• Gare à l'eau qui dort - 14è partie - L'ETANG

     

    GARE A L'EAU QUI DORT - 14ème Partie -

     

    Tom, à peine arrivé devant la propriété de Louise, gara rapidement sa voiture, en descendit avec une souplesse féline, ramassa son sac contenant les accessoires de sport nécessaires pour les étirements et autres, le donna à l'un des gardes du corps de Louise, et, d'un ton décidé, lança à Louise :

    "Bonjour Louise... Ne perdons pas de temps, nous avons un programme chargé aujourd'hui !" (Episode précédent - cliquez sur la phrase)

     

    Gare à l'eau qui dort - 14è partie - LE LAC

     

    AUTOUR DE L'ETANG

     

    Et les voilà partis pour une marche forcée ponctuée de montées de genoux, de talons-fesses, de flexions, d'accroupissements et d'étirements ..., suivis au ralenti par le 4x4 ....

    Une longue montée les obligèrent à traverser le quartier chic de la Résidence aux larges avenues bordées d'arbres majestueux... Des jardiniers étaient déjà courbés sur leur ouvrage dans les splendides propriétés... Ils arrivèrent en courant à l'orée de la forêt qui entourait la luxueuse Résidence .... 

    Ce poumon boisé était aménagé de parcours de santé, d'allées serpentant sous les frondaisons des arbres.... Ils enfilèrent les gants plastiques, se dotèrent chacun d'un sac poubelle et commencèrent à ramasser les ordures rencontrées ici ou là, tout en courant... 

    La foulée de Louise était désormais fluide, assurée ! Son esprit s'ouvrait sur une lucidité extraordinaire, inhabituelle .... 

    Exceptés les chevaliers servants qui venaient la courtiser pendant ses obligations mondaines, Louise n'avait plus l'habitude de sortir seule avec un Homme, toute surprise de la confiance que Damien lui témoignait !

    Mais il est vrai qu'il avait proposé les services des deux gardes du corps pour "la protéger", ce qu'elle avait accepté avec soulagement ! Si cela pouvait le rassurer ! Elle se mit à rire silencieusement, consciente que Damien avait tenté une fois de plus de la manipuler, de l'influencer, de la convaincre, en exploitant ses peurs, ses désirs de sécurité ....

    Elle savait qu'il exigeait de ces deux lascars une surveillance discrète suivie d'un rapport circonstancié de leurs sorties.... Que lui importaient ces bassesses tant qu'elle pouvait s'oxygéner librement... Cependant, que pouvaient bien lui débiter ces pauvres hommes  ? Louise s'en moquait finalement.... et s'en tenait au côté pratique de la situation... Elle savait qu'elle traitait ces employés avec beaucoup de désinvolture, tout en comprenant que Tom en souffrait ! Il n'avait pas bien réalisé, mais une sorte de pudeur subtile étranglait toutes explications possibles de la part de  Louise qui auraient pu l'éclairer... 

    Sous le souffle frais de la terre, elle se sentait revivre comme une plante enfermée depuis trop longtemps qui dépérissait sans air.... laissant ses pensées divaguer et le passé s'enfuir à chaque foulée... Elle n'attendait plus rien en particulier, profitant simplement de ces quelques instants de pur bonheur.... 

    Un Ciel d'azur lumineux et profond s'offrait à ses regards...  que des nuées de corbeaux sillonnaient en sarabandes lourdes et croassantes. Des nuages bourdonnants d'insectes lui effleuraient le visage... 

    Elle profita d'un arrêt poubelles pleines laissées sur le chemin d'une clairière,  pour retirer ses gants plastiques qu'elle jeta dans une poubelle, sortit son flacon de gel désinfectant de sa poche ventrale pour se nettoyer soigneusement les mains, se débarrassa de ses  mitaines, coupe-vent en Gore-Tex, bonnet et cache-cou tubulaire, qu'elle posa dans l'herbe, fumante sous les regards narquois de Tom.... signifiant par ces gestes la fin du ramassage des ordures... Les employés se chargeront des poubelles et de ses affaires comme d'habitude... 

    Ainsi allégée, elle regarda au loin la verdure, les buissons, les frondaisons, ...  baignés de lumière, agités par un léger coulis de fraîcheur. Louise, en nage, frissonna, puis courageusement, rejoignit son coach en courant... 

    Tom opta pour une marche rapide afin de la délasser  tout en la réchauffant ! Les oiseaux pépiaient à tue-tête.... Plus loin, dans l'étang sur lequel s'ébattaient des canards colverts et des oiseaux de toutes sortes, chantaient les crapauds... 

    Louise adorait flâner autour de l'étang... L'onde, constellée de lentilles d'eau, n'encourageait pas la nage, mais elle était riche de tout un petit peuple amphibien mystérieux parfois bruyant, caché sous l'ers ou les roseaux...

    Tom et Louise ralentirent le pas en silence... Des courses muettes traversèrent soudain l'herbe devant eux...  Ils entendaient les ronflements du 4x4 à quelques mètres derrière eux.... 

     

    Gare à l'eau qui dort - 14è partie -L'ETANG

    https://www.wallforpets.ch/fr/informations/blog/grenouilles-crapauds-et-tritons-sont-en-marche-pour-leur-migration

    Les grenouilles rousses se réunissent par centaines, voire par milliers d’individus à l’époque de la reproduction. Sur les sites de ponte, elles émettent un appel sourd et discret qui s’entend toutefois à plusieurs dizaines de mètres par temps calme. Comme le montre cette image, les grenouilles rousses se retrouvent à nager au milieu de milliers d’oeufs, réunis par paquets ayant une apparence gélatineuse, et qui s’accumulent au fil des jours. Les mâles ne se distinguent des femelles qu’en période de reproduction par une pelote nuptiale sur le pouce.

     

    Ils arrivèrent au bord du Lac. Le 4x4 se rangea doucement sous les arbres, suivant les ordres de la Patronne. Il ne fallait pas déranger les habitants de l'étang ! Toutes les senteurs de la terre se répandaient dans l'air en brumes légères...  L'étang se ridait de multiples reflets chamarrés ... De vieux saules, colonisés par de bruyantes rainettes, se miraient dans l'eau... 

     Mettre en grand écran, c'est impressionnant !

    Chant des rainettes. Voir le sac vocal sous la gorge

     

    "Elles possèdent des disques adhésifs, sortes de ventouses, au bout de leurs doigts et de leurs orteils" chuchota Tom, ce qui leur permettent de grimper sur les troncs rugueux des arbres et d'y rester scotchées"..

    "La taille de la rainette  ne dépasse pas 5 cm de long, elle a la peau lisse d'un vert vif et son ventre est gris-blanc. Elle présente des bandes brunes latérales de l'oeil aux flancs...

    "Les rainettes se rencontrent dans les milieux marécageux et boisés, à proximité de l'eau... s'exposent la journée au soleil..., et mangent des insectes volants...

    "Les mâles ont un chant sonore répétitif. Ils disposent de sacs vocaux sous leur gorge, qui se gonflent et servent de caisse de résonance.... Leurs chants permettent aux femelles d'identifier le meilleur reproducteur...

    "Lorsque la femelle se glisse dans l'eau pour rejoindre le mâle de son choix, celui-ci lui saute sur le dos et l'agrippe sous les aisselles... La femelle pond ensuite des petits amas sphériques englués autour d'un végétal (de 5 à 30 oeufs). Les têtards passent le printemps à l'abri sous des plantes aquatiques et prennent la forme adulte en été.. Dès les 1ères gelées, les rainettes hibernent sous un abri superficiel du sol...."

    Des poissons baillaient sous la surface moirée de l'eau en laissant échapper des bulles irisées. Dans les roseaux, des "crapauds calamites" et des "crapauds verts", souffla Tom, menaient la sarabande....

    L'assistant du conducteur, Regan,  pointa du doigt un énorme crapaud dit "calamite" d'au moins 10 cm, au dos magnifiquement paré de vert et de rouge, avec une raie jaune qui descendait le long de sa colonne vertébrale. Il gonflait d'air un superbe sac vocal situé sous sa gorge, presque aussi volumineux que son corps, en chantant d'une voix si puissante qu'elle pouvait s'entendre jusqu'à 2 km de distance la nuit....

     Mettre en grand écran !

    Chant de crécelle des crapauds calamites - voir sac vocal sous leur gorge

      

    "Ecoutez, il produit un son très étrange, on dirait une crécelle que l'on tourne...."

    "C'est rare de les rencontrer de jour" murmura Tom ébloui " ils sont plutôt nocturnes... ainsi que les crapauds verts qui possèdent également ce sac sous leur gorge ! Ils se rassemblent souvent au bord de l'eau de Février à Mars, parfois jusqu'en Juin, et chantent une bonne partie de la nuit, se battant souvent pour la possession des femelles qui...  charmées,  viennent  s'agglutiner autour des mâles....
    D'ordinaire, ils se cachent le jour sous les pierres ou s'enterrent dans le sable... Regardez comme il marche d'un pas hésitant....  ! En fait, il nage très mal ! 

    Il faudrait venir la nuit, Louise... Essaie d'encourager ton mari à venir avec nous... Nous pourrions descendre à l'étang en 4x4.... C'est un spectacle féerique, la nuit !

     Mettre en grand écran

    Chant des crapauds verts - trop mignon !

     

    Tu pourrais voir des crapauds verts se chamailler ... Leur dos est plutôt clair aux reflets rougeâtres, marbré de taches vertes ou brunes cernées de noir, et leur ventre est beige clair... Eux aussi sont nocturnes et s'entendent de loin ! Ces crapauds verts se déplacent par petits sauts... Ils charment leurs belles par des trilles délicates : j'adore leurs chants ! Je venais souvent les écouter enfant ... "

     Mettre en grand écran

    Chant des Grenouilles rieuses

     

    "Ecoutez, Madame !" s'enhardit Regan "on entend comme un fou rire : c'est la Grenouille rieuse... Peut être qu'elle se moque de nous ? Elle possède 2 sacs vocaux de chaque côté de la tête.... Et ce crapaud dont le cri discret ressemble à celui d'une mouette"

    Brusquement, Louise entrevit dans les joncs plusieurs grenouilles vertes munies de 2 sacs vocaux gonflés comme des ballons de chaque côté de leur tête qui flûtaient en choeur avec un bel enthousiasme... 

    Moments intenses de joie ! 

     

    Gare à l'eau qui dort - 14è partie -L'ETANG

     

    Tous retenaient leur souffle, émerveillés ! Tom, qui connaissait l'endroit, montra un héron aussi immobile qu'une statue de pierre, juché sur un tronc d'arbre pourri émergeant de l'eau verdâtre.... Des colonies d'oiseaux s'ébattaient dans les arbres autour de l'étang..

     

    Gare à l'eau qui dort - 14è partie -L'ETANG

    Quelques colverts superbes en grande tenue nuptiale, tête d'un vert brillant et bec jaune, le plumage brun ou blanc moiré de bleu-violet, cabotinaient en cancanant, flanqués de leurs ternes et silencieuses compagnes au plumage beige tacheté de brun ! ... 

     

    Gare à l'eau qui dort - 14è partie -L'ETANG

     

    Quelques arbres morts couchés dans les broussailles le long du chemin grouillaient de vie et de fourmis... Des papillons folâtraient un peu partout... Par endroit, la végétation et les haies de joncs étaient si épaisses que les promeneurs n'apercevaient plus l'eau que par les trouées dans la verdure.... Ces haies étaient habitées : de légers frôlements, des pépiements signalaient la présence de quelques volatiles ou poules d'eau effarouchés par l'intrusion des visiteurs dans leur domaine.... 

    Des fouillis de verdure montaient à l'assaut des arbres qu'une légère brise ébouriffait.... Ils avançaient en silence avec beaucoup de difficultés en se faufilant entre les broussailles... 

    Soudain, Marc, le conducteur du 4x4,  les stoppa net  en posant son index sur sa bouche ... Il désigna une forme élancée tapie dans les fourrés : une biche ! Quelle merveille ! Louise, toute émue,  remarqua ses grands yeux étonnés.... La bête craintive choisit de détaler à toute allure.....

     

    Gare à l'eau qui dort - 14è partie -L'ETANG

     

    Marc était chasseur et en "connaissait un bout sur les cervidés" Il se lança dans de grandes explications :

    "Ces bêtes sont toujours considérées comme nuisibles de nos jours, car elles mangent les pousses des jeunes arbres et écorcent les arbres.... c'est leur régal ! On peut déterminer l'importance des hardes de cervidés en examinant l'écorçage.... très fréquent en hiver...et au début du printemps ! 

     

    Gare à l'eau qui dort - 14è partie -L'ETANG

     

    Ecorçage d'un arbre

     

    "En dehors des périodes de rut, les femelles et leurs petits forment des hardes, commandées par une hiérarchie stricte... On reconnaît de suite la femelle dominante à sa nervosité. Elle veille farouchement sur la harde qui, elle, paît tranquillement avec confiance... Si la dominante entend un bruit ou sent une odeur suspecte, elle lance des petits cris d'alarme et le groupe s'élance dans un ordre hiérarchique bien précis, la chef en tête et la sous-chef derrière le troupeau...

    Par contre, le mâle dominant, le Cerf,  est celui qui est le plus fort !!! En cas de danger, il envoie un détachement de faibles devant lui et les suit à distance... A la moindre alarme, les mâles se sauvent en grand désordre... Du chacun pour soi, quoi ! 

     Mettre en grand écran

     

    Brame et combat du cerf

     

    Au début de l'automne, les clans mâles et femelles se rejoignent... Chaque mâle se cherche un territoire, appelé "parcelle nuptiale", et essaie d'y regrouper un grand nombre de femelles... Il délimite son territoire en bramant... qui est également un cri de défi envers les autres mâles intéressés par ses femelles, les biches....

    "Son extrême vigilance pour à la fois éloigner les rivaux et garder les femelles, ainsi que son état d'excitation, l'empêchent de se nourrir et il s'affaiblit rapidement..... C'est alors qu'un rival le chassera et prendra sa place auprès des femelles ! Le Cerf vaincu retournera vers ses congénères ayant subi le même sort, reprendra des forces et repartira à l'assaut d'un autre harem dirigé par un consort affaibli....
    "Si un danger se présente, le Cerf, qui n'a pas un rôle protecteur envers ses femelles, détalera sans se préoccuper d'elles. Les biches se sauveront alors suivant la hiérarchie établie.... 

    "A la fin des amours, mâles et femelles se séparent à nouveau et chacun retrouve son clan....

     Mettre en grand écran

     Mise bas d'une biche de deux faons

     

    "Au printemps suivant, la femelle se détachera de son groupe, avec son petit de l'année précédente, pour mettre bas au bout de 8 mois de gestation...   et cherchera un endroit sûr ! Après la mise bas, elle restera avec le nouveau né le temps qu'il soit capable de la suivre afin de rejoindre le groupe de femelles... 

    Elle le défendra farouchement, à coups de sabot, de ses prédateurs  (aigle, renard, lynx, chat sauvage etc....) 

    Le petit entrera dans la harde grâce au jeu par des simulacres de combats, des courses poursuites.... qui le renforceront. Sa robe tachetée de blanc va progressivement se transformer. Elle deviendra brune ainsi que celles de ses parents ... Il prend alors un aspect chétif et dégingandé et sera appelé "hère" par les hommes.... .. "

    Des odeurs fortes d'humus, de plantes, de bois pourri, d'eau stagnante poissonneuse assaillaient les narines... 

    Tom donna le signal du départ.... Ils repartirent en sens inverse en se faufilant dans ce labyrinthe de verdure grouillant de vie...  Les gardes retrouvèrent leur 4x4..., Louise et Tom, leurs grandes foulées... Le concert des crapauds et grenouilles vibrait dans l'air, les accompagnant quelques temps, puis s'atténua au fil des foulées... Une douceur indicible, une ivresse irréelle baignée de lumière remplissaient Louise, habitée par une intense énergie inhabituelle .... 

    Ils arrivèrent devant le domaine de Louise aux environs de midi... La belle demeure semblait figée sous le soleil printanier... Tom prit congé, gonflé de la joie de Louise et reprit la route ... Louise regarda rouler au pas la petite Peugeot avec un serrement de coeur... Les bras chargés de son coupe-vent et du sac dans lequel elle avait enfoui bonnet, mitaines et cache-cou, récupérés dans le 4x4 , elle rentra rêveusement dans le Hall d'entrée et, machinalement, prit la corbeille d'argent où  s'entassait le courrier du jour.... 

    Luciole

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort - 14è partie - L'ETANG

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

     

    « LE PARC CLEMENCEAUGare à l'eau qui dort - 15è partie - Lettres anonymes »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    24
    Vendredi 6 Mars à 12:23

    La suite ! La suite ! La suite !

    Bon weekend à toi,

    Annie

      • Vendredi 6 Mars à 18:27

        Pas eu le temps, Annie, j'ai eu les enfants ... et plus d'ordi ! mon mari vient de m'installer un neuf, mais pas facile de tout remettre en marche.... C'est mon 3ème ordi en 20 ans.... 

        Merci de tout coeur de ton intérêt pour mes épisodes... oops

        Bisous et idem, bon WE rempli de douceur

    23
    Vendredi 6 Mars à 11:56

    Bonjour Luciole,

    Ne t'inquiète pas je fais attention lors de mes aller-retour sur Paris. C'est quand même inquiétant ce virus, mais faut continuer de vivre normalement en respectant les consignes. 

    Toi aussi fait attention ... Prends soin de toi et passe un bon weekend. Grosses bises, Véronique

                             Afficher l’image source

      • Vendredi 6 Mars à 18:23

        Merci Véronique
        Oui, nous ne sortons plus "dans le monde" ! D'autant plus que j'ai une grosse sinusite...qui n'en finit pas... Le stock est constitué pour au moins un bon mois.... 
        Nous venons de faire une grande balade en pleine campagne avec un vent de 80 KM/H, ça décoiffe et oxygène à fond... Mari vient de désinfecter la clim réversible : quel boulot, le pôvre ! 

        toi aussi, prends bien soin de toi .... Je t'embrasse fort et pense bien à toi

    22
    Mercredi 4 Mars à 14:27

    J'aime beaucoup ta manière de romancer tes photos de nature, c'est une vraie promenade.

    Bonne journée,

    Annie

      • Mercredi 4 Mars à 20:35

        Chic alors ! merci infiniment Annie... J'ai bcp appris avec mes recherches.... 

        Bisous

    21
    Mardi 3 Mars à 12:03

    Merci pour cette plongée dans la nature avec Louise . Le concert de granouilles rieuses est superbe . J'ai déjà eu l'occasion d'y assister mais il n'y avait pas autant de participants . Le parc de Ste Croix se trouve dans mon département et j'adore y aller que ce soit pour les hardes de cerfs et biches ou pour les autres animaux .

    Bonne journée 

    Bises 

      • Mercredi 4 Mars à 20:33

        Nous connaissons un petit lac bien sympa non loin de chez nous, mais ne voyons rien hormis qqs oiseaux ou canards... Il est trop fréquenté ! Il faudrait s'y rendre la nuit....  à l'affût, pour observer ! j'aimerais bien !

        Merci bcp Gisèle et bonne soirée

        Bisous

    20
    Lundi 2 Mars à 15:20
    daniel

    J'avais l'impression d'être au milieu de la nature ! j'ai la chance d'avoir des lac près de chez moi. Entre les grenouilles, les hérons, les cygnes, les canards et les oies sauvages, le monde de la nature vit, grouille et résonne de mille petits bruits .

      • Mercredi 4 Mars à 20:06

        C'est génial Daniel ! J'adore les plans d'eau, lacs ou étangs... Dommage que par chez nous, je ne vois rien à part quelques canards, à cause des trop nombreux touristes qui font du bruit.. Etions allés dans un parc ornithologique Baie de Somme : un vrai régal ! J'y serais restée des heures... 

        Merci Daniel et très bonne semaine... 

        Bisous

    19
    Lundi 2 Mars à 07:06

    Bonjour Luciole,

    Tout d'abord merci pour tes passages sur mon blog et d'aimer mes photos. La plupart passe et me parle de la pluie et du beau temps, mais rien sur mes clichés, c'est assez frustrant ... 

    L'étang, mais c'est mon petit monde yes : grenouilles, héron cendré, cerfs et biches ... et par contre les fourmis j'aime pas trop lol ! Merci pour ce texte, je vais aller lire les autres ... 

    Je te souhaite une très bonne journée, prends soin de toi, grosses bises, Véronique

      Afficher l’image source

      • Mercredi 4 Mars à 20:02

        Ah c'est gentil, Véronique ! Mais c'est vrai que j'aime bcp tes photos : celles d'une vraie pro !  Merci bcp ainsi que du beau bouquet de roses...

        Suis tt à fait d'accord avec toi, quand tu bosses dur et que ton travail n'est pas reconnu à sa juste valeur, c'est triste ! Tu as l'impression de ramer pour rien et de perdre ton temps ! 

        Je t'embrasse bien fort et surtout protège toi bien ! 

         

         

    18
    Dimanche 1er Mars à 22:38
    colettedc

    Quelle magnifique et agréable page, Luciole ! Un plaisir de la parcourir !

    Merci beaucoup à toi ! Belle semaine et bon mois de mars !

    Gros bisous

      • Mercredi 4 Mars à 19:56

        Merci bcp Colette, c'est tellement gentil ! suis en retard, car mes enfants sont venus dimanche et lundi... me suis dépêchée de faire lessives  car temps instable... et un gros repassage aujourd'hui... Ouf, tout enfin terminé ! 

        Belle et douce semaine à toi aussi, chère Colette et bcp de gros bisous

        A bientôt

    17
    Samedi 29 Février à 21:07

    Je viens de lire tous tes chapitres, je te laisse un petit mot ici car avec mon bras droit en galère (zona violent plus blessures épileptiques, j'ai expliqué sur mon blog, je ne peux pas t'écrire sous chaque chapitre mais le coeur y est...), tu m'as embarquée dans une aventure pleine de choses que j'aime profondément... Nature, faune et flore, personnages à fleur de peau, charmes de l'instant, les animaux des différents règnes je m'y intéresse énormément, ils me fascinent, sur un plan chamanique notamment...

    Merci pour ces instants plaisir et la très chouette documentation

    Bisous et amitiés

    Cendrine

      • Samedi 29 Février à 22:18

        Ah quelle misère, Cendrine, je suis sincèrement désolée ! J'espère que ton état va s'améliorer... Quels orages parfois dans nos vies ! Le soleil va t-il briller ensuite ? Trouver la Vérité de sa vie de galère n'est pas simple ! Et pourtant, en cherchant la documentation, tout comme toi, j'ai ressenti combien la vie est belle ! Il suffit de la chercher là où elle se trouve... 

        J'ai un gros souci dans les blogs : c'est écrit trop petit pour moi désormais et j'ai bien du mal à déchiffrer.... même en utilisant CTRL et roulette.... Et comme je force, mes yeux se troublent et s'abîment encore davantage.... Viens d'aller à la clinique, l'oeil gauche n'y voit plus et le droit n'y voit que grâce aux piqures... Avec mes excuses pour mon absence obligée... Cendrine... J'aime ton blog pourtant.... Et toi bcp, bcp ! 

        Merci infiniment d'avoir pris la peine de lire tous mes articles, bien qu'ils soient conduits cahin-caha.... et malgré tous tes probs ... Ta fidélité et ton courage me touchent beaucoup !

        Je vais essayer d'aller te lire... 

        Bcp de gros bisous de réconfort et d'encouragement, chère Cendrine et bonne nuit toute douce et réparatrice

         

        e

         

    16
    Samedi 29 Février à 10:05

    Quelle belle découverte de cette faune autour de cet étang. Un régal ce matin Luciole. Bises et bon week-end

      • Samedi 29 Février à 18:19

        Merci tout plein ma chère Zaza... Me suis bien régalée dans mes recherches ! Remets toi vite de tes émotions et je croise les doigts pour une prompte guérison...

        Je t'embrasse fort

    15
    gazou
    Samedi 29 Février à 08:14

    Très intéressant. On aimerait y être

      • Samedi 29 Février à 18:17

        Oh que c'est vrai ! Merci Gazou et bcp de bisous Porte toi bien surtout

    14
    Samedi 29 Février à 05:31
    Quel agréable séance de sport en pleine nature. J'ai appris sur les animaux. Bon weekend et bisous
      • Samedi 29 Février à 18:16

        Merci Martine... Nous avons aussi de bien belles balades dans notre coin, mais pas de bébètes de ce genre en vue : trop de touristes bruyants souvent ! Nous avons assisté à pareil spectacle dans la Baie de Somme : un régal !

        Bisous Martine 

    13
    Samedi 29 Février à 00:01

    Si j'avais ce lieu à deux pas de chez moi, un banc, comment ne pas y aller, surtout au printemps quand la vie se réveille; faune et flore.... observer et écouter, on se remplit le coeur et bouste son moral...  bon samedi Luciole, bises

      • Samedi 29 Février à 14:59

        Ah moi aussi !!! j'ai besoin, tout comme toi, d'un banc en pleine Nature au bord d'un étang grouillant de vie.... et de laisser couler le temps simplement en observant.... en s'émerveillant... et méditant ! 

        Merci Jill Bill et porte toi le mieux possible

        Je t'embrasse fort

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :