• Gare à l'eau qui dort n°71 - Les filets du Roman !

     

     

    Gare à l'eau qui dort n° 71

     

     

    Gare à l'eau qui dort n°70 - Les filets du Roman !

      

    LES FILETS DU ROMAN !

     

     

    "Clair de Lune" - Claude de Bussy

     

    Louise, écrasée par la lourde tâche qu'elle subit difficilement en tant que Patronne de l'Agence,
    cherche l'oubli et la consolation dans plusieurs verres de champagne.
    Emmy, la Gouvernante, s'interpose et lui suggère d'appeler son amoureux transi, Thomas.
    Louise finit par s'exécuter. Tom, qui attendait cet appel depuis plus de deux ans, arrive en trombe.

    Les retrouvailles avec Louise sont très émouvantes.... Les Résidents sont fous de joie !
    Lou saute dans les bras de Tommy.
    Tom reconnait en Agathe une gosse des rues,
    tout comme le sont les Enfants perdus de sa Cité des Pauvres, qu'il chérit
    Pour eux, il a tout quitté, son pavillon, ses riches clients, son ambition de faire fortune....
    Il tente avec tendresse de les sauver de la misère physique, morale et mentale 
    par le biais du sport, du dialogue et de l'amitié..
    Il est devenu éducateur, coach sportif et coach de vie
    auprès des enfants et adolescents de la Cité des Pauvres.

    Il tombe en amour devant la petite Daisy, fille d'Agathe... 

    Lou, fille de Louise, suit Agathe au Jardin et surveille Daisy, 6 mois, pendant que la mère travaille avec les Jardiniers.

    Vacances de rêve pour Lou, peu habituée à fréquenter les employés du Domaine de sa mère. 
    Suzy et Pierre sont d'une gentillesse incroyable. Elle découvre avec eux le monde du vivant ! 

    Le mois d'Août file, file et déjà la perspective de partir de la Maison,
    de se retrouver toute seule au loin dans une Pension pour surdouées....
    Lou angoisse  ! 

     

    Au final, Agathe lui avait fait grand bien. Elle avait ouvert en elle des portes et des désirs d'inconnu... Elle lui avait dépoussiéré sa vie.  Avec Agathe, elle avait acquis une nouvelle conscience des Êtres, des choses et d'elle-même ! ....... 'Episode précédent n° 70 - Cliquez sur la phrase)

    Etrange vertige parfois qui la troublait profondément... Dans son esprit échauffé, des pensées saugrenues, sauvages ! Celles de tourner brutalement la page et de vivre une vie nouvelle, d'acquérir un souffle nouveau... La perspective de vivre bientôt hors des siens dans cette Ecole pour surdoués ? La "Pension"?

    "Bof !" la refroidit net Agathe "Elle va te dégoûter définitivement du "Grand Monde", oui ! J'en connais un rayon sur la vie en communauté.... Banlieusardes ou Mondaines, c'est kif kif ! C'est simagrées et compagnie !
    "Va pas chercher à t'faire aimer, surtout, ce serait le pompon ! Tu donnerais un bâton pour te faire battre, hein ! Déconne pas, Lou, reste au large... Regarde les de haut, ça, tu sais faire ! C'est pas gentil gentil , les nanas entre elles... Y'a des jalousies graves qui peuvent tuer, OK ?
    "Sais pas si c'est une bonne idée, ton Ecole de bourges, et pire encore, de Surdouées.... Me méfie des idées grandioses de ta grand-mère !!!.
    "D'ailleurs, si ça va pas, n'insiste pas ! Reviens à la Maison fissa, hein ? Ne va pas te compliquer la vie pour rien... 
    "Tu veux vraiment devenir avocate, Lou ? C'est une idée de qui, encore ? C'était pour enquiquiner ton père ou quoi ?" s'inquiéta vivement Aggie.. "C'est pas les pauvres qui viendront te voir, tu sais... Ils auront pas les sous... C'est plutôt les margoulins et les riches... quoique les riches sont souvent des margoulins aussi... Tu devras travailler pour des gens sans foi ni loi ! Je te vois pas du tout côtoyer ce milieu là... ça m'plaît pas, c't'idée ! ...
    "Déjà qu'ta mère voulait être journaliste alors qu'elle les déteste ! J'vous comprends pas, vous autres ! "

    Lou l'écoutait en silence, mais engrangeait ces réflexions à son insu ! D'autant plus que les Résidents pensaient la même chose qu'Agathe... Même sa mère grimaçait à cette idée ! Le barreau la faisait flipper ! 

    Pendant les pauses, Regan l'initiait en même temps que son amie au Self Défense... Elle apprenait vite ! Agathe était une vraie dure à cuire... Lou n'osait pas lui faire mal, mais Aggie était déchaînée et ne lui faisait aucun cadeau... Elle voulait à tout prix la "décoincer" et Regan laissait faire... Ils la convainquirent que sa survie en dépendait ! 

    "En Pension, il faut s'attendre à tout !" l'avertissait son nouvel ami, le garde du corps,  inquiet de la voir partir seule aussi loin..."L'âme humaine est complexe, tu sais ! L'esprit de compétition fait des ravages... Ecoute, appelle moi si besoin ! J'arriverai de suite !"

    Lou comprit les raisons de la passion d'Aggie pour cet Homme : il était tout simplement génial et rassurant !

    Puis, depuis la réapparition de Tom, elle passait des fins de journées merveilleuses avec lui, avant le retour de Louise et le dîner. Il l'emmenait en balades, en marche rapide ou en vélo, ponctuées d'étirements, dans l'immense Parc, afin de la muscler et de l'aider à gérer son stress, son souffle.... Avant de partir, elle saura courir, comme sa mère ! 

    La nuit, avant de dormir, elle méditait... Le calme l'enveloppait... Curieusement, elle se sentait parfois flotter au-dessus d'elle-même. Ensuite, elle voyageait dans un paysage inconnu et pourtant familier... Des rayons lunaires zébraient des pelouses d'un vert fluorescent... Des allées sablées argentées serpentaient entre les buissons et les ombres chinoises des grands arbres et arbustes d'un Parc... Elle développait peu à peu de surprenantes affinités avec ce paysage... L'Univers l'entourait d'un vaste cocon de ouate bleutée et scintillante... 

    Des personnages fictifs surgissaient lentement dans ce décor surnaturel, et envahissaient son esprit exalté. Des fantômes de vie mystérieusement familiers, volubiles, aussi réels que tout ce qui l'entourait... Progressivement, ils prenaient du poids et ne la quittaient plus, comme s'ils s'intégraient parfaitement dans sa vie propre.... Elle ne distinguait pas encore tous les détails qui les restitueront dans leur intégrité. 

    Son imagination vagabondait de l'un à l'autre. Elle laissa fleurir les émotions : les siennes, celles des personnages... 

    Au fil des nuits, il lui semblait vivre progressivement une relation fusionnelle avec eux... Parvenaient ils à recomposer une histoire nouvelle à partir de ses souvenirs ??? Sans doute, mais ceux-ci se cachaient derrière tant d'imposture qu'elle ne les distinguait plus ! Sa part d'enfance marchait à ses côtés dans cet Univers et jouait avec ses émotions, ses ressentis, ses troubles... qui, eux, n'étaient déjà plus l'écho véritable du passé...

    Elle vivait dans une immensité d'Être !

    Ainsi, elle se broda rapidement une généalogie de personnages, qu'elle ne mettait pas encore en scène,  dans une Vie parallèle à la sienne ! Pourtant, leurs caractères se révélaient déjà... Peindre la nature humaine dans les plus petites choses, les choses du quotidien...; tout ce que son oeil sagace, son oeil magique percevrait dans sa vie réelle... Rien ne pouvait la détourner de son attachement à ces personnages...

    Le Roman la regardait de loin... Il la laissait venir à lui... elle saura bien le débusquer un jour ! Il attendait son heure... Qui était l'auteure, qui était l'observateur ? La trame se tissait en silence...  Derrière toutes ces heures, ces jours, ces années studieuses qui l'avaient clouée assise du matin jusqu'au soir, le Roman mûrissait lentement en elle. Il l'a condamnera à l'exil, à la solitude...

    Le ruban argenté d'une rivière chatoyait entre des rives bordées d'arbres qui ondoyaient, bruissaient sous un souffle léger...  Lou plongea doucement dans le sommeil... Dans l'Entre-deux, entre rêve éveillé et sommeil, elle capta soudain la présence fluidique de son père dans l'au-delà de la mort.... Conscience aigüe de l'Eternité, de la continuité de l'esprit dans une autre existence... 

    Curieusement, elle comprit que, de son vivant, Daddy contenait en lui à la fois la froideur glacée, les mesquineries et les angoisses existentielles de Grand-maman, et l'avarice, la roublardise et la cruauté raide de Grand-papa... Mummy avait tout simplement épousé ses parents en choisissant Damien...
    Stupéfaction ! Ils avaient été si méchants envers sa mère ? 

    Le rêve la poursuivait... Le ruban de la rivière argentée charriait des tranches de vie... Mummy, Lou ne vivaient qu'à travers des tranches de vie des uns et des autres... Fausses vies, vies artificielles constituées de la vie des autres et de ce que les autres attendaient d'elles... Illusion de vie ??? Les fantômes qui peuplaient son imaginaire étaient ils sa vraie réalité ? Ils lui enseignaient une histoire... laquelle ? La sienne ? 

    Et si les humains n'étaient que les personnages d'une histoire dont se repaissaient des Êtres d'une autre dimension ? Les arbres de la rive cachaient des mystères insondables ! 

    Le rêve de Lou s'empêtrait dans les filets du Roman qui, lui, attendait son Heure en se moquant bien de la réalité ou de la fiction.... Il observait les êtres humains doués de vie et de pensées, qui pouvaient le conduire vers des univers parallèles, dans une autre dimension, dans lesquels il prendra forme !....... 

    Luciole

    A SUIVRE

    Gare à l'eau qui dort n°70 - Les filets du Roman !

     

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous :

     

    1ère Partie : Justine cherche un emploi 
    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine 
    3éme Partie :Portrait de Damien MAYER
    4ème Partie : Louise, épouse de Damien
    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien
    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1
    7
    ème Partie : Lou, fille de Louise 2 
    8ème Partie : "Le regard magique"
    9ème Partie : l'Empreinte (1)  
    10ème Partie : L'Empreinte (2) 
    11ème Partie : Le Plogging  
    12ème Partie : Les enfants perdus 
    13ème Partie : Quel carburant voiture ?  
    14ème Partie : L'Etang 
    15ème Partie : Lettres anonymes  
    16ème Partie : Dorian le détective privé  
    17ème Partie : Réminiscences  
    18ème Partie ; Filature  
    19ème Partie : Le Poucave  
    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)  
    21ème Partie :Dignité bafouée  
    22ème Partie : La Charité fraternelle  
    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"  
    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure  
    25ème Partie : Le fouille merde  
    26ème Partie ; Le Daron engraine  
    27ème Partie : Choc émotionnel  
    28ème Partie : Prodigieuse Lumière  
    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure  
    30ème Partie : Etrange entretien 
    31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian  
    32ème Partie Adèle coupable ?  
    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé  
    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine  
    35ème Partie : Coma Damien  
    36ème Partie : Réveil Damien  
    37ème Partie : Les trois mousquetaires  
    38ème Partie : Une famille encombrante  
    39ème Partie : La tornade blanche  
    40ème Partie : Mutique imposture  
    41ème Partie - Le bon curé 
    42ème Partie - Le bon curé suite  
    43ème Partie : Révélations fracassantes  
    44ème Partie : Les prisons de l'âme  
     45ème Partie : l'Assemblée Générale Extraordinaire  
    46ème Partie : Mort de Damien  
    47ème Partie : Baiser d'outre-tombe  
    48ème Partie : Diners de Louise  
    49ème Partie : Jour de traîne-misère  
     50ème Partie : Eve ou Lilith ?  
    51ème Partie - Self contrôle  
    52ème Partie - La Maison d'accueil  
    53ème Partie - Les secrets d'Agathe  
    54ème Partie - Le Château de Louise  
    55ème Partie - La Chambre d'Agathe    
    56ème Partie : "Oh que c'est sublime  
    57ème Partie : Toubib 
    58ème Partie : La violence des Mots ! 
    59ème Partie : Madame est servie ! 
    60ème Partie : Querelles de préséance ! 
    61ème Partie : Lou et Agathe amies ? 
    62ème Partie : La Fosse aux Lions 
     63ème Partie : Si le Loup y était. 
    64éme Partie : Le coup de foudre !
    65ème Partie : La maison de Pierre et de Suzy 
    66éme Partie : Péché de gourmandise 
    67éme Partie : Frontières sociales ! 
    68ème Partie : Une journée mémorable ! 
    69ème Partie : Retrouvailles
    70èmr Partie : Vie nouvelle en Atoût !
    71ème Partie ; Les filets du Roman !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 70 - Vie nouvelle en Août !Gare à l'eau qui dort n°72 - Requiem »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    15
    Dimanche 31 Octobre à 09:31

    Toute une introspection pour Lou . C'est vrai que le pas qu'elle s'apprête à faire va être décisif pour elle . Je vais de suite lire la suite .

    Bon dimanche Luciole 

    Bises 

    14
    Mardi 26 Octobre à 17:16
    daniel

    La vraie vie va commencer mais pour quel avenir ?

    13
    Dimanche 24 Octobre à 03:59
    colettedc

    J' beaucoup cet épisode, Luciole. J'ai bien hâte de voir comment Lou s'adaptera ou pas, dans cette Pension. Reviendra-t-elle sous peu à la maison !!! ???

    Merci et au prochain épisode,

    Gros bisous

      • Mardi 26 Octobre à 20:45

        Un grand merci ma chère Colette... C'est très gentil ! A vrai dire, moi aussi ?! Mais on arrive à la fin, je n'ai plus le tps ! J'ai encore qqs épisodes sur Word !

        Le Sacristain, à mon grand regret, est parti et je dois le remplacer pour l'instant, et initier qqs personnes... Avec tous mes probs de santé, pas certain que je puisse continuer... 

        Je t'embrasse de tout coeur

        A bientôt !

    12
    Samedi 23 Octobre à 20:55
    Marenostrum

    L'imagination de Lou est débordante et c'est presque de la psychanalyse! Sortir ses démons et autres fantomes fait du bien! Tu réussis parfaitement à rendre toutes les pensées qui peuvent passer dans une tête! Mais en fera-t-elle un Roman?????

    Bises

      • Samedi 23 Octobre à 21:06

        Coucou Jacqueline

        Ah merci du fond du coeur ! C'est bien possible, oui ! Le Roman est imprévisible, il reste en toi pdt des années, et soudain il fait irruption dans ta vie et te voilà en galère pour le coucher sur le papier... ou sur l'écran... Il a son cheminement propre et tu ne peux pas le quitter sans aller jusqu'au bout... 

        Gros bisous

    11
    Samedi 23 Octobre à 14:42

    Coucou Luciole,

    Ton eau qui dort, court...court...court toujours, quand à la Pauvre Lou, va-t-elle se laisser attraper dans les filets du Roman ?

    J'ai un peu de mal à suivre étant donné que je n'ai pas lu toute l'histoire!

    Gros bisous

    10
    Samedi 23 Octobre à 08:43

    J'aime beaucoup toutes les réflexions de Lou et la manière dont tu les exprimes

      • Samedi 23 Octobre à 17:31

        C'est très gentil, Gazou, je te remercie sincèrement de ton appréciation si positive... 

        A bientôt et gros bisous

    9
    Samedi 23 Octobre à 08:13

    Oh la pauvre Lou, elle se pose beaucoup de questions, espérons qu'elle trouve des réponses satisfaisantes et positives...

    Bises et bon samedi - Zaza

      • Samedi 23 Octobre à 17:27

        A son âge, on se trouve à une époque charnière et l'avenir peut faire peur, surtout quand on va quitter sa Famille et plonger dans un univers terriblement inconnu ! Elle a des goûts littéraires, cette petite Lou et le surnaturel ne l'angoisse pas ! Et Agathe, avec son bon sens et son intuition, sait où et quand fouailler ses entrailles et la faire réfléchir sur elle-même et sur sa vie !

        Le Livre et l'envie d'écrire est en soi dès l'enfance... Et puis un jour, le Roman prend forme... il suffit d'oser.....

        Merci ma Zaza et bcp de bisous

    8
    Samedi 23 Octobre à 05:18
    Le surnaturel et moi ! J'ai aimé te lire néanmoins. Bon week-end et bisous. Je serai en pause blog pendant 2 semaines, ma fille et mes petites filles arrivent. Bisous
      • Samedi 23 Octobre à 17:16

        happy ! Moi j'ai du mal avec les polars.... ça me gonfle ! Il en faut pour tous les goûts ! Bonne pause avec les tiens 

        Bisous

    7
    Vendredi 22 Octobre à 22:37

    Page 71, je ne pourrais en dire autant, pas le courage d'entamer la construction d'un roman, qu'importe le genre, encore bavo, bonne nuit Luciole, bises

      • Samedi 23 Octobre à 17:14

        Merci Jill ! Tu sais, tu en as les capacités, il suffit de se lancer... Les débuts sont un peu difficiles, mais ensuite, les personnages prennent forme en toi et ça roule ! Le hic est de ne pas attendre trop longtemps entre chaque épisode, sinon, le fil se rompt !

        Bcp de gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :