• RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    (cliquez sur l'image)

     

    Défi n° 139 d'ENRIQUETA : "RESISTANCE" pour les "Croqueurs de mots"

    (Cliquez sur les mots en bleu)

     

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    http://faurillon.com/tranchées.html

     

     

    Résistance héroïque des poilus

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !"

    Ô ma mère, si tu me voyais !

    Je suis comme un naufragé, ta lettre sur mon cœur, allongé dans la boue... une boue qui digère tout, une boue gluante, épaisse, collante, semée de détritus, de boîtes de conserves, de papiers....

    Bauge puante, ignoble niche creusée à même la paroi de la tranchée....

    Homme enfoui dans les entrailles de la Terre croulante, ruisselante... Une eau glacée qui suinte de partout... Humidité de tombeau.... Relents de cave...

    Ô ma mère, si tu me voyais !

    J'ai perdu toute apparence humaine. Voilà bien 15 jours que je croupis dans mes vêtements dégueunillés, sans pouvoir les enlever, godillots vissés sur mes pieds glacés entortillés de chiffons mouillés.

    Statue de glaise ensevelie sous une toile de tente, chevelue, barbue, crasseuse, rongée de poux.... Enormes "rats de cadavres" courant partout.... je remâche les ténèbres.

    Il y a tant d'années que je mords ainsi la poussière dans ce pays étranger. Derrière moi, j'ai tout laissé, fermé la porte... et je n'ai plus la clé pour rentrer...

    Combien de pneumonies, de pieds gelés, de pieds pourris qu'on évacue chaque nuit par dizaines....

    Dans ce jour miteux sous une eau morne qui s'abat sans cesse sur la terre transie, j'essaie de dormir... Aujourd'hui je ne suis pas de garde !

    Ô ma mère, ma contrée, elle est si loin cette miche de pain que nous partagions, le père, toi et moi, sur la table de pin !

    Au "Résiste, mon fils" de ta lettre chérie, obstinément je me nourrie... car sur mon chemin des traces de folie !

    Ton cri est sur mon cœur. Je porte ta longue prière dans ma chair....

    "A ta naissance, j'ai pleuré, émerveillée devant la grandeur du Don, mon fils !

    La guerre m'a pris le père ! Va t-elle me prendre aussi le fils ?

    Genoux rompus, agenouillée, je te supplie :

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    Je sais, mon petit, combien est rude la montée, lourde d'un vent de haine, de hurlements, de souffrances, de sanglots de sang ; mais un jour se briseront les chaînes... et tu retrouveras le frais sourire d'un ruisseau qui chante au milieu d'humbles violettes.... Comme la vie te semblera belle ! mon cœur le sait !

    RESISTE, MON FILS, NE COMPTE PAS LES JOURS DE FOLIE !

    Agrippe-toi à l'amour de ta mère comme à l'arbre l'opiniâtre lierre qui, sans cesse, cherche la lumière !

    Ne laisse pas la terre marâtre te prendre dans ses bras trompeurs... Elle est rouge du sang de tes frères...

    Je ferai le pain et garderai au frais le vin !

    A gué, tu traverseras la méchante rivière. Ecoute le cri de joie de l'hirondelle qui, déjà, vole en plein ciel...

    Vas-tu rester ? la table est mise, mon fils...

    RESISTE, ET REVIENS VOIR TA MERE !"

    Ô ma mère, la guerre a tué "l'autre", le moi d'avant, passionné et sincère...

    Tout mon être se vide en ruisseaux de lassitude !

    Les Heures sont vaines : quelle est ma raison d'être ? ...

    Voici l'Heure du Soir, celle qui verse le sang des damnés sur la boue affamée !

    Le casque enduit de boue pour éviter les rayons de lune, nous allons doucement, étouffant nos pas.

    Epuisantes diverses corvées de la nouvelle race des  "Hommes de tranchée", mal nourrie d'un maigre repas froid à minuit. Assoiffée, car l'eau est rationnée. Ici pullulent des milliers d'énormes rats, vecteurs de maladies, que nous tuons par centaines....  

    Toutes les nuits, résistant à la succion de la boue, nous pelletons la gadoue, régiment de terrassiers, pour la jeter par-dessus les parois de la tranchée..

    Pour nous retrouver à plat ventre à chaque fusée éclairante, puis ramper dans nos trous, abasourdis par le vacarme, sous le déluge de bombes, d'obus, de fusées à ailettes, voir de gaz asphyxiants....

    Un homme sanglote... je grelotte... il agonise... j'hallucine !

    Giclent des geysers de boue ! Le ciel flambe, l'air crépite, des grenades hurlent ...

    Le sol s'ébranle, la terre tremble... les parois de la tranchée s'éboulent sur des fantassins ensevelis dans leurs niches...

    Tumulte et agonies ! Mon cœur devient cendre ...

    Et puis, soudain, le silence, un silence assourdissant, un silence de cave !

    C'EST FINI ! C'EST FINI ! Je suis une fois de plus encore en vie !

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !"

    Luciole

     

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

     

     <<HISTOIRE LOUFOQUE ROSE FASHION

     

    « HISTOIRE LOUFOQUE ROSE FASHION VOYAGE A ROME du 5 au 10 Octobre 2014 : 2ème jour suite 4 »

  • Commentaires

    79
    Mardi 10 Mars 2015 à 15:33

    Merci Liliane, de ta présence et de ton commentaire ! J'ai bcp apprécié !

    Avant de présenter cet article, j'ai fait comme toi avec un grand retour dans l'Horreur.... avec bcp de lectures ! Bouh ! Je t'avoue que j'ai pleurer comme une madeleine... et n'ai finalement opté que pour le moins pire de ce que j'ai pu lire !

    Je plains ta petite fille, car c'est franchement terrible !

    Oh non, ma prose n'est pas facile du tout, et ne coule pas de source : je dois batailler ferme avec les mots, prendre des notes, revenir sur mes mots, les gendarmer.... bref, un travail fou ! mais je suis maso : j'aime ce travail ! J'ai heureusement pour armes le dico, le dico des synonymes, le dico des rimes.... Ouf ! ça aide bcp !

    A bientôt sur ton blog qui est si beau ! Bises

    78
    Mardi 10 Mars 2015 à 15:24

    Je l'espère aussi, chère Sérénita ! Et qu'ils s'en imprègnent et en rêvent !!! Et que leur conscience soit des plus sensibles : non mais !

    Mais les guerres actuelles ne nous laissent que peu d'espoir....

    Bisous Sérénité, et grand merci de ta révolte qui rejoint la mienne

    77
    Mardi 10 Mars 2015 à 14:37

    Bonjour Luciole,

    Merci pour cet article particulièrement émouvant et qui complète l'un de mes articles en référence à ces guerres 14/18 ou 40/45

    Ma petite fille a pour programme , cette année au brevet , ce sujet avec différents ouvrages pour lesquels, j'ai fait un saut en arrière et ainsi lus ( le Journal d'Anne Frank ; Ceux de 14 : un volume comportant 4 ouvrages dont Les Eparges ; le sac de Billes ;  L'Atelier ...et puis un livre retrouvé dans ma bibliothèque ' Médecins de la honte = l' HORREUR ( en majuscule ).Je n'ai pas connu mon grand-père ( une gueule cassée ) mais d'autres poilus ont laissé de leur vie, ou sont revenus avec la médaille d'honneur avec des histoires contées ...Alors tu as parfaitement bien résumé ton récit, poignant et véridique, superbe en ce sens aussi que ces courageux soldats ont vécu des épreuves  que la vie ne leur a pas épargnée et que la dureté, parfois insoutenable de leurs conditions , est parfois à peine croyable, jusqu'aux chevaux éventrés , des chairs à vif, et des hommes atrocement mutilés dont les proches combattants ne pourraient oublier ..

    Merci pour ta visite sur mon blog, je suis si peu présente que le plaisir est ainsi pour moi

    Bonne fin de semaine  à toi ( j'ai parcouru tes autres articles, la prose pour toi coule de source )

    76
    Lundi 2 Mars 2015 à 20:45

    Merci pour le partage de ces textes poignants qui disent bien les horreurs de la guerre. Combien ceux qui l'ont vécue ont-ils dû souffrir, combien ont-ils dû espérer la voir finir le plus rapidement possible !

    Mais encore et toujours, l'homme avide de conquêtes, cherche-t-il des prétextes pour envoyer se faire tuer de pauvres innocents souvent pétris d'idéal, qui découvrent un peu trop tard, que la guerre n'est pas un jeu, qu'elle blesse, atrocement parfois, qu'elle tue, tout aussi atrocement et sépare à jamais des familles unies.

    Puissent ces hommes si rapides à déclarer la guerre et à envoyer des hommes au front, lire le témoignage de ceux qui ont la chance d'en être revenus... 

     

    75
    Dimanche 1er Mars 2015 à 23:43

    @ Laly

    Coucou ma grande Courageuse !

    C'est vrai que tu résistes avec une ténacité et un brio qui m'épateront toujours ! Comme quoi il est possible de réussir sa vie, malgré maladie et des tas de difficultés !
    Et résister aussi par sa spiritualité : pas facile non plus !

    Crois bien que j'en suis très fière !

    Je suis bien d'accord avec toi sur la "bestialité" de la guerre ! On oblige les hommes a devenir des bêtes sauvages envers leurs frères ! Car nous sommes tous frères, de quelque nationalité nous sommes ! Que ce soient dans des guerres d'intérêt (souvent le cas, bien que caché sous d'éternelles "bonnes" excuses !), des guerres tribales ou guerres de religions !

    La plupart des guerres de toutes sortes sont en fait pour une cause bien peu glorieuse : l'intérêt !
    Pour récupérer un territoire stratégique, ou  riche en énergies de toutes sortes, ou provoquées pour vendre ou tester du matériel de guerre, ou pour avoir la main mise sur tout un pays : bref, qui "rapporte" !

    Les notes prises sur ce sujet ont été si abominables que j'aie préféré les occulter ! Personne n'aurait pu les lire ! Voilà pourquoi je me suis limitée à un courrier "mère-fils" : plus facile !

    Mais l'inqualifiable boucherie de 14 en hommes est due en grande partie à une incompétence notoire de beaucoup de  Hauts Gradés militaires, qui voulaient briller aux yeux de la haute société aveugle et stupide et obtenir des postes élevés (bien planqués !) au dépend du pauvre combattant "au feu" qu'on envoyait sans scrupule se faire tuer...  par vanité.... par vanité ! Les récits de survivants capables de l'analyser en témoignent ! Je crois que c'est ce qui m'a le plus choquée !

    Heureusement qu'il y a eu aussi des hommes de grande intégrité !

    Et tu as raison : presque tous les survivants revenaient avec de graves séquelles psychologiques.... souvent ivrognes, car il faut le savoir : on les droguait avec de "la gnole" en quantité dans laquelle on versait des drogues, notamment de l'éther ! Mon grand père me le disait, bien qu'ils n'avaient quasiment pas de nourriture et d'eau ! ou si peu !

    Bisous mon cœur et merci de tes mots superbement bien exprimés

    74
    Laly
    Dimanche 1er Mars 2015 à 21:44

    Coucou Maman !

    Bien vu cette correspondance pour apporter un regard tout particulier à cette guerre abominable ! Que c'est émouvant !

    Je ne savais pas pour Pépère et... Pépère ! Mémère n'a jamais voulu que ton père raconte quoi que ce soit. "Trop moche", disait-elle.

    J'ai moi aussi bien du mal de lire des articles concernant ces moments historiques tragiques et monstrueux. Je ne peux m'empêcher d'avoir des larmes !

    Beaucoup cachent la réalité de la bestiale honte nationale (et mondiale) sous des "slogans" du genre : "la guerre forme les hommes" !!?? Balivernes ! Elle ne forme rien du tout ; elle déforme ! Elle transforme les hommes en des entités dépourvues de toute dignité.

    Big poutousssssss ! de ta fille qui résiste sur d'autres terrains, d'une société fort minée !!!!

    73
    Dimanche 1er Mars 2015 à 21:17

    ton commentaire est vraiment beau, Mansfield ! J'aime" le cœur qui vibre, saigne et se traîne dans la boue des tranchées".... Waouuuh !

    Merci de ta participation et de ton appréciation oops !

    Bises ravies

    72
    Dimanche 1er Mars 2015 à 18:11

    Un texte magnifique où le cœur vibre, le cœur saigne et se traîne dans la boue des tranchées;  un sens aigu des images dans la narration! Merci à toi

    71
    Dimanche 1er Mars 2015 à 15:42

    Chouette ! Merci Jeanne... Je ne manquerai pas le RV.
    A demain donc et merci de tout cœur de ta présence

    70
    Dimanche 1er Mars 2015 à 11:29

    coucou Luciole. J'en profite pour signaler que pour le défi 140, je prends la barre avec une image et le feu vert de dômi contactée vendredi après-midi. rendez-vous sur mon blog Fadosi continue lundi matin (http://fadosicontinue.blogspot.fr/)

    bises et belle fin de semaine

    69
    Dimanche 1er Mars 2015 à 11:28

    une drôle de vie que celle de ces tous jeunes hommes dans les tranchées avec juste le soutien en pensée de leurs mères ou de leurs belles ...

    68
    Samedi 28 Février 2015 à 21:09

    Très heureuse de ta visite, KIMCAT, et de tes mots !
    Comment faire pour plus aucune guerre ??? les hommes sont tellement fous !

    Bises et merci de tout coeur

    67
    Samedi 28 Février 2015 à 21:07

    Quelle désolation, MARC DE METZ ! Toute une famille de touchée.... Merci de ton témoignage si émouvant, vraiment ! J'aimerais rendre visite à Verdun qui est bien trop loin pour nous, mais je crois que je pleurerai comme une madeleine tout le long ! Sommes allés au Musée de la Guerre en Normandie, et j'ai été obligée de sortir, proche du malaise !
    Je t'embrasse bien fort et à bientôt

    66
    Samedi 28 Février 2015 à 21:02

    Chère Chris, merci ! et de ta visite et de tes mots. J'espère que le monde va enfin se diriger vers la Paix, mais je ne suis guère optimiste !
    Bisous tout plein

    65
    Samedi 28 Février 2015 à 19:03

    Coucou Luciole

    Comment ne pas être émue en lisant ton texte... Toutes ces guerres qui détruisent des vies... et qui n'en finissent pas...

    Merci pour ton commentaire laissé sur mon blog.

    Bises du samedi

    Béa kimcat

    64
    Samedi 28 Février 2015 à 08:21

     

     

    Ce qui a bouleversé considérablement la vie de la famille de ma mère c'est la mort de son père en mars 1917 dans une tranchée à Verdun.  
    Il n'est pas mort en combattant, juste au cours d'une partie de cartes entre corses du même pays. Ils ont été pulvérisés par la chute d'une bombe. 
    Il n'est jamais rentré en Corse retrouver ma grand-mère, ma mère et mon oncle. Il est resté en Lorraine, j'y vis depuis plus de 45 ans à 65 km de Verdun. Je me suis promis en mars 2017 d'être à Verdun le jour de sa mort. Ton article me touche puisque je suis originaire d'une famille dont le destin a été comme dans tant d'autres familles bouleversé. Bonne journée, @mitié de Metz, Marc.
    @ bientôt.

    63
    Jeudi 26 Février 2015 à 23:58

    Bonsoir Luciole, Un joli texte mais si émouvant. Les guerres n'en finissent pas !. Bonne fin de soirée Bisous

    62
    Jeudi 26 Février 2015 à 19:09

    Bonsoir Simone
    J'ai voulu faire un hommage à mon grand père, en fait, mais c'est vrai que tout texte concernant cette guerre 14 est terrible !

    Je vois que ta famille n'a pas été épargnée, comme bcp ! Un drame ! Je plains toutes les mères du monde dont les enfants sont dans les combats... Surtout celles qui perdent leurs enfants partis récemment dans des pays étrangers .....

    Merci Simone de ta participation et je t'embrasse bien fort ainsi que tes petites filles

    61
    Jeudi 26 Février 2015 à 19:03

    Coucou Julierando et merci de me prévenir.
    J'ai changé ton lien dans ma liste d'ami(e)s.

    Porte toi bien surtout et ne te fais pas de bile ! tout ira bien....

    Bisous

    60
    Jeudi 26 Février 2015 à 19:00

    Chère Marielle du Berry

    Merci de ta venue sur ma page.

    Pendant que je te réponds, j'entends la télé regardée par mon mari sur le massacre des chrétiens dans le Moyen Orient ! Rien ne change ! j'ai le cœur serré....

    Bien aimé ton blog et surtout ta poésie sur le vent !

    Bisous

    59
    Jeudi 26 Février 2015 à 18:50

    @ Moquelet
    Bonsoir Monique,

    J'aurais bien aimé être en possession d'écrits de mon grand père ou qq'1 de ma famille sur la guerre 1914 ou celle de 1940 ! Docs précieux...

    merci Monique de ta présence et de ton com et gros bisous

    58
    Jeudi 26 Février 2015 à 18:47

    @Fleur de Paris
    Bonsoir Véronique

    ah comme tu as raison, entièrement ! Moi aussi j'ai la frousse d'un conflit mondial à cause des évènements récents... pour mes enfants et petits enfants.... Ça explose tellement partout ! Nous sommes tous trop dans une culture du conflit, pour tout ! pour le travail surtout ! Et ça, c'est mauvais !

    Prions pour la PAIX !

    Merci chère Véronique et à bientôt

    57
    Jeudi 26 Février 2015 à 18:42

    Coucou Jean Marie
    Mes probs perso ? A part mes éternels probs de jambes, ça va, merci bcp !
    Le petit texte que je t'ai écrit est une fiction bien sur, par rapport aux blagues que tu as publiées ! he

    Et oui, des guerres partout dans le monde ! A croire que les Hommes ne sortent pas de la période primitive et gardent la mémoire des guerres de clans pour le territoire ou autres ? En 2015 !
    La Paix doit être trop lourde à porter.... Mais il y a souvent un gros prob d'argent là-dessous ! C'est l'argent qui mène le monde, et l'homme ne pèse pas lourd...

    Bises Jean Marie et à bientôt sur ton blog pour ma ration de rires money

    56
    Simone L.V.
    Jeudi 26 Février 2015 à 18:37

    Je ne connaissais pas cette chanson; l'air est bien doux, comme une ritournelle pour atténuer l'horreur d'une guerre! mais tout est dit;: "en espérant que ce soit la dernière", c'est bien à cela qu'on rêve à chaque fois! mon grand père est revenu amputé de la première guerre, mon père n'est pas sorti indemne de ses années de résistance durant la seconde ... et mon fils a pleuré un copain tué au front dans la guerre du Golfe!

    Et maintenant encore, combien de mères tremblent pour leurs fils de par le monde!

    J'ai voulu rêver que mes petites filles connaissent la paix ... ce n'était qu'un rêve!!!

    Merci d'avoir réveillé nos souvenirs et nos sentiments; à bientôt; Simone

    55
    Jeudi 26 Février 2015 à 16:01

    Coucou , voilà j'ai déménagé de plate forme à cause d'une malveillance . Contente de te retrouver , à bientôt , bises , ex Susan17

    54
    Jeudi 26 Février 2015 à 14:34

    Article bien émouvant...merci de ce partage....

    bises

    Marielle.

    53
    Jeudi 26 Février 2015 à 07:35

    souhaitons que ça ne recommence jamais.....j'ai quelques écrits d'un grand oncle, retrouvé chez mes parents....douce journée

    52
    Mercredi 25 Février 2015 à 18:14

    Bonsoir Luciole,

    Terrible cette guerre, elle a été très meurtrière. C'est horrible. Les hommes n'ont rien retenu, l'homme aime la guerre, il aime tuer. Mes parents n'étaient pas nés lors de cette première guerre, mais ils étaient nés lors de la deuxième. J'espère que mes enfants ne vivront pas ces horreurs.

    Passe une bonne soirée, bises, Véronique

    51
    Mercredi 25 Février 2015 à 18:04

    Bonsoir Luciole,

    C'est un plaisir de te lire sur mon blog wink2

    Bel article que je viens de lire, bien tristes fut cette époque, comme toutes celles des guerres d'ailleurs, quand on pense que même encore aujourd'hui la guerre est toujours présente dans certain pays. J'ai la chance d'avoir près de chez moi le musée de la grande guerre du pays de Meaux, c'est grandiose à voir !

    Bon courage pour tes soucis perso !

    Bonne soirée

    Bisous

    50
    Mercredi 25 Février 2015 à 16:41

    Coucou MamieLucette

    Très contente de votre venue ! et Merci pour votre com...

    Par contre, quel choc pour votre grand père ! pas drôle pour lui ni pour les siens...

    Est-ce que la France lui a témoigné sa gratitude, au moins ? car la plupart des poilus se sont retrouvés bien seuls, oubliés, en rentrant chez eux ! Beaucoup dans une grande misère morale et... matérielle !

    Superbe, la création ! bravo et merci

    Bisous

     

    49
    Mercredi 25 Février 2015 à 16:35

    Coucou Durgalola

    Un pommier : géniale idée ! Commémoration riche en pectine ! Souvenir  très émouvant et plaisant contrebalançant l'Horreur de l'Enfer ! Réminiscence du Paradis ? Il a du en rêver souvent, le pauvre Homme !
    J'aime bien ton grand père ! A son sens pratique particulièrement optimiste s'allie un grand sens spirituel !

    Merci d'être venue, Durgalola, avec ce riche souvenir qui me plaît bien

    48
    Mercredi 25 Février 2015 à 16:33

    <br/><a href="<a href=http://oi62.tinypic.com/v6j7rb.jpg" target="_blank">View Raw Image</a>" width="600" height="480"/>

    Bonjour Luciole, merci de votre passage sur mon blog... J'ai beaucoup aimé votre article sur les tranchées, mon grand père a fait la guerre de 14-18 et il en est revenu mutilé du bras droit...

    Bonne fin de journée, gros bisous

    47
    Mercredi 25 Février 2015 à 16:24

    Re-bonjour Gilbert
    Super pour les polices ! En voilà une bonne idée ! J'ai l'impression qu'elle va faire le bonheur de bcp de blogueurs (ses)...
    Comme tu le dis, le témoignage épouvantable laissé par nos grands pères, puis nos pères... au niveau mondial, n'est pas écouté.... Les leçons du passé ne portent plus leurs fruits....

    Bises et merci Gilbert de ta venue et bons "neurones" !

    46
    Mercredi 25 Février 2015 à 16:14

    c'est un texte difficile ... mon coeur de mère bat en le lisant. C'est très émouvant  et triste. Même s'il reviendra ...

    mon grand père ne voulait rien raconter ... sauf qu'il a ramené un pommier ... de Normandie (ça c'est mon souvenir ...) planté au milieu d'un grand pré. 

    bonne journée 

    45
    Mercredi 25 Février 2015 à 15:54

    Bonjour.

    Quel massacre cette guerre ... et dire que ça n'a pas guéri les hommes de se massacrer !

    Merci d'avoir apprécié mes montages par code.

    Je suis lancé sur les polices, à ajouter à Eklablog, suite à une demande d'une visiteuse: ça change !

    Au plaisir.

    Gilbert

    44
    Mercredi 25 Février 2015 à 13:21

    D'accord Fanfan, résistons de tout notre cœur pour que ça n'arrive plus !

    Mais comment ? nous n'avons pas tellement de choix devant les décisions gouvernementales ?!

    Terrible quand on n'y pense ..... eek

    Ne reste plus qu'à résister aux aléas de la vie ....

    Bisous de tout cœur et merci d'être là

    43
    Mercredi 25 Février 2015 à 13:18

    Coucou Marlène
    C'est vrai, tu as raison.... il y a déjà bcp de tomes de publiés ! Sorte d'exorcisme, peut être ?
    Je t'embrasse très fort, si jolie  ptite fleurs de montagne (l'edelweiss et la violette : quel bonheur !) et porte toi bien surtout ...

    42
    Mercredi 25 Février 2015 à 12:39

    Un très beau dialogue mère-fils  sur fond de guerre meurtrière .  Oui, il faut résister pour l'amour de sa mère , pour l'amour de la vie et pour que cela n'arrive plus

    41
    Mercredi 25 Février 2015 à 09:30

    Bonjour tite luciole

    un très beau texte mais que de tristesse dans ces guerres ...ne plus jamais connaitre cela ...on en ferait une série de Tomes s'il fallait raconter tout ces massacres

    douce journée bisous Luciole à bientôt

    Marlène

    40
    Mardi 24 Février 2015 à 20:35

    Bienvenue Durgalola et à quand tu veux ! Toutou a des besoins impérieux qu'il ne faut pas négliger sous peine de probs !

    Caresse à Toutou et bisous à toi ! Merci d'être venue...

    39
    Mardi 24 Février 2015 à 20:32

    Coucou Marie

    Ton texte humoristique contre-balance le mien, c'est indéniable !
    Ce que j'ai rit en lisant le tien ! Ouch ! ça fait un bien fou ! et c'est une idée géniale que de mettre en scène un robot ménager, en l'occurrence un grille-pain, dont la tartine devient le leader.... Quelle imagination ! Et surtout fort bien écrit !

    Merci Martine de ton appréciation qui me touche et je t'embrasse en attendant de lire ton prochain défi ...

    38
    Mardi 24 Février 2015 à 20:24

    Merci Jeanne de ta participation à mon article !
    Je suis si d'accord avec toi...

    Mais l'effet de Foule est extrêmement dangereux .... La Foule devient un être nouveau totalement soumis à l'unité mentale.... de la foule sous l'influence de qq chose d'excitant : "convergence d'idées et abandon de la volonté consciente des individus qui la forment", formée des INCONSCIENTS des individus : instincts, passions, sentiments, valeurs héréditaires de la Ste dans laquelle ces individus sont immergés.... etc

    (quand on connait la dangerosité d'une descente dans son inconscient sans être guidé, souvent véritable descente aux enfers!!! c'est dire la dangerosité de la Foule !)

    La Foule, doté d'un fort instinct, est en revanche d'une faible intelligence ! De plus, l'individu se délivre de toute responsabilité au sein de la Foule, certain de son anonymat ! Fascination de la Foule sur l'individu, comme hypnotisé... Comme l'instinct prime sur l'intelligence, la raison, le bon sens au sein de la Foule, tous les bas instincts de l'individu "primitif", barbares, ressortent avec une violence incroyable !

    Puisque l'instinct prime sur l'intelligence etc, les foules peuvent être alors tout aussi bien criminelles qu'héroïques... L'inconscient prédomine le cerveau ! c'est alors le règne de l'impulsion...

    Alors la Foule devient incapable de dominer ses réflexes et ne supporte pas la contrariété, aidée en cela par son sentiment de puissance né du nombre et de l'anonymat...

    L'illusion crédule de la Foule est terriblement contagieuse ! par contact et suggestion.... La Foule perd toute rationalité et logique.... La Haine et la violence  peuvent se propager avec une vitesse stupéfiante...

    Un orateur instruit de la psychologie de la Foule peut facilement la manipuler par des sentiments simplistes MARTELES et REPETES avec force (Hitler ! Staline ou autres!) avec toujours les mêmes termes, volontairement avec les mêmes mots !

    La Foule est fascinée par l'autoritarisme d'un tyran et ne supporte pas les sentiments généreux d'un Héros, considéré comme faible ! c'est pourquoi un tyran bien conscient de sa force de persuasion peut entraîner très très loin les réactions de la Foule, car la Foule est incapable de réfréner ses instincts primitifs, tels que la violence par ex !

    Ouf !  (extraits tirés de l'œuvre très intéressante de Charles Marie Gustave le Bon (1841-1931) - "Psychologie des Foules")

    Merci encore Jeanne de ta remarque très pertinente et bisous

     

     

    37
    Mardi 24 Février 2015 à 18:25

    merci pour votre visite ... je reviendrai lire en détail (là promenade du toutou) ... 

    36
    Mardi 24 Février 2015 à 17:17

    Ah, ma chère Josette : quand je lis ton témoignage, ça me met en rage ! Quel gâchis !

    Quand je pense que nos jeunes français partent pour des pays étrangers se faire étriper.... Pensent ils seulement à leur mère ?

    Je t'embrasse bien fort en te remerciant de tes mots si émouvants !

    35
    Marie de Cabardouche
    Mardi 24 Février 2015 à 16:25

    Je découvre votre page et votre texte si bien écrit et si émouvant. Je suis sincèrement admirative.

    De mon côté j'ai opté pour une participation teintée d'humour, merci d'être venue nous rendre visite.

    Bonne soirée Luciole !

    34
    Mardi 24 Février 2015 à 11:11

    à la lecture de ce texte si tragique et beau comment ne pas redire encore et encore "Quelle connerie la guerre !" mais comment s'en affranchir quand on doit résister à des foules folles ?

    33
    Mardi 24 Février 2015 à 10:22
    Josette

    comme tes mots résonnent en moi... le fils à survécu 2 ans à sa mère qui n'a pas supporté de le savoir en ces lieux, il a été tué dans la Marne le lendemain de ses 22 an en 1918

    32
    Mardi 24 Février 2015 à 09:38

    Dans ces circonstances impitoyables, c'est vraiment sur-humain, c'est à dire être un sur-homme que d'y résister ! Malheureusement, d'après ce que je n'ai pas voulu écrire, mais ce que j'ai lu, les sur-hommes ne deviennent plus des hommes, mais ils meurent à la réalité d'homme pour devenir insensibles.... comment faire autrement ? réaction normale dans le quotidien monstrueux de ces forçats de la guerre... protection de survie !

    Merci ma chère Gazou de ta participation et plein de bisous Et comme tu as raison !

    31
    Mardi 24 Février 2015 à 09:24

    très bel hommage à tous ceux qui ont résisté, comme ils pouvaient..mais il est des circonstances où résister est surhumain

    30
    Lundi 23 Février 2015 à 22:04

    Très touchée par ton com Lenaig Boudig !
    Cette vrai que cette page est une horreur, en fait... mais si tu savais comme j'ai occulté bcp de réalités abominables que je n'aurais pas su relater ... Comme j'ai eu du mal à les lire....

    La réalité de cette guerre est bien au-delà de mes mots... J'ai lu "le Feu" de Henri Barbusse : ça été hors de mes forces ! pas pu le terminer.... Le livre que j'ai chez moi est également tellement impressionnant (au sens vrai du terme) que j'ai du le laisser ! pouvais plu !

    Et les guerres actuelles un peu partout sur notre pauvre terre doivent être tout aussi atroces, sinon pires avec les moyens mis en œuvre par l'homme dans sa hâte de détruire !

    Merci infiniment de ton appréciation Lenaig et j'ai hâte de lire ton texte...

    29
    Lundi 23 Février 2015 à 21:52

    Oui, j'ai imaginé cette lettre ...  Elisbeth

    La réalité est bien vraie, elle, hélas ! Moi aussi, je suis restée bloquée un moment devant les textes lus sur les poilus pour prendre des notes.... Je te comprends ! Trop proches de nous et trop horribles !

    La folie des "supérieurs" est sans limite... sur la destinée des autres !

    Plein de bisous et merci pour ta participation

    28
    Lundi 23 Février 2015 à 21:44

    Maïté merci bcp  pour tes gentils mots ! J'ai bcp travaillé ce texte, car je voulais rendre un hommage sincère à mon grand père et à travers lui, à tous les poilus....

    Je t'embrasse très fort et bonne soirée

    27
    Lundi 23 Février 2015 à 21:40

    Ton commentaire me touche, Enrequita !
    En voyant ton thème, j'ai eu comme un tilt, un flash... et j'ai su tout de suite comment l'illustrer ! Je suis allée lire bcp d'articles sur Internet, sur un livre ... pris des notes pour ne pas raconter n'importe quoi, et voilà ! occulté aussi bcp de réalités bien trop dures qui paraissent invraisemblables.... et pourtant ! Beurk !

    Merci donc et à bientôt pour le prochain thème. J'attends les textes des autres participants pour les lire.

    Bisous

    26
    Lundi 23 Février 2015 à 21:33

    Merci Vénusia. J'espère ne pas t'avoir trop choquée ! j'ai escamoté volontairement  bcp de détails abominables lus sur des articles....... car trop, c'est trop ! et je pleurais comme une madeleine en les lisant.......

    Merci de ta venue et plein de bisous

    25
    Lundi 23 Février 2015 à 21:30

    Merci Estrelita pour ta gentille réponse comme de ta création particulièrement bienvenue par ce temps frisquet.... Ne suis pas sortie aujourd'hui malgré un ptit soleil pas chaud ! Vivement les fleurs !

    Bisous et bonne soirée

    24
    Lundi 23 Février 2015 à 21:26

    Ah merciiiiii Manik pour cette belle créa que j'ai admirée dans ton blog !

    Mon Dieu, sans anesthésie ! j'aurai préféré mourir, je crois ! Quelle horreur......aww !

    Déjà perdre un œil...

    Sales guerres que les guerres ! Abomination !

    Merci Manik de ta généreuse réponse et tendresse

    23
    Lundi 23 Février 2015 à 20:58

    Ah merci Mamykool... Je ne connais pas cette chanson de Florent Pagny ! Je vais la chercher !

    Plein de très gros bisous et merci . a bientôt

    22
    Lundi 23 Février 2015 à 20:56

    Ma chère Mireille du Sablon

    Je te rejoins tout à fait dans ton analyse : pour combien de temps encore cette paix relative en France ?

    Dès qu'il y a "groupe", "clan", "foule".... l'Homme devient incontrôlable ! Les scientifiques expliquent que c'est une histoire de chimie (compliquée) qui se passe dans le cerveau en quelque sorte court-circuité par une excitation anormale et des décharges d'adrénaline et de cortisone (?) qui font foirer la bonne intelligence et le bon sens.... J'ai lu toute une analyse de genre qu'il faudrait que je retrouve....

    Je te remercie de ton cri de révolte qui est le mien aussi et t'embrasse bien fort

     

    21
    Lundi 23 Février 2015 à 20:48

    Coucou Martine85
    Tu iras lire mon com à ton émouvant texte : tu seras aussi surprise que j'aie pu l'être ! incroyable !

    Merci pour ta visite et ton ressenti ! je comprends sans problème....

    Je t'embrasse bien bien fort

    20
    Lundi 23 Février 2015 à 20:29

    Coucou Flippérine et merci de tes mots encourageant à la lutte pour la survie ! tu as bien raison, comme d'habitude. J'ai lu ton texte, qui est très beau ....
    Bisous

    19
    Lundi 23 Février 2015 à 20:26

    Bonsoir chère Marenostrum

    Si, je connais ce livre que mon grand père, las de mes questions auxquelles il ne voulait pas répondre, m'a donné vers mes 12 ans environ ! LE CHOC ! Pas pu le terminer... Repris par mes parents furieux d'ailleurs !

    Je t'embrasse bien fort en te remerciant de ta visite et @+

    18
    Lundi 23 Février 2015 à 17:38

    Bonjour Luciole. Comment dire que cette correspondance que tu as écrite est belle puisqu'elle ne laisse rien caché de l'horreur vécue par ce jeune fils. Mais si, c'est la force de tes mots et celle des mots de la mère qui est belle, et le mot incantatoire "Résiste !" qui permet de tenir. Merci beaucoup pour toute ta page. Grosses bises.

    17
    Lundi 23 Février 2015 à 16:45

    Alors c'est toi qui a écrit cette lettre si touchante, qui parle bien de l'affreuse réalité de ces moments passés à la guerre. Bravo ! et à chaque fois que je lis un récit de ce genre j'ai la respiration bloquée. Merci et bonne semaine.

    16
    Lundi 23 Février 2015 à 12:20

    Quel texte magnifique et émouvant !!!

    Bonne semaine Luciole, bises.

    15
    Lundi 23 Février 2015 à 11:37

    Un très bel hommage, plus que mérité, à cette "génération sacrifiée". Merci beaucoup pour cette émouvante et historique participation qui me touche.

    14
    Lundi 23 Février 2015 à 11:35
    venusia

    quelle émotion en te lisant....


    merci


    bisous

    13
    Lundi 23 Février 2015 à 11:31

    Emouvant article bonne journée bises

    12
    Lundi 23 Février 2015 à 10:47

    Bonjour tite luciole comment ne pas lire ce magnifique récit

    de ses guerres qui a donné tant de souffrance avex des larmes aux yeux

    mon arrière grand-père a perdu une jambe et un œil en 17 et jamais ne s'est remis

    de cette amputation faite sans anesthésie, dès nuit de cauchemard

    mon père a toujours connu son père avec la haine des Allemands

    ce qui est légitime dans son cas et de tant d'autres

    bisous mon amie passe une bonne semaine ;

    11
    Lundi 23 Février 2015 à 10:13

    Ces textes sont très émouvants et bouleversants, je pense à cette jolie et émouvante chanson de Florent Pagny  "le soldat" dont le texte est lui aussi sublime et parle de cette maudite guerre, bonne semaine à toi, bisous !

    10
    Lundi 23 Février 2015 à 08:22

    Quelle "connerie" que la guerre! tant de vies sacrifiées au nom de quel idéal? Ils sont partis sans savoir ce qui les attendait. 

    Quand je vois les reportages actuels dans certains pays, je me dis que ce ne sera jamais fini...Nous mettons des enfants au monde et voila le résultat.

     Plus jamais la guerre mais pour combien de temps?

    Bonne journée, bises de Mireille du sablon

    9
    Lundi 23 Février 2015 à 05:53

    Bonjour Luciole très émouvante correspondance à la limite du supportable pour moi qui suis très émotive. Qu'écrire après t'avoir lu sinon son émotion et son espoir qu'un jour les hommes..... Belle semaine

    8
    Dimanche 22 Février 2015 à 23:49

    un texte très émouvant et tjs se battre dans la vie surtout en tant de guerre se battre pour garder la vie

    7
    Dimanche 22 Février 2015 à 23:21
    Marenostrum

    c'est boulversant!! Cette guerre dont on celèbre le centenaire a été une vraie boucherie et comment le coeur d'une mère pouvait resister!!!

    Si tu ne le connais pas je te conseille de lire "Le feu" de Henri Barbusse. J'ai pleuré moi aussi en le lisant.

    Bonne semaine !

    Bises romaines

    6
    Dimanche 22 Février 2015 à 20:40

    Comment te dire à quel point ta réponse me touche et me désole, Khaz !

    Ce qui me rassure et me réconforte, c'est qu'il a pu avoir une vie d'époux et de père...

    D'après mes lectures, bcp de "gueules cassées" se sont regroupés dans je ne sais plus quel lieu pour vivre entre eux, en Association et y sont restés toute leur vie ! Si triste !

    Je t'embrasse très fort en te remerciant de m'avoir fait participer à un moment douloureux de ta vie.... C'est précieux !

    5
    Dimanche 22 Février 2015 à 19:43

    je suis d'autant plus sensible à ce thème que mon père, en décembre 1914,a perdu une partie de son visage : il était devenu "une gueule cassée", avec un grand trou dans le crâne à la place du nez....Comment pourrait-on oublier cela.....

    4
    Dimanche 22 Février 2015 à 18:49

    C'est vrai, Khaz, j'ai pleuré en lisant les docs pour prendre mes notes : c'est si proche de moi !

    J'espère de tout mon cœur que cette folie, due en premier à l'incompétence des gradés, d'après ce que j'ai pu lire, ne se reproduira pas avec une telle légèreté ! La démagogie et la vanité font faire des horreurs épouvantables....

    Merci infiniment de ta présence et de com

    Bisous

    3
    Dimanche 22 Février 2015 à 18:17

    comment ne pas être bouleversé par ce texte

    il est si ... angoissant qu'on ne peut rester dessus trop longtemps

    car il n'y a aucune réponse rationnelle à une telle folie.

    bise de pinson

    2
    Dimanche 22 Février 2015 à 18:02

    Merci ma chère Jill Bill de tes mots qui m'émeuvent !
    J'ai pensé, moi aussi, à mon grand père qui a du participer, le pauvre, aux 2 guerres, alors qu'il est revenu très amoché de celle de 14 avec beaucoup de médailles, car il a sauvé son capitaine en le portant sur son dos en plein feu pour le ramener à la tranchée... et beaucoup de poilus en s'improvisant "infirmier"....

    Puis à mon père qui lui a résisté à celle de 40, prisonnier "volontaire" dans une usine d'armement.... en se blessant volontairement et ayant failli perdre ses mains qu'il avait enduit de graisse crasseuse, pour ne pas "collaborer"... Il s'est retrouvé en stalag, sans nourriture, quasi dans l'état du fantassin du récit... libéré par les alliés... Revenu mourant, tuberculeux .... etc

    Il est d'ailleurs mort .... des poumons plein d'eau à l'âge de 84 ans !

    Et comme toi, le 2ème fils de mon grand père en Algérie... l'Indochine etc....

    Guerres qui n'en finissent pas de pourrir la vie des Humains !

    Bisous Jill et merci

    1
    Dimanche 22 Février 2015 à 17:47

    Bonsoir Luciole... Mon grand-père ayant fait celle de 14, son fils celle de 40 (et son petit-fils celle d'Algérie) deux générations qui ont eu la "chance" de revenir, de résister à tout comme tu le racontes si bien, cette vie de tranchée hiver comme été... quand d'autres y ont laissé leur jeunesse et des familles en pleurs... Merci à toi... et que le ciel fasse que plus jamais ça  ! Amicales pensées, jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :