• Gare à l'eau qui dort n° 41 - Le bon curé

     

    GARE A L'EAU QUI DORT N° 41

      

     

    Gare à l'eau qui dort n° 41 - Le bon curé

     

    LE BON CURE

     

    Laudate Dominum - Mozart

     

    Il avait pris la douloureuse décision de ne jamais aller en prison... et de ne pas traîner ici bien longtemps ! Mais toute tentative de fuite était pour l'instant suicidaire.... 

    Tiens, le petit curé ! 

    (cliquez sur la phrase pour obtenir épisode précédent n° 40- Merci !)

     

    "Bonjour Damien. Je suis heureux de constater que tu vas mieux aujourd'hui" le salua avec bonhommie le vieil homme qui prit une chaise et la traîna auprès du fauteuil  roulant de Damien... Retira son manteau qu'il posa sur la table et s'assied en soufflant, son arthrose le faisait tellement souffrir. 

    Damien avait appris à l'apprécier... C'était un petit homme âgé, malingre dans son costume sombre de clergyman, bon et franc, jovial, simple comme un enfant de choeur. 

    Mais il craignait sa perspicacité  ! 

    Le regard pénétrant du père avait depuis longtemps deviné les tourments intérieurs qui confinaient Damien à simuler l'imbécilité. 

    Derrière la façade des yeux perdus dans un ailleurs se décelait une bonne dose de défiance. Les médecins avaient raison : cet homme était un imposteur ! 

    Le bon grand père soupira : la blessure de cet enfant était d'autant plus cruelle qu'il refusait d'en parler..., ce qui l'aurait pourtant bien soulagé ! 

    A n'en pas douter, cet homme se débattait comme un damné dans la toile qu'il s'était tissée, une horrible toile hérissée de sombres cauchemars... Il était prisonnier de la peur, une peur visqueuse qui l'engluait complètement dans une démarche absurde dont il ne sortirait jamais vainqueur, loin de là ! 

    Que faire pour lui ? 

    Le brave père ne l'en blâmait pas. L'Homme était imparfait de par sa nature, la Création étant encore fort loin d'être achevée ! 

    Il était donc normal que l'être humain faillisse ! Dieu s'était-Il trompé ? Pour sûr non, pensa le père affolé ! Il fallait être bien fou.... et bien téméraire...  pour affirmer une telle absurdité !

    La Genèse le rassura : "Et Dieu vit tout ce qu'Il avait fait et voici, cela était très bon !" (Genèse 1,31)... Le Créateur affirme Lui-même que sa Création est parfaitement bonne....

    Dans toute la Création, il y a l'ambivalence de la lumière et de l'ombre, des fruits et des épines, des riantes vallées et des gouffres... La douceur de l'air, le vent léger font place aux tempêtes, aux ouragans.... les plantes médicinales aux plantes vénéneuses....

    Malheureux celui qui fixe son regard sur le côté obscur de la Création, il peut sombrer dans la déréliction... (sentiment d'abandon et de solitude morale... personne qui se sent abandonnée et privée de tout secours), comme ce pauvre enfant insensé qui s'était vautré dans le Mal et ne savait plus en sortir....  

    Mais, mais .... l'Amour de Dieu est infiniment supérieur à la tendresse maternelle, à la sollicitude d'un père.... Un Amour que rien ne peut détruire !" médita le père avec engouement ... 

    "Alors, qui suis-je pour juger autrui, moi qui ne me connais pas moi-même  ?" se réprimanda t-il brusquement.

    Lui en faudra-t-il du courage à ce pauvre bougre pour surmonter tous les outrages qu'il devra subir, les dénonciations, les injures, le mépris et tout le reste.... Sa famille ne prenait même pas la peine de venir le visiter... La Société attendait son châtiment... un châtiment exemplaire, en rapport avec toutes ses fautes commises.... 

    Il le sentait fort mal à l'aise, derrière son air niais... Pas facile de lui faire lever le voile sur son âme déchirée, déroutée.... Pas facile ! 

    Damien perdait pied ! Le petit curé le regardait fixement de ses bons yeux qui larmoyaient sans cesse... Parfois, de grosses larmes s'échappaient  et roulaient sur ses joues que le prêtre essuyait machinalement avec son éternel mouchoir rouge à carreaux qu'il triturait nerveusement.... Damien s'efforça de se calmer... sa tension montait en flèche et la crise n'était pas loin.... Il tenait tant à sa tranquillité... La rage et l'impuissance l'envahirent ! Impossible de retrouver son sang-froid ! Il s'obligea à garder son calme... "Tout va bien, tout va bien.... C'est fini, c'est fini, c'est fini.... "

    Secoué de tics nerveux, son visage se marbrait de colère ! Le regard torve flamboya ! Il tremblait de tout son corps... Son aspect s'altérait et devenait menaçant.... Le petit curé, à qui rien n'échappait, prit peur ! Prenait-il des risques excessifs en venant lui rendre visite ? Les rumeurs sur son sujet allaient bon train, dans la Maison de repos : on le craignait tant qu'on l'enfermait, on le disait violent, criminel ! On avait remis une fiche au curé stipulant combien ce malade était dangereux, imprévisible, fourbe, mystificateur.....avec une brève liste de ses méfaits, de ses traits de caractère et de sa maladie mentale....  

    Il savait que la police, aux aguets, épiait  les moindres gestes ou les moindres améliorations de santé de cet homme étrange... 

    Une nausée lui broya l'estomac qu'il avait fragile.... Il ne tenta pas de dissimuler son épouvante !

    "Allons, allons... mon vieux, revêts donc l'armure du Christ ! Je suis un pauvre homme ! Lorsque je veux faire le bien, le mal me désarçonne ! Ma peur me rend esclave...  Il y va de la vie éternelle de ce malade.. Il a tant besoin qu'on le restaure... Il faut le remettre dans le droit chemin... l'entourer de tendresse paternelle, de sollicitude....  Dieu n'abandonne jamais ses brebis galeuses... Il continue de les éduquer,  avec une patience infinie, par ses bienfaits et même par ses châtiments.... Il sévit toujours avec une stupéfiante efficacité... La Sagesse de Dieu est toujours féconde, même dans les situations les plus désespérées..... L'Homme qui n'a pas été éprouvé est bien fragile...mais l'âme sans espérance dépérit... Elle a besoin de soin pour guérir......oui, mon petit vieux, n'oublie pas cela... n'oublie pas..... " s'encouragea t-il vivement...  

    L'aumonier parvint enfin à se ressaisir ! Il se rendit compte qu'il pleurait comme un enfant ! Le malade le regardait avec des yeux énormes, stupéfaits.... IL était bouleversé par la peur du petit curé... qui ne s'en cachait guère.... 

    Celui qu'on appelait "Padre" sourit, soudain jovial ! Sa faiblesse avait enfin réussi à percer l'armure du malade... 

    "Ma Grâce te suffit, avait dit l'Eternel à Paul (Corinthiens 2,12), car ma Puissance s'accomplit dans ta faiblesse... "

    Donc, c'est quand je suis faible que je suis fort ... avec la Grâce de Dieu ! 

    Il jubila ! Dans un élan de tendresse folle, il se mit à déclarer tout haut, sans se préoccuper des états d'âme de Damien :

    "Fortifie-toi et prends courage, mon frère ! Ne t'effraie pas, ne t'épouvante pas, car l'Eternel ton Dieu est avec toi dans tout ce que tu fais, dans tout ce que tu entreprendras" (Josué 1,9)... 

    Connais-tu l'histoire de Caïn et Abel, Damien ?" 

     

    Luciole

    A SUIVRE

    Gare à l'eau qui dort n° 41 - Le bon curé

     

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine cherche un emploi

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie :Portrait de Damien MAYER

    4ème Partie : Louise, épouse de Damien

    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien

    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1

    7ème Partie : Lou, fille de Louise 2

    8ème Partie : "Le regard magique"

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian le détective privé

    17ème Partie : Réminiscences

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"

    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure

    25ème Partie : Le fouille merde

    26ème Partie ; Le Daron engraine

    27ème Partie : Choc émotionnel

    28ème Partie : Prodigieuse Lumière

    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure

    30ème Partie : Etrange entretien

     31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian

    32ème Partie Adèle coupable ?

    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé

    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine

    35ème Partie : Coma Damien

    36ème Partie : Réveil Damien

    37ème Partie : Les trois mousquetaires

    38ème Partie : Une famille encombrante

    39ème Partie : La tornade blanche

    40ème Partie : Mutique imposture

     

     

     

    « L'écume des joursGare à l'eau qui dort n° 42 - Le bon curé suite »
    Pin It

  • Commentaires

    13
    Samedi 20 Février à 22:22
    colettedc

    Bonsoir Luciole,

    Me voici enfin prête à reprendre le cours de cette belle histoire ! Je file à la suite ... 

    Gros bisous

    12
    gazou
    Mercredi 27 Janvier à 20:20

    Ce prêtre saura aider Damien, je le crois

    11
    Jeudi 21 Janvier à 23:02

    L'Ambivalence en chaque être humain est là

    Rien n'est jamais blanc ou noir, c'est cela qui est intéressant

    Ce prêtre a quelque chose de très attachant, émouvant...

    Le personnage de Damien continue de nous fasciner, merci Luciole

    Je prends toujours grand plaisir à lire tes mots, je n'ai pas pu t'écrire avant... Soucis à l'oeil, là où ma rétine est déchirée...

    Bon courage pour toi, j'espère que tu vas aller mieux, gros bisous!

    Cendrine

    10
    Mercredi 20 Janvier à 21:20

    Nos pauvres prêtres en voient de toutes les couleurs, surtout allant du noir au dégradé de gris.

    Ce Damien est en effet un homme dangereux, mais au regard du Christ il mérite quand même qu'on s'occupe de lui, difficile, très difficile!

    Gros bisous

      • Jeudi 21 Janvier à 16:53

        Tu as parfaitement raison Livia.... Le Christ est venu pour soigner les malades, pas les justes.... Je m'aperçois, en répondant aux commentaires, que j'ai pris modèle sans m'en rendre compte sur un petit prêtre tout simple mais bon et très perspicace,  connu pendant de longues années, hélas décédé...! Ce prêtre était devenu un grand ami et un directeur de conscience.... et pas seulement pour moi, mais pour bcp de personnes.... Il s'occupait des personnes âgées et des malades de son village et alentours.... Un Saint ! 

        Merci de tout coeur, chère amie, et porte toi bien

        Gros bisous

    9
    Mercredi 20 Janvier à 16:55
    daniel

    Et si on faisait venir un psy ?

      • Jeudi 21 Janvier à 16:45

        La Maison de repos lui avait envoyé un psy, mais le pauvre s'était heurté à un mur de silence... Voir mon épisode précédent ! Le psy soigne le psychisme, mais pas l'âme... Mon p'tit curé a la foi chevillée au corps et à l'âme et devient ainsi comme un canal pour recevoir les Grâces d'En-Haut ! C'est bcp plus efficace !

        Merci Daniel et bonne soirée toute douce

        Bisous

    8
    Mercredi 20 Janvier à 15:43

    Le regard de ce prêtre est clairvoyant , pourra - t -il inverser les pulsions de Damien , mystère en tout cas il y met toute son âme et sa foi .

    Bonne journée Luciole 

    Bises 

      • Jeudi 21 Janvier à 16:41

        Merci infiniment de ton regard éclairé, Gisèle, j'adore ton commentaire ! Et pourquoi pas après tout ? Il y a du bon dans chaque individu ! Il suffit parfois de savoir souffler sur la braise... J'ai rencontré un prêtre, qui était devenu un ami mais malheureusement décédé (enfin, pour moi... car pour lui, c'est mieux !) dont la foi et la bonté m'avaient totalement bouleversée.... Il rendait visite aux personnes âgées ou aux malades..... Mon p'tit prêtre lui ressemble bcp ! 

        Je t'embrasse de tout coeur

    7
    Mercredi 20 Janvier à 07:15

    Cette visite du p'tit curé changera-t-il la nature profonde Damien???? J'en doute.

    Bises et bon mercredi Luciole

      • Jeudi 21 Janvier à 16:33

        Coucou ma Zaza

        Ah ça ??? Disons que cette visite coutumière, à la longue, pourrait le mettre dans de meilleures dispositions ? A vrai dire, je en sais pas encore vers quoi m'orienter.... Je laisse faire, car à chaque fois, une direction s'impose d'elle-même... Par contre, j'ai coupé mon article en deux, car bcp trop long et la suite est donc déjà programmée...

        BMerci et gros bisous en espérant que tu ailles au mieux...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Mardi 19 Janvier à 22:18

    Il y a des curés pour s'occuper des âmes mais pas que, s'occuper d'autrui tout simplement, dans la tourmente, est tout aussi appréciable sur terre.... bon soir Luciole, bises, jill 

      • Mardi 19 Janvier à 22:38

        Coucou Jill Bill

        Absolument ! Bien d'accord avec toi... Mais recevoir à l'Hôpital ou dans une Maison de repos (ou ailleurs !) une âme compatissante, ou des visiteuses de malade, est bien appréciable... ça regonfle le moral et bonifie les longues journées de solitude.... 

        Merci Jill et bisous

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :