• SUITE PILIERS ND du Port - Clermont Ferrand n°9

    Grégorio Allégri  : Miserere  (superbe !)

     

    VOYAGE EN AUVERGNE - SEPTEMBRE 2016

     CLERMONT-FERRAND suite 9

     

    LA CATHEDRALE ND de l'Assomption - Clermont Ferrand

     

     BASILIQUE ROMANE NOTRE DAME DU PORT

     

    LA CATHEDRALE ND de l'Assomption - Clermont Ferrand

     

    L'INTERIEUR : LES PILIERS suite

     

    LA CATHEDRALE ND de l'Assomption - Clermont Ferrand

     

    L'ENIGMATIQUE SACRIFICE D'ISAAC

     

    Chapiteau extérieur du chevet

     Le sacrifice d'Isaac

     Avec son couteau, Abraham est prêt à sacrifier son fils couché sur un autel.

    Mais un Ange arrête son geste et lui enjoint de sacrifier plutôt le bélier (à gauche sur la photo) qui s'est pris les cornes dans un arbuste....

     

     Il y a 4000 ans, Dieu a proposé une ALLIANCE à un Homme nommé Abraham...

    La femme de Abraham est stérile... Dieu va donner miraculeusement un fils Isaac ("Dieu a ri") à ce couple très vieux...et promet à Abraham une longue descendance "autant que les étoiles du Ciel et le sable de la mer" ...

    Mais voici que Abraham "entend Dieu" lui faire une étrange demande : de lui sacrifier son fils sur un bûcher ??? malgré cette merveilleuse promesse ???

    Abraham ne comprend pas, mais obéit !

    Mais est-ce bien le sacrifice du fils chéri, du fils béni, le bien le plus précieux d'Abraham que Dieu veut ?

    N'y-a-t-il pas autre chose de sous-jacent ?

    Abraham fait confiance. D'ailleurs, il dit lui-même à ses serviteurs :

    "restez là, nous reviendrons tous les deux plus tard !"

    Il se rappelle que Jérémie, Prophète et Porte-Parole de Dieu, a bien affirmé que Dieu ne veut pas de sacrifices d'enfants ... Dieu s'insurge contre ces abominables pratiques, comme si on pouvait "payer Dieu" avec des sacrifices humains (Michée 6,6-8) !!! :

    "Les Judéens érigent le tumulus pour que leurs fils et leurs filles y soient consumés par le feu. Cela, Je ne l'ai jamais demandé. Je n'en ai jamais eu l'idée !" (Jérémie 7,31)

    Car à cette époque primitive, les Hommes avaient coutume de sacrifier leur "premier né" à leurs dieux ou même à Dieu, pour obtenir leurs faveurs !

    Dieu met-il Abraham à l'épreuve ?

    Abraham sait que cet enfant, donné par Dieu, n'est pas sa propriété... il est prêt à l'offrir à Dieu !

    Quel sens caché est révélé par cette Histoire d'Abraham sacrifiant ? L'attention est pourtant porté sur "le père qui obéit à Dieu" ?

    Toujours est-il que le père et le fils chéri gravissent ensemble pendant 3 jours la montagne du sacrifice, Isaac portant le bois du bûcher sur ses épaules...

    Jeu de subtiles substitutions :

    - Isaac porte le bois sur son épaule, se substituant à l'âne.

    - Quand Abraham l'étend sur l'Autel, Isaac prend la place de l'agneau habituel du sacrifice

    - Quand l'Ange intervient et lui présente un bélier pris par les cornes dans un buisson , le bélier se substitue à Isaac comme animal de sacrifice ....

    • Or si l'agneau symbolise une FIGURE FILIALE
    • le bélier est une FIGURE DE PATERNITE (c'est un animal adulte et géniteur)

    Donc Abraham sacrifie un élément qui a quelque chose à voir avec sa propre paternité. Il a tué une certaine image de paternité en lui. Sans doute était-il trop possessif envers son fils, l'empêchant de grandir, de se réaliser ?

    • Il sacrifie symboliquement quelque chose de lui-même !

     

    Abraham nomme le lieu du sacrifice : "Le Seigneur voit" (Genèse 22,14)

    Le récit nous invite donc à regarder les choses sous le regard de Dieu. Abraham s'est dépossédé de tout lien possessif à l'égard de son fils.

     Au bout du 3ème jour, après le sacrifice du bélier, le père et le fils se retrouvent totalement différents.

    Le père, non seulement a eu confirmation qu'un sacrifice humain est interdit par Dieu, mais en plus il est libre désormais et laisse son fils unique libre de lui-même, libre pour répondre à l'Appel de Dieu par lui-même....

    Isaac est sauvé par la Main de Dieu. Il est comme renouvelé de l'intérieur !  De plus, Il est libre vis à vis de son père qui le couvait trop !

    Tiens, à la fin du récit, Abraham revient seul ! on ne parle plus d'Isaac : où est-il passé ?

    Et voilà qu'Isaac est subtilement remplacé par toute une descendance que Dieu promet à Abraham :

    "Parce que tu as fait cela et n'as pas épargné ton fils unique, Je m'engage à te bénir et à faire proliférer ta descendance autant que les étoiles du Ciel et le sable au bord de la mer" (Genèse 22,16-17)

     

    Ce récit est une PRE-FIGURATION

    de la PASSION du CHRIST-JESUS, de sa Mort et de sa Résurrection !

     

    2000 ans plus tard, Dieu se manifeste à une femme, Marie, pour lui annoncer qu'elle va enfanter miraculeusement d'un Fils = Jésus !

    Mais ce Fils Unique a été condamné à mort.

    Il a porté, Lui aussi, le bois de sa Croix sur ses épaules !

    Comme Isaac, Il a été attaché pour son supplice, lié par la violence humaine.

    Marie va gravir la montagne du sacrifice auprès de son Fils. Est-ce le même endroit que celui d'Isaac ? bien des théologiens se posent la question ! (Mais ce serait trop long à développer)... certains l'affirment !

    Cependant, Jésus ne sera pas remplacé par un agneau : Il est DONNE sans retour par le Père ! C'est Lui l'Agneau de Dieu qui enlève les péchés....

    Au bout du 3ème jour, Jésus Christ est ressuscité !

    La Vie de Jésus et sa Mort, sa Résurrection changent le cours de l'existence de ceux qui placent leur Foi en Lui...

     

    Avez-vous remarqué dans les Evangiles ?
    Quand Jésus fait DON à un homme par le biais d'un miracle par exemple,

    • Il fait participer l'Homme, soit par une parole, soit par un geste (à Cana, ce sont les serviteurs qui versent de l'eau dans des citernes et alors seulement l'eau se change en vin...)...

    Afin que nous soyons co-faiseurs du miracle !

    Jésus dit souvent : "Ta Foi t'a sauvé" et non pas "Je t'ai sauvé à cause de ta Foi" :

    c'est subtil mais ça change tout !

    Jésus passe sous silence sa propre action pour mettre en valeur notre propre participation.

                

    Le sacrifice d'Isaac


     

    LA CATHEDRALE ND de l'Assomption - Clermont Ferrand

    3ème scénario : consacré à la Vierge Marie

     

    Avec en 1er : l'Annonce à Zacharie de la naissance de Jean le Baptiste

     

    NOTRE DAME DU PORT : LES PILIERS - LA CRYPTEL'Annonce à Zacharie de la naissance de Jean le Baptiste

    Au début de l'Evangile de Luc (1,67-79), Zacharie se sent trop vieux pour avoir désormais un fils... c'est pour lui et sa femme Sarah, qui est stérile,  une grande souffrance.

    Zacharie est Prêtre dans le Temple de Jérusalem. Alors qu'il est de service dans ce Temple, à l'heure d'offrir de l'encens,

    Un Ange du Seigneur lui apparaît et lui annonce la naissance d'un fils, que Zacharie devra nommer "Jean", et qui sera Prophète avec "la Force d'Elie"....

    Zacharie est pris de fou-rire, vu son âge canonique, et met en doute la parole de l'Ange... Celui-ci, mécontent de son manque de confiance dans le Très Haut, le condamne au silence jusqu'à la réalisation de cette promesse.

    A la naissance de ce fils tant désiré, Zacharie demande avec force gestes une tablette pour y écrire le nom de son fils :

    "Jean", et non "Zacharie" comme l'exige la coutume !

    Jean signifie "Grâce de Dieu'". Jean vient de Dieu !

    Zacharie sort alors de son mutisme et se lance dans un chant de louange envers Dieu tout en prophétisant :

    • la Venue du Messie
    • et que Jean sera le Prophète du Très Haut qui marchera devant la Face de Dieu, pour préparer le Chemin du Messie de Dieu....

     

    Magnifique Cantique de Zacharie  !

     

    SUITE PILIERS ND du Port - Clermont Ferrand n°9

    A bientôt pour la suite

    Je vous embrasse  en vous remerciant de votre visite

     

     

     

     

     

    « NOTRE DAME DU PORT : LES PILIERS suite 8Suite PILIERS ND du PORT - Clermont Ferrand 10 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    9
    Mercredi 14 Juin à 19:42

    Bonsoir Luciole,

    Un article bien complet, chacun y trouvera son compte ... Moi qui aime l'art tu me gâtes !

    Passe une très bonne soirée, prends soin de toi, grosses bises, Véronique

    8
    Mardi 13 Juin à 17:50

    Bonjour Luciole,

    Un beau passage de notre Histoire Sainte.

    Un peu effarant pour les non-croyants, qui n'en comprennent pas le sens.

    Merci pour cette page édifiante.

    Bises et belle fin de soirée

    7
    Mardi 13 Juin à 11:21

    Coucou Luciole,

    Malgré mes convictions d'athée, j'ai beaucoup aimé ton billet très fouillé. Merci.

    Bises et bon mardi

    6
    gazou
    Mardi 13 Juin à 07:58

    comment interpréter cette demande de dieu...C'est vraiment énigmatique

      • Samedi 17 Juin à 22:51

        Coucou Gazou

        C'est vrai que c'est le texte lui-même qui fait "trébucher le lecteur"... Il y a plusieurs sens, comme l'emboîtement des poupées russes... car les mots eux-mêmes ont plusieurs sens... et le texte est très profond. C'est toute une éducation à refaire que Dieu propose à l'Homme de cette époque, voire même pour la nôtre !

        Abraham avait d'ailleurs une conscience aigüe de la dimension symbolique de son destin... Cependant, il avait pleinement confiance dans la Bienveillance Divine. Il comptait comprendre le sens des actions demandées par Dieu en "grandissant" ...

        N'oublions pas qu'il avait dit à ses serviteurs avant de gravir la montagne : "attendez moi ici avec l'âne, Moi et l'Enfant, nous irons jusque là-bas, nous adorerons et nous reviendrons vers vous"...

        En Genèse 17 et 21, nous apprenons que Sara enfanta à 90 ans et Abraham avait 100 ans. Isaac était donc  la joie immense pour eux qui l'ont tant attendu... Il est donc le produit d'une FOI qui se vit dans le "déraisonnable"... Souvent d'ailleurs, le "raisonnable" barricade l'Homme en Lui-même, dans le calcul et l'égoïsme... l'autonomie néantisant l'autre, l'Homme se choisissant lui-même en même temps que l'autre....

        Isaac est l'Être le plus cher pour Abraham, mais il reconnaît la primauté de la Foi sur la morale "raisonnable"... primauté qui fonde la morale et évite les erreurs de l'autonomie. Car la morale de soi pour soi empêche l'altérité (qui renvoie à ce qui est autre, à ce qui est extérieur à soi... Le mot provient du bas-latin "altéritas" qui signifie "différence". Dans une relation d'altérité, il y a engagement réciproque, responsabilité l'un de l'autre. Il existe donc une nouvelle proximité avec autrui...

        La tolérance renvoie à :
        "ma liberté s'arrête là où commence celle des autres"... le regard se détourne au nom de l'idée que je ne dois pas me mêler des affaires des autres...

        L'altérité renvoie à :
        "ma liberté s'étend au travers de celle des autres" et implique l'attention aux autres, le respect fondamental et l'ingérence dans les situations comme portant atteintes aux droits fondamentaux des humains d'être eux-mêmes et chacun différent" (Wikipédia)

        Or, "Ils s'en allèrent tous deux ensemble" répété 2 fois dans Genèse 22 traduit le caractère fusionnel du père et du fils... d'autant plus que "2 serviteurs les accompagnaient"...

        Le père et le fils se rejoignent dans un unité particulière.

        De plus, le mot "holocauste" vient de "olah" en hébreu qui signifie "monter en montée" mais aussi "élever, faire grandir, éduquer".

        Abraham préfère t-il entendre la version "tu offriras ton fils en holocauste" plutôt que d'éduquer son fils  qui, alors, deviendra autonome et lui échappera ?

        Finalement, ce n'est pas "l'animal-fils" (l'agneau) qui est sacrifié, mais "l'animal-père" (le bélier)

        Le père possessif est alors symboliquement immolé.

        en détachant Isaac, Abraham tranche les liens invisibles et fondamentaux qui le rattachaient fusionnellement à son fils. Isaac est donc rendu à sa propre liberté responsable - 2ème naissance d'Isaac !

        Abraham aimait son fils "jusqu'à le dévorer". Ettoufer son fils d'amour n'est pas un crime, mais c'est un mal.

        C'est la Foi, et non la morale, qui permet d'éviter ce mal. Délivrance du cycle indéfini de la dévoration des jeunes générations par les anciennes, visant à "éviter le meurtre du père" (Freud) ... comme cela était si courant durant la période visée... ce qui permet unprogrès, une histoire positive grâce à une relation apaisée entre les générations....

        Cet épisode intervient également dans une période où le sacrifice des 1ers nés est très fréquent (Lévitique 18,21 ; Jérémie 19,5)

        Le plus surprenant n'était donc pas que Dieu demande un sacrifice humain, mais qu'Il s'interpose pour l'empêcher !  Contrairement aux dieux cruels - païens, c'était seulement l'ABANDON SPIRITUEL que Yahvé requérait (Jérémie 32,35).

        Dans les Sociétés antiques, la violence surgit subitement et devient contagieuse et rien ne peut l'arrêter. La victime sacrificielle permettait donc d'attirer sur elle la violence du groupe (Babylone) Victime choisie dans les sous-groupes incapables de se défendre : enfants, minorités, femmes...

        Le Non-Sacrifice d'Isaac serait la marque d'un début de la gestion de la violence. Tuer un Homme n'est pas nécessaire. La tradition du sacrifice demeure, mais elle se limite aux animaux...

        Le Christianisme, qqs siècles plus tard, abolira définitivement la pratique du sacrifice à travers le sacrifice du Christ qui a lieu "une fois pour toutes", en développant la notion de PARDON qui brise le cercle infernal des vendettas....

        Puis, enfin, ce récit est une PRE-FIGURATION de la PASSION du CHRIST-JESUS,

        de sa Mort et de sa Résurrection !

        Voilà, ma chère Gazou, j'espère avoir répondu à ton attente et te fais de gros bisous.

        Bonne soirée

    5
    Mardi 13 Juin à 07:15

    Bonjour Luciole, ah tu me fais penser avec ton billet à ma nièce, 10 ans de mariage et tjs rien...je te dis pas leur chagrin !!  Merci à toi, bon mardi, bises de jill

      • Vendredi 16 Juin à 20:35

        Coucou ma chère Jill Bill

        Ah ça, je comprends leur chagrin ! Je vais essayer de faire une neuvaine en rentrant d'Espagne pour eux.... dès que je le pourrai !

        Essaie d'aller allumer une bougie pour eux en pensant très fort à eux et en formulant le plus précisément possible ta demande à la Ste Vierge Marie .... Fais faire une messe auprès de ton curé pour eux avec la même précision ! Qui sait ?! Les soeurs dominicaines de Salernes ont eu de grosses surprises de guérisons plus d'une fois !

        http://www.dominicaines-notre-dame-de-clarte.com/

        Essaie ! que ta nièce les contacte sur ce site .... elle recevra une grande écoute de leur part !

        Je t'embrasse de tout coeur en espérant que vous ferez tous ces démarches...

    4
    Mardi 13 Juin à 07:10
    Je ne suis pas passionnée par l'histoire, la biblevmais bravo pour cet article très complet et à suivre. Le chevet extérieur est magnifique. Beau mardi.
      • Vendredi 16 Juin à 20:21

        Merci Martine d'avoir pris la peine de venir me lire.... J'aime bcp comprendre l'Histoire tout court de ce que j'admire... et suis encore bien plus passionnée lorsqu'il s'agit de l'Histoire Ancienne !

        J'avoue avoir toujours eu du mal avec ce texte concernant Abraham et Isaac... Plus je trouve des explications, plus j'accroche afin d'y voir plus clair ! Je comprends qu'on puisse avoir du mal à saisir les sens sous-jacents que j'aie essayé de mettre à jour... Mais il doit y avoir encore plus de sens à découvrir !

        Je t'embrasse bien fort

        Bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :