• L'écume des jours

     

     

     

     

    Pour ce Défi n° 243, Colette (cliquez sur le nom), en toute simplicité,

    nous propose de rédiger un texte  sur le thème suivant :

    "Lipogramme sans A" 

    pour le Lundi 11 Janvier 2021

     

     

    L'ECUME DES JOURS 

    (sans A)

     

    Vous êtes l'écume qui roule sur mes jours,

    Déserteur ! Mon heureux printemps se flétrit.

    Dépourvu de tendresse, hors vous, il dépérit.

    Je subis votre loi et mon cri se noie.

    L'espoir en heures tristes lentement se déploie,

    Ô mon Prince, m'enivrer de votre présence, toujours ! 

     

    Je meurs ! L'Heure sonne en pleurs silencieux

    Le voile est levé : souffrent les cieux !

    En mon coeur pur est entrée une rosée,

    Infini bonheur des jeunes épousées.

    En mon sein convulse un Don mystérieux,

    Effroi d'une écervelée jeune et pieuse ! 

     

    Un bruit ! C'est le père qui vient, 

    L'ombre mortelle du père, 

    Le père et son coeur de pierre !

    L'oeil noir scrute le ventre indécent,

    Viole le lourd secret : quelle offense !

    L'Heure tinte en requiem,

    Un cri déchire cette nuit blême...

    Ô mort ! Fureur funeste du béotien !

     

    Les foules fourbes et insensées, impies,

    Que l'ennui des jours rend cruelles,

    Usent insolemment d'un pouvoir mortel,

    Becs et ongles, coeur sec, répudient....

     

    Féroces foules théurgiques,

    Yeux peureux rivés sur des cieux iniques,

    Hurlent : " hors du nid, colombe éprise !

    Brûle en enfer, éhontée insoumise !"

     

    Hypocrites nuits de désir,

    Qui jettent sur le bûcher  se mourir

    les jeunes filles impudiques !

     

    Une ombre frissonne, horrible gouffre,

    L'indigne Prince exotique, s'enfuit et souffre,

    Spectre livide, lui, l'épicurien hier encore si chéri,

    Si redouté ! Depuis longtemps de ses frères l'égérie,

    Prophète durement mené du côté de ses hormones,

    Homme de prières sur qui tout repose, il s'époumone.

     

    Son désespoir tourné vers l'immensité bleue, il prie...

    Honneur et gloire sombrent  sur l'horizon nébuleux, muselés

    Douleur méritée, qui entre, pèse , scelle et cloue sur le pilori,

    Les vices de l'orgueilleux indocile envers toute censure imposée.

     

    Le besogneux temps défile, se consume et ne procure plus de joie,

    Vers l'impossible nul n'est tenu ! Le monde déteste les destinées grises...

    En funèbres mots, ivres de vin et de rêves sinistres, de terreurs sous emprise,

    Oublieux de toute Miséricorde Divine, en l'onde liquide il se jette et se noie !

    Sort clément pour qui trop endure ! 

     

    Luciole

     

    L'écume des jours

     

    L'écume des jours

     

    Cliquez sur l'image 

     

    « Gare à l'eau qui dort n° 40 - Mutique impostureGare à l'eau qui dort n° 41 - Le bon curé »

  • Commentaires

    29
    Dimanche 17 Janvier à 14:28
    Renée

    Quel merveilleux texte et quelle prouesse d'avoir réussi qu'il soit et beau et long en plus d'être prenant tous ça sans A. Bravo chapeau bas! Bisous

    28
    Vendredi 15 Janvier à 18:55

    Bravo...C'est superbe!

    27
    Anne
    Mardi 12 Janvier à 18:57

    Il se dégage vraiment une forte émotion de ton poème. En filigrane une histoire tragique nous apparaît peu à peu. J’ai eu l’impression de plonger dans un mythe.Ton écrit est très fort et très dramatique. C’est courageux d’écrire un tel texte.

    26
    marie chevalier
    Mardi 12 Janvier à 17:35

    alors là je dis bravo!!  j'ai ramé pour écrire un tout  petit texte et toi avec  beaucoup de brio tu nous fais un charmant et long poème  ! encore  bravo et merci de ce partage!

      • Mardi 12 Janvier à 18:35

        C'est moi qui te remercie Marie... c'est très gentil ! J'ai bcp aimé ton texte, tu sais... 

        Je t'embrasse fort

    25
    Mardi 12 Janvier à 14:34
    Josette

    Wouah

    je suis sous l'émotion et quelle magnifique participation

    un grand bravo

    bonne journée et bises

      • Mardi 12 Janvier à 18:33

        Merci bcp Josette ... Ton appréciation me touche vraiment bcp.... 

        Belle et bonne semaine

        Bisous

    24
    Lundi 11 Janvier à 21:30

    Mieux que le défi, un petit exploit en vers, c'est SUPER !

      • Lundi 11 Janvier à 21:35

        Ah ABC ! Suis si contente de ta présence, merci bcp ! et UN SUPER MERCI pour ton appréciation... vraiment !!! oops

        Bisous réjouis

    23
    Lundi 11 Janvier à 20:30
    Durgalola
    Je m'attendais à celle de Boris Vian. Moins léger, on dirait un auteur classique. Et oui il faut du temps pour relever ce défi. Bises
      • Lundi 11 Janvier à 21:31

        Coucou Andrée

        Je n'ai pas lu ce livre de Boris Vian... J'ai du mal avec lui ! Je n'ai pas gardé ses livres dans ma bibliothèque... Mais j'ai trouvé ce titre intéressant et suis partie sur ce fil rouge... QQs fois  il suffit d'un mot ou groupe de mots pour pouvoir divaguer autour...  et l'histoire se déroule... on ne sait pourquoi... 

        Oui, j'ai manqué de temps ! Il aurait fallu la semaine pour peaufiner... 

        Merci bcp d'être venue chez moi et une bonne semaine

        Bisous

    22
    Lundi 11 Janvier à 15:35
    daniel

    Bravo, il fallait le faire. On dirait du Racine !

      • Lundi 11 Janvier à 16:45

        Waouh ! Un grand merci Daniel ! Gros bisous tout contents

    21
    Lundi 11 Janvier à 15:34
    colettedc

    Merci beaucoup, beaucoup chère Luciole pour un texte super et si long !!! Chut ! Je ne dirai rien ; c'est entre nous seulement : la rosée, au cœur et affront yesbiggrin pas grave, si beau et si long : bravo ! J' beaucoup, beaucoup ! Gros bisous

      • Lundi 11 Janvier à 16:14

        he ! Merci Colette, j'ai tapé ce texte de 21H à 04 H du matin, ce qui explique ! Pas encore eu le temps de le relire et voilà ! Je vais tenter de corriger... Pas simple, ma chère Colette, ce défi sans a ! 

        Et tous mes remerciements pour ton si gentil compliment ! Je corrige et je reviens vers vous.... 

        Avec la neige qui perdure, gros ménage de la maison qui se salit malgré nos précautions... Ouf, j'ai fini et je suis crevée... 

        A bientôt

        Enormes bisous

         

        Voilà, c'est corrigé ! Merci Colette...  clown  

    20
    Lundi 11 Janvier à 15:00

    Bravo pour ton texte (long), tu mérites un prix. Je pense tout de même que ça fait peur cette histoire. Bonne année et bonne continuation. Bises.

      • Lundi 11 Janvier à 16:55

        Coucou Elisabeth

        Pour faire plus court, il m'aurait fallu plus de temps ! Là, je l'ai tapé directement sur le blog en une demi-nuit de Samedi à Dimanche, puis l'ai remanié qq peu cette nuit... avant de l'envoyer aux Croqueurs... 

        Cette histoire fait encore partie, hélas, de la triste réalité des femmes dans certains pays, où elles sont égorgées, ou bien lapidées ou brûler vives, et bien d'autres choses .... Bref, je ne vais pas rentrer dans les détails !  Et tu as raison, c'est terrible ! 

        Un grand merci pour ton appréciation qui m'émeut bcp, bcp ! Meilleure année possible, Elisabeth 

        Gros bisous

    19
    Lundi 11 Janvier à 13:32

    Bravo pour ce défi ,  on le dirait sorti d'une tragédie antique , chapeau .  

    Bonne journée 

    Bises 

      • Lundi 11 Janvier à 17:06

        Merci infiniment  Gisèle... Ce doit être le contexte actuel qui me pousse à écrire des drames, une façon d'exorciser sans doute ! Puis peut être des lectures qui restent sur le coeur et qu'il faut expulser ??? ^^

        Mais la tragédie est toujours de circonstance, hélas ! Dans bcp de pays, ça ne s'arrange pas du tout ! La réalité dépasse la fiction..... beurk

        Dans le nôtre, depuis la Covid et le confinement, une montée de violence abominable des hommes envers leurs conjointes... ça, je ne supporte pas ! 

        Gros bisous

    18
    Lundi 11 Janvier à 13:25

    Bravo. C'est un superbe et talentueux poème. Belle semaine et bisous.

      • Lundi 11 Janvier à 17:10

        Merci bcp Martine... Ton compliment me touche ... oops

        Belle semaine à toi aussi : nous, c'est neige ce matin, dégel ce soir ! quelle gadoue ! J'aime bcp la neige, mais pas trop lgtps... he

        Gros bisous

    17
    Lundi 11 Janvier à 13:09

    Superbe défi ! Bonne journée.

      • Lundi 11 Janvier à 17:13

        Merci bcp Ginette... 

        Une journée-ménage à fond ! La neige colle aux chaussures et barbouille tout de boue.... Mais tu connais ! clown

        Gros bisous

    16
    Lundi 11 Janvier à 11:18

    Je ne te dirai que : Superbe ton défi sans A !

    Grosse bises

      • Lundi 11 Janvier à 17:14

        C'est fort gentil Livia !!! Merci infiniment.... Suis ravie que mon laborieux texte te plaise ...

        A bientôt et gros bisous

    15
    Lundi 11 Janvier à 08:14

    C'est excellent Luciole, très bien joué pour ce défi... bis, bis !

    Bisous et bon lundi

     

      • Lundi 11 Janvier à 17:17

        C'est curieux : ce texte m'est venu d'un jet... avec les a.... qu'il a fallut remplacer ensuite... 

        Merci bcp ma Zaza : c'est réconfortant ! 

        Gros bisous à toi aussi et surtout, porte toi bien... 

    14
    Lundi 11 Janvier à 06:10

    Br'vo !!!! Défi relevé h'ut l' m'in Luciole... belle sem'ine, bises, jill

      • Lundi 11 Janvier à 17:24

        Coucou ma chère Jill et merci bcp 

        Ben, pas si bien que ça.... restait 3 "a" dans mon mélo.... Mais ce drame m'est venu en "normal" .... que j'ai du transcrire sans a ensuite.... Pas simple !

        Belle semaine à toi aussi ! Nous, c'est neige et dégel qui verglace puis reneige... sur le verglas... Ma terrasse est une vraie patinoire malgré balayages vigoureux du mari... 

        Je t'embrasse fort

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :