• Gare à l'eau qui dort n° 74 - Les Noces de l'Epoux !

     

    Gare à l'eau qui dort n° 74 

     

     

    Dans des Esprits - Gluck

    RESUME des derniers épisodes : 

    Louise est écrasée par la lourde tâche qu'elle subit en tant que Patronne de l'Agence d'Assurances
    Emmy, la Gouvernante,  lui suggère d'appeler son amoureux transi, Thomas.....
    Tom, qui attendait cet appel depuis plus de deux ans, arrive en trombe. Les retrouvailles avec Louise sont très émouvantes.... Les Résidents sont fous de joie ! Lou saute dans les bras de Tommy.

    Lou, fille de Louise, suit Agathe au Jardin et surveille Daisy, 6 mois, pendant que la mère travaille avec les Jardiniers.
    Vacances de rêve pour Lou, peu habituée à fréquenter les employés du Domaine de sa mère.
    Suzy et Pierre sont d'une gentillesse incroyable. Elle découvre avec eux le monde du vivant !

    Louise reçoit un appel affolé de son Père : Mme Mère se meurt !
    Les funérailles de Béatrice de Morhange sont compliquées !
    L'élite de la Ville des "Privilégiés" se sont déplacés en masse.... mais les journalistes aussi ! 

    Les médias se déchaînent !
    On dévoile les présence saugrenues de la jeune maîtresse  de Damien (époux de Louise) Agathe... et de leur bébé, Daisy (6 mois) dans le Domaine de Louise......
    On glose sur les Résidents du Domaine, notamment sur Adèle, ex-maîtresse et secrétaire du père de Damien Mayer. Adèle est également l'auteur des lettres anonymes qui fracasseront Damien et les siens,
    ainsi que l'avenir de l'Agence d'Assurances  familiale Mayer père et fils. . 
    Puis on révèle la jeunesse mouvementée et délinquante du prêtre Romain, résident du Domaine... 

    Louise et les siens souffriraient ils des manoeuvres occultes de la Multinationale, concurrente de Louise, qui essayerait d'englober par tous les moyens son Agence d'Assurances familiale en son sein ? 

    Devant tant d'insanités étalées dans la Presse et les Médias, le coeur fragile d'Adèle (Maminou) cède !

     

    Gare à l'eau qui dort n° 74 - Les Noces de l'Epoux !

     

    LES NOCES DE L'EPOUX !

     

    Maminou fulminait... Toutes ces épreuves l'épuisaient. Elle se sentait lasse à mourir... Comment pouvait-on reprocher à Louise d'avoir sauvée du désespoir et du dégoût de soi une gamine sans ressources, avec un bébé sur les bras ??? Ne l'avait elle pas empêchée de sombrer dans pire encore ??? Mais que voulaient donc tous ces excités ??? Un soir, devant ces infos injustifiables, elle se trouva mal.... Tous ces chocs successifs ébranlaient son coeur fragile... On appela Toubib...  (Episode précédent n° 73 - cliquez sur la phrase)

      

    Toubib franchit avec moults précautions le barrage policier, mitraillé par les flashs de quelques journalistes de la Presse à scandales en faction devant les énormes portes blindées de l'Entrée du Domaine qui s'ouvraient lentement en chuintant devant lui...  

    Ida et Elsa, la mine abattue,  se tenaient figées dans le Hall d'entrée, devant l'ouverture du Salon... Maminou était allongée sur la banquette, Emmy et Louise à genoux tout prêt d'elle. Romain officiait au-dessus de la vieille dame au teint cireux... Agathe, le visage dur et fermée, serrait Lou dans ses bras, près de la fenêtre donnant sur la Cour d'entrée du Domaine. Le ciel s'obscurcissait... Tom n'était pas encore rentré !  Le coeur de Toubib se serra d'angoisse... Louise et Emmy se levèrent et lui laissèrent la place. Ida lui porta un petit banc pour qu'il puisse s'asseoir auprès de la malade... Il se pencha sur elle, lui prit le pouls et comprit ! Un rapide examen confirma ses appréhensions... 

    Adèle ouvrit brusquement les yeux et lui sourit tendrement... "Phi....lippe ! Je vous ..... aime...!" murmura t'elle difficilement... Ces mots broyèrent le coeur du sexagénaire qui, par timidité, n'avait jamais osé lui avouer sa flamme, tant il avait eu peur de l'effaroucher et de perdre son amitié... 

    - "Adèle" lui souffla t-il en lui prenant la main "Je suis une vieille bourrique ! Je vous aime depuis si longtemps !... Je n'ai pas su vous le dire...."

    Il enfila délicatement son bras gauche sous les épaules de la vieille dame, la ramena avec une tendresse infinie contre lui et l'embrassa sur le front... Elle glissa lentement dans le sommeil éternel ainsi serrée contre sa poitrine... Il la tint longtemps sur son sein avant de la reposer sur la banquette.   

    Agathe emmena vivement Lou dans le couloir... Ida et Elsa les entourèrent et les embrassèrent en les étreignant... Le temps s'écoula, noir et dense... Thomas entra et s'arrêta net, brusquement inquiet.. 

    - "C'est Maminou !" lui souffla Ida "C'est fini ! Son coeur a lâché !"

    Abasourdi, il se dirigea vers le Salon... et comprit ! Un doux sourire illuminait le visage terreux de Maminou...

    - "Mais pourquoi toutes ces morts en si peu de temps ?" marmonna t-il, la rage au coeur... "Sommes-nous poursuivis par la guigne ?" s'interrogea t-il durement en regardant Romain.

    - "Ne t'endurcis pas, mon cher Thomas !" lui enjoignit Romain... "Elle savait qu'elle était au bout de sa vie.... Elle n'avait plus la force de continuer.... Ne te frappe pas, mon cher ami, elle sera bientôt auprès du Père ! Elle n'avait rien et pourtant, elle a tant donné tout au long de sa vie !"

    Suzy et Pierre, prévenus par Elsa, se faufilèrent discrètement dans le Salon, pendant qu'Emmy téléphonait en urgence aux Pompes funèbres. Ils se signèrent et restèrent un moment à prier... Daisy, tétanisée par la peur, observait tout de son Parc avec de grands yeux inquiets. Avec l'accord d'Agathe, ils prirent la petite avec eux et la ramenèrent  rapidement dans leur maison... 

    Agathe et Lou furent renvoyées dans leurs chambres. On leur servira une collation légère dès que possible. Elles s'enfermèrent dans la chambre d'Agathe... Alors seulement Lou se permit de sangloter sur l'épaule de son amie.

    Agathe, très calme, le coeur serré dans un étau, la berça comme une enfant ! Son chagrin était abyssal, elle avait trouvé en Maminou une grande et précieuse amie ! C'était une Sainte, cette femme là ! Elle ira tout droit dans ce Paradis dont Romain leur parlait.... Son coeur le lui disait !

    Sa culpabilité d'être à l'origine de la mort de Maminou la mortifiait... Il faudra qu'elle lutte de toutes ses forces pour protéger Daisy... et Lou, car elle sentait en sa petite soeur de coeur une grande difficulté d'être...

    Elle qui aimait tant se retrouver avec toute la Maisonnée dans la grande Salle à manger... Leurs bavardages lui avaient procuré un délicieux sentiment de sécurité et d'apaisement, avec l'impression d'appartenir enfin à une classe sociale, d'avoir pris racine quelque part. Lou était fière d'elle et de la manière dont elle avait envisagé son avenir. Elle commençait à se sentir à l'aise dans cette famille recomposée... 

    Et vlan, nouveau coup de vache de la vie ! L'ambiance avait basculé... Une atmosphère glauque, angoissante, désagréable pesait sur la Maisonnée. Tout cela à cause d'elle ! Louise était de nouveau fort soucieuse, malgré la présence amoureuse de Tommy... 

    Un pli dur lui barrait le front et la fureur flambait dans ses veines et dans tout son corps.. Tous avaient beau lui expliquer qu'elle n'était rien d'autre qu'une "victime", la culpabilité la taraudait .... Elle ira voir Romain pour qu'il l'aide à dépasser ce sentiment... C'était mauvais  pour elle et pour les autres... Sinon, elle ne s'en sortira jamais... 

    Maminou avait pris une place capitale dans la Famille ! Elle était, à sa manière, aux petits soins pour tous... Que c'était bon de se sentir aimée, appréciée et d'avoir une grande place dans son coeur... Agathe serra fort la petite Lou qui hoquetait dans ses bras.... 

    - "T'inquiète, ma Lou, elle ira au Ciel, promis ! T'as d'la chance d'avoir eu une grand- mère aussi aimante... Elle t'adulait, mon p'tit coeur ! T'inquiète, elle est là, tout près de nous... j'la sens... Elle nous protégera, tu verras..."

    Louise appela son père : il le fallait bien ! Il déboula en trombe très rapidement, le visage défait ! Mais que se passait il donc en ce moment ? Il était perdu, plus que jamais déboussolé ! 

    Il avait traîné son désoeuvrement de veuf dans toutes les pièces de l'Ermitage en terrorisant les domestiques... Ses clubs préférés lui ayant à nouveau rouvert leurs portes, il y passait des journées entières à siroter des boissons alcoolisées en discutant avec ses pairs...

    Mais il savait que son avenir était désormais derrière lui ! Il était en sursis ! Lui dont la vie était régentée par les convenances, le paraître et le faste, il en venait à se négliger ouvertement... Surpris, ses pairs le tançaient

    - "Allons Henri, ne te laisse pas aller ainsi ! Tu as encore de beaux jours devant toi. Reprends toi ! Reprends toi ! Reprends toi ......" Mais rien à faire, il se sentait vieux... 

    Il se retrouva brutalement confronté à la présence de Thomas dans la Maison ??? Il oscilla entre colère.... malgré son apathie.... et embarras... Sa femme n'étant plus là pour l'influencer, il ne savait quelle contenance adopter... Il en resta bouche bée, visiblement choqué ! Puis s'exclama avec hauteur :

    - "Vous ? mais qu'est ce que vous foutez là ?"

    Il tenta de paraître très fâché.... mais Louise s'interposa fermement, avec une autorité et une assurance qui ne souffraient aucune discussion... Foudroyé, il comprit brusquement que son règne était terminé, qu'il n'avait plus les commandes... 

    Tom ignora l'insulte et avec une aisance incroyable, il vint avec empressement au-devant du paternel en lui tendant la main. Il désirait le meilleur pour Louise, Lou et tous les Résidents, afin de les rendre heureux...  Il savait  également qu'il fallait libérer la fille de l'amour trop possessif, trop directif du père avec douceur ! 

    Remarquant le visage douloureux du vieil homme, ce qui atténuait la dureté de ses traits, il l'affronta avec bienveillance :

    - "Louise m'a appelé, Père !" osa t-il dire tranquillement. "Nous sommes ensembles désormais et nous nous marierons au plus vite, dès que possible ! Elle a besoin de mon amour comme j'ai également besoin du sien. Nous nous complétons harmonieusement... Entre elle et moi, tout est communion...."

    Louise vola au secours de son Homme ! Avec un aplomb sans précédent, elle regarda son père droit dans les yeux et lui affirma, sur un ton sans réplique, avec curieusement les mêmes intonations de sa mère :

    - "C'est exact, Père ! Nous avons l'intention de nous marier dès que possible !"

    Comme ce père lui était odieux, parfois ! Pourquoi voulait il toujours redresser ce qui lui paraissait saugrenu, lui, le spécialiste des coups de griffes à son propre contrat de mariage ? Il se refusait à tout sacrifice, à tout renoncement et voire même à toutes limites pour lui-même... Ne voulait il pas plutôt réduire à néant ce qui lui semblait dangereux pour sa personne ? Avait il seulement du respect  pour les droits à la liberté d'autrui ? 

    Ils se jaugèrent du regard, tandis qu'un silence effrayant plombait l'air...

    Père se figurait depuis l'enfance qu'il était un être supérieur de par son rang social et qu'il pouvait donc dicter sa loi au monde... Politique de survie essentiellement fondée sur le dû ! Le dû.... surtout s'il se laissait aller à des largesses financières... Rien ne devait le contrarier ! Rien, sinon il perdait toute vitalité ! Voilà pourquoi il était dépourvu de pitié pour autre que lui-même ! 

    Le violent chagrin de Louise ne lui permettait plus de voir son père dans sa réalité intérieure... La colère s'enflait d'elle-même... Toutes ses rancoeurs s'exacerbèrent... 

    Père la considérait comme un prolongement de lui-même, elle n'existait pas vraiment pour lui en tant qu'individu... Tenter de lui exprimer son désir de liberté était un pari risqué ! Voilà ! Toute sa vie avait été marquée par cette difficulté terrible.... 

    Le visage de Louise n'augurait rien de bon.... Monsieur le Baron eut un sourire aigre ! Il vit la mère dans la fille ! Même révolte, même insoumission ! Louise devenait coriace... Il se sentit très esseulé... Brutalement, il eut peur de mourir comme un chien, tout seul dans le glacial Ermitage... Il n'avait plus qu'elle et la petite Lou.... 

    Lou qui avait reconnu la voix de son grand père, assistait à toute la scène du haut de l'escalier. Son coeur battait à rompre ! Mummy, ENFIN, défendait son territoire. Lou avait attendu cet instant "sublissime" avec impatience... Elle décida d'intervenir à sa manière avant que sa mère ne flanche.... elle dévala les marche de l'escalier, les yeux rouges et le visage bouffi de larmes, en s'écriant d'une voix larmoyante en occultant volontairement le vouvoiement habituel imposé :

    - "Bon Papa ! Je suis si soulagée de te voir ici ! Il faut que je te présente mon nouveau Papa ! Je suis si heureuse pour Maman ! Elle était malheureuse sans son Tommy... Je l'aime beaucoup, tu sais !"

    Puis elle prit vite un air las en essayant de faire vibrer les cordes sensibles de son terrible grand père... En fait, elle n'avait aucune peine à jouer la comédie : elle était réellement épuisée :

    - "Ce qui nous arrive est effroyable ! La mort de Bonne Maman nous avait déjà fracassés tous et voilà que Maminou nous quitte, elle aussi ! Je ne sais même plus si j'accepterai  encore d'aller en Pension, tant je suis  fatiguée... 
    "Et toi, comment vas-tu ? tu dois être bien seul dans ton Manoir ! Pourquoi ne viendrais-tu pas vivre chez nous, avec nous ? Nous avons tous besoin de toi, ici ! Veux tu rester ?"

    Louise observait sa fille avec ahurissement ! Non mais, elle n'y pensait pas, tout de même ? Pourquoi se passait elle si légèrement de son avis... de celui de Tom ? 

    Tom souriait,  amusé par les minauderies de la petite... Pour un peu, il en rirait ! Elle avait raison, cette enfant ! Il était préférable pour tous de prendre chez eux le grand père... Il finira bien par s'adoucir... 
    Il prit la main de Louise et la pressa tendrement ! Il lui souffla à l'oreille : 

    - "C'est une bonne idée, ne trouves tu pas ? Il nous faudrait envisager de prendre ton père chez toi... Il te sera utile... Garde espoir, ma toute belle, ne crains rien ! Je t'aiderai !"

    Grand Papa ouvrit les bras à sa petite fille et la serra contre lui ! Il admira son intelligence et sa vivacité d'esprit... Cet enfant était la lumière de sa vie !

    Son sourire le transforma ! C'est une femme comme elle qu'il aurait du épouser ! Une femme brillante et gaie qui l'aurait aimé tel qu'il était sans "se monter le bourrichon" au moindre écart de sa part... Lou sera une grande avocate, elle avait tous les talents... 

    Lou ne lui laissa pas le temps de se reprendre et l'entraîna vers le Salon... 

    - "Viens voir Maminou avant que les hommes des Pompes funèbres ne l'emmènent... Elle si belle, on dirait qu'elle dort... "

    Totalement désarmé, aussi désemparé qu'un enfant qui vient de perdre sa mère, il la suivit en s'excusant comme si rien ne s'était passé.

    "Encore une façon d'effacer ce qui le dérange, ce qui le dépasse.... "pensa rageusement Louise

     Brusquement, elle fut prise d'un étrange fou-rire hystérique qui lui brisait les côtes et lui tordait l'estomac... Tom la ramena vite dans la cuisine, prit un linge dans un tiroir, le mouilla et lui bassina le visage.... 

    - "Chut, chut ! Tout va bien, Louise... Tout va bien.... N'affole pas Lou !" 

    Il la serra doucement dans ses bras, comprenant que les sanglots n'étaient pas loin. Ida porta un verre d'eau à Louise qui tremblait violemment... 

    - "Maminou veille sur nous, désormais, Madame !" lui souffla gentiment la cuisinière "Elle a assez souffert comme ça ! Elle a droit à son Paradis ! Faut pas la chagriner par nos pleurs et nos cris.... Allez, remettez vous Madame, faut pas être égoïste, elle se prépare à assister aux Noces de l'Epoux, c'est pas rien, non ?....Il faut l'aider à partir sereinement, c'est mieux pour elle !"

    Louise se laissa dorloter... Epuisée, elle finit par se calmer... 

    Ils se rendirent main dans la main dans le Salon plongé dans le noir, éclairé par les lueurs fantasmagoriques de nombreuses bougies... Ils rejoignirent le grand père aux prises avec ses angoisses mortelles. Il se leva à leur approche... La peur grandissait en lui.... Louise lui fit signe de se rasseoir. Il se replongea dans son fauteuil sans mot dire... Il se sentait plus seul que jamais ! Même sa propre fille ne voulait plus de lui ! 

    Lou était recroquevillée dans le fauteuil de sa mère, enfouie sous un plaid... Toubib semblait dormir dans le sien... Il tentait par la prière de suivre son aimée dans son parcours céleste : en vain ! Cependant, sa méditation prolongée lui assura une grande paix intérieure... Maminou était là où elle devait être ! Il fut certain qu'elle avait attendu ce moment avec impatience... Elle n'avait plus qu'un souffle de vie.... Brusquement, il la sentit vibrer en lui... Un grand bonheur l'envahit... Il gardera le souvenir de ce moment d'intense communion dans son coeur tout le restant de ses jours.... 

    Ida et Elsa avaient glissé une alèze et un drap blanc entre la défunte et le cuir blanc de la banquette... Elles avaient allumé d'instinct des bougies qui permettaient d'abaisser le taux d'oxygène dans la pièce... Toubib avait ordonné de couper la climatisation, de  fermer les volets et d'éteindre les lumières afin de protéger le corps...  Romain priait sur un prie-Dieu, ramené de la chambre de Maminou en égrenant son chapelet...

    Regan et Marc entrèrent furtivement... Ils s'agenouillèrent de chaque côté de Romain et l'accompagnèrent dans ses prières... Puis ils repartirent retrouver Pierre et Suzy et ils organisèrent tous une veillée...

    Daisy, après un laborieux repas, lavée, changée, avait refusé en hurlant le lit de sa chambre habituelle chez Suzy... On dut la redescendre auprès d'eux dans le Salon. Ils l'allongèrent sur le gros oreiller de son parc, recouverte d'une couverture... Elle se mit rapidement  assise et les observaient intensément... Les bougies, les litanies, le recueillement de tous l'impressionnaient... Puis elle finit par s'allonger et s'endormit, soûlée de prières.... Regan remonta la couverture sur elle et la rassura d'une caresse tendre et douce sur la tête... 

    Dans le Château, on oublia le dîner... Agathe les avait rejoint et s'assit en tailleur aux pieds du grand père, surpris et soudain ému... De longues minutes s'égrenèrent.. On se tenait en silence auprès de Maminou... 

    - "Madame, les employés des Pompes funèbres sont là !" chuchota Elsa, aussi blanche que la défunte... 

    Les jeunes filles furent fermement sommées de retourner dans leurs chambres par Louise ! Après mûres délibérations avec les employés, on jugea plus prudent de laisser Maminou partir dans une salle de soins située dans l'entreprise de Pompes funèbres . La défunte sera ensuite transférée dans une chambre funéraire dotée d'un petit salon pour recevoir la famille........... 

     

    Les obsèques furent célébrées dans la plus stricte intimité. Seules quelques personnes de l'Agence d'Assurances, dont Justine et Stan, vinrent à la Messe d'enterrement célébrée dans la grande Eglise... 

    Curieusement, la Presse se tut ! Une page se tourna ! On les laissa tranquilles.... Romain avait eu raison, les choses s'éteignirent d'elles-mêmes !

    Mais il avait fallu le sacrifice d'une vie pour qu'une certaine presse prenne conscience de son pouvoir mortel sur les humains !

    Luciole

    A SUIVRE !

     

    Gare à l'eau qui dort n° 74 - Les Noces de l'Epoux !

     

     

    Sur le seuil de Ta Maison....

     

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous 

    1ère Partie : Justine cherche un emploi 
    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine 
    3éme Partie :Portrait de Damien MAYER
    4ème Partie : Louise, épouse de Damien
    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien
    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1
    7
    ème Partie : Lou, fille de Louise 2 
    8ème Partie : "Le regard magique"
    9ème Partie : l'Empreinte (1)  
    10ème Partie : L'Empreinte (2) 
    11ème Partie : Le Plogging  
    12ème Partie : Les enfants perdus 
    13ème Partie : Quel carburant voiture ?  
    14ème Partie : L'Etang 
    15ème Partie : Lettres anonymes  
    16ème Partie : Dorian le détective privé  
    17ème Partie : Réminiscences  
    18ème Partie ; Filature  
    19ème Partie : Le Poucave  
    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)  
    21ème Partie :Dignité bafouée  
    22ème Partie : La Charité fraternelle  
    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"  
    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure  
    25ème Partie : Le fouille merde  
    26ème Partie ; Le Daron engraine  
    27ème Partie : Choc émotionnel  
    28ème Partie : Prodigieuse Lumière  
    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure  
    30ème Partie : Etrange entretien 
    31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian  
    32ème Partie Adèle coupable ?  
    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé  
    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine  
    35ème Partie : Coma Damien  
    36ème Partie : Réveil Damien  
    37ème Partie : Les trois mousquetaires  
    38ème Partie : Une famille encombrante  
    39ème Partie : La tornade blanche  
    40ème Partie : Mutique imposture  
    41ème Partie - Le bon curé 
    42ème Partie - Le bon curé suite  
    43ème Partie : Révélations fracassantes  
    44ème Partie : Les prisons de l'âme  
     45ème Partie : l'Assemblée Générale Extraordinaire  
    46ème Partie : Mort de Damien  
    47ème Partie : Baiser d'outre-tombe  
    48ème Partie : Diners de Louise  
    49ème Partie : Jour de traîne-misère  
     50ème Partie : Eve ou Lilith ?  
    51ème Partie - Self contrôle  
    52ème Partie - La Maison d'accueil  
    53ème Partie - Les secrets d'Agathe  
    54ème Partie - Le Château de Louise  
    55ème Partie - La Chambre d'Agathe    
    56ème Partie : "Oh que c'est sublime  
    57ème Partie : Toubib 
    58ème Partie : La violence des Mots ! 
    59ème Partie : Madame est servie ! 
    60ème Partie : Querelles de préséance ! 
    61ème Partie : Lou et Agathe amies ? 
    62ème Partie : La Fosse aux Lions 
     63ème Partie : Si le Loup y était. 
    64éme Partie : Le coup de foudre !
    65ème Partie : La maison de Pierre et de Suzy 
    66éme Partie : Péché de gourmandise 
    67éme Partie : Frontières sociales ! 
    68ème Partie : Une journée mémorable ! 
    69ème Partie : Retrouvailles
    70ème Partie : Vie nouvelle en Août
    71ème Partie : Les filets du Roman
    72ème Partie : Requiem
    73ème Partie : Bas les Masques !
    74ème Partie : Les Noces de L'Epoux !
    75ème Partie : Nombre affolant de zéros !
    76ème Partie : La vie continue 
    77ème Partie : Etrange pouvoir des mots !
    78ème Partie : Lou : la Pension !
    79ème Partie : Barbe noire
    80ème Partie ! La Morale et Lou ! 
    81ème Partie : Lou et sa Ferrarri !
    82ème Partie : Soleil couchant !
    83ème Partie : Le Roi déchu !
    84ème Partie : La Parisienne
    85ème Partie : Le Pragmatisme ! 
    86ème Partie : Le Cri !
    87ème Partie : Sidération
    88ème Partie : La bonne place
    89ème Partie : L Maison connectée de Lou
    90ème Partie : Sauvons le monde !
    91ème Partie : Coup de théâtre !
    92ème Partie : Le nouveau monde 
    93ème Partie : Un monde à l'envers !
    94ème Partie : Des petits riens délicieux !

     
    « Gare à l'eau qui dort n° 73 - Bas les masques !Gare à l'eau qui dort n° 75 - Nombre affolant de zéros ! »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    9
    Mercredi 17 Novembre 2021 à 10:05

    J'aurais bien aimé que Maminou puisse vivre encore un peu pour connaître l'amour que lui portait Toubib.

    Bise

    8
    Mercredi 17 Novembre 2021 à 04:34
    colettedc

    Bonjour Luciole,

    Je ne m'attendais pas à ce décès. Triste pour Lou. J'ai bien hâte de voir comment le baron va se comporter. 

    Merci et bonne poursuite de cette semaine,

    Gros bisous

    7
    Mardi 16 Novembre 2021 à 10:38

    Pauvre Maminou, elle aurait eu encore à vivre son amour .

    Quant au baron il aura du mal à s'habituer à cette situation, lui qui avait si longtemps tenu les mannettes.

    Bonne semaine Luciole 

    Bises 

    6
    Lundi 15 Novembre 2021 à 09:55
    Marenostrum

    Comme les choses changent! Le Baron doit se faire plus modeste et il comprendra ce qu'est la bonté...Louise le prendra donc avec elle? Deux décès rapprochés vont surement le convaincre! Toujours aussi haletant ton roman!!!!!!!! Bises

    5
    Dimanche 14 Novembre 2021 à 11:34

    C'est dommage que ce soit maminou qui parte, la mort du papa aurait été un soulagement.
    Bises

    4
    Vendredi 12 Novembre 2021 à 16:41
    daniel

    Une pge se tourne pour monsieur le Baron !!

    3
    Mercredi 10 Novembre 2021 à 18:44

    Eh bien, pauvre Maminou, elle n'a pas fait long feu après la mère de Louise ! Nous sommes en automne, c'est vrai, mais il faudra que le grand-père tienne le coup sans trop enquiquiner les plus jeunes !

    Bises et bonne soirée - Zaza

     

    2
    Mercredi 10 Novembre 2021 à 18:34

    Ah la presse et autres paparazzis..... douce soirée Luciole, bises, jill

    1
    Mercredi 10 Novembre 2021 à 17:46
    J'ai pris plaisir à lire ce chapitre poutant très triste. Bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :