• Gare à l'eau qui dort n°23 - Le "Constat d'adultère"

     

    Gare à l'eau qui dort n°23 - Le "Constat d'adultère"

     

    Gare à l'eau qui dort n°23

     

    Gare à l'eau qui dort n°23 - Le "Constat d'adultère"

    LE CONSTAT D'ADULTERE

     

     

    Carmen de Bizet

     

     

    Il serra sa main avec force et lutta de toutes ses forces pour ne pas l'embrasser sur le champ ! Pas maintenant ! Seulement si le divorce était prononcé.... Plus tard.... On verra ... Tom, calme-toi, calme-toi, elle a besoin de toi, de ton honnêteté envers elle, envers Lou et même.... envers Damien .... et envers toi, Tom .... Tu ne serais pas digne d'elle autrement ! (Episode précédent n° 22 - cliquez sur la phrase)

     

     

    "Mission accomplie !" se réjouit Dorian en se frottant les mains.... 

    Damien avait été pris sur le fait. Dorian et l'Huissier de Justice avaient réussi à obtenir un "Mandat de localisation" de la cible, permettant de localiser la puce GPS du téléphone de Damien  qui se trouvait encore chez Agathe, avant les six heures fatidiques.... 

    Les "investigateurs" (les "mouchards" de Dorian planqués dans le camion, dit "le sous-marin") avaient été en mesure de repérer le téléphone de la cible grâce aux antennes des opérateurs mobiles.

    La précision de cette localisation dépendait du nombre d'antennes avec lesquelles l'appareil communiquait simultanément afin d'assurer la meilleure connexion possible. ... La puce GPS du mobile est activée par défaut dans la plupart des appareils... si les réglages de confidentialité du téléphone ne sont pas bloqués par l'utilisateur....

    Ô joie : Damien avait omis cette formalité (ou ne la connaissait pas ?), lui qui était si attentif à ne laisser filtrer aucune preuve de ses amours clandestins. 

    Damien avait commis un autre faux-pas, qui allait lui être fatal : "la panne d'oreiller" ! Il partait toujours d'ordinaire au beau milieu de la nuit, empêchant toute mauvaise surprise au petit matin... mais pas cette fois ! Que lui arrivait-il ? Devenait-il trop confiant ? Moins prudent ? 

    Les investigateurs, qui avaient passé beaucoup d'heures de planque à scruter leurs écrans en vain,  jubilaient ! Bingo ! Le message codé se répandit sur les ondes branchées sur la Centrale qui recueillait toutes les données des mouchards : "Les oiseaux sont au nid !"

    Dès l'heure légale de six heures du matin, l'Huissier de Justice et des officiers de police, aidés par un serrurier compétent qui avait ouvert silencieusement la porte d'entrée, s'engouffrèrent rapidement dans l'appartement de Agathe, suivis par Dorian qui filmait toute la scène.... I

    lls tombèrent sur la bonne, Cathy, qui dormait à poings fermés dans une petite chambre d'enfant aux rideaux fermés...

    Puis, dans le plus grand silence, avec des précautions de Sioux, ils se retrouvèrent dans une chambre cossue au papier peint fleuri de noir et rose, dont l'unique fenêtre était occultée d'un rideau rose bonbon d'où filtraient des rais de lumière, devant un immense lit capitonné d'un satin assorti à la couleur du rideau,  dans lequel reposaient les tourtereaux, nus comme des vers, bras et jambes mêlés.... 

    Dorian eut le souffle coupé devant la beauté juvénile de la petite Agathe.... dont la lourde chevelure dorée recouvrait une bonne partie du corps jusqu'à la taille. et s'éparpillait sur l'oreiller... Quel charmant tableau ! .. Un peintre particulièrement doué n'aurait pas fait mieux ! Il eut une grosse bouffée de chaleur, aussitôt réprimée.... Ah, il ne s'embêtait pas, le Damien ! Dorian l'envia soudain, malgré toute sa bonne volonté de rester de marbre.... 

    Sans doute mue par le légendaire instinct féminin, Agathe ouvrit soudain les yeux et se mit à hurler et vociférer en secouant Damien de toutes ses forces.... Abruti de sommeil, il se retourna vers les étranges apparitions et resta coi, complètement désemparé... 

    Quelqu'un alluma un plafonnier rococo qui rutila  de toutes ses pendeloques en verroterie.... 

    Dorian filmait derrière les "officiels" qui établirent rapidement un "Constat d'adultère", au grand dam de Damien, qui comprenait enfin !

    Ce Constat permettra de peser sur la garde de Lou et sur les arbitrages financiers lors d'un éventuel divorce.... déjà fortement engagé.

     

    Damien avait la rage ! Il s'était rapidement levé, enfilant un slip et un pantalon soigneusement plié sur un "serviteur", puis sa chemise avec une lenteur calculée qui lui permettait de retrouver toute sa conscience,  puis ses chaussettes, ses chaussures, et retrouva quelque peu sa dignité d'homme... Agathe s'enfouit au plus profond de son lit en tirant les couvertures sur elle...

    Cathy, alertée par les cris, se retrouva pieds nus, en pyjama, aux côtés de Dorian, qui filmait toujours ! Elle se mit à l'invectiver avec violence, cherchant à lui arracher la caméra... Damien, stupéfait, reconnut Dorian, l'ami d'enfance de sa femme...  dont il ne comprenait pas le rôle dans cette lamentable histoire, mais qui le ramenait immanquablement à sa femme, Louise.... Il comprit d'où venait l'attaque.... Il n'en revenait pas ! Louise ! Qu'avait elle fait ! mais qu'avait elle fait ! 

    Il était furieux contre lui-même ! Il s'était laissé piéger comme un gamin.... et se sentait injustement traité.... Lui qui ne supportait pas la moindre contrainte et surtout d'avoir tort, méprisé, traité avec hauteur.... il avait dû fermer sa gueule et emprunter la voie des humbles.... Un comble ! 

    Il jeta chemise de nuit vaporeuse ... et robe de chambre mousseline ... roses, à sa petite amie qui, en leur tournant le dos, s'habilla avec un cérémonial de stripteaseuse devant tout cet aréopage masculin, consciente de son petit effet... Un type la filmait... Elle se retourna et fit face à la caméra avec un aplomb qui stupéfia Damien.... Il l'aurait giflée, cette petite garce.... 

    La police commença ses investigations, retournant tout l'appartement ! Cathy, effrayée par tout l'appareil policier, s'embrouillait dans ses explications, devenait hystérique ! Agathe ne soufflait mot, se reposant sur un Damien muet comme une carpe, qui refusa de signer le fameux "Constat" ou tout autre papier... 

    Les policiers cessèrent de mettre au supplice la pauvre Cathy qui jurait comme un charretier, toutes griffes dehors,  et emmenèrent les deux gamines au poste de police, 

     

    Damien était tapi dans une bergère parfaitement rose et se sentait comme une bête fauve prête à bondir.... 

    Dorian avait cessé de filmer et le regardait, narquois... Anéanti par le choc violent d'être aux mains d'un copain de sa femme, Damien ressentit un désespoir infini s'emparer de lui... Il crut que cet homme svelte, sportif, musclé, aux larges épaules... était un journaliste.... Le monde allait bientôt découvrir l'existence des Babés, les médias allaient s'en donner à coeur joie, ruinant sa réputation  et celle de son Agence, par des émissions infamantes  dont les auditeurs se montraient particulièrement friands.... 

    Le monde se referma brutalement sur lui... Il perdit pied, se noya en maudissant ses imprudences, mortifié jusqu'à l'os.... Ces noires pensées achevèrent de le déstabiliser. Lourd de ses bourdes que son orgueil avait du mal à digérer... 

    Il grelotta de rage... Tout son passé, ses manques de confiance, ses échecs, ses petitesses, ses bassesses, ses ruses de petit pauvre qui avait tant désiré s'élever hors de sa triste condition, lui labourèrent le  coeur comme autant de griffes diaboliques.... 

    Plus personne n'acceptera de l'accompagner désormais sur ses chemins de ronces et de ravines, pas même les Babés, encore moins la délicieuse et gourmande petite Agathe... Il eut une pensée émue envers elle.... Dans quelles mains allait elle tomber ? Qu'allait elle devenir sans lui ? 

    Pas un seul instant il ne pensa à sa fille Lou ... mais une haine féroce s'enflait envers sa femme, cette mijaurée d'un autre siècle, cette cruche froide qui sonnait le creux....  qu'il avait été dans l'obligation d'épouser... Son ventre se tordait à l'évocation de ses parents qui l'avait ainsi cloué tel un papillon sur le devenir de la boîte du père qui prenait l'eau de toutes parts... cette mère implacable, glaciale, ambitieuse et cupide qui ne l'avait jamais embrassée... 

    L'air lui manqua ! Il était foutu, foutu ! 

    La honte, la culpabilité, la misère de son enfance resurgissaient, le submergeaient.... 

    L'impuissance, la rage et la soif de vengeance lui comprimèrent la poitrine... Il serra les poings, en s'efforçant de calmer les battements désordonnés de son coeur meurtri... déterminé à pourchasser Dorian et à le tuer, le tuer.... 

    Son esprit s'emballait... Ses démons intérieurs devenaient de plus en plus puissants, vivants, rugissants....Il allait faire face. Il survivra à ce cauchemar... Il tuera Dorian ! 

    Pendant que la police fouillait l'appartement, il le chercha des yeux : Dorian avait disparu ! 

    Soudain, Damien profita de la cohue policière pour bousculer les agents trop surpris, et se précipita vers la porte, l'ouvrit à la volée, prit les clés de sa voiture sur la commode de l'entrée, se rua dans l'escalier au risque de le dévaler et de se rompre le cou....  les policiers à ses trousses.... 

    A une vitesse folle, il les sema, traversa le porche.... puis la rue... cliqua sur la clé et se retrouva dans sa voiture qu'il démarra en trombe en faisant crisser les pneus..... 

     

    Dorian roulait tranquillement sur la route en direction du Domaine de Louise.... La radio grésilla : "Attention Patron, la cible a pété un câble et s'est envolée.... Elle a prit sa voiture et roule comme un cinglé, la police à ses trousses..."

     

    Luciole

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort n°23 - Le "Constat d'adultère"

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 22 - La Charité fraternelle Gare à l'eau qui dort n° 24 - La "road rage" à 200 km à l'heure »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    13
    Victoria
    Mardi 11 Août à 07:47

    Bonjour Luciole, bêtement, j'ai lu le dernier épisode avant celui-ci. Je comprends mieux à présent la rage de Damien à l'égard de Dorian et cette folle poursuite sur l'autoroute par la suite. Dorian se laisse conduire par son métier mais est sans doute animé par les sentiments qu'il éprouve pour Louise, ce qui attise son plaisir de confondre Damien. La confrontation des deux hommes est bien décrite et la haine qui s'installe également. Je remets de l'ordre dans ma lecture et file à la suite. smile

    12
    Dimanche 9 Août à 12:38
    daniel

    C'est violent tout ça !

      • Dimanche 9 Août à 22:49

        ça, je te l'accorde ! plus ce roman se déroule, plus je règle des comptes avec bcp de choses qui me heurtent profondément , soit autour de moi, soit par la lecture des actualités ! yes he La vie n'est pas un long fleuve tranquille, hélas ! Il est bon parfois de les évoquer afin de mieux les comprendre et de les combattre... Jouer à l'autruche ne sert à rien ! 

        Merci de ta lecture attentive et bcp de bisous

    11
    Vendredi 7 Août à 03:42
    colettedc

    Comment ne pas avoir hâte à cette suite, Luciole ! Que c'est bien écrit !!! Bravo à toi, que ce vendredi te soit doux et agréable !

    Gros bisous

      • Dimanche 9 Août à 22:44

        Grand merci Colette, c'est très gentil à toi ! 

        Un Vendredi extra : Adoration, Messe et repas entre copines sous un porche dehors... 

        Je t'embrasse de tout coeur....

         

    10
    Jeudi 6 Août à 21:47

    Trahir sa moitié, c'est évidemment lamentable mais quel horrible métier que celui de s'introduire chez les gens pour exhumer des choses dites intimes moyennant finances!

    La scène est extrêmement bien décrite, il y a un côté thriller, sérieux... Bravo!

    Quant à la "petite garce" qui en profite, fière de son sex-appeal...

    Non mais vraiment...

    Bravo, oui, pour ton écriture, tu nous entraînes dans un flot d'émotions et c'est fort talentueux.

    J'ai réussi à lire et à commenter, j'ai retrouvé depuis quelques jours les crises d'épilepsie oculaires alors entre deux visions floues et très douloureuses (tu me comprends, je suis sûre...) je lis avec grand plaisir.

    J'avance à ma vitesse d'escargot mais j'avance, idem pour mes écrits, je fais petit à petit.

    Merci pour tes mots très gentils, je t'embrasse bien affectueusement et te souhaite de bien pouvoir te reposer. Bon courage pour la canicule et amitiés

    Cendrine

      • Dimanche 9 Août à 22:38

        Je te remercie bcp Cendrine.... Bcp de RV cette semaine qui ne m'ont pas permis de venir commenter... ce qui fait que moi aussi, j'avance à pas d'escargot.... Enfin une bonne nouvelle, ma vue a remonté : contrôle de Mardi dernier.... J'étais tombée à 3/10è et suis aux environs de 6/10è .... Trop contente ! Les piqûres marchent bien pour moi.... à raison d'une tous les 3 semaines... et un contrôle après série de 3 piqûres...  Celles-ci me laissent 2 jrs sans pouvoir lire, mais ça va, je m'y fais ! Les produits sont très irritants... la piqûre plus spectaculaire que douloureuse... Cependant, je dois continuer jusqu'à la fin de ma vie.... sinon ma vision est très déformée et floue... 

        Je suis vraiment désolée de te voir dans un tel état : cette maladie est très handicapante ! Je te remercie donc encore plus vivement de ta lecture attentive qui me touche bcp... N'ayant pas le tps de préparer mes écrits sur un brouillon, je les tape directement sur ma page de blog... Donc, le résultat n'est pas tjrs au RV comme je le souhaiterais ! 

        Je t'embrasse de tout coeur et surtout prends bien soin de toi...Bises à ton grand Chéri

         

         

         

         

    9
    Jeudi 6 Août à 08:42
    Une fleur de Paris

    Bonjour Luciole,

    Bon tromper sa femme c'est vraiment pas correct et je déteste les gens aussi bien femmes que les hommes qui vont voir ailleurs ; mais je déteste encore plus ces détectives ou policiers qui rentrent chez les gens pour faire leur sale besogne ! Ce Dorian fait vraiment un sale boulot !!

    Passe une bonne journée, bises, Véronique

      • Dimanche 9 Août à 22:08

        Ouais ! et ça va leur coûter cher à tous les deux sans exception ! Mais des drames que l'on côtoie malheureusement tous les jours.... Pas tjrs drôle, la vie !

        Merci bcp Véronique 

        Bisous

    8
    Mercredi 5 Août à 16:04

    Ouh la la , dur d'attendre la suite tant tu sais distiller le suspens à bon escient .

    Bon mercredi Luciole 

    Bises 

      • Dimanche 9 Août à 22:06

        Coucou Gisèle

        Bien du mal avec la suite car bcp de sorties cette semaine... Viens seulement de la publier... Bonne lecture et bcp de mercis 

        Bisous

    7
    Mercredi 5 Août à 12:00

    Un rythme haletant qui convient bien à l'histoire. Très bien écrit. Bisous

      • Dimanche 9 Août à 22:03

        Un grand merci Martine...  suis ravie ! A bientôt

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :