• Gare à l'eau qui dort n°61 - Lou et Agathe amies ?

     

    Gare à l'eau qui dort n° 61

    Le soir même de l'arrivée d'Agathe et de Daisy dans le splendide Domaine, Louise reçoit ses Parents !
    Le Dîner, d'ordinaire joyeux, est houleux, au point de réveiller Agathe en sursaut ! 

    Agathe guette les paroles qui viennent du "Monde d'en-dessous" (rez de chaussée) et s'aperçoit avec fureur qu'on parle d'elle dans des termes peu flatteurs ! Effondrée, elle retourne dans "sa chambre", celle allouée par Louise,
    et perd toutes ses illusions "d'une vie meilleure"..... 

    Louise est aux prises avec ses parents après leur avoir révélé la présence d'Agathe et de Daisy dans le Domaine.

    Madame Mère et Monsieur le Baron  sont scandalisés et réagissent avec une extrême violence....
    Recueillir chez soi la toute jeune maîtresse de son mari et sa bâtarde est d'une inconvenance qu'ils ne peuvent tolérer ! Leur fille a perdu la tête ! Quel scandale ! 

    Mais Romain, le vieil aumônier, se fâche et intervient. Le lendemain matin dès huit heures, il reçoit  les Parents de Louise. Monsieur le Baron, ébranlé par les remontrances du "petit curé", s'excuse auprès de sa fille Louise... Cependant, Madame Mère reste campée sur ses positions ! 

    Lou et Agathe  décident d'être amies et de faire face....

     

     Le Septuor de Vinteuil

     

    LOU et AGATHE AMIES ?

     

    Louise se retrouva seule devant une table dévastée... Malgré la réprobation muette d'Elsa, elle se servit une dernière coupe de champagne.... pour se réconforter.... Sans plus attendre, elle se dirigea vers le Hall et, se cramponnant à la rampe, grimpa lourdement l'escalier.... 

    Elsa soupira ! Ouf, enfin seule ! Sale journée ! Ida vint l'aider à débarrasser en silence... Elles préparèrent rapidement un plateau pour la "gamine". Plateau en main, Elsa grimpa lestement les marches et se rendit ver la chambre d'Agathe... 
    (Episode précédent n° 60 - Querelles de préséance - cliquez sur la phrase)

     

    Gare à l'eau qui dort n°61 -  Lou et Aggie amies ?

    Gare à l'eau qui dort n°61 -  Lou et Aggie amies ?

    Agathe se réveilla doucement à la lueur du petit matin... Elsa avait oublié de lui fermer ses volets la veille... Elle soupira : "y va falloir que j'réclame encore !"... Elle se tourna vers la lumière et se pelotonna frileusement dans ses couvertures. 

    Des oiseaux musiciens mâles arrosaient leurs territoires de sublimes chants conquérants, chants déterminés par leurs émotions du moment....
    Territoires de vol chantés, sphériques, en trois dimensions, qui se superposaient, s'imbriquaient, mais tous porteurs d'une signature vocale caractéristique .......

    Agathe prêta soudain une écoute attentive à ce "concert de l'aube". La jeune femme se retrouva ébranlée, transportée par la Beauté des chants.... 

    Au loin, un coq courroucé rappelait frénétiquement à ses poules qu'il était leur chef et leur protecteur... Son chant martial rassurait ces dames qui, confiantes, s'activèrent à  maintenir une bonne ponte des oeufs.... 

    L'air frais du petit matin, plus dense, portait les sons beaucoup plus loin qu'à tout autres heures de la journée. Les astucieux artistes ailés le savaient bien et piaillaient avec un bel entrain... Leurs messages vocaux attiraient les femelles et, souvent, les premiers chanteurs étaient les premiers à s'accoupler....

    Tout près, des pigeons roucoulaient... sans doute sur la terrasse... Inlassablement, ils se déclaraient leur flamme sur trois ou quatre notes modulées.... Appels plaintifs, répétitifs, monotones... Mélancolique mélodie horizontale aux variations à peine décelables d'un individu à l'autre... 

    Ainsi s'annonçait une belle journée printanière !

    Le mental d'Agathe s'anesthésiait progressivement. Elle aurait bien flemmardé encore, le visage inondé de lumière... mais Daisy en décida autrement ! Pas vrai ! Un cauchemar, c'te gamine ! Bon, faut y'aller ! Toubib a dit : dès qu'elle réclame ! Pis elle allait réveiller tout l'étage... Mieux valait éviter les embrouilles !

    Elle se leva, revêtit la confortable robe de chambre, enfila les mules et se traîna jusqu'à sa fille qui, cette fois, braillait dur... Pouah, quelle horreur, elle empeste, c'te môme ! Elle soupira, se retroussa les manches trop longues et se mit au travail ! Soulagée, la petite lui souriait de son sourire bizarre de vieille pomme édentée... Choc pour la mère ! j'm'y fais pas... Rien à faire, j'm'y fais pas ! Va falloir t'remplumer, la p'tiote ! ça urge, hein ! Pa'c'que tu gagneras jamais l'concours des Miss !

    La p'tiote, au son de la voix de sa mère, agita doucement bras et jambes, en émettant de curieux petits  gloussements... Agathe, émue, craqua et se lança dans des mimiques qui se voulaient comiques, mais qui eurent le don d'apeurer la petite. Saisie, elle regardait sa mère avec ses grands yeux de manga, prête à hurler...  Chut, chut, même pas peur, ma crevette ! j'rigole, quoi ! Allez viens, on f'ra causette après la tété...  On va dans mon lit ?

    Elle planta la petite au beau milieu de son lit, fit tomber la robe de chambre, s'allongea, rabattit les couvertures, et lui présenta le sein... Pas un bruit dans la Maisonnée !

    La petite, repue, finit par s'endormir, le nez dans le sein de sa mère... Tiens, c'est curieux, elle ronfle plus ! Agathe s'inquiéta : elle est pas morte, au moins ! Mais non, mais non, elle respire... 

    Elsa lui avait recommandé de venir à la Messe de Onze heures... Bah, on verra bien si la crevette s'ra réveillée... D'ici là, elle a l'temps !

    Dans son esprit embrouillé, prêt à s'endormir, des idées vagues s'entrechoquèrent... Elsa lui avait dit hier qu'elle s'était mal comportée avec Damien, et c'est pour ça qu'les autres, y crachaient sur elle ! ça faisait grand tort à Louise et à sa fille ! ...... Fallait subir les conséquences de ses agissements..... comme si j'l'savais pas ! J'ai eu tout l'temps pour l'cogiter, au Centre ! C'qu'on a pu l'lui rabâcher, là-bas ! Bon, ça fait mal quand même... Elsa est bien gentille... mais pas fûtée ! C'est pas des choses à dire, quoi ! Et pis qu'Elsa ne pouvait rien dire, pa'c'qu'elle avait peur des représailles ! Les parents d'Louise pas commodes ! L'père propriétaire des lieux.... Bah dis donc ! Dans quoi elle s'était fourrée, encore ! ....

    Un léger gratouillis sur la porte la réveilla brusquement ! Déjà ? Elle exagère, Elsa ! C'est pas l'heure ! On insista ! 

     - "Oui ? Entre !" s'énerva Agathe, en regardant sa fille qui ne mouftait pas, ouf !

    - "Puis-je venir te parler, Agathe" chuchota une voix féminine qui lui rappelait quelque chose ??? 

    - " Qui c'est ? j'peux pas bouger, j'ai Daisy dans l'bras !"

    - "Je suis Louise-Hortense, la fille de Louise, Lou pour les intimes...." murmura la voix "Reste comme tu es, je vais contourner le lit, si tu le permets !"

    - "Ah bah ça alors, j'suis trop contente, Lou ! Viens te coucher avec nous, ça caille, ici !"

    - "Cette maison est inchauffable !" chuchota Lou qui se posta devant Agathe en occultant la lumière... "Je n'arrive pas à dormir et je t'ai entendue avec Daisy... "

    - "T'as bien fait d'venir ! Allez, couche-toi, y'a d'la place ! T'as pas dormi du tout ?"

    - "Merci ! Hélas non, pas de la nuit ! Cette soirée épouvantable m'a fracassée ! Et toi ?" Lou se glissa doucement entre les couvertures, près de la petite Daisy.

    - "Bah, j'ai dormi un peu, j'étais crevée ! mais j'sais pas fermer mes volets avec la zapette, y'a plein d'icônes, j'comprends rien ! Alors la lumière m'a réveillée et puis Daisy a braillé, alors, c'était foutu pour la grasse mat !"

    - "je t'expliquerai ! Mieux, je te ferai une fiche ! As-tu entendu la dispute, hier ?" s'inquiéta Lou qui lut beaucoup de souffrances dans les yeux de la jeune femme....

    - "Tu parles ! J'suis même allée dans l'couloir pour écouter, tellement j'ai eu peur ! Bah, c'était pas chouette !!! Au fait, j't'remercie beaucoup, j't'ai entendu : t'es un chef, toi !" lui répondit avec admiration la jeune mère, émerveillée par la beauté de la gamine, pourtant en contre-jour... "T'es vach'ment belle, tu sais !"

    - "Merci Agathe, c'est gentil ! Mais je crois bien que tu es beaucoup plus jolie que moi ! Je ne suis pas encore une femme, n'est-ce pas ! Comment te dire : tu es magnifiquement heu.... roulée, comme disent les filles du Collège... "

    Elles éclatèrent de rire... Daisy se réveilla brusquement, et les observa en ouvrant des yeux immenses... 

    - "Crie pas, la crevette, c'est pas l'moment ! R'garde, c'est ta soeur, c'est Lou !"

    Lou posa doucement son doigt sur la joue du nourrisson et lui caressa lentement le visage. Daisy lui sourit aussitôt ! 

    - "Ben dis donc, tu sais y faire, toi ! Elle supportait pas qu'on la touche, au Centre !"

    - "Elle est en confiance, vois-tu ! Elle a besoin de tendresse, de câlins... Regarde comme elle sourit ! Tu es mignonne, tu sais, Daisy... C'est sublime d'avoir une petite soeur ! Je l'ai tant rêvé ! Pourquoi l'appelles-tu la crevette ? Ce n'est pas gentil ! Elle comprend tout, tu sais !"

    - "Ah bon ? Tu crois ? Bah, c'est pas méchant !"

    - "Je sais que les bébés ont une grande compréhension de tout ! Cherche lui un adorable surnom qui témoigne de ton amour pour elle... Que dirais-tu de ma choupinette, mon trésor, mon petit coeur, mon ange...."

    - "Ah non, pas mon ange : on n'sait jamais ! Dès fois qu'elle préfère le ciel qu'ici ! Je kife ma choupinette ! Hein, ma choupinette ! Pourquoi tu dis q'tu sais ? C'est drôle ! tu t'rappelles encore ?"

    - "Non, j'ai un sixième sens, un regard magique ! Je perçois des choses ! Daisy va vivre, n'aie pas peur, mais il lui faudra beaucoup de câlins et de tétés.... N'est-ce pas, mon petit-bout ! On va te materner, ta maman Agathe et moi, ta grande soeur Lou... Je suis tellement ravie que tu sois là, tu sais ! Je t'aime beaucoup, beaucoup ! Tu veux bien Agathe, que j'aime ta fille ?"

    - "Ben oui, c'est OK, à condition qu'elle me préfère, quand même ! J'suis sa mère, faut pas l'oublier ! Hein, ma choupinette, ta maman, c'est moi ! J'en ai assez bavé pour t'avoir.... "

    - "Oh non, Agathe, ne lui dis pas des choses pareilles ! C'est mauvais, elle enregistre tout et culpabilisera à mort..."

    - "Sans blague ! T'en sais des choses ! T'es comme un livre ! C'est ton regard magique qui t'dit ça ?"

    - "Oui... et puis Nany, ma nounou, elle est très cultivée ! Elle sait tout ! Tu peux lui faire confiance, tu sais... "

    - "Bon, j'vais la recoucher, sinon elle va piailler! Il faut qu'elle dorme un peu.... R'garde, ses yeux s'ferment !"

    Agathe dégagea doucement son bras et se leva, tira sa fille vers elle et la prit dans ses bras. Lou était déjà debout et lui emboîta le pas. Elles couchèrent ensemble la petite qui s'endormit aussitôt, un sourire béat sur les lèvres.... Lou prit la main d'Agathe, et elles restèrent un moment à regarder la petite dormir ! Le coeur de la jeune mère se gonfla de reconnaissance et de tendresse : elle avait une amie, une amie vraie !

    - "T'as des amies intimes, Lou ?"

    - "Oh non ! Mais nous pouvons devenir amies, si tu le désires ?"

    - "Ah ça oui alors ! T'es extra, Lou ! ça alors ! J'avais si peur, si peur, d'être ici ! Mais ce s'ra pu pareil, avec toi ! oh ben ça alors, si j'suis contente, tiens !"

    - "Pour être honnête avec toi, sur l'instant, lorsque ma mère nous a apprit la nouvelle, j'ai mal réagi... enfin, tu comprendras que c'était difficile à avaler... Puis, hier, je me suis rendue compte que je réagissais comme mes grands parents, et ce n'était guère réjouissant de m'apercevoir à quel point je leur ressemblais ! Maman et Nany avaient raison en désirant te ramener à la maison avec Daisy... Romain aussi ! Romain est notre prêtre, il est génial ! Je l'adore, tu sais ! Tu peux te confier à lui sans hésiter ! Il a réponse à tout....
    Bref, je me suis doutée que tu avais entendu et j'ai voulu te voir  rapidement ce matin, pour te rassurer ! J'ai réfléchi toute la nuit et j'ai compris à quel point tu devais être malheureuse.... Ne t'en fais pas, nous sommes tous à tes côtés.... Mes grands parents devront s'y faire, que cela leur plaise ou non, on fera bloc !"

    - "Ben, ça m'em.... m'ennuie d'être à votre charge, tu sais ! Surtout si ça fait des embrouilles en famille ! J'sais pas comment faire, moi ! Elsa dit qu'c'est une affaire d'importance ! Qu'il faut qu'j'assume mes conneries ! C'est pas drôle pour vous, mais pour moi non plus, tu vois !"

    - "Pour l'instant, il faudrait que tu apprennes les bonnes manières. Elles t'aideront à mieux te faire accepter par le monde actuel... C'est cela, le plus important ! Un langage aisé vaut mieux que toutes courbettes et bonasseries ! Si tu le désires, je peux te faire répéter les phrases correctes et tu verras, à force tu t'y mettras ! Il est primordial que Daisy s'immerge très vite dans un bain linguistique correct... Ce bain l'aidera à s'assumer plus facilement  dans la vie ! Tu comprends ?

    - "??? Ben, j'ai du mal à t'suivre, c'est quoi un bain linguistique ?"

    - "Un langage correct ! Lorsque tu te baignes, il te faut de l'eau propre ! Hé bien, pour savoir parler correctement, il faut que le bébé, puis l'enfant baignent dans un milieu familial où l'on emploie un langage propre... on dit : un langage approprié ! Approprié veut dire : un langage qui correspond au milieu dans lequel tu te trouves ! Ap- pro-prié ! Un langage approprié...

    D'abord, tu oublies les 'bah, ben, ça alors'.... Ces mots ne sont pas adéquats, adéquat signifie que ces mots ne sont pas corrects. A-dé-quat ! 

    Ecoute moi et répète : J'ai du mal à TE suivre, que signifie ces mots : un bain linguistique ?"

    Agathe regardait avec ébahissement la petite Lou ! Comment allait elle s'en sortir ? La tête lui tournait !

    On frappa doucement à la porte ! Soulagée, elle courut et se retrouva nez à nez avec Elsa qui rentrait, ahurie de voir Lou sortir de la chambre de Daisy et se rendre tranquillement aux côtés de la jeune femme.

    - "Bonjour Lou, bonjour Agathe... Quel plaisir de vous voir ensembles ?! Pour une surprise..... Je te ramène tes affaires, Agathe, en attendant que la couturière vienne te fabriquer de nouveaux vêtements ! Fais vite ta toilette et prépare toi, l'heure tourne ! Je monterai surveiller ta petite, n'aie crainte...."

    Lou prit l'initiative d'embrasser rapidement sa nouvelle amie et fila vers sa chambre. Elsa observa Agathe avec amusement. 

    - Hé bien, jolie dame, te voilà adoptée par la fille de Louise ! ça c'est un scoop ! Quelle chance pour toi ! tu vois que ta mère te protège, du haut de son ciel ! Je suis ravie, ma Gatinette, ravie ! Allez, choisis vite ta tenue du jour et va te laver ! Fais toi belle, tu en auras besoin ! Bon, tu vas rencontrer les parents de Louise, ne t'inquiète pas surtout, reste calme et souriante...
    Romain les a reçus de bonne heure ce matin. Ils se sont calmés, le père surtout ! Il s'est excusé auprès de Louise... La Patronne est une bonne fille, elle lui a pardonné, elle a reconnu qu'elle avait bien mal choisi son moment pour les mettre au courant... Madame la Baronne reste choquée... Evite la, tout simplement ! Souris et ne dis rien, c'est mieux ! 
    Allez, courage, nous sommes avec toi !"

    Elsa rentra son charriot rempli de vêtements lavés et repassés ! Elles choisirent ensemble un joli tailleur pantalon vert d'eau, un sous-pull blanc, des bijoux les mieux "ap-pro-priés", et Agathe lui promit une mise en beauté très discrète... Elsa refusa les escarpins à hauts talons, et la jeune femme dut se rabattre sur des chaussures blanches à petits talons.

    Pendant qu'Agathe vaquait dans la salle de bain, Elsa rangea les vêtements dans l'armoire, retapa le lit, remit de l'ordre dans la chambre. A peine avait elle terminé sa besogne que "la gamine" fit son entrée... Soufflée, Elsa la contempla des pieds à la tête en émettant un petit sifflement admiratif.... 

    Agathe tourna lentement sur elle-même, fit quelques pas sur le tapis telle une mannequin... 

    - "Hé bien, ma belle, si tu n'ouvres pas la bouche, tu feras ton petit effet, je te l'assure ! Tu es splendide ! A tomber raide ! Allez, descend pour ton petit déjeuner et garde toi de te salir ! Je range le charriot et j'arrive !"

    Agathe hésita, resta sur le pas de la porte de sa chambre et préféra attendre Elsa. Son coeur s'emballa : et si les vieux étaient encore à leurs petits déjeuners ? Le trac la saisit, elle recula dans sa chambre, en proie à la panique. 

    Elsa la cueillit en pleine crise d'angoisse. 

    - "Allez viens, ma belle, il n'y a plus personne depuis longtemps ! Je t'emmène à la cuisine, viens sans crainte, je suis là !"

    - "Coucou Agathe, je descends avec toi, je suis prête !" lui cria de loin la petite Lou, très en beauté, elle aussi, avec un sweet-shirt bleu pâle scintillant porté sur un jean blanc, des baskets blanches, une veste jean d'un bleu délavé sur le bras. Pas de bijou ni de maquillage... 

    Agathe respira, confiante, et elles dévalèrent de concert  les escaliers pour se rendre à la cuisine... Les grands parents se prélassaient dans le Salon. Ils se levèrent et vinrent accueillir leur petite fille........

    Luciole

    A SUIVRE
    (La suite est déjà enregistrée !)

     

    Gare à l'eau qui dort n°61 -  Lou et Agathe amies ?

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine cherche un emploi

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie :Portrait de Damien MAYER

    4ème Partie : Louise, épouse de Damien

    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien

    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1

    7ème Partie : Lou, fille de Louise 2

    8ème Partie : "Le regard magique"

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian le détective privé

    17ème Partie : Réminiscences

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"

    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure

    25ème Partie : Le fouille merde

    26ème Partie ; Le Daron engraine

    27ème Partie : Choc émotionnel

    28ème Partie : Prodigieuse Lumière

    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure

    30ème Partie : Etrange entretien

     31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian

    32ème Partie Adèle coupable ?

    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé

    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine

    35ème Partie : Coma Damien

    36ème Partie : Réveil Damien

    37ème Partie : Les trois mousquetaires

    38ème Partie : Une famille encombrante

    39ème Partie : La tornade blanche

    40ème Partie : Mutique imposture

    41ème Partie - Le bon curé 

    42ème Partie - Le bon curé suite

    43ème Partie : Révélations fracassantes  

    44ème Partie : Les prisons de l'âme

     45ème Partie : l'Assemblée Générale Extraordinaire

    46ème Partie : Mort de Damien

    47ème Partie : Baiser d'outre-tombe

    48ème Partie : Diners de Louise

    49ème Partie : Jour de traîne-misère

     50ème Partie : Eve ou Lilith ?

    51ème Partie - Self contrôle

    52ème Partie - La Maison d'accueil

    53ème Partie - Les secrets d'Agathe

    54ème Partie - Le Château de Louise

    55ème Partie - La Chambre d'Agathe

    56ème Partie : "Oh que c'est sublime

    57ème Partie : Toubib 

    58ème Partie : La violence des Mots !

    59ème Partie : Madame est servie !

    60ème Partie : Querelles de préséance !

    61ème Partie : Lou et Agathe amies ?

    « Gare à l'eau qui dort n°60 - Querelles de préséance !Gare à l'eau qui dort n° 62 - La Fosse aux Lions »

  • Commentaires

    16
    Dimanche 20 Juin à 14:17
    colettedc

    Bonjour Luciole,

    Que j'aime cette rencontre de Lou et d'Agathe ! Super !!! 

    Bon dimanche tout entier,

    Gros bisous

      • Lundi 21 Juin à 17:01

        Hé bien moi aussi, vois-tu ! Car mon programme tapé sur Word était totalement noir... Bizarrement, je n'ai pas pu m'en inspirer... L'humeur du jour m'en a empêchée ! Pas grave ! j'ai l'habitude ! Dans le fond, je préfère cette nouvelle direction qui me lance dans une nouvelle aventure... bcp moins sombre !


        Je te remercie de tout coeur, chère Colette, et t'embrasse fort

    15
    Dimanche 20 Juin à 01:21

    J'en ai manqué aussi, hospitalisation oblige, je te souhaite un heureux dimanche Luciole, bises, jill wink2 et bravo pour ta plume dans la peau d'une romancière...

      • Lundi 21 Juin à 16:57

        Ah merci Jill ! c'est un beau compliment ! Pour l'instant, l'urgence est de te voir en bonne santé et loin des hôpitaux ou cliniques... Le reste viendra en son temps ! Passe une excellent semaine et bcp de gros bisous

    14
    Samedi 19 Juin à 19:11
    Marenostrum

    Enfin de bons sentiments! On oublie les grincheux! La petite crevette va devenir aussi belle que sa maman qui saura BIEN PARLER!!!! J'attends la suite et la réaction des grands parents......

    Bises

      • Lundi 21 Juin à 16:55

        Coucou Jacqueline
        Oui, j'étais partie bien tristement dans un roman noir avec 10 pages de concoctées sur Word, pour rien, car cet épisode change toute la donne ! Ma foi, j'en suis bien contente ! C'est curieux comme la frappe d'un récit dépend entièrement de l'humeur du jour ! Du coup, je suis partie dans une nouvelle histoire et vais devoir laisser l'inspiration diriger le récit ... Mais il va falloir conclure ce roman rapidement, car les vacances approches et je n'aurai plus le temps !
        Merci de ta lecture, ma chère Jacqueline, et gros bisous

    13
    Samedi 19 Juin à 17:48
    DANIEL

    De la complicité, de la solidarité, tout va pour le mieux !

      • Lundi 21 Juin à 16:50

        Exactement ! Et pardon de répondre si tardivement, je ne m'étais pas aperçue que mes commentaires s'étaient envolés ??? Je ne sais pas ce qui s'est passé ? 
        Merci de ta lecture attentive, Daniel et très bonne semaine


        Bisous

    12
    gazou
    Samedi 19 Juin à 09:46

    Elle devient amie avec Lou...C'est magnifique...Cela va beaucoup l'aider

      • Lundi 21 Juin à 16:45

        Oui, n'est-ce pas... Et puis pas la fibre pour écrire un roman noir, même si les circonstances actuelles n'engagent pas à la positivité.... 


        L'amitié nouvelle et inespérée avec Lou change la donne... rien n'aurait été possible sans elle ! 


        Merci Gazou, je t'embrasse tendrement

    11
    Samedi 19 Juin à 08:42

    Agathe et Lou sont devenues proches, ce qui augure de bons auspices pour l'intégration de la sauvageonne dans sa nouvelle famille.

    Bises et bon samedi 

      • Lundi 21 Juin à 16:41

        Un grand merci en retard, ma chère Zaza, car surprise totale de voir toutes mes réponses subitement envolées... 
        Oui, cet épisode me lance dans une nouvelle aventure, car mon programme de 10 pages tapées sur Word complètement différent, donc il n'est  plus valable ! Tant pis ! Un gros travail de composition pour rien... he ! 


        Il faut reconnaître que le scénario n'était pas gai du tout ! Alors tant mieux !
        Gros bisous


         


         

    10
    Samedi 19 Juin à 05:07
    j'ai continué ma lecture et j'attends la suite. Bon weekend et bises
      • Lundi 21 Juin à 16:36

        Coucou Martine


        Mes réponses s'étant envolées, je recommence en te remerciant et te souhaitant une bien belle semaine. Bisous Martine

    9
    GinetteD
    Vendredi 18 Juin à 23:13

    Bonsoir Ma belle amie.Comme  d’habitude, tu as toujours autant d’imagination.

    J’ai manqué quelques paragraphes, mais cela ne m’empêche pas de venir te saluer et venir te dire un beau bonjour. Oui, j’ai fermé mon Blog, mais je garde dans mon cœur mes amis (amies) précieux (ieuses)

    Bonne fin de semaine xxx

     

      • Lundi 21 Juin à 16:33

        Coucou ma chère Ginette. Je suis désemparée, car tous les commentaires de cette page se sont envolés ???  Je recommence donc en te remerciant de ton si gentil commentaire... Tu es et resteras pour moi une amie précieuse... mais quel dommage que ton blog soit supprimé... Sais-tu que je me référais souvent à tes cours sur Ekla ? Je n'étais certainement pas la seule ! J'adorais quand tu envoyais un reportage sur ton beau pays, sur tes voyages..... etc


        Mais je te comprends, l'âge ôte les moyens d'entretenir des relations continues avec tous les aminautes ! Cela prend un temps fou, et on reste bien trop longtemps à son clavier, ce qui n'est pas souhaitable ni pour le corps, ni pour le moral ... et encore moins pour les kilos qui s'installent.... ! 


        Ma vision floue me bloque ! Les caractères employés sont illisibles ! Cela devient un exercice de déchiffrage... pénible et fatiguant !


        <Merci de tout coeur de continuer à venir me lire : je suis ravie ! Je t'embrasse de tout coeur ainsi que ton mari... Passe de merveilleuses vacances ... si le temps le permet, car nous, pas top ! pluies, orages, et ciel brumeux en permanence.... Rayon de soleil aujourd'hui, enfin !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :