• Gare à l'eau qui dort n°65 - La maison de Pierre et de Suzy

     

    Gare à l'eau qui dort n° 65

     

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et Suzy

     

     

    LA MAISON DE PIERRE ET DE SUZY

    Après s'être longtemps isolée dans sa chambre, Agathe décide enfin de promener sa petite Daisy de quatre mois dans l'immense Parc du Château. Elle y rencontre les trois Jardiniers du Domaine : Pierre et ses aides occasionnelles, Regan et Marc (chauffeurs gardes du corps de la Maisonnée)

    Coup de foudre entre l'athlétique Regan, 34 ans et la jeune mère, Agathe, 18 ans ! 

    Le fringant Marc, plus jeune que Regan, s'efface amicalement devant la soudaine passion de son aîné

    Synopsis du roman :

    http://le-petit-monde-de-luciole.eklablog.com/gare-a-l-eau-qui-dort-synopsis-a208076524

     

    "Elle a raison, ta copine ! Allez, il me faut retourner travailler. Pierre et Marc ont besoin de mo... Reviens, ma brave Aggie au grand coeur, moi, j'ai grand besoin de toi.... Je t'attendrai....... et je t'expliquerai tout ce qui concerne le jardinage, si tu le veux ! Tu deviendras vite une pro, tu verras ! On fera du jardin ensemble, c'est passionnant ! Tu aimeras ! ".......(Episode précédent n° 64 - Le coup de foudre ! cliquez sur la phrase)

    Cliquez sur les photos pour les avoir en grand !

     

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de SuzyGare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de Suzy

    Pierre et Marc s'étaient remis au travail en évitant de les regarder, tant ces deux là semblaient ne faire qu'un....

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de Suzy 

    Seule Suzy les observait attentivement ! Sa cueillette terminée, elle s'était réfugiée dans l'ombre bienheureuse de la haie, auprès de la petite Daisy qui commençait à s'agiter 

    Elle soupira, consciente que "quelque chose d'intense" se passait entre "son gaillard" et la jeune mère...

    Des nuages se profilaient à l'horizon de leur petit univers bien tranquille !!! Comment Louise, "la Patronne", allait elle prendre cela ? 

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de Suzy

    Elle prit tendrement Daisy dans ses bras tout en lui chantonnant une petite comptine afin d'apaiser sa peur... Surprise, la petite la regardait intensément avec des yeux immenses, puis se mit à pousser de petits cris qui alertèrent sa mère...

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de SuzyAggie s'essuya furtivement les yeux avec la manche de son tee-shirt, et accourut auprès de son bébé... Les tiraillements de ses seins l'avertirent que la tété était proche... 

    - "Merci Suzy, c'est chou d't'occuper d'Daisy !" bégaya la jeune femme "C'est l'heure d'sa tété ! J'me mets où ?"

    - "Viens chez nous, tu seras plus à l'aise, ma belle ! Allez, suis-moi !"

    Agathe remit la petite dans son landau et, avant qu'elle ne hurle, le poussa rudement sur l'herbe en suivant Suzy qui ouvrait la marche, les deux bras tendus par des paniers remplis de fraises.... Chahutée par les soubresauts du landau, la petite grognait ! Ce n'était plus l'heure de la rigolade ! 

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de Suzy

    Elles arrivèrent jusqu'à une maison mangée par les chevelures envahissantes des plantes et rosiers grimpants dont l'exubérance de la floraison souffla Agathe ...

    D'énormes chênes séculaires, des arbres de toutes sortes, des saules pleureurs s'étalaient sur la vaste pelouse verte et rase.... 

     

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de SuzySous un chêne immense, une longue table de bois et des chaises attendaient les travailleurs... 

    - "Ooooh ! Que c'est top, ici ! Trop trop belle, ta maison, Suzy.... Mortel, j'kiffe dur !" s'écria t'elle, oubliant "les belles manières" en retrouvant le langage et l'accent  de son monde natal".

    Puis, devant le regard ahuri et vaguement réprobateur de Suzy, elle se reprit, penaude :

    - "Heu, pardon, j'veux dire : j'adooooore !"

    Suzy éclata de rire et, secouant la tête :

    - "Alors nous sommes deux ! J'adore aussi cet endroit ! Pierre veut tailler, rogner ... mais je refuse obstinément, sauf autour des fenêtres et portes... à la rigueur !"

    Aggie prit sa petite dans les bras. Suzy posa ses paniers sur le sol, gratta soigneusement ses bottines sur une grille posée sur le sol, à droite de la porte, puis se dirigea vers une jolie fontaine murale en pierre naturelle composée d'un bac mouluré à angles coupés et d'un chapeau de gendarme, ouvrit le robinet en laiton, se saisit d'un savon  posé sur le chapiteau et se lava soigneusement les mains sous l'eau glacée, referma le robinet.... puis  secoua ses bras pour expulser l'eau. Elle reprit ses paniers... 

    Elles entrèrent dans la fraîcheur sombre d'un couloir aux murs peints en blanc, d'où s'élevait au fond un escalier en bois vernis. Suzy posa ses paniers sur un banc en bois foncé le long du mur de gauche, se débarrassa de ses boots zippés en cuir en les rangeant sous ce long banc dont l'assise semblait cacher nombre de choses, en retira des claquettes lanières de cuir et semelles de bois qu'elle chaussa promptement.

    Les hommes les suivaient de près... Agathe les entendit se laver à grande eau. Suzy s'empara vivement d'une pile de serviettes usagées dans un placard placé sous l'escalier et la leur porta.

    Agathe se risqua à jeter un oeil vers la fontaine. Les hommes s'étaient débarrassés de leur combinaison et chemise de corps et, en boxer, le torse nu dégoulinant, se savonnaient et se rinçaient vigoureusement à l'aide d'une vieille casserole placée sous le robinet. Le spectacle était saisissant ! Pierre s'empara d'un tuyau d'arrosage et se doucha copieusement, bientôt suivi par les deux autres... 

    Pierre était solide, sec et noueux, le jeune Marc était splendide, une musculature et un corps d'athlète, mais Regan était de loin le plus  baraqué ! Un vrai colosse ! La jeune femme frémit, impressionnée !

    Suzy revenait .... Agathe se réfugia promptement dans l'ombre relative du couloir  illuminée par la lumière de la porte grande ouverte... Pierre et Marc, revêtus de vêtements propres, soulevèrent le landau et le posèrent dans le couloir... pendant que les femmes se rendaient dans la vaste et sombre cuisine.

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de SuzyRegan, fleurant bon une eau de toilette esprit vétiver, au coeur puissant et épicé, le torse moulé dans un tee-shirt immaculé sur un short kaki, tongs aux pieds, ouvrit les volets... Il traversa l'immense pièce, monta une marche et alla pousser les volets de l'autre fenêtre, sise en face de celle de la cuisine... C'était une pièce traversante composée d'une cuisine et d'un espace salon sur deux niveaux....

    Un flot de lumière éclaboussa la merveilleuse cuisine moderne aux meubles et murs blancs Le sol aux larges carreaux blancs éclairait la pièce. 

    - "Désires tu te laver les mains avant d'allaiter ta petite, Agathe ?" lui proposa Suzy, qui la libéra de la petite Daisy avec autorité... 

    La jeune mère se laissa faire, et se rendit vers l'évier de la cuisine où l'attendaient savon et serviette. 

    Que c'était beau ! Elle prit le temps de contempler au passage tous les éléments de l'élégante et harmonieuse cuisine.... 

    Gare à l'eau qui dort n°65  -

    La paillasse et la crédence étaient recouvertes d'un revêtement ancestral italien, fabriqué à partir du ciment et de fragments de marbre anthracites piquetés de touches blanches qui illuminaient l'ensemble, le tout sur un fond neutre. Un impressionnant et profond bac-évier noir mangeait une bonne partie de la paillasse.

     

    Elle se lava rapidement les mains, les essuya et reprit sa promenade admirative....

    A côté du bac, un lave-vaisselle  blanc d'une grande contenance s'encastrait sous le plan de travail... Au bout de la longue paillasse, une monumentale cuisinière ??? Intriguée, Agathe s'approcha de l'engin... 

    Très surprise, elle reconnut un volumineux piano de cuisson blanc résolument moderne, muni de sa hotte d'aspiration,  qui s'intégrait magistralement dans la cuisine. Il était équipé de six  feux gaz et d'une plaque électrique, de deux fours multifonctions, d'un four-gril et d'un four chauffe-plat. 

    - "Morteeel, ce truc !!! Tu aimes cuisiner, Suzy ? C'est presque comme dans la grande cuisine d'Ida!" 

    - "Presque, sauf qu'elle contient l'équivalent de  deux pianos comme le mien... si ce n'est plus ! Je suis toujours en cuisine, ma belle ! Pour les confitures, les conserves, et surtout pour les tartes : mes hommes en raffolent ! Là, je vais me lancer dans la fabrication de tartes aux fraises....!   

    Puis pour les dîners mondains de la Patronne, quand elle reçoit le beau monde. Je prends en charge les tartes, les gâteaux... Ou les quiches et pizzas pour l'apéro ! Il m'arrive aussi de préparer et cuire de grandes pièces de viande...
    C'est une aide précieuse pour Ida qui se retrouve bien seule face à beaucoup de convives... Elsa ne peut guère l'aider, car elle est trop prise par le service !

    Pierre amène le tout avec la Golfette..."

    - "La quoi ?"

    - "La Golfette ! C'est une voiturette de golf qui sert à nous véhiculer dans l'immensité du Domaine..." 

    "Elle m'est bien pratique ! En fait, nous ne chômons guère, Pierre et moi ! J'ai en charge également d'aller chercher le courrier, ce qui n'est pas une mince affaire, avec tous les rigolos qui postent des colis piégés... "

    - "Des colis piégés ? sans blague ?"

    - " Oh, ça va de la farce grossière, genre menaces de mort et diablotin qui te saute à la figure, au colis qui explose quand tu l'ouvres ! Voilà à quoi s'en tenir, ici ! Nous avons une bande de vauriens qui vadrouillent dans la forêt.

    Cette forêt se trouve derrière le haut mur électrifié au bout de la Ville,. Ils font des dégâts partout, et ils arrivent  parfois à pénétrer on ne sait comment dans cette Cité fortifiée... C'est pas faute d'avoir des murailles, des caméras, des gardiens et chiens, pourtant !

    "Et malheur aux écervelés d'ici qui vont se promener en famille ou seuls dans la forêt...."

    - "Mais alors, comment tu fais pour pas t'faire sauter avec ?" s'inquiéta Agathe, horrifiée, qui comprenait mieux pourquoi Louise refusait de la laisser chiner dans les boutiques de la Ville.... 

    - "Madame a acheté deux chiens dressés pour renifler les colis. Quand ils signalent un colis suspect, j'appelle Regan et Marc, qui accourent de suite et s'en occupent !"

    - "Où y sont, tes chiens ? J'adore les chiens ! J'me fais jamais mordre, j'ai l'truc avec les toutous !"

    - "Ils sont dans le vaste chenil....Oooh, ne me fais ces yeux furibonds, il vaut mieux les parquer, ces bêtes, elles ne sont pas tendres avec les inconnus, tu sais ! Pierre et Marc vont souvent les promener en laisse dans le Parc... Nos bêtes ne sont pas malheureuses ! Et puis, elles s'attaquent volontiers aux animaux de basse-cour ! Mieux vaut ne pas les lâcher dans la nature, elles feraient un massacre !"

     Un peu secouée, Agathe  continua sa visite en longeant la paillasse... Elle dut reprendre sa petite dans ses bras tant celle-ci s'agitait. Rassurée d'être au contact de sa mère, Daisy ouvraient de grands yeux et observait tout... Suzy fut frappée par la vivacité et la curiosité de ce bébé de presque quatre mois... 

    Au bout du plan de travail qui prolongeait le piano de cuisson, un énorme frigo américain blanc, suivi par une porte qui s'ouvrait sur l'arrière-cuisine. 

    - "Cette porte donne sur un couloir qui dessert d'un côté une grande réserve où se trouvent également des frigos de secours, des congélateurs..., et de l'autre côté, une salle d'eau avec toilettes... Derrière tout ça, mon grand bureau ... tu veux visiter ?"

    - "Non merci, une autre fois peut être, car Daisy a faim...."

    Aggie   se retourna. 

    Une table monumentale, inspirée des réfectoires de monastère, en chêne teinté ébène trônait au milieu de la vaste pièce, entourée de chaises  paillées en bois teinté ébène. 

    C'était splendide ! 

    - "Viens, ma belle, il ne faut pas faire attendre la petite ! Tu vas t'installer dans un fauteuil du Salon... "

    - "Waouuuh ! C'que c'est sublime, ici !" s'enthousiasma Agathe.

    Elle monta la marche qui menait au niveau du Salon et contempla le tout avec attention, éblouie.

    - "Ah, j'en suis fière, tu sais ! C'est Pierre qui a tout conçu et fabriqué ! Nous n'avons acheté que le salon de cuir ! Il a des mains d'or, cet Homme !"

     

    Gare à l'eau qui dort n° 64-

     

    A droite de la porte desservant l'arrière de la cuisine, un épais mur blanc dans lequel s'encastrait une cheminée-insert contemporaine noire tout en longueur. En réalité, Pierre avait prolongé un immense foyer noir muni d'une vitre par un aplat de peinture noire dans un renfoncement de chaque côté de la cheminée. Le résultat était bluffant ! Quelques livres et décorations meublaient le renfoncement noir.... 

    Sur le mur opposé, un immense écran télé occupait presque tout l'espace mural...

    - "On s'croirait au cinéma !" s'écria la jeune fille, épatée par un tel luxe.

    Un confortable canapé et quatre fauteuils en cuir blanc complétaient ce salon sympathique au sol gris réchauffé par un tapis d'un gris soutenu agrémenté de motifs gris clairs sur lequel paradait une table basse au plateau de verre fumé.... Une multitude de coussins blancs, gris  et grenats invitaient à la détente.... 

    La jeune mère s'installa confortablement dans l'un des fauteuils, déballa tranquillement l'un de ses seins et l'offrit à sa fille qui s'en empara avec voracité tout en le triturant de sa main libre...  

    Luciole

    A SUIVRE

    (La suite programmée :"Péché de gourmandise" !)

     

    Gare à l'eau qui dort n°65  - La maison de Pierre et de Suzy

    Pierre le Jardinier 

    Bisous et à bientôt.

    Merci pour vos gentils commentaires 

    28/07/2021 : 100 visiteurs et 509 pages lues

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     1ère Partie : Justine cherche un emploi

    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine

    3ème Partie :Portrait de Damien MAYER

    4ème Partie : Louise, épouse de Damien

    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien

    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1

    7ème Partie : Lou, fille de Louise 2

    8ème Partie : "Le regard magique"

    9ème Partie : l'Empreinte (1)  

    10ème Partie : L'Empreinte (2)

    11ème Partie : Le Plogging

    12ème Partie : Les enfants perdus

    13ème Partie : Quel carburant voiture ?

    14ème Partie : L'Etang

    15ème Partie : Lettres anonymes

    16ème Partie : Dorian le détective privé

    17ème Partie : Réminiscences

    18ème Partie ; Filature

    19ème Partie : Le Poucave

    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)

    21ème Partie :Dignité bafouée 

    22ème Partie : La Charité fraternelle

    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"

    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure

    25ème Partie : Le fouille merde

    26ème Partie ; Le Daron engraine

    27ème Partie : Choc émotionnel

    28ème Partie : Prodigieuse Lumière

    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure

    30ème Partie : Etrange entretien

     31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian

    32ème Partie Adèle coupable ?

    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé

    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine

    35ème Partie : Coma Damien

    36ème Partie : Réveil Damien

    37ème Partie : Les trois mousquetaires

    38ème Partie : Une famille encombrante

    39ème Partie : La tornade blanche

    40ème Partie : Mutique imposture

    41ème Partie - Le bon curé 

    42ème Partie - Le bon curé suite

    43ème Partie : Révélations fracassantes  

    44ème Partie : Les prisons de l'âme

     45ème Partie : l'Assemblée Générale Extraordinaire

    46ème Partie : Mort de Damien

    47ème Partie : Baiser d'outre-tombe

    48ème Partie : Diners de Louise

    49ème Partie : Jour de traîne-misère

     50ème Partie : Eve ou Lilith ?

    51ème Partie - Self contrôle

    52ème Partie - La Maison d'accueil

    53ème Partie - Les secrets d'Agathe

    54ème Partie - Le Château de Louise

    55ème Partie - La Chambre d'Agathe

    56ème Partie : "Oh que c'est sublime

    57ème Partie : Toubib 

    58ème Partie : La violence des Mots !

    59ème Partie : Madame est servie !

    60ème Partie : Querelles de préséance !

    61ème Partie : Lou et Agathe amies ?

    62ème Partie : La Fosse aux Lions

     63ème Partie : Si le Loup y était...
     
    64ème Partie : Le coup de foudre !
     
    65ème Partie : La maison de Pierre et de Suzy
     

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 64 - Le coup de foudre !Gare à l'eau qui dort n°66 - Péché de gourmandise ! »

  • Commentaires

    7
    Vendredi 30 Juillet à 03:07
    colettedc

    Agathe y trouvera peut-être le bonheur, en ces lieux, si elle en a la possibilité, hélas. Merci Luciole. bonne journée. Gros bisous

    6
    Jeudi 29 Juillet à 18:19
    Marenostrum

    Agathe s'y trouve très bien dans ce décor.....mais pourra-t-elle quitter le foyer de "sa famille"....On attend le développement......yes

    Bises

    5
    Jeudi 29 Juillet à 16:51
    DANIEL

    Un moment de rêve !!

    4
    gazou
    Jeudi 29 Juillet à 10:34

    Agathe a peut-être trouvé un lieu où elle pourra s'épanouir?

    3
    Jeudi 29 Juillet à 06:19

    Agathe aurait-elle trouvé une famille qui lui convienne mieux que celle de Louise ????

    Bises et bon jeudi

    2
    Mercredi 28 Juillet à 18:11
    J'ai aimé. Beau mois d'août. Je suis en pause jusqu'en septembre. Bises
    1
    Mercredi 28 Juillet à 17:27

    Bonsoir Luciole, ah un bel endroit qui fait rêver, et bravo à l'homme aux mains d'or.... ,-) belle soirée, bises jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :