• Gare à l'eau qui dort - 13è partie - Quel carburant voiture ?

     
     

    Gare à l'eau qui dort - 13è partie - Quel carburant voiture ?

    Peugeot 2008

     

    Gare à l'eau qui dort - 13ème partie

     

     

     

    QUEL CARBURANT VOITURE ?

     

    Louise adorait sortir à la fraîche en jogging côté prairies et forêts. A chaque fois, une onde de joie et d'ivresse la parcourait tout au long du trajet.

    Dehors, elle éprouvait toujours ces sensations de liberté et de félicité... Elle était devenue accro ! La course la libérait d'une rage intérieure qui, sans cesse, la broyait.... la sortait de sa solitude.... noyait l'incertitude de sa vie.

    Courir "utile" était devenu un jeu pour Louise, bien qu'elle se souciait peu des préoccupations écologiques actuelles. Mais Tom, son coach, ouvert et chaleureux, y tenait tant qu'elle avait fini par y croire. Pour Tom, ramasser un déchet était le geste le plus concret pour préserver un tant soit peu l'environnement. Il agissait ainsi afin de bousculer au mieux les mentalités en espérant faire reculer l'inévitable.... 

    En choisissant ce coach, Louise avait enfin trouvé l'oxygène qui enflammait son corps et son coeur. 

    C'était quand même plus motivant que de s'agiter péniblement sur un vélo dans une salle de sport immense et bruyante, dans l'anonymat d'une clé USB sur laquelle était téléchargée son programme de remise en forme.... ou de regarder son écran en s'échinant solitairement sur un rameur.... 

    Tom avait établi de suite le tutoiement entre eux. Le vouvoiement de Louise le gênait. Il établissait une barrière sociale difficile à franchir. Pour Tom, le "tu" était quelque chose de naturelle qui permettait la franchise et l'amitié dans les relations... bien qu'il avouait ne le proposer qu'à très peu de personnes... 

    "La simplicité est la sophistication suprême" déclarait-il joyeusement en citant Léonard de Vinci.

    Confinée dans le vouvoiement depuis sa naissance, Louise s'était tout d'abord effarée.... Puis s'était libérée dans un grand éclat de rire salvateur... Ils s'encordèrent donc dans le "tu" ! 

    Pendant qu'elle attendait bien sagement, mais frileusement, Tom au pied des marches du perron en sautillant sur place pour s'échauffer, le 4x4 fit son apparition. Ses deux gardes du corps, aux corps souples et musclés, vinrent à sa rencontre en la saluant respectueusement et se chargèrent de son sac qu'ils allèrent déposer dans le véhicule.... Louise appréciait ces deux gaillards qui avaient pourtant l'art d'agacer Tom. Ils étaient rassurants et serviables....  Ils retournèrent dans la voiture prête à décoller ! 

     

    Gare à l'eau qui dort - 13è partie - Quel carburant voiture ?Gare à l'eau qui dort - 13è partie - Quel carburant voiture ?

    Une agréable odeur de résineux s'échappait voluptueusement des cheminées alentours, fumées baignées de lumière matinale, virevoltant entre deux mondes...

    Elles s'étiraient et se mêlaient dans l'azur bleu et profond, allégées des lourdeurs surannées d'un univers de pacotille rêvant d'accéder à l'immortalité dans la matière, épurées des noirceurs inquiétantes d'une Cité angoissée vouée aux métamorphoses obligées....

    Poésie imprévue d'un monde en mutation dont le décryptage échappait à l'esprit de Louise qui laissait les hasards la guider, aveuglée par toute cette douceur de l'air qui diluait le temps et l'espace. 

    Louise n'avait jamais côtoyé la vraie misère autrement que par le truchement des conditionnements cyniques des écrans... Les mots et les images encombrants agitaient un instant sa conscience ... qui s'échappait bien vite dans les filets inconfortables mais néanmoins douillets de son  quotidien, incapable de s'ancrer dans un ailleurs dont elle ne voulait pas ! Il aurait fallu pour cela quitter le cocon des imprégnations sociales , afin de pouvoir rejoindre le sort peu enviable des âmes fragilisées par la peur du lendemain.... 

    Gare à l'eau qui dort - 13è partie - Quel carburant voiture ?

    Cependant, Louise connaissait l'impact grandissant des médias qui rivalisaient de toutes les ruses possibles afin de scotcher les individus devant leurs écrans au-delà du raisonnable, transformant progressivement et durablement les comportements et le mental de chacun en l'empêchant d'évoluer librement selon ses besoins vitaux et sa créativité...., s'insinuant dans ses failles pour le diriger vers la voie choisie par eux ! Puissant formatage dont elle voulait se prémunir... en fermant son coeur à toute  la misère du monde dont on voulait la gaver.

     

    Gare à l'eau qui dort - 13è partie - Quel carburant voiture ?

     

    Le Parc, planté d'arbres séculaires, offrait à ses yeux émerveillés la splendeur de ses massifs artistement fleuris, ses allées sablées ratissées avec soin bordées de buissons aux formes sophistiquées. Les feuilles des bouleaux s'agitaient fébrilement en jetant des éclats argentés.... 

    Le regard de Louise s'évadait vers les arbres... Une fine poussière de pluie, projetée par les soubresauts des ramures agitées par le vent, s'irisait sous les halos de lumière... Elle se sentait complètement déconnectée de la réalité ! Elle en oublia l'échauffement obligatoire et se mit à rêvasser en contemplant la Nature....

    Le démarrage bruyant du 4x4 la ramena brutalement sur terre. Dans la longue avenue goudronnée du Parc bordée de peupliers gigantesques s'avançait lentement la petite "Peugeot 2008" rouge de Tom...

    Son coeur se mit à battre et elle reprit sagement le sautillement imposé.... Elle aimait cette voiture, mi-baroudeuse, mi-citadine, qu'il avait équipée depuis peu d'un système de dopage à l'eau... lui permettant des économies de plus de 20% de carburant et une réduction de 33% des émissions d'oxydes d'azote...  enfin, espérait-il ! 

    Tom en était fier ! Il lui avait montré sur un catalogue cette petite pièce en aluminium qui venait capter l'échange thermique... commercialisée depuis 2011. 

    "Appareillages  composés d'un petit réservoir d'eau que l'on installe autour du moteur et du système d'échappement  L'idée est d'envoyer de l'eau dans le mécanisme du moteur. Si on injecte de l'eau dans le moteur, elle s'évapore sous l'effet de la chaleur. En s'évaporant, elle réduit la combustion. Cette diminution permettrait les performances du moteur, de réduire le cliquetis, l'auto-inflammation et de repousser un certain nombre de phénomènes, comme la production de certaines molécules polluantes....." (France Info)

    Louise, sceptique, se demandait si cette solution aiderait vraiment à résoudre le problème de la pollution de l'air ? Mais toutes les voitures, sans exception, étaient pollueuses ! Alors, pourquoi pas ? A moins de revenir à l'hippomobile ! 

    "Waouuuh ! Meilleur moyen de bloquer toute circulation des deux roues, sur des rues puantes et glissantes à l'excès, bécause le crottin de cheval !" s'était esclaffé Tom "Imagine le tableau !"

    Ils avaient bien ri !

     

    Dopage à l'eau

    https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/prix-des-carburants/non-on-ne-vous-cache-pas-la-verite-sur-le-moteur-a-eau-qui-rendrait-les-voitures-plus-propres_3035893.html

     

     

    "Et cet hypothétique moteur à eau, tout simplement ? qui ne tournerait qu'à l'eau ?" s'interrogeait Louise...

    "Impossible !" s'était récrié Tom. "D'après Laurent Castaignède, ingénieur Conseil Climat-Air-Energie.  "L'eau est une molécule extrêmement stable. Si on veut la décomposer pour créer de l'Hydrogène, qui est un carburant, il faut lui apporter de l'énergie.
    sauf qu'il faut beaucoup d'énergie et pas mal d'électricité"..... 

    "Si on cherche à se servir uniquement d'eau comme seul carburant "Le bilan global est catastrophique, car il nécessite plus d'énergie en amont que la quantité d'énergie produite par le moteur à eau au final.... 

     

    Tom avait été intéressé un moment par une voiture fonctionnant grâce à une pile à combustible à hydrogène, mais elle était très chère ... et finalement très coûteuse en énergie lors de la fabrication de l'hydrogène...

    Utilisé dans une pile à combustible, l'Hydrogène produit de l'électricité. Stocké dans un réservoir de voiture, l'Hydrogène peut donc alimenter un moteur électrique.... à la place d'une batterie classique

    [Comment ça marche ?] L’électrolyseur et la pile à combustible

     

    Le problème se pose quant à la production d'hydrogène  ! 

    De l’hydrogène par électrolyse 

    Lorsque l'on électrolyse de l'eau (H2O), c'est-à-dire qu'on la décompose à l'aide d'un courant électrique, on obtient du dioxygène (O2) et du H2.
    Ce procédé est intéressant car il permet d'obtenir assez facilement un hydrogène pur. Mais il est loin d'être économiquement rentable.

    D’autres façons de produire de l’hydrogène 
    Des équipes de recherches étudient actuellement d'autres procédés de production. Ainsi, il existe des microbes qui, une fois modifiés et soumis à la  chaleur du soleil, peuvent produire de l'hydrogène.
    C'est aussi le cas de cellules photoélectrochimiques, qui électrolysent l'eau grâce à l'énergie reçue par le soleil. (Futura Sciences)

     

    Quant aux voitures électriques, il était préférable d'éviter le sujet ! Question épineuse qui avait valu  à Louise un cours magistrale véhément :

    La production des batteries, extrêmement énergivores et particulièrement polluantes en raison de la présence des métaux rares, dont l'extraction (lithium ou coltan) était la cause de nombreux ravages environnementaux et sociaux, était loin de lui plaire ! (voir "Reporterre")

    "Sans parler de la production d'électricité qui provenait  surtout du nucléaire, dont la question des déchets se pose toujours (Jonas Moerman)  ou pire encore : des centrales à charbon...."  

     

    Tom, à peine arrivé devant la propriété de Louise, gara rapidement sa voiture, en descendit avec une souplesse féline, ramassa son sac contenant les accessoires de sport nécessaires pour les étirements et autres, le donna à l'un des gardes du corps de Louise, et, d'un ton décidé, lança à Louise :

    "Bonjour Louise... Ne perdons pas de temps, nous avons un programme chargé aujourd'hui !"

     

    LUCIOLE

    A suivre

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    « Le Relais subspatialLE PARC CLEMENCEAU »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    6
    Lundi 24 Février à 15:57
    daniel

    Reste l'énergie solaire !! ou la suppression de la voiture individuelle! 

    5
    Dimanche 23 Février à 11:05

    Un sacré enjeu de trouver maintenant ce qui sera le moins polluant pour la planète .

    Merci pour cette suite qui nous fait toucher du doigt ce problème ..

    Bon dimanche 

    Bises 

    4
    Dimanche 23 Février à 08:21

    Bonjour Luciole,

     

     Cette histoire est l'occasion de parler d'écologie. Je suis très sensible à toutes ces questions, comme beaucoup de gens. S'il y avait une vraie volonté politique, on trouverait les moyens pour des solutions épargnant les ressources de la nature, ainsi que la santé de la planète ( et donc la nôtre).

    Merci Luciole,

    Bisous

    3
    Samedi 22 Février à 09:39

    Coucou Luciole.

    Excellente cette 13ème partie. Et oui, tout pollue, surtout de nos jours où il est question à tous moments de la survie de la planète.

    Bises et bon week-end

    2
    Samedi 22 Février à 04:42
    Oui cours louise cours c'est mieux que la voiture mais pouquoi pas pieds nus car la production de chauswures pollue aussi. Et oui tout pollue. Bisous et bon weekend.
    1
    Samedi 22 Février à 03:05
    colettedc

    Merci pour cette intéressante suite, Luciole !

    Bonne fin de semaine,

    Gros bisous♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :