• Gare à l'eau qui dort n° 44 - Les prisons de l'âme

     

    GARE A L'EAU QUI DORT N° 44

     

    Gare à l'eau qui dort n° 44 - Les prisons de l'âme

     

    Les prisons de l'âme

     

    Et ne m'en veux pas... Pour te parler franc, je suis assommé ! Tant de tribulations à ton actif ! Non seulement tu es tombé dans le piège de l'adultère, mais tu as plongé dans le gouffre de la pédophilie.......
    Il ne put continuer...
    Damien eut un geste violent de la main, comme s'il voulait chasser un moustique qui l'importunait.. Il regarda le prêtre avec un regard mauvais....  (épisode précédent... cliquez sur la phrase)

     

    "Damien, ne te rebiffe pas, ce mot n'est pas trop fort !" le rudoya avec autorité le prêtre..."Comment qualifier autrement cet acte de coucher avec une demoiselle de quinze ans ! Une mineure de par la Loi ! Une enfant à peine plus âgée que ta fille ! Quelle gifle pour ta femme, Damien, pour ta fille, pour toute la Famille, pour la Société.... Quel amour criminel ! Ta férocité.... oui Damien, je t'ordonne de m'écouter... cesse de vouloir m'intimider... Tu ne gagneras pas à ce petit jeu là avec moi..... Ton insensibilité, ton manque d'empathie sont d'une férocité inouïe... 

    A partir de quel moment as tu  paniqué devant de tels actes ? Quand tout est allé trop loin ? Quand tu as réalisé enfin la portée de tes actes ou bien tout simplement parce qu'ils allaient être révélés à tous ? Réfléchis ! 

    Mon pauvre enfant, tu as vraiment cru que tu pouvais manoeuvrer ainsi dans l'ombre sans te faire prendre un jour ou l'autre ?   Tous ceux qui agissent de cette manière se retrouvent très vite en bien mauvaise posture, déshonorant et brisant leur famille à jamais... C'est d'une brutalité inouïe, Damien, inouïe ! Une sacrée chance que le destin ait mis fin à tous tes débordements !!!"

    Le visage de Damien s'était figé.... Ses yeux vides, terreux, erraient .... Le malade semblait chercher un air raréfié, les joues creusées par l'effort....  L'aumônier se tut, frappé par la lassitude, l'impuissance qu'il discernait au plus profond de Damien... Dans le vide de ses yeux, une immense déception.... une peur viscérale...  Le coeur du prêtre chavira.... 

    Au bout d'un long moment, Damien parvint enfin à chuchoter avec peine :

    "Si, j'avais conscience de ma folie, Romain... J'étais comme plongé dans un univers parallèle, peuplé d'êtres imaginaires... J'étais à bout de souffle... Je n'avais plus prise sur la vie, sur la réalité.... Je m'étais déconnecté de la réalité que je ne supportais plus ! Je n'arrivais plus à faire marche arrière....
    J'avais perdu tout contrôle sur ma vie... voilà tout !

    Tu sais, c'était une perte progressive de la conscience... Je n'avais personne pour m'épauler... Personne vers qui m'épancher... Je n'ai trouvé que ces petites Babé sur ma route... J'oubliais la peur avec elles.... Si tu savais comme Agathe me manque ! C'est intolérable ! C'est une telle souffrance de ne plus la voir ! Une frustration qui devient rage la nuit... Elle me permettait de me soustraire au réel, elle pansait mes plaies... Je me sentais léger à ses côtés, libre, enfin libre..... C'était tellement une sensation agréable, proche du bonheur... Tout n'était tellement que violence autour de moi ! J'avais fini par croire à son amour.... même si cet amour là était monnayé... même si je reconnaissais au fond de moi que c'était un amour de pacotille... Mais comprends moi à la fin !"

    Un étourdissement l'obligea à se taire, le souffle court ! Un reflux acide lui brûla la gorge...Il se mit à tousser... Une douleur fulgurante au creux de sa poitrine le courba,  l'accabla... 

    Le bon curé se mit à souffrir avec lui ! Il portait sans cesse son mouchoir à carreaux à ses yeux qui larmoyaient... Son mouchoir n'étant plus qu'un lambeau de tissu gras et souillé, il le fourra dans sa poche et, fouillant dans sa sacoche, en ressortit un tout propre...

    "Ah mon pauvre enfant, mon pauvre enfant ! Dans quel pétrin t'es tu fourré !"

    "Mes parents m'ont embarqué sur une route qui était loin, fort loin, d'être la mienne, Romain... Je savais que je ratais ma vie en leur permettant de finir honorablement la leur.... Cela m'irritait profondément, me torturait... Je sais que Louise m'aimait, au tout début de notre relation... Mais je n'arrivais pas à accepter ce mariage forcé ! Je l'ai toujours haïe, cette femme superficielle ! Elle ne me correspondait pas du tout ! On ne peut pas aimer quelqu'un qui te culpabilise, qui te déstabilise  constamment... Elle avait fini par me détester autant que je la détestais. ça me rendait fou, fou à lier... Une voie sans issue !

    J'ai vraiment connu le désespoir ! Je me suis réfugié dans ce travail imposé, détesté. Puis la trahison, la corruption ont fait irruption progressivement, ont fait leurs nids, dans ma vie ! La concurrence me dévastait, il fallait bien me battre ! Les clients riches me manipulaient sans cesse... Il fallait rentrer les griffes et servir leurs intérêts.... J'ai perdu ma liberté au profit de ma sécurité, de celle de l'Agence, de celle de ma famille.... Fallait bien tirer mon épingle de ce jeu dangereux et compliqué ! Je me suis vite retrouvé au coeur d'une machination qui dépassait l'entendement, tu sais ! Toute mon énergie de jeune homme a sombré dans ce naufrage ! Je ne savais plus comment diriger mes pas.... Où se trouvaient les limites ?

    Bon sang, j'ai fait ce que j'ai pu, Romain ! Tu n'as aucune idée de ce qu'est le monde des affaires, le monde financier... Il est pour le moins terrifiant ! C'était le monde de mon père : il s'y est cassé les dents.... Puis très vite le monde de mon beau-père, le monde de ma femme .. Mais pas le mien ! Pas le mien, Romain ! Je n'étais plus qu'un pion fatigué, usé et complètement déboussolé....

    J'ai très vite perdu ma femme, ma famille et la sienne.... je suis devenu un indésirable... Un bouffon ! J'ai tout perdu ! Et je n'ai aucun ami en ma possession.... " 

    "En ta possession, Damien ??? Une amitié n'est pas une possession foncière, mon fils ! Il s'agit de bien autre chose... Une amitié, tout comme l'amour, ne se monnaye pas, enfin ! On ne peut pas se l'approprier... Une amitié provient du coeur..." s'insurgea soudain le pauvre curé qui fatiguait dur. Des douleurs lui broyaient le dos... Il tenta de se redresser, de se caler le dos sur le dossier de la chaise en bois, mais rien ne le soulageait.... 

    "Ah misère ! Je crois surtout que tu as été formidablement formaté, mon pauvre ami... Tu te croyais libre, mais en fait, tu étais conditionné par des schémas familiaux, culturels, mentaux qui étaient comme des prisons... Cet amour de l'argent, de la gloire, des faux semblants, du paraître, du mensonge, de la trahison... et j'en passe.... Rien d'autre que des idoles qui t'enchaînaient et te manipulaient... Ah, mon petit, les circonstances ont été plus fortes que ta volonté !!!

    Beaucoup de délinquants passent par le même chemin que toi... et tombent dans les filets de la Justice... Leur famille est prison dès leur naissance....  la misère, l'absence d'éducation et de moralité sont prisons... Comprends tu ? 

    Je discerne en toi le besoin de t'identifier à ton père... Tu reproduis ses vilaines façons de vivre,  de raisonner, de tricher, de radiner, de papillonner... 

    Profondément touché, Damien se raidit violemment, tendu à l'extrême, aux aguets... Non seulement le comparer à son père l'horripilait, tant il le détestait.... mais, surtout, il lisait dans les yeux du Padre une immense pitié qui le mortifia douloureusement.... Il était décidément ridicule, ridicule aux yeux de tous... Il recommença à envisager une fin définitive qui arrangerait tout le monde, y compris lui-même !!! 

    Et pourtant, il ne brandissait aucune sanction, aucune menace, ce petit curé ! Il continuait à le traiter comme un frère, comme un .... enfant qui aurait oublié de grandir.... Une âme généreuse mais inflexible.... Un malaise indéfinissable les gagnait, les séparait progressivement... Un silence épais, lourd s'établit... L'aumônier réfléchissait en tentant de relaxer son dos douloureux... 

    "Mon cher Damien, tu as bien mal répondu à tes désirs en te vautrant ainsi dans une vie aussi dissolue... Cependant, je crois que tout homme a une étincelle de bonté au fond de lui.... Il faut souffler sur cette petite braise en toi ! Ne perds pas espoir... Ta vie actuelle n'est qu'un long pèlerinage qui te prépare à la Vie Eternelle... 

    Je ne connais pas les plans du Père sur toi ! Mais beaucoup de saints hommes sont passés par des épreuves aussi lourdes que les tiennes.... Fallait il les passer par le feu ?

    Tiens, par exemple Paul de Tarse, ce fanatique pharisien persécutant violemment  ceux qui suivaient Jésus !!! Et pourtant, il a eu le privilège, invraisemblable pour un homme aussi implacable, de voir le Christ ressuscité... et de recevoir de Lui des révélations afin de témoigner... Il est devenu l'instrument du Seigneur pour faire parvenir son Nom et son Evangile auprès des nations païennes... 

    Tu vois, il y a de l'espoir en tout homme et les Voies de Dieu sont impénétrables !

    Mets ta confiance en Dieu, Damien, et supporte vaillamment tes épreuves ! Tout peut aboutir à quelque chose de bien, de bon pour toi ! Le chemin vers l'apaisement risque d'être long, tu sais ! Il faut t'ouvrir  rapidement aux Grâces du Seigneur, sinon tu peux basculer dans une névrose difficile à soigner.... La culpabilité mène à des conduites d'évitement..... Pas bon ça !

    Se confiner dans un mutisme, un silence anesthésiant, séparé de toute ta Famille, est un enfermement pire que celui de la prison, pire que la mort.... C'est une mort lente, longue, glaciale... Enfin, Damien... Tu ne peux pas t'engager dans cette voie indéfiniment !!! Tu ne peux pas t'infliger pareille agonie... 

    Comprends tu ? Et chercher une issue revient systématiquement à entreprendre des démarches de réparation auprès des tiens, et de ceux que tu as ravagés ! Plus tu attendras, et plus ce sera difficile et compliqué ! 

    Parle vrai, Damien, sinon ce sera l'effondrement, la culbute dans ton labyrinthe peuplé de monstres.... dont tu ne pourras plus sortir... avec ces démons que tu as entrevus et qui te voulaient du mal... Mon but n'est pas de t'apeurer, mais de discerner ce qui est bon pour toi !  c'est une contrainte de vérité pour moi... même si elle t'agace ! 

    Les jours qui viennent, il nous faudra réfléchir ensemble comment mieux cerner tes relations avec les autres...  C'est primordial pour toi !"

    Le terrible réquisitoire du prêtre résonnait douloureusement en Damien.... Il était retourné par les paroles de Romain... Réparer ses erreurs, passe encore, c'était dans ses possibilités, mais purger sa peine ? ça non ! Non.... NON !!!

    Sans s'en rendre compte, il le cria, ce "Non" qui résonna dangereusement dans toute la chambre... au risque d'alerter les employés de la Maison de repos...

    "Non à tout ce que je te suggère ? " s'angoissa violemment le prêtre...

    "Non à la prison !" reprit plus doucement Damien, inquiet de voir apparaître les infirmiers...

    "Te sens tu prêt à recevoir le Pardon de Dieu, Damien ?"

    Surpris d'avoir à choisir, Damien le regarda douloureusement... Il se sentit misérable... Il comprit qu'il n'était pas vraiment prêt... Ce Sacrement demandait des concessions qu'il n'était pas encore apte à prendre.... 

    "Ecoute Damien, je comprends tes réticences et elles t'honorent ! Tu vois bien combien l'Homme est faible et fragile... Alors pour te donner la Force de Dieu, je vais te le donner quand même, sans rien te demander... Dieu palliera à tous tes manques et t'aidera... C'est un travail de longue haleine !"

    Cependant, regrettes tu toutes tes offenses envers Dieu et sa Loi d'Amour ?"

    "Oui, mon Père ! " répondit franchement Damien, soulagé.

    L'aumônier étendit la main droite au-dessus de la tête de Damien, prononça la Formule d'Absolution et fit le signe de croix sur le pénitent...

    Puis il lui fit répéter des formules de pénitence... Damien s'exécuta docilement... En lui s'opérait une véritable libération ! 

    "Ton seul salut réside dans ta Foi, mon frère ! " lui déclara le prêtre en se levant...

    Il rangea soigneusement son étole dans le sac plastique, remit le tout dans sa sacoche... enfila son manteau, puis posa sa main sur l'épaule de Damien en signe d'amitié et partit, le coeur lourd de tout ce qu'il avait entendu, mais libéré d'un grand poids : l'enfant prodigue était pardonné ....

    Cependant, son dos ne se dénouait pas et continuait à le lancer violemment. Il eut beaucoup de mal à se redresser... Chaque pas lui coûtait ! Pas bon signe, ça ! 

    "J'ai fait ce que j'ai pu" se rassura t-il... "Cet homme a des facultés mentales altérées, c'est certain... J'espère qu'il s'en sortira, mon  doux Seigneur, je l'espère tant !"

    Luciole 

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort n° 44 - Les prisons de l'âme

     

     

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine cherche un emploi

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie :Portrait de Damien MAYER

    4ème Partie : Louise, épouse de Damien

    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien

    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1

    7ème Partie : Lou, fille de Louise 2

    8ème Partie : "Le regard magique"

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian le détective privé

    17ème Partie : Réminiscences

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"

    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure

    25ème Partie : Le fouille merde

    26ème Partie ; Le Daron engraine

    27ème Partie : Choc émotionnel

    28ème Partie : Prodigieuse Lumière

    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure

    30ème Partie : Etrange entretien

     31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian

    32ème Partie Adèle coupable ?

    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé

    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine

    35ème Partie : Coma Damien

    36ème Partie : Réveil Damien

    37ème Partie : Les trois mousquetaires

    38ème Partie : Une famille encombrante

    39ème Partie : La tornade blanche

    40ème Partie : Mutique imposture

    41ème Partie - Le bon curé 

    42ème Partie - Le bon curé suite

    43ème Partie : Révélations fracassantes  

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 43 - Révélations fracassantesHelp, qu'as-tu fait de moi ? »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    17
    Dimanche 21 Février à 01:39
    colettedc

    Super, ce prêtre en bout de ligne, Luciole ! Qu'est-ce que Damien en fera, de ce pardon ; c'est à suivre.

    Bon dimanche Lucile !

    Gros bisous

    16
    Samedi 6 Février à 20:31

    Ce prêtre est vraiment merveilleux...Je pense qu'il va savoir aider cet homme à prendre conscience de ce qu'il a fait et à changer de vie...enfin

      • Dimanche 7 Février à 14:58

        Merci bcp Gazou
        J'ai pris modèle sur un prêtre âgé, à vrai dire sans trop m'en rendre compte au départ, qui était merveilleux... Il savait nous remettre debout sans ménagement, mais tellement avec sagesse et amour... Je l'aimais bcp ! 

        Bisous

    15
    Mercredi 3 Février à 17:06
    daniel

    Mettre des mots sur des actions , c'est déjà pas mal!! Je ne parlerai pas quand même de rédemption !!

      • Dimanche 7 Février à 14:56

        he ! Pour moi aussi Daniel, comme pour bcp de personnes !!! Merci pour ton humour

        Bisous

      • Vendredi 5 Février à 16:16
        daniel

        Si beaucoup de Saints ont eu une vie désastreuse, alors tout n'est pas perdu pour moi !!

      • Mercredi 3 Février à 18:25

        Coucou Daniel

        C'est vrai que ce mot est tellement fort qu'on en a perdu l'exacte signification au fond de soi... C'est un mot-émerveillement qui nous dépasse ! Cependant, le Salut peut être reçu pour toute personne désirant le recevoir, même au dernier des derniers moments de son existence... Regarde le "bon larron", pourtant un voleur et un criminel, qui s'est retrouvé aux côtés de Jésus dans le Royaume du Père....tout simplement parce qu'il avait reconnu la divinité de Jésus... Sa Foi, soudaine, l'a sauvé ! 

        Nombre de Saints ont eu des vies désastreuses avant de s'engager sur la voie de la Sainteté... St Pierre avait un caractère rude, buté et colérique.. St Matthieu-Lévi était un collabo des romains, St Paul un fanatique qui faisait massacrer les chrétiens... pour ne parler que d'eux ! Plus proche de nous, Saint Charles de Foucauld, qui était un noceur invétéré.... qui, recevant la visite du Christ, se convertit et devient un prêtre ermite dans le désert à Tamanrasset en Algérie... 

        Merci de tout coeur Daniel et gros bisous

    14
    Mercredi 3 Février à 12:46

    J'admire ce prêtre pour sa patience envers ce Damien qui ne vaut pas la corde pour le pendre, j'avoue que je n'ai aucune empathie pour lui, il mérite tout ce qu'il souffre, après avoir tant fait souffrir les autres!

    Bises et belle journée

      • Mercredi 3 Février à 14:24

        Merci Livia, j'apprécie bcp ta franchise... et même si parfois l'humain a bcp de circonstances atténuantes, il apparaît souvent comme une sorte de monstre... Ma première réaction, épidermique, est souvent similaire à la tienne.... yes

        Ce prêtre est généreux et sensible... tout comme Jésus qui souffrait terriblement, "ému jusqu'aux entrailles" devant la misère humaine... Son agonie à Gethsémani a du être terrifiante, car il savait qu'il allait devoir supporter sur la Croix tous les péchés du monde, .....au point de déclencher une hématidrose spectaculaire activée par un stress intense... (Son corps saigna abondamment !)

        Gros bisous

    13
    Mardi 2 Février à 11:56

    Bien tourmenté en effet Damien , les efforts de Romain vont ils payer ? en tout cas il a tout mis en œuvre pour que cette rédemption ait lieu 

    Bonne journée 

    Bises 

      • Mardi 2 Février à 20:43

        Si je te disais que je ne sais pas encore ?! J'agis par impulsion... Il suffit que je commence à noircir la page vide et ça vient progressivement... Le tout est d'aller jusqu'au bout de l'idée sinon pfffff, le lendemain je prends une nouvelle direction.... 

        C'est compliqué, un "retournement" ! On peut s'émouvoir et croire un jour et puis plus rien dans les jours suivants.... La parabole du Semeur l'explique fort bien... 

        Merci de tout coeur Gisèle et bonne soirée toute douce

        Gros bisous

    12
    Mardi 2 Février à 10:50

    Le curé s'est donné du mal mais le pardon de Dieu n'excuse pas certaines fautes. Mon troisième roman que je viens de terminer parle de l'inceste et de la pédophilie (entre autres). Bisous

      • Mardi 2 Février à 19:17

        Comme tu dis ! ^^ La faute est pardonnée, mais la conséquence de la faute reste dans le plateau de la balance et demande réparation !

        Je ne pensais pas que mes émotions pouvaient être à ce point "effet miroir" ! D'abord pour "les lettres anonymes", puis pour maintenant pour "la pédophile...." Pulsion de vie (bon moi), ou pulsion de mort (mauvais moi) ?

        "Opter pour la pulsion de vie rend apte à aimer et s'aimer !"  (Mélanie Klein).... 

        On devrait opter plus souvent pour la pulsion de vie (bon moi) !

        Bonne soirée

    11
    Mardi 2 Février à 08:15

    Examen de conscience, introspection, psychanalyse, tentative de conversion de ce mécréant au Dieu des chrétiens... Ce qui est certain c'est que le p'tit curé en est reparti bien épuisé. Quant à Damien ??????

    Bises et bon mardi 

      • Mardi 2 Février à 20:34

        Coucou Zaza

        Bah, il faut souvent toute une vie pour se comprendre et savoir être ! Damien n'est pas l'exception ! Pas certain que de le bousculer soit la bonne solution ! Mais le curé fait ce qu'il peut .... Il est quand même tombé sur un cas, le pauvre ! La peur viscérale est parfois  plus forte que la raison... 

        Un grand merci à toi Zaza pour ta lecture attentive

        Bcp de bisous

    10
    Mardi 2 Février à 06:44

    Que de vérités sur l'homme... bon mardi Luciole, bises

      • Mardi 2 Février à 10:51

        Merci Jill Bill

        Pas certaine que tout soit vraiment clair en lui... Toute une éducation à refaire ! he Ce n'est pas rien.... 

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :