• Gare à l'eau qu dort n°21 - DIGNITE BAFOUEE

     

    GARE A L'EAU QUI DORT n° 21

     

    Gare à l'eau qu dort n°21 - DIGNITE BAFOUEE

     

    DIGNITE BAFOUEE

     

    Il y a un combat à mener à chaque fois que la dignité humaine est bafouée

    sous quelque forme que ce soit ....

     

     

    Le boléro de Ravel

     

    Dorian n'avait jamais été aussi bouleversé dans toute sa carrière, tant il craignait de lui dévoiler toute cette ignominie.... en se rendant au luxueux Domaine de Louise.... Surpris, il se rendit compte à quel point il en transpirait de trouille... il mit la clim à fond ! 

    Mince alors, il en pinçait grave encore pour Louise ! Il grimaça ! Pas bon pour lui , ça !!! Mon pote, garde la tête froide et le coeur sec, tu vas en avoir sérieusement besoin....(épisode précédent n°20 - cliquez sur la phrase) 

     

    La conversation entre Louise et Dorian a été terriblement éprouvante. Pour la première fois de sa carrière, Dorian avait eu peur. Il s'était senti coupable de n'avoir pas su ménagé Louise.... Il n'avait pas trouvé les mots qui auraient pu atténuer le choc.... Il avait opté pour un récit circonstancié des faits et gestes de Damien.... sans toutefois aborder l'histoire des procédés employés pour l'investigation ... heureusement !

    Comme Dorian s'y attendait, le fait  que Damien avait fréquenté dès le début de son mariage "une maison close" employant, entre autres, de toutes jeunes adolescentes, qu'il entretenait désormais une mineure dans un appartement qu'il louait pour elle....et pour leurs amours clandestins.... ne passaient pas...

    Livide, les yeux exorbités, secouée de tremblements et de spasmes violents, elle avait hurlé avec une sauvagerie qui avait ébranlée Dorian :

    "Tu mens... tu mens ! C'est absurde, insensé ! ton histoire n'est pas crédible, Dorian... C'est irrecevable ! ... C'est juste immonde, immonde.... "

    Une chance qu'elle avait donné congé à ses domestiques, afin de pouvoir rencontrer Dorian en toute sécurité..... car ses hurlements devaient résonner dans toute la maison.

    "Louise, il utilise un nom d'emprunt... Il se fait appeler "SEB",  Sébastien.Picard..." avait tenté Dorian

    Les mains plaquées sur les oreilles, les yeux fermés, elle avait refusé d'entendre une parole de plus.... et toujours ces hurlements hystériques :

    "Non, non, non... tais-toi, tais-toi, je ne veux plus t'entendre... Va-t-en ... Sors d'ici !....Tu divagues !.... tu divagues....."

    Tranquillement, Dorian avait sorti son ordinateur portable de la sacoche et l'avait ouvert sur le dossier "Sébastien Picard"...

     

     

    Désormais, des photos en grand écran  défilaient lentement... Dorian s'approcha de Louise et doucement lui retira les mains des oreilles et la serra tout contre lui... Elle tremblait si fort que ses dents s'entrechoquaient.... Il l'obligea à s'asseoir sur son fauteuil, puis lui plaça l'ordinateur  devant les yeux sur la petite table au plateau de marbre.... 

     

    Elle vit l'évidence se dérouler inexorablement sur l'écran.... Une douleur épouvantable lui traversa le coeur. Elle essaya de parler, mais ne put proférer aucun son, étranglée de chagrin. 

    Les photos la violentaient. Elle se sentit comme incapable de se défendre, la douleur la paralysait ! Ce monde qui défilait n'était pas "son monde", c'était un monde étranger, inconnu... un monde si abjecte qu'elle préférait l'ignorer ... 

    Elle se recroquevilla dans son fauteuil... Un froid de glacière l'enveloppa comme un linceul. Machinalement, elle s'enroula dans son plaid de cachemire... Son visage exprimait une telle défaite, son regard noyé de larmes une telle impuissance que Dorian comprit qu'elle n'était pas prête du tout, qu'elle ne se doutait pas un seul instant de ce qui l'attendait..... Elle avait perdu toute combativité.... 

    Chacune de ces photos la crucifiait et déclenchait des vagues de panique intense dans tout son corps.... Sa vie était brisée à jamais... Son avenir la remplissait de terreur... Un désespoir infini la submergea.... Des forces contraires, des forces obscures la ballottaient, brisant tout élan de vie en elle.... 

    Abdiquer ! Renoncer ! C'était impossible de surmonter un tel dégoût de vivre... elle qui aurait tant voulu un climat d'amour pour sa fille et elle... 

    Sa fille ! ....Lou ! ....Lou !

    Sa Lou chérie reléguée à l'arrière-plan depuis des jours pendant qu'elle se calfeutrait dans sa chambre, occupée à pleurer sur elle-même ! Même pas une bonne mère ! Elle ne valait rien...

    Il fallait se reprendre vite.... Lou lui donnera toutes les forces nécessaires pour tout endurer... Refuser le combat était un suicide, condamnait Lou... 

    Soudain, l'air lui manqua ! "L'Autre" n'avait que quinze ou seize ans  ! Elle était à peine plus âgée que Lou (10 ans)..... Affolée par l'évidence, elle fut secouée de spasmes.... Horriblement pâle, le visage agité de tics nerveux, elle balbutia :

    "Lou... Dorian.... Et Lou ? Est-elle en danger , elle aussi ?"

    Une haine sauvage la ravagea brutalement :

    "Qu'il crève.... Ah oui, qu'il crève ...."

    Dorian, qui assistait en silence, impuissant, à cette débâcle dans laquelle se débattait Louise, saisit l'occasion au vol :

    "Oui, Louise ! La perception de l'autre est toute relative chez Damien. Tu sais bien à quel point il est incapable de tisser de véritables liens familiaux ... 
    Il déteste ton "Milieu", Louise, mais il est si enragé d'en faire partie qu'il se conforme à vos conventions tant bien que mal... C'est sans doute cette peur de déchoir auprès de "ton Monde" qui lui a permis de respecter ta fille jusqu'à présent.... jusqu'à présent, Louise....  Lou aura elle aussi bientôt quinze ans ! 

    Il est tellement plus facile pour lui de s'arranger avec sa conscience .... Mais une mauvaise réputation l'épouvante....

    Les mensonges de Damien t'ont enfermée dans la peur et la souffrance, Louise, ainsi que ta fille Lou... Mais désormais que nous savons la vérité, que celle-ci va paraître au grand jour.... jusqu'où ira sa "bienveillance" hypocrite envers toutes les deux ? Il n'aura plus rien à perdre... 

    Louise ! Comprends-tu ?" 

    La gorge nouée par les sanglots..... un vertige d'angoisse saisit Louise.... Jamais elle n'avait envisagé pareille situation ! Sa fille et elle ... étaient comme captives des désordres moraux, mentaux ..... de son .... mari... 

    Dorian réalisa à quel point elle refusait la vérité... Il était urgent de la bousculer.... Continuer de la ménager était suicidaire... Il fallait qu'elle ouvre enfin les yeux.... Cette femme était encore une enfant !

    Sa raison demeurait paralysée depuis si longtemps, malgré toute son intelligence.... ou peut être même à cause de son intelligence.... Il se rappela les paroles de Camus : "L'angoisse est le climat perpétuel de l'Homme lucide !"... Le désespoir ronge le coeur,.. Refuser  la réalité a été, pour Louise,  la planche de salut qui lui avait permis de tenir le malheur à distance....

    Allait-il réussir à la faire changer d'avis ?

    "Louise, je connais ce genre d'Hommes... Je les côtoie tous les jours.... Ils sont sans scrupules ! Il n'y a que de la vengeance dans leur âme torturée... Leur instinct de punir est tout-puissant ! Ils agissent toujours dans l'ombre, en secret... Ce sont des tyrans manipulateurs, des bourreaux... et des escrocs ! Être un tyran procure une satisfaction qui ramène à la première enfance, Louise ! Pour moi, Damien est un grand malade .... Il a du terriblement souffrir dès sa naissance.... mais il a un grand pouvoir de nuisance... 

    Louise, ton mental rame depuis ton mariage... Il faut que tu reprennes confiance en toi... C'est urgent ! Pour Lou ! 

    J'ai déjà recueilli moult renseignements sur Damien, Agathe et Dirlo... .. Je garde en lieu sûr une copie de tous ces dossiers pour toi, tu vas en avoir besoin... 

    D'autre part, nous savons que ton mari est un escroc qui n'hésite pas à communiquer des renseignements sur ses gros clients aux plus offrants... Pour lui, tout n'est qu'une question de fric ! Il met indûment de l'argent de votre Agence, dont tu es la principale actionnaire, sur des comptes secrets à lui... Il détourne une partie des commissions à son seul profit ! 

    Cet Homme ne cesse de te rouler ! Je suis étonné que ton père lui fasse autant confiance.... quoiqu'il ait gardé votre Domaine à son nom... Il avait prévu, le Vieux... pardon, ton père ! Une grande chance pour ta fille et toi...  

    Votre Agence ne roule plus sur l'or... Elle connaît même de graves difficultés financières... Ne lui permet pas de te phagocyter ! Veux-tu rester aveugle et y perdre ton âme ? Il s'agit de ton avenir et de celui de ta fille, de votre bonheur à toutes les deux ! Tu ignores ce qu'est la misère...Louise. 

    Cet Homme est un voleur qui voulait vous dépouiller toutes les deux sans le moindre scrupule alors qu'il claquait son argent dans les bordels de luxe... et maintenant en entretenant à grands frais Agathe et sa clique.... . A moins qu'il veuille améliorer le sort des prostituées ?" ironisa sourdement Dorian... qui avait peur de parler dans le vide, tant Louise le regardait avec des yeux effarés...

    Elle semblait complètement vidée... le visage marqué par la souffrance. Il décida d'accélérer les choses en suspens, pressé d'en finir :

    Dis-toi bien, Louise, qu'en cas de divorce, pas de faits, pas de preuves conduisent immanquablement à pas de droits pour ta fille et toi ! D'accord ? Toutes nos interventions n'ont pour but que la défense de tes intérêts et ceux de ta fille, pas de nuire à autrui.... 

    Damien a un orgueil démesuré, mais une vision courte ! Nul ne sait mieux que lui accepter tous les compromis, pourvu que ça lui rapporte !

    N'oublie pas que l'économie actuelle est loin d'être favorable ...  Il va falloir lutter pour garder ton autonomie et savoir te débrouiller seule ! Alors cesse de fermer les yeux devant ce qui te fait peur ! 

    La résignation est une défaite, Louise, et l'acceptation de la réalité une victoire !!! Tu ne peux plus te cramponner aux acquis actuels ! C'est fini, Louise ! Se la couler douce n'est plus dans tes possibilités : D'accord, il y a des avantages à vivre sans trop se poser de questions, mais dans quel marasme vis-tu ! A en avoir la nausée, Louise ! Veux-tu végéter ainsi toute ta vie ? Tu cours à la catastrophe ! Et ta fille donc !!! 

    Il faut réorganiser ta vie .... Dès Aujourd'hui, pour préparer Demain... 

    Parlons concret ! J'ai besoin de ton accord pour envisager une surveillance très sophistiquée de ton mari, de Agathe, et surtout de Dirlo, qui est une grande menace pour ta fille et toi.... Celui-ci est une vraie crapule qui ne recule devant rien.... Damien est bien loin de faire le poids devant ce vaurien!  Il ne soupçonne même pas d'être mêlé à une affaire aussi louche ! Dirlo fait partie d'un gang de malfrats , Louise ! Il est urgent de vous sortir de leurs griffes ! Le monde de la prostitution est sans concession ... 

    Louise comprit qu'elle ne gagnerait rien en continuant à se ménager, malgré toutes les conséquences dramatiques dans lesquelles l'entraîneront des démarches contre son mari.... Il n'était plus temps d'être déchirée par les hésitations.... Rien ne pouvait arrêter ce qui était déjà en suspens ! 

    Avec beaucoup de difficultés, elle essaya de remettre en marche son cerveau malmené par des vérités qui le dépassaient totalement.... Elle refoula son immense tristesse, sa lassitude... 

    Elle signa avec confiance tous les documents que lui présenta Dorian.... Il fut tout étonné de ce revirement subit, mais conscient qu'elle ne lisait rien....  Il tenta de lui expliquer toutes les procédures, mais de guerre lasse devant son air absent,  se contenta de ramasser tous les papiers avec un profond soulagement...

    La machine se mettait en route... 

    Cependant, elle émit une suggestion timide  d'une voix étranglée, espérant contre toutes espérances :

    "Est-il possible d'empêcher tout scandale et d'épargner le père de Lou... de nous éviter la souillure  ? A quoi bon les éclaboussures !...."

    "Je crains bien que non, Louise" murmura doucement Dorian, qui remarqua qu'elle ne parlait déjà plus de "mari", mais du "père de Lou"....  "l'affaire est trop grave ! Nous devons passer par la Justice...


    Rappelle-toi, Louise qu'"Il y a un combat à mener à chaque fois que la dignité humaine est bafouée sous quelque forme que ce soit (Amnesty.org)...

    L'indifférence est la pire des choses qui guette l'humanité.... Pouvons-nous baisser les bras quand les droits des hommes, des femmes et surtout ceux des enfants sont ainsi violés, sans vouloir faire un jeu de mots....


    Louise, qu'en penses-tu ? Sinon, "comment restaurer dans sa dignité une enfance bafouée et lui redonner foi en l'avenir ? Si nous ne dénonçons pas la barbarie, elle  devient possible."... (Michel Lebel)"

    Louise était effondrée ! Dorian avait raison.... Le pire était devant elle.... L'"Autre", cette Agathe, n'était qu'une enfant....  Elle se devait de réparer les fautes de son mari... Mais comment ?

    Afin de la sortir de sa prostration, Dorian eut une idée subite :

    "Louise, il est possible, par contre, de sauver ton Agence ... Pourquoi ne la reprendrais-tu pas à ton compte ? Damien sera automatiquement éjecté de son poste dès que la Justice mettra le nez dans ses affaires..... 

    Ton intelligence et ta mémoire compenseront ton manque d'expérience.... De plus, Justine est une perle en la matière, elle te mettra au courant"

    Louise le regarda avec stupéfaction.... Cette idée ne l'avait pas effleurée.... Elle envisagea calmement la proposition qui ne lui parut pas si stupide.... elle avait au moins l'avantage de la caser quelque part.... et il lui faudra très vite gagner sa vie... Au point où elle en était ..... !!!

    Elle appela l'avocat de sa famille, ami de ses parents,  qu'elle connaissait depuis l'enfance et, avec l'aide de Dorian, lui expliqua toute la situation... L'avocat promis de faire diligence.... 

    Voilà, les dés étaient jetés ! 

    "J'ai besoin d'inspecter minutieusement la chambre et le bureau de Damien, Louise. Ai-je ta permission ? Une équipe de surveillance est en planque devant ta maison... et une autre devant l'Agence.... Nous serons avertis dès qu'il sera en route vers votre domicile..

    Tu devrais prendre une douche, et te pouponner... Rester cloîtrée dans ta chambre va éveiller ses soupçons, et j'ai besoin de ta collaboration, Louise... "

     

    Lorsqu'elle ressortit de sa chambre, il fut stupéfait : elle était méconnaissable ! Le maquillage camouflait les ravages causés par la détresse... Elle était tout simplement ravissante. dans cette robe longue bleu-ciel en satin fluide plissé retenue à la taille par une fine ceinture argentée, qui lui donnait l'allure d'une déesse grecque malgré l'immense fatigue facilement décelable .... Mais comme elle était censée avoir été malade toute la semaine ..... rien d'anormal, donc ! Tout de même, quelle classe ... et quel courage il lui avait fallu pour arriver à cette métamorphose ! Louise était capable de passer d'un abattement profond à une aisance proprement stupéfiante avec une rapidité incroyable ! 

    Pendant qu'elle se préparait, Dorian avait eu le temps de tout photographier, de poser des pinholes (petites caméras grosses comme une tête d'épingles) un peu partout dans le bureau de Damien, de transférer les données de l'ordinateur personnel de Damien sur des clés USB.... etc... 

    Il prit congé de Louise et repartit vivement, ne souhaitant pas rencontrer Damien sur le chemin....

    Louise se précipita sur son portable et laissa un message sur le répondeur de Tom... qu'elle n'avait pas revu depuis sa claustration volontaire... Il lui envoya un texto : "Suis avec client ! viendrai demain matin comme d'hab !"

    Elle soupira : les papiers étaient signés, elle ne pouvait plus revenir en arrière.....Son coeur palpitait dangereusement malgré tous ses efforts pour se maîtriser...Ses jambes se dérobaient... 

    Lou et Nany rentrèrent et la trouvèrent lovée dans son fauteuil, enroulée dans le magnifique plaid.... Immédiatement, elles furent alertées par le visage pâle et épuisé de Louise malgré le maquillage.... 

    Louise pensait avoir réussi à duper Lou et Nany sur son état, mais elles paraissaient fort inquiètes toutes les deux.... Nany décelait quelque chose de bien plus grave... Les yeux de Louise étaient délavés, comme une eau morte... comme vidés de toute espérance ... et la détresse se lisait sur son fin visage. Nany s'assombrit soudain en pensant à Lou... Son instinct se mua en angoisse.... La sage Nany avait peur.... 

    Lou eut une moue désabusée... Sa mère filait un mauvais coton ! Père y serait pour quelque chose que ça ne l'étonnerait pas ! Mère l'intriguait au plus haut point ! Son "oeil magique" l'avertissait que la situation était vraiment grave ! La détresse évidente de sa mère la toucha en plein coeur.... Vraiment, elle avait un mauvais pressentiment.... Son instinct ne la trompait jamais.... Lou sentit la peur déferler en elle... Elle sût que Nany ressentait la même chose... Elle en avait la chair de poule... et suffoqua .... Nany lui prit la main et la serra doucement, comme pour lui dire :"ne t'inquiète pas, je suis là !"... 

    Brusquement, Lou surprit violemment sa mère en lui murmurant doucement avec beaucoup de gentillesse :

    "Il faut rester prudente, Mummy.... Pensez aux conséquences...."

     La réflexion inattendue de sa fille dérouta brutalement Louise.... Trop tard, ma petite Lou, trop tard ! Cette enfant avait un don bien particulier qui la rendait unique ... et stupéfiait tout le monde, surtout ses parents.... Elle se sentait comme épinglée par son regard perçant... Lou la regardait droit dans les yeux comme si elle essayait de lire ses pensées....

    Lou, désarçonnée par ses propres paroles, sentit peser tout le poids du couple parental sur ses fragiles épaules.... Lourd ! Louuuuuurd ! La rage bouillonnait dans ses veines., dansait dans ses yeux.... Elle dut se faire violence pour ne pas exploser de colère....

    Ida, la cuisinière, poussa la porte d'entrée énergiquement, comme elle le faisait toujours, et d'un pas vif, se rendit dans la cuisine... Elles l'entendirent fourgonner dans les placards et les casseroles.... et Ida mit fin brusquement sans le savoir au drame mystérieux qui se nouait dans le salon.... 

    Nany tira la petite fille et l'entraîna vers le havre réconfortant de la cuisine et lui prépara le goûter... Ida, surprise, sentit que les choses "tournaient en eau de boudin"..... 

    "Madame est toujours couchée ?" demanda t-elle en chuchotant..."Dois-je lui apporter quelque chose ?"

    La gouvernante posa un doigt sur ses lèvres puis le pointa vers  le salon... 

    "En voilà bien des mystères"  murmura Ida qui prit sans façon la petite Lou dans ses bras en l'embrassant tendrement ... 

     

    Nany et Lou étaient montées dans leurs chambres respectives.et devaient dormir.. Louise était tendue... Son coeur cognait dans l'attente d'un bruit de moteur... C'est fou comme elle avait peur de rester seule avec cet Homme répugnant et dangereux, qui était encore son mari.... 

    Puis Dorian la rappela sur son portable : Damien ne rentrera pas de sitôt : il était chez Agathe ! Elle souffla de soulagement, grignota quelques douceurs dans le silence de la cuisine, but un verre de champagne... puis un deuxième.... suivi d'un troisième.... La tête lui tourna ! Elle remonta lentement les escaliers en se cramponnant à la rampe, se déshabilla, se démaquilla vaguement, prit un somnifère, se coucha ... et s'endormit rapidement sous l'effet conjugué de l'alcool et du somnifère.... 

    Luciole

    A SUIVRE

    Gare à l'eau qu dort n°21 - DIGNITE BAFOUEE

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

     

     

     

     

     

    « Gare à l'eau qui dort n°20 : Sous-marin et pinholesGare à l'eau qui dort n° 22 - La Charité fraternelle »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    17
    Jeudi 23 Juillet à 10:53
    Quand il faut ouvrir les yeux sur e tels faits ce n'est jamais facile, heureusement toutes les preuves sont apportées à Louise et elle peut enfin mettre un point final à cette relation qui la phagocyte et lui fait perdre toute objectivité . J'aime beaucoup ta façon d'écrire , je vais de ce pas lire l'épisode suivant Bonne journée Bises
    16
    Mardi 21 Juillet à 17:37

     

    Coucou Luciole,

     

    Oh, comme je te rejoins sur la Dignité Bafouée... Et le Cri de Munch qui « hurle » avec tant de talent ce qu'on a dans les tripes quand on ressent injustice et fureur...

     

    Je vais revenir aux sources de ton histoire (j'aime beaucoup le climat de rage, de colère, de sentiments exacerbés entre les personnages, c'est très cathartique je trouve et très bien écrit comme à ton habitude, chapeau !), tout lire depuis le début. Au rythme de ce que peuvent mes yeux car moi aussi...

     

    Avant de poursuivre, bon courage pour tes yeux, je te souhaite d'aller le mieux possible et de pouvoir retrouver un vrai confort de lecture. Pas facile pour l'écriture, également, quand les yeux sont en berne...

     

    Je te souhaite vraiment de trouver de l'apaisement.

     

    Non, tu n'as pas fait d'erreur ou de fautes de frappe, merci d'être venue me déposer ce message plein de gentillesse et évoquer ton attirance, que je partage amplement, pour Elisabeth Vigée-Lebrun.

     

    Moi, concernant les yeux, c'est avec l'épilepsie que j'ai aussi des soucis pour lire et écrire. L'épilepsie oculaire ne m'épargne pas : tremblements de tout l'oeil, flashes de lumière, piqûres nerveuses qui peuvent être si horribles que j'ai l'impression d'avoir des aiguilles qui s'enfoncent depuis la surface jusqu'aux profondeurs de mes yeux...

     

    Je vais revenir en arrière pour lire les chapitres que je n'ai pas lus. Je vais me caler le bras et faire petit à petit.

     

    Je suis obligée de me mettre en pause souvent, n'ayant pu avoir les soins nécessaires pendant le confinement. Mon épaule droite plus clavicule, omoplate, et bras entier, cela inclut les doigts, plusieurs de mes vertèbres ont été blessées par les crises répétées d'épilepsie et impossible pendant trois mois d'avoir accès à mes praticiens, ce qui a produit des lésions plus profondes et donc bien plus difficiles à amener vers une cicatrisation... Sachant que la cicatrisation ne saurait être durable étant donné que les crises reviennent périodiquement !

     

    Il m'est bien difficile d'écrire mes articles, je suis obligée d'y aller comme je peux et ensuite, c'est Christophe qui publie pour moi. J'ai failli arrêter mes blogs plusieurs fois mais je suis contente d'avoir continué.

     

    Merci, à nouveau, pour tes gentilles pensées. Je te souhaite de te remettre au mieux...Merci pour ce partage romanesque, tu vas me voir revenir au fil des jours au début...

     

    Gros bisous Luciole

     

    Cendrine

     

     

     

    15
    Victoria
    Mardi 21 Juillet à 14:35

    PS : un oubli, j'adore ce tableau "Le cri" de Munch. yes

    14
    Lundi 20 Juillet à 16:17
    daniel

    Le grand chambardement. On ne connaît jamais complètement son conjoint!

      • Lundi 20 Juillet à 21:11

        C'est pourtant vrai, Daniel... L'Autre est comme un iceberg... et comme nous avançons tous masqués, difficile de s'y retrouver.... (^^ he surtout en ce moment !)

        Merci d'être là... Bonne soirée

        Bisous

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    Victoria
    Lundi 20 Juillet à 08:38

    Coucou Luciole, quelle histoire ! Les événements s’enchaînent et nous plongent dans la stupéfaction. Un choc pour Louise mais qui va peut-être déclencher  une prise de conscience par rapport à une vie  qu'elle subit et ne maîtrise pas. Contente d'avoir pu lire la suite de ce roman. J'aime beaucoup. Il me tarde le prochain épisode. Bisous et bonne journée

      • Lundi 20 Juillet à 21:01

        Merci de tout coeur Victoria.... Tu as une écriture si déliée et si belle que ton appréciation me touche tout particulièrement ! 

        J'avance doucement, car bizarrement, malgré un plan jamais tenu, les événements me portent d'épisode en épisode et j'ai tjrs bcp de difficultés à choisir une voie plutôt qu'une autre ??? Ne sais pas encore vraiment "comment ça va tourner" malgré quelques vagues idées.... 

        Louise a déjà compris bcp de choses concernant son couple, mais il est plus facile de végéter dans une non-vie parfois que de se lancer vers de hasardeuses et dangereuses démarches contre un conjoint redoutable ... jusqu'au jour où un déclic s'obtient par la force des choses.... ou du Destin ! 

        Merci Victoria et bonne soirée

        Nous, espérons un peu de fraîcheur... Suis sortie de l'hypermarché village voisin trempée comme une soupe.... (foule de touristes incroyable et surtout parking envahi de campings car... )... Une douche super appréciée ! 

    12
    Lundi 20 Juillet à 04:00
    colettedc

    Merci pour cette page que j'attendais, Luciole ! Elle en a appris pas mal d'un seul coup, la pauvre Louise mais, il était temps que ça cesse !!! J'ai bien hâte à cette suite ! C'est tellement bien écrit, tu sais ! C'est fort agréable de te lire !

    Bonne semaine !

    Gros bisous ♥

     

      • Lundi 20 Juillet à 20:47

        Oh c'est gentil, Colette, je suis ravie de ton intérêt pour mon histoire.... A vrai dire, j'ai bcp balancé entre plusieurs pistes.... 

        C'est vrai que l'épouse est presque tjrs la dernière avertie ! Et j'imagine combien cette situation doit être douloureuse à avaler.... 

        La suite va peut être s'appeler "désirée", car mes enfants arrivent et je vais manquer de temps... 

        Gros bisous Colette et merci encore de ton appréciation 

    11
    Dimanche 19 Juillet à 19:32

    On croit connaître quelqu'un, et puis...ce n'est qu'une façade, pauvre Louise, j'espère qu'elle aura la bonne idée de balancer cet encombrant mari!

    Gros bisous

      • Lundi 20 Juillet à 20:41

        Coucou Livia

        Hé oui ! Lorsque les masques tombent, cela peut faire très mal ! Je crois qu'elle a déjà choisi en signant les papiers qui les mèneront immanquablement en Justice.... Dorian ne pourrait rien faire sans l'aval de la Justice.... 

        Merci Livia et très bonne soirée (ici, c'est étouffant, une chaleur d'enfer !)

        Bisous

    10
    gazou
    Dimanche 19 Juillet à 17:06

    J'attends la suite...Quelle situation douloureuse ! Merci pour ton passage chez moi

      • Lundi 20 Juillet à 20:28

        Coucou Gazou

        Malheureusement, ces cas de figures sont si nombreux dans le monde qu'ils donnent la nausée.... Des enfants vendus par leurs proches, dans certains pays et livrés à la prostitution... 

        Je vais avoir du mal à rédiger de nouveaux épisodes, car je reçois mes enfants... Merci de patienter... 

        Je t'embrasse bien fort et surtout prends bien soin de toi

    9
    Dimanche 19 Juillet à 09:45
    Une fleur de Paris

    Bonjour Luciole,

    Tout d'abord merci d'être passée sur mon nouveau "chez moi". 

    J'ai lu avec attention ton texte. C'est dur hein d'accepter l'inacceptable surtout quand il s'agit d'une personne qu'on aime. On ne veut rien entendre, on refuse la réalité. 

    Que va faire Louise ? Demander le divorce ? Partir avec Lou ? J'ai hâte de lire la suite. 

    Passe une bonne journée, grosses bises, Véronique

      • Lundi 20 Juillet à 20:37

        Coucou Véronique

        J'étais bien en peine car je n'arrivais plus à te joindre.... toute contente de te retrouver enfin... 

        Merci de ta lecture attentive... tu me fais vraiment plaisir ! 

        Oui, je pense que la nature humaine n'adapte à tout ou presque ! Et il est souvent bien difficile de sortir d'une situation connue pour se lancer dans l'inconnu total ... surtout si la séparation est suivie de drames prévisibles et de dangers possibles.... Alors refuser la réalité et subir l'inacceptable malgré tout peuvent être bien tentants !

        Vais me mettre ce soir et peut être demain si possible à la suite, mais mes enfants arrivent Mercredi pour quelques jours ....

        Bisous Véro et à plus 

    8
    Samedi 18 Juillet à 21:21

    Coucou Martine et merci de tes lectures attentives... 

    Moi aussi, je piaffe devant des textes épisodiques, car je commence toujours par la fin avant toute lecture de livres.... Mais le moyen de faire autrement sur un blog ?!

    A vrai dire, je considère cette suite d'épisodes comme l'écriture d'un roman, dont je commence à entrevoir le plan, bien que les personnages me mènent plus ou moins... 

    J'attends mes enfants pour la semaine prochaine, alors je vais me faire encore plus rare.... J'ai enfin terminer toute ma bibliothèque ( 2 murs pleins à craquer) Ouf !!!! En espérant que mon ordi ne me lâchera pas, car il m'est revenu avec bcp de probs : et il est quasi neuf : un comble ! 

    Je t'embrasse

    7
    Samedi 18 Juillet à 20:53
    J'ai continué ma lecture avec plaisir même si je préfère lire un roman en entier, c'est frustrant en épisodes on a hâte de savoir la fin et quand la suite arrive on a parfois oublié ce qui précède. Tu as une belle écriture et tu sais faire monter mes suspense, tu devrais écrire des romans. Bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :