• Gare à l'eau qui dort n°25 - Le fouille-merde !

     

    Gare à l'eau qui dort n°25 - Le fouille-merde !

     

    Gare à l'eau qui dort n° 25

     

    LE FOUILLE-MERDE

    (selon Tom !)

     

    Pas de sa faute, .....mais de la mienne.... J'en aurais.... fait autant.... à sa place....Faut l'aider ! Et si je meurs, qui expliquera ? qui expliquera??? hein, qui......." Dorian, épuisé, ensuqué, s'endormit comme une masse... (Episode précéent - cliquez sur la phrase)

    Tom s'aperçut de suite que quelque chose d'anormal se passait, en arrivant au domaine de Louise... L'entrée majestueuse était bloquée par des policiers ,et une meute de journalistes campait devant les murs et les portes blindées du Domaine. Des voitures de presse garées partout, tout le long de la route bordée de sublimes propriétés.... ainsi que des fourgons de  police....

    Une angoisse brutale lui comprima le coeur et les entrailles. Une boule  dans la gorge l'étranglait .... Il déglutit péniblement. Décidément, la situation difficile dans laquelle se débattait Louise se détériorait de jour en jour.

    Un cameraman de la télévision se précipita vers lui, suivi par une horde furieuse  de journalistes qui l'assaillit, micro ou petite caméra en main en se bousculant devant sa portière.... Tom jura : il détestait tous ces "fouille-merde" affamés de drames et de scandales, insensibles à la souffrance d'autrui.. 

     

    Les Forces de l'ordre intervinrent rapidement pour évacuer toute cette faune agglutinée à sa voiture.... Tom baissa la fenêtre afin de pouvoir répondre au policier : "J'ai rendez-vous avec Madame la baronne de Montabert"... Le policier se dirigea vers l'interphone placé près de la porte du Domaine et demanda l'autorisation de laisser le véhicule pénétrer dans la propriété.... Les lourdes portes blindées s'ouvrirent... et se refermèrent aussitôt au cul de la voiture..... pendant que les Forces de l'ordre repoussaient toute intrusion journalistique.... 

    Il fit un signe de reconnaissance aux deux "guguss", les gardes du corps de Louise qui les avaient accompagnés pendant leur plogging ou de leurs balades en forêt, en faction derrière la porte , tenant en laisse des molosses prêts à en découdre.... Diantre ! Tom se réjouit d'être en voiture, malgré tout son amour des animaux et chiens en particulier ! 

    Il lui sembla s'avancer en terrain miné ! Que pouvaient bien vouloir tous ces "fouille-merde", qu'il connaissait bien pour s'y êtes frotté pendant toute son enfance dans la Cité....

    Ils avaient matière à investiguer, avec tous ces pauvres mômes qui cherchaient à exister par tous les moyens possibles....

    Mais ici ? 

    S'intéressaient-ils désormais à la haute gadoue des "Privilégiés" ? Diantre, diantre : ça sentait mauvais ! 

     

    Ce n'est pas que Tom les méprisait vraiment... Car qui était méprisable, dans pratiquement toutes les affaires d'investigations  : celui qui cherche la petite bête pour la dénoncer publiquement....  où celui qui veut la camoufler à tout prix ???

    A condition d'informer avec impartialité, preuves à l'appui... sans perfidie.... 

    Se taire, c'est être complice ! 

     

    Mais que de tripatouillages, dans la plupart des cas .... Et comme toujours, celui qui a les moyens de se payer des avocats efficaces, entre démenti, dépôt de plainte pour diffamation, appel, cour de cassation.... a de beaux jours devant lui.... 

    Tandis que le petit merdeux sans le sou se tape royalement toute la sauce médiatique, judiciaire et autres .... de plein fouet ! Comme la plupart des "cousins" de Tom ! 

     

    Prudent, Tom roulait au pas, mais ruminait à une vitesse folle ! 

    Sauf que les frontières entre vies privées et vies publiques devenaient de plus en plus aléatoires ! 

    Et que le fouille-merde friand de drames choisissait  toujours de nuire... par des propos malfaisants, des sous-entendus grossiers, des secrets d'alcôve, des calomnies nauséabondes ... qui provoquaient le chaos dans la vie d'autrui... afin de divertir les citoyens qui s'en délectaient... 

    Pourtant, les journalistes obéissent à des règles sensées respecter l'objectivité, mais de validation si incertaine, si imprécise,  qu'elles entretiennent une totale confusion entre liberté de presse et liberté d'opinion.... 

    La vérité de circonstance existe depuis la nuit des temps, sorte de soupe primitive des instincts, basée souvent sur des superstitions, des concepts religieux...

    Mais la vérité de constat (l'enquête) trouve sa source dans la Cité grecque... Les saints laïques luttaient contre les forces obscures de l'archaïsme, dans des règlements de litiges entre inégaux.... 

    Des bribes de ses cours reçus pendant sa formation de Coach de vie revenaient en force dans la mémoire de Tom.... Athènes, Cité des plaideurs ! 

    L'enquête - ou l'investigation, mot à la mode d'aujourd'hui - a trouvé son plein épanouissement vers les années 1900... notamment en 1914... 

    Mais depuis, où se trouve la notion de "vie privée" ? Les coprophages agissent dans l'ombre, décortiquent vos turpitudes afin de mieux pouvoir vous manipuler...  via les écrans, les smartphones, les montres connectées et autres gadgets dont le monde raffole...

     

    Dans la Cour d'Entrée circulaire menant à la splendide Propriété de Louise, plusieurs voitures de police étaient garées... Le Domaine grouillait de policiers.... 

    En sortant de voiture, instinctivement, Tom courba le dos... et s'en rendit compte... Réminiscences de l'enfance ! Il tenta de se redresser et de marcher vers la monumentale porte d'entrée d'un pas assuré, mais son coeur battait la chamade... 

    Elsa, la bonne, l'attendait  en haut des marches du perron. Elle était livide, et son visage, miné par l'angoisse, reflétait la peur de la police.... Elle l'enjoignit courtoisement à la suivre d'une voix parasitée par l'émotion... Tout en lui jetant des regards furtifs, sans piper mot, elle l'introduisit dans le Salon... 

     

    Louise n'était pas seule, loin de là ! Des officiers de police l'entouraient, déambulaient partout, sortaient de toutes les portes.... 

    Monsieur le baron Henri de Montabert  se tenait debout près de sa fille, qui était assise dans son fauteuil, en grande conversation chuchotante avec les officiers... tournant le dos à Tom...

    Ce gentilhomme d'un autre siècle avait belle prestance, mais il semblait également qu'il avait haute opinion de lui.-même... 

    Son arrogance envers sa fille blessa profondément Tom, qui se sentit ridicule et mal fagoté dans sa tenue sportive : tee-shirt, short et baskets, bandeau autour de la tête, montres énormes et autres gadgets.... pourtant de haute performance et d'un prix élevé...

    Le père de Louise ne lui accorda qu'un regard, mais quel regard ! 

    Tom recula instinctivement, impressionné... Il eut la désagréablement sensation d'être insignifiant, inexistant... 

    Implacable dédain qui reposait sur l'affrontement, brisant toutes velléités de relations pacifiques ! Belle occasion de montrer la fermeté de ses principes et prérogatives.... 

    Comme si la présence de Tom relevait de l'impensable, fragilisait l'agencement mental, moral, social, instauré dans le Salon surchauffé par l'éternel feu de cheminée et la présence humaine....

    Une impérieuse façon de le réduire au silence. Tom pataugeait, désagréablement surpris, formidablement agacé par les grenouillages habituels entre gens du Monde et gens de rien !

    "Peut-être devrais-je relever l'offense, le provoquer en duel ? " ironisa Tom en son for intérieur ...

    Mais il temporisa encore, trop impatient de comprendre ce qui se tramait ici....  N'empêche, ce mépris réveillait des souvenirs douloureux. Tom en avait tellement souffert autrefois ! D'accord, il n'était qu'un homme ordinaire, mais il avait réussi, au prix de violents efforts, à s'élever au-dessus de sa condition de jeune rebelle de la Cité, de se dépasser lui-même.... Il avait atteint son but ! 

    Droits de l'homme, justice, égalité, fraternité n'étaient que de vains mots tombant comme mouches, foudroyés, balayés par un regard.... 

    Quelle radicale différence entre le monde des uns et le monde des autres ! Où se trouve le "nous" démocratique ?

    Ne pas répondre à la provocation ! Se venger, faire payer l'autre,  était la manière la plus extrême de se dédouaner.... Pas d'ma faute, M'sieur ! C'était le plus sûr moyen de légitimer son statut de victime... Non, pas d'ma faute, M'sieur !  

    C'était aussi une redoutable question d'orgueil ! On pouvait provoquer une guerre avec un si pitoyable sentiment !

    Mais surtout, c'était se ravaler au même niveau de bassesse que l'offenseur, plombé par l'erreur.... et la vulgarité.... 

     

    Il eut la terrible, l'intime conviction foudroyante que la femme qu'il aimait le plus au monde, Louise de Montabert, ne sera jamais sienne ..... 

    Et ce fut pire que le regard !

    Car ce regard du père révélait ce que "son Monde" réserverait à sa fille si elle se mésalliait avec lui, Tom, ex petit vaurien de la Cité.... 

    Il fut sur le point de tourner talons, de s'enfuir, persuadé que rester était une erreur monumentale. 

    Il s'aperçut soudain que tous les regards s'étaient tournés vers lui. Même Louise qui, surprise, s'était retournée et l'avait vu.... Tom lui parut comme fort embarrassé, ce qui était loin de son caractère, sombre, perdu... Elle se leva vivement et lui adressa un petit sourire contraint... Ses yeux rouges, son regard morne s'illuminèrent et elle s'avança prestement vers lui en lui tendant les bras en guise de bienvenue.

    "Thomas, mon cher Thomas, comme c'est gentil d'être venu, d'être là ! Venez que je vous présente..."

    Le vouvoiement cueillait Tom comme une offense... Il soupira ! Protocole obligeait  ! 

    Elle lui prit la main dans sa main glacée, la serra doucement et le tira vers son père qui observait la scène avec un regard terrible... Tom vit briller une indignation et une noire colère dans ce regard de père ! 

    Le regard impitoyable l'accusait, lui , Tom ! Ce n'était de son mari que Louise devait divorcer, mais bien de son père, en premier lieu ! Sentiment d'absurdité  qui faucha Tom !!! 

    Et pourtant, le père de Louise exerçait sur elle une véritable fascination ! Au coeur de l'être où l'amour mendie se révélait la petite fille timide, affolée, anxieuse de plaire et d'être à la hauteur des impératifs de ce père dur, intransigeant, inflexible et.... jaloux ! effroyablement jaloux !

    Tom faillit éclater de rire, tant il fut soulagé : Ce "Vieux", reprenant le mot enfantin de la Cité, était faillible, capable de ressentir une émotion qui le rendait un peu plus vivant ! 

    Comme il se sentit proche de Damien soudain, qui ne faisait pas le poids devant ce Beau-papa rigide, campé sur ses prérogatives....

    Ce n'était pas un beau-père, c'était un rival ! Qui avait une réelle volonté de nuire à tout prétendant de sa fille, n'hésitant pas à verser dans la cruauté pour détruire toute idylle trop paisible, trop sereine, trop ... heureuse qui pourrait lui faire perdre toute suprématie... 

    C'était un fumier de manipulateur, une ordure de.... fouille-merde ! Toute bonne relation entre sa fille et un(e) indésirable ne saurait perdurer, à ses yeux, sinon ce vaurien de père enclenchait les hostilités, sortait le bazooka .... 

    Tom compris que la Mère de Louise n'avait eu, sans aucun doute,, elle aussi, aucune chance de pouvoir s'approcher de sa fille, de pouvoir l'aimer.... et de s'en faire aimer ! Quelle horreur ! 

    Comme il fut soulagé de son enfance privilégiée, entourée, protégée par une famille certes fort pauvre mais aimante, même s'il se retrouvait le plus souvent seul dehors aux prises avec les enfants de la Cité, pendant que ses parents enduraient un dur labeur pour survivre.... 

    "Père, je vous présente Thomas, qui est pour moi bien davantage qu'un coach, mais un ami cher qui m'a beaucoup aidée pendant toutes ces affreuses années...." s'enferrait Louise avec une petite voix de gamine coupable à jamais..

    Pauvre Louise qui manquait incroyablement  de lucidité malgré toute son intelligence : ce n'était pas les mots à dire à ce jaloux de père ! 

     

    Effaré, Tom allait de surprise en surprise ! 

    Luciole

     

    Documentation :

    https://journals.openedition.org/edc/2678

     

    Très drôle ! 

     

    Le Journaliste

    "Donnez moi de l'information"

     

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : Le Constat d'adultère

    24ème Partie : La road rage

     

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 24 - La "road rage" à 200 km à l'heureGare à l'eau qui dort n°26 - Le Daron engraine »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    23
    Eglantine lilas
    Dimanche 23 Août à 10:22
    Eglantine lilas

    bien d'accord sur le métier de journaliste d'aujourd'hui...enfin j'espère que certains sortent du lot. On leur met tant de pression pour faire du buzz ! je souris en te lisant, on voit que madame connait le milieu des châtelains, c'est comme s'y on y était ! Ta plume est toujours si alerte et descriptive! 

    bon dimanche

    grosses bises

    22
    Dimanche 23 Août à 02:17

    Quelle horrible situation!

    Je suis toujours "épatée" devant l'attitude sans morale, ni sentiment que certains développent... Ne craignent-ils pas un jour le karma?

    Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse...

    Très bien écrit et palpitant, vraiment!

    A suivre, les actions de Tom, va-t-il...?

    Merci Luciole, gros bisous et amitiés

    Cendrine

    21
    gazou
    Mercredi 19 Août à 14:29

    Quel père horrible !  comment sa fille peut-elle le supporter?

    20
    Victoria
    Mardi 18 Août à 16:27

    Coucou Luciole, la désinformation, les polémiques créées sur les réseaux sociaux par la rumeur, les on-dit sont bien évoqués dans cet extrait. Mais le pire reste la confrontation entre Tom et le père de Louise. Rigide, imbu de sa personne, de son rang dans la société, jaloux, celui-ci ne doit pas voir d'un bon œil l'amitié entre sa fille et le coach. Si Louise veut se sortir un jour de sa vie étriquée, elle a intérêt à s'éloigner ou à  mettre au pli certaines personnes. A bientôt pour la suite. Bises et bonne journée

      • Mardi 18 Août à 18:29

        Coucou Victoria

        Et merci pour ton sympathique commentaire qui résume si bien mon "exposé"... ou plutôt mon "coup de gueule"... 

        Louise sera contrainte soit de se soumettre aux hommes de sa famille, père ou mari, ou de se sauver... en perdant tout ! Si Tom la veut vraiment, il devra la prendre toute nue, juste accompagnée de sa fille qui devra faire une croix sur ses rêves. de réussite sociale et carrière... Louise a-t-elle le choix, finalement ? Là est la question dans laquelle je me débats ! 

        J'aimerai bien mais ne peux point ! "

        Je t'embrasse... virtuellement

    19
    Lundi 17 Août à 21:18

    Ouh la la ce n'est pas l'accueil chaleureux avec ce genre d'individu , Tom a bien du courage d'affronter ce regard .

    Bonne semaine Luciole 

    Bises 

      • Mardi 18 Août à 18:23

        Il n'a pas fini d'en baver, ce brave Tom... Les gens gentils ont désormais bcp de mal à pouvoir exister sans être bousculés, méprisés, moqués.... Place aux agressifs, aux violents, aux orgueilleux.... Ça devient impossible !

        Merci Gisèle et à bientôt... si réseau ou ordinateurs veulent bien fonctionner... 

        Bisous

    18
    Lundi 17 Août à 20:17
    Merci pour tes visites.
    Le clip est super et la musique et le dessin.
    Bises. Peut être bientôt les vacances.
      • Mardi 18 Août à 18:19

        Oui, je l'ai trouvé très drôle et bien fait ! Merci Durgalola et bonne soirée

        Bisous

    17
    Lundi 17 Août à 16:08

    Un drôle de bonhomme ce père! Je n'aurait pas aimé avoir un père comme celui-là:

    Gros bisous

    A bientôt

      • Mardi 18 Août à 18:18

        Tu as raison, pas sympa ce père ! Mais "à mon époque" les pères ressemblaient bcp à lui... et se comportaient souvent comme de petits tyrans chez eux... Gare à la femme et surtout à la fille qui avaient du répondant (ce qui n'était guère possible !) 

        Merci Livia et bonne soirée

        Nous, encore une journée aux prises avec des probs de réseaux..... ça devient catastrophique ! vive la technologie.... 

        Bisous

    16
    Lundi 17 Août à 09:55
    Une fleur de Paris

    Bonjour Luciole,

    Ouais ben à la place de Tom je ne sais pas si je serais restée !! quelle ambiance, angoissante. Et la suite ? 

    Passe une bonne journée Luciole, prends soin de toi, bises, Véronique

      • Mardi 18 Août à 18:13

        La suite n'est pas réjouissante, Véronique ! Elle m'est venue la nuit et il me faut la retravailler tant elle est brutale ! Mon inconscient bouillonne en ces temps covidiques !

        Tom a connu le pire dans sa Cité ! Il a les épaules... à condition que Louise y mette du sien également ! Le voudra-t-elle ? 

        Je t'embrasse en te remerciant d'être venue

        A plus !

    15
    Lundi 17 Août à 03:26
    colettedc

    ... et, il a bien raison de l'être, Tom ! Quelle ambiance familiale, hélas !

    Bonne semaine Luciole !

    Gros bisous

      • Mardi 18 Août à 18:09

        Coucou Colette et merci de ta fidélité et de ton amitié

        J'ai un peu de mal à me sortir de ce contexte étouffant.... Mais bon, après la tempête peut être le beau temps ? Quand je lis les médias ou Internet, la condition de la femme, encore à l'heure actuelle, se dégrade terriblement ! 

        Combien de témoignages de jeunes filles suivies par des mecs collants et grossiers, des agressions verbales ou physiques, des épouses maltraitées et rendues dépendantes par un tyran de mari.... etc, etc

        Drôle d'époque !

        Gros bisous Colette

    14
    Dimanche 16 Août à 19:17
    daniel

    Quel père, quelle famille ! Tout ce que je déteste !!

      • Mardi 18 Août à 18:04

        Moi itou ! Mais qui n'a pas connu ce genre de personnages autour de soi ? La réalité dépasse souvent la fiction§

        Merci bcp Daniel et surtout, reste comme tu es : un sage !

        Bises

    13
    Dimanche 16 Août à 19:05
    Marenostrum

    Renée a raison!!! Il faut que tu publies....et je t'acheterai ton livre!

    Bises

      • Mardi 18 Août à 18:00

        Un grand merci du fond du coeur, Jacqueline... Ma fois ??? 

        Je t'embrasse

    12
    Dimanche 16 Août à 18:12
    Renée

    Mais Luciole c'est une pépite ton écrit il faut le publier et non le mettre sur ton blog enfin c'est un avais comme ça...Bravo c'est vraiment prenant...Bisous douce soirée merci de ta visite chez moi. 

      • Mardi 18 Août à 17:57

        Ah oui ? c'est vraiment gentil, Renée, merci de tes compliments... Je suis effectivement tentée par l'aventure de l'édition.... Mais il faudrait déjà que je termine ce roman....  et à la vitesse d'escargot où je suis, c'est pas gagné !

        Bisous

    11
    Dimanche 16 Août à 08:38
    J'ai aimé et je crains le pire avec ce père. Bon dimanche. Bisous
      • Mardi 18 Août à 17:54

        Et bien, pour avoir rédigé la suite qui m'est venue d'un trait... de nuit, comme d'hab, et qui m'embête bien, peut être parce que je n'ai pas le coeur à rire à ces temps de re-confinement.... je peux te dire que tu as bien raison.... 

        Peut être me comprendras-tu mieux, toi qui écrit, mais je suis vraiment menée par mes personnages : une impression qu'ils vivent une vie propre en moi.... Et toi ? 

        Merci pour ta fidélité Martine et bisous

        Bien du mal à venir sur mon blog en ce moment, car nous avons de graves probs sur le réseau.... Mon mari en ligne avec informaticiens pour tenter de résoudre le prob... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :