toutes les procédures, mais de guerre lasse devant son air absent,  se contenta de ramasser tous les papiers avec un profond soulagement...

    La machine se mettait en route... 

    Cependant, elle émit une suggestion timide  d'une voix étranglée, espérant contre toutes espérances :

    "Est-il possible d'empêcher tout scandale et d'épargner le père de Lou... de nous éviter la souillure  ? A quoi bon les éclaboussures !...."

    "Je crains bien que non, Louise" murmura doucement Dorian, qui remarqua qu'elle ne parlait déjà plus de "mari", mais du "père de Lou"....  "l'affaire est trop grave ! Nous devons passer par la Justice...


    Rappelle-toi, Louise qu'"Il y a un combat à mener à chaque fois que la dignité humaine est bafouée sous quelque forme que ce soit (Amnesty.org)...

    L'indifférence est la pire des choses qui guette l'humanité.... Pouvons-nous baisser les bras quand les droits des hommes, des femmes et surtout ceux des enfants sont ainsi violés, sans vouloir faire un jeu de mots....


    Louise, qu'en penses-tu ? Sinon, "comment restaurer dans sa dignité une enfance bafouée et lui redonner foi en l'avenir ? Si nous ne dénonçons pas la barbarie, elle  devient possible."... (Michel Lebel)"

    Louise était effondrée ! Dorian avait raison.... Le pire était devant elle.... L'"Autre", cette Agathe, n'était qu'une enfant....  Elle se devait de réparer les fautes de son mari... Mais comment ?

    Afin de la sortir de sa prostration, Dorian eut une idée subite :

    "Louise, il est possible, par contre, de sauver ton Agence ... Pourquoi ne la reprendrais-tu pas à ton compte ? Damien sera automatiquement éjecté de son poste dès que la Justice mettra le nez dans ses affaires..... 

    Ton intelligence et ta mémoire compenseront ton manque d'expérience.... De plus, Justine est une perle en la matière, elle te mettra au courant"

    Louise le regarda avec stupéfaction.... Cette idée ne l'avait pas effleurée.... Elle envisagea calmement la proposition qui ne lui parut pas si stupide.... elle avait au moins l'avantage de la caser quelque part.... et il lui faudra très vite gagner sa vie... Au point où elle en était ..... !!!

    Elle appela l'avocat de sa famille, ami de ses parents,  qu'elle connaissait depuis l'enfance et, avec l'aide de Dorian, lui expliqua toute la situation... L'avocat promis de faire diligence.... 

    Voilà, les dés étaient jetés ! 

    "J'ai besoin d'inspecter minutieusement la chambre et le bureau de Damien, Louise. Ai-je ta permission ? Une équipe de surveillance est en planque devant ta maison... et une autre devant l'Agence.... Nous serons avertis dès qu'il sera en route vers votre domicile..

    Tu devrais prendre une douche, et te pouponner... Rester cloîtrée dans ta chambre va éveiller ses soupçons, et j'ai besoin de ta collaboration, Louise... "

     

    Lorsqu'elle ressortit de sa chambre, il fut stupéfait : elle était méconnaissable ! Le maquillage camouflait les ravages causés par la détresse... Elle était tout simplement ravissante. dans cette robe longue bleu-ciel en satin fluide plissé retenue à la taille par une fine ceinture argentée, qui lui donnait l'allure d'une déesse grecque malgré l'immense fatigue facilement décelable .... Mais comme elle était censée avoir été malade toute la semaine ..... rien d'anormal, donc ! Tout de même, quelle classe ... et quel courage il lui avait fallu pour arriver à cette métamorphose ! Louise était capable de passer d'un abattement profond à une aisance proprement stupéfiante avec une rapidité incroyable ! 

    Pendant qu'elle se préparait, Dorian avait eu le temps de tout photographier, de poser des pinholes (petites caméras grosses comme une tête d'épingles) un peu partout dans le bureau de Damien, de transférer les données de l'ordinateur personnel de Damien sur des clés USB.... etc... 

    Il prit congé de Louise et repartit vivement, ne souhaitant pas rencontrer Damien sur le chemin....

    Louise se précipita sur son portable et laissa un message sur le répondeur de Tom... qu'elle n'avait pas revu depuis sa claustration volontaire... Il lui envoya un texto : "Suis avec client ! viendrai demain matin comme d'hab !"

    Elle soupira : les papiers étaient signés, elle ne pouvait plus revenir en arrière.....Son coeur palpitait dangereusement malgré tous ses efforts pour se maîtriser...Ses jambes se dérobaient... 

    Lou et Nany rentrèrent et la trouvèrent lovée dans son fauteuil, enroulée dans le magnifique plaid.... Immédiatement, elles furent alertées par le visage pâle et épuisé de Louise malgré le maquillage.... 

    Louise pensait avoir réussi à duper Lou et Nany sur son état, mais elles paraissaient fort inquiètes toutes les deux.... Nany décelait quelque chose de bien plus grave... Les yeux de Louise étaient délavés, comme une eau morte... comme vidés de toute espérance ... et la détresse se lisait sur son fin visage. Nany s'assombrit soudain en pensant à Lou... Son instinct se mua en angoisse.... La sage Nany avait peur.... 

    Lou eut une moue désabusée... Sa mère filait un mauvais coton ! Père y serait pour quelque chose que ça ne l'étonnerait pas ! Mère l'intriguait au plus haut point ! Son "oeil magique" l'avertissait que la situation était vraiment grave ! La détresse évidente de sa mère la toucha en plein coeur.... Vraiment, elle avait un mauvais pressentiment.... Son instinct ne la trompait jamais.... Lou sentit la peur déferler en elle... Elle sût que Nany ressentait la même chose... Elle en avait la chair de poule... et suffoqua .... Nany lui prit la main et la serra doucement, comme pour lui dire :"ne t'inquiète pas, je suis là !"... 

    Brusquement, Lou surprit violemment sa mère en lui murmurant doucement avec beaucoup de gentillesse :

    "Il faut rester prudente, Mummy.... Pensez aux conséquences...."

     La réflexion inattendue de sa fille dérouta brutalement Louise.... Trop tard, ma petite Lou, trop tard ! Cette enfant avait un don bien particulier qui la rendait unique ... et stupéfiait tout le monde, surtout ses parents.... Elle se sentait comme épinglée par son regard perçant... Lou la regardait droit dans les yeux comme si elle essayait de lire ses pensées....

    Lou, désarçonnée par ses propres paroles, sentit peser tout le poids du couple parental sur ses fragiles épaules.... Lourd ! Louuuuuurd ! La rage bouillonnait dans ses veines., dansait dans ses yeux.... Elle dut se faire violence pour ne pas exploser de colère....

    Ida, la cuisinière, poussa la porte d'entrée énergiquement, comme elle le faisait toujours, et d'un pas vif, se rendit dans la cuisine... Elles l'entendirent fourgonner dans les placards et les casseroles.... et Ida mit fin brusquement sans le savoir au drame mystérieux qui se nouait dans le salon.... 

    Nany tira la petite fille et l'entraîna vers le havre réconfortant de la cuisine et lui prépara le goûter... Ida, surprise, sentit que les choses "tournaient en eau de boudin"..... 

    "Madame est toujours couchée ?" demanda t-elle en chuchotant..."Dois-je lui apporter quelque chose ?"

    La gouvernante posa un doigt sur ses lèvres puis le pointa vers  le salon... 

    "En voilà bien des mystères"  murmura Ida qui prit sans façon la petite Lou dans ses bras en l'embrassant tendrement ... 

     

    Nany et Lou étaient montées dans leurs chambres respectives.et devaient dormir.. Louise était tendue... Son coeur cognait dans l'attente d'un bruit de moteur... C'est fou comme elle avait peur de rester seule avec cet Homme répugnant et dangereux, qui était encore son mari.... 

    Puis Dorian la rappela sur son portable : Damien ne rentrera pas de sitôt : il était chez Agathe ! Elle souffla de soulagement, grignota quelques douceurs dans le silence de la cuisine, but un verre de champagne... puis un deuxième.... suivi d'un troisième.... La tête lui tourna ! Elle remonta lentement les escaliers en se cramponnant à la rampe, se déshabilla, se démaquilla vaguement, prit un somnifère, se coucha ... et s'endormit rapidement sous l'effet conjugué de l'alcool et du somnifère.... 

    Luciole

    A SUIVRE

    Gare à l'eau qu dort n°21 - DIGNITE BAFOUEE

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

     

     

     

     

     

    Pin It

    17 commentaires
  •  

     

    GARE A L'EAU QUI DORT n° 20

     

    Gare à l'eau qui dort n°20 : Sous-marin et pinholes

     

    SOUS-MARIN ET PINHOLES

     

    Finalement, Dorian était satisfait. Ce poucave savait beaucoup de choses.... C'était rare de tomber sur un bavard pareil ! Il laissa sa bière tiède et fila vers son véhicule, subitement épuisé.. Demain, on avisera avec les mouchards ! Seulement après avoir constitué un dossier solide, il ira trouver Louise...  Et là, il se voûta... Sale boulot ! (précédent épisode : cliquez sur la phrase)

     

    Après concertation avec les enquêteurs de Dorian ("les mouchards"), il fut décidé d'utiliser le "sous-marin", équipé de "pinholes"....

     

    Le sous-marin était un camion utilitaire banalisé truffé de technologies dernier cri, préalablement maquillé par une Pub discrète sur ses flancs extérieurs.

    Le véhicule comportait un minuscule coin cuisine doté d'une buse réchaud-gaz, d'un petit évier et d'une machine à café, ainsi que d'un WC chimique coincé sous l'évier comportant un bras articulé permettant de le tirer à volonté, et d'une étroite couchette...  Mais le plus volumineux était le matériel de surveillance haut de gamme. 

    L'intérieur était parfaitement conçu pour être invisible de l'extérieur, les fenêtres étaient soit teintées, soit dotées d'une vitre sous tain (surface avec une seule face miroir, qui n'était pas appliquée directement sur la fenêtre afin d'être plus discrète.)

    Une cloison, comportant une porte munie d'une ouverture miroir sans tain sur presque toute sa hauteur, séparait l'espace conducteur de l'espace arrière.

     

    Les pinholes étaient des caméras sans fil de la taille d'une tête d'épingle. On les répartissait à l'extérieur de façon judicieuse, tout autour du camion , qui filmeront en continu le parking, la rue et l'entrée du porche... 

     

    Ainsi, le personnel de filature, bien planqué dans le véhicule, pourra tout à loisir filmer, photographier et écouter... en toute discrétion... bien que des habitants extrêmement observateurs pourraient déceler une filature  organisée à cet endroit au fil du temps, sans pour autant savoir pour quelle(s) personne(s).... Il fallait espérer qu'ils ne jaseront pas...  Le risque était que la ou les cibles "grillent" la surveillance et comprennent qu'on les file.... 

    Car plusieurs jours de "filoche" étaient nécessaires afin de prouver l'adultère avéré de la cible.

    Par sécurité, il fut décider d'organiser plusieurs équipes de deux personnes qui se relayeraient toutes les quatre heures pendant vingt quatre heures, afin d'assurer une surveillance constante des cibles, et surtout du matériel hors de prix stocké dans le camion.... 

    Des collègues de Dorian eurent la mauvais surprise de trouver leur véhicule fracturé, vandalisé et vidé de toute la technologie de pointe pendant le repos en chambre d'hôtel de leurs filocheurs.... 

    Les mouchards étaient déjà partis en repérage sur place et avaient trouvé deux emplacements de libres dans le parking pour garer le camion, pile en face de la bouche noire du porche qui débouchait sur une cour carrée bétonnée entourée d'immeubles... 

    Immédiatement, ils occupèrent la place en garant deux véhicules banalisés côte à côte, selon la largeur du camion... en attendant que celui-ci soit opérationnel... juste sous des arbres dont les branches se trouvaient à bonne hauteur.... Ils pourront ainsi parquer le camion en travers, afin d'obtenir le plus grand angle de surveillance avec la vitre sans tain.... 

    Pour une simple filature d'adultère, Dorian utilisait des moyens moins coûteux avec des appareils de surveillance technique plus ordinaires, comportant la pose des pinholes au plus près de l'appartement ou de la maison de la cible (dans des panneaux de circulation, de signalisation de travaux, dans les lampadaires.....etc), qui permettaient à ses employés de visionner les images sur écrans dans le bureau afin de prévenir les filocheurs en planque dans une voiture banalisée, ou des filocheurs-marcheurs qui déambulaient, leur téléphone portable rivé sur les oreilles, feignant d'être en grande conversation avec quelqu'un, ou des filocheurs-assis sur un banc ou autres, qui lisaient ou papotaient fort aimablement, avec les habitués du coin, tout en observant attentivement....ou bien encore des filocheurs-clochards accroupis sur le trottoir qui mendiaient..... entre autres procédés... Dans le métier, il fallait être un bon comédien ! 

    Mais dans la situation actuelle, il s'agissait bien davantage d'une affaire de moeurs, qui se compliquait de proxénétisme avec Didier (et autres ? à vérifier !), qu'un adultère classique ! Il fallait employer les grands moyens et ne pas lésiner sur le nombre des employés, ni sur les moyens financiers ....

    Si l'équipe de Dorian arrivait à démanteler le réseau de prostitution qui employait des mineures, ce serait le jackpot ! Dorian ne supportait pas de tels procédés ! Il soupçonnait fortement une association de malfaiteurs nuisibles derrière toute cette affaire dont Damien était la proie facile.... 

    Les agents en filature communiquaient entre eux avec la fonction "conférence" de leurs téléphones portables.... 

    Il était fort prévisible qu'ils ne tarderont pas de recourir au chantage pour soutirer un maximum d'argent à cet idiot de Damien  ? Dorian était certain que les pauvres gamines servaient d'appâts sans le savoir ! 

    Avec ces arguments frappants, Dorian était certain de convaincre et d'obtenir l'autorisation de surveillance du Parquet ! 

    Sans attendre, les mouchards avaient déjà installé très discrètement une multitude de pinholes bien ciblés dans la cage d'escalier où se situait l'appartement d'Agathe au niveau du troisième étage, ainsi que face à la porte et au-dessus de la porte d'entrée des deux jeunes filles.

    Chaque minuscule caméra donnait sur un angle bien précis.... visible sur écrans de la "Centrale" (Pièce spéciale surchargée de matériel de haute technologie dans l'Agence de détectives de Dorian) et  sur les petits écrans dans les voitures banalisées en place.

    Informations méticuleusement observées afin d'avoir le plus de renseignements possibles pour constituer le procès verbal de surveillance contenant les noms des participants et les faits constatés avec l'horaire correspondant.... 

    Ce procès-verbal s'inscrira dans les actes de l'enquête en cours, auquel seront joints les journaux de bord des différentes équipes.... 

     

    Mais pour l'instant, le travail le plus lourd, d'une importance capitale, était d'obtenir le plus rapidement possible l'accord de Louise... 

    Il était nécessaire qu'elle prenne un avocat afin que celui-ci fasse une demande de "flagrant délit d'adultère" aggravé de "détournement de mineurs" auprès du Parquet...  Lorsque cette requête sera obtenue, Dorian préviendra les policiers qui pourront alors pénétrer dans l'appartement d'Agathe au meilleur moment indiqué par les mouchards, et ce dès six heurs du matin....

    A moins que la Police ne s'empare de l'affaire, en collaboration avec l'Agence de Dorian ....  C'était à prévoir ! 

    Pauvre Louise et sa fille Lou, embarquées dans une très sale affaire.... Louise était fort loin d'imaginer un tel scandale, elle qui craignait tant le regard des autres... 

     

    Les agents de surveillance commencèrent à réunir tous les éléments déjà recueillis par l'équipe de filocheurs et par Dorian pour en constituer un dossier avec nom et adresse de la cible, ses données téléphoniques, les films et photos récentes, et tous les renseignements pris sur la cible-2 (Agathe) et éventuellement ceux déjà établis sur le nommé Dirlo : cible-3 (Didier) afin d'obtenir une autorité "d'unité spéciale d'observation" (sous-marin, pinholes, écoutes téléphoniques de Damien, Agathe et de Cathy, puis ceux de Dirlo)... 

     

    Dorian soupira ! Ces investigations lui coûtaient une fortune en temps, en personnel, en matériel de pointe, et en argent.... 

    Sans parler des investigations effectuées dans l'Agence de Damien. Là, Dorian avait anticipé : il avait envoyé une "taupe" sur place, en tant que "stagiaire", particulièrement douée en informatique et dotée d'un extraordinaire esprit d'analyse.... 

    Elle gravitait dans les bureaux de l'Agence en touchant à tout, espionnant tout sans éveiller le moindre soupçon. Elle était déjà une source exceptionnelle de renseignements...

    Ils étaient déjà reliés à l'informatique de l'Agence... Tout ce qui s'y passait était enregistré et contrôlé... C'était un crack, cette jeune programmeuse ... Sans elle, la Centrale (Bureau de l'Agence de détectives de Dorian) aurait eu beaucoup de difficultés à parvenir à ce résultat... 

    Les investigateurs avaient commencé à retrouver et retracer une bonne partie de la vie de Damien, photos à l'appui... 

     Dorian avait déjà recueilli en quelques jours une certitude : la secrétaire de Damien, Justine, était hors de cause ! 

    C'était même une perle, non seulement dans son travail, mais également en discrétion. Elle menait une vie honnête, retirée...  s'octroyant peu de loisirs souvent seule ou avec des amies... Une enquête de voisinage, fort habilement menée, le confirmait ! 

    La taupe en place, qui avait choisi de mettre le paquet sur l'informatique en priorité, s'attaquera ensuite à trouver les corbeaux, auteurs des lettres anonymes qui avaient déclenché toute cette sombre affaire : sans aucun doute une affaire de jalousie et de concurrence déloyale ... C'était le truc classique : celui des peaux de bananes.... faire dégringoler au plus bas et éliminer  la gêneuse ! 

    La taupe avait déjà sa petite idée.... A vérifier ! Elle avait un faible pour les poubelles, presque toujours "parlantes", et les conversations téléphoniques ! Sans parler des potins qui circulaient avec une constante stupéfiante dans cette Agence d'Assurances... sous la férule de Adèle, dont elle avait appris qu'elle était l'ancienne maîtresse du père de Damien... ,  omniprésente... tracassière... Une peste ! La taupe, qui était jolie et compétente, en avait fait les frais et l'avait déjà classée au hit parade des présumés coupables.... Ne restait plus qu'à provoquer et enregistrer ses "confidences" en la filmant avec sa petite caméra cachée.... Pour cela, il fallait se "la mettre dans la poche" ! Et ce n'était pas bien difficile, suffisait de la flatter, de l'encenser.... 

    Une chance, l'écran de son téléphone portable ne  signalait aucune possible caméra dans toute l'Agence... 

    Elle avait donc les coudées franches et avait réussi à placer des écoutes sur presque tous les bureaux de l'Agence ...  sans aucun problème...

     

    Les éléments du puzzle se mettaient en place à une allure folle ! Damien étant très méfiant, il fallait faire vite.... 

     

    Ne restait plus pour Dorian que d'aller rendre visite à Louise, qui présentait quelques problèmes de santé et gardait la chambre depuis leur dernière rencontre, d'après leur récent entretien téléphonique...

    Bon prétexte pour fuir la présence de Damien, justifier sa tête des mauvais jours.... et sa nervosité ! Une très bonne idée ! Bravo Louise qui alla jusqu'à faire venir le médecin de famille pour accréditer cette fable... Mais peut-être était elle très anxieuse au point d'en avoir des troubles ? 

    Dorian n'avait jamais été aussi bouleversé dans toute sa carrière, tant il craignait de lui dévoiler toute cette ignominie.... en se rendant au luxueux Domaine de Louise.... Surpris, il se rendit compte à quel point il en transpirait de trouille... il mit la clim à fond ! 

    Mince alors, il en pinçait grave encore pour Louise ! Il grimaça ! Pas bon pour lui , ça !!! Mon pote, garde la tête froide et le coeur sec, tu vas en avoir sérieusement besoin.... 

    Luciole

    (notes techniques trouvées sur différents articles du Net et sur  : guerredefrance.fr... Merci à eux !)

    A SUIVRE

     

     Gare à l'eau qui dort n°19 - LE POUCAVE

     

    06/07/2020 : 170 visiteurs et 770 pages lues

     

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

     

     

    Pin It

    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires