• Gare à l'eau qui dort n° 32- Adèle coupable ?

    Gare à l'eau qui dort n° 32- Adèle coupable ?

     

    Gare à l'eau qui dort n° 32

     

    Gare à l'eau qui dort n° 32- Adèle coupable ?

     

    ADELE COUPABLE ?

     

     

    Symphonie n° 5 de Beethoven

     

     

    Louise alla appuyer sur une touche intitulée "Adèle" de l'interphone et attendit :

    "Oui, Madame la Baronne ? Je suis à votre disposition" susurra la voix doucereuse de Adèle."

    "Auriez-vous l'amabilité de venir dans le Bureau, Mademoiselle Adèle !" commanda d'une voix ferme Louise qui, coupant net le son, revint vite sur la banquette.... 

    "Entrez !" ordonna t-elle dès qu'elle entendit les légers tocs de la Secrétaire.... (Episode précédent; Cliquez sur la phrase !)

     

    Adèle ouvrit doucement la porte et se présenta, obséquieuse, affairée, un bloc-notes à la main.

    Elle stoppa net, interdite, devant le regard incisif et froid de Louise, le sourire narquois de ce prétentieux Inspecteur des Assurances, et, surtout devant l'aspect insolite, écoeurant, de cet inconnu dont la visière de sa casquette cachait mal le visage tuméfié....

    "Qu'est-ce donc encore ?" s'insurgea t-elle silencieusement "Quelle journée pourrie !"

    Elle sentit l'irritation l'enflammer, lui labourer la poitrine.... Une tension palpable flottait dans le Bureau de Damien.... Mais que faisaient donc tous ces gens dans ce Bureau ? De quel droit ? L'Inspecteur, passe encore, mais les autres ? 

    "Veuillez vous asseoir, Mademoiselle Adèle" lui enjoignit sèchement Louise en lui montrant le fauteuil libre, face à eux...

    Ulcérée par le ton de cette femme, qui n'était que l'épouse de Damien, Adèle obéit instinctivement, consciente d'un danger qui rôdait autour d'elle... 

    "Est-ce un tribunal ?" s'angoissa t-elle soudain

    "Mademoiselle Adèle" commença froidement Louise " Nous n'avons pas tenu à ébruiter ce fait, mais nous avons les preuves et les témoignages irréfutables d'une Kabbale orchestrée par vos soins contre une personne de l'Agence, mais également contre ma famille, contre moi... d'une part,

    Et, d'autre part, le fait que vous tyrannisez les employés de l'Agence.

    Ce sont des faits inadmissibles qui mériteraient votre renvoi immédiat, sans préavis ! 

    Cependant, j'aimerais vous entendre à ce sujet. Je vous écoute !"

    Adèle avait vu juste.... Un vulgaire tribunal à son encontre ! Elle prit soudain l'air malheureux d'un chien battu.....

    Elle considéra, décontenancée, cet aéropage masculin, puis Louise, en paraissant souffrir furieusement...

    Ses traits prirent une âpreté qui la vieillissaient terriblement ! 

    Puis, brusquement,  ses sourcils se rapprochèrent et ses yeux se durcirent ... Sa maigre figure s'altéra. Elle les regarda sans aménité...

    "Ne me parlez pas ainsi, Madame le Baronne, vous me faites grand mal ! Je ne comprends pas vos accusations." dit elle enfin d'une voix cassante, glaciale.

    Et de suite, elle se redressa de toute sa hauteur dans le fauteuil, les lèvres pincées et les yeux remplis de fureur.

    Son visage s'empourpra violemment, s'enflamma d'une sourde rage presque tangible.

    Stan, qui l'observait attentivement, fut stupéfié par la mobilité de ses expressions. Adèle pouvait passer de l'obséquiosité la plus vile à la colère la plus folle en un instant.

    "Votre Kabbale se retourne tout simplement contre vous, Mademoiselle Adèle" susurra ironiquement l'Inspecteur qui, visiblement, s'amusait beaucoup aux dépens d'Adèle, en la fixant intensément de ses yeux jaunes.... 

    Mouchée, figée, Adèle réprima un haut-le-coeur... Elle haïssait cette peur abjecte qui tordait ses tripes... 

    La perpétuelle raillerie de l'Inspecteur la déconcertait constamment, l'exaspérait au plus haut point... elle qui ne supportait pas la moindre contrariété... 

    Elle choisit de se barricader dans le silence. Inutile de négocier, elle se savait perdue, abandonnée de tous, seule, livrée à elle-même. Qu'aurait elle à gagner à essayer de se justifier ? 

    Mortification abominable. Après toutes ces années de fidélité à un poste mal rétribué, sous les sarcasmes de Damien perpétuellement en colère, à gérer comme elle le pouvait les nombreux conflits entre les jeunes loups prétentieux, jamais satisfaits.... à subir les jalousies perverses des employés convoitant son poste... les différents houleux avec les clients qu'il fallait trancher seule, car le Patron, trop occupé, souvent absent,  refusait de les prendre en charge..  avec la peur au ventre de se tromper, de manquer de clairvoyance..... Oui, vraiment, elle était une martyre ! 

    Elle adopta une position de victime ! Il était très dangereux de vivre.... 

    Face à ce silence obstiné, à ce conflit à la fois ouvert et larvé.... Louise hésita sur le parti à prendre, énervée, fatiguée... 

    Dorian décida de crever l'abcès !   Stan avait raison, il aurait fallu préparer cet entretien avant de le précipiter ainsi sans précautions.... Il sentit combien il était indispensable de garder Adèle, malgré son caractère ombrageux, son esprit et ses opinions étroites.... Malgré ses commérages, elle était encore utile à l'Agence....  Il fallait adapter leur attitude au caractère d'Adèle, et non l'inverse.... quitte à faire profil bas.... 

    Il était dangereux pour Louise de s'en faire une ennemie jurée ! Adèle savait trop de choses, était au courant de tout, connaissait chaque employé et chaque client de l'Agence ! La haine n'apaisait pas la haine ! Il ne fallait pas laisser la situation s'envenimer davantage.... et de pérenniser ainsi une situation délétère.

    Il était préférable de faire en sorte que tout le monde s'en sorte la tête haute...  tout en adoptant une attitude de fermeté vis à vis de chaque employé de l'Agence... 

    Et manifestement, la démarche de Stan visait à mettre sous pression Adèle afin qu'elle donne sa démission.... Un vrai parano, cet Inspecteur ! 

    Il fit un signe à Louise, qui comprit et acquiesça de la tête, visiblement décontenancée.... 

    Dorian préféra adopter une attitude bienveillante, afin de favoriser le dialogue.... Il fallait ménager l'orgueil et les susceptibilités de la Secrétaire.... pour établir une relation cordiale avec elle. 

    Il avait l'habitude, avec tous ses gars à gérer, particulièrement belliqueux et fort en gueule, quand ils s'y mettaient....  Un atout majeur pour lui dans cette lamentable affaire dans laquelle Louise effectuait ses premiers essais de manager... De sa voix rauque, il murmura doucement : 

    "Dorian, détective privé au service de Monsieur le Baron... Désolée de vous imposer mon apparence malmenée par des loubards.... Je vais devoir faire avec pendant un bon moment ,avant que mon visage ne redevienne un peu plus agréable à voir... Je suis plutôt beau garçon dans mon état normal...." 

    Permettez moi de vous féliciter d'avoir su gérer une situation particulièrement bancale pendant l'absence de votre Patron, avec l'aide efficace de Justine. Vous vous complétez admirablement, toutes les deux et vous avez fait un excellent travail ! 

    Il faut reconnaître que votre Patron vous a laissée souvent gérer seule de ce qui relevait uniquement de son domaine.... Bref, il ne s'est pas montré à la hauteur de son rang et de son rôle de dirigeant... Ce n'était pas à vous de prendre en charge la direction d'une équipe... 

    De plus, il a manqué d'empathie et de compréhension envers vous, ainsi qu'envers Justine.... tout en s'attribuant pour lui seul tous les mérites de vos réussites et de celles de Justine..., n'hésitant pas à rejeter sur toutes les deux les responsabilités des échecs inhérents à toute entreprise.... 

    Toute cette mauvaise gestion de sa part a lourdement impacté vos relations de travail, entre lui et vous, entre Justine et lui, et surtout entre Justine et vous.... Il vous a littéralement dressées l'une contre l'autre, alors que vos qualités sont complémentaires.... Son mauvais management a divisé toute l'équipe sous ses ordres....  favorisant ainsi les commérages, les dissensions... 
    Comprenez-vous, Mademoiselle Adèle ?"

    Adèle, ahurie, regardait presque avec sympathie ce nouvel allié inattendu... malgré sa répugnance pour son visage salement amoché.... Un détective privé ? Aux ordres du père de Madame la Baronne ? Mais qui était donc le Patron, désormais ? Elle s'y perdait ! Cristallisée sur ce nouveau problème, elle resta tendue, méfiante... et obstinément silencieuse. A vrai dire, elle ne savait que penser ???....

    Louise admira sincèrement l'habilité de Dorian à les sortir de ce pétrin, de cet entretien si mal engagé.... dont elle portait toute la responsabilité ! En son for intérieur, elle se promit de mieux écouter les conseils de Stan... bien que celui-ci observait Dorian avec stupéfaction.... visiblement fort mécontent.

    Dorian empiétait gravement sur ses prérogatives... Stan opta pour un silence prudent, tout en observant avec une grande attention les progressions de sioux de cet homme rusé.... qui devait savoir rouler dans la farine plus d'un quidam placé sous sa surveillance....  Stan, qui n'aimait que les situations claires et nettes, sans bavures et sans compromis, détestait ce genre d'individu louche qui louvoyait comme serpent dangereux sous les eaux sales d'une humanité déchue.... 

    Après avoir reconnu l'importance de la charge de travail d'Adèle, Dorian s'orienta subtilement vers ce qui l'intéressait et pourrait enfin dénouer le vrai noeud du problème d'Adèle et, par conséquent, les relations conflictuelles entre tous.

    "Quand on est patron ou dirigeant, il faut toujours veiller à être juste, et de tenir sous son autorité tous les employés d'une façon égale.... Et je sais combien votre patron était un mauvais boss sur ce point ...

    Et malgré  cela, malgré toutes les tensions fort désagréables avec lui, vous avez décidé de rester sa collaboratrice, Mademoiselle Adèle... alors que vous auriez pu facilement passer à la concurrence qui, peut être, aurait eu plus de considération envers vous et votre travail... Pour quelles raisons ?"

    Adèle dut faire un effort surhumain pour surmonter le violent malaise qui la saisissait brutalement... La peur grelottait dans ses entrailles.... Un émoi inextricable la violentait... Où voulait il en venir, cet olibrius bizarre qui se disait détective.... un détective, ce qui signifiait qu'il farfouillait aussi bien dans les consciences que dans les vies de chacun... Atterrée par l'évidence, elle se recroquevilla sur son lourd secret.... 

    "Mademoiselle Adèle" poursuivit inexorablement Dorian "nous connaissons votre drame.... D'après les papiers administratifs et hospitaliers vous concernant, vous êtes la mère biologique de Damien.... n'est ce pas ?"

    Le visage de la Secrétaire se crispa violemment... Un rire strident de hyène montra ses dents jaunies par les éternels viandox dont elle se gavait à longueur de journée...

    Louise ressentit une honte terrible lui nouer le ventre... en voyant Adèle, livide, qui les considérait avec des yeux étranges, hallucinés... Son visage, soudain secoués de tics nerveux, exprimait une souffrance et une tension intérieure insupportables... 

    La colère de Louise se fracassa sur le désespoir infini, évident, de celle qu'elle considérait comme une ennemie...

    Adèle sembla se dégonfler soudain... Elle émit toutes sortes de gloussements étouffés et se mit brusquement à pleurer...  Effondrée dans le fauteuil, le visage caché dans ses mains, elle hoquetait violemment... 

    Luciole

    A SUIVRE

     

     

     

    Nouvelle "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine cherche un emploi

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie :Portrait de Damien MAYER

    4ème Partie : Louise, épouse de Damien

    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien

    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1

    7ème Partie : Lou, fille de Louise 2

    8ème Partie : "Le regard magique"

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian le détective privé

    17ème Partie : Réminiscences

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"

    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure

    25ème Partie : Le fouille merde

    26ème Partie ; Le Daron engraine

    27ème Partie : Choc émotionnel

    28ème Partie : Prodigieuse Lumière

    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure

    30ème Partie : Etrange entretien

     31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian

    32ème Partie Adèle coupable ?

    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé

    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine

     

     

     

     

     

     

    « Un Noël très spécialGare à l'eau qui dort n° 33-Enjeux autour d'un bébé »
    Pin It

  • Commentaires

    18
    Victoria
    Mardi 6 Octobre 2020 à 15:45

    Coucou Luciole, pauvre Adèle, on hésite entre la plaindre et la blâmer. Peut-être que son douloureux passé a influé sur la rigidité de son caractère. En tout cas, Dorian est très habile et serait sûrement un excellent pilier dans une entreprise. A bientôt pour la suite. Bises et bonne journée

    17
    Dimanche 4 Octobre 2020 à 20:25
    colettedc

    Bonsoir Luciole,

    Il est SUPER, ce Dorian !!! ... douce soirée ! Gros bisous

      • Dimanche 4 Octobre 2020 à 20:54

        Coucou Colette

        Oui, n'est-ce pas ! Son métier l'y oblige ! Il faut une bonne dose de psychologie pour pouvoir l'exercer... 

        A bientôt Colette... Ns partons demain ds la pluie et les bourrasques en camping car pour presque 1000 kms et que c'est lonnnnng ... pour toute une semaine et un retour de même... tjrs sous pluie et bourrasques...Suis angoissée ! (Fête 100 ans beau-papa)

        Bcp de bisous et un grand merci

    16
    Dimanche 4 Octobre 2020 à 15:47

    Habile façon de rattraper les choses , Dorian est un as de la communication . Chapeau si tu écris  au jour le jour sans savoir au préalable comment l'histoire se termine .

    Bon dimanche 

    Bises 

      • Dimanche 4 Octobre 2020 à 17:34

        Merci bcp Gisèle... c'est un plaisir de te lire ! 

        Dorian a intérêt de savoir communiquer et de manipuler les gens dans son métier de Détective.... d'autant plus qu'il côtoie souvent des types louches et rusés... 

        Je n'arrive pas à me fixer des contraintes ! Elles limitent mon inspiration du moment, qui n'est jamais la même que celle du lendemain... L'ennui, c'est qu'on n'en voit pas la fin, justement... ça se déroule dans ma tête et me lance dans des directions un peu chaotiques pas évidentes à rattraper ... 

        Je ne sais absolument pas comment continuer le n° 34 après avoir tapé le n°33... ??? On verra ! 

        De gros bisous

    15
    Samedi 3 Octobre 2020 à 20:51
    Durgalola
    J'espère que tout va bien chez vous. Pas trop d'eau. Bises
      • Dimanche 4 Octobre 2020 à 17:26

        Par rapport aux villages alentours, nous sommes privilégiés ! Mais que d'eau, que d'au.... J'ai du éponger dans le couloir, car les bourrasques nous envoyaient la pluie sous la porte... 

        Et il continue de pleuvoir des cordes ! Pas tranquille du tout de devoir quitter la maison et de rouler en camping car sur les routes détrempées.... 

        Merci bcp de ta sollicitude... et par chez toi, ça va ? 

        Bcp de bisous Durgalola

    14
    Vendredi 2 Octobre 2020 à 17:40
    daniel

    Ils sont tous compliqués !

      • Dimanche 4 Octobre 2020 à 17:19

        Tu sais, en tant qu'intérimaire une bonne partie de ma vie, j'en ai connu de drôles ! On enregistre sur le coup et ça ressort par la suite....  La vie est toujours bcp plus compliquée que dans le virtuel... Les gens ne sont ni bons ni mauvais... mais ils ont plusieurs visages suivant leur humeur du jour et les personnes côtoyées.... 

        Merci Daniel et très bonne journée

        A la rentrée, nous partons demain et je ne suis pas fière, car nous roulerons sous la pluie et mouillerons toute la semaine... ainsi qu'au retour.... Mais pour les 100 ans de mon beau père..... on prend des risques !

        Bisous

    13
    Vendredi 2 Octobre 2020 à 17:22
    je continue ma lecture avec plaisir. Je lis que tu écris sans savoir la suite. Bravo. Bon weekend et bisous
      • Dimanche 4 Octobre 2020 à 17:09

        Merci bcp Martine.... Disons que j'ai essayé de me lancer dans des pistes plutôt que des plans au début, mais jamais suivies... J'avance toujours avec mon intuition et certainement avec mon inconscient.... Déjà idem dans mon 1er roman.... Je préfère avoir la tête libre de toutes contraintes, l'inspiration coule mieux ! 
        Deux fois, j'ai perdu mon travail à l'écran... Je n'ai jamais réussi à retrouver ce que j'avais réalisé... puisque je ne fais pas de brouillons, je tape directement ce qu'il me vient à l'esprit... 

        Le texte de mon 1er travail perdu m'est revenu bcp plus tard, et j'ai été stupéfaite de voir à quel point le nouveau et l'ancien étaient différents.... 

        Je t'embrasse en espérant que tu as réchappée à cette tempête qui ravage le Var en ce moment... Bcp d'eau par chez nous, il pleut des cordes en ce moment.... Heureusement, nous sommes en hauteur ... et la terre détrempée tient le coup pour le moment.... 

         

    12
    gazou
    Vendredi 2 Octobre 2020 à 17:11

    En surprenant Adèle, il   l'oblige à sortir de ses réserves et de ses mensonges, du mins on peut l'espérer...Il est habile, Dorian

      • Dimanche 4 Octobre 2020 à 16:57

        C'est tout à fait ce que je désirais, ma chère Gazou... Merci pour cette excellente interprétation... 

        Je t'embrasse fort

    11
    Vendredi 2 Octobre 2020 à 16:42

    Oh la pauvre Adèle... Quel sac de nœuds !

    Bises et bon vendredi Luciole 

      • Vendredi 2 Octobre 2020 à 20:32

        houuu ! suis fatiguée ce soir ! il va m'être difficile, bien sur !!! Désolée ! ^^ he

      • Vendredi 2 Octobre 2020 à 16:59

        Coucou Zaza et merci de tout coeur pour ta lecture ...

        Il va mettre difficile de me sortir, moi, de ce sac de noeuds concocté au jour le jour, sans plan.... clown he

        Vais essayer d'imaginer la suite avant de partir, mais c'est pas gagné, car c'est parfois long de trouver l'inspiration, les mots justes et de le retravailler à l'écran... 

        A de suite sur ton blog et bcp de bisous

    10
    Vendredi 2 Octobre 2020 à 16:01

    Doit-on se réjouir de la défaite d'Adèle ? Je ne vois pas trop où Dorian va...

    Bisous et belle journée

      • Vendredi 2 Octobre 2020 à 16:55

        Coucou Livia et un grand merci de ta fidélité attentive...

        Nous préparons notre départ pour l'Aube ... pour les cent ans de mon beau-père... Je vais essayer de concocter la suite, mais ce n'est pas évident, car il faut approvisionner le camping car... Suis arrêtée dans mon élan par un temps épouvantable et une pluie violente depuis bien Mercredi...  J'espère que la pluie cessera avant qu'on ne parte... c'est dangereux de rouler sur des routes détrempées... 

        Je t'embrasse fort et à bientôt

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :