•  

    HISTOIRE LOUFOQUE ROSE FASHION

    Défi 138 d'après photo chez Lilousoleil pour les Croqueurs de mots

     

     

    HISTOIRE LOUFOQUE ROSE FASHION

     

    HISTOIRE LOUFOQUE ROSE FASHION

    Vendredi 13 Février 2015

    (histoire fictive !)

     

    "Voilà, je débute aujourd'hui !

    Riton me lance... Il m'observe avec les yeux émus d'un père.... Avec lui, je me sens importante !

    Oh, je suis lucide ! J'ai les 20 ans d'une jeunesse sacrifiée, sans travail après des études de théâtre... comme tant de mes amis...

    Mais Riton me protège... Il veille sur moi et m'initie depuis des mois....

    Un gros problème pour mon nouveau job : me relooker ! Sortir de mes jeans - baskets - larges tee-shirts informes d'éternelle étudiante....tenue qui me rassure, me réconforte....

    Riton, qui connaît toutes les boutiques tendances, propose de me guider.

    Je le suis, effrontée mais.... terrorisée !
    Bien sur, je m'amuse beaucoup, mais je ressens comme un déchirement, comme un agacement en moi... Depuis toujours l'inconnu m'angoisse !

    Surtout depuis cette histoire d'amour qui a démoli tous mes fantasmes. Mes 20 ans sont en proie à l'hiver, c'est comme une misère qui me parle sans cesse à l'oreille....

    Riton dit que j'ai droit à l'amour ! Que je suis si jolie !

    Oh, je ne suis pas une Marquise, mais tout vêtement sur moi paraît cousu main : je suis si mince !

    Riton dit que j'ai un avenir ! Qu'il me faut persévérer, persévérer !

    Nous voici devant une boutique .... étrange, aux vêtements ... extravagants, voir affriolants ... Les couleurs claquent ou se féminisent en dentelles rouges ou noires...

    Mon cœur bat la chamade ! Je stresse !

    Riton dit que je suis trop timide, trop pudique !

    Nous déambulons le long des rayons dans la douce lumière tamisée...

    Riton extrait quelques modèle des cintres...

    Puis choisit une robe style 1920 très courte, moirée de rose, de bleu et de beige... dont le col et le bas sont ornés joliment de galons à pendeloques miroitantes...

    Dans la cabine d'essayage, la robe enfilée,  j'hésite, affolée ! Mes mains sont moites et je n'ose sortir affronter les regards de Riton et des clients ....

    C'est un regard sérieux et attentif qui me cueille à la sortie de la cabine... et qui dit oui !

    Dans l'atmosphère délicatement parfumée, nous allons flâner vers les étagères d'accessoires sur lesquelles je note avec plaisir la présence d'une paire de bottines chamarrées aux talons aiguilles, et, comme une gamine, les enfile aussitôt...

    J'ai le talon haut qui claque devant le miroir, et le pied galant comme je l'aime !

    Riton désapprouve ! Soudain hilare, il me signale que ma robe 1920 trop chic ne supporte pas ces bottines trop contemporaines !

    Violemment déçue, contrariée, je me réfugie dans ces bottines vernies... Dans le miroir, j'aime ce curieux décalage qui me rend unique et j'insiste, câline....

    Puis, frondeuse, me saisis du petit sac beige tout simple à bandoulière qui pend sur le haut de l'étagère ....

    Pfffuiiiiit, me crache au visage un chat brusquement dressé, le dos tout poils hérissés, la queue en point d'interrogation... en me fixant de ses yeux pers....

    Saisie de frayeur, je recule vivement ...

    Riton se précipite et chasse le matou avec de grands gestes ...

    Puis il se retourne vers moi et ses yeux me font aussi peur que ceux du chat...

    "Etrange métamorphose, s'écrie t-il sans ménagement, voilà une composition des plus hardies !"

    Le grand miroir l'atteste ! Mes longs cheveux blonds bouclés mangent mon visage et ma tenue vestimentaire est des plus insolites, désinvolte... voire gamine,  et frise la nudité...

    Riton éclate d'un rire tonitruant devant mon désarroi, les yeux pétillants de malice et s'écrie :

    "Remarque, tu ne passeras pas inaperçue !"

    Et tout en étouffant de rire, m'entraîne vers la caisse - paie - puis vers la sortie...

    Quelques heures plus tard, nous voilà plongés dans le décor suranné d'un Hôtel particulier de Pigalle.

    Sous les lumières savamment filtrées, une enfilade d'immenses pièces dans lesquelles des clients se bousculent...
    Des hommes en chemise blanche au col ouvert, pantalon noir, semblent déclamer des tirades incantatoires, pendant que des femmes aux tenues affriolantes murmurent à l'oreilles de clients attentifs et amusés....

    Monsieur le Marquis Henri de Lamare me présente à "Madame" vêtue d'un court  fourreau scintillant recouvert de dentelles noires...

    Madame, fort avenante, nous pousse dans une pièce sombre, vers une sorte d'alcôve chichement éclairée. Nombre de personnes attendent, installées dans de confortables fauteuils cramoisis.

    Sans tarder, Monsieur le Marquis, en frac noir et chapeau haut de forme, comédien de son métier, et d'une incroyable érudition, déclame avec jovialité une prose somptueuse racontant l'écheveau inextricable des rapports entre les Hommes, entre les Hommes et les Femmes.....

    Une kyrielle d'acteurs, de poètes, de comiques, de cracheurs de feu, de magiciens... d'artistes de toutes sortes évoluent lentement de pièce en pièce au milieu d'une foule attentive et fascinée...

    Ici se raconte une fable farfelue, là une histoire houleuse.... et la poésie flotte dans l'air où se disputent l'ombre et la lumière...

    Je suis morte de trac ... étourdie par le brouhaha des voix formant comme une basse continue émaillée de rires stridents et d'applaudissements...

    Je dénote dans ce décor baroque "fausse maison close" des années 1900... et transpire malgré mon déodorant et ma tenue légère...

    Soudain Monsieur le Marquis (Riton) m'appelle et me cède la place.

    Telle une naufragée, je débite Baudelaire - dument répété pendant des mois - dans un chuchotement... Une salve d'applaudissements me réconforte et me porte.... sous l'œil tendre de Riton qui partage mon émotion...

    Imaginez vous un instant qu'un jour
    vous vous retrouverez dans une sorte de "conte de fées" très  très étrange !!!
    Imaginez -vous !?!

     

    HISTOIRE LOUFOQUE ROSE FASHION

     

    <<LETTRE D'AMOUR A LA VIE

     

     

     Résistance héroïque des poilus : "RESISTE, MON FILS, RESISTE >>

     

    Pin It

    40 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique