• QUIPROQUO

    QUIPROQUO

    (cliquer sur l'image)

     

    Défi n°161 mené par jeanne Fadosi : Quiproquo

    en prose, en vers, en dessin, en mélange, peu importe,

    juste faire “pas trop long” pour favoriser la lecture des uns et des autres.

    à publier lundi 7 mars

     

    QUIPROQUO

     

    QUIPROQUO

     

    A partir d'un Fait divers, l'œuvre naît.

    Et voici que déjà l'effort d'appréhender la simplicité de la réalité se trahit par cet effort même  de part le langage qui le porte, le transporte vers la Création littéraire, vecteur du monde de l'imaginaire où la Vérité se tord, se transforme, sans que l'auteur abusé en prenne conscience...

    La Vérité a cessé d'être !

    Et l'auteur se perd dans des vertiges de phrases éblouissantes ... essayant de capter la musique étrange des mots... La pensée bouillonne, s'étourdit, s'abandonne... oscillant sans cesse entre conscient/inconscient...

    Curieux quiproquo qui jette l'auteur dans le jardin mystérieux de son Univers Intérieur par une écriture spontanée, rapide, au cours de laquelle il se découvre, saisi... s'affirme et se prolonge... bouleversé, inquiet...

    Comme il est difficile de s'absenter de soi !

     

     

    QUIPROQUO

     

    QUIPROQUO

     

    Flaubert :

    "l'auteur, dans son œuvre, doit être comme Dieu : présent partout et visible nulle part"
    (Lettre à Louise Colet du 9/12/1852)

    "Je crois que le grand Art est scientifique et impersonnel. Il faut, par une effort d'esprit, se transporter dans les personnages et non les attirer à soi"
    (lettre à Georges Sand le 16/2/1866)

    « LA GROTTE AUX ANCETRESLA GOUTTE D'EAU »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    43
    Dimanche 20 Mars 2016 à 19:26

    Je compare les mots à une chanson, bien souvent (je parle pour moi qui chante faux) comme à toi souvent les mots me parlent , me portent, me transportent et au moment de les exprimer, ils prennent une toute autre tournure.

    J'aime tes mots, ils sont souvent pesés, posés et bien choisis smile

    N'étant pas très prolixe en ce moment, je passe ici t'offrir quelques fleurs pour me faire pardonner wink2

    Bisous Luciole.

    Domi.

                                                 

    Aujourd’hui est un jour important

    Voici enfin le printemps

    Je reviens d’un long voyage

    A bord de mon petit nuage

    Je suis allée cueillir quelques fleurs

    Pour t’en faire un bouquet de bonheur

    Un bouquet qu’il te faudra entretenir

    Pour ne pas le laisser mourir

    Le printemps c’est douceur

    Le printemps c’est couleur

    Je te le souhaite porteur

    De toutes ces saveurs.

     -dimdamdom-.

      • Dimanche 20 Mars 2016 à 19:50

        Et bien je suis gâtée, chère Domi !

        Merci pour cette magnifique ode au printemps en forme de calice ! superbe !!! Il a du demander bcp de travail.

        Et de ton commentaire qui me va droit au cœur !

        Je suis toujours bien trop prolixe dans mes brouillons d'écrits... et ce n'est pas un gage de réussite, souvent ! Réduire demande un travail de réflexions bien accaparant et désagréable !

        Toute une gerbe de bisous parfumés

         

    42
    Lundi 14 Mars 2016 à 17:49

    Ecrire c'est parfois se découvrir soi- même,on commence à aligner quelques mots puis comme  un trop plein emmagasiné les idées  s'écoulent comme un déversoir ;pour moi c'est ainsi ,parfois je prends la plume avec un certain blocage puis d'un coup ,elle galope ! c'est fou ce que le  cerveau a de capacité! 

    merci pour ton passage sur mon blog !

    en remerciement ce petit tableau peint sur pierre de lauze 

    bisous 

    nini

      • Dimanche 20 Mars 2016 à 19:44

        Coucou chère Nini

        Bien mignon ton ptit tableau ! si c'est toi le peintre, un grand bravo ! Merci de tout cœur

        Oui, toujours un peu de mal à maîtriser nos diarrhées verbales... souvent, il faut ratisser, désherber les trop-plein, corriger les alignements déviants : bref tout un travail de jardinage dans le parterre de mots ! he... ça, je connais ! des pages de brouillons à réduire en un texte correct ! galère !

        Merci Nini de ton passage et de bien gros bisous

         

    41
    Lundi 14 Mars 2016 à 10:11

    un très joli texte,,je vais pouvoir tondre car le soleil est annoncè pour la semaine,je te souhaite un très bon Lundi,bises

      • Dimanche 20 Mars 2016 à 19:38

        Coucou Jean Marie

        Holà, je suis en retard d'une tondeuse ! Elle a zappé ton ptit carré de verdure...

        Merci JM de ton passage dans mon Jardin et bcp de bonheur avec ton grand Parc de fleurs en ces jours de printemps que je te souhaite ensoleillés !

        De Gros bisous et à plus ! vais être absente un bon 15 jrs bécause vacances.

    40
    Dimanche 13 Mars 2016 à 15:56

    Bonjour Luciole,

    Un joli texte et une belle participation au défi.

    Bon dimanche

    Bisous

      • Dimanche 13 Mars 2016 à 20:30

        Merci Chris et de très gros bisous à toi ! Un Dimanche sous la pluie et la grisaille après une veille printanière ensoleillée et douce !!! Tant pis !

        Bonne semaine à toi et à plus

    39
    Dimanche 13 Mars 2016 à 11:09

    bon dimanche Luciole !

    38
    Samedi 12 Mars 2016 à 08:40

    Un mot posé sur l'écran ou sur le papier te prend parfois par la main, cela arrive, et t'entraîne on ne sait où, vers des amis, des connaissances à lui, que sais-je ? Et toi, tu le suis, tu te gargarise de la musique... Puis tu reprends le contrôle, et le voici à nouveau qui vient te chuchoter à l'oreille. Mystère de l'écriture.

    Mes amitiés

    Alain

      • Samedi 12 Mars 2016 à 17:45

        Tout à fait vrai Alain et merci de ta participation... J'aime !

        J'aime aussi cette citation de Baudelaire :
        "Paris, tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or" (les Fleurs du Mal"), ce qui donne entièrement raison à ton commentaire...
        L'écrivain s'empare de la médiocrité de la vie pour la transfigurer, en quelque sorte...

        Merci Alain et gros bisous à toi

    37
    Mercredi 9 Mars 2016 à 16:17
    Sabine la pèlerine

    Je crois de plus en plus qu'écrire tient de la magie ....!

    Et c'est complètement vrai ce que tu dis, ces mots, ces phrases, qui surgissent de façon si imprévisible !

    Je me suis souvent posée la question (mais, justement, je pense qu'il ne faut pas !) ...

    Je pense aussi que cette magie nous parvient dès que l'on éprouve le désir de s'abandonner complètement à elle ....

    Il doit exister un "atelier à rêver et créer" dans un coin de notre être....Et nos pas nous y mènent ou pas !

    Miam, quelle page délicieuse "à rêver et créer".......Z'en veux encore !!!!!!!!!!

    Châle-heureux bisou : sabine

     

     

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 17:07

        Ah j'adore Sabine : "un atelier à rêver et à créer" en nous !!!

        Je me demande toujours d'où vient cette Voix qui me parle parfois... qui me porte et me transporte.... et c'est souvent une grande découverte ou une grosse surprise !!!

        Les artistes compositeurs ou musiciens me racontent qu'ils ont soudain une musique dans la tête... qu'ils essaient de retranscrire en notes à toute vitesse avant qu'elle ne s'évanouisse !

        Sommes nous "capteurs" de quelque chose qui a existé dans l'Espace Temps, qui voyage et nous revient Tiens, je vais chercher sur Internet dans ce sens !

        Un grand merci Sabine : ta présence est toujours un plaisir ...

        Bisous et à bientôt

    36
    Mardi 8 Mars 2016 à 18:30

    La vérité se tord, c'est tout à fait cela. On est bien embêté quand on tombe dans le quiproquo, aie. Bonne soirée.

      • Mardi 8 Mars 2016 à 21:35

        C'est vrai Elisabeth ! avec parfois de grosses surprises à la clé : on se demande où "on a pu chercher cela ?"  Quelques fois, je me le demande tout particulièrement : d'où cette inspiration bizarre me vient elle ... pas prévue du tout au programme ???

        Est-ce la mémoire qui ressort d'un de ses tiroirs secrets quelque chose vécue ou lue qu'on a totalement oubliée ?

        Est-ce une information stockée dans mon ADN ?

        Est-ce quelque chose qui voyage dans l'univers transportée par les ondes et qui nous parvient brusquement ?

        Va savoir !

        Merci de ta participation, bisous et à bientôt

    35
    Mardi 8 Mars 2016 à 16:49
    colettedc

    Bravo ! C'est super ! Oui, chaque être humain est un véritable puits d'écriture, en effet ! Bonne et belle poursuite de ce 8 mars ! Bisous♥

      • Mardi 8 Mars 2016 à 21:27

        Un grand merci pour ta gentillesse Colette.  Plongeons donc au cœur de ce puits y recueillir l'eau pure de l'inspiration....

        Ce 8 mars : une merveille autour d'une prière des mères pour enfants et petits enfants bien au chaud chez une amie, malgré  un soleil ... frisquet...

        Plein de bisous à toi et à plus

         

         

    34
    Mardi 8 Mars 2016 à 10:49

    coucou luciole,

    je suis bien d'accord avec toi, c'est souvent à partir de rien que les mots s'enchaînent et prennent la tournure d'un récit, d'une histoire, d'un conte ou parfois le beau et le laid, la joie et la tristesse, le bonheur et le drame jouent à cache-cache avec l'idée générale ou toute personnelle de l'auteur.

    Chaque mot à un sens profond et un sens plus terre-à-terre alors le bonheur est de pouvoir utiliser tous les sens d'un mot afin de faire vibrer celui ou celle qui le lit car chaque mot apporte un souvenir dans l'esprit du lecteur et souvent ce souvenir est bien différent d'un individu à un autre.

    Ecrire c'est transmettre, donner, apporter et parfois faire rêver ou voyager.

    Ecrire c'est emmener le lecteur ailleurs en lui ouvrant la porte de l'imaginaire et en lui offrant la possibilité de comprendre qu'il suffit parfois de peu pour avoir beaucoup.

    Chaque être humain est un puits d'écriture...

    Belle journée de la femme à toi Luciole

    Gros bisous et le soleil est venu saluer toutes les femmes de ma région alors j'espère qu'il est présent également chez toi.

    Patricia

      • Mardi 8 Mars 2016 à 21:23

        Coucou Patricia

        Ecrire, c'est le bonheur... Même si parfois nous transpirons pour sortir quelque chose ! Alors tu penses si je suis entièrement d'accord avec toi...

        Merci infiniment de ce commentaire fort pertinent Patricia, et d'énormes bisous

        La Journée a été très  belle  au cœur d'une réunion ayant pour thème "la prière les mères" avec un magnifique soleil, mais un froid de canard... Mais nos cœurs étaient chauds et vibraient à l'unisson et c'est le principal !

        A bientôt maintenant que mon ordi est réparé (ouf !)

         

    33
    Mardi 8 Mars 2016 à 09:54
    Josette

    J'apprécie tes citations, celle de Sand est très juste !

    beau défi sur la liberté relative des mots qu'on écrit

      • Mardi 8 Mars 2016 à 21:15

        Coucou Josette

        Oui, moi aussi, j'aime bien cette citation de Flaubert à Georges Sand. Mais elle est exigeante !

        "Liberté relative des mots" est une belle formule qui résume bien ce billet ! magnifique .... Nos mots sont trop liés souvent à notre inconscient, à notre caractère, à nos façons de voir etc.... pour être objectifs.

        Merci de tout cœur Josette et gros bisous

    32
    Mardi 8 Mars 2016 à 07:53
    la griffe

    j'écris pour me libérer ma tête et oublier ma solitude mardissime

      • Mardi 8 Mars 2016 à 21:10

        Coucou La Griffe et sois le Bienvenu dans mon univers.

        Je suis allée faire un tour sur ton blog : bravo pour la signification des mots ! très intéressants....

        Et pourquoi pas ! l'écriture est un bon moyen de s'évader de son quotidien ... Et de pouvoir dialoguer avec d'autres est souvent source de bienfaits et d'ouverture d'esprit ! C'est une bonne idée !

        Merci d'être venu jusqu'ici et de ta participation qui me fait bien plaisir

        A bientôt j'espère et sincères amitiés

         

    31
    Lundi 7 Mars 2016 à 20:53

    un défi bien relevé et très parlant. Bises

      • Lundi 7 Mars 2016 à 21:08

        Merci Durgalola ... heureuse qu'il te plaise ! de gros bisous et à te lire vite

    30
    Lundi 7 Mars 2016 à 20:45
    Cette analyse est tout simplement sublime ! Toi tu aimes vraiment les mots !
      • Lundi 7 Mars 2016 à 21:06

        Ah bon ? Et oui, j'aime les mots et ceux qui les manient avec aisance (comme toi !) ... mais c'est galère pour d'abord les trouver et ensuite les aligner... Les rosses, ils me font cogiter !!!

        Un grand merci pour ta générosité et de bien gros poutous, chère Lavallière

        Maintenant que j'ai retrouvé mon ordi débarrassé de ses virus, je vais enfin pouvoir venir te lire... A bientôt

    29
    Lundi 7 Mars 2016 à 19:17
    Quel talent t'es bien doué pour l'écriture j'aime beaucoup bisous caty
      • Lundi 7 Mars 2016 à 19:36

        Merci beaucoup, Suncaty, tes paroles me touchent ... Je suis heureuse que mon texte te plaise ainsi ! Cependant, j'ai bcp de mal à cogiter sur mes textes : bonjour les brouillons ! l'industrie papetière doit s'en frotter les mains !

        Bisous et à bientôt

    28
    Lundi 7 Mars 2016 à 14:57

    Bonjour Luciole,

    J'ai beaucoup aimé ton texte qui décrit bien ce mystère qu'est l'écriture, quand les mots nous  dépassent, nous emportent, nous transportent, plus qu'ils ne nous obéissent.

    Longue vie à nos muses  ! yes

    Bon après-midi, Luciole.

    Bisous,

    Sérénita

      • Lundi 7 Mars 2016 à 15:23

        Coucou Sérénita

        A chaque défi, j'ai comme un flash : vision de ce que je veux écrire !

        Illusion ! Je ne sais comment je dérive, mais me retrouve dans une grotte avec des ancêtres ??? pourquoi des ancêtres ? eek
        ou bien dans une mer démontée qui ensemence des jeunes filles (avec la stupéfaction ensuite d'apprendre en cherchant des images que ce fait existe bel et bien !) ???

        Ou avec la vision d'un magnifique albatros pas prévu au programme ??? par quel hasard ?

        Bref, jamais su rester dans la ligne de mon plan ! toujours mon esprit divague et m'emmène, stupéfaite, sur des horizons bizarres !

        Je me demande comment font les romanciers ?

        Merci de tout cœur Sérénita et un beau soleil comme par chez nous en ce moment... (mais un vent glacé !)

         

         

    27
    Lundi 7 Mars 2016 à 14:02
    Bonjour Luciole,
    Tu as un talent certain pour l'écriture bravo !
    Bonne journée, bises Véronique
      • Lundi 7 Mars 2016 à 15:05

        Ah chouette alors ! mes neurones te remercient infiniment ! car je les bouscule dur-dur depuis mon arrivée chez les croqueurs de mots ! he

        Merci Véronique et à bientôt chez toi

    26
    Lundi 7 Mars 2016 à 11:55

    Je ne connais pas hélas l'écriture spontanée, je sais écrire, c'est déjà ça, pourtant je lis beaucoup. Je laisse le soin à ceux qui manient la langue et le verbe de la meilleure façon et je me régale de leurs écrits comme les tiens.

    Bonne semaine Luciole, bises à bientôt.

     

      • Lundi 7 Mars 2016 à 15:02

        Coucou Maïté

        Moi non plus, je ne sais pas écrire spontanément ! tout écrit chez moi est une vraie torture du cerveau.... avec dicos et livre des synonymes... bref, un accouchement !
        Et je reste souvent admirative devant des personnes qui s'expriment avec tant de facilité .... Là où ils pondent des articles en un jour, il me faut une semaine !!! he

        Merci de venir me lire, chère Maïté... ainsi tu m'encourages à  persévérer malgré mes difficultés.

        Un bouquet de bisous et à bientôt chez toi, car j'aime ton blog, sais-tu... si l'ordinateur veut bien ne plus se planter... j'espère !

         

    25
    Lundi 7 Mars 2016 à 10:40

    Coucou luciole,

    C'est superbement exprimé!

    En effet, tout est lié aux mots, et aujourd'hui d'aucun juge qu'avec les mots il peut consciemment  imposer et peser sur le subconscient des autres pour abuser et mener le lecteur là où il veut! Et c'est là que cela devient grave, il faut lutter pour ne pas tomber dans les panneaux...

    Merci pour ce petit chef d'oeuvre de quiproquo!

    Gros bisous

     

      • Lundi 7 Mars 2016 à 14:56

        Coucou Livia

        Un grand merci chère amie ... Le texte étant désiré court, le plus difficile a été de le circoncire !

        Tout à fait d'accord avec toi : le poids des mots est bcp plus important qu'on ne le soupçonne !

        - voir la puissance de la sophrologie ou des cassettes subliminales !
        - Voir également, entre autres, d'une façon plus dramatique,  la portée des incroyables mensonges d'un Irakien Rafid al Janabi, demandeur d'asile voulant sortir du centre d'hébergement pour réfugiés en Allemagne ... qui ont permis la guerre en Irak par les Américains... ses affabulations ayant remonté de services secrets en services secrets jusqu'aux oreilles grandes ouvertes du gouvernement américain qui n'attendaient que ça depuis les attentats du 11 Septembre....

        Comme tu as raison !

        De bien gros bisous et à bientôt

         

         

    24
    gazou
    Lundi 7 Mars 2016 à 08:12

    Belle réflexion !

    Peut-être c'est quand l-on s'absente de soi que l'on se livre le mieux

      • Lundi 7 Mars 2016 à 14:20

        Merci Gazou

        Qui sait ? Peut être sort on mieux ainsi  du pathos pour être plus dans la réflexion profonde ....

        Bisous

    23
    Lundi 7 Mars 2016 à 07:36

    C'est un très beau texte, une réflexion profonde sur l'écriture. J'aime particulièrement la conclusion. J'ajouterai même que plus on cherche à s'absenter de soi dans les textes plus ce moi profond subsiste. Beau lundi

      • Lundi 7 Mars 2016 à 14:16

        he C'est si vrai ! On a beau faire, le naturel revient au galop ! Chaque évènement extérieur est interprété différemment suivant la personnalité de chacun ! Un journaliste essaie d'être d'abord un témoin et de relater le fait divers de l'extérieur, mais un écrivain se l'approprie très rapidement selon son ressenti !

        Merci Martine et de dire avec toi comme Baudelaire :

        "Paris, tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or" (les Fleurs du mal)

        Bisous ensoleillés (grand beau temps, mais glacial !)

    22
    Lundi 7 Mars 2016 à 07:23

    Bonjour Luciole... tout art et son créateur peuvent-ils s'expliquer, c'est dans les tripes que cela se passe... laissons faire les choses simplement heureux de donner naissance à un livre, une statue, un tableau, une sculpture, un vêtement etc etc... après on aime ou pas ça.... yes wink2 merci à toi, bises de JB

      • Lundi 7 Mars 2016 à 13:59

        Coucou Jill

        L'essentiel est que l'auteur puisse créer en toute liberté, avec ses tripes ou pas ....

        Mais il est vrai que, souvent, la narration d'un fait divers se teinte très vite de subjectivité !

        Flaubert :

        "L'auteur, dans son œuvre, doit être comme Dieu : présent partout et visible nulle part"
        (Lettre à Louise Colet le 9/12/1852)

        "Je crois que le grand Art est scientifique et impersonnel. Il faut, par un effort d'esprit, se transporter dans les personnages et non les attribuer à soi"
        (Lettre à Georges Sand 16/2/1866)

        Merci Jill de ta réflexion pertinente et de très gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :