• Gare à l'eau qui dort n° 28 - Prodigieuse Lumière

     

     Gare à l'eau qui dort n° 28

     

    Gare à l'eau qui dort n° 28 - Prodigieuse Lumière

     

    PRODIGIEUSE LUMIERE

     

     

    Demain, elle se lèvera de très bonne heure, beaucoup de travail l'attendait ! Louise s'enfouit dans ses oreillers et s'endormit en souriant, pleine de reconnaissance... (Précédent épisode n° 27 - cliquez sur la phrase)

     

    Se remettre en route dès le lendemain, comme le pensait Louise, était une vision simpliste :

     Elle dormit pendant presque 24 heures d'affilée.... entrecoupées de petites phases d'éveil pour les besoins du corps....

    Ce qui n'enchanta guère Toubib, car trop dormir après un traumatisme renforçait la mémoire, et donc les émotions négatives, favorisait les réminiscences douloureuses pendant le sommeil paradoxal (période où l'on rève).

    Son cerveau avait-il besoin de repos afin de réparer quelque chose ?

    Mécanisme de défense contre la réalité ? Fuite dans le sommeil ? 

     

    Elle fut réveillée subitement par une étrange sensation : une extraordinaire lucidité lumineuse l'habitait , la remplissait toute entière !

    Lumière qui avait chassé le chaos ténébreux des rêves et des peurs obscures ! 

    Pleine conscience de se trouver à un point de rupture, de bascule... La vie ne semblait plus soumise au cours habituel des choses....

    Révélation d'une exceptionnelle opportunité, propice à la réalisation de ses ambitions , à saisir de suite, à retenir rapidement avant que d'autres ne s'en emparent, s'offrant  à elle d'une manière si inopinée qu'il sembla à Louise ne devoir advenir qu'une seule fois dans toute son existence.... 

    Lumière éblouissante, Vérité étourdissante ! Quelque Chose l'aidait... bien malgré elle... C'était indicible, insaisissable.... mais bien réel ! Paix inhabituelle.... Sérénité.... Confiance....

    Cependant, comme reléguée à l'arrière-plan,  l'intelligence de Louise regimba :

    N'était-ce pas pure folie que de vouloir poursuivre l'oeuvre de Damien, désormais gangrenée par le scandale et les malversations ???

    Qu'importe ! Ce n'était pas totalement absurde... même au prix de mille difficultés.... Son atout résidait surtout dans sa jeunesse et cette extraordinaire faculté d'adaptation dont le destin l'avait dotée.

    "Courage, courage.... Louise ! Aie  confiance ! Aie confiance et tout s'accomplira !"

    Certitude brutale qu'elle plongera  au plus bas de l'échelle sociale et... dans la folie, si elle choisissait de rester ainsi immobile.... Le rêve ne pouvait se substituer à la vraie vie.....

    La Lumière crue la frappa comme le tranchant d'une épée. Il n'y avait pas d'échappatoire ! 

    Sentiment d'un Absolu jamais atteint jusqu'à présent ! La Lumière qui illuminait son esprit était Vivante...., Louise la percevait curieusement  comme "la  Lumière de la Connaissance qui se révèle Elle-même... " Elle ne comprenait pas, non, sa raison ne comprenait pas ! Mais c'était bien au-delà de la raison raisonnante.... 

    Lui vient le concept de l'âme ! Cette Lumière révélait tout le savoir nécessaire au salut de toute âme.... Mais qu'était-ce donc l'âme ? 

    "C'est le rayonnement de Dieu dans ton coeur, ma Chérie, à consommer sans modération !

    L'âme est le Principe de vie et d'unité dans un vivant.... La cause qui fait de ses différentes parties un être unique...  Elle ne peut se corrompre, ni se casser... car elle est immortelle : comprends-tu ?"

    "Difficilement !" soupira Louise, profondément interloquée.... Qui donc lui parlait ainsi dans sa tête ? Devenait-elle folle ?

    Les pensées continuaient ainsi d'affluer sans que son intelligence n'y prenne part.... Cette lumineuse lucidité la baignait avec une telle intensité que Louise ne pouvait que l'absorber  avec une avidité curieuse.... Cette Chose qui l'ébranlait au plus profond de son être l'aidait... On l'aidait....  Elle était foetus dans un placenta qui la nourrissait.... 

    Conscience de devoir se bouger, de prendre ses responsabilités, de trouver sa juste place dans ce monde éphémère insécure, dans ce monde essoufflé rempli d'incertitudes...

    Conscience aigüe de devoir se jeter à l'eau et d'apprendre à nager au milieu des requins..... 

    Prescience qu'elle avait l'intelligence, les capacités d'assurer efficacement la pérennité de l'Agence d'Assurances... par le truchement d'une volonté obstinée.... 

    Continuer de s'égarer dans les rêves, même les plus beaux, c'était retrouver l'amertume des vaincus, se victimiser indéfiniment aux yeux de tous, aux siens, à ceux de sa famille.... 

    S'ouvrir à l'Inconnu... Exaltation... Joie... Plénitude ! Suspension éblouie dans le Temps ! 

    La Lumière, doucement se retira d'elle... Louise resta immobile, bouleversée, hébétée, brusquement plongée dans le noir de la chambre. Elle attendit un moment le retour de la Lumière, nullement convaincue d'être vraiment réveillée... Puis le froid la saisit ! Elle se leva et la douche acheva de la sortir du vertige qui l'avait emportée si loin, si loin...

    Une page blanche s'ouvrait... 

    Songeuse, elle se posait mille questions.... Que s'était il passé ???

    Elle devina que la marque de ce Vertige incompréhensible s'imprimerait à jamais dans son corps, dans son coeur, dans son esprit.... 

    Elle se maquilla et s'habilla avec soin. Son miroir lui renvoya l'image de sa beauté. Sentiment d'euphorie... Elle avait tant maigri en si peu de temps ! Si seulement elle pouvait se défaire aussi rapidement de sa peur de déplaire, chevillée au corps depuis sa prime enfance... 

    Il faudra désormais se faire accepter par tout le personnel de l'Agence, l'apprivoiser, collaborer avec lui ... et s'imposer... au moins un minimum... 

    A la fois solidaire, mais tellement solitaire ! Désenchantement de la solitude... Elle avait tant à apprendre.. Elle sera tellement liée à tous ses futurs collaborateurs.. 

    Renforcer la cohésion de l'équipe n'était pas chose simple ! 

    La cuisinière Ida n'était pas encore arrivée. Louise, déboussolée, inspecta machinalement le contenu du frigidaire... Chercha une assiette dans l'immense placard mural, et se servit une assiette de viandes froides, d'un restant de crudités.... qu'elle posa sur le plan de travail de la cuisine sans avoir le courage de se rendre dans la salle à manger privée, trouva les couverts, un verre qu'elle remplit d'eau du robinet, retourna chercher un yaourt allégé et une pomme dans le frigo... et mangea tranquillement debout... 

    Sans doute n'aura-t-elle pas le temps de déjeuner au bureau... Valait mieux prévoir....

    La préparation du thé lui posa problème : impossible de trouver la boite de son thé préféré. fort coûteux.. Elle tomba sur une boite métallique remplit de sachets de thé et tisanes... sans doute celle des domestiques, et dut se contenter d'un sachet de thé ordinaire... 

    Elle se battit avec le fonctionnement du micro-onde pour chauffer l'eau dans un mug trouvé sur une étagère.. . et finit par obtenir un breuvage insipide et bien trop brûlant.. 

    Abîme de solitude dans la cuisine hostile, seule avec elle-même jusque dans les gestes les plus simples, les plus quotidiens !

    Un voile se leva sur sa servitude... Elle dépendait étroitement de ses domestiques ! Ils pouvaient fort bien se passer d'elle, se louer ailleurs... Mais que deviendrait-elle sans eux ??? Son incompétence dans les choses les plus anodines l'angoissa soudain.

    Tout ce train de vie onéreux ne dépendait plus que d'elle-même désormais ! Fallait-il envisager des économies drastiques de personnel ??? Elle comprit brusquement l'angoisse de Damien.... Qu'elle avait été sotte d'exiger tant de confort de vie !!! 

    Certitude intérieure qu'elle devra renoncer définitivement à toutes dépenses qui ne s'imposaient pas... Cette vision l'ébranla violemment et assombrit son bel enthousiasme matinal...

    Humiliation de la découverte : elle était enchaînée, dans le moindre de ses désirs, de ses besoins,  à la bonne volonté de ses domestiques.... tant qu'ils recevront leurs salaires !

    Elle prit le deuil instantanément du faste passé avant même d'envisager une complète restructuration de son mode de vie... 

    Tom avait raison : elle n'était pas prête du tout à quitter "son monde"... Mais l'épreuve l'imposait ! 

     

    Avec étonnement, Louise se rendit compte qu'elle devra se passer aussi de son chauffeur qui, n'étant pas prévenu, ne devait pas être disponible à cette heure si matinale... 

    Tout lui échappait ! Figée dans l'indécision, elle se demanda si elle savait encore conduire ? Et quelle voiture ? 

    Elle se rendit dans le bureau de Damien, fouilla partout, s'énerva, repéra instinctivement un livre rouge-foncé au beau milieu d'un rayon de livres marron juste devant ses yeux,  l'ouvrit brusquement, et dénicha en creux la clé de l'immense armoire emmurée, cachée sous une épaisse tenture éclatante d'Aubusson, où se trouvaient toutes les clés de la maison... Encore une chance que Damien refusait toutes combinaisons, peu confiant en sa mémoire... Elle se surprit de remercier la Lumière qui, certainement, l'avait aidée dans cette recherche... 

    Les domestiques avaient chacun un double des clés qui leur étaient indispensables, mais elle était seule ! si seule ! 

    Dans l'armoire, les clés étaient soigneusement étiquetées... Elle n'eut donc aucun mal à trouver celle du garage... qui se révéla être une carte codée...

    Quel temps de perdu ! Elle qui désirait ardemment arriver la première à l'Agence.... 

    Elle se précipita en frissonnant dans la fraîcheur du petit matin vers la lourde porte blindée du Garage, cliqua sur la carte codée et la porte s'ouvrit lentement avec un chuintement fort désagréable.... 

    Etonnée, Louise aperçut une clio rouge parmi la collection de bolides de Damien... Son coeur battait à rompre : il fallait retrouver la clé de ce véhicule ! Elle finit par éclater d'un rire nerveux, frappée par l'étrangeté de sa situation depuis son réveil ! Non, elle ne rêvait pas ! 

    Elle retourna dans la maison, et à nouveau , fourragea dans l'armoire à clés... fort agacée ! Armée de la carte codée de la voiture, et de celles de l'entrée de l'immeuble et du bureau de Damien, elle saisit son énorme sac en cuir, le mit en bandoulière, ferma l'immense porte de l'entrée de la maison, et marcha posément, déterminée, vers le garage ouvert.... 

    Elle s'engouffra dans la clio, puis, s'armant d'une patience qui commençait sérieusement à lui faire défaut, retrouva les gestes de son adolescence en manoeuvrant le levier de vitesse, suivant scrupuleusement le dessin sur le pommeau... afin de mémoriser un minimum les différentes vitesses de cette petite voiture inconnue d'elle... 

    Elle trouva la fente dans laquelle elle encastra la carte codée... Les instructions défilèrent sur l'écran du tableau de bord... Parfait ! Il n'y avait plus qu'à suivre pour démarrer... Toute joyeuse, elle embraya, passa la première, et sortit sans peine du garage... dont elle referma soigneusement la porte blindée en cliquant sur la clé adéquate... Damien avait toujours une peur bleue qu'on ne vienne lui dérober un de ses magnifiques joujoux dont il raffolait .... 

    Un grand souffle de liberté balaya en un instant toutes les difficultés passées, présentes... et à venir... Accrochée à son volant comme à une bouée de secours, elle roula lentement sur l'allée .... 

    Le plein d'essence avait été fait ! Profond soulagement de Louise qui devra, malgré tout, apprendre à remplir le réservoir de cette clio toute seule.... Le rire la reprit... Incroyable matinée.... Elle s'enhardit à passer une vitesse, puis une autre et se retrouva à pleine vitesse devant le portail blindé... Tiens, les hommes de main de Damien... ou plutôt de Père, n'étaient pas à leur poste ??? 

    Elle pila net, fort mécontente, fouilla dans son sac et sortit le passe, le cliqua et attendit l'ouverture des portes... avec l'angoisse de se retrouver seule face à la meute habituelle des journalistes.... Personne ! Journalistes et policiers semblaient avoir désertés la rue... Elle respira en apercevant en face, non loin,  une voiture anonyme dans laquelle se tassaient quatre malabars...

    Profondément reconnaissante, elle leur fit un petit signe auquel ils répondirent.... L'un des hommes était déjà sorti de la voiture et se dirigeait droit sur elle.. Il lui demanda sa carte d'identité et ses fonctions dans le Domaine... Elle éclata d'un franc rire qui désarçonna le pauvre homme.... surpris de ne pas la trouver dans une voiture de luxe avec chauffeur... 

    "Je me rends dans l'Agence de mon mari" lui expliqua t-elle "je rentrerai dans la soirée.... certainement tardivement, je ne sais ? Bonne journée et merci à vous ..."

    "Avec mes profondes excuses, Madame...." bredouilla le policier

    Sans attendre la suite, elle embraya sans problème, à son grand soulagement, et partit lentement .... Concentrée sur ses vitesses et la circulation, elle retrouva une assurance oubliée depuis des lustres.... 

    Louise jubilait, prise d'une folle passion pour sa petite clio. 

    Finie la bienheureuse inconscience ! Il lui faudra désormais accepter sa faiblesse devant tout ce qui était le quotidien des gens normaux et y remédier au plus vite.

    Tom allait être si fier d'elle... Ah oui, elle jubilait ! Elle lui écrira, certaine d'éclater en sanglots au téléphone... 

    Elle arriva tant bien que mal sur le parking désert de l'Agence et gara sa clio, puis, respirant à fond, sortit du véhicule , fourragea dans son sac, trouva le trousseau de clés de l'Agence, ouvrit difficilement la porte de verre, et s'engagea timidement dans le Hall désert de l'immense vaisseau de verre....... 

    Luciole

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort n° 27 - Choc émotionnel 

     

    4/08/2020  : 341 VISITEURS ET 2500 PAGES LUES

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie : Damien

    4ème Partie : Louise

    5ème Partie : Justine

    6ème Partie : Lou (Louise-Hortense)

    7ème Partie : Lou

    8ème Partie : Le regard magique

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian, détective privé

    17ème Partie : Réminiscences - Tom.

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : Le Constat d'adultère

    24ème Partie : La road rage

    25ème Partie : le "Fouille-merde"

    26ème Partie ; Le Daron engraine

    27ème Partie : Choc émotionnel

     

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 27 - Choc émotionnelGare à l'eau qui dort n° 29 - Inspecteur Stan Faure »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    16
    Lundi 7 Septembre à 15:36

    La suite est tout aussi passionnante, cette Lumière irradie à travers la page d'écriture, elle enrobe Louise et aussi l'esprit des lecteurs, j'en suis convaincue, Lumière d'Inspiration!

    Je souhaite à Louise une très belle suite d'aventures

    Belles pensées pour toi Luciole, gros bisous

    Cendrine

      • Lundi 7 Septembre à 18:47

        Waouah ! Je ne sais pas où tu vas chercher tes images, mais celle-ci est vraiment magnifique ! Merci bcp ! 

        C'est vrai ce que tu dis : La Lumière s'est imposée à moi avant de l'être pour Louise... ça m'est venu d'un coup ! Lumière d'Inspiration peut être ? 

        Je suis vraiment heureuse que tu aimes mes pages... J'ai de moins en moins envie de continuer, sans doute parce que privée de mon ordi qui vadrouille encore chez HP ? Suis très limitée sur le portable !

        Merci de m'avoir remonté le moral ! Je t'embrasse de tout coeur

        A bientôt

         

    15
    Victoria
    Dimanche 6 Septembre à 09:04

    Coucou Luciole, là, je suis ravie, Louise semble vouloir se reprendre en main dans le but de diriger enfin sa vie. J'aime la façon dont tu décris ses angoisses et ses hésitations. On dirait une jeune adolescente qui n'a aucune expérience et tout à découvrir. En fait, entre l'autorité de son père, celle de son mari et la présence de ses employés qui gèrent tout à sa place, c'est un peu le cas. J'attends la suite avec impatience. Bises et bon dimanche

      • Lundi 7 Septembre à 18:33

        Ah merci Victoria... En effet, Louise est comme une ado qui débute une vie active seule, sans les parents.... 

        Ce qui n'est pas rien, tant elle a été formatée pour répondre aux besoins parentaux d'être "une femme du monde".... càd une potiche ! 

        Mais il y aura fallu qd même une belle épreuve, une RMI et une aide spirituelle pour lui donner les moyens et le courage de se remettre en route.... ainsi que son amour de Tom qui la pousse à se dépasser... 

        Pas encore réfléchi à la suite ! manque de temps en ce moment.... 

        Gros bisous

         

    14
    Samedi 5 Septembre à 19:56
    colettedc

    Bonsoir Luciole,

    Oh ! Dans le moment, je me réjouis pour Louise et avec elle de ce qu'elle vient d'accomplir ! Merci et, c'est toujours un plaisir de t'y suivre ! C'est super !!!

    Douce soirée et bon dimanche,

    Gros bisous

      • Lundi 7 Septembre à 18:25

        Un grand merci Colette.... suis très touchée !

        Un Dimanche un peu en perte de vitesse.... plus de 32° à l'extérieur... et plus de forces ni pour mari ni pour moi pour promener... 

        Auj, tps couvert et pipi de chat (pluie) qui ont bien rafraîchi l'air... Un grand soulagement ! on respire mieux ! 

        J'ai réussi à faire mes 3 vidéos fitness ce matin, alors suis contente, contente ! 

        Enormes bisous et bonne soirée toute douce

         

    13
    Samedi 5 Septembre à 18:14

    Difficile de changer de vie mais Louise est pleine de courage

      • Lundi 7 Septembre à 18:21

        Il va lui falloir bcp d'organisation et de courage en effet, mais elle rencontrera bcp d'aides... 

        Merci Gazou et bonne soirée... Ici, petite pluie et fraicheur bienvenues : OUF !!! 

        Gros bisous

    12
    Samedi 5 Septembre à 16:59
    Renée

    Tout d'abord merci de la visite chez moi je t'ai répondu et un peu expliquer le ?? du comment de ma non présence, sans être une excuse pour autant....

    J'aime bien tes textes mais si aujourd'hui je l'ai lu en entier je regrette de ne pouvoir le faire et donc suivre chaque jour. Je visite plus de 50 blogs/jours ce qui prend du temps en plus de devoir aussi écrire mes articles, tous cela en seulement 3H30 environ/jour......C'est peu pour tout faire j'avoue mais, ne peut faire ni plus ni mieux..

    Par contre et il me semble te l'avoir dit, tu devrais mettre cela en fichier PDF et essayer de publier en autonome.

    c'est faisable puisque d'autre le font...Ou alors sur un site car tes textes méritent en plus d'être au moins un peu rémunéré même si ce n'est pas ce que tu cherches...cela éviterais que tu soit plagiée aussi et surtout car, des gens peu scrupuleux ne se gênerons pas..et sur la toile ils sont malheureusement à l’affût......ce qui serai bien dommage pour toi.

    Voilà te souhaite très bon weekend bisous  

      • Lundi 7 Septembre à 18:20

        Merci de ta franchise, Renée... Je réfléchirai à tes propositions... 

        Passe de bonnes journées et bisous

    11
    Samedi 5 Septembre à 12:16

    Ah oui Louise va devoir tout réapprendre pour ne pas être dépendante .

    Je continue à suivre avec plaisir 

    Bon week - end 

    Bises 

      • Lundi 7 Septembre à 18:17

        Merci de ta fidélité, Gisèle...c'est tellement appréciable ! 

        Triste condition des "Privilégiés", quand la situation fait que tout se dérobe et qu'il faut revenir à celle des gens ordinaires.... Louis en fait l'expérience... elle qui voulait tout plaquer pour partir avec Tom, s'aperçoit à qq point ce n'est pas guère envisageable pour l'instant.

        Gros bisous... virtuels 

         

    10
    Vendredi 4 Septembre à 17:31
    daniel

    Une renaissance? Vers une nouvelle vie?

      • Lundi 7 Septembre à 17:51

        Coucou Daniel

        Les deux, sans aucun doute ! Heureusement, car la situation est mortelle.... 

        Mais bcp de situations périlleuses de ce genre actuellement avec la crise économique qui jette les gens dans des déboires difficilement solutionnables... La réalité dépasse souvent la fiction ! 

        erci Daniel et à te lire bientôt

        Bisous

    9
    Jeudi 3 Septembre à 21:18
    je continue ma lecture avec plaisir. Bises
      • Lundi 7 Septembre à 17:46

        Merci bcp Martine. C'est si plaisant d'être lue ! A bientôt par chez toi.... ou le nez dans ton nouveau bouquin...

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :