• Gare à l'eau qui dort n° 56 - "Oh que c'est sublime !"

     

    Gare à l'eau qui dort n° 56

     

    Gare à l'eau qui dort n° 56 -

     

    "Oh que c'est sublime !" 

    Louise est en proie à une violente jalousie envers la sublime Agathe, 
    la toute jeune maîtresse de son défunt mari, Damien...

    Arrivera t-elle à tenir sa promesse faite à Damien sur son lit de mort ?
    Agathe, jeune adolescente et maman d'une petite Daisy de deux mois, fille de Damien,
    est incapable de subvenir à ses besoins et à ceux de son bébé....

    Quelle sera la réaction de ses riches Parents aristocratiques, fort repliés sur "leur Monde" et sur eux-mêmes ?
    Lou, douze ans, acceptera t-elle de cohabiter avec l'ex-jeune maîtresse de son père
    ainsi qu'avec sa petite demie soeur ?

    Louise découvre avec effroi les conditions de vie des adolescents dans le CEF (centre d'éducation fermé)
     Dans lequel sont hébergées la jeune Agathe et sa minuscule fille de deux mois, Daisy.

    "Victoire, on a gagné, mon bébé !" jubile Agathe en sortant du CEF avec sa petite Daisy dans les bras, accompagnées de leur bienfaitrice Louise

    Le "Château" de Louise lui réservera bien des surprises !!!

     

    - "Ne t'inquiète pas, mon petit ! Nous avons un privé sur le coup, qui le cherche et le trouvera ! C'est une question de temps ! Et puis nous avons nos gardes du corps, ici ! Pour l'instant, tant qu'on ne le retrouvera pas, tu ne sortiras pas du Domaine, afin de ne pas t'exposer au danger... ! Ta petite et toi, vous avez bien besoin de repos !"

    - "J'peux voir Daisy, maint'nant ?"     - "Ouvre cette porte, et tu la trouveras...." (Episode précédent n° 55 - cliquez sur la phrase)

     

    Agathe faillit hurler, tant la chambre de Daisy était belle !

    - "Chut ! lui intima Adèle "Elle dort si bien, ta poupinette !"

    Peinte dans un gris clair et neutre, la pièce comportait un luxueux lit de bébé à barreaux dont les teintes de gris clair et gris bleu rimaient avec tendresse. De chaque côté du lit dégringolaient en guirlandes de douces veilleuses rondes aux tailles diverses....

    Le long du mur latéral de gauche, entre la fenêtre et le mur du fond, un lit d'enfant transformé en banquette spacieuse recouverte de dentelles  blanches et d'un court jeté de lit bleu tendre aux arabesques gris clair. Une multitude de petits coussins assortis assuraient le confort du dos. 

    A droite du lit, un sublime fauteuil bergère en bois gris bleu, tapissé de tissu bleu marine et muni de son coussin imprimé bleu clair, attendait Maman et Bébé pour la tété. Un repose-pieds, dont le tissu se coordonnait au coussin, s'offrait au délassement des jambes lourdes.

    Tout le mur situé à gauche de l'entrée était réservé aux soins de bébé, avec une vasque grise entourée de sa paillasse gris-clair supportant le confortable matelas à langer rembourré, imprimé bleu tendre. Suite à la paillasse, une commode en bois gris clair à multiples tiroirs contenait tout le nécessaire au change.

    Derrière la porte, mangeant tout le mur de droite, un placard gris clair aux portes coulissantes débordait de vêtements d'enfant impeccablement rangés ! 

    Le long du mur latéral de droite, des coffres débordaient de jouets de toutes sortes, et sur le tapis gris clair du sol, un douillet matelas avec jeux d'éveil... 

    Un voilage d'un blanc cassé, entouré de doubles rideaux gris clair, tamisait la grise lumière du jour de la fenêtre fermée. Au dehors, le timide soleil avait fuit, et une pluie fine crachouillait sa déprime glacée, confirmant le célèbre diction : "Avril, ne te découvre pas d'un fil !".... 

    La petite chambre était ravissante ! Après avoir connu la misère, la petite Daisy se pavanait désormais dans le luxe ! Agathe s'approcha doucement du berceau et poussa un petit cri... au risque de réveiller la petite habillée d'une adorable et chaude gigoteuse blanche, doublée et réversible, semée de petits coeurs bleu tendre... 

    - "Mais c'est quoi, c'cercueil ? Pourquoi vous avez enfermé mon bébé dans ce drôle de truc ? Pis elle a pas de couverture, elle va prendre froid....."

    Gare à l'eau qui dort n° 56 -

     

    Gare à l'eau qui dort n° 56 -

     

     

    - "Calme-toi, Agathe ! Ce drôle de truc s'appelle un réducteur de lit évolutif de bébé ! Il cale ta petite et l'empêche de se retourner et de s'étouffer. Ou de se prendre les bras dans les barreaux du lit. De plus, il réchauffe Daisy et lui donne la sensation d'être encore dans ton ventre
    "Tu pourras ainsi prendre bébé dans ton lit sans qu'elle risque de chuter, vois-tu ! 
    Regarde comme elle dort bien ! Elle se sent protégée et ça la rassure, ta pitchounette.... 
    Tu pourras même utiliser un réducteur  évolutif dans toutes les pièces de la Maison, cela lui évitera de prendre froid à cause des courants d'air. Nous te sortirons et nettoierons celui que Louise utilisait dans le salon, cela t'évitera de descendre celui-ci...

    "Quant à cette épaisse gigoteuse, elle remplace aisément une couverture et la protège fort bien du froid... Regarde, ta petite pourra ainsi bouger ses jambes... C'est bon pour son tonus ! C'est un peu grand, mais je te promets qu'elle va vite la remplir ! 

    "Te voilà rassurée ?.... Naturellement, la pièce est tempérée ! Bébé ne craint rien !" 

    - "Pardon, j'avais pas compris ! Jamais vu ça, aussi ! Tout est si nouveau pour moi, ici,  Maminou... C'était à la fille de Louise, toussatoussa et les jouets ?"

    - "Bien certainement, mon petit ! C'était sa chambre, nous avons tout nettoyé, désinfecté pour ta petiote... Ouvre le placard ! Tu vois tout ce linge ? Devant tes yeux, le linge de 3 mois, au dessus celui de 6 mois et en haut, pour un enfant d'un an.et plus.. Le trois mois est un peu grand pour Daisy, mais elle va vite grandir chez nous : on va la gâter et la mère aussi... Tu en as bien besoin, mon petit, tu es maigre comme un coucou ! Tu ne mangeais pas, dans ce Centre ? Ma parole, ils t'affamaient !..."

    - "J'voulais pas aller dans la cantine... J'avais peur des autres ! Alors, on m'donnait des sandwichs.... Pis, j'voulais pas laisser Daisy toute seule... Z'étaient pas gentils, les autres ! Y'pissaient sur mes cartons quand j'sortais pour la douche ! Alors j'me lavais au lavabo en vitesse.... on n'avait pas l'droit d'avoir la clé d'la chambre !"

    - "Ah je comprends maintenant pourquoi tes cartons sentent si mauvais ! Mon pauvre petit ! Tu ne connaîtras plus jamais cela, ne t'inquiète plus ! Allez viens, à la douche maintenant ! A moins que tu préfères te baigner ?"

    - "Sans blague ! J'ai une baignoire pour moi toute seule ?"

    - "Mais bien entendu ! Viens, tu vas voir... C'était la chambre de Nany, quand Lou était bébé !"

    Elles traversèrent la chambre en hâte... 

    Gare à l'eau qui dort n° 56 -

     

    - "Ah la vaaache !" s'écria Agathe, éblouie.... 

    - "Non, non et non, Agathe, oublie cette vilaine expression ! Elle est si laide ! Dis plutôt : Oh, que c'est sublime !... ce sera plus correcte ! Veux tu répéter, s'il te plaît ?"

    - "Oh que c'est sublime !" répéta machinalement Agathe, trop occupée à admirer cette ... sublime...  salle de bain... 

    La vaste pièce aux murs gris-bleu illuminés de leds encastrés dans le plafond, était un véritable joyau alliant le charme irrésistible d'antan à la modernité des matériaux actuels... 

    Une somptueuse baignoire ovale blanche à double-dos, style rétro, dont la plinthe moulurée dissimulait les pieds et renforçait la solidité de l'ensemble, trônait en majesté à côté d'une luxueuse douche à jets multiples et parois de verre.

    Un miroir mural gravé en 3D d'un motif "branches fleuries", éclairé de leds, sublimait le mur derrière la baignoire. A la base du miroir, une petite tablette supportait la moderne robinetterie inox de la baignoire... 

    Sur le mur latéral de gauche, un élégant meuble rétro blanc aux multiples tiroirs, surmonté d'un plateau de marbre noir aux double vasques blanches, jouxtait un immense placard blanc aux portes moulurées .

    Au centre du plafond, un encastrement d'un gris soutenu se décorait d'un sympathique luminaire-boule ajouré... 

    Au mur de droite, à côté de la fenêtre munie d'un store de lin blanc à demi remonté, dissimulées derrière un haut muret gris clair, des toilettes suspendues aux formes arrondies et épurées complétaient l'ensemble.

    - "Ah génial, c'est trop top ! Non mais c'est géant : l'pipiroom pour moi tout'seule !" pleurait doucement Agathe..."C'est pas possible, toussa ! C'est l'Paradis, ici ! Mais je rêve, je rêve. grave, quoi... !"

    - "Tu n'avais pas de WC, dans ta chambre ?"

    - "Oh ben non, j'aurais bien voulu ! J'pissais dans le seau d'ménage, j'le vidais dans le lavabo, et j'mettais du produit qu'on m'donnait pour laver par terre dans l'seau pour le nettoyer., et pis dans l'lavabo.. J'avais tout l'temps peur qu'on ouvre ma porte....J'me cachais entre le mur et le lavabo...  Pis z'étaient si sales, les WC du couloir !" lui expliqua candidement Agathe en reniflant...

    - "Hé bien ! bonjour l'hygiène ! Allez, mouche ton nez avec le Kleenex de la boite, là ! Et déshabille toi, Agathe, mets tes vêtements dans le coffre noir.... je vais le mettre de suite dans le couloir, pour qu'Elsa le descende dans la buanderie....
    L'eau est bonne, tu pourras y rajouter un peu d'eau chaude, mais attention, ça ramollit et dessèche la peau...."

    Adèle avait déjà presque rempli la baignoire d'une eau fumante remplie de mousse... Puis elle enclencha les jets bouillonnants... Agathe, émerveillée, fixait les bulles de mousse qui volaient au-dessus de l'eau agitée...

    - "Ben ça alors ! Jamais vu toussa ! Oh la v....que c'est sublime !" se reprit elle juste à temps

    - "Allez, mon petit, déshabille-toi ! Il est tard ! Et tu n'as toujours pas déjeuné... enfin goûté, à cette heure tardive.... Agathe, s'il te plaît, pas de fausse pudeur avec moi, j'ai l'âge de voir des jeunes filles nues sans souci... Je vais t'aider à laver ta tignasse.... Je te considère un peu comme ma petite fille, vois-tu !" l'encouragea tendrement Adèle, pressée d'en finir, fatiguée.

    Agathe hésita... Avec Cathy, c'était pas pareil, elles étaient potes, mais là.... Pourtant, elle se sentait curieusement très proche de Maminou.... C'était d'la crème, c'te vieille femme ! Bon, y'avait quèqu'chose qui lui disait qu'l'Adèle pouvait avoir très mauvais caractère, ça s'sentait dans ses gestes brusques ! Dans l'fond, c'était pas une tendre, c'te grand mère... Et même qu'elle était très directive !!! Toujours à donner des ordres !!! Faut faire gaffe, Agathe ! T'emballe pas !......

    La jeune fille se dévêtit hâtivement, fourra prestement ses vêtements puants dans le coffre à linge, puis entra prudemment dans les profondeurs de la vaste baignoire et s'allongea avec délice dans la mousse parfumée... Que c'était bon, mais que c'était bon ! Pourvu que Maminou la laisse longtemps dans c'bain ! ça, c'était d'la balle !!! Elle souffla doucement sur la mousse qui s'envola, et éclata d'un rire joyeux... Les jets bouillonnants la massaient, la décrassaient assez brutalement... Ah la. v.... que c'était sublime, mais alors sublime !!! Elle trouva une astuce pour faire durer le plaisir :

    - "Maminou, tu m'racontes pourquoi t'es comme nous et pas comme nous ?"

    Surprise, Adèle l'observa du coin de l'oeil ! Puis soupira, et renonça à sa sieste pourtant bien méritée.... Elle tira la chaise blanche rétro aux montants et pieds torsadés campée devant la fenêtre et s'installa face à Agathe qui batifolait avec la mousse... 

    - "Aie, mon petit, c'est une très longue histoire... Voyons, voyons......"

    Elle se replongea dans sa triste adolescence de provinciale pauvre et remonta lentement le fil du temps passé avec des mots qui terrifièrent Agathe... Ah ben ça alors, si elle s'attendait à un truc pareil.... Elle pensa brusquement à sa fille Daisy : et si on lui prenait aussi sa petite,  tout comme le bébé d'Adèle ? Elle n'osa pas déranger le récit de Maminou qui continuait de dévider des horreurs d'une drôle de voix cassée, les yeux plein de larmes...

    Agathe dut remettre de l'eau chaude, tant elle avait froid, d'un coup ! Les jets la cinglaient de tous côtés.... Adèle, tout à son récit, les yeux perdus dans le vague, ne s'en aperçut même pas ! Le temps s'écoula, s'écoula et Agathe, fatiguée, aurait bien aimé sortir du bain et se recoucher, tant elle en avait marre....

    Enfin, Maminou, omettant le vilain passage de la lettre anonyme qui devait rester enterré définitivement, en arriva à la façon énergique, intelligente et efficace avec laquelle Louise avait remonté l'Agence et tiré Adèle du gouffre de son extrême  solitude d'une manière radicale, ... en lui proposant de venir habiter le Domaine, comme grand-mère de Lou .... 

    De grosses larmes, noires de mascara, coulaient sur les joues d'Adèle ! Elle se leva brusquement, se passa les mains sur le visage, chopa au vol un Kleenex, se nettoya rapidement les joues, et lui dit soudain d'une voix bizarrement suraiguë :

    - "Alors, on lave la tignasse, ma fille ?"

    Maminou coupa les jets bouillonnants et enclencha le mécanisme de la remontée de la bonde... Il fallut plusieurs vigoureux shampoingnages pour décrasser les cheveux... La baignoire se vidait lentement ! Une épaisse mousse grisâtre subsistait et encrassait les parois de la baignoire... Agathe eut honte de sa saleté qui laissait tant de marques visibles.... Adèle lui rinça abondamment la longue tignasse enfin domptée avec la douchette à main, puis Agathe prit le relais et se doucha prudemment le corps afin de ne pas noyer la belle salle de bain..... La vieille dame lui présenta des serviettes de bain chaudes qui étaient posées sur le sèche-serviettes électrique brûlant, l'aida à descendre sur le tapis de bain et l'essuya énergiquement... La peau d'Agathe, rouge écrevisse, tiraillait, démangeait ! Son épaisse chevelure résista longtemps au séchage électrique et Maminou put enfin démêler la tignasse à l'aide d'une brosse... Agathe n'osait protester, mais n'en pensa pas moins : Maminou n'était pas tendre ! La prochaine fois, elle se débrouillera toute seule ! Sinon, il ne restera plus rien de ses splendides cheveux ! 

    Maminou fourragea dans le grand placard et lui présenta un tube de crème apaisante et elles conjuguèrent leurs efforts pour enduire le corps d'Agathe...

    Un merveilleux pyjama polaire tiré de l'armoire par Adèle, attendait Agathe sur son lit, ainsi qu'une somptueuse robe de chambre, mais bien trop longue, des chaussettes de nuit et des mules fourrées... Agathe grimaça : elle flottait littéralement dans les vêtements de nuit, mais Adèle l'assura, en retroussant énergiquement manches et bas de pantalon, qu'une couturière mettra tout le contenu de l'armoire à sa taille, quand elle aurait pris un peu de poids ! C'étaient des anciens vêtements de Louise dont elle ne voulait plus !

    Adèle appela la cuisinière par un interphone placé sur une des tables de nuit et bientôt arriva Elsa avec une table roulante munie d'un plateau rempli de victuailles alléchantes : un sandwich appétissant, des mignardises et un bon chocolat chaud tout mousseux.... 

    Agathe s'empara de la chaise de la salle de bain et s'attabla, affamée... Maminou l'embrassa doucement sur le front, et s'éclipsa, soulagée, épuisée... La jeune fille n'eut même pas le temps de la remercier, tant la vieille dame courrait vers son lit pour une bienheureuse sieste réparatrice.... Ce n'était plus de son âge, un travail pareil ! La prochaine fois, elle laissera la petite se débrouiller seule !

    Elsa s'attaquait déjà prestement au récurage de la baignoire et de la salle de bain, pendant que la "gamine" se restaurait avidement.... Lorsqu'elles eurent terminées l'une et l'autre, elles se mirent à papoter doucement, Agathe assise sous la couette dans son lit moelleux, adossée contre le volumineux oreiller, et Elsa sur la chaise en bois blanc.... Le courant passa si bien entre les deux femmes qu'elles se tutoyèrent sans y réfléchir et se trouvèrent amies d'instinct...  Puis Elsa vint embrasser "la gamine" sur les deux joues et s'en retourna vaquer, en poussant la table roulante... 

    Agathe se glissa de bonheur dans son lit, ramena la couette sur elle et s'endormit brusquement... Jamais elle n'avait ressenti une telle plénitude ! 

    Luciole

    A SUIVRE

    Gare à l'eau qui dort n° 56 - "Oh que c'est sublime !"

    Coucou vous ! Je ne sais pas si vous mouillez par chez vous, mais dans le Var, c'est la fête à la grenouille ! 

    Gros bisous mouillés et bon WE quand même ! 

     

    Gare à l'eau qui dort n° 56 - "Oh que c'est sublime !"

    Bon et heureux 1er Mai 

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous 

    1ère Partie : Justine cherche un emploi 
    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine 
    3éme Partie :Portrait de Damien MAYER
    4ème Partie : Louise, épouse de Damien
    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien
    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1
    7
    ème Partie : Lou, fille de Louise 2 
    8ème Partie : "Le regard magique"
    9ème Partie : l'Empreinte (1)  
    10ème Partie : L'Empreinte (2) 
    11ème Partie : Le Plogging  
    12ème Partie : Les enfants perdus 
    13ème Partie : Quel carburant voiture ?  
    14ème Partie : L'Etang 
    15ème Partie : Lettres anonymes  
    16ème Partie : Dorian le détective privé  
    17ème Partie : Réminiscences  
    18ème Partie ; Filature  
    19ème Partie : Le Poucave  
    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)  
    21ème Partie :Dignité bafouée  
    22ème Partie : La Charité fraternelle  
    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"  
    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure  
    25ème Partie : Le fouille merde  
    26ème Partie ; Le Daron engraine  
    27ème Partie : Choc émotionnel  
    28ème Partie : Prodigieuse Lumière  
    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure  
    30ème Partie : Etrange entretien 
    31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian  
    32ème Partie Adèle coupable ?  
    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé  
    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine  
    35ème Partie : Coma Damien  
    36ème Partie : Réveil Damien  
    37ème Partie : Les trois mousquetaires  
    38ème Partie : Une famille encombrante  
    39ème Partie : La tornade blanche  
    40ème Partie : Mutique imposture  
    41ème Partie - Le bon curé 
    42ème Partie - Le bon curé suite  
    43ème Partie : Révélations fracassantes  
    44ème Partie : Les prisons de l'âme  
     45ème Partie : l'Assemblée Générale Extraordinaire  
    46ème Partie : Mort de Damien  
    47ème Partie : Baiser d'outre-tombe  
    48ème Partie : Diners de Louise  
    49ème Partie : Jour de traîne-misère  
     50ème Partie : Eve ou Lilith ?  
    51ème Partie - Self contrôle  
    52ème Partie - La Maison d'accueil  
    53ème Partie - Les secrets d'Agathe  
    54ème Partie - Le Château de Louise  
    55ème Partie - La Chambre d'Agathe    
    56ème Partie : "Oh que c'est sublime  
    57ème Partie : Toubib 
    58ème Partie : La violence des Mots ! 
    59ème Partie : Madame est servie ! 
    60ème Partie : Querelles de préséance ! 
    61ème Partie : Lou et Agathe amies ? 
    62ème Partie : La Fosse aux Lions 
     63ème Partie : Si le Loup y était. 
    64éme Partie : Le coup de foudre !
    65ème Partie : La maison de Pierre et de Suzy 
    66éme Partie : Péché de gourmandise 
    67éme Partie : Frontières sociales ! 
    68ème Partie : Une journée mémorable ! 
    69ème Partie : Retrouvailles
    70ème Partie : Vie nouvelle en Août
    71ème Partie : Les filets du Roman
    72ème Partie : Requiem
    73ème Partie : Bas les Masques !
    74ème Partie : Les Noces de L'Epoux !
    75ème Partie : Nombre affolant de zéros !
    76ème Partie : La vie continue 
    77ème Partie : Etrange pouvoir des mots !
    78ème Partie : Lou : la Pension !
    79ème Partie : Barbe noire
    80ème Partie ! La Morale et Lou ! 
    81ème Partie : Lou et sa Ferrarri !
    82ème Partie : Soleil couchant !
    83ème Partie : Le Roi déchu !
    84ème Partie : La Parisienne
    85ème Partie : Le Pragmatisme ! 
    86ème Partie : Le Cri !
    87ème Partie : Sidération
    88ème Partie : La bonne place
    89ème Partie : L Maison connectée de Lou
    90ème Partie : Sauvons le monde !
    91ème Partie : Coup de théâtre !
    92ème Partie : Le nouveau monde 
    93ème Partie : Un monde à l'envers !
    94ème Partie : Des petits riens délicieux !

    « Gare à l'eau qui dort n°55 - La Chambre d'AgatheGare à l'eau qui dort n° 57 - Toubib »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    18
    Mardi 4 Mai 2021 à 18:58

    Quand on passe au grand luxe après avoir vécu "comme tout le monde", et avoir connu la façon dont on vivait dans les années 60, couramment, cela fait un choc ! j'espère que tu as pu te promener avec le beau temps ? Bonne fin de journée. Bises.

      • Mercredi 5 Mai 2021 à 14:55

        Coucou Elisabeth

        Hé oui ! le choc culturel est énorme ! J'm'vois bien dans ce genre de palace surtout si y'a un immense Parc et une  Piscine ! ^^ he wouaaah ! 

        Ouin nous sommes allés à Ste Croix... Lac et plages pour nous tout seuls ! Un régal ! D'autant plus que le Lac était mouvementé, ce qui est très rare ??? Un bruit de ressac comme au bord de mer... 

        Hier, ménage à fond toute l'après midi ! Booooof ! Il faisait si beau dehors, 18° ! 

        Auj, ciel magnifique malgré qqs nuages blancs qui s'illuminent au soleil.... Mais mari parti dans ses ruchers jusqu'au soir ! Tant pis !

        Merci Elisabeth et gros bisous

    17
    Mardi 4 Mai 2021 à 03:10
    colettedc

    Tout un changement, pour Agathe !!! Tout ça d'un seul coup !!!

    Ici, c'est généralement nuageux et pas très chaud !

    Gros bisous

      • Mardi 4 Mai 2021 à 17:58

        Coucou Colette

        C'est vrai, tout arrive d'un coup, parfois ! Mais ce changement brusque demande un certain temps d'adaptation ! Pas tjrs évident ! wink2 La vie joue souvent au yo-yo, rien n'est acquis : j'ai pu le vérifier tout au long de la mienne ! 

        Depuis hier, grand beau temps printanier : enfin ! Presque tous les arbres ont débourré.. C'est superbe ! La pluie aura servi au réveil de la nature et c'est bon ! Mais spécialistes parlent de sécheresse sévère, ici, malgré tout ce crachin des derniers jours.... 

        Merci ma Colette, je t'embrasse fort

    16
    Lundi 3 Mai 2021 à 15:27

    Oh la va..., il va falloir qu'elle s'habitue Agathe à changer métamorphoser le ruminant en sublime. En tout cas, je pense qu'elle apprécie pour l'instant ces premiers moments au château.

    Pour la météo c'est encore sec ici mais frisquet, normalement la pluie devrait arriver demain. J'ai semé mes cosmos et mes clarkias ce matin en prévision. Mais parfois un coup de vent et hop la pluie nous évite.

    Bon lundi et bonne semaine 

    Bises 

     

      • Lundi 3 Mai 2021 à 19:14

        Coucou Gisèle

        Hé oui ! Un changement qui va la perturber pendant un sérieux laps de temps ! Mais faut y croire.... 

        Super beau temps auj ! J'ai lâché le ménage pour une belle balade à Ste Croix ! Sublime ! Et  quasi personne, le Lac pour nous deux ! 

        Bravo pour ton courage ! J'ai du abandonner le jardinage à cause de mon dos malade... Plus de fleurs ... et donc plus de sangliers qui viennent dévaster le terrain... Je ne les entends plus grogner sous ma fenêtre de chambre la nuit... 

        Merci infiniment Gisèle et bcp de bisous

    15
    Lundi 3 Mai 2021 à 10:31
    DANIEL

    Que du bonheur! C'est chouette la vie de château !

      • Lundi 3 Mai 2021 à 14:10

        En fait, pas toujours ! Le changement est trop brutal... Je gage fort qu'elle va devoir s'adapter : pas une mince affaire ! 

        Un grand merci Daniel et bcp de gros bisous

    14
    Dimanche 2 Mai 2021 à 10:22
    Marenostrum

    difficile à dire pour Agathe "c'est sublime"!!! Il y a encore du boulot!!! wink2

    Bises

      • Lundi 3 Mai 2021 à 14:08

        Coucou Jacqueline et merci de tout coeur d'être là ! 

        Ah ça, c'est un bouleversement radical que de passer de sa triste banlieue au "Château de Louise" : va lui falloir des prodiges d'adaptation... Pas gagné !

        Gros bisous

    13
    gazou
    Dimanche 2 Mai 2021 à 08:46

    Le changement de vie est vraiment très brusque et elle a de quoi être ahurie...et ravie

      • Lundi 3 Mai 2021 à 14:05

        Merci bcp Gazou

        Oui, un changement brutal, mais peut être qui ne se révèlera pas aussi heureux que souhaité ??? Pas facile à appréhender, l'Inconnu ! Pas encore eu le temps de préparer le prochain épisode...

        Gros bisous

    12
    Samedi 1er Mai 2021 à 19:50
    Il a plu ce matin à l'aube puis le soleil est revenu vite. J'ai manqué le précédent épisode et n'ai pas le temps de le lire. J'ai néanmoins lu celui-ci. J'étais avec ma fille et mes petites filles pendant plus d'une semaine.Elles viennent de partir et j'ai beaucoup de travail où récupérer tout ce que je n'ai pas pu faire en une semaine et remettre la maison en ordre. Bisous
      • Lundi 3 Mai 2021 à 14:03

        Coucou Martine

        Après des jours et des jours de pluie, enfin gd beau soleil ! Mais jour de ménage, moi aussi ! Profite de ma pause café pour venir vous lire... 

        Merci de ta lecture malgré tes nombreuses occupations... Difficiles, les lendemains de bonheur avec les enfants et petits enfants ! Faut tout rattraper ! Pas vu les miens depuis une éternité ! C'est long !

        Bcp de bisous et bonne réussite dans tous tes projets !

         

    11
    Samedi 1er Mai 2021 à 18:32

    Non côté météo dans mon coin de plat pays, soleil, une belle journée qui ouvre mai avec son muguet, bises, jill

      • Lundi 3 Mai 2021 à 13:54

        Merci Jill Bill... Vais aux nouvelles par chez toi ! Aujourd'hui, gd beau soleil... mais journée ménage : bof !

        Bisous pause café

    10
    Samedi 1er Mai 2021 à 18:14

    Cette petite sauvageonne a pris ses marques et a trouvé une alliée dans la personne d'Adèle. A suivre donc...

    Bises et bon 1er mai

      • Lundi 3 Mai 2021 à 13:52

        Merci ma Zaza

        Disons qu'elles ont en commun les mêmes désillusions, ça rapproche ! 

        Je t'embrasse fort et te souhaite la meilleure santé possible...

        Aujourd'hui, douceur printanière : ouf !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :