•  

     

     

     

     

    L'HOTEL à Libreville

     

    http://www.hotel-akewa.com/

     

    FUTUR PROCHE n° 40 

     

    L'HOTEL A LIBREVILLE - GABON

     

    L'Hôtel séduisit immédiatement les deux amies. 

    Ce pimpant bâtiment, dont les murs d'un orange vif donnaient à l'ensemble l'impression de sortir d'un tableau de Matisse, comportait un étage entièrement colonisé par la fraîcheur d'un vert sombre étoilé de petites fleurs bleues d'une luxuriante plante grimpante.

    Des oiseaux invisibles, blottis sous la feuillée, pépiaient à tue-tête.

    Lien étroit entre la couleur tonique des murs, la lumière éblouissante de l'après-midi, l'oeil et le cerveau humains.

    La tonalité chaude orangée, contrebalancée par la fraîcheur reposante et équilibrante de la verdure, conférait à l'ensemble une ambiance accueillante, intime, suscitant des réactions émotionnelles des plus agréables.

    En plein coeur de la Ville, cerné par les immenses Tours de verre et d'acier, ce petit palais semblait sortir tout droit d'un rêve... Une plongée dans l'Ancien Monde des années Deux Mille.

    L'air vibrait du parfum étrange des fleurs exotiques omniprésentes. 

    Curieusement, les petites fleurs de la tapisserie végétale murale semblèrent à Catlin comme apposées par un tampon sur la surface d'un tableau.

    "Le monde gréco-romain connaissait déjà le pouvoir de fascination et de persuasion de la couleur" songea t-elle admirative.

    Le fauvisme d'un pur orange qui tranchait avec la tonalité verte sous la lumière crue du soleil, l'enchevêtrement des senteurs, des chants d'oiseaux pouvaient secouer la sensualité, voire la sexualité humaine....

    Catlin, chavirée, s'amusa silencieusement de ses états émotionnels en suivant le séduisant Wanga qui déambulait en habitué dans l'Hôtel.

    Passé la porte d'entrée, c'était une plongée dans l'Histoire du Gabon. Intense jubilation de Catlin devant le décor de masques et de figurines africains en bois noirs ! 

     

    L'HOTEL à Libreville

     

    Elle eût comme l'impression soudaine de retrouver ses racines ancestrales africaines, d'être en contact avec des forces qui la transcendaient.

    Elle aurait aimé partager ses impressions avec Wanga et Mylan, mais l'Hôtel, plongé dans un calme profond, commandait la discrétion. Des stores micro-aérés modéraient la lumière et la chaleur féroces du dehors tout en préservant l'intimité, créant une atmosphère chaleureuse.

    Assise derrière un comptoir en acajou luisant, une jeune femme fière et particulièrement belle, aux cheveux enrubannés de couleurs vives, curieusement vêtue de cotonnade aux teintes identiques à celles du turban, se leva avec grâce pour leur souhaiter la bienvenue avec un adorable accent qui vocalisait comme oiseau,  roucoulait comme tourterelle sur les rrr, rappelant celui de Wanga.

    Catlin, rêveuse, admira la finesse de la peau noire et soyeuse. Elle fut fascinée par la fraîcheur enfantine du regard doux et pétillant posé sur eux, par le sourire éclatant de blancheur de la bouche gourmande et sensuelle.

    C'était encore une enfant, d'une quinzaine d'années peut être, simple, amicale mais d'une grande distinction et d'un port de reine... 

    La toute jeune fille partit dans un grand rire cristallin en serrant familièrement les mains d'un Wanga tout sourire, les yeux brillants, qui semblait la plaisanter dans un curieux dialecte.

    "Je m'appelle Lucie, et je suis à votre service, Mesdames. Je vous souhaite un excellent séjour dans notre Etablissement..." 

    Un vent de panique souffla dans le coeur de Catlin que Mano (puce implantée dans son cerveau) tenta d'amoindrir immédiatement par tout un processus chimique.

    Catlin se morigéna en réalisant qu'elle s'était laissée bercer d'illusions romantiques... Elle ne pouvait rivaliser avec la jeunesse éclatante de cette adorable beauté noire. 

    La roue du Temps tournait inexorablement pour elle... 

    Wanga, se tournant vers les jeunes femmes, leur serra les mains et pris fort aimablement congé d'elles - il devait s'occuper des formalités au bureau...  - et leur donna rendez vous dans le Restaurant de l'Hôtel pour le dîner... 

    Avant de s'éclipser discrètement, il lança à la jeune fille un clin d'oeil complice qui acheva de déconcerter Catlin...

    "Vos valises sont déjà dans vos chambres, Mesdames. Désirez vous quelque chose ?"

    "Oui, nous reposer !" souffla soudain Mylan qui, d'ordinaire enjouée et bienveillante, semblait sur le point d'exploser.

    Catlin s'inquiéta, son amie était méconnaissable !

    "Mais bien entendu, Madame... Suivez moi je vous prie !" balbutia Lucie, décontenancée !

    La démarche de Mylan, qui voulait retrouver à tout prix son ex-compagnon dans une jungle hostile du Gabon semblait complètement farfelue ... "Mano a raison" reconnut Catlin, qui, pourtant, était ravie de faire partie du voyage...

    "Pourquoi Mylan voulait-elle à ce point forcer le destin ? pourquoi rêver au lieu de vivre ? Quelle énergie gaspillée pour des fariboles....

    "Elle n'allait tout de même pas rester toute sa vie liée, engluée dans une histoire sentimentale qui, en principe, était déjà terminée depuis longtemps ? Catlin aimait beaucoup Dérik, mais il fallait reconnaître qu'il  n'avait jamais cesser de décevoir Mylan...  Allait-elle au devant d'une amère déception ?..."

     

    Luciole

     

    A SUIVRE

     

    FP n° 40 - L'HOTEL à Libreville

     Bienvenue

     

    557 pages lues le 20/2/0219

    1243 pages lues le 24/2/2019

    Episodes n° 1 à 35 : sur la page n° 35 ICI  (cliquez)

     

    36 Partie - Catlin - les GES (gaz à effet de serre) - La Tempête - le Réchauffement climatique - La Santé et la Clim - Les moustiques - la Dingue - Le CDU (Centre de Données Universel) - Le Monde Confiné - la Serre de Catlin - les Drônes - La Presse - Le CDU s'explique - les Actions écologiques du CDU - Le réchauffement des eaux  - La sentence du CDU - Réponse de la Bourse - Chute des cours de la Bourse - Panique de CAtlin ...

    37 Partie : Sur les écrans : Dérik ! - Hologramme Hatsune Miku - Prévention anti-virale - Le Salon de Mylan - La Télé-Holographique en 3D - les Ravages de la Tempête - Les Robots jardiniers en action - le massacre des végétaux - La PUB connectée - Peur de vieillir - produits rajeunissants - petit Déj - sur l'Ecran : Dérik, Lilou, Jay - Appel de Catlin - le Gagon - le Parc Nal de Moukalaba Doudou - Départ programmé de Mylan et Catlin au Gabon.

    38è Partie - Colère de Mano - Insoumission de Catlin - Supériorité de Mano sur l'Humain - Humains incapabes sans l'IA - Performances gigantesques de la Machine - Moquerie humaine devant Machine "très conne" - Asservivement, Surveillance des Humains par la Machine - Le Monde vu par Mano - Revandication d'émancipation de Catlin - le Libre Arbitre - Catlin et Mylan au Gabon

    39ème Partie - Wanga - le Guide gabonais Fang - Avion supersonique futuriste - Aérodrome futur de Libreville - Beauté de Wanga - Les Monades de verre et d'acier de Libreville - Les morts utilisés comme engrais - Description succincte de Libreville - Le Rond Point de la Démocratie - Le Palais MBa - La Cathédrale Ste Marie - L'Eglise St Michel quartier NKembo - Le Palais Présidentiel quartier de la Sablière - le PORT MÔLE futur ... 


    18 commentaires
  •  

     

     

    LA SAINT VALENTIN

     

    (Cliquez sur l'image) 

     

    Concours Lettre St Valentin avec les Croqueurs de Mots

    et 16 mots imposés : 

    sucette – chaussettes – velours – cheveux – clin d’oeil – toujours – gratitude – vie – nonne –

    ardent(e) – plaisir – surprise – attendre – retard – réfléchir – bonbons

     

    LA SAINT VALENTIN

     

    Lettre n° 22 : Luciole

     

    AVEC TOI, REFAIRE LE CHEMIN

    DE LA SAINT VALENTIN 

     

    Un si beau jour, ma mie… T’en souviens-tu ? Cette odeur de jeunesse de nos quinze ans, à l’aise dans nos chaussettes courant à perdre haleine dans l’herbe humide… ton rire d’enfant cascadant dans les clairs chemins de la si courte nuit.

    Ah, ma Douce, ma Mie, comme tu étais belle, à l’âge des sucettes qui barbouillaient encore tes innocentes lèvres….

    Ton âme droite et claire miroitait comme eau vive sur ma sève éblouie.

    Petite nonne sucrée, tu menais la danse, fougueuse, ardente dans la nuit complice qui, doucement, referma la porte….

    Te souviens-tu de ces chemins hésitants du puceau tremblant, éperdu, qui tentait de t’approcher sans attendre – la nuit est si courte – malgré tes cris faussement effarouchés ?

    Sans réfléchir, mon corps palpitant se précipita avec tant de fougue sur le tien qu’il nous jeta, riant aux éclats, sur l’herbe malmenée….

    Emus soudain, intimidés, craintifs, nous nous sommes étendus l’un à côté de l’autre. J’ai pris ta main tremblante dans la mienne si peu assurée. Et nous avons contemplé en silence le scintillement argenté des étoiles sur le noir velours du ciel, le souffle suspendu à la froide haleine du vent.

    La lune nous illuminait d’un sourire étrange… tu m’as soufflé, petite ingénue : « j’ai froid ! »… N’écoutant que mon courage, je me suis penché sur toi, t’enveloppant de mon bras pour te réchauffer - tes cheveux sentaient si bon l’herbe froissée et la lavande – pour cueillir le sourire fiévreux de tes lèvres si fraîches au goût de bonbon…..

    Dans tes yeux se miraient la lune… Tes yeux, que me disaient-ils – Oh, tant de douces choses que, ma Mie, te souviens-tu de ma main affamée qui s’est hasardée à effleurer tes petits bourgeons ?

    Tes yeux avides riaient de plaisir… M’en as-tu conté avec tes mirettes… Ma bouche avait soif de toi, une soif infinie, soif de ta soif… Ma bouche est partie en voyage sur ton corps qui s’offrait… Oh quelle surprise, quelle griserie, ma Mie, que ton corps bondissant comme cabri ! Que de sublimes découvertes, ma Fleur, ma Chanson, ma Vie

    Ta tendresse ingénue, ton souffle qui s’étonne, ample, et se termine en cris !

    Ma Mie, ma Douce, ma Chérie, comme tu me laisses seul sur la rive, orphelin de toi… Ma vie qui devient cendre, qui titube, qui fond en larmes…

    Mes yeux qui se détournent des étoiles… Plus que moi dans le miroir – à crever d’ennui dans ce monde privé d’espérance immortelle.

    Avec toi se sont englouties mes plus belles visions…

    Mais que tu es belle encore dans la brume de mes souvenirs de vieillard au déclin de sa vie….

    Comment te dire ma gratitude, ô toi qui a cheminé si longtemps à mes côtés !

    Quand te reverrais-je enfin au Royaume des ombres ?

    Clin d’œil de ton grand Fou qui t’aime toujours autant…

    Bonne Saint Valentin là où tu es ! Et embrasse pour moi le Saint sans retard, lui qui nous a unis mieux que Cupidon….

     

    Luciole

     

    LA SAINT VALENTIN

    Sur 22 lettres : voici le classement :

    1ère : Fanfan notre jeune retraitée avec la lettre n°14 

    2ème ex aequo : Martine (Quai des rimes) avec la lettre n°8

      Luciole83 avec la lettre 22

    3ème : Jazzy57 avec la lettre 12

     

    Félicitations à toutes les quatre.

     

    Et merci à tous les participants

     

     

    Un grand merci aux Croqueuses

    qui ont eu la gentillesse de voter pour ma lettre

     

     

    LA SAINT VALENTIN

     

    684 pages lues 

     

     


    21 commentaires
  •  

    Aziz'inanga - Africa 

     

     

    FUTUR PROCHE n° 39

     

    WANGA 

     

     

    FP n° 39 - WANGA

     

    "N'Bolo !" (Bonjour !) lança dans un grand rire WANGA ("battre") aux deux femmes dont il est le protecteur depuis leur arrivée à Libreville (traduisez " le guide officiel" !).

    "N'Bolo" répondirent en choeur, avec un large sourire ravi, Catlin et Mylan, à ce redoutable colosse Fang puissamment musclé, un rien hâbleur mais "bon comme le pain chaud" qu'elles avaient appris à aimer depuis qu'elles avaient posé le pied sur le sol gabonais... 

     

    L'avion futuriste est déjà là .... 

    Un avion de ligne futuriste

    https://www.easyvoyage.com/infos-voyageur/un-nouvel-avion-de-ligne-supersonique-en-developpement--30747

     

    L'Avion de demain...

    FP n° 39 - WANGA

    https://www.usine-digitale.fr/editorial/avion-connecte-le-salon-du-bourget-esquisse-comment-nous-voyagerons-demain.N334134  

     

    La fournaise les avait cueillies dès leur descente de l'avion super-sonique. Contraste violent entre la glacière d'à peine 20° qui régnait dans l'avion climatisé et la touffeur moite de plus de 30°.

    Une atmosphère lourde, irrespirable, saturée d'humidité. (Au Gabon, 98% d'humidité  !) 

     

    FP n° 39 - WANGA

    Futur aéroport de Libreville - Projet en cours !

     

    Wanga les attendait dans l'immense salle de l'aéroport, une pancarte lumineuse à leurs noms brandie à bout de bras... 

    Il était beau comme un dieu dans son Tee-shirt d'un blanc immaculé qui lui moulait le torse et les larges épaules, recouvrant un pantalon de brousse à multi-poches kaki.

    Les deux amies, subjuguées mais un rien ébranlées par son imposante musculature, l'avaient observé avec la plus grande attention sans se manifester.... 

    Il se coulait lentement dans la foule cosmopolite et bigarrée avec la grâce d'un félin. Ses traits énergiques trahissaient une inébranlable volonté. 

    Soudain, se sentant sans doute observé, il croisa leurs regards. Il eut un imperceptible haussement de sourcils interrogateur, puis se ressaisissant aussitôt, un éclair illumina son visage ... Il éclata de rire, exhibant ainsi des dents éblouissantes de blancheur.

    Ce gaillard, aux épaules de rugbyman, d'une barbichette à peine esquissée et de courts cheveux noirs crêpelés, prit une mine faussement apitoyée et, en déboulant souplement vers elles, s'écria : 

    "Alors, on se cache ? on a peur de Wanga ?"

    Dans un léger tressaillement, les femmes, interdites, confuses, se raidirent... Leurs visages trahissaient une grande perplexité... 

    Wanga aurait bien aimé les taquiner encore un peu, mais il préféra leur sourire malicieusement afin de les décrisper... Elles étaient superbes, ainsi moulées étroitement dans leur combinaison thermo-régulée : vert moiré pour la brune, bleu moiré pour la blonde ... 

    Sous une apparente décontraction, la femme eurasienne semblait cacher une personnalité mystérieuse, énergique, qui l'intrigua... Un nuage obscurcissait son front... Quelque chose la tracassait sourdement .... Elle semblait lasse... 

    Tandis qu'un adorable sourire creusait des fossettes sur le fin visage de la métisse africaine qui, manifestement, se détendait et semblait amusée...

    Il reçut un coup en plein coeur ! 

    Sous le regard qui luisait d'un éclat fascinant, et semblait la pénétrer jusqu'aux tréfonds de son être, Catlin sentit monter en elle une étrange griserie... 

    Un subtil courant de sympathie s'établit soudain entre eux trois... Ils échangèrent d'énergiques poignées de main en se présentant avec beaucoup de simplicité... 

     

    Wanga les avait guidées jusqu'à son énorme 4x4 vert foncé, garé dans un immense parking plombé de chaleur, avait fourré prestement leurs valises derrière les sièges arrières, et les emmenèrent à travers Libreville vers leur Hôtel.... 

     

    Libreville ressemblait en tout aux villes de la planète... Ses hautes Tours gracieusement effilées, Temple du végétal où s'enchevêtraient des serres luxuriantes lavées de lumière,  étincelaient sous un soleil d'enfer...

    La surpopulation a condamné la société horizontale à se transformer en une société verticalisée comportant des "villages" autonomes composés de plusieurs niveaux à l'intérieur de la Tour même, où habiter, circuler, travailler, se distraire devenaient  les critères essentielles... Dans ces "villages" étaient privilégiés l'ensoleillement, les espaces verts et les espaces de détente ...

    Monades de béton, de verre et d'acier, réactualisations de la Tour de Babel où le végétal se disputait le minéral,  dans lesquelles circulaient et s'entassaient des vies cloisonnées, étriquées, dopées à l'oxygène par les circuits de circulation d'air et de climatisation, n' ayant pour horizon bien souvent que celui de leur "village" agrémenté de  larges voies intérieures de circulation bordées de commerces, de lieux de loisirs, de travail, de santé, de centres éducatifs, de centres de vie... 

    Les "villages" de ces Tours s'empilaient en un gigantesque mille feuilles jusqu'à la Canopée, vaste espace de loisirs arboré et aménagé qui chapeautait les Tours... Des passerelles reliaient entre elles les vastes Canopées pour former un "Quartier"..

    Un ballet incessant de drones, d'engins volants de toutes sortes se croisaient à différents niveaux entre les Monades, jetant des ombres mouvantes sur les façades des Tours et assombrissant le ciel...

    Pas de cimetière dans la Ville ! La vie quasi-immortelle devenait la règle... Les rares défunts, trop las pour continuer une vie qu'ils jugeaient insipide, étaient incinérés après une courte cérémonie et utilisés comme matières organiques dans les immenses serres des Monades...

    https://www.nouvelobs.com/planete/20171027.OBS6611/pour-une-mort-vraiment-ecolo-devenez-du-compost.html

     http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/04/17/23624-croque-morts-ecolos-proposent-nous-transformer-compost

     

    FP n° 39 - WANGA

     Le rond point de la Démocratie (ou de la Paix)

     

    "Admirer ce sublime rond point de la Démocratie !" leur lance Wanga... "Il s'élève jusqu'à 20 m de haut ! Erigé en 2008... C'est un monument en forme de spirale qui a pour vocation d'exprimer ou de répandre l'idée de paix... Il est l'anti-chambre de la Cité Démocratie, le premier site de l'Assemblée Nationale Gabonaise...."

    "Vous savez, les plages de Libreville sont splendides ! Avec de somptueux couchers de soleil... Mais la Ville a connu une expansion spectaculaire de son périmètre urbain, et elle s'enfonce de plus en plus loin dans les forêts qui l'encerclent....

    "A l'origine, elle était située sur l'Estuaire du Gabon, sur la côte Nord-Ouest du pays. Vous remarquerez qu'elle est édifiée sur un relief accidenté, parsemée de collines et de vallons... traversées par multiples cours d'eau qui se jettent dans l'Estuaire ( Estuaire du Komo !)

    Libreville a connu de nombreuses inondations ... et de tornades !...dont la dernière en date ces temps ci ...

    Il conduisait lentement sur des avenues prodigieusement embouteillées où se croisaient véhicules auto-connectés  et puissants 4x4... Les amies pouvaient suivre sur l'écran de navigation de la voiture le déroulement du trajet.... Des voix crachaient des ordres brefs au conducteur...

    Des longueurs de trains filaient à toute vitesse sur des voies aériennes situées au-dessus des bas-côtés des avenues larges comme des fleuves... 

    "Quartiers", "Cités" étaient en effet reliés les uns aux autres par un gigantesque réseau ferroviaire très rapide...

    Perchés sur des pylônes à intervalles réguliers, des diffuseurs projetaient sur la ville des brouillards d'anti-moustiques citronnés... 

    Les Tours gigantesques se cachaient loin des bords des avenues dans des Parcs à la végétation touffue... 

    Libreville surprenait, tiraillée entre tradition et modernisme ! Ecrasés entre les Tours, d'insolites édifices anciens, nichés au coeur d'un luxuriant cadre de verdure,  jalonnaient le parcours emprunté par Wanga... 

    Heureusement, les immenses et agressives affiches publicitaires et les bruyantes vidéos commerciales, ainsi que les énormes hologrammes qui défiguraient les façades des Tours, n'étaient plus autorisés dans le Monde, pour le plus grand soulagement des Humains...

    "Nous descendons l'immense Boulevard Triomphal, en longeant la Vallée Sainte Marie où à droite comme à gauche se succèdent d'imposants Bâtiments ultra-modernes

    FP n° 39 - WANGA

     

     Le Palais M'Ba (Premier Président gabonais)  où se réunit le Sénat... "

     

     

    Immeuble du Deux Décembre, Hôtel de Ville, Assemblée Générale, Sénat, Ministère des Finances, Immeubles du Pétrole, Ministère des Eaux et Forêts, l'Institut Français...et le grand centre commercial M'Bolo (Bonjour)....ainsi que la radio Africa n°1...

     

    En bas du Boulevard Triomphal = la Cathédrale Sainte Marie...

    La voici ! Nous l'aimons beaucoup... ! Elle est perchée sur une colline en plein coeur de la ville, avec vue sur mer... Elle n'est plus toute jeune, érigée en 1968 ! Mais on la chouchoute... "

     

    FP n° 39 - WANGA

     Cathédrale Ste Marie - Libreville

     

    Soudain, après quelques détours, dans le Quartier NKembo au fond d'une esplanade se révéla un vaste lieu étonnant, au style africain... Moment de pur plaisir pour les deux passagères, complètement déboussolées....

    FP n° 39 - WANGA

    L'Eglise St Michel - Libreville

     

    "Dans le mythique Quartier NKembo, l'Eglise St Michel, la plus belle église de Libreville...Elle est fascinante !  Construite en 1976... C'est la Fierté des gabonais... On l'a construite à l'époque avec des matériaux du pays...

    "Vaste édifice qui peut contenir jusqu'à 3 000 places...   dont 1 000 places assises... Admirez le fronton en mosaïques représentant St Michel et le dragon... Les colonnes sculptées en bois foncé retracent des scènes bibliques... 

    "Faut y aller lors des Messes dominicales... Y'a une ambiance du tonnerre... chants en langue FANG, ma langue natale, accompagnés de percussions...  On vient de loin pour assister aux Messes !..."

    "Le seul hic, elle est fragile ! Il a fallu beaucoup de soins particuliers pour la conserver..."

     

    "Voici le riche Quartier de la Sablière... Ici, c'est l'opulence ! Là-bas, le Palais Présidentiel aux Jardins merveilleusement entretenus ! On ne peut pas l'approcher....

     

    FP n° 39 - WANGA

     Le Palais Présidentiel dans le quartier de la Sablière, au bord de la mer

     

     

    "Je vous fais grâce des autres monuments gouvernementaux...  Ils occupent une grande partie de l'espace du Boulevard de l'Indépendance...

     

    FP n° 39 - WANGA

     

    Boulevard de l'Indépendance

     

    "Vous êtes fatiguées ? ... Il est vrai que je vous balade d'un point à l'autre depuis un bon moment.... 

    "Ah, nous voici sur le Front de Mer, très attractif : le Port Môle ! Sa marina, la place triomphale, le Village des arts, la Jetée et l'île au Monument.... Et bon nombre de magasins, échoppes... 

    "Bref, de grands espaces publics très prisés par les gabonais... "

     

    FP n° 39 - WANGA

     

    FP n° 39 - WANGA

     

    FP n° 39 - WANGA

     

    Projet futuriste  du Port Môle en cours 

    "Ce projet prévoit une extension sur l'océan avec pour ambition de faire de la Marina de Libreville un pôle d'attraction majeur pour l'Afrique centrale et de l'ouest à travers une identité forte et moderne, répondant à la volonté de développement du Gabon de devenir un pays émergent d'ici 2025. Le projet de réaménagement urbain et paysager du Port-Môle, est un hymne à la nature et à la culture."

    http://www.gabonemergent.org/2014/07/le-gabon-emergent-en-action-libreville-se-veut-capitale-du-futur.html

     

     

     Effet de surprise pour les deux amies... Ce Port Môle est magnifique... et particulièrement pittoresque !

    "Mais Libreville a des modes de vie radicalement différents des villes et petits villages de l'intérieur du pays gabonais" s'empressa de préciser Wanga..."C'est une capitale universitaire très active aux mille facettes ultra-modernes... "

    Il tourna lentement dans les avenues du Port Môle, afin que les deux femmes puissent contempler les réalisations titanesques de ce Port qui, de 4 hectares est passé à plus de 44 hectares... 

    On avait dragué l'Estuaire du Komo, pompé son sable qui fut projeté sur la rive et bloqué par des digues pour créer une terre ferme solide... en gagnant ainsi 604 m sur la mer avec une berge de 1250 m... 

    Cet ensemble de grande envergure, situé en face de la Cathédrale Ste Marie, était une des marques fortes de l'identité nationale gabonaise...

     

    Deux gratte-ciel jumeaux en forme de défenses d'éléphant constituaient la porte d'entrée du Port Môle... 

    Une île, reliée à la terre par une sorte de route-jetée, abritait le Centre Culturel du Gabon... Elle était surmontée d'une sculpture géante  qui, de loin, ressemblait à un immense arbre translucide aux feuilles miroitantes.... 

     

    Moment de pur plaisir pour les deux amies ... Ici, on se baladait dans le rêve....

     

    "Ici, vous êtes comme dans un décor de Théâtre", les avertit Wanga... "dont vous êtes les acteurs... Mais ce ne sont que des univers artificiels...

    "Libreville est une ville universitaire très active... une ville numérique où règnent les technologies les plus poussées et les réalités virtuelles les plus ... actuelles ... 

    "Les Sages refusent de vivre dans ces Cités trop rationnelles, trop codifiées...terriblement surfaites.... A mon humble point de vue  : "invivables" !...

    "L'univers de la réalité virtuelle, des jeux vidéos virtuels sont de beaucoup préférés à la réalité quotidienne.... Réalité physique et réalité virtuelle sont deux mondes parallèles qui coexistent, imbriqués l'un dans l'autre et il devient très difficile de faire la part des choses.... 

    Je ne crois plus en un Etat bienveillant, omniprésent, surveillant tout....

    Comme il est vain l'espoir d'une Société égalitaire ! Et dangereux de vouloir faire le bonheur des gens malgré eux....

    Seuls les lobbies économiques, les multinationales, les places boursières, la Loi du Marché sont les régulateurs de cette Société consumériste....

    Ces nouveaux Maîtres de la Terre ploient l'Humanité sous leur férule... créant un dangereux déséquilibre qui nuira gravement à l'évolution ...

    Dans mon vrai Gabon, celui de "l'intérieur", le Sage cherchera l'Homme "spirituel" vivant en symbiose avec la Nature ! Une Nature fertile, foisonnante, mais souvent fort dangereuse...

    "Je vous mets en garde : vous souhaitez visiter "l'intérieur"....

    "Mais les villages de "l'intérieur" ont des modes de vies, des coutumes, des valeurs fort éloignés de ceux du Monde dont vous faites partie.... Ce sont des civilisations étranges, étonnantes aux coutumes curieuses .... 

    "Le Choc culturel sera important pour vous... très déroutant ! 

    "Je suis inquiet pour vous !" soupira fortement Wanga en regardant avec insistance dans l'immense rétroviseur au-dessus de sa tête les deux Femmes muettes qui semblaient l'écouter avec beaucoup d'attention....

    "Vous savez, nous serons dans la réalité physique, réelle et non virtuelle...qui comporte beaucoup de dangers réels ! Je m'efforcerai de vous protéger au maximum, mais le risque zéro n'existe pas ! 

    "Voulez vous toujours vous rendre à "l'intérieur" ? Oui ?!

     

    "Absolument !" répliqua soudain avec véhémence la réplique de celle qui se prénommait Mylan dans le rétroviseur, cette superbe eurasienne aux yeux pers si énigmatiques .... 

     

    "Ah ! nous voici arrivés devant votre Hôtel ! Il est situé dans un quartier résidentiel très calme de Libreville... Il est très agréable et confortable... C'est un Hôtel ancien mais rénové... à taille humaine... Il est notre mémoire, et désire le rester...

     

    Luciole

     

    FP n° 39 - WANGA

     Merci de votre intérêt pour mes écrits 

    Bisous

    A SUIVRE

     

    Un grand merci au Staff qui a redonné vie à mon blog.... comateux depuis quelques jours... cool 

     

     

    SUPERBE et courte VIDEO - LE GABON et NAISSANCE DE LIBREVILLE

    (Pour la voir en grand écran - ce qui est mieux - cliquer sur le lien dessous vidéo

    Je ne sais pour quelle raison ce n'est pas possible ici ?)

     https://www.ina.fr/video/CAB93080929

     

    Episodes n° 1 à 35 : sur la page n° 35 ICI  (cliquez)

     

    36 Partie - Catlin - les GES (gaz à effet de serre) - La Tempête - le Réchauffement climatique - La Santé et la Clim - Les moustiques - la Dingue - Le CDU (Centre de Données Universel) - Le Monde Confiné - la Serre de Catlin - les Drônes - La Presse - Le CDU s'explique - les Actions écologiques du CDU - Le réchauffement des eaux  - La sentence du CDU - Réponse de la Bourse - Chute des cours de la Bourse - Panique de CAtlin ...

    37 Partie : Sur les écrans : Dérik ! - Hologramme Hatsune Miku - Prévention anti-virale - Le Salon de Mylan - La Télé-Holographique en 3D - les Ravages de la Tempête - Les Robots jardiniers en action - le massacre des végétaux - La PUB connectée - Peur de vieillir - produits rajeunissants - petit Déj - sur l'Ecran : Dérik, Lilou, Jay - Appel de Catlin - le Gagon - le Parc Nal de Moukalaba Doudou - Départ programmé de Mylan et Catlin au Gabon.

    38è Partie - Colère de Mano - Insoumission de Catlin - Supériorité de Mano sur l'Humain - Humains incapabes sans l'IA - Performances gigantesques de la Machine - Moquerie humaine devant Machine "très conne" - Asservivement, Surveillance des Humains par la Machine - Le Monde vu par Mano - Revandication d'émancipation de Catlin - le Libre Arbitre - Catlin et Mylan au Gabon

    3944 pages lues le 6/02/2019
    681 pages lues le 14/02/2019

     

     

     


    20 commentaires
  • États-Unis : perdu en forêt, un enfant affirme avoir été aidé par un ours

    L'affiche manquante pour Casey Hathaway manquant.

     

    Un garçon de 3 ans a été retrouvé après 2 jours perdu dans la forêt en Caroline du Nord. Il affirme avoir survécu grâce à un ours.

    Un ours brun (illustration).

    https://www.rtl.fr/actu/insolite/etats-unis-perdu-en-foret-un-enfant-affirme-avoir-ete-aide-par-un-ours-7796367239

    29/01/2019

    Certains le surnomment "Le nouveau Mowgli". Mardi 22 janvier, Casey Hathaway 3 ans, a disparu alors qu'il jouait avec deux autres enfants dans le jardin de sa grand-mère en Caroline du Nord aux États-Unis. Selon le Guardian, Casey s'est perdu dans la forêt pendant 2 jours avant de réapparaître sain et sauf. D'après ses dires, l'enfant a passé tout ce temps avec un ours, qui lui a permis de ne pas mourir de froid. 

    Sa disparition avait provoqué la mobilisation de centaines de volontaires et d'officiers du FBI qui avaient quadrillé la zone avec des hélicoptères. Les autorités ont finalement retrouvé l'enfant jeudi 24 janvier vers 21h30, dans des buissons épineux, à 400 mètres du lieu où il avait disparu.

    Casey est en bonne santé, il est souriant et il parle. Il a dit qu'il était en compagnie d'un ours pendant deux jours. Dieu lui a envoyé un ami pour le garder en sécurité", a posté la tante de Casey sur Facebook. L'enfant a passé une nuit à l’hôpital par mesure de précaution mais ne porte que quelques traces de coupures légères sur le visage.

     

    Coucou cher(e)s aminautes

    Cet article qui m'a émue ! En attendant un nouvel épisode du "Futur Proche n° 39" en cours ! suis comme Pénélope, "sur le métier remets sans cesse l'ouvrage !".... Bisous

     

     

     


    32 commentaires
  • Article sur le "SAVOIR PERDU DES ANCIENS " :

     

    Le poisson gonflé à l’eau,

    ça n’est pas une légende…

     

    Pêché en Norvège, la majorité du cabillaud surgelé qui arrive en France passe d’abord par la Chine où on lui fait subir des traitements peu orthodoxes…

    Acheter du poisson sauvage plutôt que du poisson d’élevage ? Ce réflexe peut sembler logique, surtout quand on cherche un produit le plus naturel possible. Seulement voilà, en fait, ce choix ne vous garantit rien du tout. Eh oui, le poisson sauvage gonflé à l’eau et à la chimie par l’industrie agro-alimentaire, ça n’est pas un mythe. Voilà ce que nous révèle une enquête édifiante et particulièrement instructive signée France 5.

    Dans Mollo sur le cabillaud (le documentaire en question), on apprend qu’une majorité du cabillaud pêché en Norvège passe d’abord par la Chine avant d’atterrir dans nos assiettes. Pourquoi ce détour de 15 000 km par l’Asie ? Parce que là-bas, pour pas cher, on découpe le poisson avant de le bodybuilder à grand renfort de flotte et d’additifs alimentaires. Incroyable ? Oui, mais vrai. La preuve dans cet extrait :

    Pourquoi relayer ce genre d’info ? Parce qu’un consommateur averti en vaut deux et parce que c’est par une meilleure information des citoyens que s’amorcera le changement nécessaire de nos habitudes alimentaires.Source

     


    22 commentaires