• Le Relais subspatial

     

     

    DEFI n° 231, mené par ABC

    Pour Lundi 10 février 2020

    Le Relais subspatial

     

    (cliquez sur l'image)

     

    "Durant notre randonnée, nous sommes attirés par un message envoyé du sommet du plateau.

    Vous devez décrypter ce message et nous dire qui peut bien nous l'envoyer"

     

    LE RELAIS"SUBSPATIAL"

     

     

    L'air du froid de Purcell

     

    Les randonneurs, bien emmitouflés, raquettes aux pieds, s'aidant de leurs bâtons, attaquèrent le raidillon à flanc de montagne qui sinuait entre les sapins enneigés de la forêt. Ils dérapaient sans cesse dans la pierraille, la neige et parfois sur des plaques de glace. Une bise glaciale les courbait. 

    Au fur et à mesure qu'ils avançaient, les flocons de neige et le vent obscurcissaient leur vue, ralentissant encore davantage le rythme de la marche. 

    Ils étaient perdus ! Les GPS de leurs smartphones ne fonctionnaient plus correctement. Ted, en tête de la file des marcheurs, espérait  désespérément retrouver le refuge indiqué sur leur plan de parcours. Il ne comprenait rien au soudain dérangement de tous les GPS du groupe.... Jamais une chose pareille ne lui était arrivée ??? 

    Ce minuscule sentier, dans lequel les GPS les avaient lancés, n'étaient manifestement plus utilisés depuis bien longtemps ! Il regretta profondément les bonnes vieilles cartes d'avant ! Il prit pour la ènième fois sa paire de jumelles hautement perfectionnées et scruta le sentier et les environs.... 

     

    Le Relais subspatial

     

    Et tout à coup, son coeur bondit : une lumière verte, comme une auréole boréale, nimbait le haut du raidillon. Des exclamations de surprise fusèrent dans la file des marcheurs, confirmant sa vision peu ordinaire.... 

    Une curieuse sensation de picotements désagréables parcourut son corps. Des gémissements, des plaintes, des cris s'élevèrent dans le groupe exténué.... Interdit, il s'arrêta, repris ses jumelles et tenta de percer le rideau de brume verdâtre strié de flocons de neige devant lui.... Tous les membres du groupe, interloqués, firent de même... en fixant le curieux phénomène....

    Craignant une tempête de neige plus conséquente, Ted leur demanda de se munir de leur lampe frontale. Certes, il fallait les économiser, mais il se rassura : la grande majorité des lampes frontales d'aujourd'hui sont éclairées par des LED, peu énergivores ! 

    Les lampes trouèrent la brume aquatique laiteuse, qui enveloppait désormais toute la montagne, de leurs courts pinceaux lumineux dans lesquels tourbillonnaient les flocons de neige.

    Une lueur violente illumina soudain le ciel et le paysage neigeux. La montagne parut trembloter sous leurs pas. La file des randonneurs d'arrêta net !

    Etait-ce un mirage ? Une modification inexplicable mais bien palpable se produisit dans l'atmosphère... La montagne rayonnait d'une phosphorescence verte laiteuse crépitante,  balafrée d'éclairs fulgurants... C'était effrayant ! 

    Une déchirante clameur d'épouvante s'éleva du groupe. Ted n'y comprenait rien ! Jamais il n'avait assisté à pareil phénomène.

    Il tenta de les rassurer, leur expliqua que, parfois, une inversion de température pouvait se produire à une telle altitude dans les couches de l'atmosphère. 

    Puis de la phosphorescence jaillirent des flots de lumière d'une telle intensité que chacun se retrouva instinctivement accroupi,  recroquevillé sur lui-même, la tête dans les genoux et les bras sur la tête,  en se protégeant les yeux... 

    La montagne oscilla de nouveau, mais Ted n'entendit aucun grondement caractéristique d'un tremblement de terre.. ou précurseur d'une avalanche ???

    Les corps étaient secoués de picotements fort désagréables qui crépitaient.... comme s'ils se trouvaient sous des lignes à très haute tension.... 

    Soudain, un souffle inouï balaya l'air au-dessus de leurs corps recroquevillés.

    Ted s'épouvanta : une avalanche ! Il hurla : "A l'abri sous les arbres, vite !"

    S'ensuivit une bousculade monstre... Il ne restait que peu de place entre la montagne et le raidillon... De l'autre côté, c'était une forêt qui dégringolait en pente raide ... Ils se tassèrent comme ils purent contre le flanc de la montagne, sous les sapins.... 

     

    Le Relais subspatial

     

     

    Une masse pulvérulente de blocs de pierres, de cailloux, de neige dévala le raidillon et les pentes de la montagne en face d'eux, balayée par un vent de tornade....

    Un énorme nuage de poussière et de neige noya la forêt et les êtres. Des quintes de toux, des râles, des cris s'élevèrent. Les silhouettes indistinctes des randonneurs courbés en deux, toussant et pleurant, les poumons et les yeux en feu, les oreilles encore bourdonnantes du grondement épouvantable qui s'atténuait progressivement, essayaient désespérément d'échapper à ce chaos pulvérulent qui les suffoquait ....

    Une panique atroce broya Ted ! Il appela d'une voix rauque chacun des marcheurs qui eurent la présence d'esprit de lui répondre de leur mieux en toussant ! 

    Chacun se précipita de dégager certains, emprisonnés d'une gangue de neige tombée des arbres. Pas de blessé ? Un vrai miracle ! La neige avait fait tampon et les avait protégés des cailloux.... Les blocs de pierre dévalaient encore les pentes avec des échos terribles ! 

    Ted scrutait avec attention les environs avec une appréhension grandissante et ne distinguait rien : un nuage pulvérulent masquait encore la clarté laiteuse du jour ! 

    Curieusement, la température de l'air continuait de s'élever et la neige fondait lentement en larges  rigoles glougloutantes...

    Dépassé par les événements, Ted cherchait désespérément à reprendre haleine et ses esprits ! Après une concertation animée, le groupe préféra grimper sur le sentier, encombré désormais par roches et cailloux, vers le sommet ... plutôt que de tout redescendre. On finira bien par tomber sur le refuge ! Sans parler que le raidillon en dessous d'eux devait être pas mal obstrué par toute cette avalanche.

    Leurs lampes frontales projetaient des lueurs diffuses dans la grisaille poussiéreuse. S'aidant les uns les autres en toussant éperdument, ils arrivèrent enfin, après beaucoup d'efforts, au sommet de la montagne.... L'atmosphère s'éclaircissait... La poussière retombait sur les choses et les êtres ! 

    Et là, ce fut le choc ! Ils stoppèrent net, abasourdis, les bras ballants, incapables de parler devant un spectacle totalement inattendu.... 

     

    Le Relais subspatial

    L'antenne de 70 m de diamètre, à Goldstone

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Deep_Space_Network

     

    Une vaste plaine hérissée de gigantesques pylônes en métal gris argenté luisant, supportant des paraboles immenses s'offrait à leurs yeux hagards.

    A la base des installations, la neige fondait en nuage de vapeur. Plus loin, des flaques d'eau s'irisaient, ruisselant sur les pentes.... 

    A gauche des randonneurs, à l'orée de la forêt loin des pylônes, une longue installation au toit plat, rectangulaire, revêtue d'un matériau inconnu argenté parfaitement lisse, étincelait singulièrement... 

    Dominant les montagnes alentours, les paraboles crépitaient et lançaient à intervalles réguliers un rayonnement thermique d'une intensité extraordinaire qui éblouissait et engendrait des vibrations désagréables... 

    Tout autour de cette gigantesque forêt de paraboles, des cratères géants et profonds.... 

    Ils entendirent soudain une mélopée étrange, des sonorités bizarres, sorte de notes entrecoupées de gazouillis et de sifflements, qui semblait tourner en boucle. 

    Les hommes se regroupèrent autour de Ted, pendant que les femmes s'éclipsaient discrètement dans la forêt pour un arrêt-pipi bienvenu.... 

    Les questions fusaient de toutes parts :

    "Qu'est-ce que ce binz ???" 

    "Une station secrète cosmique ? C'est invraisemblable ! Pourquoi n'est-elle pas connue ?"

    "On dirait un relais subspatial.... "

    "Un quoi ?"

    "Humhumm.... Heu, il semblerait que ce soit des amplificateurs pour les communications subspatiales, qui peuvent permettre à un vaisseau ou à une station orbitale de communiquer directement avec la Terre..." s'interrogeait 'Yaka', le "scientifique amateur" du groupe de randonneurs, ainsi surnommé parce qu'il proposait toujours des solutions à tout problème... 

    "Non mais, tu rigoles, Yaka ! cela supposerait que nous sommes en face d'une installation extraterrestre ?"

    "Bahhh, c'est bien possible, en effet ?!"

    "Sans blaaaagueu ! Ce qui suppose donc des vaisseaux autour de la Terre ?" s'inquiéta vivement un marcheur  "un vaisseau d'chez-nous ou un vaisseau extraterrestre ?"

    "Là est la question  !" répondit évasivement Yaka, soudain méfiant, examinant attentivement les paraboles...

    Lesquelles pivotaient lentement dans leur direction... affolant leurs montres connectées et leurs smartphones brandis à bout de bras pour prendre en photo cette étrange installation... 

    "Yaka, explique, quoi !  comment ça marche, ces trucs là !" insista un jeune énervé par les silences de Yaka... D'habitude, il est plus disert ! 

    "J'ai déjà lu des article à leur sujet, mais ça date ! Je pense que ces engins très perfectionnés créent une sorte de tunnel dans le subespace, dans lequel le temps et l'espace s'annulent afin de permettre aux ondes radios ... en quelque sorte.... de voyager à une vitesse absolue, instantanément... Enfin, je schématise... C'est compliqué ! Et puis, ça a du évoluer, depuis ! Cette installation est p't'être d'un autre genre ? Va savoir !...."

    Sur l'écran des montres connectées et des smarphones s'enregistraient d'étranges interférences, comme si quelqu'un ou quelque chose essayait d'intercepter leur longueur d'onde... Brusquement, des caractères incompréhensibles défilèrent à une vitesse folle sur ces écrans... Les marcheurs se réunirent pour comparer leurs écrans, qui présentaient les mêmes "messages" en boucle.... 

    Les femmes, revenues de la forêt, incrédules, apeurées, écoutaient les hommes, regardaient les écrans.... Un brouhaha excité, exaspéré de ne rien comprendre, s'ensuivit.... 

    "Je subodore que les ondes radio voyageraient donc à la vitesse absolue dans ce tunnel dont je vous parlais, d'une base cosmique orbitale quelconque vers ces antennes paraboliques .... pour finalement atterrir dans ... vos montres connectées sophistiquées et ... vos smartphones.... Sans doute un message ?... Sollicitons donc nos traducteurs ? voyons...."

    "Attendez, ça s'affiche !" hurla un randonneur....  "j'ai la traduction directe sur mon smartphone !"

    Tous se précipitèrent auprès de lui... Il énonça le message au fur et à mesure de son affichage....

    "Nous nous intéressons au salut de votre Terre. Vous semez la désolation, la destruction et la mort sur votre planète impunément. Nous conjurons nos efforts pour vous en empêcher. ....Attention, attention, un terrible danger vous menace... "Nous nous intéressons au salut...... Bon, ça tourne en boucle ! "

    "Dis donc, Ted, les paraboles sont tournées droit sur nous ! Pas bon ça !" s'affola Yaka..."Et si c'étaient elles qui auraient causé le désastre qui a failli nous coûter la vie ? Et si ces engins nous prenaient pour cibles depuis le début à cause de nos montres et nos smatphones ? Nous sommes peut être dangereux pour eux ? "

    "Merde, tu as raison !" s'épouvanta soudain Ted.... Dispersons nous dans la forêt, nous redescendons à marche forcée, les gars ! vite, vite !"

    "La menace, c'est pour nous, Yaka ?"

    "P't'être ben qu'oui..." cria Yaka en descendant vers le raidillon aussi vite que le permettait ses raquettes.... "Ces appareils lancent p't'être des ondes mortelles dans la gamme des hyperfréquences. Maintes accidents se sont déjà produits par des faisceaux ou radars tuant des techniciens trop proches de leur source émettrice... jadis.... Les gars, pas le moment de discutailler... Ejectons le plus loin possible ! On ne sait jamais ! Sommes p't'être des cibles ?!?....."

    Comme pour lui réponde, un sifflement suraigu déchira le silence.... et les tympans !

    "Au pas de course, les gars !" hurla Ted

    Ils retirèrent tous vivement leurs raquettes et dévalèrent la pente caillouteuse, les raquettes et bâtons dans les mains au risque de se rompre les os. Puis, enfonçant trop dans la neige souillée de poussière et de cailloux, ils durent remettre fissa leurs raquettes et repartirent à grande vitesse....

    La lumière verte crépitante était derrière eux, la montagne tremblota.... le sifflement s'accentua, fracassant les tympans... Des flashs foudroyèrent le ciel...

    Des marcheurs, épuisés, épouvantés, s'arrêtèrent... Ils furent poussés, tirés par les autres... Des paquets de neige tombaient des arbres.... Ils se débattirent, boostés par la terreur.... repartirent de plus belle... déblayant parfois le sentier des roches accumulées... contournant certains... et arrivèrent à bout de force à leur point de départ après des heures de marche forcée.... mais pas au bout de leur peine : les GPS ne fonctionnaient toujours pas ! Il n'y avait plus de réseaux ! Plus de réseaux ! Impossible d'alerter les autorités... Seul tournait en boucle l'étrange message... Certains demandaient à bivouaquer, d'autres exigèrent de continuer par où ils étaient venus...avant que la nuit ne tombe... Les traces de raquettes, à peine visibles sous la neige tombée, les guidèrent...

    Soudain, un marcheur cria en brandissant son smartphone : "ça marche ! ça marche !" Et l'on retrouva enfin le parcours menant au refuge... Ted téléphona de suite aux autorités locales du village pour leur signaler leur position et celle de "la station subspatiale", en leur racontant succinctement leur mésaventure.... 

    Alors qu'ils approchaient du refuge, ils entendirent un bruit de pales : les hélicos de l'armée survolaient les alentours de la montagne... Ils avaient reçu le message en boucle enregistré et envoyé par Ted aux autorités locales.... 

     

     

    Luciole

    Le Relais subspatial

    11/02/2020 : 250 visiteurs et 616 pages lues

    17/02/2020 : 150      "           600     "

    19102/2020 : 170    "            818     "

     

    LA NASA TRAVAILLE SUR L’HYPERESPACE ET VOICI SON VAISSEAU ! 

     

     

    Le Relais subspatial

      Voir l'article en cliquant lien ci-dessous :

    http://www.sciences-mag.fr/2014/06/nasa-travaille-hyperespace-vaisseau/

     

    Pin It

    30 commentaires
  •   Gare à l'eau qui dort - 12è partie - les Enfants perdus

     

    Gare à l'eau qui dort - 12ème partie

     

     

    LES ENFANTS PERDUS !

     

     

    Puis il eut l'idée géniale de la responsabiliser enfin sur quelque chose  : l'écologie ! Et bingo : elle avait adhéré avec enthousiasme ! On progressait !!! On progressait !

    "Un corps sain dans un environnement sain" était devenu leur mantra...

    C'est fou comme cette connivence soudaine l'avait rendu heureux ! Il jubilait !  (Episode précédent - cliquez sur la phrase)

     

    Louise attendait son coach en sautillant sur place en bas des marches de l'immense perron qui s'élançaient vers la magnifique porte d'entrée de la Maison.... Un petit vent frais malgré un soleil radieux la frigorifia... Elle sortit son bonnet de son sac et l'enfila rapidement... en riant malicieusement : ce cher Tom la grondera ! Pour lui, il faisait toujours trop chaud ! Puis s'équipa de ses lunettes de soleil...

    Depuis l'accouchement de sa fille, elle était très sensible à l'écoute et à l'attention que Tom lui portait ! Merveilleux bain de jouvence qui lui avait tant manqué...  

    L'accompagnement mental, physique et nutritionnel de cet Homme lui était devenu indispensable... Sensation de bien-être qui se répercutait dans son quotidien pourtant si douloureux.... Même si elle devait en passer par de fastidieuses séances d'étirements, de renforcements musculaires ... et de sérieuses courbatures parfois les lendemains ...  

    Ses relations mondaines l'avaient décidée à engager ce coach fort réputé dans ce milieu pourtant si désabusé.... Elle s'en réjouissait vivement ! Un fabuleux coup de tête qui lui avait valu tant de bonnes surprises.... 

    Au rythme de ses foulées, à ses côtés, elle se sentait légère, se vidait la tête, dédramatisait et finissait par être totalement euphorique... 

    Dommage qu'il avait l'art de vouloir la ramener constamment sur terre : cette ivresse était dû à la libération des endorphines, antalgiques puissants, molécules de bien-être, opium du coureur ... etc, etc... Cette manie de tout vouloir expliquer !

    Les hommes ne savaient pas rêver ! Ce qu'elle s'en fichait, des endorphines .... 

    Les risques cardio-vasculaires diminuaient à chaque foulée... Le jogging, alternant étirements, marche forcée et course, renforçait son coeur, luttait contre l'hypertension, diminuait le mauvais cholestérol.... favorisait le renouvellement des cellules du cartilage et son sens de l'équilibre,  assouplissait ses tendons.... etc, etc... 

    Une fois lancé, Tom était intarissable ! Elle ne l'écoutait que d'une oreille distraite....  se concentrant la plupart du temps sur les accidents des sentiers, qu'il préférait au bitume bien trop dur, afin de pouvoir négocier au mieux les irrégularités du terrain, d'éviter de trébucher sur les racines, les pierres et autres embûches.... 

    Ils rencontraient souvent des écureuils, des biches, voire même quelques dangereux sangliers flanqués de leurs petits si craquants... Des envolées d'oiseaux les gratifiaient de leurs chants sublimes....

     

    Gare à l'eau qui dort - 12è partie - les Enfants perdus

     

    Tom évitait de courir le même itinéraire tous les jours à la même heure, qui pourrait les exposer à des embuscades et des agressions, devenues par trop fréquentes depuis un temps ! Au fond, il comprenait la panique de Louise et son besoin d'avoir toujours dans les parages l'encombrant 4x4 et les deux gus qui, de plus, étaient armés  !

    Ils n'étaient pas à l'abri d'une bande de malfrats !

    Des jeunes désoeuvrés, aux instincts sauvages, s'organisaient en clans afin de "punir l'oppresseur" ! 

    Ils étaient attirés comme des mouches par l'argent qui coulait à flot dans les quartiers résidentiels luxueux aux commerces huppés, qui s'étendaient  sur près de 200 kilomètres,  abrités derrière des clôtures dissuasives bardées de caméras, gardés par des Agents de Sécurité accompagnés de leurs molosses,

    Dans ces quartiers privilégiés se cachaient les demeures prestigieuses des "oppresseurs", membres de la Haute Bourgeoisie, au coeur d'un splendide écrin de verdure, possédant parcs sublimes, piscine et cours de tennis, longeant un immense golf commun toujours vert, même par temps de sécheresse.... 

    Au-delà des clôtures fortifiées, de somptueuses et profondes forêts invitaient à la randonnée et au sport, aux promenades en familles, à la détente romantique.... 

     

    Pour ces ados dévoyés, leur "justice sociale", c'était avant tout la destruction ! La vengeance appelant le sang ... La cruauté engendrant la cruauté ... Ils battaient campagne afin de débarrasser la planète, ou du moins leurs Cités, des superstructures dominantes qui empêchaient les gens, leurs familles, leurs parents et eux mêmes de bien vivre....

    Toute une partie de l'équilibre mental de ces jeunes s'était effondrée en même temps que le système contemporain ayant  aboli les règles de conduite clairement établies et reconnues d'autrefois, les poussant à une violence pathologique impitoyable comme fin en soi !

    Ils se reconnaissaient comme des rebelles refusant de se soumettre, des redresseurs de torts corrigeant les injustices sociales flagrantes causées par le cynisme des "Dominants", ces fortunes insolentes qui les écrasaient d'un pouvoir arbitraire démesuré...

    Guerre des classes qui faisait peur.. 

    Tom connaissait bien ces marginaux au mental dégradé, habitant les barres uniformes et sans âme des Cités.

    Cités reléguées fort loin, au milieu de nulle part à la périphérie de la barrière forestière, dans lesquelles les meneurs de bandes occupaient une place privilégiée, leaders revendeurs de drogues qui vivaient en marge de la Société.... et voulaient prouver que les pauvres et les faibles pouvaient être aussi redoutables que les privilégiés dont la fortune, la puissance et la supériorité étaient reconnues par tous les habitants de la Terre...

    L'usage du Pouvoir était une jouissance sans nom, un triomphe  pour tous ces petits sans espoir et sans avenir,  enfants de la violence  vivant dans des foyers parentaux  démoralisés par le chômage récurrent, souvent alcoolisés, qui n'étaient plus des havres de paix sécurisants... 

    Ils avaient pris la forêt en otage... Les municipalités concernées avaient décidé de lancer des attaques surprises par la police pour endiguer le problème... Quelques leaders ont été arrêtés et traduits en justice....

     

    Gare à l'eau qui dort - 12è partie - les Enfants perdus

     

     

     

    Mais peine perdue : la violence s'intensifiait ! Les pauvres se sont armés et, excités par la drogue, agissaient comme la foudre dans des raids contre la classe aisée, se livrant à des divertissements criminels qui les poussaient à molester, voler, violer, et parfois même  à tuer sans vergogne .. les chasseurs, les promeneurs ou les joggeurs courageux qui osaient sortir de leur ghetto de riches...

    La terreur était leur image de marque ! Un seul d'entre eux pris à part aurait courbé l'échine, mais ensembles, ils devenaient dangereux ! Leur haine des "riches" était la plus forte, ils se considéraient comme des héros, des résistants ! 

    De plus, ces aventuriers itinérants détalaient et échappaient au contrôle policier, se réfugiant dans les profondeurs sombres des forêts, puis retournaient tranquillement chez eux... Tous les habitants des Cités couvraient leurs méfaits en se taisant peureusement, certains d'être leurs prochaines victimes s'ils parlaient ! Gare aux représailles ! 

    Bien que les autorités policières s'armaient désormais de moyens modernes à infra-rouge, de drones... de véhicules tout terrains et de bien d'autres  outils de répression.... 

    Alors c'était les Cités entières qui se révoltaient, s'enflammaient, avec des incendies, des violences inouïes .... 

     

    Tom avait habité une de ces tours pendant une bonne partie de son enfance, avant de fuir dans le village contigu au ghetto des "riches" après ses études brillantes dans le monde sportif... Il avait eu la chance d'être repéré par un entraîneur sportif qui l'avait aidé à obtenir bourses et subsides pour devenir ce qu'il était ! Grâce à son travail acharné, il avait réussi à acquérir une jolie villa entourée d'un parc dont il était fier, non loin du village et du ghetto des "riches"... 

    Il savait qu'il ne pourrait plus jamais retourner dans les Cités, ni revoir les siens ! "Il était passé du côté des riches" ! 

    Mais Tom avait compris que les visages des vrais casseurs n'étaient pas ceux qu'on croyait, qu'on stigmatisait, qu'on écrasait   !

    Les vrais casseurs étaient ceux qui avaient brisés la vie et l'avenir des "petits".... et les patrons de certaines entreprises familiales,  par la même occasion....

     

    Gare à l'eau qui dort - 12è partie - les Enfants perdus 

     

    Les fonds d'investissements avaient mis à sac toutes les entreprises des environs, dont les carcasses à l'abandon envahies de ronces témoignaient encore des richesses d'autrefois,  condamnant les ouvriers au chômage... foulant leur dignité, leur identité sociale, ruinant toutes leurs chances de survie....  Ce système basé sur la recherche du profit pour le profit au mépris des humains avait conduit au désastre toute la famille de Tom et celles des Cités... 

    Une immense casse sociale ! La faillite des uns avaient fait la richesse des autres ... la morale dans les affaires est un voeu pieux, la morale n'a jamais fait bon ménage avec les affaires.... 

    Le monde des affaire est amoral, c'est à dire ni moral, ni immoral ! Il est dans une autre sphère ! Ce monde avide refuse d'endosser l'habit de la moralité.

    Cette moralité qui conduit à dire "Non", et à prendre des voies qui ne sont pas celles de la facilité. Voies qui s'inscrivent dans une perspective à long terme : celle de créer un capital immatériel de confiance qui créé un actif dans l'entreprise...

     

     

    Tom a longtemps hésité à se lancer dans la voie du coach pour les personnes fortunées... Il n'a pas eu le choix ! C'était sa seule chance de survie ! Mais il a choisi la voie de la morale et de la confiance... ce qui imposait certaines contraintes et surtout celle d'une discipline personnelle la plus irréfutable possible.... 

    "Si tu cherches la liberté, tu seras esclave toute ta vie de tes désirs,

    "Si tu cherches la discipline, tu trouveras la liberté !"

    C'était sa règle de conduite ! 

    Rien n'était plus insupportable que de vivre dans une Société sans règles, où tout est possible, surtout le pire ! Le mot clé de la réussite de toute vie est "discipline"!  

    Des personnes qui ne s'aiment pas peuvent se faire confiance et travailler ensemble parce qu'ils respectent les règles du métier... Et c'est général dans tout collectif ! De cette façon, chacun peut s'appuyer sur l'autre, s'entraider ... Les solidarités sont fondées sur les règles, d'un métier (agriculteurs ou autres), d'une Société....

    Et ces règles fondent les activités de base, oui de base, et vont de bas en haut.... Ça, Tom l'a bien compris ! Et non pas du haut en bas comme la plupart des gens le croient ! Car les règles sont toujours amarrées à la qualité de travail d'un métier, c'est à dire à partir de la base d'une activité d'une entreprise.... Ce qui suppose une écoute du Dirigeant auprès des gens "d'en bas".... Car la force d'une entreprise n'a que la force du maillon le plus faible... Si ce maillon vient à lâcher, tout lâche ! 

    Pour Tom, il n'y a pas de petits ou grand métiers ! Le rôle du Dirigeant est surtout de donner de l'énergie au maillon le plus "faible" avec amour, humilité et partage....

    Mais pour arriver à cette attitude, il faut se contraindre à une discipline, non pas régime disciplinaire, mais exigence et contrainte envers soi-même de se respecter et de respecter les autres.... Et  la discipline est toujours en rapport avec la règle qui permet ce respect mutuel et la vie en commun.... 

     

    Gare à l'eau qui dort - 12è partie - les Enfants perdus

     

    La délinquance n'est pas l'apanage de ces enfants dévoyés, elle est surtout celle des "riches" qui les conduisent vers cette délinquance et, également, celle de cette Société sans règles ! 

    Le mot "travail" vient du mot "torture"! Mais travailler, c'est faire oeuvre, c'est grandir !

    Tom voit rouge quand on lui assène le mot "ressource humaine" en parlant des employés d'une entreprise.... Cela signifie de considérer l'Homme comme une ressource, ni plus ni moins qu'une ressource financière ! Comment redonner de la fierté aux employés ou aux cadres d'une entreprise si on les ravale au niveau d'une ressource ? Pourquoi ne pas employer ce terme plus adéquat, plus juste de "richesse humaine" ? 

     

    Seulement, avec la mondialisation, et pour les actionnaires qui accompagnent les patrons gestionnaires dans l'unique but de "faire du profit", il semblerait désormais que le prix des efforts des travailleurs seraient exorbitants !!!  

     

    Gare à l'eau qui dort - 12è partie - les Enfants perdus

    "On marche sur la tête !" tempêtait Tom, furieux ! Ce discours économique est devenu d'une perversité effrayante... Il semblerait que ce serait les riches qui seraient menacés par l'avidité d'un peuple dont les "coûts" (salaires et protections sociales...) deviendraient insupportables ???

    Discours relayés par les médias, les agences de communications qui excellent dans l'art de vouloir formater les esprits !!!

    Classe dominante qui travaille pour elle seule, exploite pour elle seule, massacre pour elle seule... tout en assurant qu'elle est juste ! Alors que ses revenus grimpent si haut qu'ils font le grand écart avec  ceux du reste de la population, dont une bonne partie vit sous le seuil de la pauvreté .... tant elle subit la précarité du marché du travail...

    Les riches s'enrichissent alors que les pauvres n'en finissent pas de s'appauvrir !

    Voilà pourquoi Tom passait pour un traître aux yeux des classes populaires des Cités en travaillant exclusivement pour "les riches"  ! Même se elles avaient compris que les pauvres, voire même les classes moyennes, ne pourraient jamais se permettre de recourir à ses bons offices ! 

    Infernale complexité du monde actuel pour qui en subissait les effets !

    Mais lui avait décidé de sortir la tête hors du marasme de la pauvreté ! Et ne le regrettait pas ! Tout en distillant un peu de bon sens à défaut d'éthique, trop moralisante, dans la tête de ces "grands" qui l'embauchaient ! 

    Pourtant, son grand rêve, irréalisable hélas, était d'encadrer, d'accompagner ces enfants perdus et de redonner sens à leur vie ... Il ne perdait pas espoir ! Un jour, une fois établi, il essaiera ... gratuitement ! Comme lui-même avait été sauvé de la misère par un homme généreux qui lui avait tout donné ! 

     

    Luciole

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort - 12è partie - les Enfants perdus

    Gare à l'eau qui dort - 12è partie - les Enfants perdus

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

     

     

    Pin It

    14 commentaires
  •  

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging 

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème Partie

     

     

    LE PLOGGING

     

    Nany prit brusquement la petite fille dans ses bras et la serra doucement contre elle... Lou se détacha la première et entra dignement dans la cour de l'école.... en souriant ! (Episode précédent - ICI)

     

     

    Louise disposait d'un laps de temps d'une heure... Elle remonta dans sa chambre, ajusta une ceinture sur sa poitrine qui captera sa fréquence cardiaque, et indiquera ses pulsations cardiaques sur l'écran de sa montre connectée cardiofréquencemètres-chronomètre...  

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Montre connectée cardiofréquencemètre-chronomètre, tensiomètre, GPS...  etc, etc

    https://zoneled.fr/montre-cardio/

     

    Elle frotta ses pieds d'une crème anti-frottement, enfila des chaussettes en ClimaCool, qui protégeaient les pieds de l'humidité et les gardaient bien au sec, avec renforts au talon et avant pied pour éviter les frottements et les ampoules,

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Puis un tee-shirt à manches longues respirant en polyester sur son soutien-gorge spécial en polyester et Spandex (matière permettant au vêtement de garder sa forme), qui pouvait se porter seul (il ressemblait à un mini-Tee-shirt !) ou sous un Tee-shirt , enfila son tee shirt dans son pantalon de survêtement afin d'éviter les courants d'air, remit sa veste de survêtement agrémentée de bandes réfléchissantes afin d'être visible en forêt..

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Très frileuse, elle optait souvent pour un survêtement en polyester les jours d'humidité et surtout de plogging, car les nombreux arrêts pour ramasser les détritus la glaçaient... 

    Pour le jogging, elle se contentait de collants réducteurs de fatigue, munis de fermeture éclair au bas des jambes (plus faciles à enfiler et à retirer), qui maintiennent les masses musculaires et stabilisent les articulations en facilitant le retour veineux pendant et après l'effort.... en pressant sur les quadriceps, les ischio-jambiers et les mollets....

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Par temps chaud, elle portait plutôt pour un short baggy (plus long et ample qu'un short ordinaire, afin de ne pas irriter la peau tendre des jambes, ressemblant à un short de foot), ou des cuissards ou des corsaires suivant son humeur... et le soleil, les jambes ne se refroidissant pas dans les courses....

    Ainsi que des vêtements respirants qui éloignent l'humidité de sa peau en permettant à l'air de circuler entre tissu et corps, afin d'éviter de se refroidir...

    La plupart des vêtements de course, short ou cuissards sont équipés de poches intérieures dans lesquelles on pouvait glisser sa carte de crédit, clé de voiture ou de l'hôtel, ainsi qu'un carton portant ses coordonnées... sans oublier le téléphone portable.... 

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

     

    Coupe vent en Gore-Tex

     

    Elle se ravisa, et, malgré les remontrances prévisibles de Tom, se munit d'un coupe-vent supplémentaire  en Gore-Tex, matière imperméable qui respire très bien, à bandes réfléchissantes... (Le Gore-Tex est une marque fondée en 1957 par les frères Gore)

    Sait-on jamais !

    Elle la laissera à disposition dans le 4x4... au cas où ... bien que cette matière devienne bien trop chaude lorsque la température avoisine et dépasse les 10°C...

    Ce coupe vent est idéal pour se protéger des bourrasques de vent et de rester bien au sec en cas de pluie.... Elle pouvait également le ranger facilement dans sa pochette en cas de beau temps et le porter en ceinture.... Ah mais !

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Elle glissa dans son sac les lunettes de soleil running anti-buée (ne glissant pas !)  qui protégeaient du soleil et du vent, son bonnet polaire (car on perd environ 50 %  de chaleur par la tête) et des gants de soie sur lesquels elle enfilera de larges gants plastiques jetables très légèrement serrés aux poignets... (pour protéger ses gants de soie de la saleté des déchets)..... ses deux bananes et ses fruits secs logés dans une pochette isothermique, sa gourde remplie d'une boisson énergétique... et sa corde d'étirement.... 

     

     

    Etirements avec corde étirement Nylon 3 cm

     

    Louise hésita et, à la vue du soleil, rajouta dans le sac sa casquette faite de textile moderne aéré évacuant la respiration... Elle avisera sur place ! 

    Lors des deux séances ordinaires de jogging (sans ramassage de déchets) par semaine, elle mettait des mitaines par-dessus ses gants de soie, car les mains et les pieds sont les principales sources de perte de chaleur.... et ses doigts blanchissaient  les jours froids ou humides... L'organisme concentre toujours le sang sur les parties vitales, en priorité le cerveau,  au détriment des extrémités.

    Bien souvent, elle préférait les moufles plutôt que les mitaines, car l'air chaud emprisonné dans les moufles réchauffent mieux les doigts par temps froid... 

    Elle enfila la cordelette munie d'un sifflet autour de son cou, indispensable pour gagner un temps précieux lorsqu'on s'égare ou  se blesse.

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Sans oublier son cache-cou tubulaire running élastique en polyester  respirant et efficace, qui peut se remonter sous le nez... qu'elle enfila comme un col roulé... C'est un peu chaud au dessus de 6-7°C.... mais elle souffrait souvent d'une hyper sensibilité aux coulures glaciales dans le cou... Bonjour les cervicales !

    N'oublia pas non plus  sa couverture de survie...

    Et la pharmacie de secours suivant les recommandations de Tomy,  qui ne quittait pas le 4x4....

      

     

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

     Waouh ! j'en veux un comme celui-là ! 

    Quelle expédition à chaque fois ! Une chance que son père ait financé une bonne partie de tout cet équipement.... qui occupait un bon tiers de son immense dressing ! 

     

    Tom ne supportait pas la prévoyance habituelle de sa cliente ! Pour lui, rien de pire que d'être trop couvert durant une course !

    Mais Louise était intraitable ! Elle craignait non pas la chaleur mais l'humidité qui rendait sa course particulièrement difficile... Il était si important de porter des vêtements adaptés, qui ne tiennent pas trop chaud mais bien au sec...  afin de réguler la température du corps ! 

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

     Claquage

    Par temps froid, les muscles se contractent de manière anarchique et nuisent au bon fonctionnement des articulations.... En effet, les muscles, qui doivent se relâcher par intermittences, ne le peuvent pas sous l'effet du froid ! Dans ce cas, un claquage était possible ! 

    Et puis, de toute façon, il était toujours possible de retirer une couche et de garder le reste...Le 4x4 rendait cet effeuillage possible !

    Louise avait refusé énergiquement de partir sans cet engin ! Que deviendrait elle en cas d'accident ? Elle n'était pas à l'abri d'une chute ou d'une blessure ! 

    Qu'importe les remontrances écologiques de son coach concernant la pollution des gaz à effets de serre... 

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Tom avait dû s'adapter en maugréant  et prévoir des trajets permettant au 4x4 d'être au plus proche... et à portée des smartphones, même en pleine forêt !

    Les regards narquois des deux suiveurs, le chauffeur et le ramasseur de sacs remplis de déchets l'exaspéraient ... Ces hommes avaient conscience d'être des pantins au service de "Madame"... et se consolaient en le mettant dans le même panier qu'eux ! C'était visible !

    La Patronne était une excentrique ! Tom n'avait jamais vu un tel étalage de précautions et de luxe... 

    Il aurait préféré que sa cliente ne mangea pas avant la course... car les lourdeurs d'estomac mettaient mal à l'aise pour jogger efficacement et confortablement... D'ordinaire, ses habitués déjeunaient après le footing... A moins de petit-déjeuner trois bonnes heures avant la course.... 

    Mais Louise avait une façon bien particulière de respecter ses consignes personnalisées et ... fort coûteuses !

    Une chance qu'elle n'avalait pas trop de sucre, car son corps perdrait sa capacité de contrôler son taux de sucre sanguin ... ce qui la mènerait au diabète !

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Et, bien entendu, sa cliente souffrait de crampes très rapidement dès les premiers kilomètres, liées à la quantité de nourriture ingurgitée....

    Tom devait lui faire subir au moins vingt bonnes minutes d'échauffement en marche rapide, suivi d'étirements, afin de lui éviter blessures et maux d'estomac, avant d'entamer la course proprement dite... 

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

     Le coach Tom

    Une chance qu'elle avait été une habituée des salles de sport avant de commencer avec lui une remise en forme totale après la naissance de Louise-Hortense ! 

    Tom était loin d'être un petit "coachon"... Il exerçait depuis bien 20 ans avec une clientèle diversifiée mais aisée...

    Il avait souvent rêvé d'une vie au côté d'une femme et d'enfants aimants, mais son métier auprès de cette clientèle favorisée et fantaisiste ne le lui permettait pas ! Ils mangeaient toute son énergie et son temps ! 

    Ces personnes étaient sans cesse sur la défensive, méfiants, exigeants ! Parfois même, ils arrivaient à lui faire peur... Cette élite déconnait à plein tube, souffrant de maïeutique chronique (art d'accoucher quelqu'un de sa propre parole, arriver à lui faire dire ce qu'on voudrait qu'il dise)...

    Heureusement qu'il  s'était vite habitué à ce monde pour avoir la moindre timidité ! D'autres que lui, qui s'y étaient frottés, avaient très rapidement renoncés.... malgré les gains fabuleux... 

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

     Tom 

    Tom était non seulement coach sportif, mais aussi coach de vie... Il aidait Louise à puiser dans ses ressources pour surmonter tous les problèmes qu'elle rencontrait, et à adopter  de nouveaux comportements.... 

    Il avait tout essayer avec elle grâce à de nombreuses séances de questionnements, sensées générer une prise de conscience qui pourrait servir de base aux futurs changements, mais l'inconstance et l'immaturité de Louise freinaient sans cesse son évolution... Elle optait généralement pour toutes les solutions de facilités à sa disposition.... Son extraordinaire intelligence et sa mémoire incroyable le lui permettaient !

    Comme beaucoup de surdoués, elle était instable, soumise à des tocs sécurisants qu'elle n'arrivait pas à dépasser.... Comme cette manie d'emmener toute son armoire de vêtements sportifs à chaque expédition, ainsi que ce besoin incontournable du 4x4 non loin d'elle...  Comme ce petit déjeuner auquel elle s'accrochait, qui la rendait malade, alors qu'elle était capable de jeûner ensuite de toute la journée pour perdre "un kilo de trop".... ??? 

    Le "savoir être"de Tom, acquis après des années de formations personnelles et beaucoup de volontarisme dans ses efforts afin de parvenir à son propre épanouissement, ne semblait pas suffisant pour amener sa cliente à davantage de sérénité... 

    Elle ressassait les mêmes rengaines, les mêmes émotions... Ses idées négatives tournaient en boucle... inlassablement ! Elle avait tant de mal à faire le deuil de sa vie brillante et insouciante d'autrefois... même si elle reconnaissait avec franchise être passée par de nombreuses embûches, frustrations, déceptions et découragements depuis sa plus tendre enfance... 

    Et pourtant, Tom avait la vocation ! Il avait vraiment choisi de se mettre au service des gens, en proposant des moyens concrets avec une grande ouverture d'esprit et beaucoup d'écoute, afin de permettre à ceux-ci de changer de comportements.... 

    Coach sur mesure, en quelque sorte, et, en prime, à domicile.... Ainsi, ses clients ne s'effarouchaient pas du regard des autres, comme en salles "privées" collectives... 

    Alors ? qu'est ce qui clochait avec Louise ? Par quel biais allait-il l'aider à trouver son équilibre et suffisamment de confiance en elle pour se réaliser pleinement ? 

    En roulant tranquillement tout le long de la route vers la Résidence de sa cliente, il revisitait toutes les techniques employées depuis dix longues années avec elle ... 

    L'indifférence chronique de Louise, son égocentrisme forcené , cette futilité exaspérante qui la caractérisait, lui portaient sur les nerfs, le désespéraient.... Peut être lui en demandait-il trop ?  Mettait-il la barre trop haute ?

    Peut être aussi n'était il pas à la hauteur lui-même, face à l'intelligence innée de Louise ? Se sentait il dévalorisé ? dépassé ? Elle avait une classe incomparable, cette jeune Femme ! Il subodorait une volonté de fer derrière la fragilité apparente ! Il fallait voir comme elle savait manier tout son petit monde de domestiques..... Elle l'avait bluffé plus d'une fois ! 

    Alors ?

    Puis il eut l'idée géniale de la responsabiliser enfin sur quelque chose  : l'écologie ! Et bingo : elle avait adhéré avec enthousiasme ! On progressait !!! On progressait !

    "Un corps sain dans un environnement sain" était devenu leur mantra...

    C'est fou comme cette connivence soudaine l'avait rendu heureux ! Il jubilait ! 

     

    Luciole

    A suivre

     

    Gare à l'eau qui dort - 11ème partie- Le plogging

     

     

     1/02/2020 : 130 visiteurs et 471  pages lues

    2/02/2020  : 182 visiteurs et 160 pages lues

     4/02/2020 : 222 visiteurs et 600 pages lues

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)

    10ème Partie : L'Emprise (2)

     

     

     

    Pin It

    12 commentaires
  • Gare à l'eau qui dort - 10ème partie - L'empreinte 2

     

    Gare à l'eau qui dort - 10ème Partie

     

    Chopin

    Que c'est beau ! 

     

    L'EMPREINTE (2)

     

    "Et si les parents ne jouent pas bien ce rôle, alors que devient l'enfant, puis l'adulte ?" s'angoissa Lou.......(Episode précédent - ICI)

     

    Gare à l'eau qui dort - 10ème partie - L'empreinte 2

    "Si les parents tiennent bien leur rôle, l'enfant, et l'adulte qu'il deviendra, se sentira sécurisé et aimé....

    "Il pourra alors construire des liens affectifs étroits et spontanés.... 

     

     

    Gare à l'eau qui dort - 10ème partie - L'empreinte 2

     "Mais si les parents sont défaillants, pour de multiples raisons, l'enfant se sentira rejeté et développera des liens d'attachements peu sécurisants....

    "Les relations amoureuses de cet adulte seront alors chargées de dépendance affective angoissée

    "Et la personne éprouvera en elle simultanément deux sentiments opposés comme l'amour et la haine, la joie et la tristesse.... etc...

    "Il lui sera difficile de construire des liens d'intimités avec d'autres personnes...."

     

     

    Gare à l'eau qui dort - 10ème partie - L'empreinte 2

    "D'où l'importance prépondérante de ces liens lors des premiers instants de la vie et des premières années de vie de l'enfant... qui rejailliront sur toute sa vie et influenceront énormément ses relations affectives avec l'autre, les autres....

    "A moins de travailler sur soi et de savoir comment les dépasser....

    "Nous avons tous tendance à reproduire le style d'attachement que nous avons connu pendant les premières années de notre vie affective...

     

     

    Gare à l'eau qui dort - 10ème partie - L'empreinte 2

    "Et cette empreinte joue un rôle prépondérant dans le choix de notre partenaire, de notre mari ou de notre femme....

     

     

    "C'est pourquoi il est important de commencer un travail sur soi très tôt ! vous avez entièrement raison de vous en inquiéter, Lou !"

     

    "Y a t-il un moyen de changer les choses, en dehors d'un travail sur soi, Nany ?"

     

    Gare à l'eau qui dort - 10ème partie - L'empreinte 2

    "Il vous reviendra de vous lancer dans des études supérieures très poussées afin d'éviter d'être sous la coupe de vos parents ou d'un homme....


    "Et ainsi d'avoir le choix, sentimentalement parlant mais surtout financièrement, de pouvoir rompre une relation douloureuse qui impacterait trop votre vie toute entière....

    "Chacun peut se tromper, c'est normal, mais l'important est d'être et de rester lucide !"

     

    "Et si l'enfant est rejeté par ses parents, Nany ?"

     

    "L'enfant développe alors, très souvent, une sorte d'attachement non sécurisant... comme si ses besoins n'étaient pas satisfaits...

    "Il développe une peur de l'avenir en pensant que ses besoins ne seront jamais satisfaits....

    "Il se protège en évitant tout danger en prévision d'un abandon, ou développera une indifférence sécurisante...."

     

    "Si l'enfant s'aperçoit que ses marques d'affection envers ses parents ou envers les êtres qu'il aime sont mal perçues et mettent mal à l'aise,

    "il garde toutes ses émotions pour lui et garde ses distances... 

    "On dit qu'il développe une fausse indépendance ! ..."

     

    "Et que devient il, alors, Nany ?" la coupa Lou, les larmes aux yeux . Une grosse boule dans la poitrine lui coupait le souffle...

     

    Gare à l'eau qui dort - 10ème partie - L'empreinte 2 

    "L'adulte qu'il deviendra sera incapable de ressentir, d'identifier et de nommer ses émotions, incapable de les exprimer....

    "Il prendra ses distances affectivement avec tout et tout le monde.... 

    "Il pourra devenir un être impassible et indifférent à ses propres sentiments....

    "Il tentera de trouver une solution à tout problème extérieur à lui, au monde extérieur, car il refusera de prêter attention à ses sentiments intérieurs.... 

     

    "Voulez vous que je continue, Lou ?" murmura doucement Nany en sortant un mouchoir papier de l'emballage et en essuyant les grosses larmes qui coulaient des yeux de Lou.... 

     

    "Oh oui, Nany... c'est très.... intéressant ! Vous m'aidez beaucoup !"

     

    "Vous comprenez bien, Lou, que nous allons bientôt être séparées, vous et moi... " continua Nany en se tamponnant les yeux, très émue... "C'est pourquoi je tiens à vous informer le plus possible en si peu de temps....


    "L'adulte dont nous parlions est fréquemment angoissé de perdre l'autre dans son couple...

    "Alors elle minimise ses émotions ou refuse de les montrer, en guise de protection contre une souffrance éventuelle.... 

    "Elle fuit le dialogue et elle a peur des autres.

    "Elle ne sait pas exprimer son inconfort autrement que par des crises ou des conflits...

    "Sa souffrance est immense, car elle ne peut pas aimer avec sérénité...

     

     

    "En fait, elle croit sans cesse qu'une menace grave va lui tomber dessus, si elle aime....

    "Et chaque échec avec une mauvaise amitié la conforte dans cette position ! 

    "Tout le monde subit des revers d'amitié, mais pour cette personne, c'est une énorme goutte d'eau, lourde comme du plomb, qui vient grossir un océan d'amertume.... 

    "il lui faudrait, voyez vous Lou, apprendre à appréhender le monde d'une manière plus positive.... souvent avec l'aide d'une psychologue....

    "Et cette personne devra restaurer sa propre estime de soi... qui a été saccagée et qui lui provoque tant de souffrances....

    "Il est nécessaire qu'elle sache exprimer ses émotions avec les mots justes, des mots qui ne blessent pas, afin d'être entendue..

    "Et que ses mots ne provoquent pas un tsunami qui pourrait la détruire.... 

     

    "C'est très difficile, Lou, de revenir sur le "poids de la vie", le lourd poids de notre vie passée qui nous a formatés.... Il ne faut pas demander l'impossible : juste être lucide ! 

     

    "Pour l'instant, vous n'avez pas d'autre choix que de poursuivre votre petite vie solitaire...

    "Mais dès que vous en aurez la possibilité, faites vous aider... Un ou une psy vous aidera à vous poser les bonnes questions, mais cependant ne vous donnera pas les réponses, il vous faudra les trouver toute seule... 

     

    "Mais, Nany, pourquoi mon père est il aussi peu aimant avec ma mère ?" insista Lou

     

    "Ah ma chère Lou, là où était la mère est l'épouse ! C'est un diction si juste !

    "Votre père aspire peut être à une fusion enfantine et utérine... qu'il ne peut pas trouver avec son épouse....

     

     

    "C'est un peu compliqué de vous expliquer... vous êtes si jeune !" soupira Nany "bien que vous ayez déjà pris connaissance des choses intimes de la vie !

     

    "Comment dire ? hum...

    "Lorsqu'un homme se love dans les bras de sa femme, inconsciemment il retrouve un ventre de femme dans lequel il a été bercé durant sa période utérine... les seins qu'il a tété dès sa naissance.... l'amour qu'il a reçu et qui l'a bercé... la totale disponibilité et l'indulgence de cet amour maternel... 

     

    "Mais si sa mère l'en a frustré... c'est une supposition, Lou, j'extrapole ! il ne désire que ....de se rattraper avec sa femme...

    "Mais cela lui est impossible, voyez vous, car une épouse n'est pas une mère !

    "Une femme ne peut absolument pas remplacer une mère....

     

    "Alors cet homme se condamne à être éternellement insatisfait !

    Il veut la fusion et en même temps, il désire profondément être autonome....

     

    "Et vous le savez, les relations intimes sont interdites entre mère et fils...

    "Si un homme veut retrouver dans son couple (ou remplacer)  la mère, il va brusquement retrouver inconsciemment cet interdit, et il sera brisé...

    "Il ne pourra pas aimer sa femme avec sérénité, avec générosité... sa culpabilité le rendra gauche...maladroit... et sa femme en souffrira beaucoup !

    "Ce qui créé un déséquilibre très grave...

     

     

    "Cet homme ne pourra pas faire don de lui à son épouse et son épouse frustrée n'aura plus la possibilité de se donner elle-même...

     

    "Je ne sais si vous me suivez, ma petite Lou...?"

     

    "Oh si, Nany ! Je comprends surtout que c'est très compliqué que d'aimer l'autre.... quel qu'il soit ! Je ne sais pas si j'en ai très envie.... "

    "Et pour ma mère, c'est le même processus également ?"

     

    "Pour tout adulte, homme ou femme, ce qui compte :

    "c'est la façon dont est inscrit l'amour reçu des parents dans sa mémoire l....

    "car une personne qui ne se sait pas aimée pense qu'elle ne vaut rien... qu'elle ne valait pas la peine d'être aimée !

    "Elle pense qu'elle a tort, quoiqu'elle fasse ! 

     

    "Ce qui est triste surtout, ce sont les enfants qui ont été injustement culpabilisés  au cours de leur vie :

    "le style "C'est de ta faute si j'ai été obligée de ... Ou bien "par ta faute, ton père m'a... ou ta mère m'a...." "Ou bien "après tout le mal que je me suis donné pour toi...."

    "C'est terrible et terrifiant !

     

    "Vous avez heureusement échappé à cela avec vos parents, rendez leur cette justice, ma petite Lou...

     

    "Car ces pauvres enfants ont tendance par la suite à esquiver toute responsabilité et à faire de même que le parent en tort, en chargeant les autres ... 

    "Et croyez bien que nous sommes tous très forts pour culpabiliser l'autre.... et lui donner mauvaise conscience ! 

     

    "N'acceptez jamais de vous victimiser !

    "Accuser l'autre, c'est toujours refuser sa responsabilité et de se remettre en cause...

    "C'est vouloir attirer à soi quelques piètres consolations... dont on n'est pas fier ensuite !"... C'est souvent lourd de conséquences !

     

    "Vous comprenez bien l'importance de nos choix, ma chère Lou !

    "Tous nos choix contiennent les qualités, les failles, la permanence ou la fin éventuelle d'une relation !

    "Si nous sommes lucides et agissons avec intelligence, nous pouvons les percevoir assez rapidement... et agir en conséquence !

     

    "Il ne faut jamais se laisser influencer....  par personne, Lou !

     

     

    "D'autant plus que nos choix deviennent également les racines de l'histoire familiale de nos descendants....

    "Pensez y ! 

     

    "Cependant, vous n'êtes pas en mesure de connaître à quelles pressions ont été soumis vos parents dans leur choix ???

    "Les exigences de leur époque ne sont plus les vôtres, heureusement !

    "Ma chère Lou, je sollicite votre indulgence sur ce point ! 

     

    "ET, surtout, ne nous rendons pas aveugles en espérant avoir la possibilité d'améliorer l'autre....

    "C'est un piège immense :

    "Rien ni personne ne peut améliorer l'autre...

    "Nous ne pouvons améliorer que soi-même !

     

    "Cependant,  les relations kleenex sont déplorables de nos jours : on prend et on jette !

    "Un choix narcissique d'exhiber une belle conquête, comme lorsqu'on se parait d'un beau bijou autrefois....

    "La beauté est éphémère... et le couple fondé sur elle aussi ! 

     

    "Et n'oubliez pas : se responsabiliser, c'est progresser !".......

     

    Nous arrivons devant votre école, ma très chère Lou... Ne soyez pas triste, nous reprendrons cette conversation et pourrons l'approfondir si vous le désirez...

    Pour l'instant, souriez à la vie ! Vous avez l'immense chance de pouvoir étudier selon vos souhaits....

    "Cette école privée qui vous fait si peur peut, peut être, se transformer en paradis, pour peu que vous en ayez la volonté... 

    Nany prit brusquement la petite fille dans ses bras et la serra doucement contre elle... Lou se détacha la première et entra dignement dans la cour de l'école.... en souriant ! 

     

    Luciole

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort - 10ème partie - L'empreinte 2

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)

     

     

    Pin It

    17 commentaires
  • Gare à l'eau qui dort  - 9ème partie - L'empreinte

     

    Gare à l'eau qui dort - 9ème partie

     

    L'EMPREINTE

     

     

     Les chanteurs d'oiseaux

     

    Elle avait tenté de lire des articles sur Internet : ils parlaient de voyance ou de clairvoyance ! Et c'était dangereux ! Il y avait tant de choses à découvrir ! (Episode précédent - ICI)

     

     

    "As-tu remarqué les fantaisies de lumière dans le Parc aujourd'hui" lui dit brusquement Mère d'un ton guilleret..."Buissons et arbres scintillent de mille feux, après toute cette eau nocturne.. La forêt est encore ouatée de brouillard, mais le ciel se dégage et s'azure... J'ai été ravie d'entendre les oiseaux s'étourdir en criailleries stridentes... Des nuées de volatiles tourbillonnaient, des envolée de plumes et d'ailes... Un spectacle magnifique qui m'a saisit dès le lever ...."

    "Non, Mummy : je n'ai pas pris le temps ! .. Mais c'est un heureux jour pour votre plogging ! Cependant, vous allez rencontrer beaucoup d'humidité et de boue : je crains pour vos baskets.... "

    "C'est exact, Chérie... Mais ce sont des "runnings", pas des baskets... Les "runnings" avec amortisseurs sont plus confortables et mieux adaptés pour la course que des baskets.... La pauvre Elsa aura un joli travail de nettoyage après la course.... 

     

    Gare à l'eau qui dort  - 9ème partie - L'empreinte

    "Mais ce qui me terrasse le plus, vois-tu, c'est l'irrespect des gens en terme de propreté ! Nous ramassons des sacs et des sacs de déchets, Tom et moi... Heureusement que deux suiveurs sont là pour les jeter dans le 4x4 au fur et à mesure de notre progression... Nous ne saurions qu'en faire, sans eux ! 

    "Et je désire tellement que ma fille puisse se promener dans des espaces propres et sains.... "

    "Merci Mummy ! Je serais enchantée de vous suivre et de vous aider... Vous courrez sur un circuit court ou long ce matin ?"

    "Un circuit d'environ sept kilomètres, d'après Tomy... C'est un excellent exercice qui allie course, mouvements d'assouplissement et d'étirements, renfort musculaire et bonne action... Tu connais Tomy, c'est un coach un peu décalé, très branché écologie...  et il semblerait qu'il me trouve quelque peu excentrique... Alors nous faisons la paire ! 

    Louise éclata d'un rire joyeux qui n'échappa pas à Lou.... 

    "Si vraiment tu le souhaites, j'en parlerai à Tom... Si tu es trop fatiguée, tu pourrais tout à fait te reposer tant que tu voudras dans le 4x4... C'est une bonne idée...A envisager pendant tes vacances... Quand pensez vous Nany ? Je sais que vous joggez pendant les cours de Lou... Vous pourriez venir avec nous ?"

    Nany sut, au ton de la voix de Louise, que c'était un ordre plutôt qu'une suggestion, et dut s'incliner... En fait, il lui apparut que c'était une bonne façon de rapprocher mère et fille... et s'en réjouit !

    Louise termina son bol de fromage blanc saupoudré de céréales, puis la coupe de framboises, de bluets et de mûres... but son thé bouillant... pendant que Nany et Lou prenaient congé d'elle... Il était l'heure de partir à l'Ecole.... Nany avait ordre d'accompagner la petite Lou. Damien tremblait pour la sécurité de sa fille.

    Nany, bienveillante mais obstinée, avait réussi à le convaincre d'oublier la voiture et d'autoriser la marche, excellente pour la santé de l'enfant.... Mais quelle lutte il lui avait fallu soutenir ! 

    Pour Damien, l'Ecole Communale était un haut lieu de perdition, le lieu de tous les dangers... La Société était devenue si cynique que l'Ecole n'était plus un lieu de travail et d'études, mais un enfer de compétition et de pression...

    Une frénésie de consommation de toutes sortes empoisonnait les relations entre les écoliers, favorisant convoitises et rackets, drogue, violence, orgueil et vanité....Et une étrange familiarité, qu'il jugeait malsaine et fort déplaisante, circulait entre les Familles des écoliers.... 

    D'ailleurs, pour Damien, l'Autre était bien davantage un ennemi qu'un ami potentiel ! 

    Bref, Nany et Lou eurent toutes les peines du monde à éviter que la nounou reste auprès de la fillette pendant les cours... quelle honte pour Lou ! 

    Alors il promit pour Lou une pension dans un collège privé pour enfants surdoués l'année prochaine, dans lequel régneront une surveillance et une discipline de fer.... Là, elle sera à l'abri !

    Ce qui sous-entendait le départ de Nany... Vengeance suprême du père qui ne se souciait nullement de la nature sensible de la gouvernante, ainsi que celle de sa fille...  Gouvernante qui, pourtant, avait pris en charge la fillette depuis sa naissance.... Une onde glacée avait secouée la petite de frissons... Son père était peu habitué à se préoccuper des autres.... Elle s'était sentie submergée par le sentiment d'abandon qui avait tant pesé sur sa vie....

    Trop de retenue cloisonnait les relations entre ses parents, entre ses parents et elle même.... Trop de non-dits les perturbaient, opacifiaient l'atmosphère, la rendaient irrespirable ! 

    Lou avait du ravaler une répartie cinglante qui roulait en elle avec une violence inouïe... Elle qui décelait rapidement la tromperie, cernait parfaitement les motivations de son père... Très rancunier et jaloux, il aimait punir....  Son sentiment de "Toute Puissance", comme le nommait Lou, lui donnait l'impression qu'il pouvait tout se permettre sans entrave.....

    Lou restait étonnée de l'aveuglement de sa mère... 

    Pourquoi Mère ne la défendait elle pas ? C'était exaspérant de la voir avaler une telle monstruosité avec autant d'indifférence !

     

    Gare à l'eau qui dort  - 9ème partie - L'empreinte

      

    Cependant, il est vrai que Mère avait passé toute son enfance au contact d'une ribambelle de nounous avant de se retrouver en pension dans des écoles privées de haut niveau jusqu'à sa majorité.... pour se retrouver presque aussitôt enfermée pieds et poings liés dans ce mariage absurde qui la broyait.....

    Finalement, pensa Lou, nous sommes tous empoisonnés par le venin de notre histoire personnelle, de notre lourd héritage familial et ancestral .... La situation dans laquelle se trouvaient ses parents était pire que la sienne... Ah oui, bien pire ! Lou avait tout l'avenir devant elle... 

     

    Gare à l'eau qui dort  - 9ème partie - L'empreinte

    Elle s'était vite rendue compte qu'autour d'elle, bon nombre d'adultes avaient beaucoup de mal à renoncer à l'illusion de leur toute puissance... Adultes immatures qui semblaient en perpétuelle recherche d'une mère de substitution...  Le monde entier, leur conjoint et leurs enfants devaient plier devant leurs désirs... 

    Lou avait du se résoudre très tôt à adopter un langage d'adulte.... aider en cela par la sagesse de Nany ! Elle finit par s'ouvrir et se confier  à sa gouvernante, pendant qu'elles cheminaient vers l'école...

    "Un besoin excessif d'amour qu'une personne n'arriverait pas à dépasser" lui expliqua Nany  "peut induire une difficulté à se responsabiliser sur le plan affectif... Un besoin de relation fusionnelle provient de l'enfance et peut conduire les amours d'une personne à des impasses... "

    "Un amour fusionnel, Nany ?"

    "C'est un besoin d'aimer qui se réfère au modèle maternel ! C'est exiger, tout au fond de soi, d'être aimé d'un amour absolu et totalement disponible ... C'est ce qu'on appelle l'empreinte ! ..."

    "L'empreinte ? comme mes tampons d'encre qui reproduisent l'image sur le papier ?"

     

    Gare à l'eau qui dort  - 9ème partie - L'empreinte

    "Exactement, Lou... C'est comme une empreinte digitale de quelqu'un au fond de soi ! Les scientifiques se sont aperçus que les animaux impriment au fond de leur être ce qu'ils voient ou entendent à l'instant de leur naissance.... Et cela devient pour eux un objet d'amour indéfectible... Ils voueront à cet objet d'amour un attachement indélébile.... Si vous étiez là et assistiez  à leur naissance, vous seriez l'objet de leur attachement et ils vous considéreront toute leur vie comme leur génitrice ! ..."

    "Un attachement, comme si on était lié ?" s'inquiéta Lou...

    "Profondément lié à quelqu'un ou à quelque chose ! L'attachement est un lien émotionnel étroit qui se construit avec les personnes qui s'occupent de nous à notre naissance et qui nous apportent la sécurité... Pour survivre, un nourrisson dépend totalement de la protection de ses parents ou de la personne qui s'occupe de lui.... Et cette empreinte parentale jouera un rôle prépondérant sur toute la vie de cet enfant et de l'adulte qu'il deviendra !"

    "Et si les parents ne jouent pas bien ce rôle, alors que devient l'enfant, puis l'adulte ?" s'angoissa Lou.......

     

    Luciole

     

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort  - 9ème partie - L'empreinte

     

    27/01/2020 : 156 visiteurs et 832 pages lues 

    30/01/2020 : 218      "           450        "

     

    Pour se détendre, une vidéo rigolote :

    LE COACH

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique