• Gare à l'eau qui dort n°77 - Etrange pouvoir des mots !

     Les images de l'intérieur du Palais de Justice sont celles du "Nouveau Palais de Justice de "Paris 17è"  (Cliquez)

     

     Gare à l'eau qui dort n° 77

     

    Gare à l'eau qui dort n°77 - Etrange pouvoir des mots !

    Résumé :

    Lou se retrouve chez le Notaire, accompagnée de son grand père et de sa mère
    Elle apprend qu'elle est l'Héritière de "l'Ermitage" de feue Bonne Maman et d'une grande partie de sa fortune ! 

    Quentin de Sainte Claire, Financier averti et Conseiller patrimonial, est embauché par Louise et Bon Papa
    Transformation spectaculaire d'Emmy, pour le plus grand bonheur des Résidents !
    La nounou de Lou aurait elle un coup de coeur pour Quentin ? 

    Louise et sa fille Lou décident de partager leurs biens avec Agathe et Daisy.... 

    Mais voilà que Louise est convoquée au Palais de Justice ??? 

     

    Scarlatti

     

    ETRANGE POUVOIR DES MOTS !

     

    Tom vint les prendre toutes les deux par la main, les yeux brillants de bonheur... Ils restèrent ainsi, formant une étrange ronde, en silence... Louise appela Agathe, lui prit la main et ils reformèrent le cercle... Advienne que pourra ! (Cliquez sur la phrase pour l'épisode précédent)

     

    Sur la vaste Place arborée et fleurie, l'excitation des habitués s'écoulait en rangs serrés dans le bruit et le badinage. Les hommes, goguenards, persiflaient... Les femmes pouffaient en minaudant ..

    Les curieux se taisaient en admirant l'immense vaisseau de verre et d'acier ultra-moderne qui se dressait devant eux...   

    Les journalistes se bousculaient aux portiques de sécurité...  

     

    Gare à l'eau qui dort n°77 -

     

    Plus de trois cents personnes parvinrent enfin dans une vaste Salle des pas perdus bordée d'escalators menant aux Salles d'audience... Panneaux de bois clair, façades vitrées, peinture blanche omniprésente, salles insonorisées, climatisation...

    Des bornes digitales accueillaient le public.... Un écran géant déroulait la liste des audiences du jour... Des patrouilles policières armées fouillaient les sacs, effectuaient des contrôles d'identité, contingentaient... Lieu hypersécurisé ! 

    Perchés sur les escalators, les bruyants habitués se glissaient déjà vers la Salle d'audience où allait se tenir le jugement de "l'Affaire Damien Mayer"... 

    Les curieux se massaient et regardaient de tous côtés, subjugués par les volumes impressionnants de cette Salle immaculée et boisée, éclaboussée de lumière, balayée par la multitude d'yeux inquisiteurs des caméras.... Sentiment de malaise ! C'était grandiose, froid, oppressant ! 

    Savoir où s'envoler vers les lieux convoités relevait du parcours du combattant ! Une hôtesse vint à leur secours et les dirigea vers les deux bons escalators. Ils la suivirent  ensuite dans un labyrinthe de couloirs blancs aseptisés et déshumanisés.... Aucune robe noire  ! Les avocats avaient leur parcours bien particulier...  Bunker très cloisonné où public, détenus, justiciables, magistrats et avocats ne se croisaient jamais.... A chacun son badge et son circuit...

    Les visiteurs comprirent brutalement à quel point l'être humain entrait dans une ère ultra-sécuritaire qui tentera par tous les moyens de les protéger des méchants.... 

    Seul le bruit de leurs pas résonnait dans le silence assourdissant !

    A chaque étage, des terrasses extérieures arborées et richement fleuries, inaccessibles, fermées par une façade de verre... Surpris, les curieux se demandèrent par quel moyen les jardiniers pouvaient-ils soigner ce magnifique décor végétal ? Un murmure étonné secoua le silence.... 

    Mystère supplémentaire, vraiment époustouflant : un bouclier de verre blindé se devinait, tant il miroitait, au-delà des terrasses et façades ??? Il recouvrait le bunker.... Le bunker était-il sous cloche ??? 

    - "C'est exact !" confirma l'hôtesse, impénétrable... "Blindage contre les attentats terroristes par voies aériennes !"

     

    Gare à l'eau qui dort n°77 -

     

    Gare à l'eau qui dort n°77 -

     

    La jeune femme les largua dans une Salle d'audience à moitié remplie par les journalistes et les habitués, qui chuchotaient et s'agitaient sur leurs bancs en bois blanc alignés en rangs serrés les uns derrière les autres.. Murs blancs habillés de panneaux de bois clairs... Un magnifique plancher en bois clair réchauffait l'ensemble... 

    Sur le mur de gauche, derrière trois rangées de longs bureaux blancs ornés de panneaux boisés, tous hérissés de micros se tenait un box spacieux aux vitres blindées ??? Les habitués, flattés d'étaler leurs connaissances aux novices, expliquèrent que ce box était destiné à stopper la montée de l'insécurité dans les tribunaux... 

    A droite du box, une armée d'écrans sur une console le long du mur de gauche, devant lesquels se déroulait le long bureau blanc  des deux greffières, muni d'ordinateurs et de micros... 

    Sur le mur au-dessus du box,  d'immenses écrans noirs... Les novices apprirent avec stupéfaction que c'était un dispositif de visioconférence... qui permettait de prolonger les détentions provisoires... sans déplacement des prévenus.... Un outil pour renforcer l'efficacité de la Justice ! 

    Ce dispositif, pour l'instant controversé, inaugurait l'Avenir ! "D'ici 50 ans, la Justice telle qu'on la connaît actuellement disparaîtra : on ne construira plus de Palais de Justice !" 
    (http://www.justice.gouv.fr/actualite-du-ministere-10030/une-nouvelle-technologie-au-service-de-la-justice-12075.html)

    Une multitude de leds encastrés dans le plafond diffusait une agréable lumière blanche... 

    Face aux bancs blancs du public trônait un imposant comptoir blanc érigé de micros, la Tribune, sur lequel s'ouvraient des ordinateurs portables... 

    Un bloc bureau blanc, flanqué de ses micros, perpendiculaire au Public, longeait le  mur de droite... 

    Les curieux étaient perdus ! Le seul élément reconnaissable, qui se trouvait devant les bancs, face à la Tribune : la barre ! 

    Le murmure s'intensifia... A droite de la Tribune, une porte s'ouvrit sur un huissier qui entra, et cria : 

    - "Levez vous ! La Cour !"

    Le Public obtempéra avec un bel ensemble, dans un silence religieux... 

    Deux greffières en robe noire le suivaient. Elles allèrent s'installer derrière les écrans d'ordinateurs de leur bureau...

    Trois majestueux personnages en robe noire à grandes manches et une écharpe à fourrure firent leur entrée... Ils s'enfilèrent derrière la Tribune, le Juge placé au milieu de ses deux assesseurs... 

    Le procureur de la République, en robe noire, prit place derrière le bureau de droite. le public ne vit plus que son profil ! 

    On fit entrer Louise dans le box vitré... Ses deux avocats se trouvaient déjà dans la Salle d'audience, derrière un bureau mobile blanc, devant les greffières, tout contre la Tribune

    Louise connaissait la disposition de la Salle : ses avocats l'avaient prévenue.... Mais elle étouffa, malgré l'air frais de la climatisation, humiliée d'être ainsi encagée comme une criminelle ! Cependant, ce dispositif la protégeait du public et surtout, des journalistes... Aucune possibilité de sortir du box vitré dans la Salle d'audience : pas de porte ! 

    Le Juge, chargé de présider l'Audience, de gérer le déroulement du procès et les débats, fit signe à l'assistance de s'asseoir. Bruit lourd des corps qui se laissent tomber, qui se tassent... Grincements des pieds métalliques des bancs, raclements de gorge, toux... Un semblant de silence s'établit enfin... 

    Le Président (Le Juge !) ouvrit son dossier qu'il avait étudié longuement avant de siéger, contrairement à ses deux assesseurs, des juges également, mais qui ne dirigeaient pas l'audience... Ils ne pouvaient que poser des questions et délibérer avec le Président après la suspension de l'audience....   

    Il appela Louise, vérifia ses nom, prénom, date et lieu de naissance.... fit la liste des infractions dont s'étaient rendu coupable son mari, Damien Mayer... et lui stipula qu'elle avait le droit d'intervenir ou non au cours de l'instruction... 

    A vrai dire, Louise n'était qu'un témoin direct ou indirect des faits reprochés à son mari... Mais elle en subissait encore les conséquences : pédophilie avérée de l'époux qui entraînaient des dommages et intérêts à verser à la mineure et à son bébé, conduite à risque sur autoroute et tentative d'homicide, détournements de fonds et malversations financières au sein de son entreprise générant des préjudices graves (coûts financiers, frais de toutes sortes, perte de confiance et perte d'image....), fraude fiscale.... 

    La liste était longue ! Le Public s'enflamma ! Les journalistes prenaient frénétiquement des notes... Les greffières tapaient à toute vitesse.... 

    Le Juge revint ensuite sur chaque détail, posant méthodiquement des questions à Louise, qui tentait désespérément de répondre aussi honnêtement que possible ! Sa vie s'étala devant toute l'assemblée réunie et surtout devant les journalistes... Le Juge l'écoutait avec attention ! Il évoqua alors la personnalité du fauteur de troubles, son enfance, ses études, sa situation familiale, professionnelle, sociale... tout y passa ! 

    Louise transpirait à grosses gouttes ! Elle ne comprenait pas pourquoi elle était ainsi encagée à la place de son défunt époux ??? N'était elle pas plutôt victime des agissements de son mari ? Son message vola lourdement au-dessus de la Salle qui retenait sa respiration.... 

    Le Président se tourna alors vers le Procureur de la République.... A partir de cet instant, la vie de Louise bascula dans la tourmente... Elle n'avait pas les moyens de perdre... Soit elle voulait survivre en relevant le défi et en gagnant la bataille, soit elle perdait tout et entraînait sa Famille et son entreprise dans le désastre et la honte... L'enjeu était de taille et ses avocats semblaient nerveux.... mais concentrés.... 

    Long réquisitoire du Procureur ! Il avait une sorte de charisme étrange qui pétrifiait sur place, et entraînait le Public à s'esclaffer de concert... Il avait des allures de... de... mafiosi chic et choc et anéantissait tout effort de raisonnement... Il savait instaurer le doute quant à la véracité des propos de Louise... Il l'accabla de questions insidieuses et de sous-entendus. 

    Bref, il avait l'art de ridiculiser autrui ! 

    Cette blonde sculpturale aristocratique et mystérieuse, élégante et guindée , au caractère impérieux, agaçait le Public... Les habitués pervertis, qui comblaient bien souvent le vide de leur existence en venant au spectacle, se défoulaient en commérages, car il était de bon ton ici de se moquer de l'autre... 

    Louise éprouva la sensation d'être passée au crible. Et jura de ne plus jamais se laisser importuner par tous ces gens dont la plupart exerçaient des jobs sans prétention pour des salaires de misère.... Elle avait interdit aux siens d'assister à cette audience et s'en félicitait chaudement... 

    Bref, il était impensable pour le Procureur que cette femme était aussi naïve qu'elle voulait le faire accroire ! Elle avait dû être au courant de bien des choses et était en quelque sorte complice des exactions de son mari... Elle en profitait largement : ses dîners mondains en étaient la preuve indéniable ! Un train de vie dispendieux qui devait pousser son mari à commettre toutes ces malversations financières... Madame ne se refusait rien ! Et Madame avait même trouvé le moyen de le pousser à bout ! N'était elle pas l'instigatrice de sa déchéance ? N'avait elle pas ensuite engagé un Privé pour le faire tomber.... Pour quels motifs, Monsieur le Président, pour quels motifs  ? ...... Sa vie sentimentale actuelle... hors normes... en était elle la réponse ??? 

    Voilà le véritable motif de son encagement dans cette prison de verre, pensa Louise avec une violence terrible ! Décidément, la femme était toujours aussi corsetée... La Société la vouait à un rôle bien précis et elle aurait dû être d'une discrétion exemplaire à l'égard de son mari.. Tant pis pour elle ! Elle avait eu grandement tort de porter plainte contre lui, maintenant elle devra en supporter toutes les conséquences... Cette vie sentimentale chèrement gagnée avec Thomas lui vaudra une exclusion de la Société et au sein de l'élite mondaine... 

    On ne lui pardonnera pas d'avoir osé s'élever contre son mari... mais en même temps, on la jugeait complice de ses agissements, simplement parce qu'elle était son épouse !!! Dilemme insolvable, perturbant, terrifiant ! On lui reprochait même la double vie de son époux !!! Ne l'avait elle pas poussé à l'adultère ?

    Toute son existence, ainsi remise en cause, laissait le champs libre à toutes interprétations possibles... Sa sexualité féminine aurait dû se résumer à la soumission, à la souffrance et à la honte... On placardait le désir féminin à travers cette audience !!! .......... Une chance qu'elle avait tu délibérément sa grossesse ! 

    Louise s'obligea au calme. Elle supporta toutes ces abominations avec un visage tranquille... Il est vrai qu'elle avait fini par apprendre à discipliner voire à dissimuler ses émotions... avec toutes ces épreuves qui lui tombaient dessus depuis .... depuis trop longtemps ! Elle avait traversé tant de tragédies qu'elle avait presque réussi à blinder son coeur !

    Pourtant, elle avait consacré tant d'heures et de dévouement à se débattre avec les problèmes de toutes sortes : les problèmes familiaux, la gestion de l'entreprise, les dossiers, la paperasse, le téléphone, les clients, les employés...... que toute cette publicité tapageuse d'aujourd'hui flanquait par terre !!!! Elle se débattit entre une furieuse envie d'exploser de rire devant leur stupidité ou d'éclater en sanglots... La bêtise humaine était incommensurable, incommensurable... 

    Etrange pouvoir des mots ! 

    Elle n'écoutait plus ! Le Procureur balançait des chiffres, des sentences, proposait une peine... 

    Le Président donna la parole aux avocats de Louise. 

    Ils avaient tout noté, tout...absolument tout...,  et reprirent une à une les accusations mensongères du Procureur en rétablissant méthodiquement une vérité implacable. Ils présentèrent des documents irréfutables, et une longue procession de témoins en faveur de Louise défila, un par un, à la barre.... Le Public écoutait avec une attention soutenue, le Président et les assesseurs aussi... Le vent tournait ! 

    Les relations mondaines de Louise, foudroyées par les lazzis journalistiques  et populaires à leur égard, accouraient à son secours.... Des personnalités haut-placées, fidèles convives des dîners de Louise, redoraient leurs blasons au travers des témoignages enflammés envers leur Hôte qui savait si bien servir les intérêts de son roturier de mari... Sans elle, il aurait coulé son entreprise depuis le début.... 

    Père aurait été si fier d'assister à pareille entraide entre "gens du monde'"... Le coeur de Louise s'enfla de reconnaissance... Jamais elle n'aurait imaginé une telle retombée de ses soirées éprouvantes... Une belle leçon d'humilité ! Elle se promit de leur accorder des prévenances amicales et tendres dès qu'elle le pourra ! 

    Même ses clients, fortunés ou non, répondaient à l'appel des avocats. Ils se rendaient à la barre pour louanger son courage, sa droiture, sa fiabilité et la qualité de ses engagements professionnels... 

    Louise pleurait doucement devant tant de gentillesse ! Elle était fière de leur courage, car il en fallait pour venir dans cette cage aux fauves... 

    La foule, ébahie par la virtuosité des avocats, la richesse des témoignages, la somptuosité du langage et des vêtements, la chaleureuse sincérité de certains, applaudit à tout rompre à la fin du défilé et des brillantes plaidoiries... 

    Après une longue pause et beaucoup de bruits dans le Public, après des délibérations laborieuses, la Cour revint ! 

    Louise fut reconnue non coupable ! Délire de la foule... Mais on la condamna à rembourser toutes les malversations répertoriées de son mari. Une chance qu'elle avait tenu secrète la plupart des informations trouvées dans l'Agence ou dans le bureau de Damien à leur domicile.. Le Fisc se contenta donc des documents saisis et des falsifications comptables épluchées par des enquêteurs attentifs... Louise comprit qu'elle avait frôlé la faillite frauduleuse !!! Mais les sommes dues étaient rondelettes... Il allait falloir jongler avec les comptes de l'entreprise... Heureusement qu'elle avait hérité de sa mère ! Elle eut chaud ! 

    Une réelle chance, cet héritage qui lui avait permis de doter royalement Agathe et Daisy avant d'être appelée à comparaître en justice. Ces dons avaient grandement joué en sa faveur.... 

    Elle avait gagné la partie ! Moment de joie intense, fous rires partagés avec ses avocats et ses témoins à la sortie du Tribunal... Elle sut trouver les mots qui remerciaient et enflammaient les coeurs.... Elle réintégra sa place au sein de la Société, de l'Elite, de son entreprise.... Sa notoriété... et celles de ses avocats... grimpèrent  en flèche ! 

    L'aristocratie retrouvait enfin son prestige... lavé à grande eau par la prestance, l'intelligence et les bonnes manières de Louise d'une part, et par les compétences pointilleuses et brillantes de ses avocats d'autre part... Discrètement, on s'échangea des cartes de visite avec les célébrités du jour. 

    Ce fut un sensationnel coup de pub pour l'Agence.... et les avocats ! 

    Ce soir, au Domaine, on sablera le Champagne, même si de nombreux bémols financiers venaient ternir la réussite... 

    Tom avait assisté aux débats, dans l'anonymat de la foule.... avec une angoisse horrible, pour sa Louise, mais aussi pour le petit qu'elle portait en elle.... Il fallait qu'ils se marient et vite ! Toutes ces tracasseries financières le laissaient de marbre ! Il la prendrait toute nue, s'il le fallait ! 

    Louise savait vraiment s'imposer, quand l'occasion se présentait ! Il n'en revenait pas, même s'il avait parfois assisté à de violents orages entre elle et les employés de l'Agence.... orages qui l'avaient terriblement troublé... On filait doux, désormais, dans l'entreprise ! 

    Et pourtant, comme elle savait créer une ambiance de fête, avec un brio exceptionnel, au Château ! Ses diners du Samedi étaient fastueux et fort drôles ! Lou et Agathe s'amusaient comme des folles, et la petite Daisy jouait les vedettes, tant elle était adorable ! Il pensa à l'enfant avec inquiétude ! Pourvu qu'il ne soit pas trop déstabilisé par les émotions violentes de la mère... Il ne souhaitait pas qu'un tiers s'occupa de lui après sa naissance... Il envisagea soudain de devenir père au foyer, le papa poule dont il avait tant rêvé être !!! 

    Luciole

    A SUIVRE

     

    Gare à l'eau qui dort n°77 - Etrange pouvoir des mots !

     

     

     

    ROMAN : "Gare à l'eau qui dort" - cliquez sur les phrases ci-dessous 

    1ère Partie : Justine cherche un emploi 
    2ème Partie : Entretien d'embauche entre Damien et Justine 
    3éme Partie :Portrait de Damien MAYER
    4ème Partie : Louise, épouse de Damien
    5ème Partie : Justine, secrétaire de Damien
    6ème Partie : Lou, fille de Louise 1
    7
    ème Partie : Lou, fille de Louise 2 
    8ème Partie : "Le regard magique"
    9ème Partie : l'Empreinte (1)  
    10ème Partie : L'Empreinte (2) 
    11ème Partie : Le Plogging  
    12ème Partie : Les enfants perdus 
    13ème Partie : Quel carburant voiture ?  
    14ème Partie : L'Etang 
    15ème Partie : Lettres anonymes  
    16ème Partie : Dorian le détective privé  
    17ème Partie : Réminiscences  
    18ème Partie ; Filature  
    19ème Partie : Le Poucave  
    20ème Partie : Sous-marin (camion de filature) et pinholes (caméras minuscules)  
    21ème Partie :Dignité bafouée  
    22ème Partie : La Charité fraternelle  
    23ème Partie : "Le Constat d'adultère"  
    24ème Partie : La "road rage" à 200 km à l'heure  
    25ème Partie : Le fouille merde  
    26ème Partie ; Le Daron engraine  
    27ème Partie : Choc émotionnel  
    28ème Partie : Prodigieuse Lumière  
    29ème Partie : Inspecteur Stan Faure  
    30ème Partie : Etrange entretien 
    31ème Partie : Révélations fracassantes de Dorian  
    32ème Partie Adèle coupable ?  
    33ème Partie : Enjeux autour d'un bébé  
    34ème Partie : Duo de choc Louise et Justine  
    35ème Partie : Coma Damien  
    36ème Partie : Réveil Damien  
    37ème Partie : Les trois mousquetaires  
    38ème Partie : Une famille encombrante  
    39ème Partie : La tornade blanche  
    40ème Partie : Mutique imposture  
    41ème Partie - Le bon curé 
    42ème Partie - Le bon curé suite  
    43ème Partie : Révélations fracassantes  
    44ème Partie : Les prisons de l'âme  
     45ème Partie : l'Assemblée Générale Extraordinaire  
    46ème Partie : Mort de Damien  
    47ème Partie : Baiser d'outre-tombe  
    48ème Partie : Diners de Louise  
    49ème Partie : Jour de traîne-misère  
     50ème Partie : Eve ou Lilith ?  
    51ème Partie - Self contrôle  
    52ème Partie - La Maison d'accueil  
    53ème Partie - Les secrets d'Agathe  
    54ème Partie - Le Château de Louise  
    55ème Partie - La Chambre d'Agathe    
    56ème Partie : "Oh que c'est sublime  
    57ème Partie : Toubib 
    58ème Partie : La violence des Mots ! 
    59ème Partie : Madame est servie ! 
    60ème Partie : Querelles de préséance ! 
    61ème Partie : Lou et Agathe amies ? 
    62ème Partie : La Fosse aux Lions 
     63ème Partie : Si le Loup y était. 
    64éme Partie : Le coup de foudre !
    65ème Partie : La maison de Pierre et de Suzy 
    66éme Partie : Péché de gourmandise 
    67éme Partie : Frontières sociales ! 
    68ème Partie : Une journée mémorable ! 
    69ème Partie : Retrouvailles
    70ème Partie : Vie nouvelle en Août
    71ème Partie : Les filets du Roman
    72ème Partie : Requiem
    73ème Partie : Bas les Masques !
    74ème Partie : Les Noces de L'Epoux !
    75ème Partie : Nombre affolant de zéros !
    76ème Partie : La vie continue 
    77ème Partie : Etrange pouvoir des mots !
    78ème Partie : Lou : la Pension !
    79ème Partie : Barbe noire
    80ème Partie ! La Morale et Lou ! 
    81ème Partie : Lou et sa Ferrarri !
    82ème Partie : Soleil couchant !
    83ème Partie : Le Roi déchu !
    84ème Partie : La Parisienne
    85ème Partie : Le Pragmatisme ! 
    86ème Partie : Le Cri !
    87ème Partie : Sidération
    88ème Partie : La bonne place
    89ème Partie : L Maison connectée de Lou
    90ème Partie : Sauvons le monde !
    91ème Partie : Coup de théâtre !
    92ème Partie : Le nouveau monde 
    93ème Partie : Un monde à l'envers !
    94ème Partie : Des petits riens délicieux !

     

    https://criminocorpus.org/fr/reperes/chronologies/chronologie-des-droits-des-femmes-en-france-de-la-revolution-fra/

    4 mars 2002 :............

    La prostitution des mineur.e.s est interdite sur tout le territoire de la République. Tout.e mineur.e qui se livre à la prostitution, même occasionnellement, est réputé.e en danger et relève de la protection de la/du juge des enfants au titre de la procédure d'assistance éducative.

    Le fait de solliciter, d'accepter ou d'obtenir, en échange d'une rémunération ou d'une promesse de rémunération, des relations de nature sexuelle de la part d'un.e mineur.e qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle, est puni de trois ans d'emprisonnement et 45 000 EUR d'amende.
    Les peines sont portées à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 EUR d'amende
    lorsque l'
    infraction est commise de façon habituelle ou à l'égard de plusieurs mineur.e.s ou lorsque la/le mineur.e a été contacté.e grâce à l'utilisation, pour la diffusion de messages à destination d'un public non déterminé, d'un réseau de communication, ou lorsque les faits sont commis par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions.

    Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et 100 000 EUR d'amende lorsqu'il s'agit d'un.e mineur.e de moins de seize ans.

    Dans le cas où les délits sont commis à l'étranger par un.e Français.e ou par une personne résidant habituellement sur le territoire français, la loi française est applicable.

    Le proxénétisme est puni de quinze ans de 
    réclusion criminelle et de 3 000 000 EUR d'amende lorsqu'il est commis à l'égard d'un.e mineur.e de moins de seize ans.

    Le fait de détenir des images ou représentations pédopornographiques est puni de deux ans d'emprisonnement et 30 000 EUR d'amende.

    En l'absence de représentant.e.s légaux/légales accompagnant la ou le mineur.e, la ou le procureur.e de la République désigne sans délai une administratrice ou un administrateur ad hoc, qui assiste la ou le mineur.e durant son maintien en zone d'attente et assure sa représentation dans toutes les procédures administratives et juridictionnelles relatives à ce maintien.

    « Gare à l'eau qui dort n° 76 - La vie continueGare à l'eau qui dort n° 78 - Lou : la Pension ! »

  • Commentaires

    18
    Lundi 20 Décembre 2021 à 22:28
    colettedc

    Bonsoir Luciole,

    Je viens de lire ce que tu me proposes. Pas doux du tout,  que ce mois de décembre pour toi, hélas ! Avec toi de tout  ; je ne t'oublie pas.

    Gros bisous 

    17
    Vendredi 10 Décembre 2021 à 19:27
    Marenostrum

    Quelle injustice quand meme!! Heureusement que les avocats ont su riposter avec talent. Mais es tu certaine qu'une épouse doive se charger des dettes et des mauvaises actions de son méchant mari!!! J'ai hate que tu nous reparles un peu de l'amour et de la maternité!!!!!!!Bises

      • Dimanche 12 Décembre 2021 à 19:23

        Hé oui, ma chère Jacqueline ! Regarde l'extrait ci-dessus ! Rien n'est simple dans une vie de couple ! Louise est coresponsable en sus des malversations commises par son époux, d'autant plus qu'elle était son associée... 

        Merci bcp de ta lecture attentive, je n'ai pas encore concocté les 2 ou 3 épisodes de fin (???) bien que j'en ai une petite idée quand même ! Suis handicapée pour l'instant par ma phlébite... 

        Gros bisous et bonnes fêtes de fin d'année

    16
    Mardi 7 Décembre 2021 à 16:37
    daniel

    Tout est bien qui finit bien après cette terrible épreuve du tribunal.......Comment va la phlébite ?

      • Dimanche 12 Décembre 2021 à 19:16

        Je vais mieux, dans le sens où je n'ai plus aussi mal, mais pas encore à l'aise devant l'écran.. J'ai installé mes jambes sur un pouf sous le bureau, mais assise inconfortable he J'ai eu un traitement lourd de 3 semaines puis suis en route désormais pour un traitement normal de 3 mois. Ensuite est envisagée une médication à vie.... 
        Merci bcp d'être là, Daniel et bonnes fêtes de fin d'année

    15
    Lundi 6 Décembre 2021 à 19:08

    Ce doit être en effet une sacrée épreuve de passer au tribunal quand le procurateur vous accuse de tous les maux. J'espère pour Louise qu'elle pourra laisser libre cours maintenant à son amour pour Tom et que tout se passera au mieux pour son entreprise .

    Bon courage pour tous tes problèmes de santé et ceux de ta famille .

    Bises 

      • Dimanche 12 Décembre 2021 à 19:13

        Grand merci pour ta fidélité, ma chère Gisèle.... Je vais pouvoir recommencer (un peu seulement) de venir sur les blogs.... 
        Ces désagréments étaient une suite incontournable des débordements du mari.... qu'il fallait solder ! Désormais, la voie est libre pour le bonheur et la joie !

        Gros bisous

    14
    Dimanche 5 Décembre 2021 à 10:13

    Une petite visite sur ton blog... On pourrait y passer des heures et des sujets variés... J'aime beaucoup (je me suis inscrite à ta newsletter pour être certaine d'y revenir). Nous aussi sommes adeptes du camping car... Alors peut être un jour sur un parking... Bon dimanche

      • Dimanche 12 Décembre 2021 à 19:08

        Merci bcp Patou, avec un peu de retard ! Impossible pour moi de rester lgtps assise devant mon écran... Désolée ! 

        Je suis ravie que le contenu de mon blog te plaise ! Bienvenue dans mon petit univers... J'espère que je vais bientôt pouvoir continuer et terminer ce roman... 

        Balades en CC un peu compromises en ce moment ! 

        Très bonnes fêtes de fin d'année !

        Gros bisous

    13
    Samedi 4 Décembre 2021 à 18:22

    Un grand merci à mes fidèles ami(e)s qui me lisent à chaque épisode ! 
    Ginette D, Pianosh, et Flipperine...     Je vous embrasse bien tendrement ! Bonnes fêtes de fin d'année !

    12
    Samedi 4 Décembre 2021 à 12:00

    Lou va-t-elle enfin connaître une vie plus apaisée?

    Elle le mérite

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 16:38

        Coucou Gazou et merci d'être là malgré tous tes probs de santé... Je te souhaite de magnifiques fêtes de Noël en famille.... Tu es une belle et bonne personne.... 
        Lou est déjà dans sa "Pension" au sein de l'Ecole pour surdouées... loin des siens ! Il lui faudra une grande adaptation aux autres, faculté qui lui manque bcp au quotidien.... 
        Louise  ,réussira t-elle à dépasser ses angoisses existentielles pour devenir une bonne mère tout en restant à la tête de son Agence ? Thomas sera désormais à ses côtés pour soutenir son moral et s'occuper du petit... 
        Je n'ai pas encore réussi à composer les épisodes de fin tant nous avons des probs de toutes sortes en ce moment... 

        Je t'embrasse fort en te souhaitant de belles fêtes de Noël

    11
    Vendredi 3 Décembre 2021 à 11:01

    Je souhaite à Louise une vie tranquille après toutes ces épreuves !

    gros bisous

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 16:30

        Merci Livia et j'adhère à ta requête ! Je vais être obligée d'écourter mes épisodes suivants tant je vois mal, d'autant plus que je n'ai plus le droit de rester longtemps devant l'écran.. Quelle galère ! 
        Je t'embrasse de tout coeur et à bientôt quand je le pourrai

    10
    Jeudi 2 Décembre 2021 à 22:40
    colettedc

    Bonsoir chère Luciole, comme c'est BON !!! ...

    Doux mois de décembre tout entier et gros bisous

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 16:28

        Merci de tout coeur, ma chère Colette, de venir me lire avec autant de fidélité... 
        Pour Décembre, merci de lire ma réponse à Jill Bill... Pas terrible, comme début ! Nous ne savons pas ce qu'il adviendra de nos grands malades... C'est terrible d'attendre ! 
        Je t'embrasse de tout coeur et te souhaites de belles fêtes de Noël

    9
    Jeudi 2 Décembre 2021 à 17:31

    Bonsoir Luciole, je passe te souhaiter un bon mois de décembre qui signe la fin de 2021 et ses remous sanitaires et autres soucis que chacun a eu... bons baisers, JB

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 16:25

        Coucou ma Jilou... J'espère que tu vas bien ?

        Décembre commence mal, très mal même, avec ma belle soeur plongée dans un coma artificiel après 14 H d'opération, et mon frère hospitalisé, gravement atteint du poumon... Grosse angoisse ! 
        J'ai une belle phlébite qui ne m'autorise plus de rester longtemps devant l'écran...  Et suite aux fortes doses du médicament anti-coagulant, ma vue a sérieusement baissée... Je vois très mal, les lettres dansent une gigue effrénée... 
        Nous vivons au rythme des nouvelles de l'une et de l'autre... 

        2021 est digne de 2020, sinon pire ! 

        Passez de bonnes fêtes de fin d'année en famille et gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :