• UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

     

    Cliquez pour avoir la musique

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    Aujourd'hui, Jeudi 1 Décembre 2016... rentrée chez moi (ouf !)

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    Bonheur de retrouver mon ordinateur avec un disque dur flambant neuf ... contenant toutes mes données accumulées depuis des années.

    Tohu-bohu de pensées dans mon cerveau fatigué qui rêve à ce projet mirifique Transhumanisme du "machinouti surhumain" dont parlait déjà si drôlement Prévert en 1961....

    Ah, si l'on pouvait relooker complètement mon corps, réparer tous les organes fatigués, équiper mon cerveau défaillant d'un logiciel dernier cri.... !

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    Il fait si beau dehors... Un soleil presque printanier dans ce paysage automnal. Beaucoup d'arbres ont troqué leur livrée d'or pour une autre plus rutilante, plus cramoisie... Sauf pour les Chênes toujours aussi verts qui s'obstinent à nier l'arrivée de l'Hiver...

    Tout semble en harmonie, mais le demi-sourire du ciel est un rien mélancolique... Il y a comme un assombrissement laiteux dans l'azur limpide ... Les oiseaux se sont tus !

    "Grand froid et gelées dans le Haut Var pour demain", annonce la météo...

    Guirlandes et chalets des Marchés de Noëls sont déjà installés un peu partout ...

     

    C'EST TOMBE SUR MOI COMME LA FOUDRE !

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     Corps que je voulais assujettir à ma pensée, à mes activités, à mes désirs....

    Corps dont je voulais nier la souveraineté, corps violenté par des agitations qui donnaient un sens à ma vie...

    Vie surbookée, tapissée de "il faut que" stressants

    Corps qui regimbe, refuse, rappelle à l'ordre !

    Il aurait été plus sage de s'éclipser doucement....

    Difficile d'abandonner ce que l'on a mis en route ! Le renoncement, le lâcher-prise font partie de la Vie... Le Temps ne ménage personne !

     

    Samedi dernier, 26 Novembre 2016

    Pendant que je ressasse phrase par phrase les 4 nouveaux chants pour Dimanche, à l'aide des vidéos YouTube depuis plus de 3 heures,

    mon œil gauche s'affole et tressaute désagréablement ! J'ignore ce signe ... pas le temps !

    Puis, d'un coup, mon cœur se met à battre la chamade... Une angoisse intolérable jaillit en force dans ma poitrine...

    Crissements, fourmillements, violente douleur dans le cerveau qui fuse dans toute la partie gauche de mon visage... et plus particulièrement au niveau de la mâchoire....

    Anesthésie progressive de cette moitié gauche, comme après une anesthésie dentaire...

    Pulsations violentes dans la tête... Vertiges !

    Douleur dans le muscle du bras, main qui se tétanise avec rétractions des doigts....

    Souffle coupé, j'essaie de toutes mes forces de ne pas paniquer....

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

    Mon mari s'affole, appelle le 15...

    A toute vitesse, on prépare carte d'identité, carte vitale et je chope ma sacoche de médicaments... Il est environ 17 H (?)

    Après 20 mn d'attente, l'ambulance des pompiers arrive, gyrophares rouges allumés !

    Tension très élevée !

    Merveilleuse Jeune Fille à mon "chevet" pendant que l'ambulance file à toute allure vers l'Hôpital !

    Respirer doucement, ne pas paniquer, répondre calmement à ma jeune "Nounou" si bienveillante dont les yeux rouges et les paupières gonflées racontent l'épuisement d'une longue nuit et journée de garde depuis 20 H la veille.... qui pourtant, ne cesse de me parler ...

    L'ambulance roule si vite dans les tournants que je suis ballotée et je glisse... Profonde envie de dormir !

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

    Les Urgences de l'Hôpital .... débordées ! On me glisse d'un brancard à un autre, puis on me roule dans un coin sombre du Hall d'entrée vitré, en bout de file de brancards déjà en place...

    ".....pas bouger  !" m'ordonne t-on.

    L'infirmière de l'Accueil vient chercher les malades un par un... Je la vois dans son aquarium de verre taper sur son ordinateur...

    Les minutes s'égrènent ... J'ai le temps de filer une bonne demi-douzaine de fois aux toilettes sans qu'on s'en aperçoive... Je suis K.O. !

    Une jeune femme s'agite et pleure sur le brancard à ma droite.... Voilà plusieurs heures qu'elle attend ! elle ne s'est "comment trouver la bonne position" pour calmer la douleur qui la vrille sur ce brancard si dur et glissant... elle est tombée dans l'escalier ...

    Chacun se noie dans le Temps !

    Le réel s'enfuit, s'échappe dans un souffle de fièvre... baigne dans l'Indifférence, dans un monde d'Oubli...

    Soupires, murmures, pleurs sous le voile des draps qui servent de couverture...

    Poussières d'Humains aux aguets dans l'Immobile !

    Je grelotte ! La porte coulissante du Hall ne cesse de s'ouvrir sur de nouveaux arrivants, et je retrouve mes pompiers chargés d'un nouveau patient... puis d'autres pompiers...

    Rechercher la fin de la douleur est un piège ... Respirer calmement.... Oublier le dos qui se cabre sur la planche du brancard... puis clopiner jusqu'aux toilettes en espérant arriver à temps !

    Le Temps qui passe trop vite au quotidien s'étire ici interminablement... Temps de stupeur !

      

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    Les portes coulissantes s'ouvrent et se referment sans cesse sur des passants pressés qui passent et repassent... sans un regard vers les brancardés, sans un sourire qui console.... Les passants ont la tête ailleurs....

    Ballet des infirmières aux blouses blanches qui martèlent le Temps aux pas cadencés, regard perdu au loin

    Ballet des brancardiers (res) en blouses vertes qui courent à la recherche d'un brancard ou qui transbahute les malades comme ils peuvent en slalomant entre les passants pressés et les brancards alignés partout...

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    Ballet des brancards qui s'agglutinent dans le Hall, dans le couloir au bout du Hall... ou qui se perdent on ne sait où ....

    J'observe, à la fois agacée par tout ce bruit et ce remue-ménage... et captivée...

    Un par un, les brancards sont tirés, aspirés lourdement dans l'Aquarium où officie la jeune infirmière qui, inlassablement, tape, tape sur son ordinateur... Puis les brancards filent vers un Ailleurs au pas de charge....

    Agitation qui exorcise l'angoisse !

    Enfin, une Jeune Femme en vert se dirige vers moi et, sans un mot, tire mon chariot, le propulse dans l'Aquarium... Je suis bombardée de questions... L'Infirmière tape à toute vitesse les réponses... Me coulisse un brassard au bras droit relié à une machine qui prend aussitôt automatiquement la tension artérielle, m'emprisonne l'index dans une pince reliée à une machine....

    "Tension bien trop élevée" lâche t-elle succinctement en réponse à ma question "combien ?"

    Puis me pose un bracelet de plastique blanc étiqueté... Une brancardière blouse verte arrive au galop chercher mon chariot et nous filons à toute allure dans le couloir vers un box... dans lequel nous nous engouffrons....

    Une infirmière me demande de me déshabiller et fourre pêle-mêle tous mes habits au fur et à mesure dans un grand sac ainsi que mes médicaments... glisse le sac sous le brancard.. pendant que j'enfile une nuisette coton blanche dos ouvert qui m'arrive aux ras des fesses... Je claque des dents ! elle m'aide à me hisser sur le brancard et me recouvre du drap blanc ... qui ne me réchauffe pas du tout !

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    Me retrouve branchée aux machines dans l'incapacité de bouger...

    Un tout jeune et svelte Interne arrive en courant. Il consulte les machines, les questions fusent... Il écoute mes réponses, très courtoisement, ordonne une prise de sang ... et repart aussitôt !

    Grande activité dans le couloir en face de ma porte ouverte... Des groupes d'infirmières, brancardières et autres personnes entrent et sortent d'un local dont la porte verte indique en énorme "PRIVE"... Discussions animées, rires... à l'intérieur !

    Un monde fou circule sans cesse dans le couloir... Spirale de pas... attente.... brancards.... attente.... des pas pressés, des pas cadencés... attente.

    Nuit noire dans le cadre de la fenêtre. A intervalles réguliers, le brassard se gonfle et se dégonfle sur mon bras tétanisé...

    Il pleut du temps ! Il pleut du bruit ! ......

    Fichue vessie ! Que lui arrive t-il donc ??? J'appelle "s'il vous plaît !"..."oui, oui" me crie t-on !

    Une pendule cliquette... Je me tords le cou et lis presque 22 Heures ! Dire que mon hypotenseur est dans le sac sous moi... Ma tête pulse et tambourine et j'ai une usine en pleine activité dans les oreilles....

    Une marée s'enfle et gronde dans ma vessie qui menace de déborder ...

    Je réitère mon appel : "on arrive, on arrive" me lance t-on, sur un ton très agacé .....

    J'attends ! longtemps !

    Cette fois je crie "c'est urgent !"

    Une femme en blanc passe la tête dans l'encadrement de la porte, me fusille du regard et hurle "Je passe le relais à ma collègue"... ça alors !

    J'attends ! Collègue aux abonnés-absents !

    20 minutes passent à la grosse pendule... je fulmine !

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    Les groupes d'infirmières passent, repassent, rient, discutent, rient, s'agitent... et ignorent superbement mes appels angoissés...

    "Vais-je lâcher prise ?" Stress ! la machine s'empresse de me garroter le bras... et lance une alerte... personne ne vient !

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    L'Hôpital se désoccupe de ses malades ! appel aux secours qu'on entend même plus... Grand monstre froid, l'Hôpital !

    Suis au bord de l'explosion ... pense sérieusement à arracher brassard et pince... et à chercher seule les toilettes ....

    ENFINNNN ! une infirmière souriante arrive pour.... la prise de sang et mon univers s'éclaire ! Elle comprend, et bonne âme, court chercher un bassin.... appelle une aide-soignante ... qui s'éclipse  après m'avoir installée sur le dit bassin...

    J'y reste 30 lonnnngues minutes d'après l'Horloge. Mon dos n'en peut plus !

    La bienveillante infirmière revient une fois de plus avec tout son matériel et me regarde, ahurie...

    Ses yeux sont remplis de nuages noirs ! Elle ne dit rien, enfile des gants, et essaie de décoller le bassin de ma peau... C'est un véritable arrachement ! Nous rions ! Mal fou à redescendre le dos qui hurle sa colère...

    Elle revient, se désinfecte les mains et me pique avec beaucoup de dextérité... Un ange de douceur ! Excuse ses collègues : "ce sont des gamines... Vous savez, elles ne tiennent pas plus de 7 ans... C'est la moyenne ! Un va et vient de gamines... J'ai 37 ans et je suis déjà la vieille !"

    Elle s'aperçoit combien je suis gelée, je grelotte... et me promet de m'apporter une couverture... On vient la chercher... Elle repart en courant !

    Le Temps déploie sa corolle ...

    "L'Hôpital est devenu une entreprise comme les autres, soumise à la rentabilité... et aux restrictions budgétaires draconiennes ... démentes... Qui trinque ? les patients !" (Prof André Grimaldi- diabétologue à la Pitié Salpétrière - Paris)... d'où un manque cruel d'empathie !"

     

    A suivre....

     

    Luciole

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    Merci de votre visite

     

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

    ET A BIENTÖT POUR LA SUITE

     

    Témoignage de Jazzy.... (Jazzy, je te remercie infiniment !) :

     

    "Je découvre ce billet et je vois que comme beaucoup tu as subi  ce passage aux urgences qui est devenu un véritable enfer .

    Comme Mireille j'ai vu se dégrader progressivement l'accueil, à quelques exceptions , que je sois du côté du patient  ou de l'autre du soignant  .

    La relation écrite du suivi sur ordinateur est certes nécessaire mais n'est pas prise en compte dans la gestion horaire du personnel d'où cette agitation permanente et ce manque de temps à consacrer aux patients .

    L'empathie est restée pour beaucoup sur le quai de la gare et c'est vraiment regrettable  . Plusieurs fois en accompagnant mes parents aux urgences j'avais envie d' hurler pour ce manque de considération du patient .

    Le froid ,oui, c'est une constante, je n'ai toujours pas compris pourquoi il n'est pas pris en charge , les chemises de l’hôpital n'étant en rien une protection . 

    Tu as très bien décrit cette atmosphère , j'ai une grande expérience des urgences des hôpitaux bien sur il y a des hôpitaux où cela ne se passe pas exactement de la même façon , j'en connais mais globalement le constat est vraiment affligeant et ça ne fait qu'empirer ."

    UNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL

     

     

    « Jules, Jeanne et la CaneUNE NUIT AUX URGENCES DE L'HOPITAL 2ème partie »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    41
    Mardi 13 Décembre 2016 à 16:59

    Je découvre ce billet et je vois que comme beaucoup tu as subi  ce passage aux urgences qui est devenu un véritable enfer . Comme Mireille j'ai vu se dégrader progressivement l'accueil à quelques exceptions , que je sois du côté du patient  ou de l'autre du soignant  . La relation écrite du suivi sur ordinateur est certes nécessaire mais n'est pas prise en compte dans la gestion horaire du personnel d'où cette agitation permanente et ce manque de temps à consacrer aux patients . L'empathie est restée pour beaucoup sur le quai de la gare et c'est vraiment regrettable  . Plusieurs fois en accompagnant mes parents aux urgences j'avais envie d'hurler pour ce manque de considération du patient . Le froid ,oui c'est une constante, je n'ai toujours pas compris pourquoi il n'est pas pris en charge , les chemises de l’hôpital n'étant en rien une protection . 

    Tu as tres bien décrit cette atmosphère , j'ai une grande expérience des urgences des hôpitaux bien sur il y a des hôpitaux où cela ne se passe pas exactement de la même façon , j'en connais mais globalement le constat est vraiment affligeant et ça ne fait qu'empirer .

    J'espère que tout va mieux maintenant pour toi je vois qu'il y a une suite à ton billet je vais lire .

    Bisous 

      • Mardi 13 Décembre 2016 à 22:46

        Vraiment, je te remercie très sincèrement Jazzy de ton témoignage qui confirme le mien !

        Je me suis permise de le publier juste en dessous de mon article : si tu n'es pas d'accord, dis le moi afin que je le supprime. Merci !

        Avec reconnaissance, je t'embrasse bien fort

    40
    Samedi 10 Décembre 2016 à 19:08

    Bonjour Luciole,

    J'ai bien reçu ce billet mais je n'avais pas lu le précédent, j'ai été confronté aux urgences pour mon AVC, c'était il y a un an mais je pense que j'ai eu une chance inouie, tout s'est très bien passé. Mais ce sont toujours des moments difficiles.

    Bises très amicales.

    Henri.

      • Samedi 10 Décembre 2016 à 20:49

        Coucou Henri

        Heureusement dans un sens que mon mari a été témoin avec moi... ainsi je peux raconter avec quiétude ! sinon, peut être que je n'aurai pas oser.... c'est difficile de s'imaginer...

        J'ai tellement bien été accueillie et soignée dans les Urgences ailleurs que j'ai eu du mal à accepter dans cet Hopital qui m'a paru mal tenu et d'une organisation aberrante !

        Mais les restrictions budgétaires sont passé par là !

        Je suis si contente que tu aies été bien soigné... Heureusement, car un AVC, ce n'est pas rien ! Mon mari et les pompiers y ont pensé... En fait, on ne sait pas ce qui s'est passé ???

        Bisous cher Henri, MERCI  et bon WE

         

    39
    Samedi 10 Décembre 2016 à 19:01

    Repose-toi surtout, envoie tout promener sauf l'essentiel. Bon week end. Bisous.

      • Samedi 10 Décembre 2016 à 21:10

        C'est bizarre, Elisabeth ... Ton pseudo m'envoie vers une "destination inconnue" ? Désolée !

        Bisous

      • Samedi 10 Décembre 2016 à 20:40

        Ma foi, c'est ce que je fais en ce moment ! je bulle dur ! le minimum syndical à la maison aussi he

        Merci bcp Elisabeth et bisous

    38
    Jeudi 8 Décembre 2016 à 17:56

    Tu parles d'un souvenir pour toi cet épisode hôpital ! Tu as bien décrit toute cette attente.

    J'espère que tu vas mieux maintenant. Je pense qu'il faudra que tu fasses un peu attention à toi, mais ça ... c'est une autre histoire.

    Bonne soirée Luciole

      • Jeudi 8 Décembre 2016 à 21:18

        Coucou Pimprenelle

        Et merci de ta si sympathique visite ! oui, je vais mettre la pédale douce ! Promis !

        ça va mieux... fatiguée...

        Bcp de gros bisous et merci encore

    37
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 06:24
    Sur orange Ne reçois plus new's Eklablog. Je me réabonne sur gmail. J'ai passé une journée aux urgences cet été à la suite d'un malaise vagal avec chute dû à la chimio. J'ai eu de la chance d'avoir été mise dans un box D'isolement (Sous chimio plus de défenses immunitaires). On s'est très bien occupée de moi. Bon mercredi.
      • Mercredi 7 Décembre 2016 à 16:57

        Oui, il y a eu, paraît il, un gros problème avec toutes les plateformes  .... J'ai eu de gros soucis également avec mon blog... mais tout est rentré dans l'ordre : Ouf !

        Je suis très contente de te savoir entre bonnes mains... Il est vrai que tu es un cas d'urgences total et c'est normal qu'on s'occupe de toi avec précautions...

        J'ai su depuis  que l'Hopital dont je parle est un .... cas connu de tous.... sauf de moi jusqu'à cette urgence...

        Repose toi bien chère Martine et tout plein de gros bisous

    36
    Mardi 6 Décembre 2016 à 22:17
    colettedc

    Oh ! J'espère, que ça s'améliore du côté santé pour toi, surtout à l'approche ses fêtes, ce n'est pas super, hein ! Prends bien soin de toi ! Amitiés♥

      • Mardi 6 Décembre 2016 à 22:27

        Ça va Colette ! mais il ne faut pas me contrarier ! sinon, la tension remonte net ! Faire une diète complète ??? ne marche plus assez ??? A revoir avec médecin ! Très fatiguée...

        Quand ça se détraque ... bad

        Merci ma douce amie ! bonne semaine à toi et bisous

    35
    Mardi 6 Décembre 2016 à 21:19

    bises, j'espère que tu vas mieux .. et vas y doucement ! Le p'tit Jésus pour Noël saura se contenter d'un ou deux chants ... 

      • Mardi 6 Décembre 2016 à 22:07

        Merci Durgalola

        Je vais mieux, à condition que tout fonctionne bien ! sinon, flambée d'hypertension ! des soucis avec mon blog : hypertension ! pffffff

        Pour les chants, j'ai donné ma démission ! et à Noël, suis invitée chez mon Fils, quelle joie ! na ! Je ne chanterai désormais que planquée dans l'Assemblée, et seulement si je sais ! na !

        Mais il va falloir revoir le traitement hypertension qui n'est plus stable ???

        Merci ma chère amie et plein de gros bisous à toi aussi

    34
    Lundi 5 Décembre 2016 à 11:50

    Un superbe récit tant sur la détresse des malades que sur le manque de moyens de l'hôpital et cette plongée avec toi comme sujet, est  criante de vérité! Bon rétablissement

      • Lundi 5 Décembre 2016 à 15:07

        Oh MERCI bcp, Mansfield ! suis très touchée !

        ça va mieux ! mais pas très vaillante... encore secouée ... tension qui redescend dans l'acceptable, bien que pas normale !

        Ne sais tjrs pas ce qu'il m'est arrivée ???

        toute une boite de bisous en chocolat

        (merveilleux texte chez toi ! bravo ! un régal !)

    33
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 23:41

    Bonjour Luciole,

    Pas drôle du tout ce qui t'est arrivé. Il va falloir que tu en fasses moins, tu es trop vaillante.

    le hôpitaux ne sont pas tous semblables, il y en a que les gens sont sympatiques. il y en a d'autres par contre qui sont moins bien, pas assez de personnel, ect,ect. je crois que c'est pareil partout.

    En tous cas Luciole, prends bien soin de toi.

    À bientôt.

      • Lundi 5 Décembre 2016 à 14:57

        Après mon texte j'ai fait une grande enquête sur Internet et j'ai été très surprise de lire à peu près dans les mêmes termes les mêmes faits ! troublant ! A croire que les Urgences sont calqués sur le même modèle partout ! arf

        les mêmes constatations aussi.... frown

        Mais tu as raison chère Nadia, car il y a.... 20 ans déjà (snif !) suis allée aux Urgences dans un petit hôpital des Vosges et j'ai été fort bien reçue, installée, soignée...et  hospitalisée dans les meilleurs conditions.... cool

        J'aimerais bien y retourner (en visiteur hein !) pour observer maintenant !!!

        Mesures drastiques : plus de chants ! et suppression des réunions pour les jours à venir !!!!!! Reprendrai après Noël

        Pause !

        Merci de tout cœur chère Nadia et à bientôt

         

         

    32
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 21:03

    c'est bon, j'arrive à commenter ; mais c'est vrai qu'il y a des jours ce n'est pas possible ... 

    je te souhaite un bon rétablissement et surtout ne pas forcer ... faire avec tes possibilités. Et laisse toi chouchouter ... plein de bises.

      • Dimanche 4 Décembre 2016 à 22:59

        Coucou Durgalola

        Je suis complètement isolée : plus de possibilité d'aller visiter les blogs, commentaires non accessibles également... Mon blog coupé de tous les aminautes ! drôle d'impression !

        Merci de ton amitié. Je vais suivre tes conseils : ne rien faire ! chouette !

        Bcp de gros bisous

    31
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 19:50

    ..je prends connaissance de ce qui t'est arrivé et j'en suis désolée pour toi..

    Pour avoir travaillé aux urgences d'un hôpital, je trouve que tout s'est dégradé à une vitesse grand V!

    Jamais nous n'aurions laissé sur un brancard une personne seule sans soins ni surveillance. Les mentalités changent, les besoins deviennent plus importants, où allons-nous ainsi?

    J'espère que tout s'arrange au mieux pour toi.

    Gros bisous du soir de Mireille du Sablon...

      • Dimanche 4 Décembre 2016 à 22:54

        Ah merci Mireille de ta gentillesse !

        Je suis déjà allée dans les Urgences d'un tout petit hôpital des Vosges avant de venir dans le Midi et j'avais été bien suivie dans un box agréable... malgré l'affluence !

        Suis ahurie de celui-ci ! c'est très angoissant pour l'avenir... surtout pour les personnes âgées !

        Je vais mieux, mais très fatiguée ... Merci bcp

        J'ai tout stoppé pour l'instant.

        Tout un bouquet de bisous Mireille et bonne soirée, en attendant de pouvoir venir sur ton blog (avec mes excuses, pas possible pour l'instant ! j'attends d'être dépannée)

    30
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 17:17

    J'espère que tu vas aller de mieux en mieux et que tu vas vite sortir de cette fatigue..Prends soin de toi !

    Je n'ai pas de problèmes avec ton blog, j'en ai avec d'autres

      • Dimanche 4 Décembre 2016 à 17:31

        Coucou Gazou

        Moi c'est une catastrophe ! non seulement je ne peux plus aller sur les commentaires des autres, mais quand je clique sur des liens : page blanche !

        cry

        J'ai remarqué que le problème arrivait avec des articles trop commentés... je veux dire bcp de commentaires ! page trop lourde ???

        Merci ma chère Gazou.... Petite promenade aujourd'hui d'une petite heure : me suis trainée ! ça va passer....

        Bcp de gros bisous et porte toi bien surtout

    29
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 03:10

    Je suis revenue aux nouvelles. Pour tout dire, je crois qu'il va falloir que tu te calmes et que ailles à l'essentiel ma belle amie. Ton organisme te donne des avertissements et il faut que tu écoutes ton coprs.

    Fais attention à toi ma belle amie. x x x

      • Dimanche 4 Décembre 2016 à 12:27

        Je comprends parfaitement ce que tu veux me faire passer, ma tendre Ginette... Je me souviens de ce mauvais passage et de l'énorme problème dont tu nous avais fait part si discrètement.... MERCI ! Et je vais en tenir compte !

        Tendresse chère Ginette

    28
    Samedi 3 Décembre 2016 à 20:02

    l'important maintenant c'est de retrouver une bien meilleure forme et de prendre soin de toi. Mais ce que tu décris est hélas trop fréquent et il ne faudrait pas croire que les soignants y sont indifférents. Cette impossibilité de faire bien leur travail les rend pour la plupart très frustrés.

    bises et belle fin de semaine

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 21:25

        Merci bcp Jeanne de tes conseils que je vais devoir suivre, car l'alerte a été sérieuse...

        Ce qui m'a gênée, c'est que les infirmières (très jeunes il est vrai !) discutaient et riaient en groupe dans le couloir et refusaient de se bouger pour un simple  "pipi" ! C'est sans doute qu'elles ignorent que c'est une des conséquences importantes de l'hypertension élevée ???

        J'ai vraiment eu la sensation d'une indifférence généralisée, sauf cette formidable infirmière plus âgée qui prenait à cœur de soulager ses malades ! Jeune, je ne me rendais pas compte des difficultés de mes parents âgés, ne les comprenais pas... une impression qu'ils exagéraient !!!

        C'est en tout cas très déstabilisant et formidablement désagréable ! Dans ce cas, la vieillesse fait peur !

        Merci Jeanne et bisous... A bientôt

    27
    Samedi 3 Décembre 2016 à 18:55

    Coucou Ginette

    Et merci de tout cœur d'être là ! ton amitié me fait chaud au cœur !

    Et nous savons tjrs pas ce qu'il s'est passé ??? Comme j'avais une sorte de lumbago dû au ménage, j'ai pris un anti-inflammatoire qui, d'après mon médecin traitant (et Internet), peut donner de la tension... (arrivée des pompiers : 22/11) ! Pourtant déjà pris sans ce prob ???

    Il a fallu tout un ensemble : fatigue de bcp de réunions qui demandent des préparations, nourriture "lunch" lourde et grasse dont je n'ai pas l'habitude (chez moi : vapeur !), .. voilà 15 jrs que je courre de l'une à l'autre tôt le matin pour rentrer tard ! puis ces chants que je n'arrive plus à mémoriser très stressants.... Le Dimanche : chants devant une assemblée (nous ne sommes plus que 3 ! et moi toute seule jours de fêtes !)...

    Sans parler des défis, que j'aime tant à relever, écrits.... la nuit ! les visites aux aminautes...

    Bon je n'ai plus 20 ans quoi !

    Peut être grosse crise spasmophilie ?

    L'Interne me conseille d'aller voir Cardiologue...

    Quant aux pipis fréquentes, l'Interne m'a expliqué que "c'était le corps qui se défendait en éliminant" et que c'était normal !

    Un bouquet de gros bisous chère Ginette et bonne soirée

    Faites attention avec Aceclofenac EG 100 mg, comprimé pelliculé

    Les médicaments tels Aceclofenac EG 100 mg, comprimé pelliculé peuvent être associés à un risque légèrement accru de crise cardiaque ("infarctus du myocarde") ou d'accident vasculaire cérébral.

    Si vous avez des problèmes cardiaques, si vous avez eu un accident vasculaire cérébral ou si vous pensez être à risque de développer ces affections (par exemple, si vous avez une tension sanguine élevée, un diabète, des taux élevés de cholestérol ou si vous fumez), vous devez discuter de votre traitement avec votre médecin ou votre pharmacien.

    26
    Samedi 3 Décembre 2016 à 16:40

    Et oui, il vaut mieux être en bonne santé, c'est pareil dans tous les hôpitaux... Je pense qu'il y a aussi un manque de personnel en cause dans le  fait d'attendre aussi longtemps... quant au personnel, tout dépend sur qui l'on tombe... alors, d'où venait cette hypertension et ces envies d'uriner récurrentes?

    Gros bisous et rend soin de toi!

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 21:14

        Coucou Maryline

        Un grand merci de ta visite....

        Mon hypertension est normalement héréditaire et bien prise en charges par 2 médicaments ... Si elle s'est emballée à ce point, c'est que j'ai fait trop d'excès en tout genres ... réunions autour d'un déjeuner ou d'un diner trop  riche ou trop gras... souvent les deux, la fatigue occasionnée en voulant TOUT FAIRE et d'être surbookée, l'énorme travail et stress des chants... bref tout un ensemble déstabilisant ! Surtout que ça dure depuis lgtps !

        Voilà une alerte grave qui incite à plus de prudence !

        La miction permanente et importante, Internet dit que c'est un des signes d'une hypertension grave, trop élevée !  une sorte de défense du corps pour éliminer l'eau et les toxines  ??? j'avais les jambes très enflées ...

        Bcp de gros bisous et encore merci

        Bonne soirée

    25
    Samedi 3 Décembre 2016 à 11:22

    Chère Luciole, on attend vite de tes nouvelles,j'espère que tout va bien. Pour ce qui est des urgences, je crois que c'est comme ça partout, hélas....

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 19:22

        Merci infiniment Pianosh... ta venue me touche bcp...

        Tjrs de l'hypertension, mais moins élevée ... pas la forme !

        Spasmophilie ? réaction à un anti-inflammatoire ? surmenage ? (je pense tout à la fois !)

        Pour moi une alerte qui doit être suivie et entendue !

        Pas top les urgences, vraiment ! bad Paniquant !

        Bcp de bisous et merci encore

        A plus !

    24
    Samedi 3 Décembre 2016 à 11:15

    eh bé ,c'est vrai que même en urgence on attends ,trop longtemps à mon goût ,Urgence veut dire de suite et c'est ce qui devrait se passer ,on devrait être prise de suite .J'espère que tu vas bien ,que c'est pas trop grave ,passe un doux week-end bisous

     

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 19:16

        Merci tout plein pour le beau bouquet chère Estrélita ! trop gentil !

        Ben, on ne sait pas exactement quoi ???? j'ai tjrs de la tension (moins élevée), des crampes partout, et surtout une immense fatigue...

        Sans doute bcp de surmenage allié à un médicament qui ne m'a pas convenu ! (voir réponse à Ginette)

        Et qui dit surmenage raconte stress !

        Heureusement que ce n'était pas un AVC ou une crise cardiaque grave !!! Il y a bcp trop de monde aux urgences...et manifestement pas assez de personnel...

        Gros bisous et merci encore... Bonne soirée

    23
    Samedi 3 Décembre 2016 à 02:21

    Ouh la Luciole... qué passa ??  Je regarde de temps à autre la vie de ces hôpitaux en mode garde nuit à la télé... pas triste !!!  C'est qu'il y en a des gens patraques qui arrivent... une sale quart d'heure en vérité !! La suite nous en dira plus sur ton état de santé.... bises

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 22:25

        Jill Bill

        J'espère que tu vas venir lire cet SOS, mais je n'arrive plus à avoir ta page de commentaire... Elle m'arrive vide : plus de coms, plus rien !!! voilà bien 10 fois que j'essaie... et c'est à chaque fois la galère !!! bad

        Je n'arrive pas à comprendre pourquoi ?

        Bisous

         

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 19:07

        Coucou Jill Bill

        Merci pour ton amitié, chère amie ! je ne sais tjrs pas exactement ce que j'ai eu ? (voir la réponse à Ginette... en haut !)... En tout cas une bonne alerte qui donne à réfléchir ... et à agir !!! yes : plus de chants ! Et d'un !

        Pour l'instant, grand repos imposé ! car tension tjrs élevée.... mais moins quand même : ouf ! J'ai dû faire mon repassage cet après midi  bad sinon je suis coulée... Viens de le terminer !

        Bcp de bisous à toi chère Jill et à bientôt

    22
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 23:32
    Mais mais mais ma chère Luciole. Qu'est-ce que tu as fait ? je suis traumatisée juste de te lire. Tu me fais revivre des moments d'angoisse vécus en 2015 mais dont je n'ai jamais parlé...ou si peu. J'attends le diagnostic pour toi, ma chère amie.
      • Samedi 3 Décembre 2016 à 18:58

        Zut ! me fais avoir à chaque fois... ta réponse, chère Ginette est qq part en haut ! désolée !Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :