• Gare à l'eau qui dort n° 24 - La "road rage" à 200 km à l'heure

     

     

    Gare à l'eau qui dort n° 24

     

    Gare à l'eau qui dort n° 24 - La "road rage" à 200 km à l'heure

     

     

    LA ROAD RAGE

    à 200 km à l'heure

     

     

    Heu... doucement le son, ça déchire ! :-) ! 

     

    La mémoire, c'est la première des sanctions.

    Le sentiment de culpabilité dure toute une vie ! 

     

    Une décision de justice n'amplifie pas forcément la culpabilité,

    elle peut être ressentie comme un soulagement, car elle implique sanction et réparation......

     

     

    Dorian roulait tranquillement sur la route en direction du Domaine de Louise.... La radio grésilla : "Attention Patron, la cible a pété un câble et s'est envolée.... Elle a prit sa voiture et roule comme un cinglé, la police à ses trousses..."(Episode précédent - cliquez sur la phrase)

     

    Dorian, surpris, jeta un oeil dans son rétroviseur : au loin, un bolide arrivait sur lui à une vitesse folle.... 

    Immédiatement, il accéléra et la voiture bondit comme un fauve sur le bitume.... 

     

    Damien était livide. Il se savait déjà mort.... Être prédateur ou proie, il avait choisi !  Les muscles crispés, il agrippait le volant, le pied posé à fond sur l'accélérateur en prenant des risques insensés... zigzagant sur la route entre les rares véhicules qui s'y trouvaient.à cette heure si matinale.... grillant tous les stop et feux rouges....

    Il se retrouva rapidement sur l'autoroute.... Fort loin derrière lui, trois voitures de police à ses trousses, toutes sirènes hurlantes.... Mais sa voiture était si puissante qu'il avait facilement semé ses poursuivants.... 

     

    Une affreuse grimace de fureur tordait ses lèvres... Il se sentait capable d'affronter tous les dangers, n'ayant plus rien à perdre, scrutant la route devant lui.... et tous les conducteurs des voitures doublées, prêt à agir !  

    Toutes ces années de chienneries pour rien, rien ! Il brûlait d'un feu intérieur intense, sa tête bourdonnait, ses oreilles sifflaient, son coeur cognait dans sa poitrine à grands coups redoublés.... Il se moqua éperdument de sa souffrance physique, n'entendait plus les klaxons furieux qu'il déclenchait sur son passage, ignorait les appels de phare...  Seuls ses yeux fixaient un point à peine visible à l'horizon... C'était Dorian, il en était certain ! 

     

    Dorian restait décontracté. Dans toutes circonstances, il était important de garder toute sa lucidité, garante de ses qualités de virtuose du volant ... Il manoeuvrait les changements de vitesse avec un calme olympien, enfonçait l'accélérateur en doublant rapidement les quelques voitures devant lui .... sans embardées dangereuses pour les autres et pour lui-même... 

    Il savait à quel point un homme intelligent, cultivé et raisonnable pouvait être soudain poussé à tuer quelqu'un.... L'expérience de Milgram le prouvait tout particulièrement.... Personne ne pouvait prétendre se croire prémuni de tous risques....

    Il tenta d'arracher de sa conscience qu'il était lui-même l'auteur de l'acte homicide de Damien ! En d'autres termes, il avait poussé Damien à vouloir le tuer.... 

    Damien était devenu un objet encombrant dont il fallait se débarrasser.... Le métier de Dorian lui en avait donné la possibilité, et pas seulement pour des motifs de profit...

    Son amour latent pour Louise, la situation psychologique et financière dramatique de celle-ci, le cynisme dont il devait faire preuve dans son métier, l'avaient déchargé de  toutes responsabilités.... envers un être humain qui ne devenait plus "qu'une cible".... 

    Un malaise l'envahit, une sorte de prémonition sourde..... qu'il envoya bouler, pas le temps !  pas le moment ! 

    Il vérifia dans son rétroviseur et fut stupéfait d'apercevoir la voiture de Damien à quelques mètres de lui.... Diantre !

    Il essaya de semer son poursuivant, mais le véhicule de celui-ci paraissait nettement plus puissant que le sien, et se rapprochait inexorablement.... 

     

    Damien reconnut le conducteur du véhicule qui le précédait.... Un sourire sardonique lui barra le visage... Pied au plancher, il le rattrapa sans peine et le percuta violemment à plusieurs reprises par l'arrière...

     

    Des secousses brutales suivies de bruits sourds ébranlèrent la voiture de Dorian qui, déstabilisée, bondissait et dérapait à chaque coup de butoir.

    Il déploya tous ses réflexes de conducteur virtuose ... pour la redresser.... tenta d'accélérer, mais elle plafonnait.... Impossible de rouler plus vite... Il se mit à zigzaguer en dérapages contrôlés sur toute la largeur de la voie ...Les pneus crissaient, dégageant une odeur caractéristique de gomme brûlée, et une épaisse fumée....  Le véhicule flottait dangereusement.. menaçant sans cesse de se retrouver en tête à queue....  

    Damien tenta de se dégager en roulant sur la bande d'arrêt... et sa voiture se retrouva soudain à la hauteur de celle de Dorian... 

    Dorian comprit la tactique de Damien : il voulait  l'envoyer se fracasser sur la barrière de sécurité centrale... ou peut être le doubler pour le coincer en se mettant en travers de la route.... 

    Il prit une décision brutale : il braqua brusquement à droite et se rabattit violemment sur le flanc du bolide de son adversaire.... Sous le choc, les côtés latéraux des deux véhicules volèrent en éclats... 

    L'effet fut immédiat : Damien perdit le contrôle de sa voiture  qui fut propulsée à une vitesse folle sur la rambarde de sécurité de l'autoroute, rebondit, puis fila en glissades spectaculaires comme une toupie, pour finalement se retrouver encastrée par le pare-chocs avant, avec une violence inouïe, dans la barrière de sécurité centrale, dans un fracas assourdissant de tôle froissée, déchiquetée... et enfin, s'immobilisa.... Le moteur tournait encore.... 

    Malgré toute sa dextérité, Dorian faillit l'emboutir de plein fouet.... Ses pneus éclatèrent sur les débris de carrosserie éparpillés  sur toute la route.... Il finit par immobiliser son véhicule quelques mètres plus loin dans de grandes et dangereuses gerbes d'étincelles sur la bande d'urgence, coupa de suite le moteur.... sortit avec précipitation, enjamba la barrière de sécurité latérale,  cavala dans l'herbe loin de la voiture et se retrouva plié en deux, les mains sur les genoux, en soufflant comme un boeuf... Pas le moindre bobo, pas même un petit bleu.... Il n'en revenait pas !

    Il se déplia doucement, se redressa, étira précautionneusement les bras, manoeuvra les épaules, la tête.... Tout était ok, hormis le violent tremblement qui le secoua soudain... peur rétrospective ? 

     

    Les véhicules endommagés se retrouvaient désormais hors d'usage...  Tout son matériel sophistiqué de filature sans doute définitivement foutu.... Une grande perte financière pour lui.... Il regardait le désastre avec les yeux d'un homme qui revenait de loin....

     

    Les voitures de police, toutes sirènes hurlantes et gyrophares, arrivèrent sur les lieux.... Les policiers se mirent en place de toute urgence afin de stopper la circulation des deux côtés de l'autoroute, à cause des débris métalliques qui jonchaient les voies.... Des renforts furent appelés ainsi que des ambulances... 

    Les ordres téléphoniques fusèrent.... L'autoroute fut coupé dans les deux sens ! 

    Un officier de police rejoignit au pas de course Dorian qui, épuisé, s'était allongé dans l'herbe rase jaunie et coupante, en proie à de violentes convulsions.... Il claquait des dents ! Une étrange et intense culpabilité le submergeait.... Véritable descente aux enfers !

    Les images agressives et sonores revenaient en boucle dans son esprit, lui déchiraient les neurones et les entrailles.... Soudain secoué de sanglots, il tenta d'expliquer au policier toute l'horreur vécue... Le policier l'enregistrait avec son portable.... 

    Sirènes stridentes des ambulances.... Deux infirmiers coururent en hâte vers Dorian qui refusa tout soin, et les renvoya vers Damien.... 

    Les urgentistes et le médecin de service étaient déjà auprès du blessé.... Un courageux policier avait coupé le moteur du véhicule... L'essence coulait à flots, il fallait agir vite.... 

    Dorian se releva enfin, toujours en proie à de violents tremblements, retrouva l'usage de ses membres, et se rendit lentement avec beaucoup d'appréhension vers le véhicule de Damien....  Le policier le collait, craignant un malaise.... 

     

    Des hurlements déchirèrent l'espace... Les infirmiers tentaient de sortir Damien avec forces précautions afin de le poser sur un brancard ... 

    Une vision d'horreur pour Dorian : le visage ensanglanté de Damien avait été lacéré par les tôles déchiquetées.... ainsi que tout son côté gauche... 

    Un infirmier le rassura : "Juste des estafilades !"

    Mais la tête du blessé avait heurté quelque chose et il craignait une hémorragie interne ou un traumatisme crânien.... Seule la radio le confirmera.... Une chance que la voiture avait été ralentie par des glissades, visibles encore sur le bitume, sans quoi les jambes..... "

    L'infirmier se tût, conscient de l'état de choc de Dorian.... "Bref, il s'en tire plutôt bien, vu l'état du véhicule...". affirma-t-il .... 

     

    Les patrouilleurs de l'autoroute nettoyaient déjà les lieux.... Il fallait mettre en sécurité toutes les personnes présentes, les blessés, les intervenants comme la police et les ambulanciers.... le plus rapidement possible.

    "Ces hommes en jaune sont nos véritables anges gardiens".... s'exclama, admiratif,  le policier qui ne quittait pas "son accidenté" visiblement en état de choc..."ils n'hésitent pas à se mettre en danger au quotidien pour nous tous... 


    Heu, Monsieur, vous allez devoir nous suivre au commissariat de police pour notre rapport... Il vous serait utile de prendre tous vos papiers dans votre véhicule avant qu'il ne soit emporté par la dépanneuse..."

     

    Ils se rendirent ensemble vers la voiture de Dorian qui fouilla avec prudence dans l'habitacle jonché de débris métalliques et de morceaux de verre brisés.... Comme il le craignait, tout son matériel de filature avait été éjecté sous le choc, happé par la béance du côté latéral droit. Son portable avait disparu....  Il soupira, trop heureux de s'en sortir à si bon compte.... Il récupéra avec difficulté sa sacoche contenant ses papiers d'identité et bancaires, coincée dans la boîte à gants grande ouverte, complètement déformée.

     

    L'ambulance filait déjà vers l'Hôpital en emportant le blessé.

     

    Soudain, le silence ! Un silence comme une chape de plomb, un brutal enfermement dans le silence.... Une carapace de glace qui paralyse, tétanise...

    Dorian se laissa choir sur la banquette arrière du véhicule de police, toujours accompagné par son ombre, ce jeune policier qui s'assit à côté de lui, pendant qu'un conducteur et un passager policiers prenaient place... Le véhicule s'ébranla doucement.... 

     

    Des images lancinantes, comme un film d'horreur, comme un disque rayé, tournaient dans l'esprit de Dorian... Il se mit à divaguer en soufflant bruyamment, sentant revenir les convulsions....

    Le policier lui mit brusquement un mouchoir sur le nez et la bouche, lui enjoignant de respirer tout doucement, comme le ferait une femme en couche.... Le visuel s'immobilisa... Trou noir ! 

     

    Il se réveilla dans une chambre d'Hôpital, une perfusion reliée à son bras droit... La vision du visage déformé, lacéré de Damien, ses yeux écarquillés par la terreur et la douleur, l'odeur écoeurante du sang chaud le prirent par surprise... Il étouffait !

    Tout cela était le résultat de son acharnement envers Damien, c'était de sa faute, il en était certain.... La vision de Louise et de sa fille Lou le hanta.... Elles n'avaient pas mérité cela ! Il avait manqué d'humanité... C'était pas son fort,  l'humanité.... 

    Il sût que le bruit assourdissant de ces images allait le marquer pendant toute sa vie... Son intégrité physique, émotionnelle était définitivement perturbée.... Il restera pour toujours un homme atteint dans son estime de soi, dans son honneur, dans sa probité professionnelle....

    Bref, il était cuit ! "cuit de chez cuit !"

    Une alarme se mit à sonner... Il s'aperçut qu'une pince enfermait son doigt et était reliée à un moniteur qu'il mit du temps à identifier.... Un médecin entra en trombe, suivie par une infirmière... 

    "Ne vous agitez pas, Monsieur... Nous vous avons perfusé un calmant... ! ça va aller mieux ! Un psychologue viendra vous voir quand vous serez reposé... Vous êtes en état de choc... tout va aller mieux ! Détendez-vous...."

     

    L'infirmière contourna le lit, prit une chaise qu'elle plaça contre le lit et lui saisit la main gauche qu'elle serra doucement... Le médecin tripota le goutte à goutte...  

    "J'ai manqué d'humanité" murmura Dorian, qui souffrait comme un damné

    "Vous n'êtes qu'un humain faillible, fragile... comme nous tous" lui souffla doucement l'infirmière... "Nous sommes tous malades en humanité, vous savez ! Seule l'humilité peut nous faire grandir en humanité...."

    "L'humilité ??? c'est une utopie !" s'insurgea Dorian, qui s'agitait dangereusement....

     

    "Chuuut ! Cessez de vous agiter.... Là,Là.... Dites-vous que cueillir l'essentiel demande un cheminement, ...  et tout cheminement a besoin de temps, de pauses, de retours... Votre....  rébellion contre la souffrance et le mal est une face de votre humanité... Et reconnaître ses torts, c'est être humble !

    Reposez vous, Dorian, et nous en reparlerons ensuite. D'accord ?"

     

    "J'étais dans la nécessité de me défendre, de sauver ma peau... Je ne voulais pas le détruire, mais je l'ai détruit.... bien avant, bien avant.... dans son amour-propre... Et encore, il ne sait pas tout....Quand il va découvrir.... " cria Dorian, en proie à une panique intense qui fit sonner le moniteur

     

    "Chuuuuut  ! laissez vous aller.... " lui enjoignit l'infirmière, compatissante, mais pressée car elle avait du travail dans le service, en lui posant une main sur la poitrine et l'autre sur le bras .... pour l'encourager à se calmer....  tout  en arrêtant vivement l'alarme.

     

    "Vous ne comprenez pas !!! Vouloir donner la mort, c'est se placer..... au-dessus de l'inacceptable... Position de Toute-Puissance.....qui refuse l'imprévu imposé.... par un connard comme moi.... Suis... un connard !.... Il était hors de lui !

    Bon sang, comprenez ! 


    Pas de sa faute, .....mais de la mienne.... J'en aurais.... fait autant.... à sa place....

    Faut l'aider ! Et si je meurs, qui expliquera ? qui expliquera??? hein, qui......."

     

    Dorian, épuisé, ensuqué, s'endormit comme une masse...

     

    Luciole

     

    A SUIVRE

     

    Manifestation de la rage au volant

    Selon cette étude, la rage au volant se manifeste de différentes manières pouvant être mineures ou bien plus graves lors de cas extrêmes.

    ● 51 % des automobilistes talonnent le véhicule devant eux s’ils jugent que leur conducteur conduit mal.

    ● 47 % des enragés du volant crient après les autres conducteurs.

    ● 45 % des personnes atteintes font savoir leur désaccord en se déchaînant sur le klaxon.

    ● 33 % font des gestes de colère sans sortir de la voiture, généralement en baissant la vitre et en faisant en sorte de bien montrer leur rage aux victimes.

    24 % des personnes sujettes à cette rage tentent de bloquer le passage aux autres véhicules, notamment en faisant un tête-à-queue dans 12 % des cas.

    ● 4 % en viennent à sortir de leurs voitures pour confronter directement les autres conducteurs.

    Une minorité de 3 % vont jusqu’à percuter les autres véhicules.

    https://www.lecitoyenrouynlasarre.com/article/2020/06/16/victime-de-rage-au-volant-que-faire

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : Le Constat d'adultère

     

     

     

     

     

    « Gare à l'eau qui dort n°23 - Le "Constat d'adultère"Gare à l'eau qui dort n°25 - Le fouille-merde ! »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    17
    Dimanche 23 Août à 02:08

    Waouh, impressionnant!

    J'ai été saisie par cette Road Rage, par l'attitude entre les personnages et ce récit qui aspire l'attention jusqu'au bout...

    Un grand bravo pour ton écriture, vraiment, c'est super!

    C'est fou que des gens se laissent transformer ainsi en créatures infernales de la route. La voiture semble cristalliser les passions mortifères, faire jaillir les côtés les plus noirs de certains individus...

    Qui va piano va sano wink2 Pas toujours évident, certes... Surtout, avec un fou furieux aux trousses! Il faut espérer ne jamais en avoir un...

    Gros bisous Luciole, prend bien soin de toi et de tes yeux, belles pensées, amitiés

    Cendrine

    16
    Mardi 11 Août à 19:58
    colettedc

    Il y est allé pas mal fort, là, Dorian, tout de même ! C'est tellement bien décrit, Luciole qu'on s'y croirait sur place !!! Vont-ils s'en sortir et comment !!! ... qu'elle en sera la suite ... 

    Bonne soirée,

    Gros bisous

      • Mardi 11 Août à 23:16

        Comme tu le dis, Colette ! Le respect de l'autre n'existe plus ou si peu, ce qui explique bien des situations rocambolesques ! Tout devient du "chacun pour soi".... alors c'est le chaos ! 

        La résilience existe, heureusement, mais à quel prix ???? 

        Pas encore eu le temps de réfléchir sur la suite.... Demain, si je peux, car auj : piqûre dans l'oeil .... Je commence seulement à y voir un peu.... en grossissant énormément les lettres sur l'écran... 

        Un grand merci à toi, ma chère Colette et bcp de gros bisous

    15
    Mardi 11 Août à 15:37

    Tu touches là un point tres sensible de la conduite et de cette rage au volant . Pas plus tard qu'il y a quatre jours , nous avons eu dans notre rue ce genre de road rage , heureusement pas à 200 à l'heure mais à une vitesse dépassant largement les 50 km/h  autorisés . Deux voitures ont embarqué en roulant toutes les barrières délimitant une zone de travaux en face de chez nous , évitant de justesse les voitures stationnées, heureusement les tranchées de pose des tuyaux venaient juste d'être rebouchées autrement il y aurait des dégâts autres que matériel . Ils sont arrivés à déplacer des grilles maintenues par des plots en béton sur plus de cent mètres et à les semer sur la route , si une des voitures a réussi à s'esquiver l'autre bien amochée est restée en rade au milieu de la route . Défi sur fond d'alcool ou refus de laisser doubler , on ne sait pas, mais le choc nocturne survenu à 1 h du matin réveille en sursaut . 

    Toujours palpitante ton histoire bravo 

    Bonne semaine 

    Bises 

      • Mardi 11 Août à 23:07

        Waouuuh ! Ton témoignage est impressionnant ! Il illustre effectivement fort bien ce que je veux dénoncer.... C'est quand même incroyable  ! 

        Je ne comprends pas toute cette violence gratuite et meurtrière qui nous tombe dessus depuis quelques années...  La Société dégringole.... On croirait lire les scénarios décrits dans certains livres de Science Fiction qui prophétisaient le réchauffement climatique et tous les désordres sociétaux qui en découleraient inévitablement ensuite.... L'Espoir "qui fait vivre" n'est plus au RV pour bcp de personnes, surtout chez les jeunes.... 

        En fait, la réalité dépasse la fiction.... 

        Merci infiniment Gisèle et très bonne nuit, cette fois ci, toute douce et .... fraîche ! 

        Bisous

         

    14
    Mardi 11 Août à 14:56
    daniel

    Après l'action , le remord.....Il faut bien réfléchir avant d'agir !

      • Mardi 11 Août à 22:53

        Quand on peut, c'est mieux, en effet ! quoique la vie t'amène parfois des situations où tu dois agir très vite pour sauver ta peau, et là : pas le temps  de réfléchir ! Les réflexes de survie le font pour toi !

        Par contre, la réflexion te vient après.... et tu flippes grave ! 

        Merci Daniel et à bientôt Bises

    13
    Mardi 11 Août à 11:50
    Marenostrum

    Dorian s'en tire fort bien.....La description de l'impact est d'un réalisme étonnant!!! Bravo!!!!!!!!!!!!

    Bises

      • Mardi 11 Août à 22:39

        Coucou Jacqueline et merci de tout coeur de ta visite...  et de ton sympathique commentaire... Les personnages me portent tellement qu'ils vivent en moi... 

        Il se trouve aussi que j'ai vécu une situation qui aurait pu m'être fatale... Je m'en suis tirée de justesse... On venait de gravillonner une route très passante sans prévenir auparavant,  avec un virage impressionnant de surcroît... Je roulais à 40° à l'heure quand un immense camion doublé d'une remorque a dérapé en me croisant, et m'a tassée sur l'extérieur du virage sur lequel était repoussé l'excédent de gravillons... gravillons qui se sont comportés comme des roulements à billes.... et ma voiture est partie en tête à queue... J'ai eu l'incroyable instinct de braquer à fond dans le sens où elle allait afin de me retrouver sur le sens inverse.... sinon je tombais dans le ravin.... ça m'a sauvé la vie ! Aux infos, de nombreux morts à cet endroit ensuite.... Je ne te raconte pas le grabuge intérieur ... après coup ! 

        Bisous 

         

    12
    Mardi 11 Août à 11:27

    J'ai de plus en plus peur en voiture et les ronds points sont devenus de véritables arènes où règne la loi du plus fort et après, on critique le gouvernement quand il par l'ensauvagement !! Merci pour tes visites, je me fais paresseuse, pardonne-moi!

      • Mardi 11 Août à 22:25

        Pas d'inquiétude, Aza... Suis comme toi en ce moment ! J'ai des soucis constants avec mon ordinateur qui requiert sans cesse mon mari... quand il le peut! C'est déprimant ! 

        Le 21ès dégringole de plus en plus dans la violence et la sauvagerie... Il suffit d'être obligé de conduire pour s'en rendre compte de suite.... Une véritable foire d'empoigne !

        A la clinique ce midi, un monsieur âgé agressif qui voulait forcer le barrage d'une porte fermée  sur le secrétariat  où chacun entrait un par un pour ensuite la piqûre dans les yeux.... Il a fallu toute l'autorité de la toute jeune infirmière de service pour l'en empêcher.... Le type hurlait, en plus, au scandale, car il devait attendre sous le Hall dehors. (depuis le Covid !)... Malheureusement, il était derrière moi ! Je me suis retrouvée avec lui qui continuait son chahut dans la salle d'attente .... juste avant la piqûre... pfffff (alors que le stress est déjà grand pour le patient en attente !)

        Merci chère Azalaïs et à plus. Bisous

    11
    Victoria
    Mardi 11 Août à 07:54

    Une poursuite palpitante animée par la vengeance et la haine. Et, les sentiments éprouvés par les deux protagonistes finement analysés. Comment vont-ils ressortir de cet accident physiquement et moralement ? Je me demande quelle suite tu as envisagée, Luciole. En attendant, c'est un plaisir de te lire. Bises et bonne journée

      • Mardi 11 Août à 22:06

        Peut être auras-tu du mal à l'envisager, mais je ne sais pas encore vraiment ! Je suis mes impulsions intérieures du moment.... et quelques fois, ça me dépasse complètement ! C'est qq chose qu'on a du mal à expliquer.... tu pars qq part et te retrouve dans une situation non prévue.... Comme des crises qui surviennent on ne sait pas d'où ! ^^ eek

        Merci infiniment Victoria... Je connais ton don pour l'écriture et ton commentaire me touche bcp ! A bientôt !

        Bisous

    10
    Lundi 10 Août à 11:25

    Je me suis cru dans un road movie! Félicitations!

    Mais qui va s'en sortir maintenant ?

    Grosses bises

      • Mardi 11 Août à 21:58

        Une certitude : aucun des protagonistes ! Dans ces affaires criminelles, où tout le monde est impliqué plus ou moins directement, c'est aussi toute une famille qui douille.... sur qui ça retombe ! Certains grandissent mais d'autres ne s'en remettent jamais.... ou difficilement....

        Vais me pencher sur la suite demain, car auj je n'y vois pas assez.... Je ne sais pas encore comment... L'inspiration est tjrs imprévisible ! 

        Je te remercie vivement Livia de ta lecture attentive et t'embrasse de tout coeur

    9
    Dimanche 9 Août à 20:04
    Quelle poursuite très bien décrite. Quand on voit les statistiques on ne se sent pas en sécurité sur les routes. Bises
      • Mardi 11 Août à 21:11

        Un grand merci Martine.... Piqure oeil auj à midi 30... commence à voir un peu.... pas pu venir avant : désolée !

        Bcp de cinglés sur les petites routes tortueuses qui mènent à Aix en Provence... Mon mari est ahuri de tous ces chauffards qui nous doublent à une vitesse folle sans aucune visibilité ! Encore auj, avons eu chaud (voiture en face !) ... C'est devenu récurrent .... 

        Et c'est pire encore sur le bout d'autoroute avant Aix !!!!!! Des queues de poisson, des motos qui doublent en se faufilant entre les voitures, rasant les rétros.... Je ne conduis presque plus, non seulement à cause de mes yeux, mais surtout par panique de l'autre... Ici, ça devient suicidaire de prendre la voiture.... 

        Je t'embrasse et bonne continuation avec tes écrits

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :