• RESISTE, MON FILS, RESISTE

     Ré-édition de mon texte concocté lors du Défi n° 139 des Croqueurs de mots avec Enriqueta

    C'est de circonstance !

     

     

     

     

     

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    http://faurillon.com/tranchées.html

     

     

    Résistance héroïque des poilus

     

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !"

     

    Ô ma mère, si tu me voyais !

    Je suis comme un naufragé, ta lettre sur mon cœur, allongé dans la boue... une boue qui digère tout, une boue gluante, épaisse, collante, semée de détritus, de boîtes de conserves, de papiers....

    Bauge puante, ignoble niche creusée à même la paroi de la tranchée....

    Homme enfoui dans les entrailles de la Terre croulante, ruisselante... Une eau glacée qui suinte de partout... Humidité de tombeau.... Relents de cave...

    Ô ma mère, si tu me voyais !

    J'ai perdu toute apparence humaine. Voilà bien 15 jours que je croupis dans mes vêtements dégueunillés, sans pouvoir les enlever, godillots vissés sur mes pieds glacés entortillés de chiffons mouillés.

    Statue de glaise ensevelie sous une toile de tente, chevelue, barbue, crasseuse, rongée de poux.... Enormes "rats de cadavres" courant partout.... je remâche les ténèbres.

    Il y a tant d'années que je mords ainsi la poussière dans ce pays étranger. Derrière moi, j'ai tout laissé, fermé la porte... et je n'ai plus la clé pour rentrer...

    Combien de pneumonies, de pieds gelés, de pieds pourris qu'on évacue chaque nuit par dizaines....

    Dans ce jour miteux sous une eau morne qui s'abat sans cesse sur la terre transie, j'essaie de dormir... Aujourd'hui je ne suis pas de garde !

    Ô ma mère, ma contrée, elle est si loin cette miche de pain que nous partagions, le père, toi et moi, sur la table de pin !

    Au "Résiste, mon fils" de ta lettre chérie, obstinément je me nourrie... car sur mon chemin des traces de folie !

    Ton cri est sur mon cœur. Je porte ta longue prière dans ma chair....

    "A ta naissance, j'ai pleuré, émerveillée devant la grandeur du Don, mon fils !

    La guerre m'a pris le père ! Va t-elle me prendre aussi le fils ?

    Genoux rompus, agenouillée, je te supplie :

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    Je sais, mon petit, combien est rude la montée, lourde d'un vent de haine, de hurlements, de souffrances, de sanglots de sang ; mais un jour se briseront les chaînes... et tu retrouveras le frais sourire d'un ruisseau qui chante au milieu d'humbles violettes.... Comme la vie te semblera belle ! mon cœur le sait !

    RESISTE, MON FILS, NE COMPTE PAS LES JOURS DE FOLIE !

    Agrippe-toi à l'amour de ta mère comme à l'arbre l'opiniâtre lierre qui, sans cesse, cherche la lumière !

    Ne laisse pas la terre marâtre te prendre dans ses bras trompeurs... Elle est rouge du sang de tes frères...

    Je ferai le pain et garderai au frais le vin !

    A gué, tu traverseras la méchante rivière. Ecoute le cri de joie de l'hirondelle qui, déjà, vole en plein ciel...

    Vas-tu rester ? la table est mise, mon fils...

    RESISTE, ET REVIENS VOIR TA MERE !"

    Ô ma mère, la guerre a tué "l'autre", le moi d'avant, passionné et sincère...

    Tout mon être se vide en ruisseaux de lassitude !

    Les Heures sont vaines : quelle est ma raison d'être ? ...

    Voici l'Heure du Soir, celle qui verse le sang des damnés sur la boue affamée !

    Le casque enduit de boue pour éviter les rayons de lune, nous allons doucement, étouffant nos pas.

    Epuisantes diverses corvées de la nouvelle race des  "Hommes de tranchée", mal nourrie d'un maigre repas froid à minuit. Assoiffée, car l'eau est rationnée. Ici pullulent des milliers d'énormes rats, vecteurs de maladies, que nous tuons par centaines....  

    Toutes les nuits, résistant à la succion de la boue, nous pelletons la gadoue, régiment de terrassiers, pour la jeter par-dessus les parois de la tranchée..

    Pour nous retrouver à plat ventre à chaque fusée éclairante, puis ramper dans nos trous, abasourdis par le vacarme, sous le déluge de bombes, d'obus, de fusées à ailettes, voir de gaz asphyxiants....

    Un homme sanglote... je grelotte... il agonise... j'hallucine !

    Giclent des geysers de boue ! Le ciel flambe, l'air crépite, des grenades hurlent ...

    Le sol s'ébranle, la terre tremble... les parois de la tranchée s'éboulent sur des fantassins ensevelis dans leurs niches...

    Tumulte et agonies ! Mon cœur devient cendre ...

    Et puis, soudain, le silence, un silence assourdissant, un silence de cave !

    C'EST FINI ! C'EST FINI ! Je suis une fois de plus encore en vie !

    "RESISTE, MON FILS, RESISTE !"

    Luciole

     

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

    RESISTE, MON FILS, RESISTE !

     

    « UN VENT..

  • Commentaires

    29
    Il y a 4 heures

    Un texte fort émouvant, quelle connerie la guerre comme disait Prévert. J'ai lu les lettres de poilus  il y a quelques années et ça m'avait profondément chamboulée. Toute cette souffrance pour des hommes si jeunes. Le frère de ma grand-mère a disparu à La Harazée, son corps n'a jamais été retrouvé. Sur la tombe de ma grand-mère une photo de lui en soldat est la seule trace qu'il ait laissée.

    Bisous

      • Il y a 4 heures

        Merci Maryline

        Tu n'as pas un ptit merlin l'enchanteur dans tes personnages qui puissent me donner un remède miracle pour me sortir d'une foutue grippe ? J'ai froid jusqu'à l'os.... cry... et si je pleure, c'est à cause du rhume....

        J'ai également des livres sur la guerre 14-18 qui m'avaient bouleversée à l'époque ! C'est terrible à lire !

        C'est vraiment triste pour ta famille qui a sans doute eu bien du mal à faire le deuil !

        Suis bien d'accord avec toi ! pourvu que nos élus ne nous entraînent plus dans des guerres débiles...

        Bcp de bisous et à plus, quand j'aurais retrouvé un peu plus de forces

    28
    Il y a 12 heures

    Bonjour Luciole,

    C'est vraiment très émouvant ... combien de mamans ont reçu de telles lettres et combien de fils ne sont pas revenus ... Je haïs les guerres, toutes les guerres ... 

    Un article qui donne à réfléchir sur la connerie des hommes ...

    Bonne journée malgré tout, grosses bises, Véronique

      • Il y a 4 heures

        Coucou Véronique

        Tu vas bien ? Moi suis HS depuis Dimanche avec grippe, une épidémie ici ! suis ENFIN sortie de mon lit depuis ce midi, mais je grelotte ... Suis emmitouflée dans une couette devant l'ordi...

        Merci de tout coeur de ta sympathique visite, chère amie.

        Moi aussi, je hais, mais haine farouche, la guerre... même seulement escarmouches ! toute violence me laisse exsangue ... une espèce d'allergie ... violente.... à la violence ! La violence est une connerie monumentale, et pourtant elle s'étale partout désormais ! C'est devenue une panacée....

        Je t'embrasse fort, mais de loin, bécause les crobes, et à bientôt

    27
    Samedi 18 Novembre à 18:54

    Bonsoir chère Luciole,

    Merci pour le partage de ce très beau texte, très émouvant.

    La guerre... tant de souffrance pour tant d'innocents qui ne voulaient pas ça !

    Et les guerres continuent, partout autour du monde. Tant de sang versé pour des idées !

    On se demande quand les humains tireront enfin les leçons de siècles d'absurdité qui sépare cruellement les gens qui s'aiment frown.

    Belle soirée à toi, mon amie.

    Bisous,

    Sérénita

     

      • Samedi 18 Novembre à 20:27

        Coucou Sérénita

        Merci Sérénita et je suis tellement en accord avec toi !!! On dirait que la Paix pèse... les hommes ne sont pas encore sortis de l'animalité et ne cherchent que l'affrontement.... Encore des pompiers caillassés ! Alors qu'on devrait leur élever des statues tant ils sont courageux et serviables ! Tant d'absurdités, comme tu le dis si bien, nous laissent pantois !?

        Bon WE et bisous

    26
    Samedi 18 Novembre à 18:12

    Je crois que toutes les familles ont été touchées par cette guerre atroce. Mon grand-père a perdu son frère Georges, de deux ans son aîné, en avril 1917. Et lui avec ses 3 autres frères, il a participé aux batailles. Il m'a laissé son journal de guerre que j'ai publié dans mon livre ARTHUR et MADELEINE. Merci pour ta note émouvante. Je te souhaite un très bon week end. Bises à toi.

      • Samedi 18 Novembre à 20:20

        Merci Elisabeth... Et bravo pour la publication de ton livre ! Un journal de guerre doit être extrêmement poignant à lire....

        Un très bon WE à toi aussi et gros bisous

    25
    Jeudi 16 Novembre à 10:04

    Il est bon de ne pas oublier ces sombres périodes...pour ne pas les renouveler

      • Vendredi 17 Novembre à 16:01

        Merci Gazou et tu as tellement raison ! Espérons que nos dirigeants t'entendent !!!

        Gros bisous

    24
    nini-d
    Mercredi 15 Novembre à 17:39

    coucou

    Moi je garde au fond de moi ,  de cette triste guerre, un petit morceau, bien triste ,raconté par maman :mon Grand   père est mort comme hélas beaucoup d'autres,à cette grande guerre,laissait une femme avec 3 enfants en bas âge restés orphelins quelque temps après,car ma G -mère ne survécu  pas aux carences de l'époque ,ses 3 filles furent placer à l'orphelinat jusqu'à leur majorité: et maman trop petite pour avoir des souvenirs plus précis, pleurait à chaque fois qu'elle me parlait de son enfance ;alors vois tu maintenant qu'elle (maman) est partie chaque 11 Novembre me renvoie encore un peu plus à ces enfants que la guerre a privé de famille ,j'avais d'ailleurs écrit en hommage à ce grand père, un poème il y a déjà un certain temps,

    merci pour cette page  de mémoire  

    je t'embrasse bien amicalement

     

      • Vendredi 17 Novembre à 15:59

        Coucou Nini-d

        Un grand merci pour ton terrible témoignage qui m'a bcp touchée ! C'est en effet une belle idée à suivre que de penser sérieusement aux enfants victimes de ces guerres horribles.... Merci Nini !

        Je t'embrasse bien fort

        Bonne soirée

    23
    Mercredi 15 Novembre à 15:25

    Coucou Jill Bill

    Très en retard pour répondre : avec mes excuses ! suis en pleine cogitation, car groupe démarre en Décembre ...

    Merci chère Jill de ta fidèle amitié ....

    Et oui, mais.... Mon grand père pour les 2 guerres et mon père pour la dernière sont revenus, mais dans quel état !

    Je t'embrasse fort et t'envoie mille rayons de soleil (20°) !

    22
    Lundi 13 Novembre à 09:56

    Bonjour Luciole,

    C'est une page criante de grande vérité, et si poignante!

    Ils sont partis avec un idéale, qui a été balayé par la mitraille, la faim, la soif et la maladie, certains sont revenus, et ont eu beaucoup de mal à revivre.La guerre est une abomination, surtout pour les femmes, les mères, et les filles, qui ont tant pleuré!

    Un magnifique hommage à tous ceux qui sont morts pour que nous ayons la paix aujourd'hui.

    Grosses bises

      • Mercredi 15 Novembre à 15:57

        Coucou Livia

        Merci de tout coeur ! je n'ai pas eu le temps de composer, alors je ressors les articles anciens ! Suis à fond dans St Marc pour groupe biblique qui démarre en Décembre ... Un boulot fou de recherches, de synthèse... et de mise en forme !!! Désolée d'être si peu présente ici !

        C'est tellement une abomination que je vois mal nos jeunes d'aujourd'hui y faire face ! Je hais la guerre ! Souvent à cause d'intérêts au profit de qqs uns qui restent bien planqués....

        Je t'embrasse fort Livia ... Bonne semaine (ici 20° auj après des journées bien froides !)

    21
    Dimanche 12 Novembre à 21:31

    notre pays a connu la guerre de 1870, de 1914 et de 1939. Dans les années soixante, on craignait une nouvelle guerre entre l'urss et les Etats Unis. Et au fond de nous cette angoisse encore sous-jacente. Il me semble que les enfants d'aujourd'hui ne portent plus cet héritage. Bises et merci pour ta visite.

      • Mercredi 15 Novembre à 15:50

        Oh que si, pour les avoir écouter, une peur intérieure les habite...; mais ils espèrent malgré tout, heureusement pour eux ! Cependant, je crois bien que la vie de la planète les préoccupe bien davantage... Des enfants blasés !

        Merci Durgalola et je t'embrasse fort

    20
    Dimanche 12 Novembre à 16:01

    Poignant, révoltant,  au plus près d'une vie dans l'horreur des tranchées. c'est ainsi qu'il faut se représenter le passé, l'histoire, un présent auquel nous avons échappé heureusement!

      • Mercredi 15 Novembre à 15:47

        En espérant que ce passé ne soit plus ni  un présent ni un futur ! C'est fou ce que les hommes ont besoin de se mesurer aux autres... La Paix fait peur ! Les instincts guerriers sont frustrés !

        Merci bcp Mansfield et bisous

    19
    Dimanche 12 Novembre à 12:00

    Mon grand-père a combattu à Verdun, par chance il est revenu (heureusement sinon je ne serais pas là), et ce texte raconte bien ce qu'il a vécu.

      • Mercredi 15 Novembre à 15:44

        Coucou Pianosh

        he ! Et bé moi aussi ! Grand père les 2 guerres, le pauvre homme ! et mon père qui a finit en "stalag" de celle de 40 et est revenu tuberculeux... Un vrai miracle qu'il s'en soit sorti !

        Bisous et Bonne semaine

    18
    Dimanche 12 Novembre à 08:36

    une très belle page, merci pour eux Luciole, mon grand père est mort à Craonne dans cette boucherie absurde et nous portons en nous l'horreur de ce massacre même sans le savoir, du moins c'est ce que je crois profondément car comment expliquer que je pense aussi souvent à lui ?

    bises et bon dimanche

      • Mercredi 15 Novembre à 15:41

        C'est moi qui te remercie de ta venue sur cette page.... C'est vrai que ce massacre nous habite ! J'ai eu bcp de chance que mon grand père ait pu en sortir vivant.... quoique le mot n'est pas juste ! ma grand mère m'a dit qu'elle ne l'a pas reconnu du tout lors de son retour.... Homme délabré ! Il ne faut pas se faire d'illusion, ils étaient drogués à mort au rhum à gogo et valium ! Et un régime alcoolique intensif pdt plusieurs années imbibe tellement l'homme qu'il ne peut plus s'en passer ! Sans parler des gaz qui les laissaient bronchitiques à vie !

        Je t'embrasse chère Aza et porte toi bien

    17
    Dimanche 12 Novembre à 06:08
    Très émouvant et même bouleversant échange d'amour entre une mère et son fils. Les horreurs de la guerre. Bisous
      • Mercredi 15 Novembre à 15:35

        Merci bcp Martine 85 ! L'amour d'une mère et bcp de chance peuvent parfois faire rester envie alors que tout s'effondre autour de soi !

        Bcp de bisous

    16
    Dimanche 12 Novembre à 03:24
    colettedc

    Bon matin de ce dimanche, Luciole. Quel bon texte décrivant si bien la situation de ces pauvres hommes, qui oui, ont tout mis dehors pour résister, la mort a trop souvent eu le desssu, hélas ! Bonne journée à toi ! Bises♥

      • Mercredi 15 Novembre à 15:33

        Merci Colette... Un Dimanche en famille avec resto et scrabble fort plaisant...

        Plus le temps de composer, alors je ré-édite... Ne sais pas si je vais pouvoir tout concilier ??? grande angoisse.... Mon groupe biblique commence en Décembre et suis très en retard dans mes dossiers de préparation... Prépare St Marc et n'en suis qu'à 1,21-28 : imagine un peu ! gros stress !

        C'est Lonnnng ! Bcp de recherches, tout regrouper puis synthétiser, ce qui n'est pas ma spécialité !

        Cette guerre 14, très mal gérée par des gradés plus portés sur la célébrité que sur la protection des soldats, a été une vraie catastrophes.... quand on connaît certains dessous politiques, elle aurait dû être évitée, ou tout du moins terminée très rapidement ... ce qui aurait évité celle de 40...

        Un grand merci Colette et bcp de bisous

         

    15
    Dimanche 12 Novembre à 01:17

    Bonsoir Luciole... dans cet enfer des tranchées, la mort a eu raison de beaucoup, jamais revenu au bercail, les mères, les veuves de guerre, leurs orphelins avaient gardé espoir, encouragé leur poilu, mais...... merci, bises, jill

      • Mercredi 15 Novembre à 15:58

        Bon, je crois que tu as l'habitude d'aller à la pêche pour mon com ! pffff ! quelle étourdie je fais ! pardon et gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :