• COXI et TACO ET LE CIRQUE

     

     

    Montage d'un petit cirque de 500 places environ

     

     

     

    COXI et TACO ... et le CIRQUE

     

    1ère PARTIE :

     

    Holàlà, quel branlebas de bon matin au Jardin !

    Un petit cirque s'installait rapidement dans le Champs contigu au Jardin.

    Tous les animaux du Jardin étaient effrayés par le bruit...

    Vacarme des camions qui manoeuvraient pour se garer à la bonne place... cris des galoupes (accessoiriste du transport matériel. qui monte le Chapiteau et nettoie les cages...etc) qui guidaient les camions...

    Tout au fond, les caravanes déjà installées étaient lavées à grande eau, les femmes tapaient vigoureusement les tapis contre les arbres...

    Une mer de toile bleue recouvrait une partie du Terrain...

    C'étaient des heures de préparation !

    Les galoupes préparèrent l'emplacement des immenses poteaux qui soutiendront la toile, puis tirèrent tous ensemble les énormes cordes et la toile se souleva peu à peu et grimpa jusqu'au sommet...

    Puis les costauds fixèrent les "pinces", ces piquets de fer impressionnants, en frappant à grands coups de masse ....

    Il fallait faire vite, car l'argent manquait et il était indispensable de nourrir tout le personnel, les animaux, acheter l'essence...  en espérant une "bourrée" (gradins et chaises remplies par la foule) le plus tôt possible !

    Les muscles étaient douloureux !

    Puis on monta les gradins, prépara la piste, installa les sièges pour les officiels...

    Dans le cirque nulle fonction n'était subalterne. Pas de haine ni de racisme ni de xénophobie ou d'intolérance... Il rassemblait toutes les différences sociales et culturelles, et toutes les catégories sociales jusqu'au SDF jugé capable...

    Des employés coururent partout dans le village et la campagne alentours pour accrocher les panneaux publicitaires. La voiture publicitaire sillonna les rues du village et les chemins, pendant qu'un galoupe hurlait son boniment dans un mégaphone puissant.

    L'existence était bien dure pour ces circassiens et circassiennes... Le voyage, la route, le long montage du Chapiteau, les spectacles à assurer coûte que coûte, puis le démontage et les trajets de nuit pour vite trouver une place à l'étape suivante.

    Quelques fois dormir sur les banquettes des voitures ou dans les camions dans des endroits retirés, se lever avant le jour, chercher le village puis la place, s'installer, s'occuper des animaux, répéter inlassablement les numéros pendant les temps libres.... etc

    Et toujours l'angoisse chevillée au corps de ne pas avoir suffisamment de monde, d'essuyer un "four"...

    La lumière encore blafarde et humide glaçait tous les êtres... les arbres transis aux feuilles tremblantes semblaient murmurer entre eux, et des nuages gris pesaient sur le ciel en se coulant doucement en troupeaux, poussés par le vent....

    Quatre chevaux broutaient sous les arbres. Des chiens s'égayaient en aboyant partout comme des fous ...Quelques poneys  à la longue chevelure, destinés aux promenades des enfants, sages et immobiles, mâchouillaient l'herbe lentement...

    Ça sentait fort le crottin !

     

    COXI et TACO ET LE CIRQUE

     

    Un magnifique cheval bai, attaché par une longue corde à un arbre près du grillage du Jardin, intéressa tout particulièrement Coxi et Taco, déjà sur place ! Taco avait du glisser sur son muscle le plus rapidement possible et il était épuisé, car le Jardin était bien immense pour lui ! Mais son corps était parcouru de frémissements d'excitation...

     

    COXI et TACO ET LE CIRQUE

     

    L'Ecuyer arriva, habillé d'un survêtement gris, le bichonna, le caressa puis lui fit faire quelques voltes, des courbettes, des saluts de la tête, et nombre de figures bien compliquées, avec l'aide de sa "chambrière" ( le long fouet du dresseur de chevaux)

    Coxi admirait la force tranquille, la souplesse, l'aisance avec laquelle le cheval exécutait tous les exercices difficiles.

    Ce qu'il était beau !

    Taco, prudemment en retrait, était heureux d'être séparé des sabots du cheval par le grillage.

    Coxi pouvait presque entendre battre le cœur du cheval. Le bel animal tremblotait, le pelage fumant. Il soufflait bruyamment par les naseaux. L'Ecuyer l'enveloppa d'une couverture.

    Un soigneur vint laver les dents du cheval pour les rendre bien blanches, puis se mit à brosser longuement sa robe couleur miel. Le Cheval, impassible, se laissait faire.

    Enfin le soigneur s'attaqua à la corne de son sabot en la taillant et fit reluire les sabots.

     

    Mouvements stéréotypés d'un éléphant malheureux

     

    Coxi s'envola soudain, à la grande surprise de Taco. Elle alla se poser sur un petit éléphant gris qui balançait sans cesse sa trompe. à gauche  à droite, non loin de là, le signe typique des animaux malheureux...

    Taco, qui avait suivi Coxi des yeux au bout de ses antennes faillit s'étrangler de peur.

    De sa petite vie, il n'avait vu animal aussi gros et aussi laid ! Il s'activa vers ce fabuleux animal le long du grillage. Il était ébranlé !

    Coxi dialoguait avec Djumbo. Il lui raconta comment il avait été capturé tout petit à l'aide d'un filet par de longs Hommes bruns armés de flèches et de lances, pendant que sa majestueuse mère s'était écroulée à grands fracas, transpercée de flèches...

     

    COXI et TACO ET LE CIRQUE

     

    On lui retira toute sa fierté d'éléphante : ses immenses défenses d'ivoire !

    Djumbo avait été fou de peur et de stupeur ! Il avait vécu une vie tranquille, heureux et libre, sous la chaude humidité du feuillage des arbres dans la jungle parfumée, ou sous la chaleur écrasante de la Savane, au milieu du troupeau qui se transportait d'un endroit à un autre selon les besoins de nourriture. Sa mère le choyait sans cesse, le protégeait, le guidait, lui apprenait patiemment tout ....

    "J'ai envoyé au ciel des barrissements si bruyants de colère que les Hommes se mirent à me battre avec des bambous. J'ai voulu fondre sur eux, mais le filet m'entravait... J'étais au désespoir ! Puis ils me firent boire et manger...

    Tous les jours on m'apprenait à me baisser. Le plus petit d'entre eux me grimpait sur le dos, puis il me fallait me relever. Ils utilisaient des "pics" (instruments métalliques pointus et coupants pour donner des coups, à piquer dans les endroits sensibles) pour me faire obéir. Je souffrais atrocement ! Et le domptage commença. Progressivement, je compris la musique des mots humains.

    Puis on me vendit à un grand Homme blanc, et je me suis retrouvé sur un bateau pour un très long voyage qui m'épuisa ! Sur le bateau, cet Homme me fit progresser dans l'apprentissage des exercices... Tous les moyens étaient bons pour me forcer à exécuter les numéros imposés...

     

    COXI et TACO ET LE CIRQUE

    Pointe du "pic" fiché dans genou éléphanteau pour le faire obéir

    COXI et TACO ET LE CIRQUE

    pointe du "pic" enfoncé dans dos éléphanteau pour le faire obéir

     

     

    Un jour, nous débarquâmes... et très vite, l'Homme blanc me vendit à ce cirque... A peine arrivé, on m'attacha le pied à un piquet.

    Soudain, un vacarme infernal me terrorisa. Et tous les jours, ce vacarme retentissait brutalement... Puis je me suis habitué... C'était la musique du cirque !

     

    COXI et TACO ET LE CIRQUE

    Alors on vint me chercher et l'on me fit marcher au pas en me tapotant ou me piquant  avec le "pic" sur les pattes... A chaque réussite, on me récompensait avec une friandise ! Puis d'autres exercices plus compliqués .... C'était tous les jours des caprices d'Hommes !

    Un jour, on me lava, me bichonna, puis on m'installa une draperie de pierreries étincelantes au beau milieu de mon front et on m'emmena dans le Chapiteau au cœur d'une foule d'Humains qui applaudissaient à tout rompre... C'était comme le mugissement d'une tempête ! j'étais affreusement abasourdi, mais mes soigneurs me tenaient fermement avec des cordes et le jeune Ecuyer grimpa sur mon dos....

    Et je dus exécuter tous les exercices appris... Après chaque exercice réussi, j'attendais ma récompense !

    Le reste du temps, je patiente, le pied entravé ! Mon soigneur vient de temps à autre me promener avec une longe... Il me lave, me soigne, me nourrit... Et l'Ecuyer me fait travailler tous les jours...

    Encagé, enchaîné, forcé de travailler... je vais de l'attache à la piste et de la piste à l'attache... Et les voyages sont longs enfermé dans une cage.....

    On me contraint à des exercices contre nature ! m'asseoir sur un petit tabouret ou faire le poirier... Mes articulations souffrent, et j'ai déjà si mal !

    Souvent la douleur m'accable. Quelle amère servitude ! Je rêve souvent de ma mère assassinée !"

    Coxi, éberluée, tremblait de colère. Elle avait honte de la cruauté des Humains !

    Taco avait conscience que la vie des animaux étaient tributaires des caprices des Hommes ... Il était très triste !

    Le monde des Humains était inintelligible ! Combien de fois il avait vu le Jardinier et ses petits enfants venir cueillir ses frères qu'il ne revoyait plus !

    Ils s'en retournèrent après avoir remercié et encouragé l'éléphanteau puis allèrent se cacher sous une grosse pierre d'où ils pouvaient tout voir !

     

    COXI et TACO ET LE CIRQUE

     

    Un petit singe, attaché par une longue corde à un gros arbre de l'autre côté du grillage vint leur faire la causette.

    Taco se méfiait ! Les petits yeux ronds sans cesse en mouvement brillaient de malice. Le singe sauta sur le grillage et le secoua violemment !

    "Ces Humains ne sont menés que par leur instinct et leurs sentiments" déclama le singe furieux ! "Aucune raison ne les anime" pffffff et il cracha par terre !

    "N'attendez d'eux aucune honte de leurs mauvaises actions" susurra t-il à l'encontre de Coxi silencieuse

    "Sais-tu, nous sommes des animaux de cirque, pas des animaux tout court !!! Alors tout est permis aux humains ... D'ailleurs, ils m'affublent d'une petite culotte, d'un tutu rose et d'un chapeau à fleurs... Je suis obligé de singer les Humains, moi ! je ne suis plus rien ! comprends-tu ? Ils sont tout contents de nous cantonner dans une position d'infériorité !"

    Taco fut remplit de compassion ... Coxi ne disait plus rien... Elle n'avait plus de mots pour dire sa peine !

     

    Et le cheval, placide, toujours bien emmitouflé dans  sa couverture, ajouta soudain :
    "Ils recherchent la Gloire... La Gloire ! N'est-ce pas ridicule ? Funeste orgueil ! La Gloire et l'Argent ! Un grain de sable dans les rouages de leur entreprise et tout s'écroule ! A t-on vu un Être plus fragile que l'Humain ?.....

    J'ai besoin de prés, de galoper, de courir en liberté....

    Mais j'ai de la chance, une grande chance : mon Dresseur m'aime ! Il est tellement plein d'amour pour moi ! Je n'ai pas peur de lui... et voyez vous, je raffole de ce que je fais et je sais que je le fais bien !

    "Mais avant ce cirque, j'étais aux mains de sadiques qui me maltraitaient constamment ! Ils m'affamaient quand je renâclais  ! ils me battaient .... Je restais enfermé dans mon box la plupart du temps ! Je suis tombé malade, alors ils m'ont vendu à ce petit cirque....

    "Les animaux ne sont pas faits pour les Humains, mais.... les Humains ont besoin de nous" 

    Et il se mit à hennir bruyamment en riant de toutes ses dents ! Les autres chevaux lui répondirent... Puis il retourna à son herbe tranquillement !

    Taco n'en menait pas large.... Sa vie, qu'il considérait comme une petite vie, lui parut soudain pleine de charme....

    Comme on pervertit l'animal en voulant lui donner forme humaine ! Ah si les singes et les ours, les chiens et tous les animaux qui le subissent pouvaient parler à l'Homme ! Taco se demanda si les Hommes entre eux se faisaient de telles misères ...

    Coxi, dont les ancêtres avaient bcp voyagé le lui confirma ! Oh que oui ! Des Humains ont été aussi maltraités que les animaux de cirque ! Eux aussi étaient encagés, enchaînés et condamnés aux travaux forcés....

    Taco comprenait que seule la violence ou la menace de la punition pouvait persuader ces animaux à obéir... tout comme ces humains dont parlait Coxi !

    Comment l'intelligence du spectateur pouvait il être court-circuité ainsi pour ne pas le sentir ?

    "Ah si seulement ces humains se voyaient contraints de renaître dans la peau de ceux qu'ils ont maltraités ainsi..", réfléchit tout haut  Coxi ...

    Taco, surpris tout d'abord par l'incongruité de la réflexion, se mit à rire de bon cœur... Il riait si fort que les animaux étonnés firent silence... Coxi leur expliqua... Alors ce fut une clameur générale qui se transmettait d'animal en animal jusqu'au fin fond du cirque ...

    Quel Charivari !

     

    Luciole

     

     

     http://www.cirques-de-france.fr/de-quoi-souffrent-ils

     

     

    A SUIVRE....

     

     

    COXI et TACO ET LE CIRQUE

     

     Pour quelques jours de vacances chez nos enfants puis en Camargue

     

    A bientôt

    Bisous

     

    « CONSTRUCTION D'UNE BUTTESANDWICH étape par étape pour JARDINCOXI ET TACO et LE CIRQUE »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    20
    Samedi 24 Septembre 2016 à 08:50

    Bonjour Luciole,

    J'ai lu avec beaucoup d'intérêt la première partie de ton récit, et je reviendrai lire la suite. J'aime ton style et la manière dont tu racontes la vie du cirque vue de l'intérieur. Le spectacle offert au public n'est qu'une infime partie de l'iceberg, la partie immergée étant loin d'être glorieuse pour les humains. Je partage ce point de vue. Les rares fois où je suis allé au cirque, j'ai toujours ressenti un malaise.

    Bises et à bientôt

    Alain

      • Samedi 24 Septembre 2016 à 16:44

        Totalement d'accord avec toi, Alain, et te remercie de ton commentaire si pertinent !

        Je suis pour un sport fait pour l'Homme, dans l'amélioration de sa santé

        et non le sport pour le fric en tuant prématurément l'Homme ou en le rendant malade ou infirme ....

        Nous vivons actuellement dans l'aberration .... Le Fric est au centre de tout et commande tout.... Nature, Animaux et Humains sont sacrifiés au nom de ce dieu...

        Sais-tu qu'à Londres, les renards sont obligés de vivre au cœur de cette mégapole parce qu'on a empiété tellement sur leur territoire qu'ils n'en ont plus...

        Résultat, ils font les poubelles et ne savent plus chasser pour se nourrir ! Leur alimentation est si aberrante qu'ils sont tous malades ...

        Merci Alain et gros bisous

    19
    Mardi 9 Août 2016 à 14:07

    Très bien construit on a à la fois des yeux d'enfant qui va au cirque et reste bouche bée et une conscience d'adulte quand au travail difficile qu'on fait accomplir à l'animal!

      • Mercredi 10 Août 2016 à 10:58

        Coucou Mansfield

        Et merci de tout cœur de ta sympathique participation... C'est vrai que le cirque est un monde magique et fascinant, mais en même temps on souffre et pour les artistes qui vont souvent au-delà de leurs limites et pour les animaux encagés et exploités malgré eux !

        Bonne semaine avec le soleil et bisous

    18
    Lundi 1er Août 2016 à 21:28

    Et oui, quand je repense aux cirques de mon enfance...je ne le voyais pas alors mais maintenant j'ai conscience de cette douleur animale et je suis pour les cirques sans animaux (ou alors des animaux domestiques uniquement). 

    Bonnes vacances!

      • Mercredi 3 Août 2016 à 18:44

        Et moi idem ! jamais supporté les dressages et donc les cirques depuis toute petite ! Bcp de mal avec les zoos : malaise !

        Et pourtant, ces animaux sont si beaux à voir de visu ! mais j'ai honte de les voir enfermés !

        Bcp de bisous et merci de ta participation

    17
    Lundi 1er Août 2016 à 07:14

    Ce beau texte m'a fait penser à l'exposition des "indigènes noirs" de la fin du XIXème siècle. Cela nous fait honte maintenant et un jour, ce sera pareil pour les animaux. On prendra conscience de ce qu'on leur aura fait subir.

    amicalement.

      • Jeudi 4 Août 2016 à 00:08

        Coucou Clara65

        Hélas ! Et pas seulement des indigènes noirs ! Des Zoos Humains qui ont sévi pendant plus de 60 ans d'environ 1877 à 1931... officiellement... car cette exposition de l'exotisme a encore lieu actuellement, sous différentes formes...  et déplacent de la même façon les foules  !

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoo_humain

        J'aimerais bien qu'on prenne conscience de nos maltraitances animalières dès maintenant, autant pour les animaux dits sauvages que pour les animaux domestiques !

        Et pourtant j'ai une peur bleue des chiens, ayant été attaquée à l'âge de 3 ans ! Une panique incontrôlable !

        Bisous Clara et merci de tout cœur de ta participation

         

    16
    Vendredi 29 Juillet 2016 à 20:27

    Bonne pause et bonnes retrouvailles en famille

      • Mercredi 3 Août 2016 à 23:51

        Coucou Gazou

        Merci  de tes bons souhaits ! Agréable Pause en famille malgré une chaleur torride, balade à Ste Marie de la Mer.... dans les ruelles particulièrement animées avec heureusement bcp de vent... mais impossible d'aller se promener le long des plages : suffoquant !

        Une rando décevante dans un antique 4x4 pour mieux connaître la Camargue de "l'intérieur" dans des chemins cabossés (oh mon dos !!!) pendant 3 heures... Pub idyllique, réalité tout autre .... mais toujours le même prix exorbitant par personne !

        Bisous

    15
    Vendredi 29 Juillet 2016 à 16:04

    le petit film est bien intéressant. Et ton texte donne à réfléchir. Dommage que tous les zoos aient besoin de donner de plus en plus de spectacles avec les animaux. Certains donnent de l'espace aux animaux, c'est bien et on est admiratif en les regardant, mais au fond, nous devrions nous contenter de regarder à la télé les reportages sur les animaux sauvages au lieu de les enfermer dans de petits terrains. Et dire qu'au début du 20ème, on enfermait des hommes de contrées lointaines (pigmées .. indiens ..) pour nous les montrer. Bises et bon vendredi

      • Mercredi 3 Août 2016 à 23:38

        Bonsoir Durgalola

        Entièrement d'accord avec toi ! Merci de ton commentaire fort instructif !

        Un film plutôt pudique, heureusement,  mais démonstratif parle de ces "Zoos humains" dont il a pris le titre ! Je n'ai pas voulu mettre le lien car cette partie de notre histoire est écoeurante, comme l'était également l'esclavagisme !

        lien de Wikipédia qui en dit long sur ce sujet des Zoos humains :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoo_humain

        d'autres articles en parlent, mais je n'ai pas le cœur de les mettre. A chacun de faire des recherches sur ce sujet si peu honorable !

        Il est vrai que depuis toujours l'Homme vainqueur a exhibé les vaincus à la foule ! Une peu glorieuse pratique des dominants sur les dominés pour les assujettir d'avantage encore !

        Et que dire de ces Télés Réalités qui exploitent le voyeurisme humain en enfermant des individus constamment filmés.... style Loft Story, véritables Zoos humains de nos jours ?

        En ce qui concerne les animaux, j'estime que l'animal n'est pas un objet de divertissement ! tu as bien raison : laissons le dans son milieu naturel et protégeons son lieu de vie !

        Un grand merci à toi et bisous

         

    14
    Vendredi 29 Juillet 2016 à 15:17

    Bonjour Luciole,,

    J'ai adoré ton texte fort bien écrit et j'attends la suite avec impatience. les animaux doivent vivre en liberté dans leur milieu naturel où il faut les protéger, certains cirques font de leur mieux, mais il leur manquera toujours l'essentiel " la liberté "

    Bises bien amicales.

    Henri.

      • Mercredi 3 Août 2016 à 21:20

        Coucou Henri

        Et un grand merci pour ton commentaire plein de gentillesse...

        J'ai lu un grand nombre d'articles sur les cirques en vogue actuellement... tous épinglés sur les traitements subis par les animaux ! Les vidéos prises par les visiteurs implacables ! les animaux présentent tous des symptômes de folies ...

        Très difficile de leur apprendre des numéros sans brutalité et brimades ! surtout les félins et éléphants ... et le pire : les zèbres !

        Malheureusement, il est de plus en plus difficile aux animaux dits sauvages de pouvoir vivre en liberté dans leur milieu naturel, car celui-ci colonisé par les Humains ! Les braconniers détruisent ceux dans les réserves...

        Terrible : on stérilise actuellement certains animaux des zoos dans des pays d'Afrique du Sud, de peur que les petits élevés en captivité ne servent pour..... la chasse des riches....

        Bisous Henri et à bientôt...

    13
    Vendredi 29 Juillet 2016 à 12:56

    La place des animaux est dans leur domaine naturel et non pas dans des cages ou bien enfermés en vase clos. Même s'ils sont très bien traités, il leur manque l'essentiel, à savoir, la liberté.

    Je te souhaite un bon WE Luciole,  merci pour ton article très intéressant, bises à bientôt.

      • Vendredi 29 Juillet 2016 à 14:32

        Coucou Maïté

        Comme tu as raison ! Ils sont si beaux dans leur domaine naturel ! J'espère de tout cœur qu'on va enfin interdire tout animal dans un cirque !

        Merci à toi Maïté et gros bisous

         

    12
    Jeudi 28 Juillet 2016 à 11:54

    Je n'aime pas le fait que l'on contraigne des animaux à tenir des comportements qui ne leur sont pas naturel. Cela demande forcément un dressage, et qui dit dressage dit contrainte.  Les gens sont parfois émerveillés devant les spectacles où ces animaux accomplissent des prouesses... Moi, je le suis devant le vol d'un papillon ou d'un oiseau, libres dans le ciel immense, le  doux chant d'un oiseau, le déplacement lent de  l'escargot dans l'herbe verte, tous les petits insectes du jardin, les chevreuils que je vois traverser le champ avant de pénétrer dans le bois, en s'arrêtant de temps en temps pour brouter un peu., par les hérissons qui se promènent paisiblement dans le jardin à la nuit tombé, les rassemblements de petits lapins au printemps....

    Bisous

    Maryline

      • Jeudi 28 Juillet 2016 à 12:24

        Oh que c'est beau, Maryline ! Entièrement OK avec toi ! La Nature et ses animaux m'émerveillent, les animaux du cirque me dépriment ! j'ai horreur de voir des animaux encagés... Il suffit de les observer pour voir à quel point ils sont mal !

        Un grand merci pour ton magnifique commentaire et plein de bisous

        Nous partons pour qqs jours avec le Camping Car

        Je viendrai te lire en rentrant

        Bisous

    11
    Mercredi 27 Juillet 2016 à 19:57

    Bonsoir Luciole, il est des cirques, parcs ou zoos qui font au mieux avec leurs animaux, sauvages ou non... d'autres par contre... l'animal sauvage son cadre naturel n'est-ce sa vie dans la nature... Ca fait un bail que je ns suis allée au cirque, pas souvent dans ma petite ville il passe d'ailleurs ! Bref... à réfléchir sur la façon de traiter "nos amies les bêtes", bises, JB

      • Mercredi 27 Juillet 2016 à 20:48

        ça tu as raison ! mais même si les cirques font au mieux, il n'empêche que les animaux en sont réduits à des cages loin d'être un cadre idéal et un travail hors nature souvent mauvais pour leurs articulations... et ont peu à peu des pathologies de détresse, de dépression voire de folie.... ou d'agressivité qui contraint le personnel à les supprimer...

        Mettre par exemple un lion non loin d'une femelle sans qu'il puisse la toucher est pour lui une torture terrible !

        Je suis allée une fois dans un grand cirque ! Eblouie par les performances humaines, mais alors, la ménagerie dehors et les numéros avec animaux au cours du spectacle m'avaient horrifiée ! J'en garde un très mauvais souvenir ! Nous étions restés lgtps devant la ménagerie qui était minable et puante, ainsi que le comportement des animaux m'avaient stupéfiée !

        Je ne suis pas très Zoo, mais c'est quand même moins triste... les animaux ont relativement plus de place !

        Merci Jill et plein de bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :