•  

     

    AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN

     

    L'ETE INDIEN DANS LE VAR

     

    C'est l'été qui résiste et perdure dans la verdure,

    Se lovant sous la lumière pure d'un ciel d'azur.

    Mais dès le soir un souffle, tiède encore, torture

    Et retrousse, plein d'espoir, les capitules pourpre-noir

    Des somptueuses dahlias exhibant leur fière gloire

    Sous les cieux où flambe l'Automne

    Qu'une écharpe brumeuse amidonne.

    AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN

    Les inflorescences sublimes dressent avec vigueur

    Leurs silhouettes sages, inflexibles, au vent séducteur,

    Qui s'éclipse, déconfit, en une amère douleur,

    Effleurant d'un baiser furtif le velouté des fleurs.

     Puis le jour chavira, éperdu, dans un gouffre de sang,

    Et des voiles de deuil se jetèrent sur l'Horizon mourant.

    Dans l'air chuchotent déjà les frimas perfides.

    Un sourd frémissement étreint les fleurs qui se rident.

    Les hirondelles s'expatrient : les nids se vident.

     AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN

    Mais l'âme voyageuse paresse, joyeuse, indolente,

    Dans la tiédeur du Bel Automne qui vient à pas lents.

    Il pleut des glands qui roulent sur le chemin...

    La vie est douce dans l'or exquis du petit matin !

    Gonflée de sang rouge la vigne chancelle et ploie

    Lourde de ses grappes noires que le soleil poudroie...

    Tiens, un frisson de feuilles rousses au coin d'un bois !

     

    LUCIOLE 83

     AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN

     

     

    AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN DANS LE VAR

    AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN DANS LE VAR

    AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN DANS LE VAR

    AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN DANS LE VAR

    (Châtaigniers Collobrières Var)

     

    AUTOMNE 2014 - L'ETE INDIEN DANS LE VAR

    Pin It

    94 commentaires
  •  

    Superbe construction en Terre crue !
    J'aime ! Et vous ?

    Les "Kerchanvre" Les petites maisons des strompf bleus ?

    Comme j'aimerais intégrer ces petites maisons
    dans mon Jardin Imaginaire !

    Merci à l'Association http://www.ecovillage-projet.fr/ pour ces vidéos


    16 commentaires
  • COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

    LA LANGUE VERTE DES ARBRES
    L'ARBRE-LIVRE, ECRIN DES MOTS

    L'Homme reprit sa marche dans la mousse ou l'herbe basse en faisant lever les sauterelles...

    Une indicible paix, insaisissable et fraîche, que le vent exaspère en feux follets de poussière, imprègne la forêt...


    L'homme caresse les fûts bien droits qui portent de si beaux siècles de verdure.


    Sur l'un d'eux, un homme a tracé ses initiales d'une pointe de couteau
    et lui a confié son cœur, manifestation millénaire de la pensée humaine...

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

    L'ARBRE EST UN LIVRE
    QUI GARDE EN LUI LA MEMOIRE DES MESSAGES DES HOMMES

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

    Arbre gravé par soldats allemands en 1942 à Rennes

    - Mémorial familial du souvenir
    - ou support d'indications
    permettant aux égarés de s'orienter,
    - gravures omniprésentes de l'emblème d'une famille marquant la possession d'un territoire
    - ou porteur d'une sentence religieuse, objet de pèlerinage ....

    l'arbre se prête à toutes les fantaisies de l'Humanité, et même de supporter ses trophées accrochés à ses branches sans broncher...

    Les Hommes n'ont ils pas arracher son écorce en fines bandelettes sur lesquelles ils écrivaient, ou des tablettes qui servaient d'abécédaire ?

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

    Lien subtil irrésistible entre la lettre et l'arbre
    devenu ainsi symbole de connaissance et de sagesse...

    Album végétal où se grave la destinée humaine présentée au ciel.... réminiscence des gestes de la Sybille antique ou ceux du chamanisme ?

    Balbutiements de l'imprimerie !

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

    Cette parenthèse verte sur ma page blanche, c'est la vie sacrifiée par une scie... Une vie d'arbre chétif éliminée au profit de l'arbre dominant beau et fort...

    Des souvenirs et des espoirs du chétif, on ne sait rien ! Ses mille et un secrets, son désir de printemps se transforment en cellulose pour le plus grand bonheur de l'écrivain...

    Le bois retient son souffle au passage des bûcherons.
    Une partie de lui est meurtrie, elle a le goût de la sève...
    lorsque les machines, en rires stridents, vrombissent dans son Être,
    chassant l'écureuil, toutes sortes de volatiles et de petites bêtes...

    La brusque virevolte des arbres, qui s'abattent lourdement dans un bruit de tonnerre sur l'humus de la terre, provoque une fuite éperdue dans les herbes et dans les airs, et les branches fracassées fouettent le sol en soubresauts dans un sanglot de sève...

     

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

     Le soleil peut enfin parler directement à la terre
    et lance sa lumière dans les trouées
    suivi par la voix du vent que plus rien n'effraie.

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

    Alors bientôt se flétriront les feuilles sans espoir
    de l'arbre démâté avant le soir... 

    Le bel arbre rescapé, que trop de clarté blesse,
    voit avec effroi s'abattre ses voisins
    qui le protégeaient de l'ardeur du soleil et des tempêtes...

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     http://future.arte.tv/fr/article-video/le-langage-des-arbres

    (magnifique vidéo A VOIR ABSOLUMENT en cliquant sur lien)

    La langue verte des arbres pousse un cri qui fuse au ciel et se répand d'arbre en arbre, au gré du vent, en molécules volatiles, et en éthylène, hormone secrétée par la plante blessée comme signal de danger, qui fait réagir les plantes voisines.

    Les feuillées alentour frissonnent, et tout au fond de leur chagrin s'éveille la mémoire ancestrale.... Un mélange de mots gazeux violemment les agite sans bruit et descend jusqu'aux racines qui réagissent aussi...

    L'odeur âpre de leur peur s'élève, engorgeant la forêt blessée... et les feuilles, subitement gavées de tanins, deviennent mortelles pour l'imprudent prédateur en proie à la faim !

     

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

    C'est ainsi d'ailleurs qu'à chaque invasion de chenilles croqueuses de forêts ripostent les arbres alertés par l'arbre attaqué, en injectant dans leurs feuilles un savant cocktail chimique, et doublent leur tanin, foudroyant les chenilles qui, très vite, jonchent le sol...

    C'est ainsi aussi que certains arbres tremblants, craignant les effluves chimiques mortelles de leurs congénères irascibles, gardent leur feuillage à bonne distance de ces arbres dominants...

     

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

    racines qui fusionnent

    Pourtant, les racines de certaines espèces d'arbres conciliants s'accouplent ensemble, ainsi les résineux, pour augmenter leur résistance au vent, aux tempêtes... et même pour porter secours aux arbres blessés ou aux souches après coupe - en leur apportant divers nutriments, et leurs compétences génétiques complémentaires (anastomose)...

    Dans l'étreinte de leurs racines embrassées se murmurent lentement
    des secrets chimiques de résilience, parenthèse de sérénité, gage d'éternité...

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

    Goutte à goutte coule la sève des suppliciés
    en attendant d'être ramassés...
    et d'être transformés en pâte à papier...

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

    pour que les malheurs du monde se pétrifient sur la pages des journaux et que le vide des mots des magazines, où pullule la pub, nourrisse l'attente des affamés des vaines illusions du monde...

    Ou pour permettre aux drogués des mots
    de plonger dans le monde magique des livres !

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

     

     

    Les mots me dominent... ils enchantent ma vie, m'ensorcellent et me rendent chèvre !

    Dans mes périodes d'hiver, ils me tiennent chaud à l'âme comme un doux nid de laine...

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

    Ah, arbre frère, arbre poète, écrin des mots,
    tu es l'espoir d'une passerelle entre 2 mondes liés :

    - celui de la vie et celui des livres,

    pour que respirent et s'entremêlent les mots
    qui se jouent de nous comme le chant des sirènes...

    Tout bas, je te dis "je t'aime, merci, pardon" !

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

    Pour voir la 1ère partie de Couleur Chlorophylle : ARBRE, JE T'AIME , cliquez sur l'image :

     

    COULEUR CHLOROPHYLLE - LA LANGUE VERTE DES ARBRES - L'ARBRE LIVRE 2ème partie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    23 commentaires
  •  

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    http://www.aurores.fr/Cours-de-Jardinage/taille-arbres-fruitiers/l-arbre-un-etonnant-mecanisme

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    L'antidote à la fatigue qui étreint l'esprit de l'Homme de la Ville est une marche lente en forêt.
    Bain de verdure, bain de jouvence, sous les hautes ramures qui régénèrent les profondeurs de l'air.
    Le chant des arbres sous le vent parle à son cœur avec beaucoup de douceur...

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

     

    Des clartés furtives glissent dans le sous-bois comme des présences craintives,
    des blancheurs diffuses éparpillées
    que réverbère en un divin sourire le feuillage scintillant...

    La poésie des arbres plante ses racines dans l'esprit de l'Homme pour tenter d'en chasser la mélancolie.
    Les feuilles bruissent en conciliabules secrets pendant qu'il progresse lentement entre les branches en se baissant...

    Elles protègent sa faiblesse de leur ombre épaisse, appelant de leurs vœux la vie qui fortifie, en imbibant d'une odorante fraîcheur verte les nœuds de son âme endolorie...

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    http://www.noeconservation.org/index2.php?rub=12&srub=65&ssrub=374&goto=contenu

    Des rameaux morts craquent sous ses pas comme de vieux os.
    Ils débusquent dans l'air immobile et serein des vertiges étonnés sur l'insondable fugacité de la destinée.

    Fulgurance de l'évidence !

    Rien ne protège l'arbre des tempêtes, de l'orage et du vent !

    Et pourtant, à peine un tressaillement végétal dans la terre nourricière, un jaillissement de sève vers l'éblouissante lumière, et malgré la concurrence impitoyable de ses congénères,

    voici l'arbrisseau qui s'ancre solidement de ses racines voraces au plus profond de l'obscurité de la terre et s'élance patiemment vers le Ciel...

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    http://www.crpf-limousin.com/france/fiche012-comment-se-nourrit-un-arbre.php?quest=380

    Et bientôt, remplissant tout l'espace et même centenaire, Poumon de la planète après les océans,
    Il filtre l'eau et l'air, séquestre les excès de nitrate, de phosphate, de métaux lourds, absorbe le CO2 avec lequel ses feuilles fabriquent leurs sucres dont elles en rejettent l'oxygène dans l'air...
    Et même régule la température de l'atmosphère...

    Voici le monde végétal, grand ami de l'Homme, sans lequel l'Humanité ne peut vivre !

      

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    http://tout-sur-l-asthme.blogspot.fr/p/fonctionnement-normal-des-voies.html

     

    L'Homme qui marche dans la forêt en a bien conscience et pense que son corps n'a plus de branches ni de feuilles,

    mais qu'il a des BRONCHES plongeant dans le sang dans lequel elles absorbent l'OXYGENE qui servira à casser les sucres véhiculés dans le sang par l'alimentation, pour les consommer en rejetant le GAZ CARBONIQUE.

    Voilà le monde animal dont le marcheur fait partie ! 

    Etrange complémentarité entre le monde vert de la CHLOROPHYLLE, et le monde rouge de l'HEMOGLOBINE,
    molécules sœurs qui se différencient seulement par les métaux qu'elles contiennent :

    - le fer qui rend l'Hémoglobine ROUGE
    - le magnésium qui rend la Chlorophylle VERTE !

     COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

     Arbre sacré, tu donnes tout à l'Homme et ne demande rien,
    L'Homme te doit tout et ne te donne rien !

    L'Homme ne peut vivre sans toi,
    mais toi, tu peux fort bien te passer de l'Homme,
    car l'homme ne fait qu'émettre et ne nettoie rien !

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    De part ta générosité, l'Homme et toi sont liés... et chaque voyageur qui s'imprègne de ton mystère le sait !

    Tu es comme un cri de la vie vers le Ciel !

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    http://www.aurores.fr/Cours-de-Jardinage/taille-arbres-fruitiers/l-arbre-un-etonnant-mecanisme

    "1)L’écorce
    Véritable manteau protecteur, l’écorce est constituée de différentes couches .
    La plus épaisse est la couche de liège, cireuse et imperméable, qui durcit progressivement pour former la carapace extérieure
    .
    2) le Liber
    Sous l’écorce se trouve le liber, ou phloème, qui distribue les éléments nutritifs dispensés par les feuilles.
    Les cellules tubulaires du phloème se transforment peu à peu en une gaine fibreuse qui double l’écorce.
    3)  Le cambium
    La couche de cambium est la gaine intérieure qui fabrique des cellules depuis le printemps jusqu’aux gelées.
    Les cellules extérieures constituent le liber, les cellules intérieures le xylème ou bois
    4) La moelle
    Le tissu jeune du xylème qui transporte l’eau et les sels minéraux des racines aux feuilles constitue la moelle tendre ou aubier. Ses  cellules, empilées les unes sur les autres, forment des rangées de cylindres continus .
    5) Le bois de cœur
    En vieillissant, les cellules du xylème s’obstruent et durcissent, formant le bois de cœur, qui sert de durcisseur aux branches. Les dépôts formés à l’intérieur du bois de cœur finissent par lui donner une coloration foncée."

    Le temps tassé en cercles dans ton aubier, debout, tu traverses les siècles, brave les tempêtes, les vents mauvais, les incendies, la fournaise du plein soleil, le long hiver.... et rien ne peut empêcher ton printemps....
     

    Tu es l'Harmonie jaillie du sol, proche de la perfection.... Veilleur et sentinelle de la Terre !

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    Le marcheur te contemple et s'émerveille... et, mu par une impulsion profonde,
    s'assit sous ton paisible ombrage.
    Adossé à ton écorce rugueuse, bercée par les pulsations de ta sève,
    il s'endort et rêve...

    Le vent, de sa douce haleine, caresse son visage
    et chuchote l'aventure à l'âme assoiffée de futur...

    Une indicible osmose se noue entre le géant complice
    et le dormeur ivre de son oxygène...

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    De vifs scintillements de lézards frissonnent dans l'ombre tiède alentour
    et le vent en passant exalte les parfums du temps amassé en strates sur la terre lourde d'une histoire révulsée de feuilles lasses et de rameaux morts pourrissants
    couverts d'insectes, de parasites, de chenilles

    - parfum inégalable de l'humus qui imbibe la mémoire de l'Humanité
    sur l'ultime destinée des êtres et des choses, sur le travail du temps -

    aux pieds des géants qui puisent dans cette mort lente le feu de la vie...
    Odeur puissante comme un hurlements dans le silence ...

    Mort lente qui assure la régénération naturelle de la forêt et donne naissance à une nouvelle vie.
    Notre vie n'est-elle pas une succession de petites morts qui ouvrent de nouvelles portes ?
    Métamorphoses des formes de vies ! 

     

    Patience, patience...
    Merveilleuse démonstration du chant du Grillon à partir de la moitié de la durée de la cassette !

    A l'entrée de sa retraite, un belliqueux grillon entonne son chant guerrier qui monte crescendo.
    Un concert d'élytres de mâles congénères irrités lui répond en écho, réveillant l'Homme assoupi qui soupire de délices.

    Courageux petit grillon chanteur face à l'amoureuse ardeur des rivaux batailleurs, qui devra maintes fois affronter la mort en combats singuliers avant de pouvoir striduler tendrement à l'élue de son cœur...


    pensa songeur l'Homme de la ville qui trouve chaque pas trop rude pour son âme fragile ligotée par son égo stressé...

     

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIMECOULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    Et soudain s'extasier, émerveillé,
    devant la Beauté toute pure d'un scarabée diapré...

    Une pierrerie comme une parure de fête digne d'une reine,
    carapaçonnée de noir, de vert, de pourpre et d'or...
    qui s'en va courant en se dandinant sur l'humus odorant
    de ses 6 pattes dentelées  ressemblant à des peignes...

    Cet Hercule impressionnant capable de soulever 1000 fois son poids à l'humeur peu commode, surnommé par Flaubert "le Chevalier brigand de l'herbe", peut assassiner ses compatriotes ou tout insecte sur son passage en un clin d'œil !
    Ce gros insecte bombé et tout rutilant, insecte le plus fort du monde, se nourrit d'excréments d'animaux, d'herbe pourrie et de racines d'arbres...
    Nettoyeur de la nature indispensable !

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    http://epoque-pharaonique.e-monsite.com/pages/le-scarabee-de-coeur.html

    Scarabée de "cœur" des momies égyptiennes porté sur la poitrine
    en guise d'amulette, de protection magique, symbole de résurrection...

     

    COULEUR CHLOROPHYLE  - ARBRE, JE T'AIME

    http://musique.ados.fr/The-Beatles.html

     Serait-ce ce symbolisme qui poussa inconsciemment le plus célèbre ensemble musical de l'Histoire de la musique d'adopter le nom de cet insecte mythique ?

    "LES BEATLES" = contraction de :
    "beetle" = scarabée
    et de "beat" = le tempo, le rythme...

    Trop drôle d'imaginer ce gros scarabée en rockeur, lui qui se déplace avec tant de lourdeur !

     

     

     

    Jean Ferrat : Le Grillon 

    A SUIVRE.../...

    1ère partie de Couleur Chlorophylle :
    - ARBRE JE T'AIME !

    2ème partie Couleur Chlorophylle
    - L'ARBRE-LIVRE, ECRIN DES MOTS
    Pour avoir cette 2ème partie, cliquez sur l'image :

     COULEUR CHLOROPHYLLE  - ARBRE, JE T'AIME ! 1ère partie

     

     

     

     

     

    Pin It

    25 commentaires
  • 1er Prix de poésie sur le Net 2011. Thème : l'Amour ! 

    ELOGE DE L'AMOUR

    ELOGE DE L'AMOUR

    J'aime à vivre auprès de toi,
    Ma toute belle, mon aimée,
    Au soir de ma vie, près du foyer
    Quand la douce lumière du soir est tombée.

    Mamie, reste encore à mes côtés
    Avant que la nuit ne vienne nous chercher

    Nous étions si plein de tendresse de toute la journée
    Mesures-tu à quel point je te suis attaché ?
    Auprès de toi, je suis inspiré !

    Mamie, reste encore à mes côtés
    Avant que la nuit ne vienne nous chercher.

    Toi toute douceur, de franchise, de simplicité,
    Toi que je préfère à toute autre sans difficulté
    Auprès de toi, je me sens exister.

    Mamie, reste encore à mes côtés
    Avant que la nuit ne vienne nous chercher

    Qu'y a t'il de plus doux que l'asile de ton sein
    Au matin ,
    Avant la rude journée, les soucis, les soins ?
    Rudement je vieillis, m'économise
    M'épuise...

    Mamie, reste encore à mes côtés
    Avant que la nuit ne vienne nous chercher

    Ta petite main fébrile, amaigrie,
    Comme un petit oiseau fragile,
    Repose dans la mienne déjà presque sans vie...

    Mamie, reste encore à mes côtés
    Avant que la nuit ne vienne nous chercher

    Toi que j'aie cueillie au cœur de l'enfance
    Toi que j'aie bercée en pleine adolescence
    Toi que j'aie gardée avec tant de jouissance

    Mamie, reste encore à mes côtés
    Avant que la nuit ne vienne nous chercher

    Mon cœur te regarde, te contemple...
    Ecoute ton silence.
    Ah, que ne t'ai-je trompée, pourtant...

    Mamie, reste encore à mes côtés
    Avant que le nuit ne vienne nous chercher

    Mon âme attristée se couvre de nuages
    Obscurité soudaine devant l'âtre.
    Ces désordres cruels auxquels je tenais tant,
    Ce soir m'épouvantent !
     

    Mais ta présence tranquille apaise mes tourments
    Et je m'étonne d'être si heureux encore ensemble !

    Mamie, reste encore à mes côtés
    Avant que la nuit ne vienne nous chercher.

    Luciole 83

     

     

    ELOGE DE L'AMOUR

     

     

     




    Pin It

    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique