•  "Le Jeu des Prénoms" chez JILL BILL

    (cliquez sur le nom - Merci !)

     

    AARON

     

     

    Simon Buret - Groupe AaRon : "Lili"

     

    Aaron Swartz

    C'est si fragile, un génie....

     

    Différents sites "people" de vulgarisation des prénoms tentent d'esquisser la personnalité si complexe de ceux qui portent le prénom sacralisé et biblique de "Aaron", frère aîné de Moïse.... au temps de l'Exode...

    Aaron aurait  plusieurs significations : "Celui qui vient après", "le Haut placé ou l'Eclairé", "Celui qui voit haut et loin".... "Celui qui révèle, dévoile, annonce..."

    Subordonné de Moïse, Aaron aurait pris part avec son frère à la délivrance des Hébreux du joug des Pharaons...

    Personnage douteux, figure emblématique de l'infidélité d'Israël  dans l'Histoire Deutéronomique, faible.... il aurait accédé aux désirs impérieux du peuple  en fabriquant une idole - le Veau d'or - imitation du taureau Apis, adoré en Egypte.

    Cependant, il sera pardonné par son frère qui l'élèvera au rang de Grand-Prêtre des Hébreux, charge qu'il sera le premier à exercer.

    Altruites, les "Aarons" cultiveraient une extrême générosité, un esprit ouvert et très curieux, déborderaient d'énergie pour explorer le monde et partir à l'aventure, seraient des travailleurs acharnés... 

    Mais aussi des hypersensibles, d'une timidité maladive, particulièrement colériques... souffrant de l'estomac et de morosité, voire de dépression.... 

     

     Se pourrait-il qu'il puisse y avoir corrélation entre ces propositions trouvées dans les sites et la réalité ? Difficile de répondre .. et pourtant ?

     

    Aaron Swartz : c'est si fragile, une génie !

     

    La personnalité extraordinaire d'Aaron Swartz semble bien le confirmer. 

    Un prénom déteindrait-il sur la personnalité de celui qui le porte ?

    Selon Yonat Zwebner de l'Université hébraïque de Jérusalem, "notre prénom serait notre premier étiquetage social - A chaque prénom seraient associés des caractéristiques, des comportements... et ces attentes stéréotypées joueraient le rôle pour celui qui le porte d'une prophétie auto-réalisatrice...."

     Ne dit-on pas parfois : "Ah celui-là, il a bien la tête d'un Sébastien, ou d'un Marc...." 

    Ou d'Aaron, même si cela fonctionne moins bien avec des prénoms peu usités, dont le stéréotype est moins précis...

    Affirmation irrationnelle ? 

    Notre visage est le miroir de notre prénom, semble t-il, que peut même déchiffrer un ordinateur avec 64% de réussite...

    Nous aurions donc bien la tête de nos prénoms ! (* voir note tout en bas article)

    Comme l'est, ou plutôt l'était celle de Aaron Swartz, image touchante d'un génie fabuleux mais particulièrement altruiste, qui "voulait changer le monde" ... dans un monde où l'essentiel tiendrait plutôt pour chacun à assurer sa ... survie... depuis la nuit des temps !

    Chevalier blanc, non pas de la Table ronde des Temps médiévaux, mais cybernétique, il avait décidé de s'attaquer à l'Injustice  qui caractérise bien nos temps modernes, notamment sauver la liberté d'Internet... parce que c'était le seul moyen de sortir les jeunes des cités de leur ghetto....

    Combat titanesque ! 

    "Aaron, quitte ton monde d'illusion... Ne deviens pas un fantôme sans couleurs.... Tu verras que tu pourras exister sans toutes ces drogues, ces utopies informatiques... Ce ne sont pas les ailes qui font l'ange !"
    aurait pu lui susurrer l'excellent chanteur du Groupe AaRon, Simon Buret (dans "Lili", single du film émouvant de Philippe Lioret  :"Je vais bien ne t'en fais pas !")

     

    Celui qui voulait changer le monde s'est laissé griller les ailes ! Parce que nous ne sommes jamais prêts quand "ça nous tombe dessus !"...

    Le 11 Janvier 2013, face à l'implacable Pouvoir en place, ce génie de l'informatique de 26 ans préféra se pendre dans son appartement de Brooklyn... menacé de 35 ans de prison et de un million de dollars de frais de justice....

    Lui qui voulait seulement mettre ces idées géniales en pratique pour le Bien de l'Humanité, à savoir LIBERER LE SAVOIR, l'INFORMATION... afin que la CONNAISSANCE puisse se diffuser en accès libre... 

    La Technologie devrait se mettre au service des Humains, afin de les aider à se réaliser... et non asservir l'Humanité par des divertissements futiles... 

    Il était bien placé pour comprendre qu'Internet était devenu un puissant outil de surveillance, formatant les être humains, et une arme de contrôle au service d'une Elite, au service du Profit... impactant le réel... L'Argent gangrenait tout ! 

    Il voulut créer une énorme Encyclopédie du Savoir en accès libre, gratuit, pour les chercheurs scientifiques qui dépensaient des fortunes pour accéder aux documents dont ils avaient besoin, sur les sites payants .... 

    Par un travail acharné, il copia la quasi intégralité des publications scientifiques du MIT (Institut de Technologie du Michigan) sur son compte officiel, en vue de les télécharger sur son ordinateur personnel...

    Mais il fut découvert... déclenchant dans sa vie un tsunami qui l'engloutit brutalement... Confronté au FBI, aux autorités judiciaires, aux médias... 

    Sauf que sa mort violente l'immortalisa à jamais sur l'Autel de l'Informatique ! 

    Mais sa légende tiendra surtout pour ce qu'il a fait de sa vie.... 

    Cependant, je tiens à ajouter un bémol personnel en ce qui concerne la pleine liberté de Internet : elle ne doit pas conduire à des conduites irresponsables pouvant mener au meurtre, à l'immoralité, à la pédophilie, ou toutes attitudes qui pourraient nuire à l'Être Humain... 

     

    Luciole

     

    Voir sa page Wikipédia... site auquel il a beaucoup collaboré, pour mesurer l'importance de ses engagements, de ses découvertes, de son activité :

     https://fr.wikipedia.org/wiki/Aaron_Swartz

     

    Film documentaire sur lui : "The Internet's Own Boy : The Story Of Aaron Swartz" de Brian Knappenberger (gratuit sur Internet)

     

    Sources :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Aaron_Swartz

    https://www.cairn.info/revue-management-2015-5-page-380.htm

    https://www.prénoms.com/prénom/caractère-prénom-AARON.html 

     

    * "Si les hommes considèrent des situations comme réelles, alors elles le deviennent dans leurs conséquences" "Théorème de Thomas" - sur la Prophétie autoréalisatrice décrite en 1942 par le sociologue fonctionnaliste Robert K Merton... 

     

     

    Pour les courageux : le Film !

     "The Internet's Own Boy : The Story Of Aaron Swartz" de Brian Knappenberger

     

    Pour avoir sous-titrage en français, cliquez sur "paramètres" et choisir "français" 

     

     

    e vous laisse aller lire les devoirs rapportés 
    Voici les noms des élèves studieux à la cour de récré,
    Liberté de participation, un plaisir pas une corvée....

    Chaton lien  

    Colette lien 

    Eliane lien

    Fabrice lien

    Fanfan lien

    Ghislaine lien

    Jak lien

    Jamadrou lien

    Jazzy lien

    Jeanne fadosi lien

    Josette lien

    Klara lien

    Lady Marianne lien

    Laura V.C. lien

    Lenaïg lien

    Luciole lien

    Martine85 lien

    Renée lien

    Rose lien

    Séverine lien

    Scoobydy41 (tjs le captcha... !) lien

    Vagamonde lien

    Zaza lien


    36 commentaires
  •  

     

    ABEILLES CONTRE FRELONS ASIATIQUES 

     

    Quand les frelons massacrent une ruche de 30 000 ruches...

     

     

     

    Les abeilles, déjà décimées par l'utilisation intensive de pesticides dans l'agriculture, puis par les attaques du parasite Varroa destructor,

    se retrouvent désormais bien démunies devant la virulence des frelons asiatiques cinq fois plus gros qu'elles.

     

    Une trentaine de frelons peuvent tuer une ruche de 30 000 abeilles en quelques heures... ruinant les exploitations des apiculteurs !

    Heureusement un astucieux français a inventé un piège redoutable : Jean Pierre Thomain, de Segré dans la Loire...

    Le piège se ferme en forme de cône, dont l'extrémité ne permet pas aux frelons de ressortir.... 

    Ce frelon aurait colonisé déjà tout le territoire français dès 2017.

    Découverte du 1er nid en 2014...

     

    Ruches de mon mari Bernard dans le Var

     

    Abeilles contre Frelons asiatiques

    Abeilles contre Frelons asiatiques

     

    Abeilles contre Frelons asiatiques


    24 commentaires
  •  

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    Artignosc côté Sud

     

     

    ARTIGNOSC SUR VERDON 83630 - VAR

    Provence - Alpes - Côtes d'Azur

    Territoire du HAUT VAR VERDON

     

    Commune française du département du Var en région Provence - Aples - Côtes d'Azur, bâtie à 515 m d'altitude,  à proximité des GORGES du VERDON et du LAC de STE CROIX.

    (319 habitants en 2013)

    Ce petit village a flanc de colline aux étroites ruelles,  possède de nombreuses maisons anciennes blotties autour du Château de Thoron (14ès) abritant aujourd'hui la Mairie.

    - l'Eglise paroissiale St Pierre (11ès)
    la superbe Fontaine sur la Place du Village (13ès) avec son bassin octogonal et à colonne où trône une Marianne à son sommet
    - le Lavoir couvert
    - la Font Vieille  : le plus vieil approvisionnement en eau du village
    - les différentes Chapelles (Ste Trinité- Ste Euphémie - St Christophe - ND de la Brune)
    - la Ferme fortifiée du Fontayne avec 2 magnifiques pigeonniers-tours....

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    Château du Thonon -  Mairie

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    Fontaine et l'Eglise au fond

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    ruelle du Village

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    Rue du Village

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    Lavoir couvert

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    Rue du Village

     

    LE LAC d'ARTIGNOSC

     

    Dans les basses-gorges du Verdon, la retenue de Quinson a provoqué la naissance d'un petit Lac sur la Commune d'Artignosc.

    Un véritable joyau tranquille ....

    Sortir du village, et 200 m  à droite avant le pont, prendre le chemin qui grimpe vers ce petit paradis sauvage vert et bleu, avec une immense plage bordée d'arbres.

    Lieu idéal pour un après-midi détente en famille pour la baignade, la pêche ou la balade sur l'eau ... Des coins pique-niques sont aménagés sous l'ombre des Chênes...

     

     

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    A droite la plage

     

    Au sortir de la voiture climatisée, une grande claque de fournaise comme souffle de forge !

    Un soleil brûlant fait craquer les branches des arbres.

    Etrange fièvre des cigales qui chantent à tue-tête !

    Le Lac étincelant boit à grandes rasades la joyeuse lumière du Ciel...

    Vite, se réfugier sous l'ombre bleutée des arbres !

    Le regard ébloui, où danse et scintille la dure lumière solaire, soudain ne voit plus sous l'ombre... et je trébuche maladroitement sur les cailloux et les traîtres racines du sous-bois.

    Et voici que la Vie s'éveille sous la caresse du Vent du Lac ! C'est comme une vague de fraîcheur qui déferle et renouvelle l'être.... Ah que c'est bon  ! 

    Mon Lac préféré est toujours sous ce Vent guilleret qui réjouit le corps et l'âme !

    Mes pas un instant ralentis reprennent paisiblement le cours accidenté du chemin jusqu'à "notre" place sous les Chênes non loin du rivage...

    Ouvrir le Relax, se poser enfin... et contempler la splendeur du paysage immobile, les gens qui s'ébattent joyeusement partout, sous les arbres, sur les coins pique-nique, sur la plage.... La Foule des grands jours de l'été qui se repose, papote, joue, mange .... et les amoureux allongés sur des couvertures, tendrement enlacés...

    Le Bonheur s'installe sous les Chênes du Lac. Une douceur qui console de tout, qui berce doucement...

    Un baiser vibre soudain comme un soupir d'aise. Si mince est la paroi entre le Monde et Celui des amoureux !

    Ma mémoire émue remonte l'Histoire du Temps ! La mienne, celle des miens....

    Puis fermer les yeux, reposer son âme, ne penser à rien... simplement offrir son visage au léger vent ....

    Laisser ce vent absorber toutes ces saisons folles qui marchaient sur un fil, les sentiers parcourus, les routes envisagées jamais abordées....

    Refuser de surfer sur les nuées du monde qui accourent de tous côtés.... Demander au vent de les chasser... de les emporter....

    Ecouter le clapotis de l'eau sur les galets, le gazouillis des oiseaux, le murmure lent des feuilles caressées par le vent, le vacarme strident des cigales.... les ébats joyeux des enfants....

    Et puis toucher le Ciel l'espace d'un instant...

    Doux tressaillement de soi-même !

    .......

    SURSAUT, le cœur en révolte !

    Des cris perçants, des éclats de rire, des chamailleries d'enfants remontant de la plage, là, devant nous... Le goûter est posé sur une belle nappe sur la table en bois du coin pique-nique, les mères s'affairent, un père rabroue ... des pleurs ! Les mères protestent ....

    Electricité dans l'air !

    Je ris !

    Sous l'ombre des arbres qui se marie sporadiquement à l'or du soleil se querelle le Monde.

    Puissance des Mots et des Cris que le Vent du Lac emporte alentours ....

    ......

    Quelquefois l'Humanité dévie.... puis reprend son cours paisible... et s'engourdit dans le quotidien, écartelée entre des Lois inflexibles qui l'obligent à progresser et une délicieuse paresse... dans laquelle elle voudrait bien s'enliser !

    Mais les cailloux du Chemin l'obligent à se relever et la condamnent à reprendre sa marche sous les intempéries de la Vie...

    Une civilisation pleine d'orgueil s'effondre ? Une autre lui succédera... Rien n'arrête la progression de la Vie !

    Tout est en perpétuelle évolution tendant vers l'Harmonie avec des Lois universelles hors de notre compréhension.

    Cette Planète, encore dans les souffrances de l'Enfantement, est destinée à se transformer indéfiniment...

    Après des prodiges d'adaptations, peut être que nos successeurs ne seront plus qu'Esprits ?

    ......

    Et voici que mon esprit enflammé par toutes ces idées bizarres se met à voyager sous le Charme du Rêve... et dans la poussière de l'air scintillant sous les rayons obliques du soleil, je vis se profiler des Êtres de Lumière qu'un jour "nous" serons...

    "Nous" sommes bien sortis d'un grand Big-Bang, des corps gazeux aux corps solides, des convulsions de la Terre et des volcans, d'incroyable réactions chimiques sous l'effet conjugué de l'air, du vent et du feu.... puis des millénaires plus tard, de la destruction des sauriens permettant l'évolution des singes et .... de l'Homme : né de tous ces millénaires réduits en poussière....

    "Né de la Poussière, tu retourneras à la Poussière"

    Quelle Oeuvre d'Art sublime sortira de la Poussière de notre Humanité actuelle ?

    .....

    Délicieuse Paresse qui engourdit tout le corps, propice à l'endormissement, sous la caresse bienfaisante du Vent du Lac, dans l'Ombre bleutée du Sous-Bois....

    .....

    Chut !

     

    Luciole

     

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

    LAC D'ARTIGNOSC - VAR

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

     

     JOYEUX NOËL !

     

     

     

    JOYEUX NOËL !

     

     

     

    Dans la Joie et la Bonne Humeur avec les Sister Act

     

    JOYEUX NOËL et BONNE ANNEE !

     

    JOYEUX NOËL et BONNE ANNEE !


    35 commentaires
  •  Ré-édition de mon texte concocté lors du Défi n° 139 des Croqueurs de mots avec Enriqueta

    C'est de circonstance !

     

     

     

     

     

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    http://faurillon.com/tranchées.html

     

     

    Résistance héroïque des poilus

     

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !"

     

    Ô ma mère, si tu me voyais !

    Je suis comme un naufragé, ta lettre sur mon cœur, allongé dans la boue... une boue qui digère tout, une boue gluante, épaisse, collante, semée de détritus, de boîtes de conserves, de papiers....

    Bauge puante, ignoble niche creusée à même la paroi de la tranchée....

    Homme enfoui dans les entrailles de la Terre croulante, ruisselante... Une eau glacée qui suinte de partout... Humidité de tombeau.... Relents de cave...

    Ô ma mère, si tu me voyais !

    J'ai perdu toute apparence humaine. Voilà bien 15 jours que je croupis dans mes vêtements dégueunillés, sans pouvoir les enlever, godillots vissés sur mes pieds glacés entortillés de chiffons mouillés.

    Statue de glaise ensevelie sous une toile de tente, chevelue, barbue, crasseuse, rongée de poux.... Enormes "rats de cadavres" courant partout.... je remâche les ténèbres.

    Il y a tant d'années que je mords ainsi la poussière dans ce pays étranger. Derrière moi, j'ai tout laissé, fermé la porte... et je n'ai plus la clé pour rentrer...

    Combien de pneumonies, de pieds gelés, de pieds pourris qu'on évacue chaque nuit par dizaines....

    Dans ce jour miteux sous une eau morne qui s'abat sans cesse sur la terre transie, j'essaie de dormir... Aujourd'hui je ne suis pas de garde !

    Ô ma mère, ma contrée, elle est si loin cette miche de pain que nous partagions, le père, toi et moi, sur la table de pin !

    Au "Résiste, mon fils" de ta lettre chérie, obstinément je me nourrie... car sur mon chemin des traces de folie !

    Ton cri est sur mon cœur. Je porte ta longue prière dans ma chair....

    "A ta naissance, j'ai pleuré, émerveillée devant la grandeur du Don, mon fils !

    La guerre m'a pris le père ! Va t-elle me prendre aussi le fils ?

    Genoux rompus, agenouillée, je te supplie :

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    Je sais, mon petit, combien est rude la montée, lourde d'un vent de haine, de hurlements, de souffrances, de sanglots de sang ; mais un jour se briseront les chaînes... et tu retrouveras le frais sourire d'un ruisseau qui chante au milieu d'humbles violettes.... Comme la vie te semblera belle ! mon cœur le sait !

    RESISTE, MON FILS, NE COMPTE PAS LES JOURS DE FOLIE !

    Agrippe-toi à l'amour de ta mère comme à l'arbre l'opiniâtre lierre qui, sans cesse, cherche la lumière !

    Ne laisse pas la terre marâtre te prendre dans ses bras trompeurs... Elle est rouge du sang de tes frères...

    Je ferai le pain et garderai au frais le vin !

    A gué, tu traverseras la méchante rivière. Ecoute le cri de joie de l'hirondelle qui, déjà, vole en plein ciel...

    Vas-tu rester ? la table est mise, mon fils...

    RESISTE, ET REVIENS VOIR TA MERE !"

    Ô ma mère, la guerre a tué "l'autre", le moi d'avant, passionné et sincère...

    Tout mon être se vide en ruisseaux de lassitude !

    Les Heures sont vaines : quelle est ma raison d'être ? ...

    Voici l'Heure du Soir, celle qui verse le sang des damnés sur la boue affamée !

    Le casque enduit de boue pour éviter les rayons de lune, nous allons doucement, étouffant nos pas.

    Epuisantes diverses corvées de la nouvelle race des  "Hommes de tranchée", mal nourrie d'un maigre repas froid à minuit. Assoiffée, car l'eau est rationnée. Ici pullulent des milliers d'énormes rats, vecteurs de maladies, que nous tuons par centaines....  

    Toutes les nuits, résistant à la succion de la boue, nous pelletons la gadoue, régiment de terrassiers, pour la jeter par-dessus les parois de la tranchée..

    Pour nous retrouver à plat ventre à chaque fusée éclairante, puis ramper dans nos trous, abasourdis par le vacarme, sous le déluge de bombes, d'obus, de fusées à ailettes, voir de gaz asphyxiants....

    Un homme sanglote... je grelotte... il agonise... j'hallucine !

    Giclent des geysers de boue ! Le ciel flambe, l'air crépite, des grenades hurlent ...

    Le sol s'ébranle, la terre tremble... les parois de la tranchée s'éboulent sur des fantassins ensevelis dans leurs niches...

    Tumulte et agonies ! Mon cœur devient cendre ...

    Et puis, soudain, le silence, un silence assourdissant, un silence de cave !

    C'EST FINI ! C'EST FINI ! Je suis une fois de plus encore en vie !

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !"

    Luciole

     

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

     


    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique