• Gare à l'eau qui dort n°53 - Les secrets d'Agathe

     

    Gare à l'eau qui dort n° 53

     

    Gare à l'eau qui dort n°53 - Les secrets d'Agathe

    Louise est en proie à une violente jalousie envers la sublime Agathe, 
    la toute jeune maîtresse de son défunt mari, Damien...qu'elle compare à Eve... ou Lilith ...

    Va -elle tenir sa promesse faite à Damien sur son lit de mort ?
    La toute jeune Agathe, maman d'une petite Daisy de deux mois, fille de Damien,
    est incapable de survenir à ses besoins et à ceux de son bébé....

    Louise arrivera-t-elle à dépasser ses répulsions et accepter de prendre chez elle la mère et l'enfant ?

    Quelle sera la réaction de ses riches Parents aristocratiques, fort repliés sur "leur Monde" et sur eux-mêmes ?

    Lou, douze ans, acceptera t-elle de cohabiter avec l'ex-toute-jeune-maîtresse de son père
    ainsi qu'avec sa petite demie soeur ?

    Une foule de questions à laquelle Louise devra répondre au plus vite ! 

     Le prêtre Romain tente de l'aider à y voir plus clair en elle.... 

    Louise découvre avec effroi les conditions de vie des adolescents dans la "Maison d'accueil"
    Réussira-t-elle à repartir avec les "petites" malgré les réticences du Directeur ?

     Elle rencontre enfin la jeune Agathe, dans sa chambre du CEF (Centre d'éducation fermé)

     

    LES SECRETS D'AGATHE 

     

     

    L'ovale de son visage était d'une finesse remarquable. Ses lèvres, magnifiquement ourlées, et la candeur malicieuse de ses grands yeux verts de manga lui donnaient l'air d'une enfant... Une femme-enfant aux joues roses mangées par les longues boucles blondes de ses cheveux en bataille la recouvrant jusqu'à la taille ! Cette petite avait besoin d'une bonne douche et d'un long brossage de sa splendide chevelure... 

    Ni Lilith, ni Eve ! Mais une adolescente mûrie bien trop tôt, qui ressemblait à une petite sauvageonne ! Louise, soulagée, lui sourit avec chaleur. presque avec tendresse.... (Episode précédent n° 52 - cliquez sur la phrase)

     

    Elles se regardèrent, soudain gênées, désorientées ! 

    Louise impressionnait Agathe... Elle l'intimidait ! Agathe était fascinée par son chic, son élégance, et sa beauté, par la force et l'énergie qui émanaient de sa personne, de son regard... Les vêtements impeccables de Louise devaient coûter un max !!! Ses bottines, son sac... une tuerie ! On dirait une de ces mannequins qui posaient sur les magazines  dont Agathe était friande !

    Gare à l'eau qui dort n°53 - Les secrets d'Agathe

     

    Le coeur d'Agathe battaient à grands coups. Dilemme ! Être obligée de rester ici ou enfin pouvoir partir de ce lieu maudit était l'une des choses les plus importantes de sa vie. Elle en perdit les mots, muette d'admiration, figée par la peur de décevoir, foudroyée par la sagacité du regard de Louise...

    Louise contemplait avec curiosité et une certaine anxiété cette gamine échevelée à qui elle faisait  manifestement peur...

    Etrange et lourd malaise !

    La jeunesse et la vitalité d'Agathe lui permirent de retrouver progressivement son assurance... Le regard de Louise était bienveillant ! Elle n'en revenait pas ! Elle se prit à douter que cette femme si belle, si racée et si gentille soit la femme de Mylord ! 

    - "J'ai peur d'pas bien comprendre, Madame. C'est vraiment vous, la femme de Mylord ?"

    - "Appelle-moi Louise, Agathe, ce sera plus facile ! Hé oui, je suis bien l'épouse de mon défunt mari, Damien Mayer... Alors, tu l'appelais Mylord ? Pour quelle raison ?"

    - "Ben, parc'qu'il était chic et choc, comme vous, et friqué ! ça m'impressionnait ! Il m'aimait bien, vous savez ! Qu'est c'que j'ai été dévastée d'savoir... enfin, tout, quoi ! Mais grave mortel, quoi ! Y'a eu les journaux à la télé... Tout le monde a dit qu'c'était d'ma faute ! Mais c'est lui qu'est venu m'chercher... Il était si gentil, alors ! j'avais pas l'habitude ! J'ai craqué, moi ! ...."

    Agathe se tut, horriblement déstabilisée de parler ainsi du mari à la si belle Dame ! Louise n'insista pas... 

    - " Adrienne m'a dit que tu refusais l'école ? C'était pourtant une très bonne chose pour toi, Agathe ..."

    - "Holàlà, non, Madame... heu... Louise ! ..."

    Elle offrit son unique chaise à Louise et alla s'asseoir en face d'elle en se laissant tomber sur le lit  qui grinça de tous ses ressorts ! La petite Daisy dormait toujours et émettait un léger bruit, comme si elle avait des difficultés à respirer ! Louise se leva, inquiète, et se porta vers le pied du lit pour examiner la petite...

    - "Faut pas vous inquiéter, Mada... Louise, elle fait toujours ça depuis qu'elle est née ! Elle ronfle, ma fille !"

    - "Es-tu certaine, Agathe ? A-t-elle été examinée par un médecin ?"

    - "Oh oui, sur toutes les coutures ! ça, l'Directeur a fait tout c'qu'il faut pour elle ! Mais elle est pas heureuse ici, elle sent bien comme j'suis mal ! C'est pas un endroit pour elle... C'est grave triste, pour elle... et pour moi aussi..."

    Louise revint s'asseoir face à Agathe, qui semblait toute disposée à se confier...

    - "Et pourquoi refuses-tu l'école ?"

    Agathe étala avec volubilité toutes les misères qu'elle avait enduré dans "La Primaire", puis dans "La Secondaire"... Elle avait éprouvé pour ses études un dégoût inquiétant... Les profs s'étaient moqués d'elle, l'ambiance était grave grave... les autres étudiantes des "garces" qui l'humiliaient à cause de son "incompétence".

    - "Pas d'ma faute si j'ai l'cerveau lent, tout d'même !" 


    Elle avait fait bloc avec Cathy, sa soeur de coeur, sa copine adorée, qu'on lui avait arrachée et jetée au service d'une famille étrangère qui la maltraitait et ne parlait même pas français ! ...... 

    Louise tentait de la suivre, et faillit éclater de rire devant son drôle de langage, sa volubilité et l'exubérance de ses sentiments. L'accent banlieusard, qui exprimait si bien la dure et violente réalité des cités, convenait mal à sa beauté ... 

    - "Quand Mylord m'a trouvée à son goût et m'a proposé de m'occuper d'lui, vous pensez si j'ai été soulagée... Le père n'était pas gentil avec moi, sa bonne femme me tapait et me criait dessus  ! Mylord leur a donné des sous, alors ils m'ont fichu la paix !"

    Les confidences désabusées d'Agathe atteignirent violemment Louise dans ce qu'elle avait de plus douloureux.... 

    - "La femme de ton père n'était pas ta mère, Agathe ?"

    - "Oh ça non alors, heureusement, sinon j'm'aurais suicidée ! Me rappelle pas d'ma mère... Elle est morte quand j'étais p'tite ! On m'a dit et redit qu'elle était au ciel ! J'ai beau l'appeler, j'l'entends pas, vous savez !... Même pas ici ! Elle m'aide pas ! P't'être qu'elle m'aimait pas, elle aussi !....

    Alors quand j'ai su la mort d'Mylord, ça été la fin de tout ! J'ai tellement vécu hors du monde, avec lui....tellement c'était un vieux c  ...  enfin j'veux dire avec des jalousies terribles ! J'ai paniqué grave, vous savez  ! Et encore, si j'avais su comment c'était ici .... C'est les gendarmes qui m'ont am'née dans ce trou à rat... Moi, j'étais enceinte ! J'avais pas la loi... Mon père n'a pas voulu d'moi... Des jours et des jours à croupir ici... J'aurais pas eu Daisy, j'm'aurais suicidée ! Elle le sait, Daisy, j'lui ai dit ! C'est pas humain de vivre comme des rats ! Des jours et des jours vides .... j'en peux plus ! 

    J'suis toute seule, dans c'te maison horrible... J'ai personne à aimer, sauf Daisy, et personne m'aime... J'sais pas quoi faire ! Les autres, y' m'cherchent tout le temps des poux.. Elles m'humilient, comme ça, pour l'plaisir ! J'crève d'solitude, ici, Madame... "

    Agathe se tut soudain et regarda intensément "Madame" avec de grands yeux suppliants...

    Louise comprit parfaitement l'allusion... Un déclic, une soudaine anxiété en elle l'alertèrent !

    Ainsi la jeune fille a connut la même misère qu'elle, l'absence de l'amour maternel, gouffre sans fond qui marque toute une vie !

    C'est une perpétuelle frustration qui réduit à rechercher l'amour par le biais de l'autre... Un besoin extrême de plaire à tout prix sans pouvoir s'en empêcher, avec l'impossibilité de maîtriser cette dévorante angoisse d'être aimé... Une urgence intérieure qui pousse à vouloir être le centre de toutes les attentions, à devoir s'adapter à tous les auditeurs, avec l'obligation de  jongler avec différents masques selon la personnalité de l'individu en face de soi....... 

    Louise connaissait bien tous ces jeux de séduction dont elle souffrait depuis l'enfance et contre lesquels elle se débattait souvent, ce besoin vital  d'être valorisée, consolée avec cet éternel sentiment d'être une victime.... 

    Damien en était également profondément affecté ! Mais sa pathologie le poussait toujours plus loin dans ses égarements... Afin de donner du poids à son existence, il manipulait, tirait son épingle du jeu à l'aide de mensonges permanents, de voltes faces insupportables, et toujours ce besoin vital de détruire l'autre... On ne pouvait guère compter sur lui ! Sensation qu'il absorbait les substances vitales d'autrui pour remplir le vide qui l'habitait !


    Louise savait que Damien n'avait trouvé qu'un seul moyen pour se tirer d'affaire face à ses mensonges : c' était de la maintenir dans un état proche de la folie, sans le moindre scrupule.... C'était sa survie, du moins le croyait-il, car s'il perdait tout contrôle sur sa victime, il perdait également tous ses repères, et sa vie lui devenait alors  insupportable ! 

    Louise, tout récemment, avait appris à quel point il n'hésitait pas à lâcher ses alliés quand son intérêt était en jeu ! Elle avait compris à quel point Damien avait été lui-même manipulé et violenté par son père et sa fausse mère durant toute son enfance. Voilà pourquoi il refusait d'être victime à nouveau !      

    Forte de ces expériences éprouvantes, Louise se posait des questions : où en était la jeune Agathe ! Etait-elle sincère ou bien jouait elle avec ses émotions ? Pour l'instant, la jeune fille ressemblait à une véritable cocotte-minute, et Louise s'attendait à ce qu'elle explose d'un moment à l'autre... le tout étant de savoir quand ! 

    - "......Vous savez, ça été terrible d'venir entre deux gendarmes.... Les autres m'regardaient en s'moquant de moi... y m'traitaient tous d'adultère, et qu'c'était d'ma faute si tout avait mal tourné ! y m'disaient que j'étais l'grain de sable qui avait tout fait foirer....Même l'Directeur et les matons !"

    Pauvre enfant qui s'enferrait dans sa profonde culpabilité ! Tous les évènements qu'elle avait subis lui renvoyaient une image d'elle peu glorieuse à laquelle elle n'était pas préparée, qu'elle refusait en niant toute implication de sa part dans le gâchis de plusieurs vies.... 

    - "Que veux-tu faire de ta vie, Agathe ?" tenta Louise avec compassion afin de la détourner de son obsession.

    Surprise, Agathe réfléchit, puis débita avec emphase sur un ton enjoué :

    - "J'voudrais r'tourner à la terre, Louise, planter des graines et les voir pousser... C'est un peu comme Daisy dans mon ventre. C'est beau, non ? Vous comprenez ? "

    Louise eut une illumination :

    - "Je comprends tout à fait, Agathe, tu veux retourner dans le ventre de ta mère et fusionner de nouveau avec elle... Ta maman te manque beaucoup, je vois bien ! Je suis certaine qu'elle t'aime, qu'elle te protège du haut de son ciel et qu'elle t'aide beaucoup plus que tu ne le crois !"

    - "Ah oui ? Et comment donc ?" ironisa la gamine, dubitative.

    - "Et bien, je suis là, non ? Est-ce une bonne réponse, Agathe ?"

    - "Vous allez nous emmener et nous garder, Louise ? c'est vrai ?" s'enflamma la jeune fille, aux bords des larmes... Question qui lui brûlait les lèvres depuis le début... 

    -"Mon but sera de chercher comment te venir en aide, matériellement et moralement, ainsi qu'à la petite Daisy... Tu peux encore avoir un projet de vie, tu sais ! Mais ce projet ne peut être que l'objet d'un travail d'équipe avec toi, avec moi et tous ceux qui habitent chez moi... 
    Je suppose que tous ces cartons t'appartiennent ?..... "

    Agathe lui sauta au cou fougueusement et se serra contre elle... Louise, surprise, soudain empêtrée dans les noeuds de ses principes éducatifs austères et froids, réussit cependant à l'enlacer... Mais avec une certaine distance qui ne permettait pas une réelle tendresse... Louise se gendarma, prise de remords... mais quelque chose empêchait son coeur de s'ouvrir à la gamine.... 

    Agathe, fort inquiète, se dégagea d'elle-même, déçue de ressentir la gêne de Louise à son égard.... Elle qui avait tant réalisé avec angoisse pendant des jours et des jours à quel point il ne lui restait presque plus rien de cette triste déroute, à part Daisy et ses cartons,  déroute qu'elle n'était pas prête à assumer seule.... 

    - "C'est tout c'qui m'reste, Louise, avec Daisy ! Y'a toute ma vie d'avant et pis rien d'autre... J'peux pas r'tourner à l'appartement, j'ai pas les lovés... heu les sous, pour payer le loyer ! Pis j'étais pas heureuse dans c't'appart ! Mylord était gentil au début, pis ça n'a plus été ! Il voulait que j'reste une p'tite fille et que j'lui obéisse ! Il m'enfermait !.....

    J'aimais bien quand les gens d'la rue s'r'tournaient sur moi ! C'était rigolo ! Et pis ça m'disait que j'étais belle.... Mais lui, ça l'fâchait tout rouge, il hurlait et m'ordonnait d'rester cloîtrée touuuute la journée.... C'était pas tenable ! J'en avais marre d'être traitée comme une enfant ! ..."

    - "Et Dirlo, Agathe, que représente t-il pour toi ?"

    - "Dirlo, c'était not'copain, à Cathy et moi, avant Mylord. IL était gentil, on s'amusait bien avec lui, y nous racontait des blagues et nous faisait rire...Y nous emmenait faire des tours en moto dans l'quartier de la Secondaire...  Y voulait qu'on parte avec lui et qu'on fasse équipe....Il avait trouvé un squat trop trop bien qui nous plaisait bien, à moi et à Cathy, mais j'avais peur d'mon père... Cathy a pas voulu m'laisser toute seule ! Du coup, elle est restée avec moi au Lycée... Elle avait une bourse, Cathy, elle vivait avec sa grand mère qu'est morte maint'nant... 

    Et pis y'a eu Mylord ! Alors Dirlo est venu en douce à l'appart et y m'a dit qu'il allait m'protéger ! y voulait pas coucher, mais m'protéger, comme un grand frère... On a pas compris tout d'suite, moi et Cathy... On a cru qu'c'était un bon bail... j'veux dire un bon plan... 

    Pis il est devenu mauvais, y nous battait et nous prenait tout not'fric... Il nous menaçait..... Il était pas content parc'que Mylord était pingre ! Mais Mylord avait des ennuis d'argent ! C'était pas d'ma faute ! Dirlo, y disait que j'savais pas y faire ! Alors y faisait le geste sur sa gorge, comme si y voulait m'égorger : en fait on a compris qu'c'était un mac  dangereux ! J'savais pas !. Non, j'savais pas ! .......

    On s'est fait avoir ! J'm'dis maint'nant que c'est une sacrée chance d'pas avoir été avec lui dans le squat. Y nous aurait vendues à  d'autres mecs, moi et ma pote! ...... 

    J'ai très peur de lui, c'est pour ça qu'les flics nous ont am'nées ici, moi et Daisy ! Pour nous protéger d'Dirlo, parc'qu'il fait partie d'une bande d'vauriens ! Le Directeur l'sait bien ! Lui aussi , y l'craint ! Alors il m'enferme,  pour pas que Dirlo m'r'trouve !

    Mais Mylord, lui, y savait pas pour Dirlo ! Heureusement, y'l'aurais tué ! Ou p't'être Dirlo l'aurait tué ? J'avais trop trop peur et Cathy aussi !"...........

    La petite, si stressée qu'elle en bégayait presque, analysait Louise avec une attention redoublée... Ses immenses yeux verts dissimulaient de profonds mystères... Ils la fixaient presque sans ciller...

    Louise eut brusquement la claire vision du serpent Kaa, du film "Le livre de la Jungle", visionné avec Lou durant ses jeunes années... "Aie confiansssse ... Crois en moi...." 

    Saisie, tendue, elle observa attentivement la gamine qui baissa instinctivement la tête et les paupières, se cachant derrière le rideau de ses cheveux...  Elle pressentit à quel point Agathe se voulait douce et soumise, persuasive, mais celle-ci tremblait de tout son corps....

    Son attitude  intrigua Louise... La gamine voulait elle provoquer en son interlocutrice un violent désir de protection ? Des manigances féminines qui impressionneraient peut être certains mâles, mais pas Louise qui se sentit agressée...

    Elle eut soudain une inspiration :

    - "Ce Dirlo, voulait il vous vendre de la drogue, Agathe ? Consommiez vous de la drogue, Cathy et toi ?"

    Touchée-coulée !  Agathe se ratatina, affolée, le coeur battant la chamade !

    "C'est la crème d'la crème*, c'te meuf !" pensa t-elle, soufflée par la vive intelligence de Louise  (* "l'élite", "une lumière ")

     

    Elle se débattit avec des mensonges tout prêts, mais le regard sagace de Louise la fouaillait, la démontait complètement... Elle sentit avec force que la redoutable vérité leur "sauvera la vie",  à elle et à Daisy... Son amour pour son bébé prit le dessus !

    - "Des fois, oui ! Mais pas toujours, Madame, parc'qu'on avait peur que Mylord s'en aperçoive, et parc'que c'était trop cher ! On avait pas les moyens ! Alors Dirlo nous battait ! Il voulait qu'on en vende, mais on pouvait pas, on pouvait pas ! et pis j'aurais pas su, j'sais pas bien compter, moi ! Cathy, j'sais pas ! Mais c'était pas dans ses principes, elle disait !....Elle avait des principes...."

    - "Madame, j'l'ai pas dit au Directeur, s'il vous plaît ! Il voudra pas que j'parte avec vous, s'il l'savait ! J'lui ai dit non ! J'en ai pu pris depuis que j'suis ici, j'vous l'jure ! Et pourtant, y z'en vendent, ici, et même qu'c'est pour ça qu'elles m'embêtent, les filles ! Des trucs à sniffer, ou des "bonbons", parc'que les piqûres, ça s'voit trop ! Les matons nous visitent, surtout l'Adrienne... Elle supporte pas ça ! Mais y'en a plein qui s'droguent, ici !..... 

    Mais moi, j'veux pas, à cause de Daisy ! Vous comprenez ? C'est pas bon pour Daisy, parc'qu'on perd la tête et j'pourrais faire du mal à Daisy...  Des fois qu'j'la lâche, ou que j'la batte, moi aussi ? On sait pu c'qu'on fait, avec ces trucs-là !"

    Agathe, épouvantée par ses confidences, la suppliait, le regard implorant !

    Voilà pourquoi les enfants se comportaient d'une façon si étrange !.... Louise soupira, et, la regardant droit dans les yeux, la crut ! Agathe était sincère, son regard le révélait ! Son amour pour sa fille la sauvait de l'enfer de la drogue...

    Puis, il n'était plus temps de reculer, au contraire ! Elle téléphona au Directeur... Il fallait remplir toutes les formalités pour une adoption des deux enfants au plus vite... Cet endroit n'était pas fait pour elles.... C'était le seul moyen de les sauver de leur milieu malsain... 

    Agathe pleurnichait silencieusement en reniflant, la tête inclinée de côté, en regardant Louise du coin de l'oeil sous le couvert de ses cheveux, comme le font les chiens lorsque quelque chose les intrigue...

    Ah, comme elle avait eu raison de dire la vérité ! ça marchait ! Mais il fallait qu'elle soit toujours réglo avec cette meuf, c'était quelqu'un à ne pas doubler ! "Mortel : ça promettait dur ! grave compliqué, oui ! ça passe pas crème avec c'te daronne !" (ça passe mal avec cette mère !) De toute façon, ça marchait mal avec elle, la drogue, ça la rendait malade... elle devenait chèvre ! Et puis, elle ne voulait pas de ça pour Daisy, alors.....!!!

    Agathe avait la migraine.... Elle devait à tout prix caser la petite chez les bourges, pour la sauver de la misère... La petite pourra peut être devenir une lady ? 

    Mal à l'aise, nauséeuse, Louise se leva, fouilla dans son sac, lui tendit un paquet de kleenex, et appela Adrienne... Cliquetis de clés et la matrone se propulsa dans la chambre sans même frapper... Agathe avait instinctivement baissé la tête et se cachait le visage sous son épaisse chevelure...

     - "ça va bien Madame, pas d'embrouilles ?" s'enquit Adrienne, suspicieuse en balayant du regard la gamine, la chambre et "Madame"... "Dis donc, Agathe, tu pourrais pas vider tes poubelles ? ça schlingue, ici !"

    - "Oui, Madame ! " La jeune fille se leva, courut chercher sa lourde poubelle, passa entre les deux femmes interdites, et on entendit son pas résonner dans le couloir.... Elle revint en courant, reposa sa poubelle vidée sous le lavabo, y installa un grand sac plastique noir,  et se lava soigneusement les mains sous l'oeil réprobateur d'Adrienne... 

    - "Pas possible, ça ! Une grande fille comme toi, faut encore tout t'dire !" rouspéta pour la forme la matrone... "Faut de l'hygiène pour ta petite, tout de même !......."

    Louise lui fit signe... Elles sortirent dans le couloir.... Louise, la gorge serrée, lui expliqua qu'elle avait rendez vous avec le Directeur.... Adrienne soupira et murmura doucement :

    - "C'est pas clair, cette gamine ! Elle me perturbe ! Vous savez, j'l'aime bien quand même, mais y'a quelque chose qui va pas en elle ! Faudra vous méfier ! Vous êtes bien bonne, allez ! Sais pas si elle va s'adapter, mais vous, vous y serez bien obligée...Va vous falloir être psychologue.... 
    C'est grand, ce que vous faites, c'est grand !!!"

    Et soudain, timidement mais fermement, elle plaqua sa main sur le bras de Louise en le secouant fraternellement et lui sourit, un sourire qui la transforma.... Louise, émue par le regard aimant et bienveillant d'Adrienne, véritable révélateur de son être intérieur, s'illumina d'un grand sourire aussi ! Puis Adrienne, qui n'aimait pas les démonstrations affectives, travail oblige, se ferma, se retourna brusquement et, devançant Louise, s'engagea à grands pas dans le couloir vers l'ascenseur dans un grand bruit de clés..... 

     

    Luciole

    A SUIVRE 

     

    Gare à l'eau qui dort n°53 - Les secrets d'Agathe

     13/04/2021 : 187 visiteurs et 1150 pages lues

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous 

    1ère Partie : Justine cherche un emploi 
    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine 
    3éme Partie :Portrait de Damien MAYER
    4ème Partie : Louise, épouse de Damien
    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien
    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1
    7
    ème Partie : Lou, fille de Louise 2 
    8ème Partie : "Le regard magique"
    9ème Partie : l'Empreinte (1)  
    10ème Partie : L'Empreinte (2) 
    11ème Partie : Le Plogging  
    12ème Partie : Les enfants perdus 
    13ème Partie : Quel carburant voiture ?  
    14ème Partie : L'Etang 
    15ème Partie : Lettres anonymes  
    16ème Partie : Dorian le détective privé  
    17ème Partie : Réminiscences  
    18ème Partie ; Filature  
    19ème Partie : Le Poucave  
    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)  
    21ème Partie :Dignité bafouée  
    22ème Partie : La Charité fraternelle  
    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"  
    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure  
    25ème Partie : Le fouille merde  
    26ème Partie ; Le Daron engraine  
    27ème Partie : Choc émotionnel  
    28ème Partie : Prodigieuse Lumière  
    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure  
    30ème Partie : Etrange entretien 
    31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian  
    32ème Partie Adèle coupable ?  
    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé  
    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine  
    35ème Partie : Coma Damien  
    36ème Partie : Réveil Damien  
    37ème Partie : Les trois mousquetaires  
    38ème Partie : Une famille encombrante  
    39ème Partie : La tornade blanche  
    40ème Partie : Mutique imposture  
    41ème Partie - Le bon curé 
    42ème Partie - Le bon curé suite  
    43ème Partie : Révélations fracassantes  
    44ème Partie : Les prisons de l'âme  
     45ème Partie : l'Assemblée Générale Extraordinaire  
    46ème Partie : Mort de Damien  
    47ème Partie : Baiser d'outre-tombe  
    48ème Partie : Diners de Louise  
    49ème Partie : Jour de traîne-misère  
     50ème Partie : Eve ou Lilith ?  
    51ème Partie - Self contrôle  
    52ème Partie - La Maison d'accueil  
    53ème Partie - Les secrets d'Agathe  
    54ème Partie - Le Château de Louise  
    55ème Partie - La Chambre d'Agathe    
    56ème Partie : "Oh que c'est sublime  
    57ème Partie : Toubib 
    58ème Partie : La violence des Mots ! 
    59ème Partie : Madame est servie ! 
    60ème Partie : Querelles de préséance ! 
    61ème Partie : Lou et Agathe amies ? 
    62ème Partie : La Fosse aux Lions 
     63ème Partie : Si le Loup y était. 
    64éme Partie : Le coup de foudre !
    65ème Partie : La maison de Pierre et de Suzy 
    66éme Partie : Péché de gourmandise 
    67éme Partie : Frontières sociales ! 
    68ème Partie : Une journée mémorable ! 
    69ème Partie : Retrouvailles
    70ème Partie : Vie nouvelle en Août
    71ème Partie : Les filets du Roman
    72ème Partie : Requiem
    73ème Partie : Bas les Masques !
    74ème Partie : Les Noces de L'Epoux !
    75ème Partie : Nombre affolant de zéros !
    76ème Partie : La vie continue 
    77ème Partie : Etrange pouvoir des mots !
    78ème Partie : Lou : la Pension !
    79ème Partie : Barbe noire
    80ème Partie ! La Morale et Lou ! 
    81ème Partie : Lou et sa Ferrarri !
    82ème Partie : Soleil couchant !
    83ème Partie : Le Roi déchu !
    84ème Partie : La Parisienne
    85ème Partie : Le Pragmatisme ! 
    86ème Partie : Le Cri !
    87ème Partie : Sidération
    88ème Partie : La bonne place
    89ème Partie : L Maison connectée de Lou
    90ème Partie : Sauvons le monde !
    91ème Partie : Coup de théâtre !
    92ème Partie : Le nouveau monde 
    93ème Partie : Un monde à l'envers !
    94ème Partie : Des petits riens délicieux ! 

     

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 52 - La Maison d'accueilGare à l'eau qui dort n° 54 - Le Château de Louise »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    17
    Mardi 13 Avril 2021 à 19:26

    Coucou Flipperine et Pianosh

    Merci de votre fidélité et de votre amitié

    Gros bisous

    16
    Mardi 13 Avril 2021 à 16:49
    DANIEL

    Louise va vivre une expérience intéressante. Sortir de son monde pour aller voir ailleurs permet souvent d'élargir sa conscience.

      • Mardi 13 Avril 2021 à 19:25

        Absolument ! Bien que souvent, on refuse d'aller voir ailleurs par peur de l'inconnu et on préfère nier la misère dans laquelle est plongé autrui... La misère fait fuir les privilégiés.... 

        Merci bcp Daniel et bonne soirée

        Bisous

    15
    Mardi 13 Avril 2021 à 13:46
    Renée

    Situation loin d'être banale mais qui promet de belles découvertes pour l'une comme l'autre. 

      • Mardi 13 Avril 2021 à 14:24

        Coucou Renée

        Exactement ! Louise ne sort pas suffisamment de "son Monde" huppé et découvre la dure réalité de la misère grâce à Agathe... ça lui donnera des ailes pour ne pas tomber dans une telle disgrâce... 

        Mais je crains fort pour Agathe : quel choc en découvrant le luxe dans lequel se vautrent "les bourges" !!!  Comment va t-elle s'en tirer ? 

        Je vais le découvrir avec vous dans mes prochains épisodes... Pour une fois, j'ai établi un mini et vague plan.... mais comme je diverge toujours ??? 

        Gros bisous

    14
    Mardi 13 Avril 2021 à 10:50

    Excellent épisode où les caractères se dévoilent , Louise ne se laisse pas berner si facilement , il va falloir qu'elles s'apprivoisent Agathe et elle , ça ne va pas être évident au début mais peut être avec le temps et si Agathe ne cherche pas trop à tirer uniquement sur la corde à son profit , ce sera possible .

    Bonne journée Luciole 

    Bises 

      • Mardi 13 Avril 2021 à 14:18

        Ah merci beaucoup, Gisèle.. Magnifique commentaire qui va m'aider à continuer... J'aime : "si Agathe ne cherche pas trop à tirer uniquement sur la corde à son profit" Waouuh !  Un point de vue intéressant qui m'avait échappé ! Les commentaires ont ceci de bon, ils aident à progresser dans l'histoire !!!

        Gros bisous

    13
    gazou
    Mardi 13 Avril 2021 à 07:25

    Ce sera dur mais je pense quand même que la cohabitation va être fructueuse pour l'une et pour l'autre

      • Mardi 13 Avril 2021 à 14:12

        Coucou et merci tout plein Gazou

        Je pense comme toi, la différence est nécessaire afin de permettre l'évolution de l'être humain... 

        Gros bisous

    12
    Mardi 13 Avril 2021 à 07:05

    Bonjour Luciole, un coucou en passant ce mardi... un temps mitigé, en espérant mieux comme la météo le promet... bises, jill

      • Mardi 13 Avril 2021 à 14:06

        Coucou Jill Bill

        Je mets désormais un petit résumé juste au-dessous de l'image première, afin de situer l'épisode... pour ceux qui sont un peu largués ! he wink2 ça aide et ça permet de prendre au vol l'épisode en cours.... 

        Un très beau soleil, un ciel pur, mais un vent glacé par chez nous ! J'ai du remettre un blouson d'hiver pour étendre mon linge ce matin... Cependant, notre "jardin" est superbe : un sublime tapis de petites fleurs jaunes, blanches et les sempiternels pissenlits... Nos arbres fruitiers, auparavant blancs comme neige, ont perdu leur belle parure : pas de fruits pour cette année pourrie ! 

        Gros bisous Jill et bonne continuation... 

         

    11
    Lundi 12 Avril 2021 à 22:15
    colettedc

    Bonsoir Luciole,

    J'ai bien hâte de voir comment cela va se passer. Louise avec Agathe et Daisy !!! 

    On aura probablement des surprises de l'une et de l'autre !!!

    Bonne fin de soirée,

    Gros bisous 

      • Lundi 12 Avril 2021 à 23:05

        ça vient tout doucement, mais ça vient, ma chère Colette ! Je suis toujours dans l'obligation de couper en deux mes épisodes, tant ils sont longs... Cet épisode n'a pas échappé à la règle ! ça m'énerve !!! J'ai envie d'écrire la fin de ce roman tout d'un trait, mais un blog n'est pas un livre papier.... Il faut savoir tout séquencer !

        J'ai la fichue manie de lire la fin d'un livre avant le début, ainsi j'ai la patience d'aller tranquillement jusqu'au bout ! Ici, pas possible !

        Merci de ta lecture attentive et très bonne nuit

        Gros gros bisous, ma Colette

    10
    Lundi 12 Avril 2021 à 15:46

    J'aurai été tétanisée d'embarquer cette gamine si j'étais à la place de Louise, je ne les voie pas du tout ensembles ces deux-là !

    Moi je n'aurai pas pu !

    Bisous

      • Lundi 12 Avril 2021 à 17:50

        Coucou Livia

        C'est drôle, car j'étais chez toi, juste avant de partir en balade et n'ai pas eu le temps de te commenter... Je vais y retourner....

        Il fait beau, mais un vent glacial qui coupe le souffle... Le village est mort, personne dans les rues, nous avions le village pour nous tout seuls ! C'est d'un triste !

        J'ai travaillé, toute jeune, pendant 2 ans,  avec des enfants classés "difficiles" et les débuts ont été compliqués... Puis une tendresse s'est installée entre nous.... bien que les bêtises s'accumulaient et il y avait des jours où j'avais envie d'envoyer tout le monde paître... Pas évident ! Il fallait être très vigilant en permanence....

        Merci Livia et bcp de gros bisous

    9
    Dimanche 11 Avril 2021 à 20:47
    Oui Louise doit se méfier d'Agathe mais peut être aussi Agathe de Louise. Bisous et belle semaine
      • Dimanche 11 Avril 2021 à 20:59

        he ! Tu ne l'aimes pas bcp, Louise, en effet ! Mais leurs mondes sont bien trop différents pour qu'elles se rejoignent vraiment ! Louise a bcp à apprendre d'Agathe, en espérant que celle-ci saura dépasser ses limites afin de pouvoir s'adapter à la Famille...

        Merci bcp Martine 

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :