• FP n° 51 - LA CHANSON DU COEUR

     

     FUTUR PROCHE n° 51

     

    FP n° 51 - LA CHANSON DU COEUR

     

    LA CHANSON DU COEUR

     

    "SUR LES DURS CHEMINS DE LA VIE,

    MA MIE, J'AI RENCONTRE L'AMOUR !

    Et L'AMITIE AUSSI ...."

    (Chansonnette de Wanga)

     

    Puis le véhicule reprit les chaotiques chemins forestiers qui formaient des labyrinthes et des entrelacs compliqués au coeur d'une végétation touffue... (Episode précédent n° 50 - ICI)

     

    FP n° 51 - LA CHANSON DU COEUR

     

    Une pensée obsédait Wanga... il savait qu'il sacrifiait sa vie en protégeant les deux femmes ! Quelle sécurité pouvait-il leur apporter, face à ce gouvernement jaloux de ses prérogatives ?

    "Toute cette Technologie brillante, d'une puissance redoutable, ne représentait aucunement l'intérêt public, mais servait uniquement une élite dominante... Les Humains n'avaient plus la capacité de protéger leurs intérêts propres et encore moins eux-mêmes...." 

    L'Humanisme de Wanga se révoltait devant l'inéluctable... Le Monde glissait imperceptiblement dans les Ténèbres, dans le Mal absolu.... Et pourtant, la plupart des êtres humains était plongée dans un optimiste béat, via les bots !

    "Nous entravons les projets d'une Puissance noire occulte, sournoise, invisible, menaçante.... " se désola t-il, les yeux voilés de larmes.... 

    Fulgurante lucidité qui happait son courage... 

    "Ils disposaient de moyens d'investigations tellement extraordinaires... Allait-il disposer du Temps nécessaire pour aller à la rencontre du scientifique qui acceptait de les aider... ?"

     

    FP n° 51 - LA CHANSON DU COEUR

     

    Profondément déconcerté, il conduisait le 4x4 avec prudence sur ces chemins impossibles... La végétation, elle aussi, se dressait parfois comme une barrière infranchissable, qu'il fallait contourner afin de retrouver la piste à peine plus large que le véhicule...

    "Mille contretemps dans ces régions inhospitalières, mais autrement plus aisément confortables que ceux auxquels il devait faire face, avec cette organisation sectaire qui possédait des ramifications invisibles partout. Il sentait combien désormais elle frappera dans l'ombre.... 

    "Allaient-ils se contenter de les suivre, d'épier leurs moindres déplacements ? 

    "Allaient-ils envoyer des éclaireurs lourdement armés dans la Forêt pour les en déloger ? "

    Wanga comprit que les mailles du filet se resserraient inexorablement autour d'eux.... 

    Dans l'urgence, il se mit à prier, à supplier...

    "Non, non, non, il ne se découragera pas... Non ! Il refusait de se laisser enfermer dans la Jungle... Il refusait violemment de laisser ses deux amies aux mains de ces éminences noires.... il ira jusqu'au bout, jusqu'au bout, il le fallait ! Leurs vies en dépendaient... En acceptant de les aider, il s'était de toute façon compromis... Il aurait dû refuser catégoriquement au lieu de fanfaronner... Il regretta sa légèreté bien masculine devant deux ravissantes femmes... Il était bien coupable de les avoir entraînées dans cette sombre aventure... Elles étaient si naïves, si innocentes, si....... citadines ! Quelle leçon, quelle leçon d'humilité pour lui...  Jamais son père n'aurait agi avec autant d'inconséquences... son père qui comptait tant sur lui"

     

    Un épais silence régnait dans l'habitacle, entrecoupé seulement par les protestations bruyantes et vigoureuses du véhicule sur ces chemins sillonnés de racines et de pierrailles, de mares boueuses, de trous profonds...

    Violemment secouées, ballottées, fatiguées, les femmes se sentaient exilées, profondément découragées malgré le dévouement extraordinaire de Wanga...
    Une sombre tristesse les assaillait !

    Mylan s'en voulait tellement ! Elle n'aurait pas dû entraîner ses amis dans cette aventure... Elle s'était sentie si libre de ses choix ! Elle ne l'était pas, loin de là ! 

    Certitude intérieure qu'"ils" allaient les déloger de la forêt, comme "ils" l'avaient fait pour Dérik, comme pour tous ces malheureux scientifiques, voire peut être d'autres personnes de part le monde.... 

    Tous ces enlèvements démontraient à quel point leur tactique était de tomber inopinément sur les personnes... sans que personne, personne, ne viennent à leur secours... Toutes ses pensées se tournèrent vers Dérik, vers cette jolie femme à ses côtés...
    "Qu'avait-elle donc espérer ??? Même Catlin avait vigoureusement désapprouvé sa fuite vers l'Inconnu.... Elle ne l'avait pas écoutée... Elle avait même lâchement acceptée qu'elle vienne : on serait plus fort à deux.... Grande bouffée de tendresse envers sa fougueuse amie.... qu'elle maternait tant et qui, pourtant, se montrait beaucoup plus courageuse qu'elle...."

     

    FP n° 51 - LA CHANSON DU COEUR

     

    Le 4x4 barbotait de plus en plus souvent dans des  mares de boues qui giclaient sur les vitres... C'était à peine si Mylan pouvait encore distinguer la végétation qui frappait violemment le lourd véhicule... 

    "Toute cette boue, c'était la sienne ! Avait-elle provoqué le destin au risque d'en être la victime ? Avait-elle attiré le malheur sur ses amis à jamais ? 
    "Son aveuglement était lourd de conséquences... N'étaient-ils pas devenus ses complices bien malgré eux, face à cette Justice occulte gangrenée par le Mal ? 

     

    FP n° 51 - LA CHANSON DU COEUR

     

    Elle qui recherchait avec tant de volupté les émotions violentes provoquées par les tragédies fictives des réalités virtuelles..... voilà qu'elle frissonnait de dégoût face au malheur réel qui leur tombait dessus par sa faute.... 

    "La vraie souffrance n'était pas aimable ! Elle n'attirait que répulsion de la part de Mylan !

    "Comme il était facile de compatir à la détresse des héros fictifs ! A présent, elle en comprenait toute l'infamie...

    "La délectation ressentie devant le spectacle des détresses humaines, même fictives, était détestable !" 

     

    Cette soudaine lucidité l'écrasait ! elle sentait combien elle avait confondu réalité virtuelle et réalité vraie, avec une légèreté de coeur qui la confondait...

    "Elle ne pourra plus cautionner désormais une telle immoralité qui pervertissait l'intelligence, le coeur, l'âme... de l'espèce humaine..."

     

    FP n° 51 - LA CHANSON DU COEUR

     

    Mylan rencontrait pour la première fois de sa vie le vrai Héros, celui qui n'hésitait pas à leur porter secours avec un vrai sacrifice de soi .... en toute simplicité.... avec une générosité qui la confondait.

    "Wanga défiait la raison... La nature chimérique des héros fictifs, se résumant souvent à la Loi du plus fort, même dans les rapports entre le Bien contre le Mal, se révélait avec violence à l'intelligence de Mylan...

    "Wanga n'avait rien de cela ! C'était sa bonté radieuse seulement qui le poussait vers l'abnégation, vers le dévouement, vers le sacrifice de lui-même ! Quelque Chose de Lumineux en lui qui le dépassait, qui les dépassaient, Catlin et elle.... Elle le savait ! Elle se sentait  broyée par la culpabilité...

    "Non, il n'avait pas l'étoffe d'un héros habituel : il était bien plus que cela !"

    Mylan se mit à pleurer doucement... pas seulement par la tragédie de leur situation... non plus à cause de cette culpabilité infernale... mais parce qu'elle avait rencontré un vrai Vivant ! Ce n'était pas un hasard, elle le sentait... Il fallait que son coeur rencontrât un tel Homme pour lui redonner espoir en l'humanité toute entière.... Douceur de son sentiment pour lui : c'était son frère en humanité... Un frère tel qu'elle aurait voulu avoir ! Elle était riche... riche d'avoir un tel frère, riche d'avoir Catlin pour soeur, une soeur indispensable dans sa vie de solitude...."

     

    Wanga, qui surveillait discrètement les femmes dans son rétro, s'aperçut que Mylan pleurait doucement, tête baissée... Il ralentit, stoppa le véhicule, sortit dans la nuée de bestioles affamées... 

    Surprises, les deux amies crurent à un nouveau danger... Mais non, il fit le tour de la voiture, contournant le capot fumant, en se frayant un chemin dans la végétation, ouvrit la porte du côté de Mylan, derrière le siège passager,  et prit doucement Mylan, totalement confuse, dans ses bras, comme s'il s'agissait d'une enfant à calmer...." Là, là, c'est fini, c'est fini, on s'en sortira, promis !"

    Catlin, toute à ses pensées, n'avait rien remarqué du chagrin de son amie  ! Profondément émue, elle prit la main de Mylan... "Mais oui, je t'assure, Wanga sait comment nous sortir de là, j'en suis certaine", balbutia t-elle sans regarder Wanga, avec cette timidité qui la foudroyait... Comment pouvait-elle être aussi empotée devant lui ? 

    C'est alors que Mylan sortit d'une toute petite voix ces mots complètement ahurissants :

    "Ça va, Wanga, ça va ! c'est que.... je suis si heureuse d'avoir une vraie famille de coeur, vois-tu ! J'ai une soeur fidèle et aimante que j'aime tendrement... maintenant, j'ai un frère ... celui que je désirais tant ! Un frère qui me remet debout, un Vivant qui me rend Vivante... un homme qui me redonne espérance en l'être humain.... Comprends-tu ?"

     

    Profondément bouleversé, Wanga se recula, désorienté... C'était bien la première fois qu'on lui envoyait pareil message... Il ne sut que dire ! Il regarda Catlin qui rayonnait de fierté ! Elle opinait de la tête dans un grand sourire.... Elle n'avait plus les mots non plus, mais son regard en disait tant... Il ne trouva rien de mieux que de leur tendre à toutes les deux  une main qu'elles serrèrent fort... 

    Les bestioles avaient profité de l'aubaine pour se précipiter en vagues crissantes et bourdonnantes dans le véhicule... Wanga referma vivement la porte... Les femmes recouvrirent rapidement leur tête de la résille... Catlin se saisit du pulvérisateur d'insecticide sur le siège passager et en pulvérisa l'habitacle, pendant que Wanga regagnait son siège et redémarra le 4x4... 

    Ils roulèrent ainsi jusqu'au soir dans la forêt dense qui s'embuait progressivement... 

    Le coeur de Catlin chantait : elle avait trouvé l'Homme sans le chercher... Il était venu à elle, tout simplement ! Malgré la situation, elle était vraiment heureuse.... Elle savait profondément qu'il les sortirait de là.... 

    Wanga avait lu l'amour et l'incroyable confiance de Catlin pour lui dans ses yeux... C'était gagné, d'un coup, gagné... Stupéfait, il jubilait ! Il se sentit soudain fort, fort de la tendresse de Mylan, fort de l'amour tout neuf, sincère de Catlin.... Oui, ils étaient forts... Ensemble ! 

    Il se mit à chantonner joyeusement.... Ils arriveront bientôt à l'abri ! Mais il se garda bien de le dire, pour ne pas renseigner les bots, ces foutus bots, ces cons de bots... Ses premiers ennemis, c'étaient bien eux ! Il les haïssait !

    Sur tous les tons, il proclamait sa joie en boucle en improvisant une ritournelle, toujours la même, qui fit rire les femmes de bon coeur et qu'elles reprenaient parfois en choeur .... :

     

    "SUR LES DURS CHEMINS DE LA VIE,

    MA MIE, J'AI RENCONTRE L'AMOUR !

    Et L'AMITIE AUSSI ...."

     

    FP n° 51 - LA CHANSON DU COEUR

     

    Episodes n° 1 à 35  : voir ICI (sur n° 35)

    Episodes n° 36 à 45 : voir ICI  (sur n° 45) 

    Epicode n° 46 - Révélations de Wanga- Jésus - Juan Diego - Notre Dame de Guadalupe - Espionnage du CDU - Pas de bot pour Wanga - Les Fang et Dieu Amour - La Peur de Mylan - Déception de Catlin - Mano muet - Complot du CDU

    Episode n° 47 - Le Chant en Langue ou glossolalie - Extase et Fou rire de Catlin - Le rire contagieux - Les locaux - Allégresse générale - l'Esprit d'Amour et les Fang - Thérèse d'Avila - "Le Grand Rire Divin" de Paul Claudel - Silence radio des bots de Mylan et Catlin ???

    Episode n° 48 - Les cigognes noires - Départ de l'Hôtel de Libreville - La Brume - les insectes - Procréation - le Marigot - les cigognes noires - les nids des cigognes noires - le Vol des cigognes noires - Départ

    Episode n° 49 - La MOTO gabonaise - les routes à touristes modernes - les Pistes en latérite gabonaises - Pistes bourbeuses en saison de pluie - La Moto - En route pour la Lopé...

    Episode n° 50 - le Traquenard - Les Grumiers - les Appels de phares des grumiers - Barrage militaires et agents de la Sécurité annoncé - Terreur des amis - La Sécurité, force dangereuse secrète, arme du CDU - Fuite de Wanga dans la Jungle - Course folle dans la Jungle - le Drone des agents de la Sécurité - Appel de Wanga vers un scientifique de sa connaissance....

     

    12/05/2019 : 340 pages vues

    « FP n° 50 - LE TRAQUENARD FP n° 52 - Zones d'ombres »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    18
    Dimanche 19 Mai à 16:33

    Absolument MAGNIFIQUE et le mot n'est pas surfait!

    Tu nous happes dans ton récit, les personnages sont profondément humains, on vibre avec eux, on se sent emportés sur cette route de l'extrême, dans ce sublime enfer vert aux lacis initiatiques et on perçoit le désarroi de Mylan, ses interrogations ô combien légitimes, on ressent les tourments intérieurs et la force qui émane de Wanga.

    Merci Luciole, vraiment!

    Gros bisous et pensées d'amitié dans une tempête de Mai

    Cendrine

    Lettrine d'inspiration gothique fantasmagorique trouvée sur Pinterest, je me suis dit qu'elle te plairait...

      • Lundi 20 Mai à 22:15

        Waouuuh ! Suis estomaquée par ton commentaire... Merci bcp, vraiment ! Si tu savais ! cet épisode (et le suivant !) m'a posé bien de probs ! Je n'ai pas le tps de faire des brouillons, alors je tape directement suivant l'inspiration... et pouf... il s'envole en cliquant sur "publier".... beurk bad cry

        J'ai du tout recomposer le lendemain, avec seulement quelques bribes  de la veille... 

        Tu as l'art de comprendre en profondeur les écrits et j'envie la facilité avec laquelle tu les analyses.... C'est impressionnant !

        J'aime bcp la lettrine... qui me correspond tout à fait ! car mon prénom est Claudie (la "boiteuse" snif !)... Poisson/poisson, et l'on me taquine souvent d'être tjrs "dans la lune"....
        Davantage  "dans les circonvolutions" que l'esprit carré ! Et j'aime la Nature, profondément, même si je suis totalement ignare en la matière ...  

        Nous avons donc un point commun : la lettre C ! 

        Un mois de Mai fort décevant, en effet.... en adéquation avec le temps quasi hivernal... J'espère que tu t'en sors mieux que moi... Je dois recommencer le traitement de piqûres dans les yeux, car DMLA  progresse... et passer par une machine à élongation pour décoincer le nerf sciatique... Galère ! Galère ! 

        Toute une brassée de bisous, Cendrine... et mes sincères amitiés

        Très bonne semaine à vous deux

    17
    Lundi 13 Mai à 21:22

    Je ne suis pas le texte régulièrement mais j'apprécie ta capacité à créer du suspense et à l'agrémenter de belles images!

      • Jeudi 16 Mai à 11:50

        Merci de ton passage Mansfield...  très contente que tu apprécies mon histoire.... 

        Bonne journée

        Bisous

    16
    Lundi 13 Mai à 07:18

    toutes mes excuses pour ne pas lire ton blog ce matin, je me suis levée avec un oeil enflé, que je ne peu ouvrir....douce journée

      • Lundi 13 Mai à 10:46

        Ah mince ! une conjonctivite ? bcp de vent hier par chez nous, qui peut provoquer cela avec la poussière qui vole et s'infiltre dans l'oeil....

        Merci d'être venue quand même !

        Bon rétablissement Monique, et à plus

        Bisous

    15
    Dimanche 12 Mai à 09:51

    Bonjour Luciole. Ce chapitre résonne étrangement en moi devant l'actualité des otages libérés. Réussite et longue vie à tes trois héros ! Gros bisous.

      • Dimanche 12 Mai à 12:53

        C'est vrai Hélène ! je n'y avais pas pensé.... mais l'actualité nous rappelle cette éventualité tjrs présente.... 

        Merci bcp et à bientôt

        Bisous

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    14
    Samedi 11 Mai à 17:30
    daniel

    L'union fait la force. Ils vont s'en sortir!

      • Samedi 11 Mai à 18:55

        Je crois bien, Daniel ! Wanga à un plan, proposé par le scientifique, mais est-ce que les deux femmes seront d'accord, là ????? 

        Mais c'est vrai que l'inspiration du moment me mène par le bout du nez.... C'est curieux quand même ! Sans cesse, je suis déroutée de mes plans.....  Tant pis, je laisse faire.... ça doit vouloir dire bcp de choses en moi... ???

        Merci Daniel et bon dimanche 

        Bisous

    13
    Samedi 11 Mai à 08:31

    J'espère que ces trois là vont se sortir des pattes de "l'élite"!

    C'est un peu cela aujourd'hui qui nous arrive, avec le politiquement correct qui veut que l'on pense comme ci ou comme çà, et apparemment ils y arrivent auprès des esprits simples!

    Grosses bises

      • Samedi 11 Mai à 18:51

        C'est vrai Livia : nos "bots", ce sont les médias qui veulent faire la pluie et le beau temps... on ne sait à la solde de qui ??? Puis toute cette violence étalée qui devient la mode... Le respect de l'autre et de ses biens ne sont plus de mise.... Quant à la compassion, n'en parlons même pas : c'est un gros mot ! sauf pour quelques uns qui essaient de suivre cette voie lumineuse ua moins de la compassion, sinon de l'amour de l'autre... Heureusement qu'il y en a encore ! 

        Merci Livia 

        Bcp de bisous et bon dimanche avec un gai soleil et bcp de tranquillité

    12
    Samedi 11 Mai à 08:12

    Pour ces deux là, tous les espoirs sont permis !

    Bises et bon weekend Luciole

      • Samedi 11 Mai à 18:45

        A mon avis, je le crois aussi ! A moins que l'inspiration du moment faire déraper tout l'ensemble, ce qui m'arrive en permanence... 

        Bisous Zaza et un super dimanche

    11
    gazou
    Samedi 11 Mai à 07:34

    Et même s'ils ne s'en sortaient pas, ils n'auront rien à regretter...Merci Luciole

      • Samedi 11 Mai à 18:43

        Tout à fait, Gazou... Merci pour ces belles paroles !

        Mais je me range du côté de Catlin, bien que l'écriture me mène où elle veut... Un petit détail souvent fait déraper tout ce que j'avais prévu... he et hop, me voilà embarquée dans une drôle d'affaire....  Dur ensuite de reprendre le fil....

        Bisous et bon dimanche

    10
    Samedi 11 Mai à 04:24
    colettedc

    Quelle belle page, Luciole !

    Bon et beau week-end !

    Gros bisous♥

      • Samedi 11 Mai à 18:40

        Coucou Colette

        Et merci bcp de tes si gentils encouragements ! 

        Pluie ce matin et soleil radieux cet après midi, mais il fait frisquet ! 

        Je t'embrasse fort et bon dimanche ensoleillé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :