• PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

    Ecrit le 9/11/2011

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

    PAILLASSE

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Les oiseaux se rassemblaient en bandes serrées sur les grands arbres en piaillant, se préparant à la Grande Migration de l'Automne.
    Puis, survolant le Jardin, traversaient l'espace en s'ébattant gaiement, menant leurs disputes bruyantes d'arbre en arbre.

    Des centaines de battements d'ailes emportaient la vie du Jardin. Seul un grand silence leur succédait....

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Le Jardin, anesthésié, attendait maintenant le retour du Printemps. Les arbres, frissonnant sous une pluie fine, avaient déjà revêtu leur pelage fauve...

    La solitude et le temps pesaient de tout leur poids sur le Jardin ruisselant.

    Seuls le clapotis chantant de la pluie et le crissement de la chute des feuilles traversaient le silence.

    Les lourds nuages avaient chassé le soleil et déroulaient leur grisaille monotone.

    Des effluves d'humus, de sapins et de menthe imprégnaient l'air....

    L'automne s'écoulait et tout coulait avec lui vers l'hiver.

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Dans la mare, un petit voilier oublié, pris dans la tempête, tourbillonnait, se penchait dangereusement, mouillait ses voiles, puis virait brusquement poussé par le vent et repartait vers un infini, porté par l'eau couleur d'ardoise..... Les grenouilles coassaient.....

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Coxi et Taco attendaient sagement la fin de la pluie, abrités sous de larges feuilles,

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    quand, soudain, arriva tout excitée une pie volubile qui leur raconta...

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Paillasse, le taciturne Paillasse, l'épouvantail, délirait sous la pluie à grands cris !

    Détrempé, il gémissait sans cesse, se mortifiait, sombrait...

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Coxi s'envola derechef, bravant la pluie.

    Elle aimait ce clochard de paille cruciforme perché sur son piquet de bois, affublé de vêtements tout troués et délavés...

    Ce pauvre vieillard, insensible au froid, à la fatigue et à la pluie, l'âme enclose dans ses vieilles nippes, gardait le Jardin jour et nuit... traité comme un paria par tous  les habitants du jardin....

    Jamais personne ne lui manifestait la moindre sympathie, hormis Coxi.

    Il continuait son travail solitaire, sans relâche, et on le couvrait d'injures.... On le traitait de fier, lui qu'une timidité maladive paralysait....

    Et voilà qu'il craquait en ces jours de pluie... Ses sanglots alertaient tout le jardin endormi.

    Assoiffé de tendresse, la douleur le broyait. Il s'étiolait peu à peu sous l'humiliation et l'injustice...

    Il n'était pas sot, non, mais amoindri par toutes ses années de sacrifice. Il avait tout donné et, méprisé, il était épuisé...

    Par crainte de déplaire, il s'était effacé pourtant, évitant de se faire remarquer....

    L'Epouvantail se voulait aimable, mais engoncé dans ce corps de paille, avec une dégaine à faire pâlir.... c'était bien difficile !

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Coxi accourue au plus vite au pied de son crucifix, l'écoutait, bouleversée.

    Il avait même essayé de se rendre indifférent, pour moins souffrir, mais la culpabilité l'avait écrasé....Non, il ne le pouvait : Aimer et être aimé était son unique aspiration.

    D'ordinaire silencieux, il cria soudain :

    "Je suis de trop dans ce Jardin !"

    Et finit par se taire, ne sachant plus que dire, tenaillé par l'angoisse du lendemain, de sa survie....

    Pouvait on aimer un épouvantail ? Désespoir d'abandon, mort affective...

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Sous son nez, toutes sortes d'oiseaux et de bêtes picoraient les semences et mangeaient les légumes du Jardin en se moquant de lui...

    A quoi servait il ?

    Le Jardinier allait il le brûler ?

    Ou bien l'enduire d'huile de poisson, comme on le faisait souvent pour éloigner toute cette volatile gourmande ? l'entourer de CD miroitants ?

    Traumatisé, il n'avait plus la force de vivre !

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Taco, enfin arrivé aux pieds de Paillasse après des glissades éperdues sur l'herbe trempée, avait tout entendu et restait consterné... et culpabilisait !

    Il n'avait jamais prêté attention à ce personnage grotesque et grignotait allègrement les salades sans se soucier de ses jérémiades... riant même avec les oiseaux !

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Soudain Coxi décida d'agir au plus vite. Elle s'envola vers le haut du sapin majestueux dans lequel quelques retardataires migrateurs s'affairaient encore à leur toilette avant d'aller rejoindre leurs congénères....

    Et elle se mit à leur chanter un Gospel de son cru si beau, si poignant, que tous les oiseaux émus piquèrent du bec, contrits, et promirent de ne plus jamais taquiner Paillasse, ni de picorer ses carrés de légumes dont il avait la garde.

    Et promirent aussi de prévenir leurs amis qui s'éloignaient déjà à l'horizon.

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Pendant ce temps, Taco avait réussi à grimper le long du piquet jusqu'à l'oreille de Paillasse et lui chuchota gravement ses propres ennuis.

    Paillasse, fort surpris, l'écouta longuement.... et, ému, accepta de lui pardonner et d'être son ami....

    Ils convinrent tous deux qu'ils étaient déjà "frères de misères"...

    Coxi, encore toute vibrante de son chant d'amour, vint se poser sur Taco près de la joue de Paillasse tout heureux.

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Des disputes, des criailleries leur parvinrent du sapin. Survint un silence lourd et, VROUF ! tous les oiseaux s'envolèrent d'un coup, se regroupèrent dans le ciel, et piquèrent vers le trio.

    Paillasse terrorisé, crut sa dernière heure arrivée....

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

    Un à un, les oiseaux se placèrent face à lui et lui crièrent :

    "Au revoir, Paillasse, et longue vie à toi. A l'année prochaine !"

    "au revoir, Paillasse, porte toi bien. A la revoyure !

    "au revoir, Paillasse, vivre le Printemps qui nous ramènera vers toi !"

    "Au revoir, Paillasse, au revoir......."

    Et VROUF-VROUF, VROUF.... ils reprirent chacun sa place dans le groupe et s'envolèrent à grands fracas rejoindre leurs amis là-bas....

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

    Coxi et Taco, enchantés, hurlaient leur joie, pendant que Paillasse, ahuri, riait de bon cœur, submergé de bonheur.

     

    Et voilà qu'il avait des amis, lui, l'éternel exclu.... jusqu'à aujourd'hui !

     

    PAILLASSE L'EPOUVANTAIL

     

     

    « NEIGE SUR LE RHINLE LIVRE »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    44
    Lundi 20 Juin 2016 à 21:44

    j'ai pris le temps de lire l'histoire en entier. Ton histoire devrait être lue à des enfants pour leur apprendre l'amitié. Bises et bonne soirée.

      • Mardi 21 Juin 2016 à 17:14

        Merci Durgalola ! Je me suis bien amusée en la composant il y a longtemps ...

        Je suis ravie qu'elle te plaise et te remercie sincèrement de ton appréciation ... Mais mes histoires sont loin de celles que lisent les enfants d'aujourd'hui... he  Je suis effarée par les livres qu'on leur offre !

        Plein de bisous à toi et porte toi bien surtout.... car ici, bcp de malades qui n'arrivent pas à guérir... dont moi ! bonjour les bronchites !

    43
    Vendredi 17 Juin 2016 à 14:08

    coucou Luciole,

    Je me suis régalée à la lecture de tes mots!

    Les épouvantails dans les champs pour faire peur aux oiseaux, ici on connait et franchement, aujourd'hui, ils ne font plus peur à personne car les animaux n'ont plus vraiment peur de l'homme!

    Dans le jardin nous avons opté pour les CD qui tournent et brillent avec le soleil mais comme il n'y a pas de soleil, ils ne brillent pas et les merles et autres étourneaux se font une joie de dévorer les fraises et les cerises!

    Ton épouvantail à une fin bien plus heureuse que le mien!!!!

    Gros bisous Luciole et bon weekend à toi

      • Mardi 21 Juin 2016 à 17:08

        Coucou Patricia

        Un grand merci, Patricia et de ta visite et de tes mots si gentils !

        Avec mes excuses d'avoir abandonné l'ordinateur ces jours ci, trop fatiguée par une bronchite qui n'en finit pas

        J'espère que tu as le soleil, cette fois ! Belle journée aujourd'hui ! dommage que je sois trop lasse pour aller promener...

        Te fais plein des bisous et bonne semaine ensoleillée

    42
    Mercredi 15 Juin 2016 à 08:02

    ce conte est un régal ... 
    j'ai l'impression d'avoir 55 ans de moins ! ! ! 
    biZZZZes
    Bernard 

      • Mercredi 15 Juin 2016 à 14:50

        C'est tout  gentil Bernard : Merci ! Contente que ce conte t'aie permis de rajeunir à ce point ! smile

        Bisous et à plus

    41
    Mardi 14 Juin 2016 à 06:26

    Oh qu'il est joli ce conte, je le vois bien en livret pour enfants, du style de ceux que je lis à ma petite fille.

    Comme quoi, on ne peut vivre seul et sans amis !

    Belle journée

     

      • Mardi 14 Juin 2016 à 15:19

        Merci de ton intérêt Clara qui me touche bcp ! tu peux l'imprimer et le lire à ta petite fille si tu le désires !

        Vivre seul est une gageure ! nous sommes faits les uns pour les autres ... tu as bien raison !

        Bisous

    40
    Lundi 13 Juin 2016 à 22:10

    Bonsoir MLuciole,

    Merci pour cette belle histoire.

    Et puis j'aime bien paillasse.

    Bon début de semaine

    Bisous

      • Lundi 13 Juin 2016 à 22:34

        Coucou Chris

        Très contente que mon petit conte te plaise... Un grand merci de ta visite et de tes mots si gentils .

        Bonne nuit pleine de beaux rêves

        Bisous

    39
    Lundi 13 Juin 2016 à 21:19

    bonsoir ma belle ,voilà une histoire qui finit bien ,du côté météo ,ce n'était pas folichon ,il fait un froid de canard ,en plus ,y a du vent et il fait averse ,bon début de soirée ,bisous

      • Lundi 13 Juin 2016 à 21:37

        Bonsoir  Câlinette

        Nous, une belle journée ensoleillée malgré un petit vent pas bien chaud.... mais je n'ai pas pu en profiter, coincée dans la salle d'attente d'un médecin ! rageant ! Epuisée de tant tousser ... et donc des nuits blanches ! pfffff

        Ce soir, bien entendu : orage et pluie ! fallait s'y attendre !

        Merci de ta sympathique visite ... Passe une belle soirée au coin du feu sous la couette ! he

        Bisous

    38
    Lundi 13 Juin 2016 à 18:40

    Jolie petite histoire... Le pauvre épouvantail n'avait aucun ami, ce qui est bien triste. Mais grâce à une coccinelle au grand cœur et à un escargot compréhensif, tout change pour Paillasse...

    On a souvent besoin d'un plus petit que soi... ;-)

    Bonne soirée!

    Bisous

    Maryline

      • Lundi 13 Juin 2016 à 18:55

        Coucou Maryline

        je suis si contente que tu sois venue malgré tes probs de santé ! Merci de tout cœur !

        Normalement, un épouvantail est censé faire peur : c'est son boulot ! mais Paillasse ne semble pas un épouvantail ordinaire : il a un cœur sensible !

        Heureusement, ses 2 nouveaux amis vont lui rendre la vie plus belle...

        Je t'embrasse tendrement en espérant que tu ailles mieux !

        Reviens de chez le médecin : pfffff ! ça ne s'arrange pas pour moi non plus ! bronchite qui devient problématique... traitement plus conséquent ! Patientons ! frown
        (Le temps trop humide et capricieux y serait pour bcp)

    37
    Lundi 13 Juin 2016 à 14:06

    J'ai toujours eu beaucoup de sympathie pour les épouvantails. On en voit de moins en moins et c'est bien dommage. Paillasse est heureux, et le conte finit bien. Il est heureux car il ne se sent plus seul. Il y a là une grande leçon. Merci, Luciole, de ces mots qui font du bien.

    Bisous

    Alain

     

      • Lundi 13 Juin 2016 à 18:50

        J'aime tellement tes fables, mon cher Alain, que ton compliment me touche bcp ! Merci !

        Ce serait bien si c'était aussi facile dans la vie réelle ! he Mais peut être y a t -il des Coxi tout près de chez soi ?

        Plein de bisous et bonne semaine

    36
    mireille du sablon
    Lundi 13 Juin 2016 à 13:57

    Quel joli conte! on a envie de lui dire : courage, reprends-toi, nous avons besoin de toi!!

    Bises du jour de Mireille du Sablon

      • Lundi 13 Juin 2016 à 18:48

        C'est fou ce que nous avons besoin des uns les autres ! on ne s'en rend pas compte quand tout roule, mais le jour où nos capacités dégringolent, brusquement l'amitié de l'autre devient primordiale !

        Comme tu as raison !

        Un grand merci Mireille et plein de bisous pour toi et pour Marc si tu le rencontres....Je ne l'oublie pas !

    35
    Lundi 13 Juin 2016 à 13:30
    marine D

    Ainsi orné et accompagné de ces beaux oiseaux il est devenu beau et heureux l'ami Paillasse, c'est une bien jolie histoire de solidarité et d'amitié, il me plait beaucoup ton conte nature !

    Merci Luciole, très bonne journée

      • Lundi 13 Juin 2016 à 18:44

        J'en suis ravie, vraiment, chère Marine D... Merci infiniment ! A bientôt dans tes récits Nature qui ont le don de m'éblouir... J'adore !

        Bisous

    34
    Lundi 13 Juin 2016 à 12:20

    Un récit tout joli, tout doux...

      • Lundi 13 Juin 2016 à 18:41

        Ah chouette ! merci bcp Capucyne.

        Gros bisous

    33
    Lundi 13 Juin 2016 à 10:27

    Cette histoire m'a beaucoup émue, une belle leçon de tolérance envers l'autre qui pourrait être appliqué chez les humains qui ne sont pas très tolérants envers les différences, bonne semaine à toi, bisous !

      • Lundi 13 Juin 2016 à 18:41

        Très joli bouquet, Mamykool... Merci bcp ! Et oui, la tolérance ne fait plus recette... Dommage, car sans elle, plus de vie possible !

        Merci de ta réflexion si juste, Mamykool, et reçois mes plus doux bisous

    32
    Lundi 13 Juin 2016 à 09:55

    Bonjour Luciole,

    Ah je suis bien contente pour Paillasse, pas facile de rester tout seul sans parler à personne. Je suis bien contente que tout s'arrange.
    Bonne journée, bises, Véronique

      • Lundi 13 Juin 2016 à 18:37

        C'est ton cœur qui parle, ma chère Véronique ! Compassion et gentillesse te caractérisent... Un grand merci d'apprécier mes petites histoires (déjà vieilles de 5 ans ! ça passe vite !) .... Elles seraient plus belles avec tes photos !

        Plein de gros bisous et porte toi bien surtout. Ici, une hécatombe de malades due à ce temps humide et instable... trop de pluies ! et je suis tombée dedans !

    31
    Lundi 13 Juin 2016 à 09:23

    Jolie histoire ,bonne semaine bisous

     

      • Lundi 13 Juin 2016 à 18:32

        Un bisous fleuri et scintillant bien sympathique... Hop, je prends !  Merci Estrelita. Bonne semaine à toi

    30
    Dimanche 12 Juin 2016 à 21:21

    Merci grâce à toi, je compatis aux douleurs de Paillasse

      • Dimanche 12 Juin 2016 à 21:24

        Merci Gazou ! mais je crois que ses douleurs sont du domaine du passé ! ses 2 ami(e)s vont s'occuper de lui !

        Bonne soirée et bisous

    29
    Dimanche 12 Juin 2016 à 20:55
    joliment illustré! bonne soirée
      • Dimanche 12 Juin 2016 à 21:01

        Merci Eki eder. Bonne nuit pleine de beaux rêves

    28
    Dimanche 12 Juin 2016 à 19:52

    ah oui tout une histoire ...  !!!  merci pour ce partage  et photos et ...   belle soirée A+

      • Dimanche 12 Juin 2016 à 20:02

        Belle soirée à toi aussi, Bébert et merci de ta visite

    27
    Dimanche 12 Juin 2016 à 17:55

    Coucou Luciole,

    Heureusement qu'en ce jardin vivent en bonne entente Taco et Coxi, sans ces deux-là, ce pauvre Paillasse, se serait noyé dans ses larmes.

    Un joli conte pour jour de pluie!

    Gros bisous

      • Dimanche 12 Juin 2016 à 18:15

        Tout à fait Livia ! nous n'avons pas manqué d'eau depuis un temps, on ne sait même plus depuis quand ? Une flopée de malades dans notre village.... dont moi ! rebelote !

        Alors neurones en compote .... plus le courage de composer.... he

        Remarque, un mieux : derrière la neige.... l'automne ! compte à rebours ! vais peut être finir  par aborder le Printemps ?

        Merci de tout cœur Livia et plein de gros bisous

    26
    Dimanche 12 Juin 2016 à 17:51

    Bonjour Luciole. Brrrr tu me fais geler en ce dimanche tristournet.  Mais en même temps tu m'émeus avec ce Paillasse qui vient de se faire 2 amis . Souvent dans la vie, ceux qui sont seuls, en faisant un petit effort pour le dire et surtout montrer leurs sentiments, peuvent être moins seuls. C'est ce que je souhaite.  Merci.

      • Dimanche 12 Juin 2016 à 18:00

        Coucou Ginette

        Trop mal fichue pour être inspirée, alors du coup, je tape dans du "vieux"... Pas l'époque, mais tant pis ! Mais c'est vrai que le temps pourri de ce matin, ciel gris et brume, m'a peut être influencée ? Ouf, soleil et chaleur malgré un ciel chargé et  un vent guilleret cet après midi !

        Tu as bien raison, le timide est souvent pénalisé parce qu'il n'ose pas aborder les gens.... Sans doute une peur viscérale de l'autre ?!

        Un grand merci de ta gentille visite, chère Ginette, et bisous

    25
    Dimanche 12 Juin 2016 à 17:24

    Luciole, j'ai bien aimé te lire..........

      • Dimanche 12 Juin 2016 à 17:34

        Ah c'est gentil ! je suis ravie... oops

        Plein de bisous et merci bcp

    24
    Dimanche 12 Juin 2016 à 17:15

    Bonjour Luciole... Sensé remplacé le jardinier en son absence, histoire que les oiseaux dans son dos... mais même un Paillasse ne peut grand chose contre le toupet de la gent ailée... Heureusement qu'il y a tjs quelqu'un qui prend pitié de l'état d'un autre et arrange ses bidons... brûlé comme le Jeanne, oh non alors !!! wink2 Comme quoi dans la vie un plus petit que soi peut grandement faire vos affaires, merci, bises

      • Dimanche 12 Juin 2016 à 17:21

        Coucou ma chère Jill Bill

        N'avais pas pensé à petitesse de Coxi.... mais c'est vrai ! hihihi ! tu l'as remarqué, toi !

        Merci de tout cœur de ta remarque très pertinente qui me plaît bcp....

        Plein de bisous avec enfin, le grand beau soleil après une matinée brumeuse

        Bon Dimanche !

    23
    Dimanche 12 Juin 2016 à 17:10
    Un très joli conte que je vais imprimer pour lire à mes petites filles. J'ai beaucoup aimé et pourtant d'habitude je n'aime pas trop les contes. Belle semaine.
      • Dimanche 12 Juin 2016 à 17:24

        Bah, est-ce vraiment un conte ? chacun peut s'y retrouver dans chaque personnage ! surtout celui de Paillasse ....

        Merci infiniment de ton intérêt à mes petites productions, chère Martine... Je suis vraiment heureuse que tes petites filles les lisent ! waouuuh !

        Bisous tendres à toi et à elles

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :