• PICPUS LE HERISSON

     

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Une lune maussade toute nimbée de nuages se languissait au firmament.

    Sa lumière pâle se répandait comme une poussière d'argent sur le Jardin et s'agitait à la surface de la Mare.

    Le petit peuple des étoiles scintillait doucement sur les volutes d'encens qui fumaient dans les airs en multiples caresses...

     

    Blotti sous les feuilles mortes au creux d'un Rocher, Taco l'escargot, dans un rêve, s'évadait....

    Perchée sur le Rocher, Coxi la coccinelle, toute engourdie par la fraîcheur de cette nuit printanière, contemplait la paresseuse lune qui enfantait les poètes, le cœur étreint par la douce mélodie de l'Harmonie de la Vie....

    Soudain, des chapelets de grognements, de petits gloussements, de soufflements... s'intensifièrent, déchirant le silence de la nuit.... suivis d'une forte puanteur....

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Taco, brusquement en éveil, sursauta et aspira frénétiquement l'air, affolé : Picpus, son pire ennemi, ce sac à puces puant, était dans les parages.

     

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Picpus, le grand ami du Jardinier qui disait de lui en riant à ses petits enfants :

    "Là où le Hérisson passe, insectes, escargots et limaces trépassent !"

     

    PICPUS LE HERISSON

    Hérisson sous un amas de feuilles

     

    Picpus le gourmand pouvait sentir l'odeur d'un ver de terre à 3 cm sous terre... Il était vital pour lui de se constituer une bonne couche de graisse avant l'Hiver... l'Hiver, sa grande amie, car il pouvait enfin dormir tout à son aise sous un amas de feuilles bien douillet.... Mais gare au fainéant qui ne mangeait pas assez... Il ne se réveillera pas au sortir de son rêve !

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Coxi, sortie de sa douce béatitude, regardait l'intrus avec beaucoup d'inquiétude.... Certes, d'un coup d'ailes, elle pouvait s'échapper et le narguer... mais Taco, son ami Taco....

    Picpus multipliait les grognements. Il scrutait les lieux en mobilisant toute son attention....  On lui voulait du mal.... Sans cesse, il lui fallait vivre sous cette pesante menace.

    Sa première préoccupation était d'éviter ces monstres immenses effrayants, qui, dans un fracas de tonnerre, filaient à toute allure.... juste là où il trouvait le plus de nourriture bien grasse et juteuse... car certains animaux aiment la chaleur du bitume !

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Sans cesse, dans la forte odeur de fermentation de la Terre, ses rêves d'aventures se transformaient en cauchemar.

    Il était comme une pelote de haine ! Il avait en exécration tous les animaux de la Terre, surtout ces petits de l'Homme qui ne cessaient de le traquer avec des bâtons et voulaient le retourner après maintes brimades... Il pouvait repérer leur odeur détestable à plus de 10 mètres...

    Doté d'une excellente mémoire, il pouvait se remémorer toutes les violences qu'il avait subies.

    Une chance qu'il s'en soit sorti à chaque fois !

    Cette haine lui provoquait comme une lucidité exacerbée... Sans elle, il se sentait nu....

    Il ressentait comme une jouissance à se repaître de cette exécration qui coulait dans ses veines en un poison mortel, lui offrant une supériorité sur les autres animaux qui ne pensaient qu'à s'alimenter....

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Il accueillait chaque intrus avec un raclement de gorge agressif en soufflant bruyamment, puis par des claquements de dents menaçants si celui-ci insistait, en l'incitant à déguerpir au plus vite.

    Mais devant de grands prédateurs, il se sauvait en courant de toutes ses courtes pattes.... ou se roulait en boule bien à l'abri sous ses 6 000 piquants qui recouvraient son dos, ses flancs et son front... Car il savait que ses épines étaient mortelles pour ces ennemis !

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Et il riait de leurs cris de douleur lorsqu'ils voulaient le frapper de leur patte afin de le retourner ! Ah qu'il était content de les voir se sauver, tout déconfits.... Hihihihihi !

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Seulement Picpus naviguait dans une lumière d'aquarium, ses petits yeux noirs situés près du sol lui permettant tout juste de voir net au bout de son museau.... et encore !

    Heureusement, son odorat était très développé et ses petites oreilles, enfouies sous les piquants, étaient très efficaces pour détecter proies, dangers ou autres hérissons..... Une chance !

    D'ailleurs, il était fier de son excellente mémoire qui lui permettait de se déplacer facilement dans le Jardin... Il en connaissant par cœur tous les recoins....

    Mais comme il se sentait laid et sans grâce ! Chaque moquerie des enfants et de certains des animaux qui ne supportaient pas son odeur le faisait grandement souffrir....

    Coxi l'entendait geindre de loin. Elle aurait voulu le laver de toutes ses angoisses, mais il était inapprochable ! Il se ramassait sur lui-même et se fermait à tout contact !

    Souvent, à la moindre alerte, il lançait un cri strident à glacer le sang dans les veines.

    Il souffrait beaucoup !

    Sa tête portait encore les traces des morsures d'un mâle avec lequel il s'était pris de querelle pour une femelle...

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Puis celles de la femelle peu farouche qu'il avait du malmener durement pendant de longues minutes pour la convaincre de le laisser copuler avec elle ... Sa fièvre amoureuse était si intense qu'il aurait braver tous les dangers pour la soulager... Mais les femelles avaient aussi mauvais caractère que lui !

    D'ailleurs, il l'avait vite délaissée une fois sa fièvre tombée ! Il se chargerait bien d'en trouver rapidement une autre... Non mais !

    Mais voilà ! ce caractère à fleur de peau le laissait éternel vagabond, refusant tout contact avec ses semblables, n'ayant d'autre loi que celle de l'instant, ne se souciant que de lui-même....

    Ah ça, il était bien seul !

    Et il était épuisé !!! Cette saison des amours à la dure le laissait sans forces...

    Si seulement il pouvait être débarrassé de toutes ces tiques, puces et mouches  qui raffolaient de sa peau si tendre et rose sous la forêt de piquants... Il ne pouvait s'en défendre : un vrai suplice ! Beaucoup de ses congénères en mourraient !!!

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Pourtant, ce n'était pas faute de s'engluer sans cesse de cette bave à l'insupportable odeur... Il raffolait de toutes les crottes rencontrées sur son chemin, les mâchouillait pendant des heures... Il en bavait abondamment de plaisir !

    Et pour faire la nique aux tiques, il en enduisait soigneusement tous ses piquants ....

    Et bien non ! ces fichues bestioles s'en moquaient éperdument !

    Et ces mouches qui venaient pondre leurs œufs dans sa chair tendre... Les larves le mangeaient tout vivant !

    Ah qu'il souffrait !!! qu'il souffrait !!!

    Et comme toute sa famille Hérisson, il était trèèès sensible au stress ....

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Et Picpus, tout à ses ruminations noires, passa son chemin, au grand soulagement de Coxi et de Taco, réunis à l'abri en haut du Rocher trop lisse pour le sac à puces, en grognant, soufflant, grinçant des dents... lançant son cri affreux qui glaçait le sang....

     

    MAGNIFIQUE VIDEO AVEC JAMY et FRED - "C'est pas sorcier"-

    A voir absolument !

     

     

    CRIS DU HERISSON - COMME DES CRIS DE BEBE - 

     

    Oh que c'est drôle : ça ronfle aussi, un nérisson ! 

     

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    PICPUS LE HERISSON

     

     

    PICPUS LE HERISSON

     

     

      

     

    PICPUS LE HERISSON

     

    Pour répondre à certaines questions :

     

     

     Une (petite) partie de mes notes glanées sur des sites de référence :

    Le hérisson fait partie des plus vieux animaux de la Terre. On estime qu'il serait apparu à l'époque des dinosaures !

    La Famille du Hérisson aurait vu le jour il y a environ 60 millions d'années avant notre ère.(Fossiles retrouvés en Asie du Zalambdalates).
    Les hérissons ont très peu changé depuis plus de 15 millions d'années

     

     S’occuper d’un hérisson, c’est comme s’occuper d’un chat. VRAI ET FAUX

    Les croquettes pour chat peuvent convenir aux hérissons. Surtout pas le lait et du pain, poisons mortels pour le hérisson !

    Mais les similitudes s’arrêtent là. Si le mammifère des bois est carnivore, il se nourrit principalement d’insectes.

    Au delà de la nourriture, la différence comportementale entre un chat et un hérisson est majeure : si les deux sont solitaires, le hérisson reste un animal sauvage, craintif et nomade.

    Il est également bien plus fragile qu’un chat. Le hérisson craint le bruit, se stresse très vite et est très sensible aux changements de températures : il vit autour de 23°, et s’il fait trop froid, il hiberne !

     

    Le hérisson est un animal sociable. FAUX

    C’est un animal solitaire et peu habitué à l’homme, ce qui le rend par essence peu sociable.
    De plus, c’est un animal surtout nocturne : il dort une bonne partie de la journée ! Même si le hérisson aime jouer (par exemple avec une roue), les interactions avec les hommes restent limitées.

    Dans la nature, c'est un animal solitaire, qui n'a pas de territoire.

     

    et de plus il possède un outil anti-social :

    LA GLANDE TEMPORALE !

     

    La sécrétion de la glande temporale

    permettrait, par exemple, aux hérissons de s'éviter mutuellement.

     

    Il arrive rarement qu'un mâle et une femelle occupent temporairement un même nid.

    En captivité, ils forment des groupes hiérarchisés avec des mâles agressifs.

    L'espace vital d'individu est variable selon la saison et l'habitat. Normalement, un mâle a besoin de 15-40-100 ha, une femelle de 5-12 ha

    La nuit, le mâle se déplace sur 0,5-25 ha (mâle), 0,5-10 ha (femelle). Les domaines de différents individus se chevauchent mais les risques de rencontre sont réduits car les hérissons s'évitent.

    Vitesse moyenne : 3 m/minute, parfois accélérations sur 30-40 mètres.

    Inquiété, il lance des cris de cochon, menacé, il se roule en boule. La technique de se mettre en boule est très efficace quand on sait que le lion, le roi de la jungle le craint à la vue de ses piquants !

    Lorsqu'il se nourrit, le hérisson souffle et grogne et mastique bruyamment. Il gratte nerveusement le sol en envoyant de la terre à plusieurs mètres. En fouillant parmi les feuilles, il renifle bruyamment. On l'entend aussi parfois caqueter lors des moments de grande excitation.

    Les jeunes hérissons à la recherche de leur mère émettent un sifflement.

    En cas de parades sexuelles, le mâle retrousse les lèvres, tourne autour de la femelle en lui donnant des coups de pattes et de museau...

    Cette parade nuptiale peut durer des heures avant que la femelle n'accepte le mâle !

     

    La mère peut croquer ses petits, surtout si elle se sent attaquée dans les 48 H après la naissance, pour leur éviter d'être la proie des prédateurs.

     

    LES PREDATEURS :

    - L'HOMME (plus de 50 % de hérissons tués chaque année  par mode de vie de l'Homme - routes, pesticides, poisons de toutes sortes, tondeuses, débroussailleuses, brûlage des feuilles, des forêts.... et le CHIEN !)

    - CHIEN, RENARD, LOUP qui connaissent le truc pour tuer ce petit animal très utile : ils urinent dessus ses piquants.... qui permet alors aux muscles du hérisson de se détendre à cause de ce liquide chaud, et ces prédateurs n'ont plus qu'à achever leur proie d'un coup de crocs !

    - CERTAINS RAPACES

    - LES FOUINES, BLAIREAUX...

    - ACARIENS, PUCES, TIQUES, LARVES DE MOUCHE, VIRUS etc....
    Un hérisson peut abriter jusqu'à 500 puces... et il peut être porteur de la FIEVRE APHTEUSE !!!

     

    Le hérisson n’est donc pas près de devenir le camarade de jeu des Français,

    le mieux reste encore de les observer dans leur milieu naturel.

     

    Et il est bon de rappeler que le hérisson a aussi contribué à améliorer la vie de l'homme en le débarrassant de gros insectes dans les jardins, des araignées et des souris dans les habitations.

    Il a malheureusement aussi servi de repas au Moyen Âge.

     

     

    Toutes les autres espèces de hérissons sont protégées dans le monde entier :

    si l'on peut attirer un hérisson au jardin et s'en faire un copain, il est interdit de capturer, détenir en captivité, transporter, tuer ou faire le commerce des hérissons, quels qu'ils soient.

    Seuls les animaux malades ou blessés disposent d'une dérogation pour être amenés dans un centre de soins spécialisé. 

     

      

    C'est malheureusement une grande mode de vouloir capturer ou acheter un hérisson de façon illégale, de leur procurer une grande cage avec des accessoires comme pour les hamsters....

    Si on capture des bébés hérisson, il est certain qu'il est possible de se substituer à leur mère en les nourrissant (très difficilement, car le lait de la mère au régime carnivore est totalement différent que celui de vache au régime herbivore ! Le lait de vache est mortel pour eux !) .... et ainsi le "socialiser" et le rendre dépendant à celui qui l'a nourrit..... il devient alors un animal "domestique" !

    Observer un hérisson dans son jardin en respectant son mode de vie et sa liberté est une chose, mais vouloir en faire un animal de compagnie est criminel !

    L'espérance de vie du hérisson était plus ou moins 10 ans.... mais est réduite à 2 ans actuellement !

    Les hérissons sont en voie de disparition en France et en Angleterre....

    « PIERRE RABHI : PIONNER de l'AGRICULTURE ECOLOGIQUE !CONSTRUCTION D'UNE BUTTESANDWICH étape par étape pour JARDIN »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    32
    Vendredi 12 Août 2016 à 21:14
    Sabine la pèlerine

    "Picpus, viens lire le beau billet de Luciole, et tu verras ainsi qu'il y a des gens qui t'AIMENT !"

    Tu as su mêler l'instructif au pathétique, créant une histoire infiniment attachante ...!

    J'en trouve parfois, de ces adorables petits trésors, transis l'hiver sous le feuillage ...Nous les requinquons comme nous pouvons !

    Je t'envoie un bisou châle-heureux et un tendre câlin à Picpus : sabine

      • Samedi 13 Août 2016 à 18:05

        Picpus est comme moi, tout content de tes câlins et t'en remercie vivement ! tes venues sont tjrs un plaisir ...

        Je ne me souviens pas d'avoir déjà  vu ces mignons hérissons ?

        Je t'embrasse tendrement et à quand je pourrais, car gros problème avec la live-box.... pannes intermittentes ... réparateurs qui devaient venir hier et ... ne sont pas venus !

        Espérons être dépannés rapidement !

        Vais faire un essai pour aller chez toi, on verra bien !

         

    31
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 12:18

    Pas facile une vie de hérisson, qui a dit qu'elle ne ressemble pas un tout petit peu à la nôtre?

      • Vendredi 22 Juillet 2016 à 17:07

        Oh surement ! Il est aussi peu facile d'être Humain qu'il ne l'est pour le Hérisson !

        Nous, nos poisons, c'est la nourriture qu'on nous fait ingérer ! ah que je regrette mon immense Jardin de l'Aube où nous récoltions de TOUT bien frais et nos lapins.... bon, c'était un sacré travail !

        Merci de ta participation et tout plein de bisous

    30
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 11:12

    un bien joli conte et plein de renseignements utiles. La vie a toujours été difficile on a tendance à l'oublier et celle du hérisson avec les routes et les anti-limaces  qui ajoutent aux dangers quotidiens des parasites. J'ai vu un hérisson dans mon petit jardin au printemps mais je ne me lève pas la nuit pour voir s'il est revenu. Quand j'en vois, c'est malheureusement sur le bord des routes et ils ne sont plus en vie. 

    J'aime beaucoup le hérisson manifestant.

    bises et belle journée

      • Vendredi 22 Juillet 2016 à 17:05

        Merci Jeanne d'être venu lire ce petit conte....

        Que j'aimerais bien en voir un dans mon Jardin (un bien grand mot pour une terre inculte remplie de chardons.... he... Je ne peux plus m'en occuper : snif !), mais il est bien trop sec je pense ...

        Mais c'est vrai qu'il faudrait que je me lève pour le rencontrer... Ah la flegme !

        Un bouquet de bisous et bonne soirée (ici ciel tout noir et grondant)

    29
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 17:54

    Dur, dur d'être un hérisson ! Merci pour ce récit très vivant qui nous fait prendre conscience que la vie de nos petits compagnons sauvages ne ressemble pas à un conte de fées !

    Bel été à toi.

    Bisous

    Alain

      • Mercredi 20 Juillet 2016 à 20:24

        Coucou Alain

        Effectivement ! c'est ce que j'ai voulu faire comprendre par ce petit récit... Merci de tout cœur, Alain, de l'avoir si bien senti !

        C'est tjrs un plaisir de te lire...

        Très bonne soirée et bises

    28
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 09:01

    J'ai appris beaucoup de choses en te lisant... merci pour ce conte si instructif et touchant.

    Les hérissons sont trop souvent mis à mal... alors qu'ils sont utiles.

    Merci à toi pour tout.

    Passe une douce journée. Bises.

      • Mercredi 20 Juillet 2016 à 20:21

        Coucou Quichottine

        C'est toi que je remercie vivement de t'intéresser à mon petit reportage - conte !

        Je suis bien d'accord avec toi... Et vouloir réintroduire ce magnifique animal indispensable à la vie en le réduisant en captivité ne me paraît pas adapté...

        Bonne soirée et bisous

    27
    Lundi 18 Juillet 2016 à 12:15

    Bonjour Luciole,

    Mon médecin m'a passé au tramadol LP 100, moi ça va je le supporte bien, mais après une semaine rien de positif frown Il faudrait surtout en connaitre la cause, mais là c'est le mystère !

    Un joli texte, oui on voit souvent ces pauvres petites bêtes finir sous les roues des voitures !ouch

    Bonne semaine

    Bisous

      • Lundi 18 Juillet 2016 à 16:03

        Merci Momo d'être venu me donner de tes nouvelles ! c'est très sympa de ta part... J'espère de tout cœur qu'on trouvera rapidement la cause de ton problème de migraine... Je sais à quel point c'est douloureux !

        Oui, c'est triste en effet... Et comment faire pour les dissuader d'aller sur nos routes ?

        Surtout que les hérissons, qui ont résisté jusqu'ici depuis l'ère des dinosaures, sont en voie de disparition !

        Courage Momo et à bientôt

        Gros bisous à ta famille et à toi

    26
    Lundi 18 Juillet 2016 à 11:27

    Je ne ferais pas de mal à un hérisson. Nous en avons dans notre jardin et dans notre cave. Il ou ils vont dans les jardins à côté. La petite chienne de ma voisine joue avec eux. Bonne semaine.

      • Lundi 18 Juillet 2016 à 16:05

        coucou Elisabeth

        La chienne joue avec eux ? ça alors ! ou alors elle est trop bien nourrie ??? Le chien est un des 1ers prédateurs du hérisson....

        mais bon, il y a tjrs des exceptions ! Pourvu qu'elle n'aille pas plus loin ...

        Merci pour ce partage et gros bisous à toi

    25
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 15:16

    merci pour ton texte ; ne surtout ne pas se gonfler de haine, de rancoeur, d'amertume ... certains savent en profiter ...

    nous avions recueilli un hérisson tout petit ; hélas, au bout d'une semaine il est mort. C'est un animal très social et affectueux. 

    Bises 

      • Lundi 18 Juillet 2016 à 16:00

        Bonjour Durgalola

        Il est évident que le récit se rapporte à un petit animal et non pas à une personne quelle qu'elle soit ! Il s'agit d'un conte basé sur des faits réels... Je t'envoie à mes notes rajoutées plus haut !

        Il est préférable d'amener le petit hérisson à un centre spécialisé ou un vétérinaire, car il stresse très vite et donc meurt.... de stress !

        Bises

    24
    Samedi 16 Juillet 2016 à 18:50

    Oh, comme j'ai aimé ton article, je l'aime moi, ce petit animal et cela me fait toujours de la peine d'en voir écrasés comme  des galettes sur la route !

    J'en ai eu sous la maison, ils faisaient un bruit infernal jusqu'à ce qu'on s'aperçoive que c'était cet animal !

    J'ai changé d'adresse, c'est à présent : claramicalement.fr

    A bientôt, amicalement.

     

     

      • Samedi 16 Juillet 2016 à 22:02

        Merci, Merci Clara65

        moi aussi je l'aime, ce petit hérisson... je n'ai jamais eu la chance d'en avoir eu dans mes différents jardins ! dommage ! Il paraît en effet qu'il fait un bruit pas possible.

        Je note ta nouvelle adresse. Merci Clara65.... Ne t'inquiète pas si je ne viens pas souvent en ce moment, mais nous ne sommes pas bcp à la maison. On vadrouille ! Avec mes excuses

        Plein de très gros bisous

    23
    Samedi 16 Juillet 2016 à 11:58

    Intéressant article ,bon week-end bisous

     

      • Samedi 16 Juillet 2016 à 18:25

        Merci Estrelita. Bon Dimanche à toi aussi et bisous

    22
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 15:08

    Merci pour ce très beau conte, je  le lirai à mon petit fils qui vient demain

      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 15:56

        Ah que je suis contente ! Merci Gazou  de lire ce conte à tes petits enfants ! au moins, il sert à quelque chose !

        Plein de bisous à toi et à ton petit fils

    21
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 23:56
    Bonsoir Luciole,
    Il est adorable Picpus et il faut qu'il continue de se méfier des hommes. Merci pour cette merveilleuse histoire.
    Je te souhaite une très bonne fin de soirée, bises Véronique
      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 15:55

        Coucou chère Véronique

        C'est vrai qu'il est mignon comme tout, même s'il a un sale caractère  (en vrai : je n'ai rien inventé !)et un vrai glouton (mais pour survivre, donc rien à redire ! sinon, pas assez de graisse pour hiverner !)...

        Le plus grave danger pour lui sont les voitures et les poisons qu'avalent les insectes dont il est friand ! il s'empoisonne à son tour, vu la grande quantité qu'il mange par rapport à son poids !

        Bisous Véronique et merci bcp de ta participation

    20
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 15:08

    Coucou Jill bill

    Les ennemis ? D'abord l'Homme, comme souvent, avec ses véhicules, ses appareils de jardinage, ses poisons pour escargots, limaces ou autres... A lui tout seul, il en vaut bcp !

    Puis le chien, son cauchemar ! ensuite le blaireau, qui l'ouvre de ses immenses griffes comme une boite de conserve.... le renard, la fouine, les grands rapaces - surtout le Hibou grand duc....

    ses pires ennemis au quotidien qui lui pourrissent la vie : les tiques, les acariens, les puces et les larves de la mouche qui le dévorent tout vivant..

    Et, oh surprise, sa propre mère... fort capable d'abandonner ses petits au moindre dérangement qu'elle juge important... quand elle ne les mange pas tout petits ! Au bout d'un mois environ, elle les laisse faire leur vie... et ne les reconnaît même plus si elle les croise en chemin...

    Ouch, c'est déjà pas mal !

    Mais comme tu le dis si bien, même bien outillé... la mort attend tout le monde ... petit ou grand !

    Merci de ta venue dans mon Jardin et bisous

    Bon 14 juillet : nous, privés de feux d'artifice ... trop de vent !  (et ciel noir : la température en chute libre)

    19
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 12:14

    Merci pour cette jolie histoire, pleine d'enseignements... Je ne vois les hérissons qu'à la tombée de la nuit dans mon jardin... Les escargots y sont très nombreux, vus le temps pourri qu'il a fait ici et les coccinelles qui s'occupent des pucerons des rosiers ont leur place aussi. Ce petit peuple de mon jardin vit en liberté et sans rien craindre de ma part... entre eux, c'est la loi de la nature...

    Bisous

    Maryline

      • Jeudi 14 Juillet 2016 à 15:31

        C'est toi que je remercie vivement de ta présence, chère Maryline !

        Nous aussi, les animaux vivent de leur vie chez nous ! même les aspics... ça j'aime moins !

        un matin frisquet de pluie, j'ouvre les volets des portes fenêtres de ma cuisine, en chemise de nuit, puis veux rentrer chez moi à l'abri aussitôt, comme de juste... Et me voilà avec un aspic dressé tout droit sur la marche de la fenêtre : oups ! je n'allais pas rester sous la pluie à attendre son bon vouloir...

        Finalement, je l'enjambe ! Drôle de décision ! j'ai su après que j'avais risqué gros, car l'aspic a la spécialité de sauter haut... imagine !

        Frousse rétrospective !

        Enfin, bcp d'aventures avec les aspics ... Tiens, j'en ferais peut être un conte drôle !

        Bisous

    18
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 07:47

    Bravo tu réussis vraiment dans ton écrit à te mettre dans la peau d'un hérisson. Je les aime bien moi. J'en avais un qui venait dans mon jardin à Cergy. il mangeait les croquettes du chat et buvait de l'eau.

    Bon 14 juillet. Je fais une pause commentaires jusqu’à lundi prochain.  Ne vous inquiétez pas pour moi je vais bien mais j’ai débuté mon traitement qui est fatigant même si je n’ai pas encore d’effets secondaires alors je me ménage et en plus je rentre demain en Vendée pour profiter de ma fille et de mes petites puces le temps d’un long week-end. Des articles sont programmés sur mes blogs. Amicalement.

      • Jeudi 14 Juillet 2016 à 15:23

        Tu as bien raison, ma chère Martine... commence par bien te reposer avant toute chose.... et profite de tes enfants et petits enfants, j'espère avec un beau temps sans trop de chaleur !

        Moi aussi, j'ai un amour particulier pour les hérissons ! Là, en fait, il est vu du point de vue de ses proies, Coxi et Taco... alors le regard n'est pas le même que le mien ! he

        Et il est reconnu qu'il est agressif, et Mme aussi, d'après des écrits de spécialistes !

        Je déteste qu'on leur fasse du mal, et un hérisson écrasé sur la route me met en rogne !

        Mais le hérisson ne contourne pas les obstacles, ce nouille... il fonce droit dessus et se retrouve souvent dans nos piscines, les fosses à purin, les puits, les citernes.... etc. Remarque, nous les humains, nous agissons souvent de même, dans des situations à risques ! on fonce d'abord et on réfléchit après.... sarcastic

        Plein de gros bisous et à quand tu peux

         

    17
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 23:25

    Coucou Luciole,

    J'ai ai appris beaucoup de choses sur les hérissons grâce à Taco et Coxi c'était passionnant, je ne savais pas qu'ils mangeaient des limaces, heureusement Taco a pu grimper sur le rocher pour se sauver...

    Merci pour cette belle découverte et pour les petits films très instructifs.

    Gros bisous

      • Jeudi 14 Juillet 2016 à 15:13

        Coucou Livia

        A vrai dire, moi non plus ! mais quand on veut faire un conte, il faut se documenter ! et là, on apprend pas mal de choses intéressantes ! vives les chercheurs et les gens de bonne volonté qui répertorient, comptent, soignent etc les petites comme les grosses bêtes ! Il va falloir que j'en fasse autant pour Taco et Coxi....

        Alors un grand merci à eux en premier lieu... cool

        C'est bien Internet quand même...

        Merci à toi Livia et bonne soirée

        Nous pas terrible, le ciel noir, le froid et surtout un vent terrible... snif ! après ces chaleurs terribles, ça surprend ! suis obligée de mettre petit pull !

    16
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 22:13

    Bonsoir Luciole, de part sa morphologie il a peu d'ennemis, sauf l'homme et son auto... et les parasites !  Comme quoi dans la vie... pas toute rose, qu'importe son armure, on finit par trépasser un jour... merci à toi, bonne nuit, bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :