• Où allons-nous ? 2

     

    OU ALLONS-NOUS ?

    2ème partie

     

     

    Tchaïkovsky 

     

     N'oubliez pas de double cliquer sur les photos, c'est tellement plus beau ! 

     

     

    Les étroits sentiers feutrés de feuilles d'or se referment soudain sur l'ombre, et nous rencontrons tout le long du chemin des épineux drapés de lichens, qui s'argentent sous la lumière diffuse.... (Il vaut mieux éviter de frotter les arbres envahis de lichens, c'est mauvais pour la santé ! )

    Des rochers affleurent ça et là, il ne fait pas bon lever les yeux des chemins caillouteux dans lesquels mes cannes  de marche se coincent sans cesse... Des brins de thym têtus s'obstinent et fixent leurs racines dans les fissures entre les roches... 

    "Nous ne pouvons souffrir ce qui s'écarte de nos vues étroites, de nos petites habitudes. De la mesure de nos idées, nous faisons la borne de celles des autres. Tout ce qui va au-delà nous blesse. Savons nous ce qui est Bien, ce qui est Mal ? La Société est jugée par l'amour-propre blessé !" (Victor Hugo)

    "Ce sont des nuées sans eau poussées par les vents ; des arbres d'automne sans fruits, deux fois morts, dé-racinés" (Jude 1,12)

    Tout comme le sont ces arbustes morts envahis par la lèpre du lichen... Futilités de nos vies envahies de la lèpre de nos vices qui s'ancrent dans l'orgueil, dans la vanité, dans la cupidité, dans la convoitise, dans la violence......,  et dans notre recherche insensée des plaisirs..... 

    Mon âme devrait être profondément enracinée en Christ, Lui qui a porté le fardeau de nos fautes, de nos faiblesses, de nos maladies.... Lui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie ! 
    Ainsi, tout comme le thym, dont les racines s'enfoncent profondément dans la Terre nourricière et lui permet de puiser humidité et nutriments, nous pourrions être beaux et résistants.... 

    Les racines du thym l'ancrent  fermement dans le sol, facilitent sa survie, face aux vents, sécheresse ou canicule, tempêtes de toutes sortes...... 

    En plantant nos racines, par l'étude et la prière,  dans la seule Source de subsistance de notre âme, le Christ, nous fortifions celle-ci au milieu des épreuves, des chemins caillouteux ..... 

     

     

    Dans nos forêts provençales, le cade est omniprésent ! Celui-ci, de forme buissonnante, est magnifique ! Ses fruits sont orange à brun rouillé... 

    Pendant des siècles, en Provence, on brûlait le bois du cade (Genévrier oxycèdre ou "cade", de la famille des conifères))  pour en extraire une huile médicinale, l'Huile de Cade ! 

    Huile de cade utilisée depuis longtemps pour ses vertus cicatrisantes... 

    Médecine : comme base de nombreuses pommades,  et onguents destinés au traitement du PSIORASIS, des eczémas chroniques... Encore actuellement utilisée pour traitement des kératoses du cuir chevelu, et des hyper-kératoses du psoriasis

    Vétérinaire : utilisée par bergers et vétérinaires des traitements de la gale des animaux, des fissures des sabots des équidés, des teignes animales, des eczémas, du météorisme des moutons par voie digestive... etc

    Phytosanitaire : antiseptique et cicatrisant, antiparasitaire (champignons....) fongicide (rouille), ovicide (puceron)

    Cosmétologie : diluée dans de l'eau, soin pour faire briller les cheveux après lavage. Elle entre encore dans certains shampoings et savons.

    https://fondation-plainedesmaures-environnement.fr/blog/2015/04/07/huile-de-cade-et-fours-a-cade-en-provence/

     

     

    Les études du Professeur Qing Li montrent que les bains de forêt boostent durablement notre humanité. En effet, les arbres secrètent des phytoncides, des composés organiques volatiles qui visent à se protéger contre les bactéries et les champignons.

    Quand nous respirons ces phytoncides, cela stimule nos cellules NK (Naturel killer, anti-cancer) qui, du coup, neutralisent notre système nerveux sympathique. 

    Le système sympathique, c'est celui qui nous fait réagir par la peur, la fuite ou l'attaque et que nous avons particulièrement sollicité pendant cette crise sanitaire, en générant nos angoisses. 

    Ces biomolécules sont un véritable cadeau de la Nature. Les arbres les sécrètent justement en ce moment (au printemps et à l'automne). C'est une période idéale pour aller prendre un bain de forêt. 

    Je prie le Seigneur d'accorder les mêmes bénéfices à ceux qui sont enfermés dans la solitude de leurs Tours ou de leurs petits appartements, en pleine ville sans espaces verts, ou dans les minuscules studios estudiantins. 

    "Si tu savais le Don de Dieu !!" dit Jésus à la Samaritaine....

    Conscients du Don qui nous est fait, gardons ferme notre foi et notre espérance. Continuons à prier avec ferveur.

    "Merci Seigneur de bénir et de protéger ton peuple dans sa marche au désert, et de rejoindre toutes ces personnes confinées sans possibilité de s'aérer, de s'évader.... , ainsi que tous les malades dispersés dans le monde entier et leurs familles.... "

     

    CHARBON'HIER ! 

    A un détour du sentier, le long d'un chemin forestier, nous tombons sur un ancien Four à charbon de bois. 
    De nos jours, le charbon de bois rime avec  barbecue et grillades...

    Dans le passé, depuis 2000 ans avant Jésus Christ jusqu'à la fin du 19ès, le charbon de bois fut une source d'énergie primordiale pour développer les activités économiques... 

    Il était l'un des moteurs des industrie anciennes de l'Homme : métallurgie, forges, verreries, cristalleries, ..... etc
    Certaines régions développèrent davantage la production de bois, comme la Provence !

    A partir de 1930 apparaissent les fours métalliques. L'empilement du bois y est plus facile !

    Une excellente balade à faire : le sentier des charbonniers à Baudinard sur Verdon .

    https://www.api-movie.fr/verdon/le-sentier-des-charbonni%C3%A8res/

    Vous saurez tout sur les fours à charbon de bois sur le magnifique site explicatif :

    http://randojp.free.fr/0-Diaporamas/Fours/Charbonniere_Provence.html

    1866-1877 - LA FOI DU CHARBONNIER
    " On entend par ces mots une foi simple et naïve, qui croit sans examen. On donne pour origine à cette locution le conte suivant :
    Le diable, déguisé en ermite, entra un jour dans la cabane d'un charbonnier, et lui dit pour le tenter
    - Que crois-tu ?
    Je crois ce que croit la sainte Eglise.
    - Et que croit la sainte Eglise ?
    - Elle croit ce que je crois.
    Notre homme se renferma dans ses réponses sans vouloir en sortir, et l'esprit malin, voyant échouer toutes ses ruses, fut obligé de renoncer à son projet. "

     

     

     Notre chemin nous mène à une prairie dans laquelle paissent souvent des moutons, gardés par leurs chiens protecteurs : les patous.... 

    Nous avons pris la précaution, dans la voiture, avant de nous engager dans la forêt, de nous assurer que le troupeau et les chiens n'étaient pas là ! Nous nous sommes fait prendre un jour et un des patous  s'est précipité sur nous en montrant les dents tout en grognant ! C'est très impressionnant ! Ses crocs énormes sont bigrement dissuasifs !
    Mon mari, qui connaît bien le berger, a gardé son calme... Nous nous sommes arrêtés et il a parlé doucement au chien : "bon chien, gentil chien, doucement, doucement, c'est bien, c'est bien...."
    Le berger, tout au loin, a rappelé le chien, mais je sais que nous l'avons échappé belle.... Si le chien avait été seul.....???? A 12 ans environ, j'ai vu ma cousine qui courait sur le chemin devant un troupeau de mouton, se faire attaquer et mordre vilainement la cuisse par un chien berger allemand.... Terrifiant !

    Ce chien des montagnes des Pyrénées est utilisé depuis très longtemps comme chien de protection du troupeau afin de défendre les bêtes des prédateurs, surtout du loup ! Dans cette forêt, justement, le loup rôde ! Je n'en ai jamais rencontré et, franchement, je n'y tiens pas !

    Le patou naît dans la bergerie avec les moutons. Les liens d'affection entre le chiot et l'éleveur qui représente pour lui le Chef de meute, sont limités afin qu'ils s'établissent en priorité avec les moutons.
    Dès 5 mois, le chiot peut commencer à sortir avec les moutons sur de petites parcelles.
    Ses puissants aboiements préviennent le berger et dissuadent l'intrus de pénétrer plus loin. Si ces avertissements ne sont pas pris au sérieux, il attaque !

    Gardez vos distances ! Contournez l'aire de pâturage... Evitez les au maximum !
    Face au chien, gardez votre calme et faites demi-tour immédiatement ... ou arrêtez vous de suite : le chien vous flairera, vous reconnaitra comme humain et vous accompagnera un moment pour s'assurer de vos bonnes intentions avant de retourner vers le troupeau.

     

     

    Le chemin longe la prairie et nous nous retrouvons dans l'ombre protectrice de la forêt. 

    Dernièrement, des discussions entre chercheurs ont dressé un parallèle entre l'émergence de la maladie du Covid 19 (et de bien d'autres maladies),  et de la destruction de la Nature, les pertes de biodiversité et la déforestation. 

    C'est la conclusion d'une équipe rassemblant l'INRAE, le Centre de coopération en recherche agronomique CIRAD, l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et 'Institut Pasteur de Guyane, après l'étude scientifique de 565 articles scientifiques 

    Une note de la Fondation Jean Janvier, publiée le 6 mai 2020, lance des pistes en vue d'une refondation forestière pionnière en France.
    Les chercheurs appellent au CONCEPT d'UNE SEULE et MËME SANTE humaine, animale et environnementale....

    Cette étude les conduit à mettre la forêt au 1er PLAN, face à l'onde de choc du Covid 19, précédée par d'autres crises comme la peste porcine africaine (non transmissible à l'homme)

    LA SANTE GLOBALE EST CELLE DES FORÊTS qui incite à instaurer une stratégie de BIOSECURITE

    https://www.forestopic.com/fr/foret/strategie/1090-crise-coronavirus-covid-19-voix-pour-repenser-foret

     

      

    Novembre argente le vert-gris de la broussaille échevelée des  genêts   .. Ce sont des genêts cendrés qui poussent en abondance dans l'arrière pays, sur les terrains secs exposés en pleine lumière.

    Ils abritent un cortège diversifié de petits mammifères, de lapins  ainsi que de petits insectes, et les serpents y déroulent leurs noeuds. Les araignées y exposent par endroits leurs dentelles aériennes....
    Des moucherons en ribambelles grouillent dans l'air et nous assaillent en nuées compactes... Je n'ose ouvrir ma bouche, de peur d'en avaler.... 
    Le genêt cendré est de la Famille des Fabiacées. Il est un fixateur d'azote atmosphérique au profit du chêne... Je pensais, vu leur prolifération, que les genêts concurrençaient les chênes, mais pas du tout !  Supprimer ces colons envahissants est une erreur.... IIls sont comme un pansement naturel des sols perturbés, en formant une couverture du sol limitant l'érosion par le vent et l'eau, et le décompactent par leur puissant système racinaire.

    Les végétaux sont apparus bien avant les animaux et les hommes... et leur survivront certainement ! Les animaux ont besoin des végétaux pour survivre mais les végétaux peuvent très bien se passer des animaux.... 

    Ces genêts cendrés feront place un jour aux chênes en couvrant le sol d'une épaisse couche de matière organique qui alimenteront les arbres... On dit qu'ils sont producteurs de biomasse !

    Dès le printemps, de mai à juin, la douce tristesse des genêts se transformera en une vive explosion de boules d'or au parfum énivrant, doux et suave évoquant l'odeur du miel... 

    Avec les arbres et les chênes, nos forêts varoises sont constituées le plus souvent de genévriers, de cades, de buis ou de genêts cendrés, sources de nourriture pour de nombreux oiseaux et de petits mammifères....

    L'Homme baigne dans l'indifférence envers ta magnifique et ingénieuse Création, Seigneur ! L'âme est faible et l'esprit insouciant.... Le prix de sa liberté coûte cher !
    Où ira-t-il étouffer le poids de ses soucis très bientôt ? 
    Ta radieuse  forêt et ses  splendides habitants se meurent...
    Cet insensé se vautrera bien vite dans l'esclavage
    De ses plaisirs et de ses imprévoyances.... à cause de son arrogance.... 

    Qui subsistera ? 

    Tu es la Clé, Seigneur, de la vie en abondance... Avec Toi, nous pouvons triompher et vaincre... Il suffit de T'écouter !  

    "Voici l'Homme !" ironisa Pilate en le présentant à la foule haineuse

    Sans le savoir, il nous désignait notre Modèle de Vie qui permet d'accéder aux objectifs les plus élevés de la vie.... 

    "Regardez Dieu et vivre !"

       

     

    Au détour du sentier, nous débouchons sur une haie de genêts au bord de la prairie,  sur laquelle coule à flot la lumière.. Une rouge Beauté jaillit de leur massif avec une mâle assurance dans l'ivresse du ciel ... que la photo rend bien mal... Ce tout jeune arbre étincelle comme un joyau...

    Pourtant l'oeuvre de la sève s'achève ! L'arbre rouge  couleur de sang, dont la vitalité est offerte,  annonce le début du déclin, même si tout prend un air de fête !

    Les nuages déjà sèment l'horizon.... 

    Novembre est doux comme un printemps, mais les froides matinées et les soirées bien fraîches ramènent à la raison : Décembre est à nos portes et Noël sera bien triste, tous confinés à la maison... 

    Pourtant, qui pourrait croire les feuilles mortes dans l'allégresse de l'air ? 

     

      

    La vigne rousse, qui se prépare au calme de l'hiver, annonce le début du lotissement...

    La route goudronnée est au bout du chemin vert... Je traîne les pieds ! Mon âme en robe vermeille a des Grâces de nouveau-né... Le lumineux Novembre a ranimé la flamme... 

    Si la lassitude de la vie se fait trop sentir, que le Covid assombrit trop le chemin, nous reviendrons dans la forêt, même si les sentiers sont boueux : bain de Jouvence garantie ! 

     

     

    Voilà, nous avons traversé la route muette, elle d'ordinaire si fréquentée, et nous retrouvons la voiture, garée près du Rucher de mon mari, où les ruches sont en hivernage... 

    Un kilomètre de route bordée de vignes chamarrées et nous seront au début du lotissement... 

    La petite maison n'est pas loin... A l'horizon, les nuages virent au gris... La pluie est toute proche...

    Les rues sont désertes : pas même un chat ! 

    Luciole

     

    Où allons-nous ? 2

     

     

     

     

     11/11/2020 : 181 visiteurs et   700 pages lues

    14/11/2020 : 140 visiteurs et 1 108 pages lues

    20/11/2020 : 400 visiteurs et    850 pages lues

     

     

    « Où allons-nous ? 1Les Souffleurs de mots »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    22
    gazou
    Lundi 23 Novembre 2020 à 10:51

    De belles photos,une belle ballade,merci Luciole

    21
    Jeudi 19 Novembre 2020 à 16:32

    J'ai fait une belle promenade avec toi et grâce à tes mots et tes photos. Merci beaucoup. Bonne fin de journée. Bises.

      • Jeudi 19 Novembre 2020 à 22:42

        Merci Elisabeth.... Pas encore retournée dans la forêt, car mon nouvel ordinateur est enfin arrivé et bcp de boulot dessus... Pauvre mari qui a dû tout réinstaller pour la énième fois... J'y ai perdu bcp, comme à chaque fois ! 

        Porte toi bien surtout et bonne soirée

        Bisous

    20
    Eglantine lilas
    Lundi 16 Novembre 2020 à 16:19
    Eglantine lilas
    je viens de faire avec toi une promenade qui m'a revigorée ...j'ai dû dépasser distance autorisée mais qu'importe c'était si beau :-) Merci Bisous
      • Mardi 17 Novembre 2020 à 20:22

        Chut ! je n'en dirai rien ! Enfin, je peux te répondre, car ex ordi en panne et retourné d'où il vient et nouvel ordi tout neuf... Plusieurs jours sans, ça fait drôle ! 

        Avec tout mes remerciements, et bcp de tendresse

        A bientôt Eglantine... J'essaie de me faire à mon nouveau clavier, tout riquiqui ! ... mais bcp plus propre : pas de rainures impossibles à nettoyer.... 

        Bisous

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    19
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 17:09
    daniel

    Je suis un adepte des bains de forêt. Rien de tel pour se ressourcer. J'aime la nature et je marche souvent( sans masque !!)

      • Mardi 17 Novembre 2020 à 20:18

        Tout comme toi, Daniel ! Bien que nous n'avons pas eu ni le temps ni le courage cette semaine, car mon ex ordi encore en panne et reparti, cette fois pour un remboursement pur et simple, et un nouvel ordi d'aujourd'hui... Mari qui a passé sa journée à l'installer... et ce n'est pas fini... quelle galère avec ces enfins ! 

        Je te remercie bcp de ta visite et t'embrasse ainsi que ta famille
        A plus !

    18
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 13:06

    Merci chère Luciole !

    On s'est perdu de vue... mais je viens te souhaiter une très belle journée et, te dire courage pour ce que nous tous vivons. Te remercier de cet article sur la nature.

    Te souhaiter le meilleur et je te fais un gros bisous nani

      • Mardi 17 Novembre 2020 à 20:16

        Coucou Nani
        Un grand merci pour tes gentils mots... trop sympa ! 
        Je vais bien, malgré de gros ennuis d'ordinateur qui perdurent depuis Mars dernier.... J'ai enfin un nouvel ordinateur d'aujourd'hui que mon mari a remis en route... Mais quel boulot pour lui, il y a passé toute une journée, et ce n'est pas fin ! 
        Jet 'embrasse bien fort en te souhaitant le meilleur et grosses caresses à Titi... Passe une bonne semaine 

         

    17
    Jeudi 12 Novembre 2020 à 15:46

    Superbe promenade dans la forêt varoise , cela doit te changer de la forêt vosgienne mais le bienfait est le même quand on se plonge dans ces lieux si riches en atmosphères bénéfiques. Le patou je n'en ai pas rencontré lors de mes randonnées dans les Pyrénées,  mais tu as raison mieux vaut ne pas tenter le diable ,  leur seul mot d'ordre  défendre les moutons contre quiconque s'en approche . Par contre j'ai pu voir près de chez nous le travail des border - collie avec le troupeau , un régal mais leur utilisation est complètement différente de celle du patou .

    Récemment le préfet a autorisé le tir d'un loup ( le seul aperçu) dans les  Vosges , là ça m'énerve au plus haut point car comme tu le dis les patou jouent  à fond leur rôle de protecteur  . Pourquoi ne pas laisser tous les maillons de la  biodiversité en place , ce loup était venu par ses propres moyens , il n'avait pas été réintroduit .

    Bonne journée 

    Bises  

      • Jeudi 12 Novembre 2020 à 17:53

        Coucou Gisèle

        Quel gentil commentaire ! Merci bcp, vraiment...

        Il paraît que "les forêts de hêtres et de feuillus en général sont plutôt apaisantes, et celles de sapins plutôt tonifiantes".... d'après un article sur Internet...  

        Mais c'est surtout la hauteur des sapins des Vosges qui m'impressionnait ! Je me sentais minuscule à côté de ces géants !

        Mon mari aime les border-collies.... J'ai vu une vidéo sur le dressage de ce chien avec un troupeau de moutons: c'est incroyable ! Ils sont d'une intelligence et d'une efficacité.... stupéfiantes... 

        Mon mari a eu des ruches retournées par un troupeau de mouton : il n'en a pas fait un drame ! ce n'est pas pour cela qu'il a demandé réparation ... ni qu'il a tiré sur le troupeau... malgré les dégâts ! Il faut savoir être philosophe ! 

        Mais c'est vrai que si cet incident se reproduit souvent, c'est autre chose ! De voir sans cesse disparaître ses animaux dans de terribles souffrances, alors qu'on se donne tant de mal en les soignant... c'est terrible !

        Alors je suis partagée.... J'adore les loups dans la Nature et je déteste qu'on les tue, ils y sont à leur place... Mais je me mets aussi à la place des éleveurs... Comment faire ? Toujours ce dilemme entre animaux sauvages et l'homme, aussi bien pour la culture que pour l'élevage... 

        Mais il faut reconnaître que l'homme réduit de façon drastique le territoire des animaux sauvages, dans tous pays du monde : c'est une catastrophe mondiale aux graves conséquences,

        Gros bisous

         

    16
    Jeudi 12 Novembre 2020 à 03:39
    colettedc

    Bonjour chère Luciole,

    Quelle est belle notre nature et si généreuse ; don gratuit de son créateur ! 

    Une deuxième partie bien agréable à lire quoique j'ai eu peur pour vous, à l'arrivée du chien !

    Bon et doux jeudi,

    Gros bisous

      • Jeudi 12 Novembre 2020 à 16:30

        Merci bcp Colette... Une grosse flegme aujourd'hui ... suis restée à la maison vous lire... C'est vrai que j'ai bcp de mal à tout faire... 
        Oh que j'ai eu peur devant les crocs impressionnants du patou... Ce chien est énorme... Heureusement que mon mari a gardé son calme en voyant le berger au loin.... Mais on entendait à peine sa voix, comment le patou l'a t-il entendu ? Une chance ! 

        Bisous

    15
    Mercredi 11 Novembre 2020 à 19:58

    La patou fait son travail et gare à l'intrus... à bon entendeur ! Si la ville offre bien des avantages à y vivre, le citadin aime passer son W-E à la campagne... lieu de ressourcement !  Côté liberté de déplacement, en ce moment, c'est sans nul doute plus calme... bises, jill   

      • Mercredi 11 Novembre 2020 à 21:12

        Coucou et un grand merci Jill Bill... 
        Par chez nous, les rues sont vides.... et nous avons la forêt pour nous tout seuls... c'est surprenant ! 
        Je t'embrasse fort

    14
    Mercredi 11 Novembre 2020 à 18:41

    Un grand merci à mes fidèles lecteurs, Flipperine et Pianosh... Je vous embrasse et vous souhaite une très bonne soirée toute douce au coin du feu

    A plus !

     

    13
    Mercredi 11 Novembre 2020 à 16:55

    Superbe balade au travers de ton texte. Merci Luciole.

    Bises et bon mercredi 

      • Mercredi 11 Novembre 2020 à 18:39

        C'est très gentil, Zaza... J'ai pensé à toi avec l'étude de l'huile de cade... pour le traitement du psoriasis... 

        Un mercredi de repassage ! pas drôle, mais petit film de Noël (un peu cucul, mais bon) américain que j'ai eu bien du mal à suivre dans la brume de la vapeur de la centrale et à entendre, à cause du chuintement .... de la vapeur ! Dommage que je n'ai pas une pièce spéciale avec tout le bazar d'installer, je ferai au fur et à mesure....

        Bisous et prends bien soin de toi surtout

    12
    Mercredi 11 Novembre 2020 à 16:48
    J'ai beaucoup apprécié la description de ta promenade et j'ai fremi moi qui a très peur des chiens et qui rouspète quand un chien n'est pas tenu en laisse. Bisous
      • Mercredi 11 Novembre 2020 à 18:33

        Ah moi tout comme toi, pour diverses raisons.... Un chien dans le paysage me gâche la balade et je n'ai qu'une hâte  : me sauver, m'en aller le plus loin possible ... ce qui n'est pas à faire devant un patou qui alors te saute dessus ... beurk Heureusement que Bernard était là ! 

        Merci bcp de ton compliment qui me touche... As-tu trouvé un éditeur pour ton 2ème livre ? 

        Bcp de gros bisous 

    11
    Mercredi 11 Novembre 2020 à 14:04

    Ta méditation sur la nature oeuvre de Dieu, ce que les hommes oublient trop souvent occupés qu'ils sont à courir après la fortune, "pour vivre" disent-ils, alors qu'ils ont oublié jusqu'au sens de ce mot.

    Un bain de nature revigorant, pour ceux comme tu dis qui sont enfermés à cause de ce fichu virus dans les appartements en ville sans pouvoir s'en échapper etsans plus de famille pour réchauffer le coeur!

    Merci Luciole

      • Mercredi 11 Novembre 2020 à 18:29

        Quelle belle réponse, ma chère Livia : un grand merci du fond du coeur ! Je t'embrasse très fort

        Je viens enfin, libérée de la corvée de repassage qui s'accumulait...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :