• Gare à l'eau qui dort n°38 - Famille encombrante

     

    Gare à l'eau qui dort n°38 

     

    Gare à l'eau qui dort n°38 - Une famille encombrante

    Gare à l'eau qui dort n°38 - Une famille encombrante

    Gare à l'eau qui dort n°38 - Une famille encombrante

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mme la Baronne Louise de Montabert

                                     Mr le Baron et Mme la Baronne de Montabert

     

    Une famille encombrante

     

    Mozart Symphonie n° 25

     

     

    Au fur et à mesure des verres remplis, Stan s'égayait dans de fines plaisanteries, relayées par l'humeur délicieuse et les réparties joyeuses de Justine qui les plongeaient dans de grands éclats de rire.... L'amitié circulait en ondes bienfaisantes et la nourriture aidant, Louise retrouva progressivement son énergie du matin... Il régnait un esprit de communion et de partage entre eux... Il fût convenu de ne garder que les entrées, fort copieuses, parfaitement sublimées par le Chorey, le plateau de fromages, et de  terminer le repas par un thé gourmand pour Louise et d'un café gourmand pour Stan et Justine... 

    "Un pour tous et tous pour un !" clama soudain d'une voix de stentor Stan avec de grands gestes théâtraux

     "C'est le vin !" l'excusa Justine en riant aux larmes, les joues cramoisies

    "Oui !" pouffa Louise, dont le teint pâle s'était enflammé, en se tamponnant les yeux... 

    On ne sût pas si "c'était le vin", le rire ou .... ??? 

    (Episode précédent : Les trois mousquetaires - cliquez sur la phrase)

     

    Les jours suivants, accablée de travail, Louise dut s'imposer une stricte discipline afin de conserver sa forme et son énergie... avec l'angoisse constante de ne pas s'occuper suffisamment de sa fille Lou.... Nany avait pris en main la gestion de la maison, secondée par la bouillante Ida (la cuisinière) et la dynamique Elsa (la bonne)....

    Le peu de temps passé avec elles, à la maison, était pour Louise comme une bouffée d'air pur, une respiration... avant l'arrivée constante de ses parents.

    Une réunion de famille avec les parents de Louise, Lou et Nany avait permis de mettre toutes les choses au clair... La situation à la maison était désormais sous contrôle ! Monsieur le Baron continuait à financer les salaires des deux gardes du corps qui suivaient Lou dans tous ses déplacements.... ainsi que celui du Jardinier, indispensable dans cet immense domaine, secondé par les deux gardes pendant leurs moments de libres...

    Le Père de Louise était d'une efficacité remarquable et tout le personnel lui en sût gré.... Il manoeuvra habilement auprès des autorités afin de reporter les poursuites judiciaires qui grevaient la Famille et l'Agence en prétextant que l'état de santé de Damien était bien trop préoccupant pour répondre aux exigences de la Justice.... 

    Nany effectuait un contrôle drastique du budget familial.... qu'elle présentait souvent à Louise, exténuée, laquelle préféra lui faire entièrement confiance en lui laissant tout pouvoir.... 

    Madame la Baronne-mère et Monsieur le Baron venaient régulièrement mettre leur grain de sel dans la gestion du Domaine.... et entourer d'affection leur petite fille, au grand dam de Nany, exaspérée de devoir les laisser s'occuper de la "petite" sans grand discernement pendant qu'elle était reléguée à des taches plus prosaïques... Diriger les affaires du  Domaine lui mangeait beaucoup de temps ! Sur les ordres de Louise, Nany squattait le bureau de Damien, auparavant interdit à toute personne autre que lui, dont elle finit par connaître tous les recoins à force de fouiller pour trouver les renseignements dont elle avait besoin.

    Monsieur le Baron chapeautait tout... Cependant, Nany réussit à obtenir sa confiance totale et admirative.... Un véritable tour de force dont elle était fière et surtout grandement soulagée ! Mais elle fuyait autant que possible la présence de Madame la Baronne-mère, personne autoritaire, tatillonne et tyrannique qui  effrayait le personnel.... 

    Louise téléphonait souvent à l'Hôpital pour s'informer de l'état de santé de Damien, au centre des conversations familiales.... Damien semblait reprendre vie, mais restait obstinément muet.... Il semblait avoir perdu également l'usage de ses jambes, à la grande surprise des médecins.... et se déplaçait en fauteuil roulant à la force de ses bras... Monsieur le Baron lui trouva une maison de rééducation pour handicapés et obtint de justesse une prise en charge de son handicap à 100%.... au grand soulagement de Louise, très préoccupée des sérieuses difficultés financières de l'Agence qui ne lui permettaient plus la moindre fantaisie... 

    Louise, Nany et Lou envisagèrent de lui rendre visite dès que possible... mais aucune ne semblait y être réellement disposée.... Le temps fila et la visite, sans cesse reportée, demeurait le point noir qui troublait leurs vies.... le point noir qui pesait lourdement sur le coeur et l'âme.... 

    Seules deux personnes passaient prendre de ses nouvelles afin de le soutenir : un vénérable prêtre, aumonier de la Maison de repos, et incognito, Adèle, qui était décidée à le suivre jusqu'au tombeau qu'il s'était choisi.... 

    Les journalistes, lassés d'attendre inutilement devant la maison, étaient partis vers d'autres scoops ! Rien ne filtrait de l'étrange Domaine et, à l'Agence, le personnel prudent se refusait à tout commentaires sur la nouvelle Dirigeante et sa Famille.... 

    Un sentiment bizarre s'emparaient des habitants du Domaine... Employés, Louise, Lou et Nany ne respiraient plus vraiment à l'aise... Un fardeau invisible pesait sur leurs pensées... Tous les quartiers riches ne leur manifestaient plus qu'une froideur à peine courtoise... On les fuyait ! Monsieur le Baron avait perdu tous ses amis qui le boudaient, aussi bien au Golf qu'au Club des Anciens.... Il en fût ainsi dans toutes les Associations qu'il présidait honorablement depuis des années.... où il était reçu très respectueusement, mais avec une réserve inaccoutumée ... Toutes les conversations tournaient court à son arrivée et il lui semblait qu'il était devenu soudainement invisible.... Tant et si bien qu'il n'alla plus dans le "Monde" et ne se rendait plus dans aucune fête.... Mais il connaissait  "Le Monde" et savait que rien n'était perdu.... Monsieur le Baron fulminait en attendant son heure.... 

    Madame Mère, à la grande surprise de Louise et de Lou, s'en "fichait éperdument".... Elle s'était trouvée subitement une fibre "grand-maternelle" pour "sa petite Lou" et la gâtait épouvantablement... Louise, qui n'avait jamais reçu que froideur de la part de sa mère, en conçut une étrange jalousie, tout en se réjouissant pour Lou.

    Monsieur le Baron s'agaçait prodigieusement des "fadaises" de sa femme et tentait de récupérer Lou pour lui seul....

    Ida, Elsa et surtout Nany étaient bien fâchées de cette ambiance délétère qui ne semblait d'ailleurs pas du tout du goût de Lou, très fatiguée.... qui, au moindre prétexte, préférait s'isoler dans sa chambre.... où seule Nany avait droit de visite... 

    En vérité, Madame Mère avait décidé qu'elle était bien trop vieille et laide désormais pour pouvoir encore pavaner aux bras de son mari, qui, lui, présentait "encore beau", dans "leur Monde".... Elle s'était résolue à se calfeutrer dans son prestigieux "ermitage", ou bien dans celui de sa petite fille.... à la rigueur ! Même les voyages et les hôtels luxueux ne lui agréaient plus... "L'âge" murmurait elle "toujours l'âge ! C'est épouvantable de vieillir, savez vous! Cette fatigue qui ne vous lâche plus ...." soupirait elle en s'allongeant avec délice dans le fastueux fauteuil-releveur acheté à grands frais par Louise, afin de répondre aux désidératas subites de sa mère, qui prenait une place folle dans le salon face à la cheminée....
    C'était à peine si celle -ci venait jadis une fois par an dans le Domaine, tant Damien faisait barrage... Détestation féroce mutuelle entre gendre et belle-mère ! 

     

    Terriblement lasse, Louise restait des journées entières, dès sept heure le matin jusqu'à vingt heures, six jours sur sept, claquemurée dans son bureau, avec ses dossiers, son courriel, le courrier, les contrats et ses notes.... Elle préféra ne pas recevoir les clients tant qu'elle ne maîtrisait pas tout.... Justine s'en occupait .... 

    Il fallait user d'arguments persuasifs afin de la sortir de son antre le midi, pour leur rendez-vous joyeux à la "Cantine"... Justine et Stan se désolaient de la voir si fatiguée par son encombrante famille.... 

    Stan, qui l'observait attentivement, se réjouissait profondément. Il la trouva fort digne, fière, sérieuse et courageuse... bien qu'incroyablement autoritaire et pointilleuse.

    Chaque information, note, courrier ou contrat devaient faire l'objet d'une analyse approfondie avant d'atterrir sur son bureau, impérativement suivie d'une courte synthèse en vue d'y consigner tous les éléments à retenir.... le tout d'une manière pertinente et transparente.... 

    Or, les notes illisibles et bâclées d'Adèle s'attirèrent les foudres de Louise qui, exaspérée, explosa avec une franchise redoutable. 

    Adèle, empêtrée dans ses vieux schémas, en fut terriblement dépitée.... La nervosité lui tenaillait le ventre. Elle déglutissait avec difficulté, elle qui n'avait jamais douté de ses capacités... 

    On s'acharnait contre elle ! .........

    Luciole

     A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort n°38 - Famille encombrante

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine cherche un emploi

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie :Portrait de Damien MAYER

    4ème Partie : Louise, épouse de Damien

    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien

    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1

    7ème Partie : Lou, fille de Louise 2

    8ème Partie : "Le regard magique"

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian le détective privé

    17ème Partie : Réminiscences

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"

    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure

    25ème Partie : Le fouille merde

    26ème Partie ; Le Daron engraine

    27ème Partie : Choc émotionnel

    28ème Partie : Prodigieuse Lumière

    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure

    30ème Partie : Etrange entretien

     31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian

    32ème Partie Adèle coupable ?

    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé

    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine

    35ème Partie : Coma Damien

    36ème Partie : Réveil Damien

    37ème Partie : Les trois mousquetaires

      

     

     

    « Gare à l'eau qui dort n°37 - Les trois mousquetairesCrèche 2020 »
    Pin It

  • Commentaires

    18
    Dimanche 27 Décembre 2020 à 19:56

    J'espère fortement que tu publieras tes ouvrages Luciole car tu as un vrai talent d'écriture, je te l'ai dit et tu sais aller puiser des choses très émouvantes dans les situations de la vie, tu sais construire l'ossature de tes personnages et c'est cela le talent, donner vie à des êtres de papier, insuffler une existence à des idées et des archétypes, bravo et bonne continuation...

    Décidément ce Baron...

    Et Louise qui travaille beaucoup trop... Gare au Burn Out...

    Gros bisous Luciole et belle période festive

    Cendrine

      • Dimanche 27 Décembre 2020 à 23:01

        Un grand merci, Cendrine.... C'est vrai que j'aimerais être publiée désormais, depuis que cette histoire vit en moi épisode par épisode...Cependant, quand je lis les publications romanesques des écrivains, je me sens bien pauvre et petite, sans vouloir jouer les Cassandres.... ni les fausses modestes.... Il faut d'abord que je termine cet "éternel petit roman" avant de penser à autre chose...

        Tu m'insuffles du courage... Je n'arrive pas à me hâter, car sinon je bloque l'inspiration qui me vient par vagues.... 

        Nous n'avons plus envie ni d'agapes ni de fête, mon mari et moi... Seuls, ce n'est pas drôle et nos estomacs renâclent... Pas de St Sylvestre, donc ! Noël suffira ! D'autant plus que le papa centenaire de mon mari ne va pas bien du tout et nous en sommes très chagrinés.... 

        Porte toi bien surtout, c'est le principal, et bcp de bisous tendres pour ton mari et toi.... 

    17
    Mercredi 23 Décembre 2020 à 11:53

    Bonjour Luciole, j'ai l'impression de lire un livre en te lisant. Tu as beaucoup d'imagination et les personnages ont bien des soucis dans leur vie de tous les jours. Les pauvres. Je viens te souhaiter un bon Noël même si vous ne serez que deux, c'est mieux que tout seul comme certaines personnes seront obligées de le faire. A deux on se soutient, on s'aide, on discute. Bises !

      • Mercredi 23 Décembre 2020 à 17:34

        Coucou Elisabeth

        Mais je considère que c'est un roman, donc un livre.... Peut être à retravailler plus tard afin de le présenter à un éditeur, si ce roman en vaut la peine... ??? 

        Aujourd'hui, après midi cookies au chocolat (Mari)... Miam ! ... Moi, je mange ! he Il fait un temps de chien avec pluie et ciel noir.... Un jour à pâtisser ou à rester couché !!! 

        Sommes allés faire qqs courses hier pour réveillon et jour de Noël... Ah mais ! On passera la journée de demain et matinée de Noël à cuisiner..

        Merci bcp Elisabeth et passe de très joyeuses fêtes en espérant que tu ne seras pas toute seule... 

        Tendresse et à bientôt

    16
    Mercredi 23 Décembre 2020 à 01:41
    colettedc

    Oh ! la grand-mère et le grand-père, hélas ! Pauvre Lou !!! À ce rythme, Louise tiendra-t-elle longtemps !!! 

    Un très bon Noël, Luciole,

    Gros bisous

      • Mercredi 23 Décembre 2020 à 17:09

        La Famille de Louise est pleine de bonnes attentions, mais ne semble pas se rendre compte à quel point elle devient lourde à supporter.... 
        Dans le fond, heureusement que Louise a ce nouveau travail qui semble la passionner... et la rassure.... L'équipe lui tiendra chaud ! 

        Merci bcp Colette et je t'embrasse tendrement

        Très bonnes fêtes de Noël et à bientôt

    15
    Mardi 22 Décembre 2020 à 20:13

    Louise va avoir du mal à rester zen si elle continue à travailler d'arrache pied tout le temps . Quant à la famille , il semble qu'elle chapeaute un peu trop la vie de leur fille .

    Bonne soirée et bonne  fête  de Noël 

    Bises 

      • Mercredi 23 Décembre 2020 à 17:06

        ^^ yes ! Hélas oui ! Mais tout rentrera dans l'ordre avec le temps ! Il faut juste patienter en attendant.... 

        Merci bcp Gisèle et bcp de gros bisous

        Passe un très joyeux Noël en Famille et à bientôt ! 

    14
    Mardi 22 Décembre 2020 à 15:21
    Durgalola
    Je viens pour te souhaiter un bon Noël. Bises
      • Mardi 22 Décembre 2020 à 17:22

        C'est très gentil, Durgalola ! Merci bcp ! 

        Très joyeux Noël à  toi aussi et à ta Famille

        Gros bisous

    13
    Mardi 22 Décembre 2020 à 10:16
    daniel

    Malgré leurs difficultés, je leur souhaite un joyeux Noël( ainsi qu'à toi et ta famille)

      • Mardi 22 Décembre 2020 à 17:21

        Ils en auront bien besoin ! Merci bcp Daniel et de même pour ta Famille et toi ! 

        Nous avons décidé de nous faire plaisir... par un bon repas... même à deux ! M'enfin ! Puis sans doute soirée télé : que faire d'autre ? Pourvu que les programmes ne soient pas trop nunuches.... 

        Joyeux Noël

        Bisous

    12
    Mardi 22 Décembre 2020 à 09:43
    Marenostrum

    Que de sentiments sous-jaçents! Belle analyse de la nature humaine!!!

    Bises

      • Mardi 22 Décembre 2020 à 17:19

        Ah que c'est gentil, chère Jacqueline ! Merci bcp et très joyeuses fêtes de Noël à toi.... 
        Bonnes promenades romaines !

        Gros bisous

    11
    Lundi 21 Décembre 2020 à 21:40
    Pas inspirée pour le commentaire faute de pouvoir me concentrer, je suis tellement prise par tant de choses. Joyeux Noël. Bisous
      • Mardi 22 Décembre 2020 à 17:17

        Passe un très bon Noël en famille, chère Martine et merci de tes bons voeux... A plus !

        et j'espère que ton blog est débarrassé de ton "Web Attak" qui me bloque l'ordinateur.... Du coup, je ne peux plus venir te lire, et c'est bien dommage !

        Gros bisous

    10
    Lundi 21 Décembre 2020 à 20:55

    Eh oui, prendre de l'âge a des avantages et des inconvénients, l'expérience d'un côté, et ne plus être ce que le moiroir disait de soi... la beauté sans rides, le corps qui n'obéit plus toujours ,-) Merci Luciole, douce soirée, bises

      • Mardi 22 Décembre 2020 à 17:13

        Ah ça, tu le dis bien ... Tout comme Mme mère, je me sens vieille et fatiguée, et le corps a des ratés, les yeux lâchent (plus le droit de conduire et ça, c'est la cata pour moi ! Notre lotissement est fort loin de tout, et nous n'avions pas pensé à cela en achetant la maison !!!).. Mais ce n'est rien en comparaison de tes probs !!!  J'espère que tu vas vite  retrouver la forme dès l'année prochaine....

        En attendant ce jour béni, je vous souhaite, à ta famille et toi, de très gentilles fêtes de Noël... 

        Nous rentrons de courses, et mince alors, repas de Noël avec poularde et suite pour nous deux ! et une bonne bûche glacée qui nous attend au congélateur.... 

        Tendresse

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :