• Gare à l'eau qui dort n° 30 - Etrange entretien

    Gare à l'eau qui dort n° 30

     

    Gare à l'eau qui dort  4ème partie LOUISE

    Louise de Montabert

     

    ETRANGE ENTRETIEN AVEC L'INSPECTEUR STAN FAURE

     

    Sarabande de Handel

     

    Elle le terrassera de ses bonnes manières, cet ours mal léché, comme elle savait si bien le faire avec ses invités lors des repas mondains avec tout le gratin de la Société dans le Domaine pour le compte de Damien... Cette fois ci, ce sera pour elle ... et l'Agence ! (précédent épisode - cliquez sur la phrase)

    La jeune et pimpante Ophélie, l'Hôtesse d'accueil de la vaste Salle d'attente de l'Agence, sanglée dans son costume bleu, s'empressa de leur apporter thé, café et quelques douceurs sucrées alléchantes. 

    Sa joie de vivre était contagieuse ! Elle salua Louise avec une courtoisie charmante sans mièvrerie... Louise, ravie, lui tourna un compliment si aimable qu'Ophélie en rougit jusqu'aux oreilles... 

    L'inspecteur Stan Faure s'amusait beaucoup ! Ses yeux pétillaient de malice en suivant la gracieuse Hôtesse évoluer autour d'eux, puis s'esquiver prestement, juchée sur de périlleux haut-talons.

    La délicatesse de coeur d'Ophélie avait remué l'âme assoiffée de tendresse de Louise.

    "C'est une belle âme, n'est-ce pas, Madame la Baronne ? C'est probablement la personne la plus agréable de l'Agence et elle sera sans aucun doute votre meilleure alliée" s'esclaffa ironiquement l'Inspecteur en observant la sensibilité à fleur de peau de Louise. "Il est évident qu'elle vous admire beaucoup ! Son amabilité vous donne-t-elle des ailes ? 

    Méfiez-vous ! Dans ce milieu âpre, féroce, des assurances, évitez toutes tentatives de familiarité ou d'intimité.... si vous désirez vous faire respecter ! Même si cette jeune femme est sincère, et elle l'est, n'en doutez pas ! Mais vous lui portez grand tort en lui manifestant votre sympathie.... Elle risque fort d'être jalousée et tyrannisée par les membres de l'Agence... et vous la perdrez, ce qui serait grandement dommageable... Nous ne sommes pas dans un salon mondain ici ! 

    Vous vous attirerez servilités, jalousies, commérages et autres joyeusetés de ce genre en vous comportant ainsi... Gardez vos distances !" gronda l'Inspecteur en la regardant sévèrement droit dans les yeux....

    "Derrière toutes les bouffonneries hypocrites, les cajoleries, les assauts de séduction dont on vous abreuvera se cacheront bien souvent des intrigues malveillantes....  dont vous êtes déjà victime, si j'ai bien compris,  bien malgré vous .... Comprenez-vous ? Ne l'oubliez pas ! 

    Mme la Baronne, vous être une femme splendide, délicieuse, intelligente, sensible mais terriblement trop distinguée, trop bien élevée pour réussir dans ce monde des affaires. Ce "trop" vous nuit ! 

    Oubliez donc les principes puritains de votre éducation : ils ne vous seront ici d'aucune utilité .... 

    Vous êtes si parfaite que vous dénotez, à votre grand désavantage ! C'est si peu en adéquation avec une partie de la clientèle qui provient de milieux  ordinaires...   pour laquelle la simplicité est de rigueur

    Votre port de reine, votre conversation recherchée et cultivée, digne d'une ambassadrice ou d'une attachée culturelle sont de formidables atouts auprès des milliardaires ou des personnalités de la Haute Société....

    Mais qui vous desserviront à coup sûr auprès de votre clientèle de gens ordinaires qui sont loin de votre niveau et votre culture, et cette clientèle, non négligeable, est indispensable à la bonne marche de l'Agence.

    Comprenez que l'exemple doit venir d'"en-haut", c'est à dire de vous, pour votre groupe commercial... Si vous attendez de celui-ci cohésion et unité.... vous devez changer vos manières affectées et adopter un comportement plus adapté à ce milieu simple... il en va de la crédibilité de votre projet et de votre management.... 

    Ne vous méprenez pas, je ne cherche pas à vous démolir... Ce ne sont que de bons conseils qui font partie de mon job...." dit-il hâtivement devant la mine scandalisée de Louise, prête à rugir.... 

    "Et sans perdre de temps, appelez moi donc Stan en privé et, si cela vous offense, "Inspecteur." en public ... et refusez l'appellation de "Mme la Baronne" .... Préférez Mme de Montabert ou tout simplement "Madame" .... Je comprends parfaitement que vous refusiez de porter le nom de votre mari....  ce que je ne vous recommande pas, par ailleurs.... il est trop... entaché... 

    Cependant, afin de nous faciliter la vie, permettez moi de vous appeler "Louise" en privé... pour une meilleure collaboration : c'est plus simple ! 

    Analyser bien tous les risques avant de vous décider et préparer tous les scénarios possibles pour les prochaines rencontres avec vos collaborateurs, si vous persistez dans votre décision actuelle.... Nous allons les étudier ensemble, si vous le voulez bien ! Mon métier m'a appris toutes les ficelles pour obtenir une bonne réunion qui sera primordiale pour vous et l'Agence... 

    Et surtout ne cherchez pas à vouloir donner toutes les réponses de suite... Dites simplement "je ne sais pas, mais je vais y réfléchir".... 

    Justine est une excellente collaboratrice. Elle sera votre pilote, mais ne faites aucunement confiance en Adèle, qui devra quitter l'Agence dès que vous maîtriserez votre métier.... Pour l'instant, elle est utile, car elle soulage le travail de Justine qui est surbookée depuis le départ de votre mari... Actuellement, toute l'Agence repose sur ses frêles épaules et vous lui devez une fière chandelle.... Pourtant, Adèle, fort jalouse et cancanière, lui mène une vie impossible, affaire qu'il faudra régler au plus vite... Je m'en chargerai, si vous le désirez, tant cette affaire est d'importance.... Ce n'est pas le moment de perdre les compétences et le dévouement de Justine... Adèle souffre d'une sécheresse de coeur abyssale... 

    Cependant, permettez moi de vous demander, Louise : êtes-vous à ce point allergique au bonheur, pour vous obstiner ainsi dans une voie qui n'est pas la vôtre.... ?"

    Louise s'enfermait dans un mutisme qui semblait ne pas se résoudre ! Elle le regardait fixement, trop occupée à digérer ces remarques désobligeantes, énoncées sur un ton paternaliste qui la laissait pantoise....Etait-elle sotte à ce point ? Etait-elle une enfant pour qu'il la morigène ainsi ?

    Elle fit simplement un geste brusque, comme pour chasser un moustique, l'incitant à continuer, le regard dur et le coeur sec.... 

    "A votre aise, Louise.... mais vous étincelez comme un diamant - ce n'est pas de ma part une tentative grossière de drague ! Pourquoi ne pas vous lancer dans l'ouverture d'une galerie d'art ou d'une Société de décoration... ?

    Votre oeil habitué au luxe discernerait très facilement tableaux de maîtres, tapis ou babioles de grande valeur  et autres objets d'art ? Et si j'en juge par la beauté de ce bureau, tapissé et meublé avec un goût exquis, vous avez d'heureuses dispositions qui feraient votre fortune... D'autant plus que vos carnets d'adresses doivent être remplis à craquer....

    Votre père est tout prêt à vous aider.... profitez en et vivez largement ! Pour parler franchement, il est raide dingue de vous, ma chère ! Vous êtes sa fille chérie dont il est très fier.... vraiment très fier ! Vous ne semblez pas en avoir conscience....  ???

    J'ai, de mon côté, un atout indéniable qui m'éclaire beaucoup, Louise. Je capte chez toute personne quelque chose dont elle n'a pas conscience elle-même...  je ne me trompe jamais.... enfin rarement.... 

    Ici, vous serez prisonnière, Louise, de la bonne marche de cette Agence dont vous ne maîtrisez rien, de sa rentabilité et de sa .... respectabilité malgré les frasques de votre mari, des dossiers, de tous vos engagements, de votre clientèle, des horaires invraisemblables qui ne vous permettront plus de vous occuper de votre fille.... etc....etc..... Réfléchissez ! Réfléchissez .... !"

    Fort dépitée, Louise convint en son for intérieur de la sagesse réelle des conseils de Stan.... Mais "Quelque Chose" à l'intérieur d'elle l'encourageait à se lancer dans cette voie impossible.... 

    Elle aurait tant aimé lui expliquer, mais comment énoncer l'invraisemblable ? Comment donner une réponse claire à cet arrogant qui l'appelait par son prénom sans son autorisation ? 

    Cependant, ce "Quelque Chose" en elle lui révélait que cet Inspecteur était un brave homme malgré qu'il l'exaspérait, qu'il était pourvu d'une générosité et d'un dévouement sans bornes.... Qu'il sera toujours là pour elle.... De cela, soudain, elle en fut certaine... Cet Homme caustique en apparence .... l'admirait bien davantage que la charmante Ophélie.... Elle en eut la certitude intérieure.... 

    Quelque chose se dénoua en elle et elle prit le parti de lui sourire avec sympathie.... 

    "Je me battrai, Stan, avec vous .... ou sans vous ! Cela ne tient qu'à vous ! Vous me demandez de changer, moi je vous ... ordonne, oui c'est bien le mot qui convient, de cesser de me traiter comme une gamine attardée et d'ironiser à tout propos ! Je vous aime bien, mais déteste cette causticité qui vous caractérise. Perdez cela en ma présence, je ne la supporterai plus... d'accord, Stan ?"

    Soufflé par la virulence du ton de Louise et de sa franchise brutale, il resta sans voix un moment, puis éclata d'un rire énorme qui le secoua comme un ver sur sa chaise.... Jamais de toute sa carrière il n'avait souvenance d'une pareille impertinence.... Cette jeune femme avait un sacré caractère... avec lequel il lui faudra composer.... Il en fut étrangement ravi, oui, ravi !

    Derrière l'apparence fragile se cachait un gant de fer.... : quelle bonne disposition ! 

    Ah oui, ravi, ravi ! profondément soulagé ! Il reprit son sérieux avec beaucoup de mal, mais l'ambiance avait soudain changé, comme assainie d'un coup par un grand vent d'intelligence... Ils étaient faits pour se comprendre ! Il en eut la révélation subite.... Et il crut en elle ! 

    "La sincérité vous va si bien, chère Louise ! Surtout, restez désormais aussi franche avec moi, mais seulement avec moi, hein !"

    "Parfait ! Alors, Stan, qu'est-ce que l'âme ?" 

    Il la dévisagea avec acuité... quoi, l'âme !!! quel rapport entre l'âme et leur affaire en cours ? Il se rembrunit : se fichait elle de lui ? Mais non, elle le toisait avec une drôle d'expression... Comme si cette histoire de l'âme revêtait pour elle une importance capitale.. Il n'en savait fichtre rien, de l'âme ! C'était hors de ses compétences... Faut voir un curé, ma petite.... Il souffla, mouché, et réfléchit doctement... si elle voulait un cours théologique, elle allait être servie...  

    "Expliquez moi d'abord, Louise : pourquoi vous intéressez  vous si vivement à cette idée de l'âme... Cette question vous tracasse-t-elle à ce point ?"

    "Oui, Stan, sans cette histoire de l'âme, je serais encore dans mon lit à délirer...et certainement pas à briguer ce poste aujourd'hui...."

    Et elle prit le parti de tout lui raconter, son rêve bizarre pendant son inconscience et ce réveil en pleine Lumière à laquelle elle ne comprenait rien...

    Touché par sa confiance en lui, il l'écouta attentivement, et promit d'aller voir un de ses amis qui était curé, un bon curé.... disciple du Curé d'Ars.... Il mettra Louise en relation avec lui... si possible.... 

    L'interphone vibra .... Louise appuya sur la touche verte qui clignotait et la voix d'Ophélie se fit entendre :

    "Mme la Baronne, j'ai devant moi un de vos amis qui demande à vous voir en urgence, un monsieur Dorian... mais il a l'air sérieusement amoché, Madame ! Que dois-je faire ?"

    "Faites le entrer de suite dans mon bureau, Ophélie et soyez gentille, ne m'appelez plus jamais Mme la Baronne, mais Mme de Montabert ou tout simplement "Madame" ! D'accord ?"

    "A vos ordres, Madame.... Je fais entrer Monsieur Dorian...."

    Luciole

    A suivre

     

     

     17/09/2020 : 7 144 pages lues et  130 visiteurs

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine cherche un emploi

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie :Portrait de Damien MAYER

    4ème Partie : Louise, épouse de Damien

    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien

    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1

    7ème Partie : Lou, fille de Louise 2

    8ème Partie : "Le regard magique"

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian le détective privé

    17ème Partie : Réminiscences

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"

    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure

    25ème Partie : Le fouille merde

    26ème Partie ; Le Daron engraine

    27ème Partie : Choc émotionnel

    28ème Partie : Prodigieuse Lumière

    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure

    30ème Partie : Etrange entretien

     31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian

    32ème Partie Adèle coupable ?

    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé

    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 29 - Inspecteur Stan FaureGare à l'eau qui dort n° 31 - Révélations fracassantes de Dorian »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    17
    Jeudi 24 Septembre 2020 à 23:01

    De plus en plus fascinant l'inspecteur!

    J'aime décidément beaucoup tes descriptions, pleines de ressentis intenses, comme les hauts talons, oh la la, je m'imagine, non vaut mieux pas... lol!wink2

    Dans cet "entre-deux", chaque petit détail semble nous réserver son lot de surprises... merci pour ces épisodes Luciole!

    Je file voir la suite avec grand plaisir, gros bisous

    Cendrine

    16
    Dimanche 20 Septembre 2020 à 19:49
    colettedc

    Tout me semble bien parti pour Louise mais peut-être que je suis dans l'erreur, l'avenir me le dira ... 

    Oh ! Qu'il entre au plus vite, Dorian ...

    Bonne soirée de ce dimanche Luciole,

    Gros bisous

    15
    Dimanche 20 Septembre 2020 à 15:35

    Il ne mâche pas ses mots cet inspecteur et on se demande s'il ne va pas mettre des bâtons dans les roues de Louise , mais finalement il se révélera peut être un excellent coach .

    Aie qu'est il arrivé à Dorian   ?  Qui lui est tombé dessus ? J'attends avec impatience la suite pour le découvrir 

    Bon dimanche et bonne semaine 

    Bises 

    14
    Dimanche 20 Septembre 2020 à 10:04

    qu'est ce que l'âme?  voilà une question inattendue et je comprends qu'il soit stupéfait

    13
    Vendredi 18 Septembre 2020 à 23:07

    Coucou Flipperine et Pianosh et merci de votre fidélité... Je vous embrasse très fort

    A bientôt

    12
    Eglantine Lilas
    Vendredi 18 Septembre 2020 à 17:25
    Eglantine Lilas

    dites madame l'auteure doit craindre le pire dans les jours qui viennent ? Ce Stan est-il de confiance? Jai sauté quelques épisodes et je m'inquiète pour l'avenir :-)

    bisoussss

      • Vendredi 18 Septembre 2020 à 20:56

        Le pire si "Madame" ne se montre pas à la hauteur de ce qu'elle croit être une "mission".... d'où l'inquiétude extrême du brave Inspecteur qui ne sait comment traiter la chose bizarre d'être l'enjeu entre père et fille.... Pas une place facile facile ... surtout qu'il y a bcp d'employés et de clients à la clé.... 

        ça  ne le fait pas d'être Inspecteur et de se retrouver dans la mouise avec une Agence qui prend l'eau à cause d'une mauvaise décision de sa part....  Pas bon pour sa carrière ! Monsieur l'Inspecteur est fortement angoissé ...

        alors il tempère et espère que Louise sera à la hauteur, tout en lui préférant nettement Justine qui se trouve être le véritable boss de l'Agence.... mais "Madame" est la pale actionnaire, alors alors ???? Que faire ???? Sans compter que Monsieur Père est du genre intraitable.... 

        En tant qu'"auteure", je plains plutôt le bonhomme, il doit transpirer dur.... :-))

        Un grand merci pour ton sympathique et humoristique commentaire qui m'a bcp fait rire, chère Mère Grand.... 

        Gros bisous 

    11
    Victoria
    Vendredi 18 Septembre 2020 à 16:59

    Coucou Luciole, j'ai rattrapé mon retard de lecture. Que dire de cet inspecteur ? Si au premier abord, j'ai vu en lui un ennemi, je me demande en lisant la suite si Louise n'a pas trouvé en lui un précieux allier. A voir ... Ton histoire est passionnante avec ces rebondissements. A bientôt. Bises et bonne journée 

      • Vendredi 18 Septembre 2020 à 20:40

        Coucou Victoria

        Je lis ton com avec bcp de plaisir, merci.

        Je pense que Mr l'Inspecteur des assurances a été, comme bcp d'hommes par ailleurs, furieux de voir le bureau de l'Agence investi par.... une femme, et pas n'importe laquelle, une malade mentale d'après le père de Louise en proie à des délires et des refus de vivre... Alors la retrouver briguant la responsabilité de la gestion de l'Agence lui a paru bien gros.... Voilà bien une folle qui ne doute de rien ! D'où sa colère et son ironie ! Et Monsieur le Baron pèse lourd dans la balance avec tous ses  millions à disposition.... et il ne faut éviter de le fâcher....

        Cependant, Louise lui a fait bonne impression malgré qu'il la trouve un peu trop chochotte pour être à la tête.... 

        Il préfère temporiser en attendant de voir comment elle prendra en main la bonne marche de l'Agence... et décider ensuite .... Pour dire vulgairement les choses, il a "le cul entre 2 chaises !", le pôvre ! D'un côté le papa, de l'autre la fille, pale actionnaire de la boite..... C'est compliqué !

        Merci de tout coeur Victoria et bcp de bisous

         

    10
    Jeudi 17 Septembre 2020 à 11:07

    Malheureusement, je suis un peu larguée, j'ai sauté durant l'été quelques eaux dormantes (je partageais l'ordi avec la famille de mon fils et je ne l'avais pas à ma disposition)  il faudra que je me remette à jour.

    Bisous et belle journée

      • Jeudi 17 Septembre 2020 à 22:35

        Ah toi c'est le partage de ton ordi qui te fait souci, moi c'est le mien qui revient, mais avec des probs à ne plus savoir où donner de la tête.... Mon mari a déjà passé 3 journées à réinstaller tout.... et malgré tout, les probs reviennent les uns derrière les autres... J'en ai plus que marre !

        Merci Livia, bon courage et à plus

        Bisous

         

    9
    Jeudi 17 Septembre 2020 à 10:57

    De sages conseils mais ne doit-elle pas s'en méfier ? Bisous

      • Jeudi 17 Septembre 2020 à 22:31

        Je ne pense pas, car un inspecteur des assurances est là seulement pour aider les assureurs qui ont des probs,  alors ???? 

        Merci Martine et à bientôt par chez toi

        Je récupères seulement mon ordi, mais plus d'illustrations sur mes précéents épisodes : je n'y comprends rien ! pfffff

        Bisous

    8
    Jeudi 17 Septembre 2020 à 09:31
    daniel

    C'est ce qu'on appelle du coaching !!

      • Jeudi 17 Septembre 2020 à 22:29

        Exactement ! Un inspecteur d'assurances est normalement le coach des assureurs, celui qui leur vient en aide... 

        Merci de ta lecture Daniel et à bientôt

        J'ai retrouvé mon ordi, mais avec encore bien des probs à résoudre : un vrai casse-tête chinois ! Voilà que j'ai perdu une bonne partie de l'illustration de mes épisodes, sans savoir comment faire pour les retrouver : Ô joiiiiie ! bad

        Bisous

    7
    Jeudi 17 Septembre 2020 à 06:33

    Coucou Luciole,

    Mais qu'est-il arrive à Dorian ????

    Bises et bon jeudi

      • Jeudi 17 Septembre 2020 à 22:26

        Ô surprise, je ne sais pas encore ! ça m'est venu comme ça, et maintenant je dois composer.... sarcastic

        Merci Zaza et à bientôt

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :