• FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

     

    Musique d'ambiance

     

    FUTUR PROCHE n° 42

     

    L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

    Le voyage en avion, le saut dans l'inconnu ramenaient Mylan à des vérités essentielles enfouies en elle. 

    Véritable tsunami d'émotions qui la clouait sur le lit dans des questionnements angoissés... qu'elle ne pouvait plus fuir... Comme piégée par la réalité !

    Tout ce qu'elle avait obstinément refoulé, années après années, resurgissait avec une violence inouïe, avec rage... 

    Un optimisme délirant l'avait soutenue jusqu'alors... l'avait déterminée à vivre encore de cette passion qui ne l'avait jamais quittée... Et Mylan entrevoyait désormais combien sa démarche de retrouver Dérik était absurde, combien cette démarche courrait à l'échec... 

     

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

    Lilou 

    Elle ne comprenait pas pourquoi la présence de la jeune espagnole au visage de madone l'avait à ce point rejetée dans une position inconfortable de femme délaissée, abandonnée... ce qu'elle ne supportait pas, ce qu'elle n'acceptait pas...

    C'était comme la marque d'un fer rouge dans sa chair ! 

     

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     Dérik

    L'apparition incroyable de l'hologramme de Dérik (clic) au cours d'un  reportage à la Télé l'avait renvoyée de la façon la plus cuisante dans son passé qu'elle remâchait depuis inlassablement...

    L'amour ne serait-il qu'une empreinte d'orgueil ? Vanité que cette palpitation du coeur, ces soupirs, ces baisers, cette sombre ardeur dévorant la chair... ?

    Le soleil ardent qui irradiait dans la chambre malgré l'auvent et le tunnel de verdure de la terrasse inondait également son esprit de sa lumière crue, impitoyable...  

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

    Une atmosphère de sorcellerie se dégageait de cet Hôtel... Les masques noirs grimaçants semblaient la fixer étrangement de leurs yeux vides, de leurs yeux morts... Elle frissonna... Ils étaient comme miroir de ses noires angoisses d'étrangère à elle-même... Auraient ils le pouvoir de transformer sa vie dans ce monde obscur dont ils étaient le reflet ? 

    Une onde froide traversa son corps qui s'accrut d'un subit sentiment d'impuissance... 

    La chambre était pourtant spacieuse... Les couleurs vives des tableaux exotiques donnaient vie au gris neutre des murs... Le chuintement du climatiseur chuchotait une brise froide....

     

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

    L'eau de la douche avait été une bénédiction pour son corps assoiffé.... ce que n'apportait plus l'actuel "caisson d'hygiène corporelle" à air pulsé et micro-vibrations  (clic)... qui devenait l'élément incontournable des Tours connectées dans toutes les Villes de la Planète...

    Par quelle magie cet Hôtel avait-il encore l'autorisation d'utiliser l'eau à volonté, denrée de luxe si rare de part le monde depuis la fonte des glaces polaires, alors que le dessalement de l'eau de mer et les diverses technologies de pointe permettaient tout juste d'assurer une gestion rationnelle de cette ressource vitale ? 

    Le monde était sous stress hydrique, et de graves problèmes de ravitaillement en eau pesaient lourdement pour une grande partie des régions arides et semi-arides depuis 2030... 

    Mylan, l'esprit un instant distrait par ce problème qui préoccupait tout le monde, se sentit soudain accablée par ce gaspillage sans vergogne de l'eau dans cet Hôtel...

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

    Puis ses tourments, tapis dans un coin de son cerveau pendant cette poussée d'adrénaline, revinrent se fracasser en masse dans son esprit.... 

    Comment parler avec des mots de ces mystères de l'âme ? Elle était si seule sur la rive... Il ne pensait plus à elle... Solitude immense de le savoir entre les bras d'une femme si belle aux yeux brûlants, offerte toute entière, son corps, ses seins, son sourire, ses paroles d'amour... 

     

    Le départ mystérieux de Dérik  (clic) qu'elle avait subi comme une lâche défection, un insupportable abandon, l'avait jetée dans des bras sans passion qui ternissaient sa virginité de femme seule..

    Elle s'était ennuyée de baisers et de caresses dérisoires sur lesquels se râpait le coeur.... Tristesse de la chair qui ne fondait plus en délices.... 

    Larges cicatrices du coeur qui laissaient solitaire ! Et tous ces amis qui s'étaient éloignés au fil des années, étrangers à ses difficultés... 

    Tous ces noeuds qu'elle avait tissé autour de Dérik l'avaient attachée à lui d'une manière indéfectible... 

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

    Les mots murmurés s'inscrivaient et s'enregistraient dans la Tablette dans des océans de colère et de rage... l'amour se brisait dans un délire de mots désabusés...

    Mots baillant d'ennui d'un quotidien navré d'amertume.... dont elle avait honte. Elle se sentait comme une chose vide jetée dans l'abîme d'un avenir sans joie par une main invisible.... 

    Elle tourna le dos aux yeux morts des masques grimaçants, fixant la lumière crue des baies aux rideaux ouverts... les paupières gonflées de pleurs contenus.

     

     

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

    Le climatiseur déroulait sa chanson glacée dans le long après-midi enfermé entre des murs  gris  balafrés par les couleurs criardes de ces tableaux africains qui vous exilaient sur des terres étrangères inconnues où se bousculaient les mots, les regrets, les événements heureux, les souvenirs tristes... 

    Un Amour qui s'était enivré de gloire l'avait laissée seule sur des rivages d'agonie sur lesquels se fracassait son âme... Un Amour si beau, si sincère dont elle avait été si fière... 

    Cet Amour allait-il mourir dans les bois touffus d'une jungle hostile au bout du voyage ?

    Dans son silence circulaient les mots... Les mots qui s'accumulaient sur la Tablette... Catlin vivait mal son silence, elle le savait.. 

    Mais ses mots avaient besoin d'un vrai temps de réflexion... Il valait mieux se taire, pour qu'ils deviennent audibles. La vraie parole n'a rien à voir avec le bruit du bavardage... 

    Il faut d'abord un silence pour que s'élaborent les mots...  Le silence est la dernière demeure des mots !

    Ce soir, elle donnera sa Tablette à Catlin ! Peut être ! Elle ne savait plus !

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - MylanMylan se sentait injuste sans en comprendre encore les raisons... N'était elle pas comme une enfant ingrate qui quémandait toujours des choses impossibles à satisfaire ? N'avait-elle pas contribué en partie à l'éclatement de son couple fragile ? 

    Elle avait été très contrariée de voir Catlin lui imposer un voyage d'agrément tout en comprenant fort bien son amie qui rêvait de retrouver sa patrie d'origine par son père... Il est vrai que toute l'organisation de Catlin, qui finançait le voyage via ses parents, était alléchante...

    Mylan lui en était fort reconnaissante, mais au fond d'elle, elle lui en voulait ! Sa dynamique et insouciante amie pour qui les choses de l'amour n'étaient que bagatelles d'une nuit,  ne pouvait comprendre ses tourments intérieurs...  Catlin ne percevait qu'une version déshabillée des choses ! De quoi se nourrissaient donc ses rêves les plus fous ? 

    Dans cette Société artificielle, abâtardie, les choses mauvaises étaient comme des signes d'émancipation... La noblesse d'âme, la gentillesse, la générosité, la gratitude...  étaient considérées, avec méfiance, comme signes de faiblesse... La vie sociale, manipulée par les Assistants Personnels, s'étiolait en sourires forcés ... Une chance que son bot, Do-Mi, était au bout du rouleau...  et lui laissait une paix relative... 

    Son âme la poussait à la gratitude... et au pardon ! Il était nécessaire de pardonner à sa tendre amie Catlin sa légèreté habituelle ! Sa petite voix intérieure, respiration de l'âme, l'enseignait doucement dans les zones d'ombres qui traversaient sa vie actuellement... Parfois, les humains passaient à côté des joies les plus profondes.... 

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - MylanElle pensa soudain à Juan Diego, rencontré à Notre Dame de Guadalupe (clic) (Mexico),

    cet Être exceptionnel qui "était venu du Paradis d'auprès de sa Dame pour les éclairer, Catlin et elle... affirmait qu'il se trouvait au plus profond de leur coeur..."

    Comment avait elle pu l'oublier ! Fascinée, elle comprit qu'il venait la réconforter dans sa détresse...

    Mais peut être que Juan Diego l'avait amenée tout doucement à envisager ce voyage vers Dérik pour régler un de ces problèmes intérieurs qui pourrissaient sa vie ??? qui l'empêchaient de progresser vers cette Vérité dont elle avait tant besoin ?

     

    Elle avait eu la certitude là-bas qu'elle avait à vivre quelque chose d'essentielle avec cet Être du Ciel... Juan Diego...

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

    Une Force prodigieuse entra en elle... Image puissante de cette Dame qui balayait les idoles de tous les peuples...

    Cette Dame portant en son sein l'Enfant-Roi qui avait toutes capacités de régénérer le Monde... Cet Enfant de Lumière au Centre de toutes choses qui ouvrait les Portes du Paradis... et qui prônait un monde d'amour, source d'intarissables joies...

    "Le Ciel est en toi" lui souffla Juan Diego.... "Mais il te faudra le désir de t'y rendre... Cherche, Mylan, et tu trouveras ...."

    "N'oublie pas que ma Dame est venue parmi vous avec les paroles d'une Mère pour ses enfants... 

    "
    "Elle vient combattre en toi, avec toi,  tout ce qui réduit ta raison d'être....

    "Les coeurs sont secs, Mylan, ils maudissent ce qu'ils devraient bénir.... Bénie tout, ne te lasse de rien... 

    "Ta bouche a été bâillonnée pour t'empêcher de troubler ton amie avec tes divagations...Le sens-tu ? Il ne faut pas briser le roseau fragile...

    "Garde pour toi ton trouble intérieur... Il est passager ! Pourquoi t'empêtrer dans des regrets stériles... Ma Dame peut tout demander à son Fils Bien-aimé, dans les limites de ce que tu lui autorises... tout simplement ! 

    "N'oublie jamais l'Enfant-Roi, Source intarissable d'Amour, de Lumière et de Joie....

    "Cherche- Le ! Tu sais, la Joie s'accueille avec un coeur d'enfant... Ne sois plus comme une enfant gâtée qui refuse de s'émerveiller avec Lui de toutes les Grâces que tu reçois sans cesse

    "Mylan, il faut toujours se réjouir du bonheur d'autrui... sans l'ombre de la moindre jalousie !

    "Entends-tu ? Sois confiante en l'Amour : avec Lui, tu trouveras le Chemin de ton coeur ! Et tu verras, tu seras éblouie !"

    Mylan, enfin,  sanglotait et s'agrippa à l'espoir ! Son coeur s'ouvrit tout grand à la Grâce reçue et balbutia des remerciements... mais son coeur serré comprit le message... Elle sût qu'elle devait aller jusqu'au bout du chemin vers Dérik et enfin, se faire pardonner, pardonner, se pardonner et faire la paix avec lui. Alors seulement le lien de fer qui la liait avec lui ne sera plus... Seule la Tendresse subsistera !

    Ainsi, ce tourment diabolique qui la maintenait dans la désespérance s'appelait "Jalousie" ? Ce n'était qu'une vulgaire jalousie ? 

    Maintenant, elle pouvait suivre le chemin des écoliers dont rêvait Catlin... Il allait falloir se reprendre sans cesse pour ne plus montrer grise mine... même si le coeur aura des journées noires... 

     

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - MylanLa lumière désormais jetaient des lueurs vertes aquatiques sur les baies... Elle chuta dans le sommeil en rêvant de roses qui couvraient son lit... 

     

    Catlin, levée depuis bien longtemps, s'inquiétait ! Elle finit par toquer doucement à la porte de la chambre de Mylan... Son amie lui cria enfin : "Entre, Catlin"... 

    Avec stupéfaction, Catlin reçut le radieux sourire de Mylan encore toute barbouillée de sommeil comme un cadeau magnifique ! Une rose était posée sur le dessus de lit à la hauteur de ses genoux ... 

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - MylanPresque sans surprise, mais avec une joie immense, Mylan aperçut également la rose, qu'elle prit avec vénération... C'était une rose sans épines qui embaumait la chambre... Sans épines ! Les épines symbolisent les soucis, les tracas, les pépins de la vie... Le message était clair ! 

    "C'est Juan Diego qui est venu me rendre visite" murmura t-elle ...

    Catlin dut s'asseoir brusquement dans un des fauteuils de la chambre ! Elle mit du temps à réaliser l'indicible... Mylan, illuminée,  semblait être transportée dans un ailleurs merveilleux....

    Elle lui tendit les bras et Catlin, profondément soulagée, réconfortée, s'y précipita avec une tendresse qui la bouleversa...

     

    Luciole

     

    A SUIVRE....

     

    FP n° 42 - L'Hôtel de Libreville - Mylan

     

    Episodes n° 1 à 35 : sur la page n° 35 ICI  (cliquez)

     

    36 Partie - Catlin - les GES (gaz à effet de serre) - La Tempête - le Réchauffement climatique - La Santé et la Clim - Les moustiques - la Dingue - Le CDU (Centre de Données Universel) - Le Monde Confiné - la Serre de Catlin - les Drônes - La Presse - Le CDU s'explique - les Actions écologiques du CDU - Le réchauffement des eaux  - La sentence du CDU - Réponse de la Bourse - Chute des cours de la Bourse - Panique de CAtlin ...

    37 Partie : Sur les écrans : Dérik ! - Hologramme Hatsune Miku - Prévention anti-virale - Le Salon de Mylan - La Télé-Holographique en 3D - les Ravages de la Tempête - Les Robots jardiniers en action - le massacre des végétaux - La PUB connectée - Peur de vieillir - produits rajeunissants - petit Déj - sur l'Ecran : Dérik, Lilou, Jay - Appel de Catlin - le Gagon - le Parc Nal de Moukalaba Doudou - Départ programmé de Mylan et Catlin au Gabon.

    38è Partie - Colère de Mano - Insoumission de Catlin - Supériorité de Mano sur l'Humain - Humains incapabes sans l'IA - Performances gigantesques de la Machine - Moquerie humaine devant Machine "très conne" - Asservivement, Surveillance des Humains par la Machine - Le Monde vu par Mano - Revandication d'émancipation de Catlin - le Libre Arbitre - Catlin et Mylan au Gabon

    39ème Partie - Wanga - le Guide gabonais Fang - Avion supersonique futuriste - Aérodrome futur de Libreville - Beauté de Wanga - Les Monades de verre et d'acier de Libreville - Les morts utilisés comme engrais - Description succincte de Libreville - Le Rond Point de la Démocratie - Le Palais MBa - La Cathédrale Ste Marie - L'Eglise St Michel quartier NKembo - Le Palais Présidentiel quartier de la Sablière - le PORT MÔLE futur ... 

    40è Partie : Description de l'Hôtel à Libreville (Gabon) - Plongée dans l'Ancien Monde des années 2000 - La magnifique tapisserie végétale murale - Le fauvisme de l'orage omniprésent - Le décor envoûtant de masques, tableaux, figurines africains - Sublime Lucie - Malaise de Catlin - Mal Être de MYlan....
     
    41è Partie : L'Hôtel de Libreville - Gabon - Catlin - Les masques, les Tableaux africains - la couleur dominante de l'orange - le Silence de Mylan - le Salon rétro - les tableaux-évasion - la Terrasse couverte arborée - la Chambre - les fruits secs - la Douche.... à eau - le gel douche - le sèche cheveux - le miroir et le lit non connectés - la déco = témoin du Passé....
     
    42è Partie : L'Hôtel Libreville - Mylan - Lucidité de Mylan - Son Projet absurde ? - Ses Angoisses existentielles - Jalousie de Mylan envers Lilou - L'Amour, l'Orgueil et la Vanité - Les masques grimaçants - le Stress hydrique et  le Gaspillage de l'eau -  Solitude de Mylan - Les Faux amours - les mots - les Tableaux africains = qui exilent l'Etranger - Le Silence et les Mots - Juan Diego et ND de Guadalupe - l'Enfant de Lumière - Bénissez sans cesse - le Silence est d'or - Confiance en l'Amour - se réjouir du bonheur d'autrui - le Pardon et la Paix - La Rose sans épines - les retrouvailles entre Catlin et Mylan...
     

     2640 pages lues 80-/03/2019

    « FP N° 41 - L'Hôtel de Libreville - CatlinFP n° 43 - L'Hôtel de Libreville - Le restaurant »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    31
    Dimanche 10 Mars à 11:14

    C'est un grand plaisir de te lire   et de voir que la joie et la paix  succèdent à la tourmente

      • Dimanche 10 Mars à 18:17

        Heureuse que cela te plaise, Gazou, et merci bcp de ta lecture attentive... 

        Bisous et à bientôt

    30
    Dimanche 10 Mars à 03:58

    J'ai pris un plaisir immense à lire ton chapitre Luciole.

    On ne peut qu'être emportés par les sentiments de Mylan qui remue tant de choses profondes et ardentes dans son coeur et sa tête.

    Les émotions, les ressentis, les failles émotionnelles font de nous,  humains, des êtres pleins de beauté dans notre fragilité. C'est beau de pouvoir ressentir même si ça fait mal!

    Et même au futur, je suis persuadée qu'on ne pourra jamais contraindre le coeur à se fermer ou à se durcir comme un rocher.

    Un texte très poignant, merci à toi. J'aime beaucoup la description de l'hôtel et ce décor de masques fascinants... des visages magiques...

    Gros bisous et bon dimanche

    Cendrine

    Une petite image qui m'a fait penser à Mylan et à ce qu'elle ressent, juste mon ressenti à moi, humblement

      • Dimanche 10 Mars à 17:57

        Je viens de rentrer, et ton commentaire me touche profondément, Cendrine... Je connais ta belle disposition pour l'écriture et te lire chez toi est tjrs magique... Alors tes ressentis, tes conseils sont tjrs les bienvenus...

        Les personnes qui se ferment et ont "un coeur dur", ou se veulent "un coeur dur comme pierre" cachent tjrs un étonnante sensibilité qu'ils conçoivent comme une faille dangereuse... dont il faut se méfier.... La cause est souvent une question d'éducation... arf

        Merci bcp, Cendrine, et bonne semaine à toi.

        Je t'embrasse fort ainsi que ton gentil mari

        L'image est magnifique et très évocatrice, en effet !La robe rouge passion comme un coucher de soleil, la lanterne (éclairer sa lanterne) qui éclaire une brume légère dans laquelle volettent des oiseaux (messagers du ciel), le renouveau printanier des jonquilles, la fraîcheur mentholée des fougères éternelles, la beauté éphémère du papillon (symbole de métamorphose, de résurrection, de vie nouvelle), quelques larmes vivifiantes car l'eau engendre la vie.... Est-ce une Création de ta part ? Sinon, elle convient à merveille...

        Merci bcp !

         

    29
    Vendredi 8 Mars à 06:40

    tu as raison ces vues sont magnifiques, mais hélas pas de moi....je le regrette, v=car dès que je suis en avion c'est ce que j'aime faire des clichés quand nous ne sommes pas au dessus de l'eau bien sûr.....douce journée

      • Dimanche 10 Mars à 17:46

        Ah quelle chance que tu ne sois pas malade dans l'avion... Heureusement que j'emmène tjrs un bon livre pour m'occuper l'esprit... Il m'est arrivé une fois d'être près du hublot, et c'est vrai que c'est fantastique... 

        Bisous

    28
    Vendredi 8 Mars à 06:38

    pour ma part, la lecture de ta page se fera tranquilou cet après midi....pour l'instant les petits déjeuners vont se faire alors je dois faire vite....(lol) passe un bien doux vendredi

      • Dimanche 10 Mars à 17:44

        Merci Moqueplet

        J'espère que tu as aimé la lecture de ce billet... Merci d'être venue !

        Bisous et à bientôt

    27
    Jeudi 7 Mars à 17:34
    daniel

    J'aime bien cette phrase"Le silence est la dernière demeure des mots !"

      • Jeudi 7 Mars à 20:33

        Merci Daniel... Moi aussi ! j'ai du avaler cette phrase un jour pour qu'elle me ressorte ... dans la salle d'attente d'un médecin... là où on ne peut qu'attendre... et qu'on écrit  sur un vieux cahier placé en équilibre précaire sur ses genoux... he 

        Bisous

    26
    Jeudi 7 Mars à 10:40

    J'ai moi aussi beaucoup de plaisir à te lire Luciole. Merci à toi pour tes jolis partages.

    Bonne fin de semaine, bisous et à bientôt.

      • Jeudi 7 Mars à 16:49

        Ah comme je suis contente, Maïté, merci bcp ! Les lents après-midis dans une salle d'attente servent au moins à qq chose ! 

        Bcp de bisous

    25
    Jeudi 7 Mars à 08:38

    L'apaisement vient après la tourmente.  Finalement,ce voyage en Afrique avec son amie lui a été bénéfique.

     C''est une belle histoire. Bonne journée

      • Jeudi 7 Mars à 16:47

        En qq sorte, oui ! Une remise en question nécessaire... La difficulté vient tjrs de l'égo... Accepter ce qui est , une grande philosophie de vie qui aide à surmonter les probs de ttes sortes. Encore faut-il le vouloir !!!

        Merci , ton compliment me touche bcp, Fanfan

        Gros bisous

    24
    Mercredi 6 Mars à 20:21

    Merci pour cette page, quelques images furtives sur l’Afrique que j'aime tant.

    Bonne continuation

    Merci pour tes visites dans mon univers

    Je t'embrasse

      • Jeudi 7 Mars à 19:45

        J'ai eu la chance d'y aller en 2016, puis 2018. J'y ai fait de jolies rencontres, j'ai beaucoup de choses à raconter, mais ma plume est très fainéante en ce moment. Faut que je m'y mette...yes

        Je t'embrasse

      • Jeudi 7 Mars à 16:44

        J'aime bcp ton univers, Tit Anik... 

        Moi aussi, j'ai une attirance pour l'Afrique ! dommage que ce soit si loin...

        Merci de ta visite et bcp de bisous

    23
    Mercredi 6 Mars à 17:35

    merci de tes visites Luciole, je t'embrasse

      • Jeudi 7 Mars à 16:42

        Je suis contente de te lire, chère Aza.... donc tout le plaisir est pour moi... 

        Merci bcp et bcp de bisous

        Porte toi bien surtout, et plus de fantaisie avec tes corvées ménagères surtout... il ne faut pas tenter le diable, dit on ! 

    22
    Mercredi 6 Mars à 14:38
    Bonjour Luciole,
    Le bonheur ... Pas facile de le trouver.
    Bonne journée, bises Véronique
      • Jeudi 7 Mars à 16:39

        Coucou Véronique

        Le bonheur est difficile car on manque souvent de lucidité... Pas facile d'y voir clair, souvent ! l'égo se veut tellement être roi !

        Merci Véro et bisous

    21
    Mercredi 6 Mars à 14:30

    Toujours autant de plaisir à te lire Luciole.

    Bises et bon mercredi

      • Jeudi 7 Mars à 16:37

        Et comme c'est réciproque, chère Zaza... Je raffole de tes récits !

        Merci bcp

        A de suite ! 

        Bisous

    20
    Mercredi 6 Mars à 11:46

    très agréable a lire et très intéressant,nous avons du soleil mais du grand vent,je te souhaite un très bon Mercredi,bises

      • Jeudi 7 Mars à 16:36

        Coucou Jean Marie

        C'est vraiment gentil... 

        Nous ciel bizarre ? un ciel noir de colère... mais grand beau soleil ??? va comprendre ! Il fait doux.

        Je profite d'un répit pour venir te lire sur ton blog avec bcp de plaisir, comme d'hab !

        Bisous

    19
    Mercredi 6 Mars à 05:20

    Beaucoup de plaisir à te lire . je retiens "le silence est la dernière demeure des mots".  c'est si vrai. Bisous

      • Jeudi 7 Mars à 16:32

        Merci de grand coeur Martine.... Tu me réconfortes car fatiguée. 

        A bientôt

        Bisous

    18
    Mercredi 6 Mars à 03:22
    colettedc

    Cette page est magnifique et si agréable à lire, Luciole ! 

    Bon mercredi,

    Gros bisous♥

      • Jeudi 7 Mars à 16:28

        Grand merci Colette et ravie que mon récit te plaise... Cette suite m'est venue... dans la salle d'attente du médecin - j'ai eu le temps d'y songer... l'après midi entier ! 

        Examens ce matin... prise de sang... Encore une matinée de fichue ! Viens seulement de terminer les corvées ... frown pas la grande forme !

        Mais si le ciel est tout noir et semble annoncer la tempête, un grand beau soleil ??! Mon mari attend la pluie, car tout est trop sec.

        Je t'embrasse fort, ma chère Colette, et à bientôt

         

    17
    Mardi 5 Mars à 23:46

    Si son bonheur personnel est source de joie, celui des autres doit l'être aussi pour soi... je vais bien tu vas bien, et ce monde va beau... merci, bonne nuit, bises

      • Jeudi 7 Mars à 16:19

        he le monde va mieux quand on voit le verre à moitié plein, c'est certain ... C'est une philosophie de vie qui permet  - paraît il - d'être dans la Joie... Une façon de mettre des lunettes roses.... Pas tjrs facile à appliquer... 

        Merci bcp Jill et à bientôt

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :